L’Afghanistan, le pire endroit du monde

L’Afghanistan, le pire endroit du monde

Surtout n’y mettez jamais les pieds ! C’est aujourd’hui, dans ce pays, le pire du chaos : tuerie, anarchie, guerre ethnique et famine, plus les divisions religieuses. En Afghanistan, on est perdant en tout et sur tout.

Mais il n’en a pas toujours été ainsi. Au temps de la monarchie, l’Afghanistan était un pays agréable et recherché. Le dernier roi était francophone et francophile et l’université avait été confiée à la France. Ainsi, chaque année, des professeurs venaient de Paris pour enseigner quelques heures dans leur discipline. L’Afghanistan, aux portes de l’Inde, était un fleuron de la culture française. C’était pourquoi Georges Pompidou y a fait une visite officielle, saluant ainsi une présence française que beaucoup appréciaient et recherchaient, comme le roi lui-même.

Autre exception : à la suite d’un accord passé entre le roi et Mussolini, un prêtre catholique pouvait exercer son sacerdoce dans le cadre de l’ambassade d’Italie. J’ai bien connu le dernier d’entre eux : le RP Panigati qui, ayant été très proche du pape Jean XXIII, lorsque celui-ci était nonce, était toujours reçu par le Pape lorsqu’il passait à Rome.

Le Vatican s’intéressait de près à l’Afghanistan qui fait partie du sous-continent indien et du Moyen-Orient et qui devint un piège où l’URSS se fit prendre.

Mais le malheur guettait. À la suite de dissensions internes au sein de la monarchie, celle-ci disparut et avec elle la civilisation, l’ordre et le bien-être de chacun. Le chaos s’installa. L’esprit de décolonisation y apporta sa stupidité. Le pays plongea alors dans la guerre et le chaos, dont il n’est pas sorti.

Aujourd’hui, le chaos est tel que la famine s’est abattue sur le pays. On a signalé des cas d’anthropophagie et les fillettes sont vendues pour « mariage » dès l’âge de 10 ans afin que que la famille puisse manger avec le produit de la vente. De façon générale, l’école est interdite aux filles. L’obscurantisme est total.

Dans ce pays en complet désordre, les ingérences étrangères sont évidemment nombreuses. L’URSS est intervenue militairement, combattue par les talibans qu’à l’époque de l’invasion soviétique, les Occidentaux aidaient. Les Américains ont pris la suite avec 2 400 tués et 21 000 blessés. Pour quoi ? Pour rien !

L’Iran frontalier protège la minorité chiite d’origine mongole, mais c’est le Pakistan qui est le principal intervenant. S’étant mis dans la tête que l’Inde les attaquera, les Pakistanais considèrent l’Afghanistan comme leur base arrière où ils pourraient se retirer en cas d’offensive indienne. Ainsi entretiennent-ils les talibans afghans, avec lesquels les relations sont néanmoins tumultueuses.

Ajoutons que d’autres réseaux, encore plus radicaux que les talibans, agissent de leur côté. Ce sont eux qui, à l’été 2021, ont provoqué un attentat à l’aéroport de Kaboul (170 morts afghans et 12 militaires américains tués).

À noter cependant que les Américains gardent un œil ouvert sur ce pays. Ils ont ainsi réussi à abattre l’ultra-terroriste Ayman Zawahiri, chef d’Al Qaïda, au balcon de sa maison de Kaboul, avec un drone parti de loin et d’une précision extrême.

Pour être complet, il faut mentionner le commerce de la drogue, produite dans le nord-est du pays en quantité et en qualité. On comprend donc facilement que, dans ce bourbier, le brave exploitant agricole américain du Wyoming ou du Nebraska refuse que son petit-fils soit tué en Afghanistan, ce lointain pays auquel la majorité du peuple américain est indifférente. Un jour, un ambassadeur de Russie, parlant parfaitement notre langue, m’a confié la même chose : « Nos babouchkas (nos grands-mères) ne voulaient plus que leurs petits-fils disparaissent dans ce pays maudit et il est vrai que la guerre menée en Afghanistan a été l’une des causes de l’effondrement de l’URSS. »

Mon attaché militaire me disait plus simplement encore : « Qu’est-ce qu’on fout dans ce merdier ? »

On peut même se poser la question de savoir si ce pays est solidement constitué. Lorsqu’un Afghan m’était présenté, on me présentait un Pachtoune, un Ouzbek, un Kazakh, issus de la douzaine d’ethnies qui s’entretuaient allègrement de temps en temps.

Oui, je dois le répéter, ne nous engageons en aucune façon dans ce pays en totale anarchie !

Qu’a-t-on fait au Bon Dieu pour en arriver là?

Partager cette publication

(5) Commentaires

  • Gérard Pierre Répondre

    L’islam n’est pas une religion !

    Encore eut-il fallu que cette évidence entrât suffisamment tôt dans les crânes laïcardisés à la christianophobie de nos dirigeants pour que que nous fussions épargnés de côtoyer l’engeance vectorielle de cette idéologie rudimentaire !

    L’islam est simplement un corps de doctrine politique totalitaire adossé à un prétexte religieux déspiritualisé ! … Rien de moins, rien de plus !

    Un arbre se juge à ses fruits !

    Quels fruits ont été produits depuis plus de quatorze siècles par ce « végétal » parasite ? … des fruits mortels, impropres à toute nourriture spirituelle, intellectuelle ou morale !

    La terre nouvelle où d’aucun cherche à le transplanter fut elle la meilleure, la plus riche en nutriments, le pourrissement sur place de ses fruits aussi inconsommables que toxiques finit par la polluer au point même de la stériliser !

    CONCLUSION : Nous sommes, avec l’islam, devant un PROBLÈME ÉCOLOGIQUE prioritaire par rapport à celui du réchauffement climatique !

    Pourquoi ?

    Parce que tandis que nos zélites qui se revendiquent des « Lumières », … (alors qu’elles démontrent quotidiennement que dans leurs cervelles elles sont loin d’en disposer à tous les étages), … sont loin d’avoir pu établir les véritables causes du réchauffement, la solution du problème de l’islam est simple dans sa formulation : … IL FAUT COUPER L’ARBRE partout où on le trouve planté et le brûler !

    Reste juste à trouver les « bucherons » qui accepteront de se coller à la tâche !

    28 septembre 2022 à 16 h 45 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      Mais si l’ Islam est une Religion ( ici monothéiste ) au même titre que les autres
      la Religion Catholique Romaine est APOSTOLIQUE elle aussi
      On l’ a vu avec le Cardinal de Richelieu et avec Louis XIV : les conversions par le fil de l’ épée !
      Disons que l’ Islam est plus conquérant tout simplement et qu’ il persiste dans le droit divin

      29 septembre 2022 à 12 h 10 min
      • Laure Tograf Répondre

        Et les massacres de catholiques par les protestants, ça vous dit quelque chose aussi ?

        1 octobre 2022 à 1 h 14 min
  • Braman Répondre

    L’islam et ses ravages , citez un pays musulman qui progresse sur le plan des libertés, de la culture , des femmes , aucun , sauf à combattre l’islam et ses diktats ( Iran, Tunisie et c est tout)
    Plus vous appliquez les préceptes de ce néant totalitaire qu est l’islam et plus vous êtes proche de l Afghanistan , de l’Arabie saoudite , des mollahs / ayatollahs et autres fous furieux religieux
    Il n y’a pas plus de bon islam qu’il n’y a de bon cancer ou de bonne peste , et on ne vit pa s ensemble avec le cancer , soit on le combat, on l’éradiques soit on en meurt
    Les idiots utiles , bisounours et abrutis de gauche nous imposent le cancer qu est l’islam et programment ainsi la destruction de notre propre pays

    28 septembre 2022 à 8 h 11 min
  • Sansillusions Répondre

    « Qu’est ce qu’on fout dans ce merdier » ! Tiens, cette formule me ramène des décennies en arrière, lorsque, appelé du contingent en Kabylie et constatant ce qu’était ce pays, sa population que jamais nous ne pourrions ramener à nous – a quelques rares exception près – , nous étions nombreux à dire la même chose. Le plus curieux d’ailleurs était le fait que, dans les douars les plus plus dépouillés par la nature (certains quasi lunaires) et dans lesquels aucun colon ni aucun français n’avait jamais mis les pieds, nous trouvions les plus anti-français…. alors qu’avec nos camions avec leurs escortes -dont j’ai fait longtemps partie – nous leurs apportions gratis de la nourriture gratuite, sans laquelle leur prolifération lapinesque n’aurait pas été loin. Oint un vilain, il te poindra, point un vilain il te oindra. Et dire que nos gouverneurs vont encore aller se prosterner devant ces gens que nous pourrions virer de chez nous. La suite à prouver que nos appréciations étaient exactes….alors que nous ne savions pas encore quel tonneau des Danaides ces territoires étaient pour le Trésor public français. Des sangsues.

    28 septembre 2022 à 5 h 53 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *