Le mystère du Qatar et les progrès du braconnage démocratique

Le mystère du Qatar et les progrès du braconnage démocratique

Petit état gazier et oligarchique, festivalier et ploutocratique, marchand et messianique, le Qatar représente bien, comme je l’ai déjà écrit, un État du futur, qui comprendra une élite internationale et secrète, une classe moyenne supérieure de consommateurs ahuris (iPod-popcorn-croisières), et une masse de travailleurs allogènes payés à coups de triques.

Il y a vingt ans, Al Jazeerah, la chaîne qatarie, s’était fait connaître par ses positions islamistes et anti-occidentales, ses provocations continues et sa complicité médiatique avec le terrorisme. Aujourd’hui elle a retourné sa veste, admirablement il est vrai. C’est à croire qu’il y a un autre homme derrière le masque de carnaval de l’émir (un Lawrence d’Arabie en pixels ?), car la chaîne défend la démocratie de style nouveau, oligarchique et impérialiste, en participant à des coups d’État, en filmant de fausses émeutes dans ses studios télé, le tout en promouvant son islamisme salafiste. Cela se passe, bien sûr, sans encombre. A notre époque, plus rien ne pose problème. Les gens sont ailleurs, dans les jeux vidéo ou les catalogues de luxe. Le mini émir peut faire le maximum…

Récemment, André Bercoff écrivait dans Atlantico que Al Jazeera est en fait un remarquable miroir de la politique actuelle du Qatar, qui, d’un côté, investit massivement dans l’Occident du sport, des palaces et des grandes compagnies ; et de l’autre, n’hésite pas à encourager, en monnaie sonnante, trébuchante et armée, les combattants de l’islamisme radical, à condition qu’ils n’interviennent d’aucune façon dans la vie de l’émirat.

Le Qatar agit contre la Syrie en première ligne ; il y est autorisé. On sait que l’agent des révolutions orange et autres printemps arabes a été invité à la dernière réunion des Bilderbergs. Il s’agit de Bassma Kodmani dont le programme est la guerre à outrance en Syrie, contre les minorités chrétiennes (mais en occident, on n’est plus à cela près…) et alaouite. Tous les attentats sont portés au débit d’Assad, qui devra partir ou finira très mal, avec ou sans Moscou derrière lui. On ne le pleurera pas. On pleurera les chrétiens, quand on en est un.

Un expert et sincère politologue algérien, Naoufel Brahimi El Mili, nous donne un point de vue neutre et objectif à ce sujet. Pour lui, l’émir du Qatar veut « promouvoir la démocratie dans la majorité des pays arabes sans l’appliquer sur son propre territoire, telles sont la prouesse et l’ambiguïté de la politique qatarie. »

On résout ainsi la quadrature du cercle, l’œuf de Christophe Colomb et toutes les grandes énigmes de l’univers : « L’émir qatari trouve dans ces révoltes arabes le moyen de construire une diplomatie agressive contre les dictatures, mais au service de la politique occidentale. » Ces dictatures étaient des États-nations, dont on sait qu’ils sont à détruire, en Europe ou ailleurs. Il n’y aura plus de pays, il y aura des plateformes-drugstores-parkings-condominiums !

M. El Mili rappelle que Rachid Ghannouchi, leader des islamistes en Tunisie, a été d’abord reçu au Qatar. Le vote islamiste est aujourd’hui paradoxal, puisqu’il suppose un progrès de la démocratie dans tous les pays. « Tous ces islamistes du "printemps arabe" sont "participationnistes", ils veulent et vont prendre le pouvoir par les urnes, braconnage politique sur les terres des démocrates. »

Cette expression de braconnage politique est excellente. Nous vivons en des temps de braconnage démocratique, braconnage au service des oligarchies théocratiques et affairistes ! Au service de la lutte contre l’axe du mal, l’émir Al-Thani, qui dirige le Qatar depuis 1995, met son pays au service de la dictature mondialiste soft et dresse Doha comme capitale de la démocratie arabe. Dans le même temps, remarque notre commentateur, « nous notons le silence relatif d’Al Jazeera vis-à-vis de l’Arabie Saoudite qui se permet même le luxe en plein "printemps arabe" d’envoyer ses chars au secours du régime bahreïni. »

Il ne manquerait plus que cela !

On voit en tout cas la perfection d’une spectaculaire intégrée, comme dit Debord ; on se croirait aussi dans le film Queimada ou Wag the Dog. On pousse des agités grâce aux réseaux sociaux, on arme des rebelles et des agents, on filme des cadavres d’enfants, on invente des corps francs déjantés (les fameux schahida de l’armée syrienne), on déclenche une guerre civile, et on calme tout le monde par une intervention humanitaire qui coûtera la vie et la liberté à des dizaines de milliers de personnes comme en Libye ! On achète la bonne conscience et la distraction universelle par le story-telling en racontant des histoires à une opinion mondiale qui n’a de toute manière jamais que cela à faire ! Grâce à Obama, plus personne en peut parler en orient de choc des civilisations ou d’unilatéralisme américain. Car on a progressé depuis Bush ! The show must go on…

On, c’est le Qatar. Et c’est on ne sait trop qui : un ramassis de sévices secrets, d’intérêts politiques et financiers « illuminés » par le messianisme démocratique et mondialiste. Le Qatar, c’est l’État du futur. On comprend pourquoi nos présidents fraîchement élus reçoivent si promptement l’ambassadeur et pourquoi les héritières royales européennes serrent les fesses et se couvrent le chef quand elles visitent la nouvelle Mecque de cet islam mondain à forte odeur de gaz.

Partager cette publication

(7) Commentaires

  • Malik Répondre

    Mais c est gravement grave ce Mr parle de fausses émeutes dans des studios télé! quel académicien? un chercheur spécialiste du Monde Arabe de cet esprit intellectuel et diplômé en sciences politiques c est trop grave; vraiment ce Mr EL Mili est plus que paranoïaque.

    08/10/2012 à 22 h 15 min
  • Najoua Répondre

    Tout ceci est intéressant, ainsi que et les commentaires qui vont avec. Mais excusez  mon incapacité à comprendre l’auteur de cet article; Il veut quoi le Qatar : Salafiser ou démocratiser le monde arabe ? Même si j’ai compris les tenants et aboutissants de ses sournoiseries ! si quelqu’un peut éclairer ma lanterne, merci d’avance.

    18/06/2012 à 16 h 46 min
  • MERCIMERCI Répondre

    Merci a Sembour de démystifier cette fumisterie dont on est en droit de se demander a quel genre de français elle profite. Et je ne parle pas seulement de nos merveilleux talents des cités.

    Décidément, la castration mentale a bien fonctionné dans notre pays.

    17/06/2012 à 10 h 40 min
  • Anonyme Répondre

    Le Qatar est un paradis fiscal total, de même que les Emirats Arabes Unis très voisins que je connais très bien pour y avoir résidé 20 ans. A propos et curieusement, il n’est pas possible d’aller en voiture du Qatar aux EAU car les 2 états sont séparés par une très mince bande que l’Arabie Saoudite tient à contrôler. Il faut donc des visas (qui peuvent prendre des semaines) pour 10 mn de présence en KSA.… Ceci explique (entre autres raisons) la très grande prudence des 2 pays quand il s’agit de leur politique extérieure envers les saoudiens.

    Qatar et EAU, ne figurent pas du tout sur la liste des paradis fiscaux… C’en est presque comique et démontre la grosse fumisterie de ces listes blanches, noires, grises et gris clair concernant les paradis fiscaux.

    http://www.lefigaro.fr/patrimoine/2009/04/02/05001-20090402ARTFIG00612-les-trois-listes-des-paradis-fiscaux-determines-par-le-g20-.php

    Les roquets de Bercy ont pour instructions de tout faire pour culpabiliser et rançonner le Luxembourg et la Suisse (par exemple), lesquels en réalité sont en fait des enfers fiscaux pour ceux qui les connaissent bien, mais les mêmes roquets ne s’intéressent surtout pas à nos amis arabes, là où n’existe même pas d’administration fiscale digne de ce nom, qui pourraient être fâchés.

    Il y a pourtant encore là des gradations: les UAE, (et surtout Abu Dhabi), fidèles à l’habileté discrète des pères fondateurs, Sheikh ZAYED et Sheikh RASHID, ne font pas d’aventurisme politique, alors que le Qatar remue beaucoup d’air (et de gaz …explosifs). C’est ainsi  que les EAU ne tentent nullement d’exporter leur paradis fiscal. Le Qatar au contraire à trouvé en Europe le maillon faible et l’administration la plus tartuffe: celle de la France.

    De fil en aiguille, poussant leur avantage, les Qataris s’incrustent en France et exigent des aménagements fiscaux exorbitants qu’ils OBTIENNENT, alors qu’aucun citoyen local (ou européen, ou américain) n’oserait en rêver. Il n’y a par exemple aucun ISF pour les Qataris: il existe pour eux une exemption de 100% d’ISF, soi-disant pour 5 ans, mais en fait éternelle, quand on lit les modalités :

    « Les biens situés hors de France d’un citoyen du Qatar résidant en France n’entrent pas dans l’assiette de l’impôt de solidarité sur la fortune pour une période de cinq ans après qu’il soit devenu résident français » et « le citoyen qatari qui perd la qualité de résident de France pendant au moins trois ans, mais le redevient, est exonéré d’impôt sur la fortune sur ses biens situés hors de France pour une période de cinq ans après qu’il soit redevenu résident français »

    D’autres exemptions tout aussi juteuses existent sur les bénéfices :

    « La France ne perçoit pas la retenue à la source sur les bénéfices des établissements stables des sociétés qataries ».

    Ou encore: «  à la demande de la partie qatarie, est exclue toute possibilité d’imposition extraterritoriale des dividendes ».

    Etc..

    L’avion Paris-Doha est toujours plus rempli d’exilés fiscaux qui ne déménagent rien du tout de France. Ils vont seulement chercher au Qatar le « fronting » nécessaire à ne pas payer d’impôts en France. La France est un paradis fiscal merveilleux, une fois les biens de métropole passés sous drapeau qatari (réel ou apparent). Il suffisait d’y penser.

    17/06/2012 à 3 h 05 min
  • delama Répondre

    "les fameux schahida de l’armée syrienne": shabiha, pas schahida. Ils ont effectivement le dos large puisque personne ne les connaît et qu’ils agissent dans l’ombre…

    @adel: même le patron du CNT a reconnu que la prise de la place Verte à Tripoli avait été filmée au Qatar et que ça avait contribué à déstabiliser les partisans et l’état major de Kadhafi.

    17/06/2012 à 0 h 34 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    c’est exacte la Qatar va agrandissant son modeste territoire … en France par exemple
    c’est sans doute dans cette expansion qu’il faut rechercher toute l’estime qu’a l’auteur pour cet état d’islam sunnite … et wahhabite qui plus est !

    c’était ma rubrique " la géopolitique pour les nuls " … et les supporteurs du P.S.G. ce qui est synonyme

    16/06/2012 à 11 h 59 min
  • adel Répondre

    « ..en filmant de fausses émeutes dans ses studios télé » vous devez être paranoïaque !!!!!

    16/06/2012 à 11 h 05 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: