Le Hezbollah face à la propagande

Posté le mars 25, 2010, 12:00
8 mins

Au Liban, d’où je viens, certains racontent cette histoire : un vendeur à la sauvette criait : « Pilules pour la compréhension, pilules pour la compréhension. » Un curieux acheta, se demandant comment ces pilules agissaient pour augmenter ses dons de compréhension. Quand il avala une pilule, il s’écria : « Mais, c’est de la m… ! » Le vendeur lui répondit : « Vous voyez, vous avez compris. » C’est ainsi que nos médias nous dorent la pilule et nous font avaler n’importe quoi.

Prenons un exemple : le Hezbollah libanais fut qualifié dans toute la presse et par tous les gouvernements occidentaux (ou presque) d’« organisation terroriste », car tout partisan, défendant son pays contre l’allié israélien de l’Occident, ne pouvait être que terroriste.
Bien sûr, je protestais dans tous mes écrits, mais, étant Libanais, ma crédibilité en ce domaine était toute relative.
Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je lus dans la revue « La Baille » de janvier 2010, dans la partie géostratégie, un article sur le Hezbollah, très bien analysé et nuancé.

J’en cite quelques phrases im­portantes :

– « Présenté plus à tort qu’à raison comme un parti religieux intégriste dans la presse internationale occidentale, le Hezbollah est et demeure avant tout un parti nationaliste aussi politique que religieux… [Il] place son action dans une résistance farouche à Israël », et cela, non dans le contexte classique si cher à George W. Bush de la lutte du Bien conte le Mal, mais plutôt celui de la lutte des classes entre les oppresseurs (ici, l’Occident, le bloc communiste et surtout Israël) et les opprimés.

L’opération israélienne « Paix en Galilée », en 1982, qui a causé la mort de 19 085 personnes, en a blessé 31 915 et déplacé plus de 500 000 personnes, surtout chiites, a été le déclencheur de la création du Hezbollah, lequel, bien que « n’existant pas encore [au moment des attentats contre les parachutistes français de l’immeuble Drakar et les marines américains], « s’est vu affublé du qualificatif infamant de terroriste ».

– « Le Hezbollah possède tout un réseau d’institutions permettant à la population civile de supporter le coût humain des attaques israéliennes… écoles, hôpitaux, prise en charge des familles des hommes tombés au combat ou tués dans les bombardements… »

– En 1996, « pour la première fois de son histoire, l’État hé­breu est sorti vaincu d’un conflit qu’il avait lui-même déclenché… »
Je ne poursuivrai pas. Cela suffit pour montrer pourquoi les Libanais, tous les Libanais, devraient être fiers et reconnaissants au Hezbollah de son action et de ses sacrifices. La religion du résistant n’a pas d’importance. Seule sa défense de son pays, de sa patrie, de son village et de son peuple en a.

Le Liban est le plus petit, le plus pacifique et le plus faible des pays arabes avoisinant Israël. Il a fallu qu’une partie de sa population décide de se défen­dre et de résister, pour qu’Israël subisse sa première défaite. Qu’en aurait-il été si le peuple libanais tout entier s’était soulevé ?
Le Liban a subi les moqueries de ses voisins et les razzias israéliennes, ainsi que le poids démesuré des réfugiés palestiniens, chassés de leurs maisons et de leurs terres par des conquérants surarmés et appuyés par un Occident complexé par sa culpabilité envers ses compatriotes juifs massacrés, ou plutôt profitant de leurs malheurs pour les lancer à l’assaut d’un Moyen-Orient dont il convoitait et convoite encore les richesses pétrolières.

Le Liban a tout subi, car il croyait en une paix juste et en la protection de ses amis occidentaux (sic). Mais il a vite déchanté et ses citoyens chiites lui ont montré le seul moyen de forcer le respect de son peuple et de ses frontières.
Si les armes du Hezbollah font peur à certains Libanais, ils n’ont qu’à s’armer eux-mêmes pour défendre leur pays. Nous n’avons jamais attaqué personne, mais nous n’avons jamais non plus baissé la tête devant l’envahisseur.

C’est justement l’amour des Français pour le Liban et pour Israël qui pourrait enfin nous aider tous, Israéliens, Arabes, Palestiniens et Libanais, à trouver le chemin d’une paix juste, car seul un ami peut montrer à son ami ses erreurs, et même ses crimes.

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

17 réponses à l'article : Le Hezbollah face à la propagande

  1. centlem

    29/03/2010

    VOICI Mon ordonnance pour la direction des 4 VERITES

         – 4 pilules de compréhension 500Mg pendant les repas

         – 2 pilules d’indécence 100mg une le matin et une le soir

                                          pendant trois mois

                                     

    Répondre
  2. beoz

    29/03/2010

    Les libanais se disent les champions du multiconfessionalisme et depuis l’indépendance ne font que montrer la faillite de leur système. Système basé sur l’appartenance communautaire ou un tel poste n’est pas attribué au plus méritant mais au candidat désigné en fonction de son appartenance communautaire plus précisément de sa religion (président Maronite, Premier ministre Sunnite, chef du Parlement Chiite et ainsi de suite dans tous les postes importants de la fonction publique). Ils restent en tout cas les champions du compromis et peut être de la compromission. compromission car certains des acteurs majeurs n’ont pas hésité à faire allégeance Sabra et Chatila, je ne sais pas qui en est vraiment responsable mais l’implication de forces libanaises de Samir GeaeGea n’est pas à minimiser dans cette affaire. De Surcroît, on parle de 29.500 tués par Israel et on oublie l’ensemble des morts de la guerre civile libanaise qui se monterait à plus de 150.000. le Hezbollah, est en fait un mouvement terroriste et dire le contraire c’est nier la réalité des choses (il suffit de rappeler l’attentat sur l’ambassade américaine dans les années 80). La vérité est qu’il n’est pas que cela. Il a de bons côtés et de mauvais cotés. Les bons côtés sont du côté du soutien qu’il a apporté à la communauté Chiite qui était considérée malgré son poids démographique comme moins que rien au Liban et qui ne recevaient que des miettes des différents pouvoirs politique en place. Son mauvais côté est qu’il représente une organisation para militaire sous couvert de résistance contre Israel,prête à prendre le pouvoir au Liban le jour ou ils reçoivent les ordres en ce sens de l’me.com. Le Hezbollah répète qu’il adhère à la doctrine du Wilayat Al FAkih, à savoir qu’il se conforme aux décisions du guide suprême qui n’est personne d’autre que ALi Khamenei, lui même tenu par le conseil d’orientation du régime en Iran (qui peut le démettre) présidé par le sois disant modéré Rasfandjani. Quand à la Syrie, tenue par les Alaouites qui ne représentent que 15% de la population, ils sont passés maître dans l’équilibrisme, et quand on est équilibriste le danger vient du mouvement. Donc le statut quo de la guerre larvée entre Israel et les pays avoisinant n’est pas pour leur déplaire.

    Répondre
  3. Colvert

    28/03/2010

    Quelle connerie cet article ! Le hezbollah c’est l’Iran. Et le Liban mérite mieux que ces racailles

    Répondre
  4. Nissim Nessim

    28/03/2010

    Thanatos a tout juste.

    Les arabo muslumans aprés avoir colonisé leur empire avec la cruauté relatée dans nos livres d’histoire, et aprés avoir soumis les populations à leurs bottes… oui à présent envoient leurs femmes en avant pour combattre.  Soit elles geignent soit elles s’engagoulent soit même elles envoient, à leur tour, leurs enfants en première ligne.

    Et malheur à celui qui tombera dans les mailles de leur fanatisme

    Comme l’a dit le mollah qui vient de s’eteindre à Ispahan:  »L’islam a besoin de martyrs ».

    Il est de notre devoir d’abonder dans le sens des paroles du saint homme et de satisfaire ses voeux!

    Répondre
  5. ozone

    27/03/2010

    En fait,le principal changement depuis trente ans est qu’Israel a gonflé tout le monde avec sa politique,le clou va venir s’ils décident d’attaquer les premiers l’Iran

    Tout mouvement de masse dans un pays arabe aura toujours une coloration religieuse,les seules exeptions auront été le nationalisme a la Nasser,inopérant,et le FATAH d’Arafat,discrédité.

    Faudra faire avec.

    Un souvenir au placardisé Alain Meynargues qui avait éxprimé cela dés l’été 82,certains dirigents en France semblent plus motivés par la sécurité d’Israel que par celle de leur propre nation.

    Répondre
  6. thanatos

    27/03/2010
    Sabra et Chatila ça vous dit quelque chose
     
     Qui se souvient de ceci, certainement pas les musulmans si prompte à pleurer comme des vieilles femmes quand ils sont des vaincus.
     
    Le 9 janvier 1976, 3 jours après l’Épiphanie, le prêtre de Damour, le père Mansour Labaky, bénissait comme le veut la tradition maronite les maisons des fidèles  Les forces assiégeantes étaient celles de la Sa’iqa avec 16,000 palestiniens, syriens ainsi que des unités des Mourabitoun, quelques quinzaines de membres de milices avec l’appui des mercenaires iraniens, afghans, pakistanais et un contingent de libyens.Le commandant en chef qui conduisit ces exactions à Damour jusqu’au 23 janvier se nommait Zuhayr Muhsin, chef d’al-Sa’iqa, et connut à travers le Liban Chrétien sous le nom du “Boucher de Damour”. Il a été assassiné le 15 juillet 1979 à Cannes dans le sud de la France.
    Répondre
  7. Anonyme

    26/03/2010

    la défaite de tsahal en 2006, signe le début de la fin de l’entité sioniste, vue les déboires d’Israël a cette date jusque a nos jours, c’est pas une surprise même son grand frère américain s’éloigne de sa politique, désormais de plus en plus seul sur le théâtre internationale, les crimes de guerre, les violations quotidiennes de l’entité terroriste juif, on rebuté plus d’un, et c’est compréhensible, comment une soit disant démocratie , provoque un génocide pour deux soldats kidnappé, ou quelques roquettes qui on un effet équivalent a un pet de mouche, il est temps que Israël est conscient de ses erreurs passé, il court droit a sa fin voir sa destruction, si il continu a préconisé que la guerre

    Répondre
  8. Daniel

    26/03/2010

    Le titre de l’article:  " Le Hezbollah face à la propagande".

    Que l’auteur de l’article qui se place dans le camp des gentils qui veulent la paix,  continue sur ce bon chemin en venant répondre aux arguments qui lui sont opposés, pour un dialogue plutôt que pour un monologue.
      Dont cette remarque de bon sens qui résume les véritables intentions d echacun:  "… alors que si leurs ennemis arabos-musulmans disposaient des mêmes armes il y a longtemps qu’ils auraient rayé Israël au nom d’Allah".
      Peut-on être un homme de paix quand on accepte une (telle) religion comme  le pilier de la pensée politique?  et se servir du mot "propagande" dont  la dite religion est un condensé qui vide le cerveau de toute liberté d’analyse. 

    Répondre
  9. Nissim Nessim

    26/03/2010

    Ces commentaires sur le Hezb sont surréalistes. Ah le brave exemple patriotique que voila, qui a su prendre les journalistes en otage et qui, s’il n’a pas inventé les attaques suicides et les kamikazes, a magistralement instrumentalisé le fanatisme d’une population arriérées. Libre à lui de faire le choix du martyr… mais nous sommes loin, très loin, du modernisme. Un Liban qui choisirait cette voix serait un Liban où l’Iran des mollahs, en comparaison, serait le clubmed… Alors, avis aux amateurs de vacances dans ce paradis.

    Pas de compromis avec les nazislamistes. Il faut les débusquer et les combattre jusqu’à la victoire. Il s’agit là d’un combat tenace et difficile, qui n’est pas à la portée du premier venu… car le premier venu, comme vous le faites, trouvera toujours une excellente raison pour s’aplatir.

     

    Répondre
  10. lavandin

    26/03/2010

    l’auteur de cet article nous presente le hezbollah sous un angle nouveau.  A  l’en croire il defend le territoire libanais. Mais je crois savoir qu’il n’existe aucun conflit territorial  majeur entre le Liban et Israel. Mais au fait d’ou partaient donc les commandos terroristes,les salves d’artillerie périodiques,et les fusées? Serait-ce de la défense préventive ou du patriotisme préventifs  du Hezbollah ?

    Répondre
  11. samavi

    26/03/2010

    Pour Georges :

    A ce que je sache la Syrie n’a jamais envahie le Liban, colonisé ses terres et bombardée sa population, par contre Israel le fait de puis 30 ans, massacrant au passge des dizaines de milliers de vos concitoyens et vos amis Gemayel et Samir Jaaja étaient leurs alliés les plus proches.

    Sabra et Chatila ça vous dit quelque chose ? Se sont vos amis qui ont perpétré ce massacre odieux sous la tutelle de vos amis israeliens !

     

    Répondre
  12. georges

    25/03/2010

    Hezbollah est bien sûr un parti religieux dire le contraire n’est qu’une mensonge, il faut savoir qu4une partie des libanais considèreNT que la syrie est un ennemi du Liban et un des responSables de la guerre au Liban? Hezbollah étant un allié de la Syrie cela fait de lui un traitre.

    Répondre
  13. thanatos

    25/03/2010

    Pourquoi tant de chrétiens ont fui ce si beau pays, l’ amour des musulmans chiites. Oubliez les massacres de chrétiens dans la montagne libanaise par les assassins de FATAH.

    Répondre
  14. Winael

    25/03/2010

    J’ai eu l’occasion de m’interesser un peu au Hezbollah, et j’en tire des conclusions nuancées.

    Bon d’une part c’est clair que ce n’est pas un réseaux terroristes, mais un mouvement politique (et donc religieux ou inversement, tout ceci grâce à la France ne l’oublions pas) libanais. Ce mouvement comme tout mouvement politique au Liban a une milice.
    Avant toute chose il faut savoir que dans l’Islam chiite le crime de masse (et donc le terrorisme comme on l’entend aujourd’hui) est considéré comme un honte la plus totale. Le Hezbollah ne déroge pas à la règle, ses actions étant plus des actions militaires. Il tente de faire le moins de mort possible de son côté tout en affaiblissant les forces ennemies, ce qui a d’ailleurs fortement surpris les militaires israéliens en 2006, n’étant pas préparés à affronter une autre armée.
    L’une des grandes qualités de son leader est incontestablement son génie stratégique (il a su mettre en déroute Israël, mais aussi débloquer une situation politique problématique au Liban en 2008 prouvant au passage que si le but du Hezbollah était de faire un putch au Liban ils pouvait le faire aisément, mais ne le font pas car respectent la pluralité confessionnelle libanaise)

    Mais le Hezbollah n’a pas que des qualités loin s’en faut. Il "impose" une atmosphère très imposante dans les quartiers populaires chiites, sorte de Big Brother. Le droit à la vie Privée n’existe quasiment pas, tant on est surveillé et la culture religieuse est très voire trop imposante (point de vu d’un occidental bien entendu). De plus les relations entre le Liban et Israël se dégradant sans cesse, les étrangers occidentaux ont vite faite de se voir soupçonner d’amitié avec l’Etat Hébreu.
    L’idéologie politique est aussi source de problème le débat d’idée n’étant pas trop le fort des Libanais. Ainsi de nombreux conflits opposent des partisans du mouvement Hezbollah au mouvement Amal, lui aussi chiite, conflits qui peuvent dégénérés en tueries (et je passerai sur les conflits entre certains partis politiques sunnites comme le Courant du Futur de Saad Hariri et le Hezbollah…)

    Pour finir, quand au traitement médiatique occidental, appuyant fortement sur un Hezbollah (et alliés) pro-syrien (donc le Mal) face aux autres courants "anti-syriens", il ne faut pas oublié que :

    1) La Tutelle syrienne qui a fait des ravages au Liban a été proposée et mise en place par le gouvernement Bush Senior en 1989
    2) Pendant la tutelle syrienne, c’est essentiellement Raffic Hariri, du Courant du Futur (anti syrien) qui dirigeait le pays, Jumblatt (anti syrien) ayant été dans son gouvernement quelque chose comme 6 ans
    3) Le Général Aoun, allié du Hezbollah a véritablement été un anti tutelle syrienne au point de fuir le Liban jusqu’en 2005

    Il ne faut pas oublier que les journaux français ne sont quasiment plus objectifs, au point de presque prendre la défense des Gemayel aux élections législatives lorsque celui-ci battu s’était exprimé que les arméniens avaient volés les voix des vrais chrétiens…

    Répondre
  15. citoyen du monde

    25/03/2010

    tous est dit , no comment..

    Répondre
  16. IOSA

    25/03/2010

    De cet article, je ne retiendrai que ceci:

    C’est justement l’amour des Français pour le Liban et pour Israël qui pourrait enfin nous aider tous, Israéliens, Arabes, Palestiniens et Libanais, à trouver le chemin d’une paix juste, car seul un ami peut montrer à son ami ses erreurs, et même ses crimes.

    Pour le reste, tout parti politique intégrant la religion comme symbole et doctrine…devrait prendre la pillule de compréhension.

    IOSA

    Répondre
  17. WatsonCorsica

    25/03/2010

    " Si les armes du Hezbollah font peur à certains Libanais, ils n’ont qu’à s’armer eux-mêmes pour défendre leur pays ".

    C’est facile, à croire que l’auteur de cet article se croit dans un jeu vidéo : cliquer sur arme, choisir son arme, puis appuyer sur la touche space lorsque l’ennemi est à portée de vue…

    Ce que l’on oublie trop souvent lorsqu’on parle de la guerre opposant Israël à tous ses ennemis, c’est la patience des Israéliens qui pourrait d’un seul trait rayer leurs opposants, acte qu’ils évitent par esprit de condescendance pour éviter des pertes humaines civiles – alors que si leurs ennemis arabos-musulmans disposaient des mêmes armes il y a longtemps qu’ils auraient rayé Israël au nom d’Allah.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)