L’ambiance est différente aux USA et en France

L’ambiance est différente aux USA et en France

Lors de récents séjours aux États-Unis, j’ai constaté une fois encore les différences avec la France. D’abord, les gens autour de moi. Une sensation de dynamisme, d’ouverture, de courtoisie, une absence de nervosité, un respect mutuel : que ce soit à Washington, à Los Angeles ou à Miami, on peut trouver des exceptions à la règle, mais ce sont seulement des exceptions. Pourquoi, à Paris ou à Marseille, les gens, en règle générale, sont-ils différents ? La réponse me semble évidente, et sondages et statistiques l’attestent : la vie est plus dure en France, il y a moins d’espoir et de confiance dans le futur, un déficit de bonheur individuel démultiplié crée une atmosphère différente que le comportement des êtres humains reflète.

Passons ensuite aux dimensions économiques. À Washington, à Los Angeles ou à Miami, il y a des pauvres, mais il y a surtout, de la richesse, des emplois, de l’esprit d’entreprise. À Paris ou à Marseille, il y a davantage de misère visible ici ou là, davantage de chômage, de plus grandes difficultés à entreprendre, les traces omniprésentes de réglementations harcelantes. S’il y avait moins de réglementations en France, moins de harcèlement bureaucratique, davantage de liberté et d’ouverture à la création entrepreneuriale, la misère et le chômage reculeraient, ce qui accroîtrait la quantité diverse de bonheur individuel, mais si je disais cela, j’oublierais une autre dimension. Dans les médias à Washington, Los Angeles ou Miami, je trouve, pour l’essentiel, un discours économique sensé où nul ne propose davantage de réglementations, de bureaucratie, de harcèlement, au contraire. Je trouve un discours où on comprend ce qu’est la création de richesse, on a confiance en l’innovation, on considère comme légitime la liberté d’agir, d’échanger, de parler, de croire en ce qu’on veut, de poursuivre le bonheur à sa manière.

Si j’ouvre les journaux et si j’allume la télévision à Paris ou à Marseille, j’ai les plus grandes difficultés à trouver l’équivalent, même en doses infimes. On pense très largement, en France, chez ceux qui sont autorisés à écrire ou à parler, que le gouvernement peut créer des emplois, que la richesse est une donnée qu’on peut redistribuer, que l’administration protège, qu’un entrepreneur laissé libre se transforme vite en exploiteur, que la mondialisation est dangereuse, que les actions et les paroles doivent être sous surveillance, que le communisme est un idéal noble tandis que nombre de religions sont des « sectes ».

On accepte même très largement en France que des grèves aient lieu pour que des agents de la fonction publique défendent leurs « avantages acquis ». On accepte que de l’argent soit gaspillé pour créer des embouteillages ou pour encombrer les trottoirs de poteaux métalliques et de parpaings de béton. On accepte que des policiers pratiquent une forme de racket envers les automobilistes, ou que des politiciens convaincus de corruption restent en fonction tandis que d’autres promettent n’importe quoi sous le regard docile de commentateurs domestiqués.

Et c’est là le cœur du problème, et la raison pour laquelle, je le pense, les différences ne feront vraisemblablement que se creuser : l’information et la connaissance en France ne circulent pas. Des dogmes stupides et suicidaires parsèment encore largement le paysage mental.

Une résignation, parfois rageuse, règne. L’impasse, en France, est presque totale. Sortir de l’impasse ressemblerait à une gageure impossible. Il faudrait changer le discours politique, économique, juridique, journalistique, redéfinir la liberté, le droit, l’entreprise, le rôle du gouvernement, ré-expliquer le fonctionnement planétaire. Il faudrait reconnaître que le pays a fait totalement fausse route en tous les domaines depuis plusieurs décennies.

Outre que je ne vois guère de responsables prêts à assumer les erreurs du passé et du présent, je doute même que la population française soit prête à un pareil changement quand bien même il serait, pour elle, le seul remède. Je m’attends, donc, quel que soit le vainqueur en mai prochain, à ce que les différences que j‘ai constatées s’accentuent encore dans les années à venir, à ce que la résignation perdure, et à ce que les Français en croyant trouver des solutions s’enfoncent davantage vers le crépuscule. J’espère me tromper, bien sûr…

sites&blogs

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

Partager cette publication

Comments (70)

  • ozone Répondre

    Soudain tout le monde se fige dans le hangar,puis le God Bless America diffuse dans les hauts parleurs,moment toujours prenant mème si l’on est pas americain.

    Nous arrivons a bord a Midi et nos hotes nous placent dans la file et nous donnent rendez vous a tout a l’heure,puis un souriant chef chinois nous sert au choix,sans savoir comment,on arrive au mess,certain,la malbouffe n’a pas cours a bord de l’USS Entreprise.

    Souvenirs des nombreuses visites aux portes aeronefs de l’US Navy.

    Voila pour le chapitre "antiamericanisme primaire".

    Ce qui n’empeche pas,vous l’aurez compris,mon aversion envers Georges W;c’est que j’ai la faiblèsse de croire aux vertus de l’exemple,et là,le compte n’y est pas,pendant que ses camarades se faisaient peter la gueule autour de Hanoi,il se promenait les "Dimanche" a bord de l’avion de la National Guard que "Dady" lui avait offert,rien de moins qu’un F 106,pourquoi se priver quand on a les moyens,en tous cas,cela n’est pas très "Americain" n’est ce pas?.

    Vous me direz que Clinton n’a pas ètè plus glorieux non plus,mais j’ai cru dèceler dans les operations conduites sous son mandat (recherche du zero morts) sa certitude au moins de ne pas avoir la lègitimitè morale d’exiger le sacrifice suprème a ses compatriotes.

    Rappelez vous du depart des israeliens du Sud Liban en Juin 2000 au milieu des cris de victoire des ezbollas,faudra multiplier par X  le jour ou le peuple Americain en aura marre des consequences des agissements de leur president,ce n’est qu’une question de temps,vous le savez.,et cela nous retombera a tous sur la tète,imaginez,le "Gran Satan" terrassè par la puissance de l’Islam,good job…

    Le flottement qui risque de suivre risque d’etre une occasion en or pour de nouveaux "protecteurs" de prendre pied dans la region (suivez le regard de Toto).

    Citant Helios,

    "Amical et optimiste l’américain est insensible à la malveillance, il semble incapable de déceler la fourberie et cela le rend vulnérable, également il lui est incapable d’être malveillant et fourbe en retour ce qui le désavantage dans bien des situations. On ne peut toutefois prétendre que la fourberie soit longtemps rentable quand on fait affaire avec les américains, ceux qui l’ont utilisée n’ont pas eu à s’en féliciter."

    "Honnetement, a votre avis, et a propos des US,  Milliere, Sembour, Helios, Grepon, Annika, Grandpas et les autres autres, sont ils idiots ou menteurs? "

    Cette idèe n’a jamais traverser  mon esprit,seulement s’ils etaient un poil critiques sur ce qui ne va pas ils gagneraient en force de conviction.

    Par contre,felicitations aux USA pour l’accord "Open sky" qu’ils ont signè avec ces idiots de la commission europèenne avec les congratulations de nos cerveaux dirigents,chapeau monsieur,du grand art.

    Salutations,quand mème

    ps.A voir si le post passe cette fois

     

    23/03/2007 à 0 h 05 min
  • TAKE FIVE Répondre

    mais vous êtes tous masos!
    continuer à se faire suer en ce maudit pays de France avec sa géographie, sa gastronomie, ses femmes, sa sécu , ses soins gratuits pour tous, son école, imparfaite certes, mais laÏque , sa culture accessible à tous, ses blogs comme celui-ci ,non filtrés par la NSA   ( là, je m’avance un peu, je pense…) alors que le complexe militaro-industriel US n’attend que vos cerveaux brillantissimes , là, je ne vous comprends plus!

    quand même, utinam victrix et dixie land forever,spectre, etc, etc, asinus asinum fricat ( Erasme , l’éloge de la folie)

    22/03/2007 à 16 h 37 min
  • ozone Répondre

    Non non,js’uis toujours la,mais Dimanche j’ai postè une explication sur mes positions mais a ma surprise il n’a pas ètè editè;

    Je suis un peu pris en ce moment mais je me remets demain peut etre

    salut

    21/03/2007 à 19 h 08 min
  • Anonyme Répondre

    Saint Tex : " je dirai que la première impression quand j’y débarque, est d’avoir branché l’oxygène"
    Ca r
    ésume assez bien, et oui, il y a beaucoup d’envie et de jalousie chez beaucoup de Francais, et ceci est le reflet de leurs propres faiblesses et manque de moyens personnels. Ils sont trop verts, hein, les raisins?
    Best,
    Mancney

    21/03/2007 à 14 h 14 min
  • Anonyme Répondre

    Excellent article.

    Les Français sont généralement, sauf exceptions, envieux de l’Amérique.  Il en sont jaloux mais le cachent savamment avec des réflexions mesquines, étriquées abondemment teintées de mauvaise foi. Normal compte tenu de leur véritable devise : "hypocrisie, jalousie, mauvaise foi".

    Si on disait au citoyen lambda : on te donne une maison et un job aux USA, alors tu y vas ?  Il aura envie de foncer d’emblée mais il niera sa pulsion en critiquant les Américains et leur pays et en faisant la fine bouche ; ça fait bien d’être anti-américain, ça fait Bo.Bo. intello et intello Gauche-caviar. 

    Les Français qui critiquent les Américains en voyant la paille dans leurs yeux ne voient pas les poutres dans les leurs.  Si les Américains doivent passer le balai devant leur porte, les Français feraient mieux de passer le bulldozer devant la leur.  On verra après.

    Quant à Bush, pas mieux que Mitterand ou Chirac, et vice versa.

    Bref, les Américains ont leurs qualités et leurs défauts, les Français idem.  Les deux ont un magnifique pays. En tous cas, comparer la France (sans cesse) aux USA est le signe flagrant de cette envie inconsciente, de cette jalousie.  Pourtant, c’est la grenouille qui se compare au boeuf…  Il est de toutes façons complètement idiot de comparer 300 millions d’anglo-saxons vivant  sur 9,6 millions de km2 à 62 millions de semi-latins vivant sur 551 000 km2. 

    Bref, pour avoir vécu des années dans ce grand pays et y aller assez souvent pour mon travail, puis voir mes amis et ma famille, je dirai que la première impression quand j’y débarque, est d’avoir branché l’oxygène.  Il n’est écrit nulle part le mot "liberté" mais on la sent toujours présente.  Les gens sont généralement très paisibles et tolérants, et ne passent pas leur temps à faire suer ou jalouser leur voisin.  Il sont aimables et courtois.  Mais il est vrai que là bas, tout est net.  On est soit truand soit honnête, mais les hybrides n’existent pas.  Il y a beaucoup de choses à dire mais je ne m’étendrais pas.

    20/03/2007 à 17 h 29 min
  • Anonyme Répondre

    Ok, Ozone, have it your way. On en reparle dans qqs années.

    Spectre, merci et congratulations pour ce superbe post.

    All the best,
    Mancney

    19/03/2007 à 23 h 41 min
  • Jean Répondre

    De JC Thiallet, ce 11 mars:  " Il oublie aussi de rappeler que tant l’AMERIQUE du NORD que les Américains eux-mêmes vivent de plus en plus au dessus de leurs moyens, qu’ils vivent largement à crédit. Et que l’insolente "prospérité amicaine" ne tient que grâce au bon vouloir de pays comme la CHINE et le JAPON,  pour ne citer que les deux premiers créanciers de la première nation du monde"

    Ainsi selon vous, les Chinois et les Japonnais, dans un délire d’altruisme hors du commun n’auraient trouvé rien de mieux que de balancer leurs profits excédentaires n’importe où…. au hasard, dans les coffres des banques américaines, plutot que de les garder chez eux !!

    En effet il est bien connu que le plus cher désir de nos chers concurrents d’Asie est de se défoncer au travail pour que le fruit de leur croissance s’en aille dans les poches des Américains pour financer leur nouvelle maison, leur nouvelle télé, leur nouveau bateau… !!

    Je ne veux pas me moquer de vous mais franchement, j’en ai marre de lire ces mêmes niaiseries dans l’ensemble de la presse française.

    Ne pensez vous pas qu’il serait plus sain de dire que les financiers chinois ou japonnais, entre autres (les Français aussi!) , bien avisés, compétents, investissent leurs avoirs là où les taux d’intérêt servis sont les plus rémunérateurs pour eux…

    Ne pensez vous pas qu’il serait plus juste de reconnaitre que le système bancaire américain est l’un des plus stable et le plus performant, celui qui suscite le plus de confiance et donc autorise ce que vous croyez être de grandes largesses auprès de la population; mais qui, en réalité, n’est que le fonctionnement normal d’une organisation financière bien plus développée que la notre.

    Il ne faut jamais oublier que l’argent n’est que la conséquence de certaines bonnes choses mises en place…en amont ! Nous pourrions faire la même chose en France, encore faudrait-il que ….

    Bien à vous. 

    19/03/2007 à 10 h 25 min
  • Anonyme Répondre

    L’Antiamericanisme c’est le sumum de Cordicopolis comme dirait Philippe Murray.

    Car il faut un grand Satan aux Francais, il faut bien qu’ils se distraient de leur decadence, l’Amerique c’est l’Opium du peuple Francais. Avant Il y avait Marie Antoinette et ses patisseries, maintenant les Francais ont Bush et ses bagells…C’est plus exotique, et puis les Americains vont jamais vraiment contredire la Presse francaise quand elle dit n’importe quoi (les americains s’en foutent au fond de ce que pensent les medias francais…).

    Alors le Grand truc c’est de dire que tout le monde deteste les USA. Mais au fond qui vraiment les detestent ? Pas grand monde, les Chinois, les Russes, les Arabes preferent de loin avoir l’accent yankee que l’accent british. Les Asiatiques, les Russes, les Africains, les Arabes raffolent des USA, et envoient leurs momes dans les plus prestigieuses universites US….Quand ce n’est pas leur investissements…En France on ne le dit jamais, mais le pays qui est le plus attirant pour les immigrants du monde entier c’est toujours autant les USA.  Au final les Americains c’est surtout beaucoup de gens, des Francais, des Arabes, des Anglais, des Suedois, des Chinois, des Italiens, des Dominicains, des Philippins et plein d’autres qui ont pour la plupart la double nationalite ou bien des parents la bas et aux USA…Ca depasse completement l’entendement du Francais moyen, mais c’est pourtant ca les Americains au 20eme siecle.

    il faut dire les Francais se revent en alternative aux USA, on le voit avec leur spot minable dans toute les alliances Francaises ("the other cultural alternative" comme disent les brochures…). On aligne la liste de ce la France exporte selon l’Ambassade (French Doctor, French Flair, French Kiss….on baille).

    La France en ce moment pour moi c’est le choc quand on arrive a Roissy, quand on quitte la douane pour arrive dans le hall a bagage…C’est ca la dure realite, les bagagistes crasseux, l’odeur de tabac froid, l’architecture pretentieuse et glaciale d’ADP (Paul Andreu), les Affiches irrelles du Printemps suspendus aux murs, la voix a la Fip d’une hotesse de l’air annoncant une greve des controleurs, les rales animals des beaufs rentrants de vacances…… Le Mal du pays s’efface tres vite quand je prend la route entre Roissy et Paris. La Seine Saint Denis c’est un resume compacte de ce qui se passe en France…(je penses aux rois enterres a Saint Denis a chaque fois, et ca me deprime…). Des barres, des parkings, des pavillons sortis des BD de Tardi, des zones industrielles humides et delabres, un stade grandiose au milieu d’un paysage de desolation urbaine, des voitures roulants au ralenti dans des bouchons monstrueux, des voitures minuscules, crasseuses, defonces datant des 90’s…et un ciel blanc, couleur television entre 3:00 et 4:00 du mat, par un nuit sans sommeil, pendant toute la journee…10 mois par an.

    C’est marrant quelques fois de regarder la presse francaise. On se rend compte tres vite qu’ils sont completement obnubiles par le dernier poil de cul du dernier republicain qui s’est entiche des democrates, ou bien on apprend tout  (ou rien) sur des illustres senateurs inconnus aux lois vaguements gauchisantes. Il suffit de faire un petit google, on se rend vite compte que cette info a fait les choux gras d’un ou 2 journalistes, generalement le meme…notoire pour etre une mouche a merde.

    Je vous laisse apprecier aussi la desinformation en continue a la Francaise, qui au fond satisfait les Souverainiste pro Lepen et les Gauchisants…

    http://www.youtube.com/watch?v=vuwHRY23-5U

    Parceque c’est vrai, qu’est ce qui fait autant marcher l’antiamericanisme ?

    A Sydney, c’est generalement des vieux hippies non reconvertis dans le e-buissness, des quadras looser qui ont peur de vieillir atteint de jeunisme, des momes javelises par MTV ou Hollywood, ou des artistes opportunistes, quand ce n’est pas le dernier reduit de Socialiste pro Coreen du Nord et pro-Chavez…

    En France c’est marrant on a ca mais on a aussi les Lepenistes….

     

    19/03/2007 à 4 h 25 min
  • ozone Répondre

    Soudain tout le monde se fige dans le hangar,puis sonne dans les hauts parleurs le God bless America,moment toujours prenant mème si on’est pas americain.

    Nous arrivons a bord a Midi et sans protocole nos hotes nous placent  les trois dans une file de marins en nous donnant rendez vous a tout a l’heure,surpris,nous faisons ce que tous les autres,on prend un plateau,puis un souriant Chef chinois nous sert au choix,puis sans savoir comment,on arrive au mess,ce jour la j’ai constatè que la "malbouffe"n’a pas cours sur l’USS Entreprise.

    Entre autres souvenirs des nombreuses visites a bord des porte-aeronefs de l’US Navy.

    Voila pour l’anti-americanisme primaire.

    Mais vous avez bien constatè mon aversion envers Georges W,je ne peut l’eviter,j’ai la faiblèsse de croire aux vertus de l’exemple,et le compte n’y est pas,pendant que les pt’is copains se faisaient peter la gueule autour de Hanoi monsieur se promenait le" Dimanche" dans l’avion (si j’etait mèchant je pourrai dire que Papa lui a fait cadeau)de la National Guard,cela ne semble pas très Americain vous m’accorderez,certes vous me direz que Clinton n’a pas fait mieux,mais dans toutes les operations sous son mandat il a toujours tenter de minimiser les pertes (zero morts) comme s’il savait qu’il n’avait pas la lègitimitè morale de sacrifier ses compatriotes (la phase cruciale de la preparation du 9;11 s’est derouler sous Bush),coherence,il a toujours evitè de "s’embourber".

    Qu’elle semble loin cette manifestation dans les rues de Tèheran dans les jours qui ont suivis la tragedie de New York,pour demander pardon a l’Amerique,rien de moins….A comparer avec l’acceuil de sa recente visite en Amerique du Sud,que de "chemin" parcouru,n’en dèplaise a Guy Milliere,d’accord,nous sommes de la mème civilisation mais les actions actuelles ne favorisent que la division.

    Vous souvenez-vous des consequences du retrait Israèlien du Sud Liban en Juin 2000?,les cris de victoire des ezbollas?,faudra multiplier par X lorsque le peuple Americain se sera lassè (huit morts encore aujoud’hui) est les repercussions vont nous toucher tous,pendant le flottement qui va suivre,la nature ayant horreur du vide,la place sera peut-ètre rapidement prise par d’autres,exemple,comme la Chine au Soudan,(au secours Toto).

    L’exemplaritè d’un Gore brille tout autant par son absence,bien gentil de se recycler dans le "sauvetage de la Planete" mais comment il s’arrange pour consommer autant d’èlèctricitè a son domicile?

    "Honnetement, a votre avis, et a propos des US,  Milliere, Sembour, Helios, Grepon, Annika, Grandpas et les autres autres, sont ils idiots ou menteurs? ".

    Dios me libre,d’aucune maniere,mais ont gagne en credibilitè si l’on est capable de presenter les choses sous tous les angles,mèmes les negatifs,des paradis sur Terre on en a manger pas mal,c’est pour dire,a l’epoque du flamboyant "modèle Suedois" ce pays etait aussi cèlèbre par son taux de suicides.

    Salutations sinceres quand mème.

    19/03/2007 à 0 h 19 min
  • non-aligne Répondre

    L’anti-americanisme mondial est la recolte apres tant d’annees de semances dans le monde entier.

    L’anti-americanisme (anti-USA) n’est surtout pas une haine envers les pauvres individus souffrant du systeme capitalo-totalitaire.

    Levons les tabous et les interdictions.

    J’affirme un anti-americanisme sincere et convaincu que je partage d’ailleurs avec un nombre grandissant d’hommes libres et lucides.

    C’est une question de tendance, et cette tendance est, je le crois, en train d’aboutir,

    La dicature du dollar ne peux etre eternelle. Les USA doivent sentir leur fin proche.  La chute  du dollar va faire tomber l’empire de tres haut.

    16/03/2007 à 16 h 14 min
  • Anonyme Répondre

    Ozone, pour faire une longue story short, je suis décu qu’un type comme vous soit anti-US (presque) primaire. D’apres ce que j’ai lu et compris de vous, je vous verrais plutot on our side. J’ai écrit dix mille fois que les US et nous faisons parti de la meme civilsation, et que vraiment, s’attaquer au Coca et au MacDo, ca me parait un peu a coté de la plaque aujourd’hui. Les bagarres gauloises en internes ne me paraissent pas adéquates a la situation actuelle. Vous savez pourquoi.
    Le probleme n’est pas votre liberté d’expression, auquel chacun a droit; le probleme est le fair play de vos commentaires (pas d’éxagération, pas de vision PARTIELLE qui occulte le reste) et la crédibilté qu’elle vous apporte.  C’est plus sympa de discutter avec des mecs qui écrivent fair et réglo plutot qu’avec des petits tricheurs-menteurs-exagérateurs-occulteurs qui nous prennent pour des c..s ; vous en avez lu sur ce site. Tout le monde a le droit de présenter quelqu’un, assis sur son siege de chiottes, la main sur le papier toilette, car c’est vrai et réel; simplement, ce n’est vrai et réel que 5 minutes sur 24 x 60 et ca ne montre pas les 1435 minutes restantes. (C’est exactement ce que font les french media dont vous vous nourrissez).
    Honnetement, a votre avis, et a propos des US,  Milliere, Sembour, Helios, Grepon, Annika, Grandpas et les autres autres, sont ils idiots ou menteurs? (je ne parle de moi, évidemment, car je pourrais cumuler les deux réponses!). Notez que ces personnes de qualité que j’ai cités, ont en commun une grande connaissance du Pays. Ca ne vous fait pas un peu réfléchir?
    Wise up, my friend.
    Ozone, PERSONNE ne regrette Kerry ni Al Gore et c’est bien pour cela qu’ils sont OUT de la scene politique US (et que Al, comme les Socialo-communistes, s’est trouvé un AUTRE combat). Comment et combien de fois faut il vous le dire !?!?   Vous les voulez a Paris? Ils ADORENT la France, surtout Kerry.
    Please, say hello to Toto et dites lui qu’il se trompe de cible.

    Best,
    Mancney

    15/03/2007 à 17 h 09 min
  • ozone Répondre

    Annika;

    Codè j’espere que non,ironique j’espere que oui.

    Mais alors pourquoi a t’il ètè tant critiquer au USA mème.?

    Pourquoi le directeur de la FEMA a ètè jetè comme du poisson pourri?

    Peut ètre que la situation les concernaient quelque peu,du moins c’est ce qu’on l’air de penser les Americains eux mèmes.

    Mancney;

    "Ok. De toute facon le dessin est déja périmé, il en a déja mille de plus."

    Un petit sourire; Le professeur pour expliquer a sa classe d’une façon imagè la dèmographie Chinoise dit a ses èlèves que chaque fois qu’on respire il y a trois chinois qui meurent tellement ils sont nombreux,puis il remarque que Toto s’est mis a respirer de façon accèlèrè et lui demande le pourquoi,la reponse du garnement fuse "je tue des chinois".

    Et oui,vous avez raison,le bateau coule et l’orchestre joue,malheureusement ni mon opinion ni celle d’une majoritè de français ne semble les intèrèsser

    "En tout cas, je n’ai pas rencontré un seul Americain qui regrettait Al Gore ou John Kerry!"De toute evidence quelques uns doivent regretter,sinon le resultat des dernieres elections legislatives aurait ètè plus flatteur.

    "Non, Ozone, vous ne faites pas que commenter, mais vous jugez et vous condamnez. Ca vous plait?"

    Ok,n’aurais-je plus droit a mes opinions?,..Au moment ou il etait previsible que les hopitaux militaires se remplissent fallait’il diminuer ou en tous cas bloquer leur budget ?,je doit ;;

    Reponse 1; commenter?

    Reponse 2;juger?

    Reponse 3;applaudir?

    "Ca continue, les condamnations … Moi, je critiquerais quand je serais SUR d’avoir été capable de faire mieux et d’agir plus vite. C’est sans doute votre cas, Ozone, bravo."

    D’accord,facile,mais compte tenu que l’aeromobilitè est l’Evangile de l’US Army c’est un peu dècevent,n’est ce pas?,dans pas mal de telefilms ils ont fait mieux.

    Mes critiques des States ne valent pas forcement d’approbation pour ce qui nous concerne..exemple

    La fameuse canicule de 2003 a coutè 15000 morts pendant que le "Chi" se prèlassait au Canada et son gouvernement discutait comment pouvoir maintenir les exportations d’electricitè,mais comme je les mets tous dans le mème sac,nous sommes quittes.

    Salut

    14/03/2007 à 22 h 21 min
  • Anonyme Répondre

    Take five

    Votre T 34 doit en totalité son train de roulement à un ingénieur américain un certain *Christies, qui a rendu ses plans au petit pére des peuples.Pour les armes,ils n’ ont fait que copier certaines inventions teutonne (kalashnikov copie amélioré du *sturmgeffer 44 ) le nagant copie du colt 44 " russian",On pourrait continuer encore longtemps comme cela .Pour l’ Ekranoplan ,belle réussite  mais pour un aboutiisement sans grande utilité de plus cet engin ne fut utilisé que sur la Caspienne que donnerait il sur un océan dechainé .

    Les plus grand espions russes furent souvent des occidentaux totalement subjugué par le communisme comme beaucoup d’ intello prétentieux de nos contrées.

    Pour vous si la culture sert à faire le beau dans les soirées bien arrosée,le tout  pour terminer dans la cuvette des " cagoins" ,où est l’ intérêt !

    Le refrain sur les Etats Unis qui sont intervenus dans WW II  pour se refaire une santé ,je connais la musique et les paroles,j’ espére une seule chose qu’ ils aient les mêmes besoins quant les barbus viendront nous demander de lever nos derriéres cinq fois par jour en direction du levant pour honorer leur furieuxen babouche, car si  ce n’est pas le cas,nous allons être dans une chienlit " çacom".

    grandpas

    13/03/2007 à 23 h 14 min
  • Annika Répondre

     Ozone:  "A contrario d’autres,qui semble se mouvoir dans des "bulles" et donnent l’impression de s’èblouir un peu trop facilement par les paillettes et dont leurs chères icones tant admirèes ont mis plus de trois jours pour s’apercevoir du desastre qui venait de frapper la Louisianne,tellement leur vision est "globale" du haut d’un 747.  Au sujet du fameux rève qui semble hanter les articles ditirambiques mon regard va du cotè de mister Guy bien sur,on n’a qu’un souhait,voire une demo "suis generis",les opportunitès ne manquent pas,Black Waters cherche du personnel."

     Je crois comprendre dans ce langage codé que vous faites référence au temps qu’il a pris pour que la ‘cavalerie’ arrive à la rescousse de la Nouvelle Orléans. Il ne serait pas étonnant qu’en tant que français vous confondiez les deux formes de gouvernement.  Mais les droits d’un état, la police d’un état, et les responsabilités de gérer un état (l’état de Louisiane) retombent sur La Louisiane et ses représentants élus.  Les preparations pertinentes AVANT un ouragan sont egalement organisees par la Louisiane –  et non pas par « l’état fédéral » de Washington D.C.   L’etat fédéral n’a pas l’autorité d’imposer des directives à aucun etat.  Apres tout, même des américains ont commis l’erreur de confondre l’un et l’autre – surtout dans leur quête effrénée pour un « responsable »...

     Mettons la débâcle d’après Katrina sur le dos de Bush pendant qu’on y est !  Ben voyons !

    13/03/2007 à 21 h 43 min
  • Annika Répondre

      Ozone:  "A contrario d’autres,qui semble se mouvoir dans des "bulles" et donnent l’impression de s’èblouir un peu trop facilement par les paillettes et dont leurs chères icones tant admirèes ont mis plus de trois jours pour s’apercevoir du desastre qui venait de frapper la Louisianne,tellement leur vision est "globale" du haut d’un 747.  Au sujet du fameux rève qui semble hanter les articles ditirambiques mon regard va du cotè de mister Guy bien sur,on n’a qu’un souhait,voire une demo "suis generis",les opportunitès ne manquent pas,Black Waters cherche du personnel."

     Je crois comprendre dans ce langage codé que vous faites référence au temps qu’il a pris pour que la ‘cavalerie’ arrive à la rescousse de la Nouvelle Orléans. Il ne serait pas étonnant qu’en tant que français vous confondiez les deux formes de gouvernement.  Mais les droits d’un état, la police d’un état, et les responsabilités de gérer un état (l’état de Louisiane) retombent sur La Louisiane et ses représentants élus.  Les preparations pertinentes AVANT un ouragan sont egalement organisees par la Louisiane –  et non pas par « l’état fédéral » de Washington D.C.   L’etat fédéral n’a pas l’autorité d’imposer des directives à aucun etat.  Apres tout, même des américains ont commis l’erreur de confondre l’un et l’autre – surtout dans leur quête effrénée pour un « responsable »...

     Mettons la débâcle d’après Katrina sur le dos de Bush pendant qu’on y est !  Ben voyons !

    13/03/2007 à 21 h 42 min
  • TAKE FIVE Répondre

    PS pour Grandpas
    j’oubliais:
    il y a une chose  que les américains ont fait et ils en sont les seuls au monde:

    TRANSFORMER UN ETRE HUMAIN EN OMBRE ( à voir à Hiroshima …)

    13/03/2007 à 18 h 15 min
  • Anonyme Répondre

    A GRANDPAS
    tous ceux qui  au cours de leurs humanités ont approché des russes ne peuvent que constater que ce petit peuple qui bois de l’essence est beaucoup plus cultivé que l’occidental moyen ( y compris ceux qui écrivent dans les 4V ! c’est pas peu dire!) comparer les compositeurs ( retirer ceux d’origine russe des compositeurs US svp!) et aussi les maths, la biologie, la littérature, les ekranoplanes, les lanceurs de satellites, les espions, les laveurs de cerveau, les armuriers, les musées,les nymphomanes, etc, etc….y a pas à discuter, vous n’arriverez pas à m’infléchir sur cette évidence!
    Malheureusement,Ils ne savent pas faire une bagnole non plus ! (mais pour les T34, chapeau!)
    Pour la Lorraine:
    D’abord,je ne veux pas aborder les raisons qui ont poussé les américains a intervenir dans la WW2, on en aurait pour des heures, voir les bons livres d’histoire.
    nous ne sommes français que depuis 1577 ( à Metz du moins) mon pépé  porte un casque à pointe sur une photo de régiment en 1902, son fils débarque en Provence avec De Tassigny et fait Rhin & Danube ( "quand même! "cher à Mancney) il est abandonné dans un bois , seul dans son char à Zimmern sous les pauzerfaust, par le groupe de protection US  sensé le couvrir ( trop long à raconter, … mais c’est lui qui m’a brieffé et conforté dans mon opinion sur les glorieux GI de cinéma… surtout noirs à l’époque? en réalité..) alors la nationalité… par contre les lotharingiens n’ont aucun rapport avec les saxons, nous sommes entr’autres de Gaule belgique, médiomatriques et fiers de l’être et aussi un peu de la tribu des arbogast qui s’étendait jusqu’en Bourgogne.
    Pour Mancney
    anecdote: vous avez du remarquer que la ville de Metz est( était) pavée d’un grès rouge foncé trés dur retiré d’une carrière de Sierck les bains où la nature a repris ses droits ( des arbres d’un mètre de diamètre y poussent aujourd’hui )on est obligé de racheter ces pavés d’occasion pour restaurer les quartiers historiques, ce beau grès s’appelle le "strotz"
    et  vive le vin de moselle! ( comme dirait Ausone )
    cordialement

    13/03/2007 à 17 h 35 min
  • Anonyme Répondre

    Matrix3 :  " Ceci dit je crois personnellement que nous sommes tous individuellement le nombril du monde, chaque individu etant unique en son genre, une perle rare quoi…. Mon opinion est que les americains ne sont pas des perles rares"
    Tous des perles rares ….  sauf les Americains!
    : " "Les americains, (…) de notre opinion, notre vision du monde, notre intelligence ils n’en ont cure."
    Ok, donc, vous avez essayé de leur montrer VOTRE intelligence…et vous vous étonnez qu’ils ne tiennent plus a vous voir?!?! Toujours ce French besoin d’etre "reconnu", n’est ce pas, toujours ces frustrations internes.

    Jaures : " Même si je vous pistonnais cela ne vous suffirait pas. La concurrence est trop rude."
    Merci, Jaures, merci beaucoup, mon ami, je reconnais bien la générosité du Socialiste; alors, mon camarade, on ne veut pas aider son prochain dont les opinions politiques sont différentes? Merci d’avoir montré votre vrai visage. Et, by the way, Jaures, est-ce VOUS, la concurence trop rude?

    Ozone : "Au bas de ma citation de Tocqueville figure une breve opinion de ma part. "certes excessif"" .  Ok.
    : " si on n’adore pas Bush c’est une preuve de notre haine envers les americains, forcement."
    Ce n’est, en tout cas, pas tres gentil pour leur choix présidentiel, mais je ne me souviens pas vous avoir écrit plus haut a propos du Président Bush. En tout cas, je n’ai pas rencontré un seul Americain qui regrettait Al Gore ou John Kerry!
    : " je n’aurait pas la cruautè de rappeler ici les conditions d’arrivèe"
    Oui, c’est pour cela qu’il a été réélu, n’est ce pas? Pas correct "d’oublier " la réélection.
    : " "beaucoup d’Américains dès lors qu’ils le connaissent, optent volontiers pour notre style de vie"
    Ce n’est pas vraiment ce genre de propos qui sont discuttables; ce sont des phrases de cartes postales, qui n’apportent pas grand choses. Tout le monde aime le Lubéron.
    : " je commente qu’elques travers que je considère fort negatifs et honteux"
    Non, Ozone, vous ne faites pas que commenter, mais vous jugez et vous condamnez. Ca vous plait?
    : " dont leurs chères icones tant admirèes ont mis plus de trois jours pour s’apercevoir du desastre qui venait de frapper la Louisianne,tellement leur vision est "globale" du haut d’un 747."
    Ca continue, les condamnations … Moi, je critiquerais quand je serais SUR d’avoir été capable de faire mieux et d’agir plus vite. C’est sans doute votre cas, Ozone, bravo.
    : "Au sujet du fameux rève qui semble hanter les articles ditirambiques"
    Désolé, Ozone, que vous le preniez comme cela. Il n’y a pas de reves dit tire en bique, Guy Miliere a écrit des réalités (facts), Luc Sembour et Helios également; cela ne devrait pas vous déranger, mais contribuer a votre information. Vous pourriez meme les remercier d’écrire des vérités alors que les French media ne vous montrent qu’une partie des USA et du MONDE, et cela, c’est connu. Mais enfin, qu’est ce qui vous gene a ce que certains vous montrent la réalité?
    Qu’est ce qui vous attire dans les propos aigris et incorrects des détracteurs?
    : " Quand a l’invasion en cours, je n’ai pas besoin d’ un dessin…"
    Ok. De toute facon le dessin est déja périmé, il en a déja mille de plus.

    Best,
    Mancney

    13/03/2007 à 14 h 07 min
  • Anonyme Répondre

    Afin de comprendre le texte de G. Milliere il faut savoir que la vision des Francais pour les USA  est comparable a celle de banlieusard pour un centre ville…

    Contrairement a ce que peuvent penser, JC Thiallet et Ozone, NON, les Americains n’aspirent pas a etre Francais quand ils le peuvent, c’etait vrai dans les annees 1910, maintenant cela s’apparente plus a une identite supplementaire dans leur melting pot, une culture a digere… Ils ont deja derriere eux toute la sophistication du XIX eme siecle d’Edison (domestication majeur de l’electricite), le Chicago des annees 1880 (invention de l’ascenceur), le Manhattan des annees 1920-30 (invention de la metropole), le Hollywood des annes 50-70 (invention de la fiction collective) et encore bien d’autres invention de masse. Les Americains ont invente le 20eme siecle passe, et ils l’ingurgitent encore, cad qu’ils y sont toujours. Ils sont devenus l’Extreme Occident, cad un condense de toute l’Europe qui ne s’est pas suicide en 14-18 puis en 33-45.

    Je pense que les USA ne sont plus une civilisation a l’avant garde de la Globalilsation. Ils sont devenu le Centre de la Globalisation que d’autres civilisations cherchent a depasser (Asie) ou a saisir, comprendre (Europe).

    Ma theorie est que les Francais ont a depasser la guerre civile qu’ils continuent de mener avec l’Afrique, et qui les fait stagner… C’est comme si la France ne s’etait jamais remis de la fin de son empire colonial…Elle stagne dans une longue guerre froide avec l’Algerie.

    Pour moi, Guy Milliere ne demande pas a la France de devenir comme les USA, Il ne s’agit donc pas pour les Francais de devenir Americains, mais de redevenir Occidentaux, de revenir dans l’Histoire. De se reveiller et de reprendre leur role historique au coeur de l’Occident.

    C’est une entreprise qui me semble hors du commun pour la France, malheureusement…Apres ce siecle de debacles on peut encore se demander s’il y a encore autre chose a la France que son histoire…

    C’est pour cela  que la position de G.Milliere est plus proche de celle de monsieur Thiallet, plus proche qu’il ne se l’imagine…plus desespere peut etre….

    13/03/2007 à 13 h 57 min
  • sas Répondre

    a manceney…….au lieu de distribuer les bon et les mauvais point et de rire des commentaires de jen claude lahitte……pourtant cohérents…..fondés…..logiques et pertinent voir historique…..essaye d’argumenter en plus de 2 lignes…..

    Tant il est vrai que de nombreuses remarques de ce site sont pauvres et pathétiques….

    Lache pas le morceau jean claude……d’ici le siècle prochain , ils auront peut entre enfin compris….

    sas te salutante

    13/03/2007 à 12 h 36 min
  • porky Répondre

    En france , il y a un verre dans le fruit

    nos politiciens essaient de soigner le fruit alors qu’il faudrai tuer le ver.

    13/03/2007 à 12 h 12 min
  • Jan Répondre

    Cher Guy et autres anglophiles/anglophones,

    Le lien suivant intéressera sûrement la majorité d’entre ceux qui sont assez ouverts pour entendre une opinion discordante sur le (faux) problème du réchauffement climatique. Il s’agit d’une série diffusée sur la chaîne Channel4 dont la réalisation et l’argumentation mettent à mal les sirènes alarmistes verdâtres.

     

    Bon visionnage :

     

    http://video.google.com/videoplay?docid=9005566792811497638&hl=en

     

    12/03/2007 à 23 h 21 min
  • Jaures Répondre

    A Marc: Je vous félicite pour votre parcours professionnel mais votre reflexion me rappelle celle de ce fumeur arrivant à 90 ans avec des poumons clairs "Vous voyez que fumer est bon pour la santé !". Je connais des tas de gens qui tentent tout pour s’en sortir. En vain. Beaucoup, on en parle peu, renoncent à leurs allocations pour un travail précaire, à temps partiel ou sous-qualifié. Parfois les 3 ensemble. Vous confondez sécurité professionnelle et emploi à vie. Je suis désolé mais je ne trouve pas souhaitable de mener une vie de stress permanent, dans l’angoisse de ne pouvoir assurer correctement  la charge de sa famille. Sur ce forum je lis sans cesse des plaintes sur l’insécurité des biens et des personnes. Pourquoi la même menace sur la sécurité professionnelle ne vous angoisse pas autant. Parcequ’elle va contre les intérèts de certains, c’est évident.
    A Mancney: Même si je vous pistonnais cela ne vous suffirait pas. La concurrence est trop rude.

    12/03/2007 à 21 h 33 min
  • ozone Répondre

    A preciser

    Au bas de ma citation de Tocqueville figure une breve opinion de ma part. "certes excessif"

    Ma montre n’est pas cassèe et je crains que vous vous placiez sur le mème terrain que mister Guy,si ont adore pas Bush c’est une preuve de notre haine envers les americains,forcement.

    Je n’aurait pas la cruautè de rappeler ici les conditions d’arrivèe de cet individu la ou il est,mais ce jour la,beaucoup de citoyens de ce pais sont tombès de très haut,de mème,après sa nouvelle election ils en etaient catastrophès,mais vous aurez tout loisir de profiter de sa fin de règne,cela sera saignant,dans tous les sens du terme.

    Concernant les opinions de J.C Thialet

    "beaucoup d’Américains dès lors qu’ils le connaissent, optent volontiers pour notre style de vie"

    Je confirme,et mème a ce qui parait Richard Perle,lui mème,semble l’apprecier depuis sa propriètè dans le Luberon.

    "A propos de des USA, comme Ozone, votre vision est PARTIELLE,"

    Je n’aurait jamais la pretention de juger tous les aspects d’une nation aussi riche et diverse que les USA,je ne suis qu’un "petit scarabèe"face a son immensitè,je commente qu’elques travers que je considère fort negatifs et honteux si ont considère  la richesse qui circule a l’interieur de son economie.

    A contrario d’autres,qui semble se mouvoir dans des "bulles" et donnent l’impression de s’èblouir un peu trop facilement par les paillettes et dont leurs chères icones tant admirèes ont mis plus de trois jours pour s’apercevoir du desastre qui venait de frapper la Louisianne,tellement leur vision est "globale" du haut d’un 747.

    Au sujet du fameux rève qui semble hanter les articles ditirambiques mon regard va du cotè de mister Guy bien sur,on n’a qu’un souhait,voire une demo "suis generis",les opportunitès ne manquent pas,Black Waters cherche du personnel.

    Voila une belle occase de montrer l’exemple…..

    Quand a l’invasion en cours,je n’ai pas besoin d’ un dessin…

    12/03/2007 à 21 h 09 min
  • Matrix3 Répondre

    A grandpas  :  vous avez surement raison de dire que les Francais sont des grandes gueules….indisciplines et chahuteurs…. une horde de gaulois en fait…. et comme disait Tocqueville la France a toujours de grands desseins mais aucun bon sens…. Bref nous sommes faits pour vivre dans le chaos. …. Ceci dit je crois personnellement que nous sommes tous individuellement le nombril du monde, chaque individu etant unique en son genre, une perle rare quoi…. Mon opinion est que les americains ne sont pas des perles rares, en fait une perle aux US ne vaut pas une perle en Europe, en Asie ou en Afrique, ou en Amerique du Sud… Les americains s’estiment parfaits par le seul fait d’etre americains et de notre opinion, notre vision du monde, notre intelligence ils n’en ont cure.

     

    12/03/2007 à 15 h 41 min
  • Anonyme Répondre

    Matrix : " Un américain sincere je n’en n’ai jamais rencontré (…) Gentils en apparence, superficiels surtout."
    You’ve got a lot to learn about people, mister.
    Best,
    Mancney

    12/03/2007 à 14 h 30 min
  • Anonyme Répondre

    Merci Take Five pour cet instant de franche rigolade après lecture de votre post.

    12/03/2007 à 10 h 26 min
  • Helios Répondre

    À Mancney,

    vous avez écrit: "Rappelons nous Sir Winston Churchill, lors de sa derniere réunion de cabinet : " Never be separated from the Americans"

    Tony Blair ne l’a pas oubliée celle-là, mais il faut comprendre que l’Angleterre est une île et que la manche est "psychologiquement" plus large que l’Atlantique Nord. L’Europe continentale de son côté a de la difficulté à admettre que sans l’Amérique son centre de gravité ne peut que se déplacer vers l’Est, n’ayant pas réussi à infléchir la Russie en faveur de la démocratie, elle se retrouve moins d’une génération après l’effondrement de l’URSS face à une nouvelle Russie tsariste aux visées hégémoniques. 

    Elle est aussi de plus en plus vulnérable aux soubresauts qui affectent le moyen-orient, ayant fait voeu d’impuissance, elle s’est condamnée à subir les événements sans pouvoir rien y changer.

    Ceux qui n’aiment pas les anglo-saxons seront bien servis, ils devront se mettre au russe et bien entendu à l’arabe. 

    Autre point: à quoi tenait l’admiration d’Alexis de Tocqueville pour la démocratie en Amérique? 

    À ce qu’il entrevoyait son succès à répondre à cette problématique dont il a eu l’intuition et qu’il a énoncée dans ce passage: "Les nations de nos jours ne sauraient faire que dans leur sein les conditions ne soient pas égales; mais il dépend d’elles que l’égalité les conduise à la servitude ou à la liberté, aux lumières ou à la barbarie, à la prospérité ou aux misères."

    La France a-t-elle le désir de sortir gagnante de l’épreuve?

    Je lance la question à tout le monde.

    Helios

    12/03/2007 à 3 h 23 min
  • Anonyme Répondre

    Ozone, vous avez lu le post de Jean Claude Thialet? Exactement ce que je vous disais; c’est est presque comique.
    Best,
    Mancney

    12/03/2007 à 1 h 28 min
  • Anonyme Répondre

    Que pouvions nous attendre de la part des détracteurs habituels des Etats Unis.Les mêmes diatribes violentes .

    Pour avoir pris l’ avion et passé quelques nuits à  "Roissy  Charles De gaulle",je me souviens de la saleté ambiante dans cet aéroport ,il ya de ça une vingtaine d’ année.D’ aprés les divers commentaires ci dessus, cela n’a pas changé .

    Helios

    Que du bonheur quand on lit vos interventions,toujours la lumiére .

    Mancney

    Dieu protége l’ amerique et avec vous elle l’est !

    Take Five

    Vous commettez une erreur de casting pour la comparaison entre F 15 Eagle et le Sukoï 37 Flanker car leur date de construction est différente, 74 pour l’ américain et 84 voir 94 pour le dernier modéle de Flanker .

    Pour les voitures,vous devriez essayer un musle car des années 60-70 .

    Pour votre Lorraine,heureusement que des  Red Neck au QI  de "bourrin" venus du fond de l’ Oklahoma ou le Kansas sont venus perdre leurs vies sur les plages de Normandie ou à Bastogne car si cela n’ avait pas été le cas,vous feriez parti de l ‘ interland du grand Reich.

    Le petit peuple russe est tellement cultivé qu’ il se défonce à la vodka de mauvaise qualité pour oublier sa détresse .

    Ozone

    Puisque vous aimez Tocquevile,meditez  donc ceci

    "J’avoue que dans l’ Amérique,j’ ai vu plus que l’  Amérique "

    ou encore celle ci

    "Les américains de tous les âges,  de toutes les conditions,  de tous les esprits, s’ unissent ans cesse… Partout  où,à la tête d’ une entreprise nouvelle, vous voyez en France le gouvernement et en Angleterre un grand seigneur,comptez que vous apperceviez aux Etats Unis une association"

    Les américains sont peut être pu indépendant d’ esprit mais ils savent se prendre en mains

    Jaures

    Quand on vous parle des américains , je suis sûr que vous transformez en Loup -Garou en plus ces derniers jours c’était la pleine lune

    Matrix 3

    Ne pensez vous que c’est votre faconde qu’il les effraie et comme nous français nous  avons tellement l’ habitude de nous prendre pour le nombril du monde et hurler pour n’ importe quoi que nous nous en appercevons même plus .

    Dans une piéce de théâtre , l’ auteur fait dire à un officier anglais :"que le monde sans la France serait comme une tasse de thé sans lait " .Il y a des jours où je ne prendrais pas de lait car depuis longtemps il a tourné aigre.

    Grandpas

     

    12/03/2007 à 0 h 56 min
  • Anonyme Répondre

    <I>Lors de récents séjours aux États-Unis, j’ai constaté une fois encore les différences avec la France. </I>

    C’est vaiment hallucinant comme découverte !

    Figurez-vous que des Anglo-Saxons ont une manière d’être – inhérente à leur identité culturelle – très différente de celles de Français.

    Alors, je ne sais pas si vous aspirez, M. Millière, à transformer les Français en Yankees, mais si telle devait être votre ambition, je pense que vous auriez plus de chances de réussite en tentant de les convertir à la cuisine britannique !

    Gustave Le Bon, André Siegfried, et cent autres auteurs non francophones, ont montré l’importance et le poids des idéntités culturelles, ce qui n’empêche nullement des analystes de grande qualité de faire comme si de rien n’était.

    Inutile de dire qu’ils n’ont – hélas, pour eux – aucun réel avenir politique. C’ est dommage parce que ça fait beaucoup d’intelligence,  beaucoup d’énergie et beaucoup d’efforts gaspillés, en pure perte, hors de toute réalité "charnelle".

    11/03/2007 à 22 h 10 min
  • Jean-Claude THIALET Répondre

    11/03/07    – "Les 4-Vérités" –

    Ce qu’"il y a de déplaisant dans le texte de Guy MILLIERE, c’est de constater que, chaque fois qu’il fait des comparaisons entre les Français et les Américains, c’est toujours pour encenser les premiers et dénigrer les seconds, ce qui fait que l’on a tendance à rejet en bloc ce qu’il écrit.

    Notamment parce que, le plus souvent, il  fait abstraction du fait que le pays de l’Oncle SAM s’il est un paradis pour ceux qui, certes grâce à leur esprit d’entreprise, à leurs talents divers mais aussi, en partie, à la chance, ont réussi,  est aussi, pour d’autres, le pays des laissés pour compte qui, soit végètent, soit même sombrent dans la misère. Il oublie aussi de rappeler que tant l’AMERIQUE du NORD que les Américains eux-mêmes vivent de plus en plus au dessus de leurs moyens, qu’ils vivent largement à crédit. Et que l’insolente "prospérité amicaine" ne tient que grâce au bon vouloir de pays comme la CHINE et le JAPON,  pour ne citer que les deux premiers créanciers de la première nation du monde. Ce qui devrait modéder ses propos "triomphalistes". Lesquels, j’en conviens sont moins insolents et injustifiés que ses bulletins de victoire en … IRAK !

    J’aimerais que Guy MILLIERE n’oublie pas que la mentalité bureaucritique, paperassière, etc. des gens qui nous gouvernent et nous plombent dans tous les domaines, à commencer dans celui de l’économie, de le création des affaires, a pour responsable l’EDUCATION NATIONALE dirigée en réalité par quelque ayatollahs avec la complicité de syndicats, aussi communistes, socialistes et même trotskystes les uns que les autres. Une "EDUCATION NATIONALE" au sein de laquelle il évolue apparemment sans état d’âme… et qui, pratiquement dès la maternelle enseigne non plus que "la propriété, c’est le vol", mais que les patrons sont des "salauds". Au point d’avoir gagngrené la mentalité des citoyens qui s’imaginent que les "riches" peuvent et doivent payer, sans se soucier que, quand il n’y aura plus de riche, quand on aura tué la "poule aux oeufs d’or", il faudra bien se remettre au travail, ou sombrer dans la misère la plus sombre..

    J’aimerais aussi qu’il se demande comment évolueraient les entrepreneurs américains, notamment pour créer des entreprises, dans le contexte imposé à leurs homologues français. J’aimerais enfin qu’il se demande comment feraient les gouvernants américains s’ils prenaient réellement en charge "toute la misère du monde". Rien que pour cela, je tire mon chapeau à tous les Français qui contenuent à entreprendre et à créer, ou simplement à travailler.

    Mais ce qui me navre le plus, ce ne sont pas tant les propos de Guy MILLIERE (dans la mesure où il tient là un raisonnement qui devrat donner matière à réflexion, notamment aux gens qui nous gouvernent s’ils n’étaient pas mûrés dans leurs certitudes, que les aboiements de chacals de certains "posteurs" qui, français ou pas, habitant en France ou pas, en profitent pour déverser leur bile sur la France et sur les Français. Citant au passage un Benjamin FRANKLIN qui, si j’en crois les propos qu’on lui prête, avait dû fréquenter en France plus de sans-culottes que de nobles. Ce qui expliquerait que, à sa mort, l’Assemblée Constituante ait décrété trois jours de deuil national. Car, quoiqu’on pense de "l’Ancien régime", celui-ci avait fait de la Frannce; avant 1789, le pays du "savoir-vivre", celui où l’on "savait recevoir", celui qui était le modèle pour toutes les nations, y compris les plus reculées…. Depuis, la Révolution est certes passée par là. Mais il faut savoir que certaines "invasions", pas forcément "invitées" ont rendus les habitants de ce pays méfiants, ou pour le moins prudents à l’égard des étrangers en général. Le mot "étranger" devant être pris à partir de ‘"inconnu". Phénomène qui commence à gagner les Etats-Unis où l’esprit "communautariste" qui gagne la France est archi-répandu….  Mais, j’en conviens, nous voilà loin de l’article de Guy MILLERE et des réflexions qu’il suscite !

         Cordialement, Jean-Claude THIALET.

    P.S. Je ne résiste pas à la tentation de vous livrer le dernier mot du candidat BAYROU (RTL, 11/03/07, vers19hoo) : "ON NE PEUT REFORMER L’ECOLE SANS CEUX QUI LA FORMENT" (sic). Dois-je traduire par : "Je ne pourrai réformer , non seulement l’Ecole, mais les Administrations, la fidscalité, etc. sans l’aval des syndicats qui, au moindre mot de "réforme" descendent dans la rue, bloquent les rues, les routes, les gares … ? Voilà qui promet !

    11/03/2007 à 19 h 53 min
  • Anonyme Répondre

    Helios : "le jeune amoureux américain éprouve des difficultés avec sa partenaire française plus âgée."
    Belle allégorie des relations France-Amérique, mais je crains fort que le dépit se transforme, comme vous dites, en queue de poisson.
    Je ne sais pas, et je ne comprends pas, comment les Francais "percoivent" les USA, mais je sais que, effectivement, les Américains sont mal a l’aise, incertains entre leur réel sentiment d’admiration pour notre pays, enfin, pour son passé, et les choix plus récents faits par les politiques francais, approuvés par une partie de la population, ainsi que les propos diffusés dans les French media.
    Sans revenir sur le sujet de l’intervention au Proche-Orient, les Francais n’ont sans doute pas gagné en popularité en n’y participant pas; pour un Américain naturellement généreux, la reluctance Francaise est tres décevante. Certains pensent meme que nous manquons de "guts". (certains d’entre nous font tout ce qu’ils peuvent pour tenter de leur démontrer le contraire!).
    La France voit une Amérique qui n’est pas ce qu’elle croit, et l’Amérique aime une France qui n’éxiste plus. Je crains que le "gap" ne s’enlargisse encore entre nos deux pays, et je ne suis pas sur que les Francais y ont intéret.
    Rappelons nous Sir Winston Churchill, lors de sa derniere réunion de cabinet : " Never be separated from the Americans"
    Anyway, vous vous imaginez a quoi va ressembler la France de demain?

    Kakie : " Je vois que je ne suis pas la seule a penser "des bonnes choses de Roissy"!"
    Je pense que nous sommes tres nombeux a penser cela, mais pourquoi accueillir de la sorte le voyageur? Pourquoi montrer un tel visage de notre pays? Pourquoi le montrer sale et indigne de respect? Que penser des assholes de la direction d’Aéroports de Paris?
    Merci de rappeler la date anniversaire du départ de l’Hermione de Rochefort le 10 Mars 1780.  Ne pas oublier le 19 Octobre 1781.

    Bernie : " Mon expérience de trés nombreux séjours aux US me fait partager votre analyse .’
    C’est bien CA, le probleme, Bernie, on pense TOUS cela; ce n’est pas anecdotite, c’est GENERAL.

    Take Five : "  CHER MANCNEY, (…)  je sens chez vous l’évadé de Loge"
    Sympa, ca, Take Five, je me sens tres honoré. En réalité, je suis bien plus proche d’un évadé de Sing Sing, mais chuuutt, hein? Ne le répétez pas! Thanks.

    All the best,
    Mancney

    11/03/2007 à 17 h 44 min
  • Anonyme Répondre

    Un des rares intérets de mes modestes remarques aura été de donner l’occasion a Take Five et a Ozone de "raconter" un peu mieux, leurs visions de l’Amérique. Thank you, messieurs.

    Take Five, ce que vous dites est en partie correct, en partie éxagéré (et pas dans le bon sens, of course) et incomplet, mais vous avez parfaitement le droit de voir l’Amérique comme cela : Have it your way, comme ils disent.  By the way, j’ai eu, en gros la meme aventure que vous (overspeed) en Arizona, sur la route du "Grand Canyon" (Je n’ai pas entendu de parler de déluge, par contre les locaux appellent ca un "Big Hole" sans aucun esprit de sanctification!) . Pour l’exces de vitesse, ce devait etre le meme cop; pas de "ticket" non plus, apres avoir entendu mon french accent : quand je vous dis que ces mecs aiment les Franchies!  Et, il n’avait pas du tout envie de vous faire un Wild West Show, il appliquait simplement la procédure, (merci de respecter LEUR méthodes, chez EUX) mais bravo d’avoir pu reconnaitre le S&W 357 Magnum; ce n’est pas si évident, et, en principe, ils ne vous laissent pas lire la marque sur le canon.
    Vous écrivez : " En règle générale les anglo-saxons me font ch…"
    Merci pour votre franchise. Ca, c’est une opinion! … et dans le meme temps, c’est un "préjudice".  Souvenez vous que les Lorrains, issus des Lotharingiens, sont tres proches des Angles et des Saxons, autre peuples barbares germaniques. "Ma" Lorraine a moi, s’appelle "Sierck-les-Bains".

    Ozone, cher Ozone, j’aimerais vous féliciter pour votre travail, sincérement, je suis admiratif, et je ne veux pas imaginer ce qu’un homme comme vous aurait pu "faire" aux USA. Je n’insiterais pas. (Long soupir!). A propos de des USA, comme Ozone, votre vision est PARTIELLE, et vous ne trouverez pas la vérité comme cela; restez dans l’erreur,  si cela vous convient, comme je l’ai écrit plus haut, Milliere, Sembour et Helios ont écrit la stricte vérité. Vous ne me croyez pas, hein? Too bad for you, mais  "have it your way".  Jean Claude Thialet, a qui vous faites référence, dont la culture historique est remarquable, et qui nous parle souvent de sa fille, son gendre et petits enfants qui vivent en New England, me parait avoir un "personal problem" avec les Ricains : ses écrits, a leur sujets, ne sont pas convaincants, et ne devraient pas rencontrer votre approbation.
    Vous citez une remarque deTocqueville faite au XIXeme siecle : l’article de Guy Miliere traite des USA AUJOURD"HUI. Toujours la meme "erreur de TEMPS", hein?
    " il n’y a qu’a écouter ses (Chirac) plates excuses d’hier devant ses maitres a Bruxelles."
    J’ai eu la chance d’échapper a cela. J’ai déja suggéré qu’il devrait exister une procédure "d’Impechment" présidentielle en France. Je n’ai rien inventé, n’est-ce pas? Personne n’a relevé, (et surtout pas mon copain Albert) : Alors, ou se trouve le "manque d’indépendance d’esprit" ?
    "En tout cas, si j’en etait aussi partisan (…) je n’aurais pas resistè a l’envie de réaliser le fameux rève" .
    A qui le dites vous!
    "plutot que d’ecrire des articles ditirambiques pour me justifier d’un mèpris aussi tenace envers mes compatriotes."
    Je ne sais qui, exactement, visent vos propos, mais en général, ce que vous appelez du mépris, est souvent un mélange de tristesse et une tentative de "fouetter" un peu nos compatriotes de maniere a les "réveiller". Evidemment, pendant que d’autres peuples font leurs enfants chez nous, et que les djellabahs fleurissent sur les trottoirs, on peut continuer a dormir, d’un bon sommeil sans mépris.
    Good night,

    All the best,
    Mancney

    11/03/2007 à 16 h 31 min
  • Matrix3 Répondre

    Les americains sont tres differents des francais mais aussi de tous les autres peuple du monde. Ils sont de grands acteurs. Des l’ecole on leur apprend l’importance de l’image de soi, le sourire, les phrases positives a prononcer, l’assurance de soi etc… Le probleme c’est que bien souvent ils le font plus pour eux-memes que pour les autres. Un americain sincere je n’en n’ai jamais rencontre. Meme ceux qui vivent en Europe depuis des annees, maries avec d’autres nationalite, demeurent des americains a part entiere. Gentils en apparence, superficiels surtout…. Il vous acceuillent a bras ouverts un soir et le lendemain c’est tout juste s’ils vous disent bonjour…. etrange. Ils doivent penser que le fait meme de discuter avec quelqu’un d’autre c’est un travail, avec job description…  Leur relation avec les autres s’en trouve totalement faussee par une barriere qu’ils s’infligent eux-memes… mais par habitude ils ne s’en rendrent plus compte. Brain washed.

    J’avoue toujours me tenir sur mes gardes en presence d’un americain car je sais que "you don’t get what you see".

    11/03/2007 à 11 h 26 min
  • Bernie Répondre

    Trés bon article Mr Millière  !

    Mon expérience de trés nombreux séjours aux US me fait partager votre analyse .

    Quant à la France et pour faire court ,sa" Pensée" peut pour qcq temps encore se payer le luxe de "s’ébrouer" dans le champ , les éthers de tous les impossibles car …subventionnée (cf : l’assiduité obstinée ,pathétique de …Jaures ! – ))

    11/03/2007 à 7 h 17 min
  • ozone Répondre

    Si je les mets dans le mème sac je devrais nous y faire rentrer aussi dans la categorie "bon public".mais je laisse cela pour les quelques convaincus,a la difference des USA le gros du peloton est de religion sceptique,les circonstance de la derniere election etaient atypiques et il n’est pas permis de tirer des conclusions sur le sort du bonhomme,seulement ont peut en juger par rapport a la dissolution de 1997.

    "Au moins Ozone aura la chance de ne pas subir les contraintes de la vie aux USA. Petit veinard."

    En tout cas,si j’en etait aussi partisan,pour ne pas dire fanatique,je n’aurais pas resistè a l’envie de realiser le fameux rève plutot que d’ecrire des articles ditirambiques pour me justifier d’un mèpris aussi tenace envers mes compatriotes.

    11/03/2007 à 4 h 25 min
  • ozone Répondre

    Merci Mancney de me particulariser meme en dernier (le meilleur pour la fin)c’est avec horreur que je lis publique en lieu de public,AAAHHH,faudra que j’applique le code du Bushido après ces quelques lignes,trop marquer par la "fonction publique" vous direz vous,bein non,j’suis pas fonctionnaire et je sais ce que c’est de partir de la maison a six heures du matin et ne rentrer qu’a vingt et une heure avec plus de trois cents bornes dans les pattes (en plus du boulot de la journèe),et ce pendants des mois et pas en heures sups,mais j’ai un patron raisonable.

    Ce qui me permet d’affirmer qu’on peut detruire une sociète par le travail,et oui,celui ci n’a jamais rendu sa dignitè a l’esclave,j’y peut rien,c’est comme ça,trois boulots dans une journèe  et 80 h dixit fièrement Franckina,pris a la gorge par des credits,au bord du gouffre en permanence et jusqu’a la viellesse pour se payer quelques medicaments (une des premieres actions de Bush fut de liberer totalement leur prix) j’assimile ça a de la demolition des individus,mème s’ils font bonne figure fiers comme Artaban je ne pense pas que ce soit par masochisme,j’abonde dans l’opinion de Jean Claude Thialet,apres avoir ecoutè dans une discussion un pilote de bombardier d’eau Americain venu en France pour l’ètè il y a quelques annèes.

     “Je ne connais pas de pays où il y a si peu d’indépendance d’esprit et de discussion qu’aux États-unis.”    Alexis de Tocqueville: la democratie Americaine

    Excessif certes,mais ça facilite la tache de Bush et de ses sbires.

    "Est-il décent d’écrire cela quand on a un Chirac a la maison ?" …Tout a fait puisque je le met dans le mème sac,il n’y a qu’a ecouter ses plates excuses d’hier devant ses maitres a Bruxelles…

    Du mèpris des relations en France j’essaye de ne point en abuser,ma double culture Française et Hispanique me l’ont appris j’espere,ont est pas les plus "too much" sur la Terre,c’est evident,mais pas les plus nuls non plus comme il est dit souvent avec mèpris sur des forums principalement tendence liberale "hard".

    Salutations

    Quand mème

     

    11/03/2007 à 0 h 01 min
  • Helios Répondre

    Merci Mancney pour votre appréciation. En vous lisant je ressens toute l’affection que vous portez à l’Amérique. Pour ma part je crois qu’il s’agit avant tout de respect et d’admiration, pour ce qui est de l’affection je reconnais que la France et l’Amérique trouvent chez moi une part égale de sentiments positifs.

    Je ne crois pas me tromper en disant que les américains traversent une période de "dépit amoureux" avec la France. Cette histoire d’amour est-elle condamnée à finir en queue de poisson? Le sujet sans doute mérite qu’on lui consacre un livre.

    Mon impression est que le jeune amoureux américain éprouve des difficultés avec sa partenaire française plus âgée. L’optimisme le dynamisme et l’esprit d’aventure imprègnent la jeunesse tandis que le doute la fatigue et la morosité sont les compagnons de la maturité. Le couple Amérique-France ne peut qu’être dysfonctionnel.

    Et voilà qui rend les choses encore plus difficiles, l’Amérique a mieux retenu et mis en application les leçons des lumières, alors que la France qui en est le berceau n’a pu faire mieux que les mâtiner de monarchisme. La France qui a dû mettre fin à son empire accepte mal que la puissante Amérique passe le plus clair de son temps à stabiliser le monde.

    La France se refuse de regarder objectivement l’Amérique un peu comme une personne qui refuse de se regarder dans un miroir magique de peur de découvrir l’image de ce qu’elle aurait aimé être et qu’elle n’a pas réussi à devenir.

    L’Amérique ne peut s’empêcher de regarder la France sans éprouver la nostalgie de La Fayette et de de Tocqueville.

    Pour que l’Amérique et la France puissent établir une relation sereine il importe que chaque partenaire s’ouvre les yeux et apprenne à apprécier l’autre pour ce qu’il est concrètement et non pour la place qu’il tient dans son imaginaire. 

    Helios 

     

    10/03/2007 à 22 h 55 min
  • TAKE FIVE Répondre

    CHER MANCNEY, CHER HUMANISTE ( je sens chez vous l’évadé de Loge comme dirait SAS qui a du, lui, se faire blackbouler car ils tiennent tous le meme langage…)
    Concernant l’épisode du flingue,c’était pourtant en 77  j’y étais pour une bourse aux minéraux, à l’aéroport il y vait un squelette de dinosaure trés chouette, j’avais loué une Impala et roulé trop vite( compteur en miles…) mais ça fait de bons souvenirs, c’était un S&W 357magnum, le type s’est excusé quand il m’a entendu bredouiller et ne m’a pas verbalisé, trop heureux de m’avoir fait jouer un épisode  de Wild wild west!
    En vrac:
    c’est quand même un beau pays, avec plein de red necks qui ont un QI  de bourrin mais sympas, on y bouffe pour pas cher, si on n’est pas gastronome, l’essence est bon marché mais les routes sont dans un état lamentable dans les bleds , faut aussi se méfier des shériffs locaux qui n’aiment pas les strangers; ils sont bosseurs, et surtout, leurs patrons ne jettent pas les gars de plus de 50 ans.
    Ils s’inventent une histoire, font des musées avec des diorama et des copies partout, mais ne vivent qu’au travers de la bible et dans la plupart des cas croient que le grand canyon a été creusé par le déluge.Ont tué sinon alcoolisé tous les indiens, ont importé des bisons pour relancer le commerce,font des supers films de SF et des bons westerns, c’est ce qui les sauve .Leur F15 vaut pas un clou à côté d’un SU 37mais leurs outils de géologie sont les meilleurs Savent pas faire une bagnole qui tient la route. Leurs intellos sont de vrais intellos, souvent juifs, et pleins de comisération pour nous les primates européens mais ils sont loin de la culture du petit peuple russe qui peut vous citer 30 poèmes de 10 auteurs en une soirée de beuverie.
    En règle générale les anglo-saxons me font ch…hormis les écossais, mais rassurez-vous il y a encore plus beauf qu’eux: les australiens!
    Je leur donne 11/20, je n’y vivrais pas, vive ma Lorraine , son histoire et sa bouffe.

    10/03/2007 à 17 h 41 min
  • Anonyme Répondre

    Jaures écrit ca a Hélios : " Ces reflexions ressemblent plus à du dépit qu’à une reflexion saine ."
    Dites moi la v
    érité, Jaures, vous etes payé, pour écrire ca, n’est ce pas? Au post ou a la ligne? Qui vous emploie? Pensez vous que j’aurais une chance? Vous ne voulez pas me pistonner?
    Best,
    Mancney

    10/03/2007 à 13 h 39 min
  • kakie Répondre

    Je vois que je ne suis pas la seule a penser "des bonnes choses de Roissy"!!!!!!! Il m’est arrive de ne pas trouver de papier dans les toilettes, mais des megots de cigarette, le savon rare et le derouleur de serviette qui avait du en voir passer!!!!!!!!!! Je ne parle pas de la "faune" qui deambule on ne sait pas s’ils partent…….s’ils arrivent…….ou s’ils sont la pour vous faire le sac a main!!!!!!!!! La dessus vous rajouter les odeurs de cigarettes…….ce probleme ayant ete resolu……..ca sent le tabac froid et les toilettes sentent toujours la pisse je suis d’accord!!!!!!!!!

    Les etrangers ont la meme impression si j’en juge le commentaire en anglais de deux canadiens  Francais, en partance pour Montreal sur Air Canada lors de mon dernier retour sur Boston; Dans la zone d’attente du vol qui etait reduite a un carre exigu ne pouvant pas contenir tous les passagers…..un troupeau de francais serre comme s’ils attendaient le metro………j’ai alors entendu les canadiens francais "craquer"……."WHAT A  F………….ZOO!’,

    10 mars…..commemorons the Franco american Happy days………March 10, 1780, La Fayette embarquait sur l’Hermione pour venir combattre aupres des americains!!!!!!!!!!

     

     

    10/03/2007 à 12 h 48 min
  • Anonyme Répondre

    Well, ce qu’il y a de bien avec des personnes telles que, dans l’ordre d’apparition a l’écran, Guy Milliere, Luc Sembour et Helios, c’est que l’on n’a plus besoin de se fatiguer a écrire apres eux. Dont acte, et pour ceux qui me font l’honneur de croire ce que je dis, je me contenterais de confirmer tout ce que ces gentlemen ont écrits sur ce sujet (l’article et les posts). Rien n’est faux, et merci aux 4 V ne nous permettre de lire des infos de qualité.
    Ce qu’ont écrit Francketina, Guy, Coluche, etc., est juste également (oui, en arrivant des USA, Roissy parait particulierement "glauque"; j’avais ressenti cette meme sensation il y a longtemps, dans des aéroports d’Europe de l’Est ou celui d’Aden).

    Il y aurait a dire sur cette "acceptation" de la part des Francais, de ces greves de fonctionnaires, (pas celles de Pilotes de Lignes, hein? faut pas dec..er quand meme!) que releve Guy Milliere, et qui n’est en fait que l’acceptation du "malheur" et de pathétiques tentatives pour s’en guerir, qui n’est que l’acceptation du statut de non-heureux.
    Quelqu’un a une idée(s) pour rendre les Frenchies heureux?

    Luc Sembour : " Les commentaires des différents ambassadeurs des Etats Unis en France depuis Benjamin Franklin, autorisent à penser que cette vulgarité particulièrement blessante spécifique à notre pays a été remarquée depuis plus de 200 ans."
    Aie! Ouch! Ouououille!

    Hélios : " Ce qui attire l’attention en Amérique c’est l’optimisme des gens et ce que j’appellerai leur philanthropie (dans le sens littéral du terme, l’amour du genre humain)… "
    Exact.

    Grepon : " BTW, une des bonne raisons pour lesquelles les americains sont si polis est probablement expliqué par la citation de Heinlein:   An armed society is a polite society.   La France n’est pas du tout "polite".  C’est agacant, corrosive pour les citoyens et les étrangers également"
    Exact.

    Take Five : " la seule fois de ma vie où on m’a mis un flingue sur la tempe c’est quand je me suis retourné pour prendre mes papiers dans ma veste sur la banquette arrière. C’était à Tucson, ça fait tout drôle!"
    Voila ce qui arrive quand un zozo speedé fait des mouvements brusques sans prevenir. La prochaine fois, ils vont probablement tirer; pour votre propre sécurité, ne revenez plus a Tucson, ne revenez plus en Arizona, ne revenez plus aux USA., vous etes y en danger.

    Mais la palme vient quand meme a notre ami Ozone : " On sait qu’ils sont bon publique, d’ailleurs, faut l’ètre pour elire Bush une seconde fois."
    Est-il décent d’écrire cela quand on a un Chirac a la maison?  Ne serait-ce pas ce genre de propos qui générerait, justement, le mépris dont vous parlez? … et il en remet une couche, l’Ozone : " Le pays du bonheur…Ou la destruction de la sociètè par le travail."
    Au moins Ozone aura la chance de ne pas subir les contraintes de la vie aux USA. Petit veinard.

    All the best,
    Mancney

    09/03/2007 à 21 h 51 min
  • Jaures Répondre

    Comme vous le dîtes, mon cher Helios, votre expérience est forcément limitée. Comment dresser un portrait type d’un américain après en avoir cotoyé quelques dizaines. J’en suis moi incapable. Quel rapport entre un comptable New Yorkais et un cultivateur Texan, entre un jeune noir d’un ghetto et un Wasp de banlieue (là bas ce sont les riches qui habitent la banlieue), etc…Vous pourriez faire la même chose en France entre un bobo du Marais et un ouvrier agricole, entre un beur d’ Aulnais et un moniteur de ski savoyard, entre un étudiant de Montpellier et un métallurgiste de Béthune. Cessons donc d’idéaliser tel ou tel peuple ou de mépriser tel autre. Ces reflexions ressemblent plus à du dépit qu’à une reflexion saine .

    09/03/2007 à 15 h 16 min
  • Marc Répondre

    A  Jaurès.  Oui je suis contre une protection sociale exèssive, celà déresponsabilise le salariés. J’ai personnellement travaillé pendant 46 ans, dont 23 comme Artisan et patron, j’ai travaillé pendant 23 ans comme salarié, en gravissant tous les échelons, pour terminer ma carrière de salarié comme conducteur de travaux dans le bâtiment. J’ai travaillé dans 7 entreprises différentes, licencié économique 3 fois, (à chaque fois pour dépôt de bilan,) et bien je n’ai été qui’une seule fois au  chômage, 1 mois, car à chaque fois, j’ai été chercher le travail là où il était ! J’ai travaillé à l’expa pendant près de 5 ans, mais à cette époque là, personne ne plaignait . C’est au dernier licenciement économique, que j’ai décidé de me mettre à mon compte . A 37 ans je suis retourné à l’école, en cours du soir après mon travail pour suivre des cours de gestion, jamais je ne me suis plains, j’ai bossé, parfois plus de 80 heures la semaine, sans jamais rien demander à personne, sans jamais percevoir un centime de l’état ! Alors excusez-moi, quand on a de la volonté, du travail on en trouve ! Un homme digne de ce nom ne passe pas son temps a se plaindre, surtout quand plus de 100 000 emplois ne sont pas occupés, le travail ne viendra pas à la porte de ceux qui en " cherchent," il faut se bouger le cul, pour aller le chercher là où il est ! La sécurité quelle foutaise ! Ca n’éxiste, dans aucun pays ! Personne ne peut garantir un emploi à vie, même les cocos n’y sont pas parvenus ! Le Batiment est une pépinière d’emplois, avec quelques mois  de stage, on peut faire un bon n ombre de proffessions, qui n’éxigent pas un long apprentissage, mais voilà, ce sont des métiers durs, où il faut travailler dans des conditions parfois difficiles, alors pour beaucoup, c’est trop dur ! On est bien mieux au chômage ! 

    09/03/2007 à 14 h 04 min
  • Coluche Répondre

    "Je suis toujours frappé de l’ambiance de retour à Roissy qui est unique au monde."

    Ca c’est bien vrai! C’est gris, froid, betonneux, et ca sent la pisse. Effet tres tier-monde qui donne vraiment honte quand on est francais et qu’on realise que c’est la premiere prise de connaissance pour une majoritee de touristes!

    Evidemment, on peut faire la meme remarque sur Paris en general. Il est fascinant de penser qu’il y a toujours des touristes prets a depenser une fortune pour mettre les pieds dans ce bain de merde qu’est Paris et ses institutions.

    09/03/2007 à 6 h 44 min
  • Helios Répondre

    Jaures a écrit,

    "A Helios: On dirait que vous parlez là d’une race de chien "

    C’est ce qu’on appelle faire du déplacement, attribuer à autrui ses idées ou ses sentiments. Voilà ce que j’ai dit:

    "Amical et optimiste l’américain est insensible à la malveillance, il semble incapable de déceler la fourberie et cela le rend vulnérable, également il lui est incapable d’être malveillant et fourbe en retour ce qui le désavantage dans bien des situations. On ne peut toutefois prétendre que la fourberie soit longtemps rentable quand on fait affaire avec les américains, ceux qui l’ont utilisée n’ont pas eu à s’en féliciter."

    Je parle des américains que j’ai côtoyés donc de mon expérience personnelle forcément limitée. Cependant elle reflète probablement la réalité de la majorité des citoyens des États Unis. Le 11 septembre 2001 l’américain moyen a découvert subitement l’étendue de la haine dont il était l’objet depuis des années et dont il n’était nullement conscient. Dans les jours qui ont suivis il a aussi pris conscience de l’explosion de joie que la catastrophe terroriste qui s’est abattue sur son pays avait suscitée dans le monde musulman.

    Je ne crois pas que les américains aient répondu à la malveillance par la malveillance, à la question qu’ils se sont posés durant des mois: "Why do they hate us?" Une autre question lui était attachée: "Que leur avons-nous fait?"  Le choc passé il a bien fallu se rendre à l’évidence, la haine est la responsabilité de celui qui hait et non de celui qui est haï, de même que le viol est imputable au violeur et non à sa victime.

    Autre citation de Jaures: "Enfin, ne pense-t-il pas que beaucoup d’américains, et notamment les familles des milliers de blessés ou d’estropiés en Irak, doivent regarder la France avec moins de condéscendance qu’en 2003 ?"

    Les soldats blessés, leur famille et les anciens combattants ceux qui ont survécu les débarquements en Normandie et ont vu leurs camarades mourir pour libérer la France, ne comprennent pas qu’un pays qu’ils ont libéré de la tyrannie et qui se dit champion de la liberté s’oppose ouvertement à son meilleur allié pour fraterniser avec les dictatures les plus abjectes. Cependant il n’y a pas eu de contrepartie américaine à l’hostilité et à l’ingratitude des dirigeants français.

    Jamais deux sans trois, dans moins d’une génération quand les quartiers et banlieues "sensibles"  seront devenues des cités forteresses de l’islamisme conquérant, il est probable qu’une fois encore la France fera appel à l’Amérique pour la tirer d’affaire, alors beaucoup d’officiels français, et notamment les critiques arrogants de la libération de l’Irak, accepteront de regarder l’Amérique avec moins de condescendance qu’en 2003!

    Helios

    09/03/2007 à 5 h 38 min
  • TAKE FIVE Répondre

    la seule fois de ma vie où on m’a mis un flingue sur la tempe c’est quand je me suis retourné pour prendre mes papiers dans ma veste sur la banquette arrière. C’était à Tucson, ça fait tout drôle!

    09/03/2007 à 5 h 12 min
  • Anonyme Répondre

     

    Afin de comprendre le texte de G. Milliere il faut savoir que la vision des Francais pour les USA  est comparable a celle de banlieusard pour un centre ville…

    Contrairement a ce que peut penser, JC Thiallet, NON, les Americains n’aspirent pas a etre Francais quand ils le peuvent, c’etait vrai dans les annees 1910, maintenant cela s’apparente plus a une identite supplementaire dans leur melting pot, une culture a digere… Ils ont deja derriere eux toute la sophistication du XIX eme siecle d’Edison (domestication majeur de l’electricite), le Chicago des annees 1880 (invention de l’ascenceur), le Manhattan des annees 1920-30 (invention de la metropole), le Hollywood des annes 50-70 (invention de la fiction collective) et encore bien d’autres invention de masse. Les Americains ont invente le 20eme siecle passe, et ils l’ingurgitent encore, cad qu’ils y sont toujours. Ils sont devenus l’Extreme Occident, cad un condense de toute l’Europe qui ne s’est pas suicide en 14-18 puis en 33-45.

    Je pense que les USA ne sont plus une civilisation a l’avant garde de la Globalilsation. Ils sont devenu le Centre que d’autres civilisations cherchent a depasser (Asie) ou a saisir, comprendre (Europe).

    Ma theorie est que les Francais ont a depasser la guerre civile qu’ils continuent de mener avec l’Afrique, et qui les fait stagner… C’est comme si la France ne s’etait jamais remis de la fin de son empire colonial…Elle stagne dans une longue guerre froide avec l’Algerie.

    Pour moi, Guy Milliere ne demande pas a la France de devenir comme les USA, Il ne s’agit donc pas pour les Francais de devenir Americains, mais de redevenir Occidentaux, de revenir dans l’Histoire.

    C’est pour cela que je pense que la position de G.Milliere est plus proche de celle de monsieur Thiallet, plus proche qu’il ne se l’imagine…

    09/03/2007 à 4 h 35 min
  • grepon le texan Répondre

    Milliere decrit bien les arguments qui m’ont convaincu de quitter la France apres dix ans de carriere de ce pays.   Ce n’est que apres que j’ai quitte la France que j’ai lu combien les problemes demographique de la France (pas raciale, mais d’ordre ethnique/culturel, et en termes de distribution des ages dans un pays socialiste en banqueroute) sont graves et probablement irreversibles.  

    Cheers!
    Grepon le Texan.

    BTW, une des bonne raisons pour lesquelles les americains sont si poli est probablement explique par la citation de Heinlein:   An armed society is a polite society.   La France n’est pas du tout "polite".  C’est agassant, corrosive pour les citoyens et etrangers egalement.    Etre arme comme citoyen n’est rien d’autre que le sous-produit de la fameuse "self reliance" et aussi le respect sous la loi pour la defense de la propriete prive par le proprietaire, dont  la premiere propriete privee est … soi-meme.   Un autre sous produit est la croissance economique, l’optimisme, un manque de temps pour tous ce qui est etre chiant avec son prochain.  Les francais ont enormement de temps sur les bras, il me parait.

    09/03/2007 à 3 h 21 min
  • Luc SEMBOUR Répondre

    Paraphrasons l’intervention de Jaurès.

    A Jaurès: On dirait que vous parlez là d’une race de d’extraterrestres inconnus en France ("amical","insensible à la malveillance","vulnérable"). Soyons sérieux, il y a en France toutes sortes de gens: des lavés du cerveau et des maîtres-laveurs, des naïfs et des faux-jetons, des prosélytes et des cyniques. Voyez les dirigeants français! Qui osera dire, à part Jaurès, qu’ils ne sont pas fourbes, égoïstes, entêtés, corrompus, incompétents, inutiles et en surnombre … Sauf à penser que les électeurs aient mal choisi dans ce qui est localement disponible, il y a fort à parier, vu les stupéfiantes différences de résultats, qu’il existe aux E.Unis, une proportion différente des autres pays, des gens de même espèce.

     

    Pour le reste, Jaurès ne fait que projeter sa vision étroite et manichéiste du Monde. Personnellement, je ne vois pas en quoi il n’est pas choquant que l’indigence et la restriction soient imposées à la majorité au nom de l’égalitarisme. N’est-ce pas Jean JAURES qui a réussi à faire croire sans rire, que l’Etat pouvait créer ex nihilo, ne fût-ce qu’un seul emploi? N’a t-on jamais rencontré d’Etat socialiste exploiteur ni bourreau de son peuple? (Je peux lui en citer). Est-il impensable de considérer le socialisme ou l’interventionnisme étatique comme des perversions mentales dangereuses, à éradiquer? N’a-t-il jamais rencontré sur les routes américaines des policiers prêts à verbaliser un excès de vitesse, et surtout capables de le faire à volonté afin de ne pas laisser dériver les choses dans l’anarchie connue des routes françaises, difficilement contenue par des milliers de radars automatiques, cache-misère du dramatique manque d’effectifs policiers?

     

    Enfin, ne pense-t-il pas que beaucoup d’américains, et notamment les familles des milliers de blessés ou d’estropiés en Irak, doivent regarder la France avec beaucoup plus de mépris qu’en 2003 pour avoir reculé honteusement devant l’obligation de participer, aux côtés de l’Amérique, à la lutte armée contre l’islamisme, dépréciant de plus ouvertement le sacrifice de leurs fils?

    Luc SEMBOUR

    09/03/2007 à 0 h 33 min
  • oussalami ben tallé Répondre

    JE SUIS ETONNE  QUE CERTAINS FONT UNE DIFFERENCE ENTRE LA FAçON DE VIVRE DES RICAINS ET DES FRANçAIS.   CAR ENFIN AU NIVEAU CULTUREL QUELLES DIFFERENCES?                               AU CINEMA LES FRANçAIS REGARDENT RICAINS ,LA MUSIQUE LES FRANçAIS ECOUTENT RICAINS,  LA BOUFFE SOUVENT RICAIN,  LES FRINGUES IDEM.   NON, L AMERIQUE  EST AUSSI EN FRANCE.       LES FRANçAIS SANS S EN RENDRE COMPTE  VIVENT DEJA A L AMERICAINE.                                        BON D ACCORD AU NIVEAU ECONOMIQUE C’EST NUL YA PAS DE BOULOT                                         MAIS AVEC L ELECTION DE SARKOSY  UNE NOUVELLE ERE ECONOMIQUE  DE LIBERALISME ET DE PROSPERITE S ANNONCE   ;  VIVE L AMERIQUE MONDE!     et la choucroute                           

    08/03/2007 à 23 h 26 min
  • ozone Répondre

    Francketina

    Le prix de l’essence que vous indiquez m’a l’air bien cher si ont considere qu’il n’y a pas de taxes,bisous bisous a Amoco et a toutes les American oils and companies.

    Devoir faire 80 heures (11 h jour par 7) donne une idèe de la dificultè de survivre la bas et de l’endettement qu’ils doivent trainer au pied,sans compter les vieux obligès de bosser jusqu’a la tombe pour se payer des medicaments pour tirer encore un peu…..Le pays du bonheur…Ou la destruction de la sociètè par le travail.

    08/03/2007 à 22 h 16 min
  • EIFF Répondre

    08/03/2007 à 19 h 46 min
  • Jaures Répondre

    A Helios: On dirait que vous parlez là d’une race de chien ("amical","insensible à la malveillance","vulnérable"). Soyons sérieux, il y a en Amérique toutes sortes de gens: des sympas et des sournois, des serviables et des grincheux, des sincères et des perfides. Voyez les dirigeants américains! Qui osera dire, à part Millière, qu’ils ne sont pas fourbes, égoïstes, entètés, … Sauf à penser que les électeurs aient choisi les uniques spécimens disponibles, il y a fort à parier qu’il existe aux E.Unis, en proportion comparable aux autres pays, des gens de même espèce.

    Pour le reste, Millière ne fait que projeter sa vision étroite et manichéiste du Monde. Personellement, je ne vois pas en quoi il est choquant que la richesse soit redistribuée. N’est-ce pas l’Etat qui a créé l’emploi de Millière ? N’a t-il jamais rencontré de patron exploiteur ? (Je peux lui en présenter). Est-il impensable de considérer le Créationisme ou la Scientologie comme des sectes dangereuses ? N’a-t-il jamais rencontré sur les routes américaines des policiers prèts à verbaliser un excès de vitesse ?

    Enfin, ne pense-t-il pas que beaucoup d’américains, et notamment les familles des milliers de blessés ou d’estropiés en Irak, doivent regarder la France avec moins de condéscendance qu’en 2003 ?

    08/03/2007 à 19 h 08 min
  • ozone Répondre

    On sait qu’ils sont bon publique,d’ailleurs,faut l’ètre pour elire Bush une seconde fois.

    Vous oubliez l’industrie carcerale aux USA,ça enlève quelques pauvres de la circulation.

    De toutes façons,on sait très bien que les relations sociales en France sont regies par le mepris,vous ne nous apprenez rien de nouveau.

    08/03/2007 à 18 h 54 min
  • Jean-Claude THIALET Répondre

    09/03/07    – "Les 4-Vérités" –

    J’avoue n’avoir pas très bien compris très bien où Guy MILLIERE voulait en venir en écrivant son article "L’ambiance est différente aux USA et en France" à moins que, après la renommée du marquis de La FAYETTE aux ETATS-UNIS, il n’ait voulu imposer OUTRE-ATLANTIQUE, celle du maréchal de La PALICE.

    Quoique Guy MILLIERE pense, dise, ou écrive il faudra des siècles de brassage aussi bien ethniques que géographique, et de consommation de coca-cola, de hot dogs ou hamburgers, pour qu’un Français non seulement ressemble à un Américain mais aussi pense et agisse comme lui. A moins d’ailleurs que ce ne soit le contraire. Car il faut bien le remarquer, malgré tous nos défauts coingénitaux, malgré notre intérêt marqué pour l’assistanat, etc. beaucoup d’Américains dès lors qu’ils le connaissent, optent volontiers pour notre style de vie. Pas celui de la (prétendue) "bonne bouffe".

    Si, par contre, le même Guy MILLIERE, soucieux de l’avenir et du devenir des Français (dont il me donne parfois l’impression fâcheuse de se désintéresser) pense que, en nous plongeant dans cette ambiance américaine qu’il connaît bien et envie, il nous changera, il nous incitera au changement, je crains qu’il se trompe. IL Y A UNE LOI (NON ECRITE, CERTES) QUI VEUT QUE NUL NE PEUT CHANGER LES AUTRES". Seuls, les Français, donc, pourront se changer eux-mêmes…

    Le feront-ils sous la pression des évènements, ou simplement parce que, le Saint-Esprit, ou leur subconscient, les inspirant, ils comprendront qu’il est plus que temps d’évoluer, DE SE PRENDRE EN MAINS ? L’avenir le dira. Mais, quoiqu’il en soit, contrairement à ce que pense Guy MILLIERE, je ne crois pas que ce sera en s’américanisant qu’ils se sauveront. C’est, tout simplement, en redevenant eux-mêmes, en retrouvant leurs racines. Et non en sacrifiant, en se sacrifiant, aux règles de la mondialisation dont l’américanisation à marche forcée (1)  est l’avant-coureur.

                                    Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) les Chinois commencent à se rebeller contre la "civilisation" du Coca-Cola et du MacDo qui serait, selon eux, une perte de leur identité. 

    08/03/2007 à 16 h 44 min
  • Guy Répondre

    Bonjour,

    Totalement d’accord avec Guy Millière. Le constat, le l’ai fait moi-même au cours de mes voyages depuis au moins une vingtaine d’années. L’ouverture d’esprit et la liberté d’entreprendre font parti de l’épanouissement de la personne. Il n’y a aucun doute.

    En France, une administration écrasante et obsolète, des prélèvements records, des médias indolents basés sur la désinformation, des politiques d’une incompétence qui fait peur, une immigration non maitrisée, etc. C’est une ambiance de croupissement et de dégénérescence…

    Par ailleurs, je suis bien souvent consterné par le manque d’objectivité des mes interlocuteurs Français, "le peuple le plus intelligent de la planète". Les médias et les politiques leur ont tellement pollué l’esprit qu’il est difficile d’être optimiste…

    L’Allemagne était très mal économiquement voici quelques années. Aujourd’hui, la balance commerciale est positive + 160 milliards environ. En France, – 10 milliards environ. Airbus est un cas d’école victime de la "connerie" des politiques français. Il vaudrait mieux confier la gestion aux Allemands qui savent mieux gérer, ne croyez-vous pas ?

    08/03/2007 à 16 h 16 min
  • Francketina Répondre

    Jaures 16 millions de pauvres sur un population de 300000 millions, dont 11 millions d’immigres illegaux? Viens voir du cote de l’ouest americain nous manquons de mains, dans tous les magasins tu verras FOR HIRE, ou HELP WANTED, des grands magasins come RC Wiley font meme des publicites d’embauche a la television. Mais nous avons aussi des gens de la rue, qui refuse de travailler, mais c’est leur choix, surtout quand ils font la manche sous un magasin qui demande de l’aide.

    De plus nous pouvons avoir deux ou trois differents travails, des collegues de travail font 40 heures pour le gouvernement federal puis vont au Hilton Hotel ou autres entreprises pour 40 autres heures de travail. 80 heures par semaine. Il n’y a pas de securite d’emploi pour les fonctionnaires ici, et je suis bien place pour le savoir, je travaille pour le gouvernement federal, la greve? C’est la porte!!! 

    Les taxes? Ici 4.6% sur l’alimentation, combien en France? Impot sur le revenu ne commence qu’a partir de $36000.00 sans enfants a charge. L’essence au dernieres nouvelles: $2.10 pour 3.78litres

    Jaures sort un peu. Quand tu feras ton prochain plein d’essence fait un bisou a ton gouvernement…

    08/03/2007 à 14 h 23 min
  • Jaures Répondre

    Ainsi les millions de pauvres aux E.Unis sont des immigrés, comme en France comme le suggèrent les intervenants de ce site. Dès lors pourquoi polémiquer sur nos 2 pays ? Si nos problèmes se limitent à celui de l’immigration, pourquoi même se poser la question du système économique et social (un éditorialiste des 4V avançait le chiffre de 6% du PIB français mangé par l’immigration). Evidemment le problème est plus complexe. Il suffit d’assurer une permanence aux restaus du coeur pour constater que la pauvreté touche tout le monde et peut toucher n’importe qui. Quant aux E.Unis, où j’ai moi même effectué plusieurs séjours et où j’ai des amis notamment à Chicago, personne ne nie le problème endémique de la pauvreté mais il  règne sur ce sujet une sorte de fatalisme difficile à comprendre pour nous (en tout cas pour moi). J’ai ainsi, sur ce sujet entendu avancer des raisons aussi diverses que:"la pauvreté est nécessaire pour motiver les gens", "Dieu a voulu qu’il existe des riches et des pauvres", … Même chez les  démocrates, si l’on déplore la pauvreté, peu souhaiteraient une politique volontariste de lutte contre celle ci. Ce qui est en question, c’est un choix de société. Pour ce qui me concerne, peu m’importe qu’il y ait des riches. Ce qui m’ennuie, c’est qu’il existe des pauvres. Ne peut-on concevoir une société qui, à l’instar des pays nordiques, puisse allier la performance économique et la solidarité ?
    A Marc: Tout le monde veut de la protection. Etes-vous contre la sécurité ? Ne vous paraît-il pas aussi légitime pour un salarié de vouloir concerver son emploi que pour un riche ses biens ? Les avantages sociaux vous paraissent-ils, pour ceux qui en benéficient, moins importants que  les dividendes  où les héritages qui tombent sans effort ? On ne peut demander la sécurité pour soi et la précarité pour les autres.

    08/03/2007 à 10 h 47 min
  • Helios Répondre

    Pour parler simplement et honnêtement des États Unis et des américains il est fortement recommandé de les visiter, Guy Millière comme d’ailleurs Jean-François Revel et bien d’autres ont pris le temps de se familiariser avec leur sujet, c’est pourquoi leurs écrits sont intéressants et instructifs.

    J’aimerai apporter mon témoignage personnel. Ce qui attire l’attention en Amérique c’est l’optimisme des gens et ce que j’appellerai leur philanthropie (dans le sens littéral du terme, l’amour du genre humain). Le préposé au péage routier qui en vous rendant la monnaie vous dit: Quelle belle journée, profitez-en demain il pleuvra! Le gérant d’un supermarché qui tout en supervisant son monde prend plaisir à parler à sa clientèle, le parfait inconnu qui vous donne un coup de main comme s’il était votre voisin depuis des années… Partout où j’ai voyagé j’ai trouvé cette chaleur humaine et cette attitude amicale qui naît de la confiance et de la joie de vivre.

    Il existe un véritable "art de vivre" en Amérique fait de simplicité, certains diraient de naïveté ce qui est vrai dans plusieurs cas, mais cette simplicité qui s’accompagne de gros bon sens n’exclut nullement la profondeur.

    Amical et optimiste l’américain est insensible à la malveillance, il semble incapable de déceler la fourberie et cela le rend vulnérable, également il lui est incapable d’être malveillant et fourbe en retour ce qui le désavantage dans bien des situations. On ne peut toutefois prétendre que la fourberie soit longtemps rentable quand on fait affaire avec les américains, ceux qui l’ont utilisée n’ont pas eu à s’en féliciter.

    Helios

    08/03/2007 à 5 h 42 min
  • Luc SEMBOUR Répondre

    Comme très souvent, il n’y a pas un mot à retirer à l’article de Guy Millière. Sa description est saisissante de vérité sur tous les plans.

    Sur l’humeur des français par exemple je confirme ses affirmations. Je fais très souvent la navette entre les USA, l’Asie et la France. Je suis toujours frappé de l’ambiance de retour à Roissy qui est unique au monde. Il n’ y a que cet endroit que je connaisse où après des semaines ou des mois de séjours au cœur d’autres cultures, on se retrouve brutalement et sans préavis face à la grossièreté ambiante, la méchanceté gratuite et le négativisme français. Roissy est un cimetière où chaque jour se perdent des milliers de vigoureux coups de pied au cul bien ajustés.

    L’état d’esprit plus ou moins conscient de beaucoup parmi le personnel semble être: pourquoi sourire quand on peut faire la gueule, pourquoi faire bonne figure quand le monde est en permanence à la veille de s’écrouler, quand on est honteusement exploité à servir de larbins à des touristes, à toutes sortes de privilégiés capables de voyager, voire à des jet-setters qui ont volé leur billet grâce à des magouilles.

    De même, parfois pris dans des files de français à l’arrivée à Miami ou ailleurs aux USA, je suis honteux des discussions oiseuses à voix haute, des disputes indécentes et publiques et fais toujours mine de ne pas comprendre un mot de français en arborant un sourire niais de circonstance.  

    Les commentaires des différents ambassadeurs des Etats Unis en France depuis Benjamin Franklin, autorisent à penser que cette vulgarité particulièrement blessante spécifique à notre pays a été remarquée depuis plus de 200 ans.

    Jaurès « avance » le chiffre de 16 millions de pauvres profonds et sévères aux Etats Unis. Il pourrait ajouter les 15 millions de chômeurs véritables…

    Les statistiques étant la forme savante et sophistiquée du mensonge débile, il devrait aussi consulter les chiffres moins contestables de la démographie. 300 millions d’habitants aux USA soit environ 5 fois la France. La volatilité étonnante des pauvres aux Etats Unis se manifeste surtout dans leur aptitude à sortir rapidement et par le haut de leur qualité de pauvre, remplacés très vite par de nouveaux venus (le plus souvent immigrants des pays du sud), avide de profiter eux aussi de l’aubaine.

    Au contraire, les pauvres français, aussi nombreux qu’aux USA soit 5 fois plus élevés en proportion de la population totale, ont une fâcheuse tendance à entrer massivement et par le haut dans la qualité de pauvre, pour y rejoindre les immigrés de fraîche date.

    Les 15 millions de chômeurs US (5%) sont véritables mais sont le nombre incompressible de personnes en cours de changement d’emplois (quelques mois au plus pour chaque individu) dans une économie extraordinairement dynamique et bouillonnante.

    Les 3 millions de chômeurs français sont faux puisque la plupart des observateurs réalistes estiment que selon les normes US, environ 20 à 25 % de la population française est au chômage de fait (étudiants qui n’étudient rien de sérieux, stagiaires chroniques, fonctionnaires inutiles, emplois aidés artificiels, préretraités prématurés, retraités trop jeunes, vrais chômeurs, RMI-stes, etc…).  

    Luc SEMBOUR

    08/03/2007 à 1 h 40 min
  • D.J Répondre

    Je signale à Jaurès que l’augmentation de la pauvreté aux USA est dûe à un afflu de plus d’un million d’immigrés qui passent la frontière américaine par année. Généralement sans diplôme, sans travail, sans le moindre sous. Le temps de trouver un job et finir comme beaucoup, après quelques années se fondre dans la classe moyenne.

    D.J    

    07/03/2007 à 19 h 37 min
  • ozone Répondre

    "tandis que nombre de religions sont des « sectes ». "???

    07/03/2007 à 19 h 14 min
  • Marc Répondre

    A Jaurès.   Si les Etats Unis ont autant de pauvres, c’est pour la même raison  que la France ! Une immigration pléthorique, ( par millions ! ) venant d’Amérique centrale et du sud, n’ayant souvent pas la moindre instruction, qui pour beaucoup travaillent sans être déclarés, comme  chez nous, en faisant des petit boulots . Mais dire qu’il y a plus de pauvres aux Etats Unis que chez nous, c’est une fumisterie et un mensonge, c’est totalement méconnaître ce qui s’y passe . Je viens de rentrer des Etats Unis, ayant une là bas, chercheur à l’université de Médecine d’Indianapolis, m’y rendant fréquement, je peux vous dire que la réalité est tout autre . Mais les conneries débitées dans ,notre pays ont la peau dure . Tout n’est pas rose là bas, mais celui qui a de la volonté, qui est travailleur, qui ne passe pas son temps à pleurer sur son sort comme les Français le font, car là bas les gens se déplacent, ils vont chercher le travail où il se trouve, ils n’attendent que ce soit le boulot qui vienne à eux comme en France ! Entendre en permanence les gens se plaindre, au lieu de se prendre par la peau des fesses et d’aller chercher le travail là où il est, de faire parfois plusieurs centaines de kms par jour, c’est possible, je l’ai fait pendant plus de 20 ans, mais pour celà, il faut un peu de volonté !

    07/03/2007 à 18 h 48 min
  • sas Répondre

    a mr milliere…….probablement parcequ’il ne comprennent rien à ce que vous racontez…

    attendez la suite du crash financier….et vous retournerez les voir….

    sas

    07/03/2007 à 17 h 35 min
  • c martel Répondre

    " les peuples de la décadence combattent les maux dont ils chérissent les causes " … et ils n y arrivent pas bien sur

    07/03/2007 à 17 h 08 min
  • Marc Répondre

    Qu’ajouter à celà, si ce n’est, que décidement les Français sont indécrottables de leur bêtise . Quand on entrend un Sarkozy dire que les Français veulent de la protection, on croit rêver ! Ne serait-il après tout qu’un clone du Tartufe de l’Elysée ? La question se pose vraiment, car plus on approche de l’échéance, plus son discours devient le même, à gauche toute ! Moi homme de droite depuis toujours, je me pose aujourd’hui pour la première fois de ma vie, la question, irais-je voter ? 

    07/03/2007 à 14 h 49 min
  • Jaures Répondre

    La dernière étude de Mc Clarthy Newspoper analysis avance le chiffre de 16 millions de pauvres "profonds et sévères" aux Etats Unis. Soit une augmentation de 26% de 2000 à 2005 (la plus élevée depuis 1975). Mais Millière juge sans doute que la pauvreté est moins triste là bas qu’ici.

    Comme si on aurait pas pu faire mieux avec un pays doté de telles richesses naturelles et humaines. Pas de quoi jubliler ou rêver. Quant aux Français fascinés par le communisme, Millière n’a pas dû revenir en France depuis 20 ans! Marie-Georges ne pourra guère espérer plus de 3% en Avril prochain. Comme Français, qu’a donc entrepris ou créé Milière ? "Notre vie est le miroir de notre âme" disait Montaigne. Millière n’est finalement qu’un fonctionnaire qui attend sa retraite pour s’exiler au soleil.

    07/03/2007 à 14 h 10 min
  • EIFF Répondre

    Encore un document qui finira dans les oubliettes de la ripoublique bananière, plus occupée à manipuler, à camoufler, à trahir, à corrompre. Les journalistes ne comptont pas sur eux pour informer, ils sont en campagne permanente pour faire élire leur nouveau secrétaire du Grand Parti UMPS.

    Pédophilie au coeur de l’establishment français,

    http://www.europaegentes.com/modules.php?name=News&file=article&sid=320

    07/03/2007 à 11 h 28 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: