L’Amérique profonde à Trump: We love you!

Posté le septembre 22, 2020, 10:18
15 mins

Le compte à rebours des élections américaines ponctue l’actualité internationale.

Plusieurs acteurs sont figés, dans l’espoir d’une défaite de Trump : le PCC, l’Iran, le Venezuela, Cuba, les « autorités » palestiniennes, les pires leaders de l’UE et aussi les multinationales, les lobbies mondialistes, les milliardaires rouges, les médias, etc. Ce n’est pas qu’ils ne voient pas la débilité du pauvre Biden, mais tous aspirent à revenir au statu quo ante Trump qui leur convenait si bien.

Ils ont la nostalgie des Bush, hommes de bien dont ils ont exploité la naïveté. Ils regrettent surtout les présidents qui ont cherché à déclasser l’Amérique pour les avantager, eux : le white trash Clinton ou encore l’idole Obama.

Personne ne sait, en revanche, ce que souhaitent Poutine ou Erdogan. À vrai dire, Trump n’a pas pu réellement dialoguer avec eux comme il le souhaitait car il a toujours eu plus urgent à traiter. Comme sa réorganisation de la géopolitique au Proche et Moyen-Orient. Le traité de paix qui vient d’être signé officiellement à la Maison Blanche le 15 mars, bien nommé «Accords d’Abraham», est l’aboutissement de la diplomatie mise en œuvre à partir du premier voyage officiel de ­Trump en mai 2017, en Arabie saoudite et dans les Émirats.

Les signataires du 7 août, Israël et les Émirats arabes unis, ont été rejoints par Bahreïn. De plus, le Kosovo vient de déclarer son intention d’ouvrir son ambassade à Jérusalem, premier pays musulman à le faire.

Trump s’est fait des alliés des théocraties sunnites, après leur avoir fait comprendre l’inanité de continuer à voir en Israël un ennemi. L’ennemi commun, c’est l’Iran et les entités terroristes que l’Iran soutient.

Il relativise ainsi la question palestinienne à sa juste mesure. Il a tranché un nœud gordien, un de plus.

Il faut saluer Jared Kushner, régulièrement accusé d’être un simplet, propulsé au sommet du fait du «népotisme» de Trump.

Kushner ne touche pas plus que son beau-père les émoluments auxquels il aurait droit et travaille au même rythme. Il a eu l’idée, puis il a su convaincre les chefs arabes de sa génération.

Et ce sont la Ligue Arabe et un député norvégien, Christian Tybring-Gjedde, qui réclament pour Trump le Prix Nobel qui s’imposerait.

À l’intérieur, à 45 jours de l’élection, la gauche éructe sa haine de Trump sans prendre conscience qu’elle en fait trop.

La démesure en 2020, c’est Pelosi déchirant ostensiblement sa copie du Discours de l’État de l’Union que Trump délivrait devant le Congrès réuni, le 4 février, puis décrétant aujourd’hui que le traité de paix n’est qu’une «distraction» alors que «Mère Nature est en colère et nous le fait savoir par les feux sauvages»! Triste spectacle d’une octogénaire raisonnant comme une gamine de 15 ans.

Bien sûr, pour les gouverneurs des 3 États qui rêvent de faire sécession (Californie, Oregon, Washington), les incendies ne sont pas dus aux incendiaires, criminels ou accidentels, ni au terrible manque d’entretien des écologistes en charge. Et Biden accuse: «Si nous laissons 4 années de plus à ce climato-sceptique, combien de banlieues ravagées par les flammes? Combien auront disparu sous les inondations?» Trump, voyez-vous, est un « incendiaire climatique» (sic!).

Trump riposte: «Si vous élisez Biden, la Chine gagne, parce que la Chine sera maîtresse de notre pays et Biden renverra vos emplois en Chine, l’Iran gagne, les impôts crèveront le plafond, les émeutiers gagnent, les Antifas gagnent et la police s’effondre, les écolos les plus déments gagnent, vos armes seront saisies.»

Il n’exagère en rien et les Américains, depuis 4 mois spectateurs ou victimes d’émeutes quotidiennes, ont acheté 5 millions d’armes à feu de plus. Près de 45 % de citoyens détiennent légalement des armes.

L’Amérique profonde est armée et n’entend se laisser intimider ni par les fraudeurs électoraux ni par les émeutiers, car Biden menace: «Il y aura davantage d’émeutes si Trump ose proposer un autre juge à la Cour Suprême dans les 4 mois qui lui restent. » Il y aurait donc un lien entre les caciques démocrates et la racaille ?

Mais le plus beau, c’est que dans les rallies de Trump, la foule scande désormais: «We Love You! We Love You»! Quel autre chef d’État a jamais entendu telle déclaration ?

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Version Longue:

8 réponses à l'article : L’Amérique profonde à Trump: We love you!

  1. quinctius cincinnatus

    29/09/2020

    Donald Trump ? c’ est le candidat favori des  » beaufs  » !

    comment une feuille , comme  » Les 4 Vérités  » , qui a des prétentions morales et économiques conservatrices et libérales peut elle soutenir un Tapie yankee ?

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    28/09/2020

    le blog des  » 4 Vérités  » peut actuellement s’ enorgueillir d’ au moins deux claviers qui frappent ( sic ) les imaginations et inspirent l’ admiration ceux des beaufs trumpo-franchouillards d’ Eleventh et de Hadgik

    Répondre
  3. Hagdik

    28/09/2020

    La mort, c’est un peu comme la connerie. Le mort, lui, il ne sait pas qu’il est mort… ce sont les autres qui sont tristes. Le con c’est pareil. (Philippe Geluck).

    Débattre avec un con c’est comme se masturber avec une râpe à fromage, beaucoup de douleur pour peu de satisfaction. (P. Desproges).

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    28/09/2020

     » N – Y. T.  »

    Donald Trump n’ aurait pas payé d’ impôts fédéraux depuis DIX ans

    # soit il a  » optimisé  » à la limite de la légalité

    # soit nombre de ses innombrables entreprises sont déficitaires ce qui écorne son image … d’ Epinal d’ homme d’ affaire génial ( le roi du deal pour [email protected] )

    bref c’ est un Tapie yankee !

    Répondre
  5. Hagdik

    25/09/2020

    Toutes les personnes atteintes de « trump degrangement syndrom » auront beau continuer à inventer les pires horreurs sur le Président Trump, ils n’y pourront rien.
    Les Américains vont réélire Donald John Trump pour un nouveau mandat.
    ET C’EST TRÈS BIEN AINSI !
    Ça sera bon pour l’Amérique et bon pour le monde libre, quels que soient leurs hurlements.
    J’en ris d’avance.

    Répondre
    • ELEVENTH

      27/09/2020

      Vous en riez d’avance…peut être, mais certains en sont ravagés. A noter quand même qu’ils n’ont pas attendu cet avis pour l’être.

      Répondre
  6. ELEVENTH

    23/09/2020

    Ah, non ! C’ en est trop avec cet article de Joslain.
    J’ accuse l’auteur – re – de tentative de meurtre sur la personne du timbré de ce site qui, à la lecture du texte ci-dessus, va sans attendre passer ad-patres par le choc émotionnel qu’il aura encaissé .
    A partir d’un certain âge, et même un âge certain, lire un éloge de Trump vous terrasse son romain de pacotille.
    Il va encore adresser ses condoléances à la mère Bacharan l’éternelle groupie d’ Hillary, déjà dévastée par l’annonce de la nomination d’une nouvelle juge à la cour suprême pro-Trump, en place de la « progressiste » nonagénaire récemment disparue.
    Encore un espoir qui s’éloigne. Et « I love Trump » en plus, c’est de l’acharnement, voir de la persécution.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      28/09/2020

      non seulement la preuve d’ un aveuglement moral et intellectuel

      bien sûr que Trump peut être réélu, surtout en … trichant, Chirac et Mitterrand l’ ont bien été eux !

      c’ est à ces réélections qu’ on mesure la stupidité d’ un troupeau

      vous êtes tous deux des cons et glorieux de l’ être

      moi je m’ en moque et déjà la Chine devance industriellement les U.S.A.

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)