Le chaos au Moyen-Orient

Posté le octobre 27, 2015, 10:24
6 mins

Au Liban, où j’ai séjourné cet été, trois points cruciaux restent toujours à résoudre :

1) Comment faire face au danger de Daesh et du Front al-Nosra, pour épargner au Liban le sort de l’Irak et de la Syrie ?

2) Quelles sont les actions militaires à mener à Ersal, dans le nord-est des Monts du Liban et au Sud du pays ?

3) Comment gérer l’établissement de camps pour 1,3 million de réfugiés recensés et 500 000 clandestins (soit 40 % de la population libanaise) ?

Mais qui est responsable de cette situation ? Le général Wesley Clark a répondu, fin février 2015 : « Nos amis et alliés ont fondé Daesh pour détruire le Hezbollah. » Il confirmait ainsi les responsabilités des États-Unis, de l’Arabie Sa­oudite, de la Turquie, du Qatar et d’Israël dans le recrutement, la formation, l’armement et le financement des différentes composantes issues d’al-Qaïda en Irak et au Levant.

Certaines sources affirment aujourd’hui que les katibas de Daesh sont les mieux armées et les plus aguerries de tout le Proche et Moyen-Orient, car, avec la prise de Mossoul en juin 2014, les armements récupérés auprès des groupes ralliés de l’Armée syrienne libre et les approvisionnements largués par les avions de la coalition, les salafistes possèdent plusieurs milliers de véhicules blindés, d’innombrables camions, des batteries d’artillerie de 155 mm M-198, des milliers de mitrailleuses PKC, des missiles Milan, Tow, FN6 et Stinger, ainsi qu’un matériel de transmissions plus performant que celui des armées syrienne et irakienne…

Une anecdote, parmi d’autres : le 14 mai, le général Thomas Weidley, n° 2 du commandement US en Irak, affirmait : « Les extrémistes sont sur la défensive et incapables de rassembler des forces importantes pour lancer des attaques coordonnées. C’est le résultat de nos campagnes aériennes. »

Effectivement, en un mois, plus de 170 raids aériens ont bombardé les colonnes islamistes. Mais, le 19 mai, la ville de Ra­madi tombait aux mains de Daesh, parce que la 8e division irakienne abandonnait à toute vitesse ses positions… sans combattre !

La prétendue coalition de 22 États affirme disposer d’un nombre supérieur d’hommes mieux formés et équipés de meilleurs matériels que Daesh. Pourtant, elle n’a pas fait reculer l’État islamique qui ne cesse de conquérir de nouvelles routes et des carrefours stratégiques, comme Pal­myre, le 20 mai.

Il est, en tout cas, indéniable que l’Irak et la Syrie se retrou­vent au centre du jeu.

Et il est probable qu’un consensus se fasse jour entre Russes et Occidentaux pour une coopération contre le terrorisme et l’intégrisme religieux.

Fait nouveau, la Russie cherche de nouveaux partenaires dans la région, tels Israël, la Turquie, l’Arabie Saoudite (présente au forum de St-Pétersbourg le 18 juin) ou l’Égypte du maréchal al-Sissi.
Le destin du président al-Assad tient uniquement à la solidité de ses alliances avec l’Iran et la Russie.

En Iran même, les cinq puissances du Conseil de sécurité et l’Allemagne devraient prochainement lever l’embargo et les Américains pourraient aussitôt restituer 25 % des avoirs iraniens bloqués (soit 50 milliards de dollars).

En même temps, Téhéran et Washington se partageraient le Moyen-Orient, sous la forme d’un Yalta régional. L’objectif stratégique des USA est de rétablir l’Iran dans le rôle qu’il exerçait à l’époque du shah, c’est-à-dire celui de gendarme régional. En acceptant, Téhéran renoncerait à la doctrine anti-impérialiste de l’imam Khomeiny.

Mais, pour que cet accord soit accepté par l’opinion, il faut aussi un cessez-le-feu général dans la zone et cela suppose une pacification de l’Irak, de la Syrie et du Liban.

Il faudrait donc que les parties admettent que les frontières ne puissent être modifiées que par la négociation, et non par la force. Que les USA abandonnent leur stratégie du chaos appliquée depuis 1980 et que l’Iran renonce à ses critiques contre le « Grand Satan ».

Pour parvenir à ce but, le président Obama a publiquement reconnu le bien-fondé des fatwas de l’imam Khomeiny et de l’ayatollah Khamenei, qui, tous les deux, avaient condamné l’usage de la bombe atomique et des armes de destruction massive, comme contraire à l’islam (il y a déjà plus de 30 ans)…

8 réponses à l'article : Le chaos au Moyen-Orient

  1. Le Ket

    18/11/2015

    Un article prémonitoire ? Il semblerait que Pieter KERSTENS ait séjourné au Liban et à Damas (selon informations parues sur d’autres sites) en octobre et décembre 2014, ainsi qu’en juin 2015.
    Son analyse est confirmée par la réalité des récentes alliances (?) autour des positions de Vladimir Poutine et des frappes aériennes russes des ces dernières semaines, alors que les tueries de Paris le 13/11 vont contraindre les dirigeants européens à revoir totalement leur antagonisme envers Bachar al-Assad.

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    02/11/2015

    le chaos également en Tunisie

    le révolution du jasmin n’ en finit pas

    ainsi à Hammamet où s ‘ était le bureau politique du parti au pouvoir Nidaa Tounes , la réunion s’ est déroulée dans une ambiance … démocratique : coups de barres de fer assénés par les nervis de chaque clan ( qui sont au nombre de trois ) … qui était déjà celui qui, sur le blog, célébrait cette … nouvelle démocratie

    P.S. il semblerait d’ après mes connaissances sur place que de plus en plus de …Tunisiens regrettent l’ époque Ben Ali et eux n’ ont malheureusement pas l’ Armée comme en Egypte

    Répondre
  3. 28/10/2015

    Il s’agit d’un chaos voulu par Israel dont le bras armé sont les USA

    Répondre
    • 28/10/2015

      SARKO ET BHL doivent payer pour la mort de Kadhafi et le chaos terrible qu’ils ont engendré en Lybie! Mort aux criminels –

      Répondre
    • Claude Roland

      02/11/2015

      Exact Raspoutine !

      Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    27/10/2015

    Monsieur Pieter Kerstens va être voué aux gémonies par beaucoup de bien-pensants politiquement corrects de … droite …et du site et pourtant ce qu’ il dit n’ est que la partie émergée de l’ iceberg détaché par l’ habilité des … deux Texans , de Cameron the poodle et de Sarko the fox … mais c’ est vrai qu’ il est classé à la Droite de la Droite de la Droite

    Répondre
      • quinctius cincinnatus

        02/11/2015

        que voulez vous Pieter Kierstens n’ est pas Guy Millière et n’ a pas attiré jusqu’ à maintenant l’ attention vigilante du démocrate de service ( commandé ) … ce qui nuit , et faut il le déplorer, aux … échanges ( d’ arguments et de coups bas )

        Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)