L’antiaméricanisme ronge la France

Posté le 28 août , 2018, 2:26
6 mins

En lisant la presse française, j’ai le sentiment de vivre dans un pays qu’aucun journaliste français ne visite ni ne connaît.

La presse française parle du racisme aux États-Unis, parce que des gauchistes excités, se prétendant « antifascistes », mais se comportant exactement comme les fascistes des années 1920-1930, parlent de racisme.

La presse française évoque la violence des policiers américains, parce que la presse américaine de gauche le fait sans cesse.

Elle décrit Donald Trump comme un psychopathe dangereux, et recopie pour ce faire les articles les plus infects du New York Times et du Washington Post, que quasiment plus personne ne lit aux États-Unis hors des quartiers de gauche de New York, de Washington et de San Francisco.

Elle présente les dizaines de millions d’Américains qui ont voté pour Donald Trump comme des abrutis incultes.

Pour ce qui me concerne, je vis dans un pays où la discrimination raciale est quasiment absente, et infiniment moins présente qu’en France et dans la plupart des pays d’Europe.

Barack Obama a été un Président gauchiste, islamophile et néfaste, mais il a été un Président noir. Dans combien de pays européens la population serait-elle prête à élire Président ou à accepter comme Premier ministre un membre d’une minorité ethnique ?

Je vis dans un pays où les policiers sont bien moins visibles et moins omniprésents qu’en Europe ; où les contrôles d’identité n’existent pas ; où, si on ne commet aucune infraction, on peut passer des années sans avoir à rencontrer un policier et où les policiers tués par des truands sont plus nombreux que les truands tués par des policiers.

Je vis dans un pays où la con­fiance en Donald Trump est à un niveau plus haut que la confiance en Barack Obama au même moment de leurs mandats respectifs.

Et cela, pour une raison simple, mais presque jamais évoquée en France : les États-Unis ne se sont jamais aussi bien portés depuis les années Reagan.

Le plein-emploi et la croissance sont là, la confiance en l’avenir aussi (à quand remonte la dernière fois que la France a affiché un chômage à 3,9 % et une croissance à 4,1 % ?).

La population voit ce que Donald Trump est en train d’accomplir, et sait qu’après avoir été un chef d’entreprise brillant, il est un Président pleinement à la hauteur des tâches qu’il a à accomplir et qui tient ses promesses de campagne.

Je lis très peu le New York Times et le Washington Post et aucun de mes amis américains ne les lit.

Je ne vis pas dans les quartiers de gauche de New York, de Washington et de San Francisco, et j’en suis heureux.

Depuis que Donald Trump est Président, les gens de gauche sont devenus aussi infects que les articles du New York Times et du Washington Post.

Mes amis font partie des dizaines de millions d’Américains qui ont voté pour Donald ­Trump, et ils ne sont ni abrutis, ni incultes.

Ils sont membres de la classe moyenne américaine. Ils aiment leur pays, la liberté, la dignité de l’être humain.

Ils savent ce qui s’écrit dans le New York Times et le Washington Post. Cela ne les intéresse pas. Moi non plus.

Ils savent ce qu’on dit des États Unis sous Donald Trump en Europe et en France. Cela les consterne. Moi aussi.

Ils y voient un signe de déchéance de l’Europe et de la France et une forme de haine pathologique des États-Unis. Moi aussi.

Si on écrivait ce qui s’écrit sur les États-Unis et sur le peuple américain dans la presse française concernant un autre pays et un autre peuple, cela serait considéré comme de l’incitation à la haine.

Et c’est à mes yeux de l’incitation à la haine.

Si on écrivait ce qui s’écrit sur Donald Trump dans la presse française concernant un autre chef d’État, ce serait considéré aussi comme de l’incitation à la haine.

C’est aussi à mes yeux de l’incitation à la haine.

L’antiaméricanisme ronge la France depuis longtemps, et n’a connu une accalmie que sous Barack Obama : parce qu’il était un Président gauchiste, islamophile et néfaste.

Inciter à la haine des États-Unis, du peuple américain et du Président des États-Unis n’est pas un signe positif.

Deux valeurs fondamentales peuvent imprégner les sociétés humaines : l’amour de la réussite et le ressentiment. La presse française incite au ressentiment.
 

 

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

ARTICLE PRÉCÉDENT

Trump et les Afrikaners

ARTICLE SUIVANT

Hypocrisie islamiste

17 Commentaires sur : L’antiaméricanisme ronge la France

  1. HansImSchnoggeLoch

    5 septembre 2018

    Les funérailles du sénateur Mc Cain (Az) ont été l’occasion d’attaques virulentes contre D.Trump.
    On lui a reproché entre autres de ne pas avoir assisté à la cérémonie, à laquelle il avait pourtant été exclu par l’intéressé reposant dans le cercueil.
    Plus cynique que cela tu meurs!

    De toutes façons les vivants peuvent continuer à agir, les morts n’ont plus cette faculté.
    Out of sight, out of mind!

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    4 septembre 2018

    et la trumpomanie gâte sérieusement le jugement de Monsieur Millière qui nous le savons pour l’ avoir déjà vécu sur le site sera un jour l’ autre déçu par son idole puisque c’ est le caractère même de l’ idole de décevoir un jour l’ autre son adorateur

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      5 septembre 2018

      La trumpomanie a un pendant en France c’est la macromanie.
      Seriez-vous le pendant de Mr.Milliere en France pour cette manie française?

      Répondre
  3. Gérard Pierre

    1 septembre 2018

    Je ne me suis jamais rendu aux U.S.A. Pour de multiples raisons, qu’il serait trop fastidieux d’exposer ici, l’opportunité ne s’en est jamais présentée pour moi et je le regrette beaucoup.

    Je ne suis pas au faîte de la politique américaine. Je sais seulement d’instinct que le démocrate anti républicain que je suis en France serait, à l’inverse, un républicain anti démocrate si je vivais là-bas car ces deux mots n’ont pas le même sens des deux côtés de l’Atlantique !

    Je n’ai donc eu aucune sympathie pour la duplicité très visible de Barak Hussein Obama, l’islamophile praticien d’une taqyia homéopathique procurant de véritables orgasmes médiatiques à la ‘’journalisterie poulaillère‘’ française.

    En revanche, le personnage Trump, tel que décrit par les psittacidés compulsifs qui caquettent à longueur d’émissions télévisées sur nos chaînes françaises ne peut que susciter ma curiosité intéressée ! …… comme une sorte d’antidote à leur moutonnerie institutionnalisée !

    L’Amérique, pour moi, c’est d’abord les G.I. de mon enfance que je voyais élégamment vêtus, dans des uniformes seyants aux plis bien tracés, traînant derrière eux des effluves de tabac blond et de chewing-gum à la cannelle, …… quand nos soldats étaient flanqués, été comme hiver, d’uniformes mal taillés dans du drap épais et grossier, difficiles à porter avec fierté, … et fumaient leurs huit paquets réglementaires par quinzaine de Gauloises Troupes à l’odeur âcre !

    Ce sont les enfants des militaires américains qui logeaient dans les grandes maisons de nos villages, avec leurs familles, et qui jouaient sans à priori avec les petits bouseux que nous étions ! …… C’est Jimmy, ses blue-jeans aux bas de pantalons soigneusement repliés et ses chemises confortables qui m’initia au … coca cola ! …… C’est Lean, jolie gamine blonde aux yeux profondément bleus, mon premier émoi d’enfant, m’apprenant mes premiers mots d’américain lorsque nous jouions à nous balancer au bout d’une corde, dans le foin des granges : « Please Jerry, give me the rope ! » !

    Lorsqu’elle s’en est retournée dans son pays, avec ses parents, j’ai vécu mon premier véritable déchirement ! … Je me suis aussi souvent demandé, plus tard, au début de la guerre du Viet Nam, si Jimmy, suivant les traces de son père officier d’infanterie, était mêlé à ce conflit !

    Ce furent également ces Rangers venus s’entraîner un moment avec nous, durant l’été 1963, à Calvi, avant de se rendre au Viet Nam. Lorsqu’ils nous regardaient, depuis le sol, vider en six secondes d’un Dak’ ou d’un Nord l’effectif d’une section de combat pratiquant la méthode du ‘’bitaku‘’, ils nous trouvaient really crazy ! …… préférant sauter entre eux, à leur cadence !

    Ce sont également ces plages de Normandie sur lesquelles tant de boys, reprenant le flambeau de leurs prédécesseurs du général Pershing, dans la force et l’enthousiasme de leur jeunesse, sont venus mourir, … parfois même sans les avoir atteintes ! … C’est le Mémorial de Saint-Avold, où d’innombrables tombes aux crois blanches alignées au cordeau attestent la présence d’un brave reposant là de son dernier sommeil ! …… for our freedom !

    C’est la musique de Georges Gershwin, … les films avec Ava Gardner, Eva Marie Saint, Paul Newman, Steve McQueen, et tant d’autres, … c’est Georgia chanté par Ray Charles, Only you servi par Elvis Presley ou The Platters, … les bandes dessinées de Buck Danny, … c’est Ernest Hemingway, Georges Faulkner, Mark Twain, … et c’est même Jerry Lewis, Buster Keaton, Eddie Murphy ou Jim Carrey !

    C’est toute une ambiance qui confère l’impression que, dans un tel univers, tout devient possible !

    L’Amérique, c’est aussi la plus longue période de paix vécue en Europe depuis la fin de la seconde guerre mondiale ! …… grâce à l’OTAN ! …… quand les sophistes européistes tentent de s’en arroger la paternité ! …… et ce nonobstant l’état misérable des Forces Armées des pays de la communauté !

    L’antiaméricanisme a quelque chose à voir avec le mythe gaulliste ! …… Le ‘’général‘’ nourrissait une rancune tenace envers le président Franklin Roosevelt qui, l’ayant sans doute jaugé à sa véritable valeur, lui alors avait préféré le général Giraud ! …… Il contribua à entretenir l’idée que les Américains avaient conçu le projet d’annexer la France à travers l’A.M.G.O.T., alors qu’il ne s’agissait pour eux que de pallier l’anarchie qui n’allait pas manquer de succéder à la Libération et à ses inévitables règlements de comptes ! …… On connaît la suite : la conjuration de l’anarchie fut négociée avec Staline qui ‘’pria‘’ le ‘’général‘’ de remmener dans ses bagages un certain Maurice Thorez, … [qu’il avait bien briffé auparavant] … lequel dès son retour concocta le statut de la fonction publique pour en faire un instrument de paralysie économique à l’échelon national ! …… Cf. « La France aux ordres d’un cadavre » de l’excellent Maurice Druon ! …… Nous continuons d’en crever sept décennies plus tard !

    Qu’on ne s’étonne donc pas que l’antiaméricanisme français soit essentiellement d’obédience gauchiste ! …… quoique, du côté de la droite qui s’excuse en permanence de n’être point de gauche, les faux-culs ne sont pas en reste !

    J’ajouterai qu’à mes yeux, l’antiaméricanisme n’est sans doute pas non plus étranger à une certaine forme d’antisémitisme, … recyclé en antisionisme, plus ‘’présentable‘’ dans les dîners en ville ! … Israël a effectivement en l’Amérique un allié qui, sauf sous Barack Hussein Obama, lui a rarement mesuré son aide !

    Là encore, est-ce un hasard si c’est l’auteur de la définition du peuple Juif … « peuple d’élite, sûr de lui-même et dominateur » … qui renversa, dès sa prise de pouvoir, l’alliance de la France avec Israël pour en nouer de fort discutables avec ses ennemis ! …… contre un plat de lentilles à la sauce hydrocarburée ! …… dont nous mesurons aujourd’hui les conséquences … migratoires !

    Que vive longtemps l’Amérique ! …… pour notre sécurité et notre liberté ! …… Elle sera peut-être un jour le seul chemin de repli possible pour les Chrétiens tant persécutés et combattus dans le monde comme pour tous les gens épris d’indépendance !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      3 septembre 2018

      pour mieux comprendre le problème lire un article déjà ancien paru dans ” Le Figaro ”

      ” comment la France a aidé Israël à posséder la bombe atomique ”

      bonne lecture et vive … la Gauche !

      Répondre
  4. HansImSchnoggeLoch

    28 août 2018

    Au NY Times et Washington Post j’ajouterai le LA Times dispensant ses salades sur la côte ouest.
    Cela prend très bien dans les milieux huppés de la cité des anges, de la SF-Bay et de la Silicon Valley, endroits votant majoritairement démocrate.

    Ces 3 canards partagent la même passion, taper sur Trump pour n’importe quel motif.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      5 septembre 2018

      il faut dire aussi que les motifs ne manquent pas !

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        6 septembre 2018

        Oui et la plupart sont futiles et minables.
        Le dernier en date repris par le NY-Times en est la confirmation.
        Il y a encore une épaisse couche d’immondices à enlever dans le marais de Washington.

        D.Trump s’y emploie mais c’est un travail de grande ampleur et dans la durée.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          6 septembre 2018

          l’ Histoire nous a appris qu’ il était dangereux pour … l’ avenir d’ être ” aveuglement ” et systématiquement anti-élites

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            6 septembre 2018

            L’Histoire nous a aussi enseigné que les élites ne naissent pas élites.
            Elles le deviennent au détriment des gens ordinaires qui pour la plupart n’en demandent pas.

            Quant à l’avenir:
            Syringe your sorrow, there is no tomorrow!

          • quinctius cincinnatus

            6 septembre 2018

            c’ est une loi … naturelle que se dégage toujours une élite ; l’ important c’ est de ne pas considérer comme une ” élite ” ce qui ne l’ est pas … mais cela demande du jugement de la part des gens que vous qualifiez ” d’ ordinaires ”

            d’ un autre côté ” l’ élite ” ne doit pas mépriser les gens ” ordinaires” comme l’ a fait Hillary Clinton ou comme l’ a fait jusqu’ à présent Emmanuel Macron

            nota bene :

            je fréquent beaucoup les ” gens ordinaires “

          • HansImSchnoggeLoch

            6 septembre 2018

            Les gens ordinaires sont majoritaires et pour la plupart savent distinguer le charlatan du méritant.
            Je préfère ce dernier mot à celui d’élite qui a, en ce qui me concerne, une connotation de dominant.

            En Suisse, que vous évoquez si souvent pour étayer vos allégations, on appelle les gens ordinaires des citoyens-soldats.
            Cela veut tout dire.

        • quinctius cincinnatus

          6 septembre 2018

          si vous avez la curiosité de vouloir connaître le C.V. de Donald Trump rien de plus facile : Wikipédia !

          affilié successivement à TOUS les partis politiques d’ Amérique, producteur-animateur de télé-réalité, organisateur de concours de beauté , etc …

          en résumé : une belle intelligence

          Hanouna ou Drucker comme prochain Président cela vous tente ? … ils ont ” réussi ” eux-aussi , non ?

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            6 septembre 2018

            Vous pouvez aussi y consulter celui de Hollande.
            L’escapade / réalité dans la rue du cirque y est-elle mentionnée?
            À vous de voir.
            Et puis il y a Trierweiler, Ségolène, Gayet, Leonarda, Théo…au lieu de Vikipédia voyez plutôt dans “Nous-Deux” ou “Closer”.

            Hollande est prêt pour un nouvel essai, oubliez Hanouna et Drucker, ces deux bouffons ne lui arrivent même pas à la cheville.

            PS: le cv de Macron est en train d’être complété, il faudra vérifier si Benalla s’y trouve déjà.

  5. De Sorne

    28 août 2018

    Enfin quelqu’un nous dit que les French newsmen font du couper-coller des journaux de NY … !!!
    Ca fait quelques décennies que j’avais noté la curieuse synchronie d’une certaine presse de Paris avec celle de l’Est américain. Je me souviens, quand j’habitais NY, d’avoir comparé des articles du Monde avec ceux du Washington-Post et surtout du NY Times. Pour se camoufler, ces articles apparaissaient une semaine suivante en Français.

    Il serait intéressant de savoir ou résident les journalistes Français en “mission” aux Zamerics, notant que j’en ai rencontré le plus souvent qu’à JFK en route pour CdG … juste à qq heures de Paris. (Ha !!! cher Concorde, tu leur manque !).
    Of course on n’en voit pas dans les Grandes Plaines, parmi les culs-terreux et (horreur) conservateurs.
    Et donc, il n’est pas étonnant de voir les français de France raconter ou monter en épingles leurs pires stupidités. Mais on oublie leurs immenses qualités : gout du travail, amour de la liberté (même à l’excès), art du partage, etc.
    On ignore aussi les incroyables donations que sont les découvertes scientifiques payées par leurs impôts… Quand je vois les photos venant du télescope Hubble, je me dis : « Tiens, un peu de mes revenus dispersé au Monde… »
    Have fun !
    Gd.
    PS : je n’oublie pas que Macron me sucre ma retraite française pendant que Trump augmente celle de la Secu US…

    Répondre
    • ELEVENTH

      29 août 2018

      Macron suce ce qu’il peut! Peut être souhaiterait il sucer autre chose.

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        29 août 2018

        “it sucks” en américain ne veut pas dire la même chose qu’en français.
        Pour préciser il faut utiliser “blow job”.

        Répondre

Répondre

  • (pas publié)