L’avenir de l’Irak ne doit pas être laissé aux terroristes

L’avenir de l’Irak ne doit pas être laissé aux terroristes

Je sais. La population française, en sa grande majorité, pense que la guerre d’Irak a été et reste un bourbier, un fiasco, et que sais-je encore.

Je sais aussi, quasiment aucun journaliste ne dira le contraire, et certains diffuseront une citation tronquée de George Bush pour étayer leurs propos. Je sais aussi, des gens font circuler des chiffres faux et démesurément gonflés sur le nombre de morts civils. Ce que je ne sais pas dans tout cela, c’est la part d’hypnose collective, d’intoxication volontaire, la part de haine des États-Unis et de l’administration Bush. Plutôt que de m’interroger sur ce point, je dirai ici ce qui, à mes yeux, doit l’être. Ceux qui chercheront, dans mes propos, des analyses y trouveront ce qu’ils sont venus chercher. Ceux qui ont leurs opinions les garderont, et je les leur laisse volontiers.

1. Procéder à un changement de régime en Irak était juste et nécessaire, car la population irakienne avait été soumise, trop longtemps, à une dictature féroce et immonde. Et parce que l’embargo mis en place après la guerre de 1991 mettait la population irakienne dans une situation cruelle et intenable dont les profiteurs étaient d’abord Saddam Hussein et sa clique, ensuite tous ceux qu’alimentaient les circuits de corruption massive découlant du programme pétrole contre médicaments et nourriture. En outre, il aurait été inadmissible de prolonger un statu quo qui conduisait un peuple à la famine, et dont la seule autre issue aurait été une levée de l’embargo qui aurait permis à Saddam de redevenir très vite une grave nuisance. Le régime a été renversé en trois semaines. On est passé ensuite à une phase de reconstruction.

2. On pourra débattre longtemps sur le cocktail d’erreurs, de bonnes décisions et d’atermoiements qui ont marqué la suite. Ce qui est clair est qu’il y a eu des élections, qu’existe aujourd’hui une liberté de parole et d’entreprise sans précédent dans le pays. Ce qui est tout aussi clair est que l’ordre ne règne pas, qu’il y a des attentats, de l’insécurité, des prises d’otages. Ce qui semble aussi de plus en plus clair est que les troupes de la coalition ne pourront pas établir avant longtemps, si elles y parviennent un jour, un ordre complet.

L’Iran n’a aucun intérêt à voir émerger un Irak paisible et calme, et il est clair que le gouvernement Ahmadinejad fait tout ce qui est en son pouvoir pour entretenir le climat actuel au centre du pays. Les membres de ce qui reste d’al Qaida n’ont, eux aussi, aucun intérêt à renoncer au terrorisme. Rien n’est plus difficile que d’éradiquer des mouvements qui recourent aux attentats-suicides. Il n’y a pas d’« enlisement », comme disent les gauchistes et leurs obligés, mais une situation de maintien de l’ordre longue et frustrante, qui rappelle celle qu’on peut observer dans les territoires où agissent les terroristes palestiniens. Les terroristes ne peuvent pas gagner. Ils peuvent nuire au bon fonctionnement du pays, et tant qu’ils en auront les moyens, le faire indéfiniment.

3. Deux possibilités s’ouvrent à partir de là. La première : il est possible de fixer une date butoir de retrait de la coalition, placer le gouvernement irakien face à ses responsabilités en lui donnant les moyens nécessaires. L’armée irakienne nouvelle pourra mener la guerre anti-terroriste d’une manière plus efficace et, sans doute, plus brutale, que la coalition. L’essentiel, la fin du régime de Saddam, est acquis depuis longtemps, et l’aide à la reconstruction peut passer à une autre étape.
Seconde possibilité : rester, mais élargir le champ d’opérations. On peut encore tenter de faire comprendre, diplomatiquement, à l’Iran que son comportement est intolérable. Si, comme on peut le penser, la diplomatie ne donne pas de résultats, il faudra envisager une action plus tranchée. Un Iran doté du nucléaire et dirigé par des fanatiques est inconcevable.

4. L’option que je n’imagine pas est un retrait précipité. C’est ce qu’on souhaite en France par détestation anti-américaine, mais ceux qui ont de tels souhaits devraient aller jusqu’au bout de leur pensée et dire explicitement qu’ils sont du côté de l’islamo-terrorisme, cela aurait le mérite de la clarté.
Aux États-Unis, les islamo-terroristes comptent sur la lassitude de l’opinion et l’irresponsabilité du parti démocrate. On peut espérer que l’avenir proche leur donnera tort.

Partager cette publication

(50) Commentaires

  • bande de ger Répondre

    la 3e guerre du golf devrait arrêter right now pcq maintenant y se font just pogner leur calver de beigne la bas et  ils crèvent toutes tabarnak!

    20/05/2010 à 20 h 10 min
  • libre Répondre

    Peut-étre que l’état irakien n’apas toujours connu "la belle vie" mais -pour ma part- celà n’excuse pas les centaines de personnes meurtries pas l’ancien président "george w bush" mais au contraire , à trop salir l’image de "saddam houssain" il en a oublier que la sienne n’était pas pour autant claire comme de l’eau de roche -le témoignage d’un seul américain vous suffirait afin de vous en assurer- et ce n’est pas en étant colonisée que l’irak a connu un  changement mais au contraire , car les Etats unis ont profités d’un moment de faiblesse d’un peuple qui autre fois était fort et plein de culture;" une des raisons de sa colonisation" pour l’écraser et l’anéantir . Alors une prochaine fois soyez  sure de vos faits avant de proclamer que "george w bush avait totalement raison de coloniser l’irak. merci

     

    15/08/2009 à 14 h 53 min
  • sas Répondre

    Aux atlantistes de ce site et autres afficionados des yankees et partisan de l’axe du « bien »….quelqu’un dans la salle pourrait expliquer de manière structurée et argumenté l’intéret de faire condamner SADAMM our meurtre (148 shites parait-il)…..alors que pour en arriver là W BUSH aura lui fait exterminé 300 000 ?400?500 voir 600 000 personnes ????? là je dois dire que sas pédale da,s la semoule…. y aurait-il des morsts qui comptes triples et des morts simples…..c’est un peu comme au scrabel en somme….. sas qui dit qu’ils sont tous ouf !!!!

    05/11/2006 à 11 h 49 min
  • jésus le proxénète Répondre

    à Grandpas « On attend avec impatience,les réponses des islamophiles et anti-américain du site devant un tel exposé de la part d’ Helios. » qui croire Helios ou les livres d’histoire? L’opération AJAX (nom officiel : TP-AJAX) est une opération secrète américano-britannique exécutée en Iran en 1953 dans le but de faire tomber le gouvernement du premier ministre Mohammad Mossadegh afin de redonner tous les pouvoirs au Shah Mohammad Reza Pahlavi. Dès son accession au pouvoir, le shah décrète illégaux les partis d’opposition et crée le SAVAK, la police secrète du shah, qui maintiendra l’ordre établi et réprimera les menées de l’opposition radicale, y compris par l’utilisation de la torture dans la prison d’Evin. Le shah sera renversé en 1979 par la révolution islamique de l’ayatollah Rouhollah Khomeini. Les raisons de l’intervention Le gouvernement socialiste du Dr. Mohammad Mossadegh entreprend une série de nationalisations des compagnies petrolières, en particulier la Compagnie de pétrole anglo-iranienne (Anglo-Persian Oil Company), qui deviendra par la suite la BP, British Petroleum. Les évenements culminent au cours de la crise d’Abadan la crise d’Abadan En 1951, le nouveau Premier ministre iranien, le Dr Mohammed Mossadeq, décide de nationaliser les champs de pétrole et les raffineries possédées par l’Anglo-Iranian Oil Company. Les Britanniques, renonçant à l’usage de la force, se contentent de retirer leurs techniciens et experts de la raffinerie d’ABADAN. Mais, de son côté, l’administration Eisenhower craint que la crise ne soit l’occasion pour l’URSS de s’infiltrer en Iran. Eisenhower autorise alors la CIA à monter une opération pour renverser Mossadeq. Ce plan réussit et le général Zahedi est nommé Premier ministre sous l’autorité du chah qui s’affirme désormais comme le véritable maître du pays. R.Q:J’ai cherché sur les sites américains,anglais,russes ,français et arabes ils disent tous la mm version des chose ou présque.(les sites néocons j’ai pas regardé car comme son nom l’indique c’est pour les nouveaux cons) Pr HELIOS qui dit qu’il n’y avait pas de relation entre les Ayatollahs et Mossdegh: Mossadegh a pris le pouvoir avec l’appui des factios religieuse conduites par l’Ayatollah Abol-Ghassem Kashani. Les americains ont renversé le gouvernement de Mossadeg pcq il etait socialiste et a fait appelle aux techniciens sovietiques après que ceux des anglo-saxons ont quitté le pays. Voila vos con…eries de ISLAMO-MARXISTE !!!ils existaient depuis les annéés 50.

    01/11/2006 à 2 h 03 min
  • jésus le proxénète Répondre

    à icilondre: « D’ailleurs personne sur ce forum n’est capable de citer le nom d’un chef palestinien avant Arafat, ni de donner le nom d’une monnaie palestinienne ayant jamais existé,…bla bla » Depuis quand les néocons s’interessent à l’histoire des pays arabes pour savoir quelque chose sur eux?!? Pour la monnaie palestinienne: 21/02/1927 : le ministre britannique des colonies Liobold Emery annonce le changement de la monnaie égyptienne par la monnaie palestinienne le 01/11/1927. Pour les chefs palestiniens avant qu’arafat ne devienne chef de l’autorité palestiniene Abdol Rahim Al-Hadj Mohammed, le chef général de la deuxième grande révolution, tombée en martyre le 27/03/1939. Quelques soldats britanniques font la salutation militaire sur son corps. Hadj Amin Al-Husseini, à Al-Quds (4 juillet 1895 – 1974)celui qui a rencontré par déspoire le diable (hitler)pour sauver la palestine. le grand leader palestinien Abdou Al-Qadir Al-Hoseini tombée en martyredans à la bataille d’Al-Qastal en 09/04/1948 Khalil Al-Wazir, Abou Djihad, assassiner en Tunisie(1988), par les services sionistes secrets, Mossad, et une unité d’élite sous la direction de Ihoud Barak. Atta Al-Zir, Mohammed Jamjoum et Fouad Hojazil , les héros de la révolution d’Al-Boraq,tous assassiner, dans la prison d’Akka en 1930. Ahmed Al-Choqairi, premier chef de l’OLP bien avant Yassir Arafat(1963 -1967). Georges Habache fondateur du Front populaire de libération de la Palestine ou FPLP en 1951. Ahmed Yassin le fondateur en 1980 du groupe islamiste palestinien Hamas,il était le dirigeant spirituel. et la liste est longue….

    31/10/2006 à 23 h 57 min
  • Lucide Répondre

    Pour grandpas, Moi aussi, j’attends la réplique des islamophiles et des anti-américains après l’exposé d’Hélios.

    31/10/2006 à 23 h 03 min
  • jésus le proxénète Répondre

    Pourquoi le moyen-orient DETESTE les americains: VETOS AMERICAINS POUR PROTEGER ISRAEL Avant l’administration de Nixon, les Etats-Unis n’avaient jamais utilisé son pouvoir de veto au Conseil de Sécurité des Nations-Unies. Il a été utilisé pour la première fois le 17 mars 1970 contre la Rhodésie du Sud. Le deuxième veto des Etats-Unis est venu deux ans après, quand Washington a cherché à protéger Israel contre une résolution condamnant Israel pour l’une de ses attaques sur ses voisins. Depuis lors, les Etats-Unis ont mis leur veto 39 fois pour protéger Israel des projets de résolutions du Conseil de Sécurité qui condamnaient, déploraient, dénoncaient, exigeaient, affirmaient, approuvaient, invitaient et recommandaient à Israel obéir à l’institution mondiale. 10 Sept. 1972 : Condamnait les attaques d’Israel contre le Sud Liban et la Syrie. vote : 13 contre 1, avec 1 abstention 26 Juillet 1973 : Affirmait les droits des Palestiniens à l’autodétermination, à la souveraineté et à des protections identiques. vote : 13 contre 1, abstention de la Chine. 8 Dec. 1975 : Condamnait les attaques aériennes et les attaques d’Israel contre le Sud Liban et la mort de civils innocents ; vote : 13 contre 1, avec 1 abstention. 26 Jan. 1976 : Exigeait l’auto-détermination du peuple palestinien ; vote : 9 contre 1, avec 3 abstentions 25 Mars 1976 : Déplorait le changement du statut de Jérusalem par Israel, qui est reconnue comme ville internationale, par la plupart des nations au monde et les Nations Unies ; vote : 14 contre 1 29 Juin 1976 : Affirmait les droits inaliénales du peuple palestinien ; vote : 10 contre 1, avec 4 abstentions. 30 Avril 1980 : Approuvait l’auto-détermination du peuple palestinien ; vote : 10 contre 1, avec 4 abstentions. 20 Janv 1982 : Demandait le retrait d’Israel des Hauteurs du Golan ; vote : 9 contre 1, avec 4 abstentions. 2 Avril 1982 : Condamnait le mauvais traitement par Israel des Palestiniens en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza et son refus à respecter les protocoles de la Convention de Genève des nations civilisées ; vote : 14 contre 1 20 Avril 1982 : Condamnait un soldat israélien qui a tué 11 fidèles musulmans sur le Mont du Temple d’Haram al-Sharaf près de la mosquée Al-Aqsa dans la Vieille Ville de Jerusalem ; vote : 14 contre 1. 8 Juin 1982 : Recommandait des sanctions contre Israel s’il ne se retire pas du Liban ; vote : 14 contre 1. 26 Juin 1982 : Recommandait des sanctions contre Israel s’il ne se retire pas de Beyrouth au Liban ; vote : 14 contre 1. 6 Août 1982 : Recommandait une coupure de l’aide économique à Israel s’il ne se retire pas de son occupation du Liban ; vote : 11 contre 1, avec 3 abstentions. 2 Août 1983 : Condamnait la colonisation israélienne incessante dans le Territoires Occupés de la Palestine en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza, les dénonçant en tant qu’obstacle à la paix ; vote : 13 contre 1, avec 1 abstention. 6 Sept. 1984 : Déplorait le massacre brutal des Arabes au Liban par Israel et recommandait son retrait ; vote : 14 contre 1. 12 Mars 1985 : Condamnait la brutalité israélienne au Sud Liban et dénonçait la politique de répression de « Main de Fer » d’Israel ; vote : 11 contre 1, avec 3 abstentions. 13 Sept. 1985 : Dénonçait les violations aux Droits de l’Homme par Israel dans les Territoires Occupés ; vote : 10 contre 1, avec 4 abstentions. 17 Janv. 1986 : Déplorait la violence d’Israel au Sud Liban ; vote : 11 contre 1, avec 3 abstentions. 30 Janv. 1986 : Déplorait les actions d’Israel dans Jérusalem-Est Arabe occupée qui menace le caractère sacré des lieux saints Musulmans ; vote : 13 contre 1, avec 1 abstention. 6 Fev. 1986 : Condamnait l’enlèvement par Israel d’un passager d’un avion Libyen le 4 février ; vote : 10 contre 1, avec 1 abstention. 18 Janv. 1988 : Déplorait les attaques israéliennes contre le Liban et ses mesures et pratiques à l’égard de la population civile du Liban ; vote : 13 contre 1, abstention de la Grande Bretagne. 1er Fev. 1988 : Invitait Israel à abandonner sa politique contre le soulèvement palestinien qui viole les droits des Palestiniens occupés, de se conformer à la Quatrième Convention de Genève et de formaliser le rôle principal des Nations Unies dans de futures négociations de paix ; vote : 14 contre 1. 15 Avril 1988 : Recommandait à Israel d’accepter le retour des Palestiniens expulsés, condamnait les tirs sur des civils par Israel, invitait Israel à confirmer la Quatrième Convention de Genève et demandait un accord de paix sous les auspices des Nations Unies ; vote : 14 contre 1. 10 Mai 1988 : Condamnait l’incursion du 2 mai au Liban par Israel ; vote : 14 contre 1. 14 Dec. 1988 : Déplorait les raids de commando du 9 décembre au Liban par Israel ; vote : 14 contre 1. 17 Fev. 1989 : Déplorait la repression d’Israel sur la révolte palestinienne et exigeait d’Israel le respect des droits de l’homme des Palestiniens ; vote : 14 contre 1. 9 Juin 1989 : Déplorait la violation des droits de l’homme des Palestiniens par Israel ; vote : 14 contre 1. 7 Nov. 1989 : Exigeait d’Israel le retour des biens confisqués aux Palestiniens pendant une protestation d’impôts et l’autorisation d’une mission d’enquête pour observer les mesures énergiques contre le soulèvement palestinien par Israel ; vote : 14 contre 1. 31 Mai 1990 : Exigeait une mission d’enquête sur les abus contre les Palestiniens sur les terres occupées par les Israéliens ; vote : 14 contre 1. 17 Mai 1995 : Déclarait l’expropriation par Israel de la terre de Jérusalem Est invalide et en violation des résolutions du Conseil de Sécurité et de la Quatrième Convention de Genève, vote : 14 contre 1. 7 Mars 1997 : Invitait Israel à s’abstenir de l’activité de colonisation et de toutes autres actions dans les territoires occupés ; vote:14 contre 1. 21 Mars 1997 : Exigeait d’Israel qu’il cesse la construction de la colonie de Har Homa (appelée Jabal Abu Ghneim par les Palestiniens) à Jérusalem-Est et qu’il cesse toutes les autres actions de colonisation dans les territories occupés ; vote : 13 contre 1, avec 1 abstention. 26 Mars 2001 : Réclamait le déploiement d’une force d’observation des Nations Unies en Cisjordanie et à Gaza ; vote : 9 contre 1, avec 4 abstentions. 14 Dec. 2001 : Condamnait tous les actes de terrorisme, l’utilisation d’une force excessive et la destruction des propriétés et encourageait l’établissement d’un dispositif d’observation ; vote : 12-1, avec 2 abstentions. 19 Dec. 2002 : Exprimait ses profondes inquiétudes sur le meurtre par Israel d’employés des Nations Unies et la destruction par Israel de l’entrepôt du Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies à Beit Lahiya et exigeait d’’Israel de s’abstenir de l’utilisation de la force excessive et disproportionnée dans les territoires occupés ; vote : 12 contre 1, avec 2 abstentions. 16 Sept. 2003 : Réaffirmait l’illégalité de l’expulsion de tout Palestinien et exprimait son inquiétude concernant une possible expulsion de Yasser Arafat ; vote : 11 contre 1, avec 3 abstentions. 14 Oct. 2003 : Soulevait des inquiétudes concernant la construction par Israel d’une barrière de sécurité en Cisjordanie occupée ; vote 10 contre 1, avec 4 abstentions. 25 Mars 2004 : Condamnait Israel pour le meurtre du chef spirituel palestinien, le Sheikh Ahmed Yassin, dans une attaque de missile à Gaza ; vote : 11 contre 1, avec 3 abstentions. 5 Oct. 2004 : Condamnait l’incursion militaire d’Israel à Gaza, causant la mort de nombreux civils et d’importants dégâts à la propriété ; vote : 11 contre 1, avec 3 abstentions. ……….ET LA LISTE EST LANGUE…… Source : Washington Report on Middle East Affairs

    31/10/2006 à 22 h 32 min
  • jésus le proxénète Répondre

    « C’est pour cela que la reconquista par les juifs de leurs terres ancestrales est perçue et vendue comme telle par les islamo-fachos comme un « vol de terre » alors qu’Israel est né sous les ruines de l’empire Ottoman, et pas à la suite d’un vol ! » Dire qu’il n’y a pas de peuple palestiniens cela reviendrez à dire qu’il n’y pas d’algeriens ,d’egyptien ,de libanais ,de syrien,de jordaniens ou d’irakiens… car tous ces pays n’ont réapparu qu’après 1917(sauf pr l’algerie 1962), sur les ruines de l’empire Ottoman comme vous dites. Donc il ne fallait pas attacker l’irak pour avoir annexer le koweit en 1991.Puisque selon votre logique il n’y pas de peuple koweitien. Je vous rappelle que la palestine arabe a été reconnu par l’onu comme etat en 1948 (résolution 181). Résolution de l’onu 242 en 1967:<

    31/10/2006 à 22 h 21 min
  • grandpas Répondre

    On attend avec impatience,les réponses des islamophiles et anti-américain du site devant un tel exposé de la part d’ Helios.

    31/10/2006 à 20 h 51 min
  • jésus le proxénète Répondre

    Une ONG a dénoncé lundi 30 octobre l’utilisation par le gouvernement britannique de mercenaires qu’elle accuse, vidéos à l’appuie, de graves violations des droits de l’homme. Ainsi, dans l’un de ces films, des personnes se baladent en voiture sur des routes irakiennes, tirant sans distinction sur des véhicules de civiles, pris au hasard. Sur une autre, on peut voir un sniper en plein travail. Selon des chiffres fournis par le Congrès américain, environ 48.000 employés de Sociétés militaires privées (SMP) sont actuellement en Irak, la plupart travaillant pour des compagnies britanniques. Ce chiffre représente presque sept fois le nombre des soldats britanniques (7.000) présents dans le pays. les SMP britanniques se sont considérablement enrichies avec ce conflit. Elles ont tiré de leurs contrats irakiens pour 1,8 milliards de livres en 2004 (2,68 milliards d’euros), contre 320 millions de livres (47,7 millions d’euros) en 2003.Et bien sur c’est les irakiens qui payent pour se faire tirer dessus!!!

    31/10/2006 à 20 h 22 min
  • Helios Répondre

    Jacques a écrit « Malheureusement le reste de votre post montre hélas votre profonde ignorance de l’histoire » Dans mon commentaire je ne traitais pas de l’Iran et encore moins de son histoire récente. L’affirmation de Jacques en ce qui concerne mon ignorance de cette histoire est à mon humble avis gratuite. Pour les évènements historiques auxquels il fait référence les analyses sont différentes selon le point de vue où l’on se place. Muhammad Mossadegh était plus nationaliste que démocrate, issu d’un milieu riche et très proche du pouvoir il a été ministre des finances et des affaires étrangères (de 1921 à 1925) dans le gouvernement de Redah khän lequel par la suite a été proclamé Shah d’Iran. Il marqua son opposition à la monarchie en se retirant pour un temps de la politique qu’il a réintégrée après la déposition du même Shah par une action conjointe des anglais et des soviétiques en 1941 (à cause de ses sympathies hitlériennes) et son remplacement par son fils. Élu député en 1943, Mossadegh est devenu par la suite le chef du « Front National », mouvement nationaliste allié au parti de gauche Toudeh, au moment même où la richesse pétrolière connaissait un développement important. Les nationalistes, et à leur tête Mossadegh se sont opposés aux accords de 1949 accordant à la compagnie « Anglo-Iranian Oil Compagny » des privilèges d’exploration et d’exploitation jugés trop favorables à la Compagnie et contraires aux intérêts de l’Iran, le Premier ministre d’alors, le général Razmara paya de sa vie la conclusion de ces accords, il fut assassiné. Suite à l’assassinat de Razmara le parlement iranien sous l’impulsion des nationalistes vota la nationalisation de l’industrie pétrolière. Mossadegh devenu premier ministre en avril 51 tenta de mettre en pratique cette nationalisation en liquidant la Compagnie Anglo-Iranian, cependant il réalisa assez rapidement qu’il n’avait pas en main tous les leviers nécessaires pour assurer le succès de son entreprise. L’OPEP n’existait pas alors, les États Unis étaient les premiers producteurs (et même nets exportateurs) de pétrole. L’or noir inondait les marchés, les pays producteurs étaient en concurrence les uns avec les autres, le pétrole iranien ne constituait qu’une petite fraction de la production mondiale, les pays importateurs et les grandes compagnies pétrolières pouvaient s’en passer sans créer de pénurie sur le marché. Cependant l’Iran possesseur de son pétrole était incapable de le transporter et de le commercialiser, dépendant comme il était de la Compagnie qu’il venait juste de bouter hors de l’Iran. Les conséquences ne se sont pas fait attendre, l’euphorie a laissé place à la consternation, le pétrole iranien ne trouvait pas preneur, le boom pétrolier de la fin des années quarante a laissé place à la récession et au chômage, la situation économique s’est rapidement dégradée. Très rapidement l’armée, les grands propriétaires fonciers et la bourgeoisie commerçante se sont opposés à Mossadegh, ce dernier fut déposé par un coup d’état dirigé par le général Zahedi à qui le Shah Muhmmad Redah concéda tous les pouvoirs en 1953. On a beaucoup élaboré sur le rôle de la CIA et des services secrets britanniques dans cette affaire comme si leur action avait été déterminante dans le renversement de Mossadegh. L’examen impartial tend à indiquer que c’est plutôt le boycott du pétrole iranien qui a constitué le facteur décisif. Le rôle des services secrets occidentaux étant de s’assurer que le renversement de Mossadegh laisseraient la place à des dirigeants plus « réalistes » et plus « sûrs ». La légende que l’on forge à l’endroit de Mossadegh le décrit comme un démocrate et un visionnaire, un grand homme. Dans les faits ce « grand homme » a manqué lamentablement de jugement, face à « L’Anglo-Iranian Compagny » et aux intérêts qui la soutenaient le gouvernement iranien ne faisait pas le poids. Mossadegh a cru qu’il pouvait à loisir écarter la compagnie et continuer à vendre son pétrole comme si de rien n’était, que les intérêts financiers qu’il a combattu accepteraient de coopérer! Naïveté, aveuglement, témérité? Probablement les trois, toujours est-il qu’il a grandement desservi son pays. Mossadegh n’a été ni plus ni moins qu’un leader qui s’est laissé conduire par sa passion faisant fi de la réalité: la politique après tout c’est l’art du possible. Ceux qui font le lien entre la chute de Mossadegh en 1953 et l’avènement des Ayatollahs en 1979 soit un quart de siècle plus tard ne manquent pas d’imagination. Ils font une lecture biaisée des évènements, le tout pour mieux flageller « l’impérialisme américain » responsable selon leur point de vue de tout ce qui va mal sur terre. Dans les faits il n’y a aucun lien entre les deux évènements et pour cause, le Shah d’Iran s’est montré finalement aussi nationaliste que Mossadegh dans le domaine du pétrole, avec cette nuance qu’il a su choisir son temps, il a joué un rôle clé dans la première crise du pétrole en 1973 contribuant à multiplier par trois le prix de cette denrée, il s’est allié aux autres producteurs de pétrole pour en faire monter le prix, il ne peut donc être accusé d’avoir vendu à rabais le pétrole iranien. Curieusement ce sont les visées modernistes du Shah qui lui ont attiré les foudres des mollahs et l’animosité des grands propriétaires terriens. C’est sa « révolution blanche » (distribution des terres, instruction publique gratuite incluant l’université, émancipation des femmes, modernisation accélérée dans tous les domaines) qui lui a attiré des ennuis. Le Shah se plaisait à dire que l’Iran fait partie de l’occident par la mentalité. Son erreur est d’avoir défendu sa vision en faisant fi de la démocratie, en cela il s’est toutefois révélé infiniment moins tyrannique et sommes toutes très peu sanguinaire si on le comparait avec une brute comme Saddam Hussein dont on vante encore la soi-disant laïcité. Plus curieusement encore la révolte des iraniens contre le Shah a reçu l’appui tacite pour ne pas dire l’encouragement des démocraties. Sans cet appui, le Shah se serait montré plus agressif dans la défense de son régime. Les français ont nourri son ennemi mortel Khomeiny et les américains l’ont simplement laissé tomber. Il faut dire que, contrairement à ce qui est affirmé par Jacques, l’opposition iranienne englobait alors les partis de gauche, les traditionalistes et les islamistes, cette coalition hétéroclite n’a pas tenu aux lendemains de la victoire, les islamistes ont tôt fait d’écraser leurs alliés de la veille; ceux qui ont contribué à tirer pour eux les marrons du feu (la gauche et les autres partis laïcs) n’ont pas perdu de temps à regretter les beaux jours du Shah, comme d’ailleurs les millions d’iraniens qui vivent sous l’oppression et les millions d’autres qui se sont exilés pour sauver leur peau, je pense particulièrement aux adeptes de la religion bahaï et les zoroastriens. Il n’est peut-être pas inutile d’évoquer les calamités dont le peuple iranien a été victime depuis l’avènement de la république islamique. Ces calamités se poursuivent et sont même appelés à s’aggraver. Tous les pays qui tombent entre les mains des islamistes connaissent le même sort et il n’y a rien là d’étonnant. Malgré tout, l’héritage du Shah est plus durable que prévu, les iraniennes en particulier, les jeunes et les moins jeunes, résistent courageusement, obligées de porter le tchador à l’extérieur, elles ne se privent pas de faire le pied de nez aux ayatollahs dès que la police religieuse a le dos tourné, « islamiques » contre leur gré au dehors mais farouchement occidentales au dedans, elles s’arrangent pour « vivre leur vie » et nous donnent une leçon de courage que nous avons intérêt à retenir alors que l’ombre hideuse de l’islam politique s’étend sur nos pays. Helios

    31/10/2006 à 9 h 32 min
  • Mancney Répondre

    Hello, « J’aime les filles des magazins ». Thanks pour votre approbation, et … « Crack Boum Hu » ! Best, Mancney

    31/10/2006 à 0 h 42 min
  • Icilondres Répondre

    Au proxo de service : Si vous pensez que les quelques terres disputées entre israeliens et monde arabe sont le noeud du problème, vous êtes juste un mec de plus sur cette terre conditionné par la propagande palestiniste…. Pendant que vous dissertez de façon stérile et ignorante sur 10km2 de terres cultivées par des israeliens qui seraient, grâce au génie des propagandistes arabes, le problème central de l’humanité, qui l’ont internationalisé à tout va, on constate l’expan – sionnisme (!) des masses islamo-fanatiques, qui lui, se chiffre sur des échelles continentales ! Gaza, + la judée Samarie, ça fait à tout casser 2 cités françaises, dans lesquelles vous ne pouvez même plus rentrer ! De plus si l’on considère que le territoire israeloien se rétrécit comme une peau de chagrin, sans pour autant obtenir jamais la paix, mais au contraire davantage de missiles, roquettes artisanales, et autres bombes humaines, on peut se demander quel gage de paix donnerait une cession par les juifs de Jerusalem et le reste. Le problème des masses arabo-islamiques est tout simplement qu’elle ne comprenne pas le terme de « prise de guerre » car la terre musulmane demeure musulmane dans les lois du djihad. Point. C’est pour cela que la reconquista par les juifs de leurs terres ancestrales est perçue et vendue comme telle par les islamo-fachos comme un « vol de terre » alors qu’Israel est né sous les ruines de l’empire Ottoman, et pas à la suite d’un vol ! D’ailleurs personne sur ce forum n’est capable de citer le nom d’un chef palestinien avant Arafat, ni de donner le nom d’une monnaie palestinienne ayant jamais existé, je ne parle même pas des frontières du fameux état « volé  » !!!

    30/10/2006 à 18 h 09 min
  • jacques Répondre

    Pour Helios qui écrit: « Les mollahs iraniens sont aussi très inquiets de voir une démocratie tolérante prendre forme dans leur voisinage » Bravo! Vous avez parfaitement raison. Malheureusement le reste de votre post montre hélas votre profonde ignorance de l’histoire. Je vous instruirai donc qu’en 1953 les iraniens avaient une démocratie légale et fonctionnelle et qu’un coup d’état des USA et de l’Angleterre y a mis fin. Le dictateur mis en place par la CIA a entrainé le développement naturel de l’islamisme radicale seule force capable de lutter contre le Shah. Ce n’est quand même pas un secret! Le document est déclassifié est disponible ici: http://www.gwu.edu/~nsarchiv/NSAEBB/NSAEBB28/#documents Evidemment, quand on a ignorance de l’histoire et de la réalité on est facilement manipulé par les propagandistes mercernaires à la Guy Millière et alia.

    30/10/2006 à 3 h 09 min
  • jésus le proxénète Répondre

    L’irak vu par HELIOS: « Les mollahs iraniens sont aussi très inquiets de voir une démocratie tolérante prendre forme dans leur voisinage(L’irak), le risque de contamination de l’Iran est bien réel, tout danger doit être écarté…bla bla bla. » Pffff….les iraniens ont gagné les elections en irak par le billet de leur acolytes: L’ayatollah Ali Sistani(de nationalité iranienne) a lance une fatwa pour que les musulmans chiites participent aux elections et une autre fatwa contre les homosexuels, comme il a aussi apporté son soutien à la liste de l’Alliance unifiée irakienne, composée principalement du Conseil suprême de la révolution islamique en Irak (CSRII)et du parti Daâwa (« prédication »),ce dernier à comme branche armée les escadrons de la mort de Moktada Sadr.C’est deux partis islamistes chiites et pro-iranien sont mtn au POUVOIR EN IRAK !!! HELIOS dit: « Mais la rage des uns et des autres est devenue inextinguible du moment où les écrans TV nous ont montré les millions d’irakiens alignés calmement dans une discipline irréprochable devant les bureaux de vote….et cela ni les islamistes ni les bassistes ni les mollahs iraniens ne sont prêts à le digérer ou à l’oublier…bla bla » Les islamistes veulent qu’il y ait des elections libres et democratiques, pcq ils sont sùr de l’emporter comme dans la palestine(ac le HAMAS), en algerie des année 90(ac le FIS) et trés bientot au maroc(ac le PJD en 2007)… Tous les sondages les donnes gagnant.EN Egypte par exemple Housnie Moubarak a du fair marche-arrière(laissant la democratie pr plustard) quant-il a vu qu’il y aura un ras de marée des fréres musulmans aux elections de 2005. Au faite,je suis triste de le dire ,mais au moyen orient il n’y a que deux choix à faire: ou bien les barbus ou bien les militaires. Le général américain John Abizaid, patron du commandement central des opérations en Irak, en Afghanistan et au Proche-Orient: « Aucune nation au monde n’a jamais réussi à contrôler ce qui se produit au Proche-Orient. On découvre vite, sur place, que c’est le Proche-Orient qui nous manipule ». ### LA SOLUTION ### Si on régle le conflit israelo-arabe EQUITABLEMENT (avec en premier lieu la question de JERUSALEME-EST comme capital de la palestine…): 1/les islamistes et les nationalistes arabes comme Sadame ou Arafat…perdront le seul credo(1) qui fait leur force. 2/les intellectuelles arabes pro-occidentaux n’auront plus peur de parler sans qu’ils ne soient traiter de traîtres par la population musulmane. Respectueusement,jésus le proxénète,alias allah est mort. (1)celui de combattre l’occupation israelienne et tous ce qui va avec comme représailles et massacres…

    30/10/2006 à 2 h 06 min
  • Fille de Saks Fifth Avenue Répondre

    @mancney : le pseudo « J’aime les filles des magasins » fait référence à une célèbre chanson de Jacques Dutronc « J’aime les filles ». Rien de politique là dedans (pour une fois!. Pour ce qui est du reste, je partage tout à fait votre analyse et celle de Guy.

    29/10/2006 à 10 h 30 min
  • jésus le proxénète Répondre

    A LIRE !!! « Une vérité est un mensonge répété mille fois » Huit légendes médiatiques sur l’Irak http://site.voila.fr/pcf07/billet_humeur/irak/une_verite_mejean.htm

    28/10/2006 à 23 h 40 min
  • jésus le proxénète Répondre

    Icilondre: « Si nous avions fait du Poutine en Irak, si les israeliens faisaient du Poutine à Gaza, où serait la « belle résistance  » ? Qui entend parler des tchétchènes actuellement ? » Et vous suggérer quoi?(1): 1/De donner aux irakiens et aux palestiniens respectivement la nationalité americaines et israeliennes?Car faux pas tout de même oublier que les tchetchenes ont la nationalité russe(2) 2/Faire du terrorisme d’etat en massacrant tous les irakiens femmes ,enfants…?De raser leurs villes et villages? 3/Et enfin mettre au pouvoir un autre tyran SADAM II(laic)ou un autre mafieu comme KADIROV?!? Poutine, lui au moin ,n’a jamais prétendu vouloir faire de la democratie ou de l’humanisme ,ni en tchétchenie ni en russie. ah ah ah ah ….voilà bien un grand pétrin!!!Rappelez vous Chiraque et sa boite de pandore!!! RQ pour les bushien: N’ayez plus peur des musulmans,de l’iran…car le monde est devenu plus sûr mtn son Sadam. Respectueusement,jesus le proxénète. (1)vous avez deja essayer: Abou Greb,destruction de la ville de falluja,les violes sur mineurs, vengences sur les civils,la legalité de la torture,le Patriot Act,prisons secret around the world… (2)les tchetchenes sont des citoyens de second ordre en russie,leur combat pour l’indépendence durera tant que l’occupation russo-mafieuse existera.

    28/10/2006 à 21 h 31 min
  • drzz Répondre

    A LIRE !! Un célèbre expert français du Moyen Orient l’affirme : « Les Etats-Unis sont en train de gagner en Irak » : http://drzz.over-blog.org/article-4339789.html

    28/10/2006 à 19 h 19 min
  • jésus le proxénète Répondre

    VOUS DITES: »vous semblez aimer la provocation facile ou est ce réellement le resultat de votre education et de votre culture » Cela s’appele de la liberté d’expression et non de la provocation facile.Pour un occidental vous devriez pourtant le savoir?! Respectueusement,JESUS LE PROXENETE.

    28/10/2006 à 18 h 43 min
  • jésus le proxénète Répondre

    VOUS DITES: »vous semblez aimer la provocation facile ou est ce réellement le resultat de votre education et de votre culture »

    28/10/2006 à 18 h 40 min
  • drzz Répondre

    Pour ceux qui pr¨¦voient le pire en Irak sans savoir ce qui s’y passe, ¨¤ lire : http://drzz.over-blog.org/article-4142007.html drzz

    28/10/2006 à 15 h 10 min
  • drzz Répondre

    Ce que j’adore avec les jacques et autres intervenants du m¨ºme style, c’est qu’ils r¨ºvent debout. C’est triste ¨¤ ¨¦crire, mais je crois que cette tendance ¨¤ faire des th¨¦ories vides avec la grandiloquence de ceux qui ratent tout est une habitude europ¨¦enne. L’Europe intelligente, lucide et combative est morte avec la Premi¨¨re Guerre mondiale. Depuis, c’est la d¨¦ch¨¦ance la plus compl¨¨te, militairement, politiquement, ¨¦conomiquement et intellectuellement.

    28/10/2006 à 15 h 08 min
  • sas Répondre

    L’avenir de l’irak ne doit être laissé ni au terrorisme , ni aux initiés juifo/maçonniques et encore moins aux intellectuels nauséeux…. sas

    28/10/2006 à 13 h 19 min
  • sas Répondre

    lire « skulls and bones »….SAS conseille vivement , aux incultes, ignorants,myrro et abrutis de france et de navarre…..de lire l’article sur la voie des opprimés ,stcom.net, sur la famille bush , de prescott à w bush juniors….vous comprendrez enfin ce qu’est un « illuminati » et quel est son but…. ouvrez les yeux messieurs, c’est gratis…et sans participation, ainsi vous ne pourrez plus dire :si j’avais su… sas

    28/10/2006 à 13 h 10 min
  • thebraveandthebold Répondre

    Pour Jacques et pour le debat, un excellent article de Guy Sorman sur son blog http://www.hebdo.ch/sormanblog.cfm

    28/10/2006 à 12 h 17 min
  • Helios Répondre

    Peu de gens réalisent à quel point l’islam politique mène en Irak un combat existentiel. L’ennemi mortel à abattre c’est la DÉMOCRATIE. C’est pourquoi le terrorisme islamique qui est le bras armé de l’islam politique a mis toutes ses ressources dans cette bataille. Le baasisme version irakienne sunnite a autant de raisons de s’opposer à la démocratie il s’est donc allié avec l’islamisme terroriste dans cette lutte commune et cette alliance, faut-il encore le répéter, remonte AUX ANNÉES PRÉCÉDANT L’INTERVENTION EN IRAK. Les mollahs iraniens sont aussi très inquiets de voir une démocratie tolérante prendre forme dans leur voisinage, le risque de contamination de l’Iran est bien réel, tout danger doit être écarté, c’est pourquoi ils ne se gênent pas pour appuyer les terroristes sunnites et les bassistes, leurs ennemis de toujours. Leur agent chiite Moqtada Sadr ne cesse de plaider pour une unification des forces islamistes malgré les attentats quotidiens perpétrés contre la communauté chiite. L’on réalise aussi que les « faucons » américains avec Wolfowitz à leur tête avaient tout à fait raison de plaider pour la démocratisation des pays arabes comme seul moyen efficace pour faire échec à long terme à l’islamisme terroriste. La rage et la barbarie avec laquelle l’islamisme et le baasisme, alliés circonstanciels dans cette guerre à outrance, s’acharnent sur les civils iraquiens désarmés, en est une preuve éclatante. Mais la rage des uns et des autres est devenue inextinguible du moment où les écrans TV nous ont montré les millions d’irakiens alignés calmement dans une discipline irréprochable devant les bureaux de vote. Défiant les menaces et les intimidations, les irakiens sont allés voter n’en déplaise aux esprits chagrins non pas une fois mais trois fois et avec la même conviction et le même enthousiasme, et cela ni les islamistes ni les bassistes ni les mollahs iraniens ne sont prêts à le digérer ou à l’oublier (il se trouve que dans ce forum même, certains des commentateurs éprouvent la même difficulté). Ces scrutins et référendum n’ont pas uniquement de valeur symbolique, la structure politique de l’Irak contemporain a ainsi été établie, cependant la puissance du mouvement populaire et la conviction profonde du peuple irakien constituent un rejet non équivoque de l’islamisme politique et du baasisme tant dans leur version originale que dans leur avatar terroriste. Le peuple irakien a parlé trois fois, mais les bien-pensants en occident font la sourde oreille et pour cause: ils DÉTESTENT la démocratie. Oserait-on le dire? Nos bien-pensants de gauche sont les alliés tacites des tyrans et des assassins! Il est temps que chacun jette le masque et choisisse son camp. Je n’ai pas entendu parmi les bien-pensants aucun qui déclare haut et fort son appui au peuple irakien et à son droit de vivre dans le cadre démocratique qu’il s’est choisi. La haine des américains sert d’écran pour cacher la haine profonde mais inavouable de la démocratie! Helios

    28/10/2006 à 4 h 57 min
  • Mancney Répondre

    « j’aime les filles des magasins » Quel magasin? Saks ou Walmart? Vous avez raison, nous aurions du nous attaquer au Terrorisme il y a bien longtemps, car c’est de ne pas l’avoir fait, qui a permis September 11 et les autres attentats. Nos vaillants combattants de l’Islam ont trouvé tres pratique et glorieux de faire peter des bombes dans des lieux publics, depuis fort longtemps. Quand a George Bush Pere, souvenez vous qu’il n’avait pas de Mandat de l’ONU pour « déposer » Saddam Hussein. Les alliés n’avait PAS le droit de le faire a ce moment la. Ils ont respecté leur mandat. ( Il faut bien se replacer dans le contexte de l’époque). De plus, tout le monde pensait, que, comme Kadhafi avant lui, Saddam se calmerait un peu. Il ne l’a pas fait, il a continué a chercher du Nuke, aurait fini par en trouver et en obtenir…. Il est responsable de ce qui lui est arrivé… ainsi que d’autres gouvernements qui l’ont, en qqs sorte « rassuré », genre, « mais non, pas de pb, « ils » ne viendront pas « ils n’attaqueront pas », on va les en empecher ». Vous voyez a qui je pense, n’est ce pas? Tout cela sera écrit dans les bouquins d’Histoire. Best, Mancney

    27/10/2006 à 15 h 35 min
  • jésus le proxénète Répondre

    Cher thebraveandthebold c’est du même twain qu’on parle?celui qui a dit au sujet des juifs ces quelques phrases anti-semite: « In the U.S. cotton states, after the war… the Jew came down in force, set up shop on the plantation, supplied all the Negroes’ wants on credit, and at the end of the season was the proprietor of the Negro’s share of the present crop and part of the next one. Before long, the whites detested the Jew. (1) The Jew is being legislated out of Russia. The reason is not concealed. The movement was instituted because the Christian peasant stood no chance against his commercial abilities. The Jew was always ready to lend on a crop. When settlement day came, he owned the crop; the next year he owned the farm – like Joseph. (2) In the England of John’s time everybody got into debt to the Jew. He gathered all lucrative enterprises into his hands. He was the King of Commerce. He had to be banished from the realm. For like reasons, Spain had to banish him 400 years ago, and Austria a couple of centuries later. In all ages Christian Europe has been obliged to curtail his activities. If he entered upon a trade, the Christian had to retire from it. If he set up as a doctor, he took the business. If he exploited agriculture, the other farmers had to get at something else. The law had to step in to save the Christian from the poor-house. Still, almost bereft of employments, he found ways to make money. Even to get rich. This history has a most sordid and practical commercial look. Religious prejudices may account for one part of it, bit not for the other nine. Protestants have persecuted Catholics – but they did not take their livelihoods away from them. Catholics have persecuted Protestants – bit they never closed agriculture and the handicrafts against them. I feel convinced that the Crucifixion has not much to do with the world’s attitude toward the Jew; that the reasons for it are much older than that event … I am convinced that the persecution of the Jew is not in any large degree due to religious prejudice. No, the Jew is a money-getter. He made it the end and aim of his life. He was at it in Rome. He has been at it ever since. His success has made the whole human race his enemy. You will say that the Jew is everywhere numerically feeble. When I read in the Cyclopedia Britannica that the Jewish population in the United States was 250,000 I wrote the editor and explained to him that I was personally acquainted with more Jews than that, and that his figures were without doubt a misprint for 25,000,000. People told me that they had reasons to suspect that for business reasons, many Jews did not report themselves as Jews. It looks plausible. I am strongly of the opinion that we have an immense Jewish population in America. I am assured by men competent to speak that the Jews are exceedingly active in politics. (« Concerning the Jews, » Harper’s Monthly Magazine, September 1899) Twain’s opinion on the Jews is probably the best-kept secret in American literary history. Immediately after his death, his eccentric daughter Clara married – or was married by – the Jewish piano player, Ossip Galbrilowitsch. Twain’s publishers were given speedy instructions to delete « Concerning the Jews » from the collected works, where it had appeared in the book The Man that Corrupted Hadleybury & Other Stories. (1) Since Jews provided most of the agitators and orators who pushed forward the Abolition campaign that culminated in the Civil War (which Jewish bankers largely financed, on both sides), it seems a legitimate question whether there was any preplanning for the wholesale – and retail – economic looting done by mainly Jewish carpetbaggers after the war. (2) We have cited a host of other writers on the terrible economic depredation that Jewry visited on the people of Tzarist Russia.

    27/10/2006 à 14 h 27 min
  • sas Répondre

    Aux manches à couilles de ce site et autres idiots utiles….(pour qui ????) IL Y A LA TROISIEME SOLUTION, 3ème dite de SAS….. les yankees remette SADAMM au pouvoir, reconstruisent ce qu’ils ont cassé, indemnise cette nation souveraine et laïque pour le dérangement…..présentent des excuses publique au part BASS…..et se barrent sur la pointe des pieds….ayant à charde ,chez eux de s’occuper utilement de leur nabot alcoolique,illuminé et névrosé…adepte des « skull and bull »…..et l’ordre naturel sera respecté sas

    27/10/2006 à 13 h 41 min
  • Jaures Répondre

    Cher Jacques, vos recommandations sont justes, mais malheureusement anachroniques. La guerre doit aujourd’hui, quoi qu’il en coûte,être menée à son terme. Puissent les américains se souvenir de votre post dans quelques années. Petit post scriptum pour Millière: Charles enderlin a gagné son procès en diffamation contre Philippe Karsenty qui, à l’instar de Millière affirmait que son reportage sur l’enfant palestinien mort sous les balles était truqué. Enderlin n’a pas attaqué Millière. Inutile de faire de la publicité à un éditorialiste dont l’audience ne passe pas le cadre de sa salle de cours.

    27/10/2006 à 13 h 39 min
  • R. Ed. Répondre

    Sur ce site, on peut insulter la dépouille d’un soldat américain en la comparant à un sac à merde. De tels propos en parlant de la dépouille d’un musulman, selon les lois gauchistes de ce pays vaudraient à l’auteur au moins six mois de prison. Je vais de ce pas faire le même commentaire sur Occidentalis, site que visitent également ceux des 4v

    27/10/2006 à 11 h 04 min
  • Icilondres Répondre

    L’échec américain en Irak n’est lié qu’à une seule chose : Le non-renoncement à nos valeurs éthiques dans cette guerre. Si nous avions fait du Poutine en Irak, si les israeliens faisaient du Poutine à Gaza, où serait la « belle résistance  » ? Qui entend parler des tchétchènes actuellement ? La guerre afghane suit le même modèle voué lui aussi à l’échec. Malgré les efforts de soft-power des forces présentes à Kaboul, on s’aperçoit bien que la dérive est là aussi dans le sens du bourbier. Nous sommes devenus des puceaux de l’horreur, et l’horreur veut pourtant s’inviter tous les jours dans notre lit pour nous violer. Jusqu’à quand subiroons-nous ?

    27/10/2006 à 10 h 22 min
  • jacques Répondre

    La partition de l’Iraq en 3 apparaît inévitable et en réalité sera bénéfique: sunnite, shiite, kurdes. Ce ne sera pas facile de démarquer les frontières et cela nécessitera presqu’à coût sûr un rapport de force/guerre entre les parties impliquées. Les Américains ont deux options: 1) ils restent, s’embourbent, et se font tuées comme des lapins mois par mois au même moment où une guerre civile finira par aboutir à une partition. Les américains compliquant inutilement la tâche aux iraquiens et augmentant le nombre des victimes 2) ils partent et la guerre civile éclate et la partition se produit. L’option 2) apparaît meilleure: – parce que l’occupation américaine de l’Iraq est illégale. – parce que la guerre va éventuellement coûter 1 trillion de dollars, et quant on sait que le coût total annuel de la recherche médicale aux usa (NIH+autres agences+compagnie pharmaceutique+fondation gates) est de 100 milliards (et que Georges Bush a gelé en 2006 les dépenses en recherche médicale !!!), on comprend à quel point une diminution marquée des dépenses militaires et leur réinjection dans la société civile (et en particulier la recherche médicale) serait ENORMEMENT bénéfiques (incluant FINANCIERMENT et DIPLOMATIQUEMENT) pour: a) les américains (les grands oubliés de l’administration Bush) b) l’humanité entière On se rappelera que la diminution des dépenses militaires par Bill Clinton et sa redistribution dans les activités civiles avait causé l’avancée spectaculaires des USA en informatique jusqu’à ce que l’explosion des dépenses militaires sous Bush entraine l’effet opposé et la stagnation depuis plusieurs année.

    27/10/2006 à 7 h 52 min
  • TEO Répondre

    Bonjour Mr.Paul, Je me pose une question: De tous les journeaux nord-americain, pourquoi choisir les pires? Le « New York Times » et le « Washigton Post » sont les plus corrompus des journeaux de la gauche américaine…C’est comme de lire le « Guardian » aux UK ou « l’Humanité » en France… Une chose devrait vous mettre la « puce a l’oreille »: le journal de France 2 s’inspire essentiellement de ces deux journeaux…c’est tout dire !!! Non sérieusement, quant on a la chance de lire correctement l’anglais, on tente de trouver des infos de droite (tant qu’a faire)…A vos bookmarks: Au Canada: le National Post, the western Standard. Aux USA: le Washigton Times, le New-york post, pour les nouvelles Fox news, les magazines d’opinions: Townhall,Frontpage, National Review online. IN UK: the Times ou le sunday times, the spectator En Australie: The sydney morning Herald Taiwan:Taipei Times Russie: Pravda.ru Chine: The epoch times (dispose d’une section en Francais!!) Voila, je vous remercie Mr. Paul pour cette opportunité de partager de bons medias de droite….Apres tout, c’est ce que l’on fait dans les 4 V !!! Cordialement,

    27/10/2006 à 0 h 19 min
  • d Répondre

    Paul, le « Times » et le « Post » sont deux publications extrêmement gauchistes qui ont déjà contribué à tirer dans le dos de leurs soldats au Vietnam en mentant continuellement sur la guerre. Pour mémoire, ces deux papiers-toilettes de l’Est avaient déjà prédit un enlisement en Afghanistan après un jour d’opération. Autant citer Libération en France pour expliquer les banlieues…

    26/10/2006 à 17 h 28 min
  • j'aime les filles des magasins Répondre

    Depuis le depart il n’y avait pas d’autres options et pour ma part le depart remonte a aout 90, lorsque Sadam a envahit le Koweit. C’etait au pere Bush de terminer sa guerre dans la lancee…il faut toujours preter attention a la maniere dont les conflits se terminent… c’est connu, la petite graine est deja dedans et la bebete gonfle, gonfle… il s’agit de bien fairre attention cette fois!

    26/10/2006 à 15 h 34 min
  • thebraveandthebold Répondre

    Cher Jesusleproxenete, vous semblez aimer la provocation facile ou est ce réellement le resultat de votre education et de votre culture, qui d’aprés vos posts, sont les seules à avoir sauver l’humanité ? (pour mémoire, lisez les magnifiques textes de Mark Twain lors de ses voyages au moyen orient à la fin du XIX° siécle.) Si l’on prend les chiffres des décés US par rapport au derniers chiffres scientifiquement calculés des morts irakiens ou même de iraquibodycount, puisque vos assassins, mot d’origine arabe comme razia sont comptabilisés parmi les victimes civiles, votre résistance irakienne semble peu efficace. Dois je vous rappeler que pour tuer un sac à merde US vous perder aussi un sac à merde de votre coté? Cela me rappelle le sketch de jerry Seinfeld sur le 11 septembre: « On va conquérir le monde en jettant des avions contre des tours. -Bon idée, t’y vas en premier. » Vos lâches, un jour, ne voudront plus y aller en premier. Pour Paul, le New York Times et le Washington Post, les USA sont depuis toujours dans un bourbier quoi qu’ils fassent et depuis toujours, même en temps de paix. Citez nous Michael Moore au moins il arrive à être drole.

    26/10/2006 à 14 h 25 min
  • sas Répondre

    A paul….déjà poser et evoquer le problème c’est y apporter réponse….comment voudrais-tu que les usa puisses terminer correctement en IRAK ,ce qu’ils ont initiés en vrac et dans une violence absolue….(pierre contre char en israel, déluge aérien contre ombrelles en Irak….) d’ailleurs pour être précis ,l’interêt de ce scénario était d’apporter le chao et la mesentente….c’est fait….d’affaiblir et de détruire pour reconstruire…c’est fait….pomper les matières premières du pays à vil prix…c’est fait….et surtout piller le savoir et la science encestral des bibliothèques et musés ,sanctuaire du savoir mésaupotamien…..c’est fait fouler au pied les principes internationnaux et mettre aux pieds les nations qui pensent compter…c’est fait.supprimer nombre de droits civils sur le territoire américain ,tout comme le fait naguy bocsa en FRANCE…c’est fait go home yankee…carton plein… sas

    26/10/2006 à 13 h 37 min
  • Paul Répondre

    Peu importe ce que le Président Bush dit, la question n’est pas de savoir si l’Amérique peut gagner la guerre en Irak. La seule question est de savoir si les Etats-Unis peuvent se retirer sans laisser derrière eux une guerre civile sans fin, qui étendra le chaos et la souffrance à travers tout le Moyen-Orient, tout en multipliant le terrorisme sur tout le globe. Si vous pensez comme Guy Millière qu’il faut être francais, gauchiste et foncièrement anti-américain pour pondre ces quelques lignes, sachez qu’il s’agit du début d’un éditorial récent du New-York Times, repris par The Independent (et traduit par mes soins). http://www.nytimes.com/2006/10/24/opinion/24tues1.html?_r=1 http://news.independent.co.uk/world/americas/article1927146.ece La situation en Irak y est résumée comme étant ce qui pourrait devenir la pire débacle de politique extérieur dans l’histoire Américaine (« what may become the worst foreign policy debacle in American history »). Vous préférez peut-être lire le Washington Post? Guy Millière nous assure que le « bourbier » Irakien serait un concept Français. Comment au juste traduit-il « The Big Muddy » ? http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/blog/2006/10/23/BL2006102300473.html Lisez la presse anglo-saxonne, Mr Millière. Les critiques de l’admnistration Bush y sont au moins aussi sévères qu’en France, sinon plus. Tachez de vous demander pourquoi, et essayez de trouver d’autre réponses que l’hypnose collective, l’intoxication volontaire, la haine des États-Unis et de l’administration Bush. Je vous donne une piste: ces critiques sont peut-être légitimes…

    26/10/2006 à 4 h 12 min
  • jésus le proxénète Répondre

    Votre analyse comme toujours est NULLE !!!! C’est quoi au juste votre spécialité?!?! Voilà comment le monde arabo-musulman voit la situation en irak : La dépollution en irak va bon train. la résistance irakienne a renvoyé , en ce mois de ramadan, plus de 100 sacs-à-merde rejoindre les autres 2700 sacs poubelles déja en amerique. les americains ont cette tradition bizarre d’envelopper leurs poubelles avec la bannière étoilée et de les enterrer dans une grande décharge municipale où l’on trouve pleins de petites croix blanches bien alignées et où chaqu’une d’entre elles montre l’emplacement exact d’une ordure. Ils sont fous ces americains !?! Respectueusement ,jésus le proxénète.

    26/10/2006 à 2 h 06 min
  • Mancney Répondre

    Kudos, drzz. Excellent. Mancney

    26/10/2006 à 0 h 32 min
  • drzz Répondre

    L’histoire de la guerre contre l’islam radical, c’est que l’Irak va la gagner mais c’est l’Europe qui va la perdre. drzz http://drzz.over-blog.org

    25/10/2006 à 17 h 18 min
  • Mancney Répondre

    Jacques, l’article du 13 Octobre de William Lind, dont vous recommendez la lecture, est purement politico-politique. Aucune analyse de la situation en Iraq n’y est faite, il est écrit, en gros, « ca va mal en Iraq, ca ne s’arrange pas, et c’est la faute de G.W. Bush. » L’article de guy Milliere traite bien plus du fond du probleme. Best, Mancney

    25/10/2006 à 15 h 44 min
  • Mancney Répondre

    Leon :  » Les morts on s’en fout ». Comment peut on écrire une telle phrase? Qui etes vous donc, Leon, pour attribuer une telle pensée a d’autres hommes? Egalement : « il nous faut du pétrole » . Vous n’aviez pas remarqué? Enlevez autour de vous ce qui vient du pétrole, ce qui a été fabriqué grace a l’énergie du pétrole, ce qui a été transporté grace au pétrole. « C’est une honte pour tous. » Y a t-il une « honte » a écrire des con…ies? Best, Mancney

    25/10/2006 à 14 h 47 min
  • Jaures Répondre

    Un changement de ton bien tardif qui tranche avec l’enthousiasme militariste méprisant des pages du même auteur il y a encore quelques mois. Aujourd’hui que l’échec de Bush est patent (comment même parler de « démocratie » ou de « liberté d’entreprise » dans un pays occupé où règne le chaos), l’heure n’est plus aux regrets ou à la contrition. Si j’ose dire, Bush doit finir le boulot. L’option militaire ayant été choisie, pour de fausses bonnes raisons, elle doit être menée à terme sous peine de créer une situation explosive avec des terroristes triomphants dans un pays riche en ressources pétrolières. Cela coûtera ce que cela coûtera mais l’armée américaine doit sortir de sa « zône verte », arrèter d’envoyer au casse pipe des militaires irakiens formés à la va-vite, et reprendre le contrôle du terrain maison par maison. Cela causera sans doute de nombreuses victimes américaines (sans doute sans lien avec la famille Bush) mais il n’y a plus d’alternative. Les américains ne pourront pas dire qu’ils n’ont pas été prévenus. A eux d’en tirer les conséquences politiques (en virant Bush) et médiatiques (en boycotant Fox News). Un beau gachis dont Millière peut légitimement réclamer sa part.

    25/10/2006 à 13 h 56 min
  • pastanik Répondre

    Continue tes mantras Guytoune, rien de telle que la méthode Coué pour continuer à garder la foi.

    25/10/2006 à 12 h 58 min
  • leon Répondre

    on n’arrive pas à resorber le bordel dans notre pays et on va donner des leçons aux Irakiens.( bravo) Les morts on s’en fout : il nous faut du pétrole, tant pis pour la population : nous avons bonne concience. A la place de la dictature de SD nous avons crée une guerre civile. Maintenant demmerdez vous car nous on ne sais plus quoi faire. Bravo à tous les pays qui ont laissé les usa maitre d’oeuvre sans broncher. C’est une honte pour tous.

    25/10/2006 à 9 h 30 min
  • jacques Répondre

    Pour une opinion différente on pourra lire celle de William Lind un analyste militaire conservateur américain http://www.lewrockwell.com/lind/lind-arch.html

    25/10/2006 à 8 h 07 min
  • Mancney Répondre

    Thanks Guy Miliere, Avec votre permission, j’essaierais de compléter, modestement, vos paragraphe #1 et #4 : 1. « Procéder à un changement de régime en Irak était juste et nécessaire, car » – Ce pays était dirigé par un homme imprévisible et incontrolable, et qui a cherché a acquérir l’arme nucléaire depuis des dizaines d’années. Probablement pas pour la mettre dans un musée. – Pour le bien de son Peuple ( si vous considérez que l’Homme vit mieux dans un pays plus libre) et pour une meilleure sécurité du Monde, l’établissement d’une Démocratie dans ce Pays riche en hommes et en ressources, meme si cela ne se fait pas, vaut la peine d’etre tenté. – Un Iraq stable et Démocratique pourrait contribuer a la Paix Régionale et donc alléger la pression qui pese sur Israel. Pourquoi croyez vous que certains s’y opposent si vivement? – Apres pres de trentes années de Terrorisme non combattu, en Europe et aux USA, il était plus que temps de donner un message aux Arabes et au Monde, que désormais l’Occident allait s’occuper du probleme, et n’hésiterait pas a faire ce qu’il faut pour contrer les poseurs de bombe. Party is over. Saddam était un danger potentiel, et donc il était cohérent, judicieux et prudent, de lui enlever ses pouvoirs. He asked for it. – Cette tentative, réussie ou non, a montré aux Iraquiens la possibilité d’avoir une société Démocratique. Ils la saisiront, ou pas, l’histoire retiendra qu’ils ont eu leur chance. Un peu comme nous en 89. – Le pétrole est une matiere premiere utilisée par le monde entier, par toutes les nations. Bien qu’il soit situé dans le sous sol d’états souverains, ceux ci ne doivent pas pouvoir s’imaginer qu’ils peuvent exercer un chantage a l’or noir sur telle ou telle nation avec laquelle ils auraient des désaccords philosophiques. Plus précisemment, le pétrole, qui est largement payé aux Pays Producteurs (certains petro$ financent le terrorisme) devra toujours etre disponible pour les différents acheteurs. 4- Il n’y aura pas de retrait précipité. Just my two cents, Best, Mancney

    25/10/2006 à 5 h 29 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *