Le forcing de la Turquie

Posté le octobre 03, 2004, 12:00
6 mins

Le gouvernement turc multiplie ses efforts pour que la candidature de la Turquie à l’entrée en Europe soit bientôt acceptée. Et la Commission de Bruxelles, méprisant sans vergogne les opinions publiques européennes, continue de préparer cette invasion brutale de 70 millions de musulmans dans l’espace européen. La dernière « péripétie » en date de ce que je n’hésite pas à appeler un acte de haute trahison de l’Occident est extrêmement instructive de ce qui nous attend. Les Turcs voulaient inscrire dans leur code pénal des peines de prison applicables à l’adultère des épouses turques. Ce qui en dit long sur l’archaïsme des mentalités dans ce pays. Un humoriste disait un jour : « Quand une femme trompe son mari, s’il faut punir quelqu’un, c’est le mari. Car soit il délaisse sa femme, soit il n’a pas su la choisir ». Et réciproquement, ajouterai-je. Mais rappelons que dans les pays musulmans, la question du choix ne se pose pas, puisque les jeunes gens sont le plus souvent mariés sans leur consentement. Que de telles mœurs puissent officiellement entrer un jour en Europe a de quoi faire frémir. Car, ne nous y trompons pas : si le gouvernement turc a accepté d’exclure de son code pénal la criminalisation de l’adultère féminin, ce n’est évidemment qu’une manœuvre diplomatique, parce que la Commission européenne a clairement indiqué que la candidature turque serait inacceptable si ce retrait n’était pas effectué. Il n’en reste pas moins que les Turcs n’envisageraient pas de modifier leur Code sans cette pression, et cela révèle leur mentalité profonde.
C’est au mois de décembre que l’Union européenne devra décider si la candidature de la Turquie est acceptable. Mais la décision doit être prise à l’unanimité des États européens. Le plus scandaleux dans cette affaire est qu’une décision puisse être prise au niveau des gouvernements, sans que les populations soient consultées (au moment même où j’écris ces lignes, Nicolas Sarkosy, qui ne perd pas une occasion de se rendre populaire, vient de se déclarer favorable à un référendum sur la question.)

Les Américains
aimeraient
turquiser l’Europe

Un second scandale est l’ingérence des États-Unis, qui font pression sur leurs alliés européens pour qu’ils acceptent la candidature de la Turquie. Le gouvernement américain, très lié militairement à ce pays, estime que cette adhésion lui donnerait un appui pour ses opérations au Moyen-Orient, ce qui est pure illusion, mais surtout faciliterait la construction d’un pipe-line non russe pour le transport du pétrole de la Caspienne. Toutefois, certains analystes politiques estiment que le but principal de Washington est d’empêcher qu’une Union européenne solide et homogène puisse un jour porter ombrage aux États-Unis. (Et nos lecteurs auront noté le mutisme assourdissant de Guy Millière sur ce sujet.).
Les partisans de l’adhésion de la Turquie mettent en avant sa Constitution laïque, héritée du kémalisme. Mais celui-ci n’a plus rien de populaire et ne survit que par le soutien de la bourgeoisie occidentalisée d’Istanbul et celui des officiers de l’armée. Or, la liberté religieuse dans ce pays ne va pas jusqu’à autoriser un musulman à répudier officiellement sa religion et l’islamisme gagne du terrain. Aussi est-il fort douteux que la laïcité turque puisse perdurer encore longtemps.
Malgré les dénégations du gouvernement, il s’avère que la torture est encore trop souvent utilisée en Turquie. En février 1995, le procureur d’Ankara a inculpé dix policiers accusés d’avoir torturé Bekir Keçeci durant sa garde à vue. (Il était soupçonné d’appartenir à une organisation politique illégale). En mars 1997, les tortionnaires furent acquittés par une Cour d’assises. M. Keçeci a porté plainte en 2000 devant la Cour européenne. Le gouvernement turc a proposé alors un « arrangement à l’amiable » et promis de verser une indemnité de 15 000 euros au plaignant. Là encore, on voit bien que c’est seulement la crainte de se voir refuser l’accès à l’Europe qui a opéré. Sans cela il est peu probable que le plaignant eut obtenu quoi que ce soit. L’État turc doit également indemniser le Kurde Ramazan Kimey de 59 000 euros pour la destruction de sa maison par des agents de l’État. C’est en 1987 que la Turquie accepta de pouvoir être attaquée en justice devant la Cour européenne. En 2001, la Cour a enregistré 1 059 requêtes émanant de citoyens turcs.
Je considère pour ma part que les citoyens français et européens doivent se mobiliser énergiquement contre l’adhésion de la Turquie, qui n’est européenne à aucun titre.

36 réponses à l'article : Le forcing de la Turquie

  1. VREJ

    22 décembre 2004

    Kemal Attaturk a choisit comme Capitale Ankara, en lieu et place d’Istanbul pour “ancrer son pays en asie”.

    Répondre
  2. FD Pipes

    9 octobre 2004

    On nage complètement dans le “n’importe quoi” ici. Oui je suis d’accord pour que ne soit pas mentionné les “racines chrétiennes” de l’Europe dans la constitution car j’estime que la religion n’a rien à faire dans un texte amené à régir la vie des institutions qui nous gouvernent. De grâce, essayez de regarder derrière pour voir les dégâts qu’il y a eu à chaque fois que la religion s’est mêlée de la politique. Un fondamentaliste hindou,juif, chrétien ou musulman, pour moi c’est pareil et plus ils resteront loin de la politique mieux le monde se portera. Quant à savoir si la Turquie doit entrer dans l’UE, je ne pense pas mais ça n’a rien à voir avec une pseudo invasion du monde musulman par le sabre et je ne sais quelle connerie de ce genre qui nous ramène à l’époque des croisades. Vraiment tout et n’importe quoi.

    Répondre
  3. Bryan Travis

    9 octobre 2004

    Ryan, Exusez moi d’avoir fait amalgame entre vous et le point de vue que vous decriviez. Pour ce qui en est de l’impossibilite d’une integration aussi totale que veut le projet de super-etat socialiste actuellement en “Forcing” a Bruxelles et dans les capitales de la FraBelallemagne: Vous avez raison de me retorquez que nous verrons dans 10 ou 15 ans. Car, remarquons, l’URSS etait impossible a terme, economiquement et humainement, mais neamoins ele a belle et bien existe pendant la majorite d’un siecle. Pour ce qui en est d’une alliance UE/USA, a mon avis la partie plus adulte de cette alliance continuera a veilliez sur la securite et la liberte de la partie adolescente de l’alliance, meme si l’ado refuse de reconnaitre sa dependance. C’est, du moins, tres clairement le cas actuellement. Regardons de pres quelle partie de l’alliance occidentale est figee dans un cycle de litanies steriles et surtout =passives= blamant les =actions= de l’autre partie pour tous qui lui entrave son progres. Regardons quelle partie agit contre le islamo-fascisme tout en continuant a s’opposer aux autres totalitarismes ET patrouillant toutes les mers du monde en guarant de la libre acces de tous, gratuitement…? Quelle partie ne fait que se plaindre de cet etat des choses? J’espere mieux que d’etre boufee dans un super-etat socialiste pour les etats plus adultes qui font partie de la New Europe, et evidement pour la Turquie aussi. Tes turques ont des problemes lies a leur culture(/religion) et leur passe, mais au moins ils ne vivent pas (encore) dans l’illusion d’une chimerique droit internationale ou autres dsytopies liberticides comme les divers socialismes tout-a-l’etat ou nationalistes.

    Répondre
  4. Ryan

    9 octobre 2004

    Hi Travis, Je comprends mieux votre position bien que ne la partagent pas, notamment quand vous dîtes que l’intégration est impossible. Nous verrons dans 10 ou 15 ans 😉 Quant à toute l’analyse en fin de message sur les avantages de l’intégration de la Turquie, je n’ai fait que vous informer de la position de certaines personnes adepte du projet Eurabia. Je ne partage évidemment pas cette idée d’alliance (d’où mon incompréhension devant la position américaine). Sur ce plan, je partage l’idée de Brzezinski avec un rapprochement UE/USA. Cordialement.

    Répondre
  5. Thierry

    8 octobre 2004

    Merci a Mr Lance qui, une fois de plus, nous fait cadeau d’un article a scandale sans aucun fond scientifique: Mais tout le monde sait qu’en journalisme le scandal paye….. Le probleme de la turquie n’est pas legislatif ou économique ou politique ou autre…. La turquie n’EST PAS occidental et n’EST PAS européenne, elle ne l’a jamais été, elle ne le sera jamais : La turquie est de civilisation musulman avec des valeurs, une géographie et une histoire qui n’ont pas grand chose de commun avec les pays faisant deja partie de l’europe. La turquie ne peut pas faire partie de l’union pas plus que ne le peut la russie ou l’australie!!!!!

    Répondre
  6. Bryan Travis

    8 octobre 2004

    Ryan, pour votre derniere question, la benefice a tirer du free trade avec la Turquie se fera dans un cadre du free trade =tout simple=, sans l’integration totale psychotique voulu dans le cadre de l’UE Bruxellois d’aujourdhui. Je le redis pour le enieme fois, donc: les pourparlers commencant aujourdhui pour une integration dans 10 ou 15 ans sont une bonne chose pour maintenir la carotte devant la Turquie AUJOURDHUI. Par contre ce qui effrait tellement M. LANCE, c’est a a dire LA REALISATION d’une integration totale(je dis psychotique, moi) de la Turquie NE RISQUE EN RIEN D’ARRIVER. Par simple impossibilite. Je repete que le seule Europe qui risque de fonctionner de bientot est une Europe a la carte, base surtout sur le free trade. Pour ce qui en est de votre idee que l’ Europe va se fortifier en vendant ces manufactures en Afrique ou le moyen orient, la aussi il faut revoyer votre copie. D’ abord, ces pays ne sont pas riches. Allez chiffrer un peu tout de meme. Quel partie de leur deja tres basses PIB peuvent-ils depenser sur des manufactures ou services..produites a couts eleves mais subventionne en Europe socialiste. Maintenant comparez ca au PIB europeens. Ce n’est pas comme ca que l’UE actuellement concu va pouvoir rejoindre les deux bouts. Au fait, ce qui serait plus sense serait d’ abandonne des activites a basse Return on Assets comme la fabrication a la chaine, l’ agriculture, etc aux pays ayant des couts plus bas, pour reorienter les economies Europeens vers des activites a plus haut retour. Et je ne demande pas au gouvernments d’ activer ce processus. Ils n’ont que a laisser faire pour en finir avec la stagnation depressive qu’ils se sont imposes. Pour ce qui en est de l’armee Turque, pour tout le respect qu’on la doit pour sa capacite eventuelle de mettre beaucoup de bottes par terre dans une occupation a l’Iraq…ou bietont, la Syrie ou l’Iran ou la Koree du Nord ou le Sudan…je vous dit ses defences aerienne ne tiendrait pas deux jours devant un quart de la flotte americaine. Cette ecart ne va que en augmentant avec l’ avancement de l’ equipment et tactiques et entrainement possede par les Etats Unis. Cette capacite qui va monte toujours en fleche, on le doit non au betissime strategies mercantiliste, mais a la capcite de degager des richesses qui decoule de l’ economie de marche. Ce n’est aue comme ca aue l’ Europe peut se redresser, et si jamais elle le fait, elle redecouvrira que ses meillieurs amis sont d’autre pays libres, et elle aurait finalement sortit de sa stupide croyance dans la mercantilisme et autres visions d’un monde a somme fixe.

    Répondre
  7. Ryan

    8 octobre 2004

    Bonjour Travis, La Turquie est un pays du tiers monde mais elle a une armée beaucoup plus efficace et importante que la majorité des pays de l’UE. Vous voyez bien qu’il ne s’agit pas seulement d’avoir de l’argent. L’important est de savoir où on le met. Mais je suis d’accord avec vous sur le fait qu’économiquement la Turquie va couter de l’argent à l’UE. Mais peut-etre pas sur le long terme. De même, quand je parlais de la volonté de l’UE de s’implanter au Moyen-Orient, je ne voyais pas cela pour les richesses pétrolifères mais pour le marché général. Pour exemple, tous les efforts diplomatiques et commerciaux qui ont été fait par Danone pour s’implanter là-bas ont porté leurs fruits. Et peut-être qu’en ayant la Turquie avec nous, les démarches pourront aboutir plus vite notamment en surfant sur la vague antiaméricaine qui sévit actuellement. Au fait, je n’ai toujours pas compris pourquoi vous souhaitiez que l’UE fasse un partenariat économique plus développé alors que selon vous, la Turquie est un pays sous développé qui ne peut rien apporter à l’UE. A bientôt. Cordialement.

    Répondre
  8. Adolphos

    8 octobre 2004

    Bref, nous ne voulons pas de Turquie en Europe. La Turquie n’est pas notre probléme.

    Répondre
  9. Bryan Travis

    7 octobre 2004

    Ryan, Je conviens qu’il existe un tel projet Eurabien aujourdhui, et qu’ il est soutenu en haut lieux de pouvoir et du business en France. J’ ajouterais meme que ce genre de projet existe depuis tres longtemps en France dans une forme beaucoup plus nationaliste que Europeen. Voyons, par exemple, l’idiotique recherche (par imperialisme coloniale en Afrique) d’une “profondeur strategique” contre l’Allemagne. La France voulait pouvoir se vanter d’une population totale aussi importante que sa rivale europeenne le plus effrayant de l’epoque. Il reste a etre demontre que cette strategie a ete plus utile que problematique pour la France contre l’Allemagne dans les deux guerres. Et le sort de ces deux guerres etaient beaucoup plus dependante des quantites d’infanterie que tout gros conflit aujourdhui. Aujourdhui, avoir plus d’hommes en uniforme est tres clairment moins important que d’avoir suffisamment d’hommes bien equipes et bien entraines. Si vous et vos elites phantasment toujours sur l’idee que la grosse population de la Turquie vont booster de facon significatif les capacites militaire de l’Europe du baby-bust “contre” les Etats Unis ou toute autre puissance de classe mondiale, alors, je vous dites aue vous etes toujours au niveau d’un mauvaise raissonement deseute depuis des decennies. Il vous faut pas autant des hommes que de pouvoir depenser beaucoup plus sur la modernisation de votre equipment, ce qui demande que vos economies degagent plus de PIB, et depensent moins en pure perte(payant les gens a ne rien faire). Si vous imaginez que annexant un pays presque du tiers monde comme la Turquie dans le straitjacket economique qui est l’EU vous allez pouvoir degager des ressources importantes, vous revez. Cela boufferait des capitaux pendant des decennies. Pour ce qui en est de faire du concurrence avec les Etats-Unis au moyen orient pour avoir sa part du “gateau,” il me semble que vous raissonz comme si le monde etait un jeu a somme fixe. Il ne l’est pas. Aussi, ce n’est pas le simple brute ou minerailles ou autre commodites echanges sur des marches completement virtualise qui peuvent guarantir une croissance a l’Europe. Au fait, la part des matieres brutes dans le PIB mondiale ne cesse de diminuer depuis des siecles, et ce decouplage continue de plus belle aujourdhui. Il est simplement idiot, idiot comme le mercantilisme, de vouloir fortifier l’ economie d’un pays avance comme la France en faisant de “ses” entreprises nationales de matiere brutes des pieces clef de son jeu diplomatique. En somme cela revient =toujours= a payer plus cher que d’acheter ses memes matieres brutes au fourniseur(s) qui le vendent le moins cher, qu’ils soient “nationale” ou etrangers.

    Répondre
  10. Jean-Claude Lahitte

    7 octobre 2004

    Bonjour ! bravo et merci (bis !) pour votre article sur “le forcing de la Turquie”. Je crains simplement que vous ayiez plus facilement porté ombrage à votre “ami” Guy Millière (dont j’aimerais connaître la réaction !) que ne le fera jamais une Union européenne “solide” vis-à-vis des Etats-Unis. A propos de l’entrée plus qu’éventuelle (hélas !) de la Turquie dans l’Europe, me souvenant qu’il est d’usage chez les musulmans d’exiger de leur épouse non musulmane de se convertir à l’Islam, je me demande si l’ “idiot utile” de Giscard qui prétend être contre cette entrée, n’a pas préparé le “lit de noces” en se refusant à reconnaître les fondements chrétiens (en remontant le temps,il n’y a pas que ceux-ci, j’en conviens !)de l’Europe dans son projet de Constitution.Pemier pas sur le chemin de la conversion à l’islam (besif,”avec le sabre”, comme on dit “là-bas !) d’une Europe dont Chirac a dit que “les racines ne sont pas plus chrétiennes que musulmanes”.Cordialement vôtre, Jean-Claude Lahitte

    Répondre
  11. Adolphos

    7 octobre 2004

    Oui, enfin il faut tout de même savoir que le “free trade” avec la turquie ca existe depuis belle lurette ! On parle bien ici d’une union de type fédérale avec la Turquie, pas d’économie. La question est donc de savoir si l’on veut partager la souveraineté avec les Turcs, puisque 80% des Lois française sont fait à bruxelle, et que les Turcs seront 120 millions avant 20 ans, vu tout les turques habitants dans les _Istants, qui ont la nationnalité Turcs. Est-que par exemple nous voulons que les Turques décident de nos normes sur le cassoulet ou l’élevage de porcs ?? Quel interet ? Encore une fois, si les USA veulent des Turques dans leur union, qu’ils les prennent : ce n’est pas plus loin qu’Hawai par rapport à New-York. Par aileur unions ou pas, tout le monde sait que l’Islamisme est inévitable dans ces pays là.. Alors pourquoi leur donner les moyens économiques de soutenir leur politique agressive ?

    Répondre
  12. Ryan

    7 octobre 2004

    Merci Travis, Si vous êtes pour une union commerciale et non l’intégration de la Turquie dans l’UE, je crois que nous sommes d’accord. En revanche, concernant le projet Eurabia, il ne s’agit pas de paranoïa mais simplement de constater l’évolution de notre politique étrangère. Il faut être aveugle pour ne pas voir que la France en particulier et l’Europe plus généralement tentent depuis longtemps de faire les yeux doux au monde musulman (et notamment arabe) et à avoir une plus grande influence géopolitique au Moyen-Orient. Pourquoi croyez-vous que De Villepin a crée son projet sur le Moyen-Orient au moment où Bush présentait le sien ? Pourquoi croyez-vous que nous avons une politique anti-israélienne et pro-palestinienne ? Pourquoi croyez-vous que la France se soit aussi férocement opposée aux Etats-Unis lors de la guerre en Irak ? Pourquoi croyez-vous que dans le monde musulman, la personnes la plus citée et populaire, après Ben Laden et Saddam, soit Chirac ? Pourquoi croyez-vous que pour sauver nos otages, nous avons eu un soutien aussi important du monde musulman et de toutes les organisations terroristes du Moyen-Orient ? Avez-vous déjà eu accès aux rapports de certaines structures d’influence françaises tendant à promouvoir les entreprises françaises et européennes dans ces pays ? Moi si. Le projet existe bel et bien, il n y a rien de machiavélique là dedans, c’est de la stratégie et du business. L’Europe veut sa part du gâteau et ne veut plus être dépendante des USA, c’est tout. Il faut dépassionner le débat. Vous parlez d’alliance avec les plus faibles. Je vous rappelle qu’à l’heure actuelle, l’Europe a un système de défense minable et connaît une pénurie d’hommes incroyable. L’entrée de la Turquie permettrait d’envisager un essor considérable de notre défense. Je vous rappelle également que la Turquie, en représailles du refus d’examen de sa candidature il y a quelques années, avait refusé de donner son aide à l’Europe concernant son projet de défense. Les Européens ne veulent plus faire la même erreur. La Turquie est un élément essentiel dans ce domaine. Vous vous posiez la question de savoir où trouver l’argent pour notre défense. Si la stratégie de l’Europe est payante, elle concurrencera directement les Etats-Unis sur ses anciens terrains de chasse, le proche et le moyen-orient puis l’Asie (regardez comment la France se rapproche de la Chine depuis quelques années). Peut-être que l’arrivée d’un pays musulman dans l’Europe est une bonne stratégie pour reprendre l’influence sur certaines zones, tant au niveau politique qu’économique. C’est en tous cas cette thèse que défendent les partisans du projet Eurabia. Quant à votre développement sur le capitalisme de marché, vous prêchez un convaincu sauf en ce qui concerne l’intégration des minorités où je suis un peu sceptique…. Pour céline, je ne sais pas si votre message m’était adressé, mais vous me semblez bien énervée…..Encore une fois, on fait l’amalgame entre l’aspect économique et l’aspect géopolitique. Quand je parlais de menace, je ne parlais pas d’économie mais d’influence géopolitique et d’hégémonie. D’ailleurs, les Etats-Unis peuvent très bien vouloir que l’Europe continue à avoir des relations commerciales avec eux et en même temps vouloir l’empêcher de s’installer sur de nouveaux marchés et l’empêcher qu’elle fasse tomber leur hégémonie et leur influence sur certaines régions du monde. Ce n’est pas contradictoire il me semble. Quoiqu’il en soit, la position n’est pas claire c’est une évidence et plusieurs courants de pensée existent aux Etats-Unis sur cette question. Mais j’ai toujours du mal à concevoir pourquoi les Etats-Unis attachent autant d’importance à l’intégration de la Turquie dans l’UE (et non un simple partenariat économique). Quand Perle dit dans son dernier ouvrage que la France peut devenir dangereuse car influencée par les islamistes notamment d’Arabie Saoudite, j’ai du mal à comprendre pourquoi il serait pour l’entrée de 70 millions de musulmans en Europe s’il souhaite nous aider et aider l’Europe par la même occasion. La seule hypothèse que je vois serait que les Etats-Unis croient sincèrement que l’entrée de la Turquie permettrait d’enrayer l’islamisme galopant du pays et montrerait l’exemple (une fois la Turquie européanisée) au monde musulman. C’est une idée….mais il y a un risque que l’inverse se produise, que l’Europe s’islamise et que tout ne se passe pas comme ils l’avaient prévu. Il me semble d’ailleurs que ce genre d’expérience avec le monde musulman de leur a pas tellement réussi et je n’ai pas trop envie que l’Europe devienne un nouveau champ d’expérimentation….

    Répondre
  13. celine

    7 octobre 2004

    votre argument voulant que les usa degomme l’europe economiquement ne teient pas la route une seule seconde, plus de 25 millions d’emplois aux usa dependent de l’union europeenne… dailleurs d’autres theses disent que que l’union europeenne reve de la turquie pour faire barrage aux usa sur sa zone mediterrannee… tout ceci est nul y’a à boire et à manger…selon ses propres idees politiques et angoiisses diverses !!!!revoyez votre copie.

    Répondre
  14. Pingouin à roulettes

    7 octobre 2004

    Remarquez Israël joue bien les coupes d’Europe de football. Tiens je me demande ce que donnerais 70 millions de musulmans en plus dans l’Europe, et certainement quelques millions de plus dans les années à venir, sur les choix politiques, diplomatiques de cette “union” européenne envers Israël ?

    Répondre
  15. Bryan Travis

    6 octobre 2004

    Ryan, je reprends plus simplement. Je crois avoir été compris en diagonale, peut-etre due a mon francais approximatif. A) Je crois que lìntegration de la Turquie dans un Europe du =free trade= est interessante pour la Turquie, et L`Europê, et la strategie des Etats Unis de garder la Turquie loin de l`abyss, et dans le chemin du progres. B) Je crois que l`Europe uniformisé d`un bout a l`autre en style BelgiFrancAllemagne ne risque pas d`exister meme d`ici 10 ou 15 ans quand la Turquie pourrait, vue d`aujourdhui, y entrer. Un Europe qui fonctionne bien va etre, un Europe a plusieurs vitesses et a la carte, comme l`Europe a la carte que l`on a aujourdhui. C) Donc, concernant la question Turque comme il se pose aujourdhui: Autant continuer les pourparlers en connaissance de cause que la seule integration possible et voulu, des deux cotés, va etre le simple free trade, et pas une integration totale comme voudrait l`actuel projet de constitution ou les bureaucrates de Bruxelles. Pour ce qui en est de la vieille et Don Quichottesque strategie francaise a vouloir etablir un contre-pouvoir Arab/France, ou EUrabafrique =contre= les Etats-Unis, c`est quand meme un delire issu de la paranoia. D`abord, si il etait meme sensé que l`Europe avait besoin d`opposer les Etats-Unis ou la Chine ou je ne pas qui, ce n`est pas faisant alliance avec des faibles et ultra-faibles que ca fonctionnera. ET ce n`est pas non plus en mettant des batons dans les roues de son propre economie et de ceux de ces nouveaux partenaires par des uniformisations contraignante faites de lois sociales et d`impots que le grande alliance des superfaibles va pouvoir degager les richesses necessaire a construire une force militaire vaguement credible. Aujourdhui, ce meme systeme boitant aura clairement des problemes a payer les pensions et supporter sa secu. Dites moi donc ou, dans le meillieur scenario de croissance imaginable, le super alliance de faibles va trouver l`argent pour(par exemple) mettre a la mer une douzaine de groupes porte-avions de classe Nimitz, vue que le Charles de Gaulle a a peu pres la moitié de la capacité de frappe q`une seule class Nimitz, quand ses helices sont attaché. Si, par contre, vous adoptiez le capitalisme de marché, un marché de travail dereglementé, et la liberté plus generalement, votre chomage structurelle et donc vos problemes d`integration des minorités disparatraient rapidement. Vous pouviez vous payez de belles jouets militaires, et meme commencer a agir dans le monde a l`hauteur de vos pretensions contre le misere et les totalitarismes.

    Répondre
  16. Malcolm X-XX-et-XXL

    6 octobre 2004

    Vous parlez de commerce, de libre échange. C’est vrai que si l’on appartient pas à l’UE aucune chance de se développer, de vendre ses productions. La preuve : voyez la malheureuse Corée du Sud, le Famélique Japon ! La Suisse et la Norvège punies de leur isolement… Très bien : que la Turquie se développe, se démocratise en s’islamisant, que nous l’aidions. Tout le monde est pour. Mais des députés islamistes doivent-ils peser sur mon avenir dans un parlement aux pouvoirs élargis, marchander une loi, une majorité aux dépens de mes enfants ?

    Répondre
  17. Ryan

    6 octobre 2004

    Travis, je ne suis toujours pas convaincu de la position américaine sur l’entrée de la Turquie dans l’Europe. J’ai du mal à concevoir que les USA souhaitent l’entrée de ce pays pour éviter notre suicide démographique ou parce que l’Europe augmente son déficit démocratique….Le but de notre président et d’autres dirigeant européens et justement de s’allier avec le monde musulman pour, d’une part avoir une plus grande force militaire et économique, d’autre part pour avoir un pied dans le moyen-orient. Tout cela dans un seul but, détruire l’hégémonie des USA. Je doute que les USA soient pour ce projet (Cf projet Eurabia) en ayant connaissance de cet objectif. S’ils le sont, c’est soit parce qu’ils comptent sur leurs relations avec la Turquie, qui leur permettrait d’avoir un bon et nouvel allié en Europe (mais encore faut-il que les relations entre la Turquie et les USA ne se dégradent pas, ce qui n’est pas certain, eu égard à ce qu’il s’est passé lors du déclenchement de la guerre en Irak), soit parce qu’ils savent qu’il y a un risque d’explosion de l’Europe qui éliminerait une menace à plus ou moins brève échéance en terme d’hégémonie. L’exemple que vous donnez sur le Mexique reprend exactement la thèse que certains d’entre nous avons et ne va pas dans le sens d’une intégration de la Turquie en Europe. Cette thèse est un Non à l’entrée de la Turquie dans l’Europe(vous dîtes vous même que les USA ne voulaient pas absorber le Mexique, un pays si différent…) mais un Oui à une plus grande coopération économique, politique et pourquoi pas militaire (tout comme les USA ont entrepris une plus grande coopération commerciale avec le Mexique).

    Répondre
  18. Bryan Travis

    6 octobre 2004

    Ben non, Adolphus ce n`est pas < >. Entre le simple free trade(accords entres nations adultes et consententes preferées par les Etats-Unis) et la fusion psychotique en super-etat socialiste qu`est l`unique proposition faites par l`EU, il y a quand meme une grosse difference. Nous savons, a l`evidence, que la derniere approche n`apporte pas de belles ni de copieuse fruits, alors que la premiere(le simple free trade) fonctionne bien(voir Adam Smith et Ricardo, et les statistiques economiques des derniers quelques siecles). Alors, pour ce qui en est de l interet relative pour l`Europe d`etablir le free trade Pour l`instant, d`apres les infos que j`ai pu trouvé, le regime tarifaire des Etats Unis ou de l`EU envers la Turquie sont a peu pres les memes, mais la Turquie fait beaucoup plus d`echanges avec des etats membres EU que avec les Etats Unis. La raison, en grosse partie, doit etre la proximité. Moindre couts et delais de transportation. Peu de difference de fuseaux horaire pour la communication. Dans un monde parfait, il y aura aucun tarif appliqué au echanges commerciaux entre la Turquie et les Etats-Unis, je suis bien d`accord jusqua la. Mais les benefices a tiré pour les Européens et les Turques de l`etablissment du free trade parfait entre eux serait bien plus grand, merci encore a la proximité. Peut-etre que vous pouvez mieux comprendre le pourquoi du hate avec laquelle les politiciens freetraders americains ont priveligié d abord du free trade entres ces voisins les plus pres d`eux. Tout betement, car la proximité physique a donné que de telles accords avec les voisins donnerait le plus clairement un meillier rendement economique plus rapidement.

    Répondre
  19. Adolphos

    5 octobre 2004

    Mouais, si les américains aiment tant que ca les Turques, ils n’ont qu’à prendre la Turquie dans leur Unions. Aprés tout, c’est équivalent, et puis ce sont les USA qui sont en premiére ligne contre les Islamistes : c’est à eux de prouver qu’ils sont ouvert et généreux.

    Répondre
  20. Bryan Travis

    4 octobre 2004

    Pour ceux qui veulent comparer avec un fusion Mexique-Etats-Unis, sachez que nous les americains n`ont pas imaginé absorbé deux pays si differents dans un super-etat voulant condraindre ses etats membres jusqau la diametre de leur concombres, horaires de travail, dispositives sociales encombrantes, et tout le reste des dizaines de milliers de pages de reglementations européens. On s`est contenté d`encourager au maximum les echanges commerciales pour le plus grand bonheur de tout le monde…de la Terra del Fuego jusqua dans le canukistan au nord. C`est peut-etre un modele a reprendre aillieurs….meme partout je dirais. Jusqua la(free trade au niveau mondiale) ce serait deja bien que l`Europe ajoute ses voisins a leur zone de libre echanges.

    Répondre
  21. Laurent

    4 octobre 2004

    Je suis contre l’entrée de la Turquie comme bon nombre de personne sur ce site….. L’Europe est à la base un regroupement de pays avec des convictions, des bases communes…. Si on accepte la Turquie, pourquoi pas le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, Israël….. Arrétons les bétises!!!!! Est ce que les Etats Unis (puisque tout le monde en parle) vont accepter le Mexique puis le Pérou, le Brésil comme 52, 53 et 54ème état????? Je suis plutôt dans la catégorie athée, mais je crois qu’il y a une mention à la religion chrétienne dans la constitution européenne….. La Turquie est un pays hautement chrétien, tout le monde le dira!!!!!……….. Bon, maintenant, je fache tout le monde, JE HAIS BUSH!!!!! et je dirai juste, POURVU QU’IL PERDE!!!!!

    Répondre
  22. t..larger

    4 octobre 2004

    moi j’échangerais volontiers un musulman français contre deux mexicains texans

    Répondre
  23. t..larger

    4 octobre 2004

    tiens revoilà l’abdellah guedj; l’entrée de la turquie c’est surtout 80 millions de délinquants potentiels…

    Répondre
  24. abdellah G.

    4 octobre 2004

    S’opposer a l’entree de la Turquie dans l’europe, c’est refuser a l’europe 80 millions de clients! Cessez de baisser le pantalon de ceux qui frappe a votre porte depuis plus de 40 ans, et cessez de regarder la ou ils sont differents de vous. C’est un fait. ils sont differents et alors? Demain, ou plus tard, quand arrivera le jour ou nous frapperons a la porte de la ligue arabe nous n’aimerions etre traite de maniere identique… Je sais que cette idee effraie un certain nombre de participants a ce forum, et ceux la, helas, jusqu’a leur dernier souffle nourriront toujours les memes prejuges.

    Répondre
  25. Bryan Travis

    4 octobre 2004

    Aude, pour info je vis en France depuis dix ans. Je connais les conditions de vie (et d`enseignment) sur vos campus universitaires nationalisés ainsi que dans une de vos grandes ecoles. Je connais les conditions de vie dans divers villes ou j`ai vecu pendant plus d`un an, particulierement Grenoble, Cote d Azur, region Parisien, et…Chamonix. A mon avis les derangements que vous subissez deja en France que l`on peut entendre etre lié a l`immigration sont derangeant plutot du fait du sous-emploi endemique et structurel decoulant du socialisme etatiste a la francaise, combiné avec le racisme ordinaire..ou preference ethnique ordinaire. C`est tres simple. Lètat intervient tellement dans le marché de lèmploi que ce marché est entierement faussé, et vous avez donc des des equilibres permanent comme le chomage, et plus generalement le desoevrement(ceux qui pourrait etre actives mais qui ont laissé tombé). Ce desoevrement et ce chomage tombent le plus durement sur ceux qui sont A) le moins franchouille B) le moins experimenté/eduqué/skilled. Ceux la, en France, sont plutot des jeunes `issue` de l`immigration maghrebin. Mais, dans d`autres pays socialistes ayant d`autres minorités, ce serait d`autres a etre les plus frappés par le chomage et effets de preferences. Ces minorités pourrait etre meme de culture de souche ou presque…Car ce chomage et desoevrement structurel doit tomber sur quelqun. La seule solution heureuse en France pour reussir a integrer des non-suffissament-franchouilles est de les employer, ce qui ne risque pas d`arriver de si bientot. Du moins avec le socialisme etatiste qui reigne et qui essaie de s`etendre a toute un continent avec le Don Quichootesque et suicidaire projet de constitution européenne actuelle. Donc, Aude, vous faites bien de vous installer aux Etats-Unis, mais pas pour fuire l`islam, mais plutot de devenir immigrant dans un pays qui offre de l opportunité a tout le monde, et qui donc n`a pas, ou presque, de telles crises lié a `limmigration` ou une quelquonque minorité pas suffisamment americain.

    Répondre
  26. chevalier de la Liberté

    4 octobre 2004

    J’ai une autre idée : oui au free trade, mais pas l’adhésion à l’UE ! Il me semble qu’un partenariat privilégié avec la Turquie sans l’adhésion à l’UE est possible, ça permettrait d’éviter l’adhésion et l’invasion barbare.

    Répondre
  27. Aude

    4 octobre 2004

    “Les Etats Unis sanctionnent à moitié l’adultere actuellement.” Mince alors, je ne le savais pas. Pouvez vous m’éclairer Mutu ? Le divorce par faute est certes reconnu dans certains états américains mais de là à envoyer des gens en prison pour fornication… Mr Travis, je suis franco-américaine, je vis actuellement en France mais je retourne très régulièrement aux US et je compte m’y installer dès la fin de ma thèse. Je pense que vu de là-bas, vous ne comprenez pas ce qu’on peut ressentir en France lorsqu’à chaque coin de rue, on aperçoit une femme voilée de la tête au pied. Ou alors le fait que juste en dessous de sa chambre universitaire il y a une salle transformée en mosquée. Il y a déjà 6 millions de musulmans en France. Sachant qu’il y a de plus en plus d’athées, très rapidement, l’islam sera première religion de France. L’entrée de la Turquie n’y arrangera rien. La Turquie sera alors le pays le plus peuplé d’Europe et aura donc le plus son mot à dire dans les décisions. C’est inacceptable. La Turquie n’a rien à faire en Europe tout comme le Mexique n’a rien à faire avec les USA. Je tiens tout de même à vous préciser que je suis pro-Bush au cas où…

    Répondre
  28. Bryan Travis

    3 octobre 2004

    syl33, aujourdhui, la question de si les Turques nous aimeraient plus ou moins n`est pas pertinente, des qu`ils restent du coté des pays democratiques, libres, et en voie d`enrichissement. Pour en finir avec l`islamofascism, il n`est pas suffisant d`enchainer des victoires sur les pires regimes. Il faut aussi, je le crois quand meme evident, garder tous les pays potentiellement en proie de derapages islamofasciste aussi loin du bord de cette gouffre que possible. Faire miroiter devant la Turquie le free trade avec l`Europe voisine dans moins d`une decennie au prix des reformes democratiques et sociale minimum, est le moindre des gestes que l`on peut faire pour assurer que la Turquie continue et s`accelere sur bonne voie. En plus, il en decouleraient que de benefices pour les européens(relire Adam Smith et Riccardo). Pour le reste des innumerables gadgets communautaires au dela du simple free trade, ben, j`ai deja decris plus haut ce que je crois etre raissonable de penser. La Turquie sera intergré non avec un Europe uniforme a la francaise, mais a un Europe a la carte, la seule qui fonctionnera de toute facon. Autant commencer a parler avec les Turques aujourdhui en prennant en compte ce constat realiste et deja réelle d`une Europe a la carte a plusieurs vitesses etc, qui aura, comme hier et aujourdhui comme seule moteur vraiment efficace l`echange economiques.

    Répondre
  29. Christophoros.

    3 octobre 2004

    De toute manière, malheureusement, je pense qu’à terme ( 10, 20 plus ? ), l’Europe connaîtra une situation semblable à celle de la Yougoslavie. La question musulmane y sera pour beaucoup mais pas seulement. Lorsqu’on écoute à la radio, le commissaire Européen Pascal Lamy, sa manière de parler, son ton ampoulé, sa phraséologie bureaucratique, on se dit que ces gens ne comprennent pas les peuples qui composent l’Europe. Les frontières et les entités politiques peuvent bien varier les peuples – eux – ont une histoire qui leur est propre. La preuve regardez ce qui s’est passé avec la Serbie. Evidemment, je conçois que tout ceci soit très difficile à comprendre quand on n’envisage les problèmes géopolitiques que sur un plan économique. Cordialement. PS. A Bryan Travis. Veuillez m’excuser de ne pas vous répondre sur tous les points, mais il m’est trop difficile de vous lire. Moi-même je ne me risquerai pas à écrire en anglais ou en américain. Bravo quand même pour l’effort linguistique….

    Répondre
  30. Bryan Travis

    3 octobre 2004

    Cristophorus: En ce qui concerne la question de la =commencement= de longues discussions de l`adhesion =eventuelle= de la Turquie a l`UE, je ne croit pas que le sort de l`election aux Etats-Unis aura le moindre effet sur la position du State Department, CIA, think tanks, ou autres penseurs. Si c`est Bush, il croit lui-meme a la modernisation de tout les etats de la terre, donc pas de changement avec lui. Avec Kerry, fondamentalement il s`en fout, donc le dernier mot du State Deparment(qui sera toujours un oui) prendrait le dessus dans le cas peu probable ou Kerry deviendrait president. Donc, Pierre LANCE aura a grincer ses dents longtemps sur la position des Etats Unis concernant la mantient de la Turquie dans les voies de la richesse et la liberté. Re les debats(rien a voir avec la Turquie…quoique): Bush n`etait pas `au mieux de sa forme` d`apres Cristophorus. Moi aussi je m`imagine fine observateur des Etats Unis, alors… De mon coté je vous affirme que Bush etait lui meme comme d`habitude, ce qui va etre plus que suffisant pour ecraser le buffon en face. Son concurrent, pompeux senateur collectiviste et notoirement anti-americain de Taxachussettes, a repris comme talking points, -cette fois ci- un article pris sans modification du toute derniere numero du Atlantic Monthly. Quelle stratege. Et qui sait comment il va nuancer pour s`echapper a son `global test`? Ca va etre fascinant a regarder, cliniquement parlant du moins. Pareil pour son opposition absolue aux programmes de R&D militaire visant a pouvoir =detruire= des installations ADM iranien, N koreen, et cie…installations qu`il a identifié comme etant le principal danger et un des plus criants `failures`de Bush. Il est contre les defenses anti-missiles aussi, bien qu`il decrie les programmes nucleaires et missilistiques du meme Axis of Evil que Bush. Beaucoup de monde la bas comprend que c`est incoherent. Et devine ce qu`on pense les americains de son idee de =donner= aux iraniens du materiel fissionable pour voire ainsi ce qu`il feront avec, avant de juger leur intentions? C`est…stupide..vue de gauche ou de droit et meme dans les asiles. Beaucoup d`européens vont etre decues de voire leur hautaine candidat elitiste et inconsequent renoyé au rang de Senateur gauchiste ringard et bizzaroide comme on les fait si bien au Taxachussets. Leur medias vendus aux pouvoirs politiques ayant leur expliqué que c`etait tout betement necessaire que Bush soit dethroné, les Européens, encore une fois de plus, n`ont rien vue de ce qui se passe sur le terrain.

    Répondre
  31. syl33

    3 octobre 2004

    Mon cher Bryan Travis, si vous connaissiez mieux l’europe, et la France en particulier, vous sauriez que grace à l’incurie de ses dirigeants, les européens et les français se voient dans l’obligation de cohabiter avec des millions de musulmans avec lesquels ils n’ont pour la plupart aucune affinité. Dès lors, la perspective de voir arriver 70 millions de musulmans en Europe, ne les réjouit en aucun cas. N’en jetez plus, la coupe est pleine! Oubliez la géopolitique, et pensez un peu à l’humain. La Turquie dans l’europe, c’est la certitude d’une guerre civile. C’est un pro américain, et un pro Bush qui vous dit ça. D’ailleurs, à mon humble avis, la Turquie est pour les USA une planche pourrie. Meme si ses dirigeants vous sont en apparence favorables, le peuple lui, hait les américains.

    Répondre
  32. Christophoros.

    3 octobre 2004

    Tiens revoilà le texan de service. Il aurait dû donner un coup de main à un autre texan qui visiblement n’est pas au mieux de sa forme. C’est curieux ces américains. Ils ont reçu sur le coin de la figure pas moins de quatre avions pilotés par des musulmans et ils font encore semblant de croire aux capacités de développement du monde musulman et tout et tout. De deux choses l’une soit ils ont abusé de la Budweiser soit ils nous prennent pour des cons. Peut-être les deux ?

    Répondre
  33. Bryan Travis

    3 octobre 2004

    Ouf, encore la notion parano que les Americains cherchent a mettre des batons dans les roues de l`Europe. Au contraire, les americains se plaignent surtout de la faiblesse actuelle de l`Europe en toute matiere qui compte pour faire avancer la liberté et la richesse: Son economie tourne au relenti depuis des decennies, ses capacités de projection de force sont encore plus risibles que sa volonté de les utiliser, elle se suicide devant nos yeux(demographiquement parlant), et elle ne cesse pas d`augmenter sa deficite democratique a tout les niveaux au nom de la glorieuse collectivisation a la francaise de toute un continent. Pour ce qui en est du problematique de l`entré de la Turquie, ici encore Pierre Lance osculte soigneusement un point tres important. Ce qui est en discussion est la =candidature= de la Turquie pour une =eventuelle= entrée dans l`UE, fait qui ne surviendrait pas avant 10 ans au moins. Entre temps, de telles discussions formalisé avec la Turquie permettraient de suspendre une belle carrotte devant un des pays musulman les plus avancé de la planete pour quelle continue d`avancer vers la liberté et la richesse. Pierre Lance veut enlever la carotte entierement. Quelle betise isolationiste. De toute facan, l`UE qui et proposé aujourdhui ne sera plus, tres tres probablement, le meme proposition que aujourhui. Ce qui est beaucoup plus probable n`est meme pas une Europ a plusieurs vitesses mais un Europe a la carte, ou certains adoptent l`Euro, d`autres non, certains adoptent des arrangement Shengan, d`autres non, certains acceptent telle chapitre contraignant de la constitution, d`autres non, certain participent militairement, d`autres qui restent non aligné ou alignés comme ils le voient bien. C`est d`aillieur l`Europe dans la quelle nous vivons aujourdhui, et l`expansion de l`UE ne fait que augmenter l`evidence de ce constat. Laissez-moi, meme constater que plus on fait tomber les barrieres a la commerce internationales au niveau mondiale, plus le pricipale effet positive de l`UE pour ses membres s`etendra a toutes les pays de la planete. Les visions paranos actuelle d`un Europe ayant besoin de contre carrer d`autres Etats, et particulierement les Etats-Unis vont etre vue d`ici 30 ans comme toute aussi imbecile que les nationalismes qui ont eu raison des européens depuis des siecles. Pure betises au mieux, mais horreurs monstrueux trop souvent.

    Répondre
  34. MARYLINE

    3 octobre 2004

    Je ne peux m’empêcher de réagir au “mutisme assourdissant de Monsieur MILLIERE” lui qui consacre tellement de son temps à ces sujets! En plus de “Ce que veut Bush”, je conseille la lecture de ” Qui a peur de l’Islam”, lecture lucide et indispensable à qui veut se donner la peine de comprendre…En tant que femme, je remercie doublement Monsieur Millière pour ce livre.

    Répondre
  35. Mutu

    3 octobre 2004

    N’oublions pas que l’Autriche entrait dans l’UE 1.1. 1995 avec une loi (§194 code pénal) qui punissait toute adultère et qui ne fut abolie qu’en 1 mars 1997. Le Norvège a toujours une loi penalisant l’adultère jusqu’à nos jours. L’Allemagne ne l’a abolie qu’en 1969. D’autres pays europeens ont eu une loi semblable dans leur code penal. Les Etats Unis sanctionnent à moitié l’adultere actuellement. Donc, ayons le courage de nous servir de notre cerveau …

    Répondre
  36. Didier

    1 octobre 2004

    C’est un bon article traitant d’un sujet fort préoccupant. Toutefois vous auriez du vérifier avant de tenter une attaque contre Guy Millière, qui lui ne vous a jamais rien fait… Dans son livre “Ce que veut Bush”, page 159 et suivantes, il me semble qu’il expose très clairement les vues des dirigeants américains, concernant la Turquie et L’Europe. Il y décrit les raisons globales de la proposition américaine qui ne sauraient occulter les autres choix des responsables européens menant dans le même sens.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)