Le pape François doit sortir du silence

Posté le 11 septembre , 2018, 11:53
6 mins

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Je ne suis pas croyant. Mais je respecte les croyants. Je me définis comme agnostique, ce qui signifie que je ne me prononce pas sur l’existence de Dieu.

Je n’oublie, pour autant, pas un seul instant que la civilisation occidentale est judéo-chrétienne.

Je considère, dans ce cadre, que l’Église catholique est une institution cruciale pour la survie de la civilisation occidentale.

J’ai pu avoir des réserves sur la doctrine catholique. Je sais qu’elle a évolué et que des notions qui pouvaient sembler antisémites en ont été retirées.

Je sais qu’il y a eu de grands papes, et Jean-Paul II a joué un rôle essentiel dans la chute du système communiste en Europe centrale et dans sa Pologne natale.

Benoît XVI a, lui aussi, été un grand pape.

J’ai eu d’emblée des réserves concernant le pape François.

Son passé en Amérique latine montrait que, sans avoir été un de ses adeptes, il n’en avait pas moins eu des proximités avec la théologie de la libération, qu’il est difficile de définir autrement que comme un christo-marxisme.

Ses positions ultérieures ont largement confirmé mes réserves.

Elles ont été marquées de manière récurrente par des tentations socialistes et par des accents de «justice sociale».

Elles ont inclus un immigrationnisme imprégné d’aveuglement sur le risque de submersion de l’Europe chrétienne par des immigrants souvent ennemis du christianisme.

Il s’est fait adepte d’un écologisme très anti-capitaliste.

Il a reçu au Vatican un chef terroriste islamique, Mahmoud Abbas, et a même reconnu un «État palestinien».

Que la principale autorité de l’Église catholique montre de la bienveillance vis-à-vis d’un chef terroriste islamique et reconnaisse un «État» inexistant, dont l’embryon est une entité terroriste me paraît bien pire qu’aberrant.

Lors d’un voyage au Proche-Orient, François s’est prêté à la propagande palestinienne, a parlé au pied d’une image identifiant le Christ à un terroriste palestinien, et cela m’a paru peu pardonnable.

Il a montré un aveuglement envers l’islam qui contraste avec la lucidité de Benoît XVI.

Il se trouve maintenant accusé d’avoir couvert une sordide histoire de pédophilie qui aurait touché plusieurs centaines de prêtres américains et un cardinal, Theodore McCarrick.

L’accusateur est lui-même archevêque, Carlo Maria Vigano.

Jusqu’à preuve du contraire, Vigano dénonce parce qu’il entend défendre l’intégrité éthi­que de l’Église catholique.

Sa dénonciation intervient dans un contexte où le procureur de Pennsylvanie vient de rendre public un dossier d’accusation qui paraît très solide.

Il semble que le pape Benoît XVI ait mis à l’écart McCarrick, et que le pape François l’ait réhabilité, avant d’exiger voici peu sa démission.

Il est impossible de présenter Vigano comme un anticlérical.

Pour l’heure, le pape François refuse de parler, choisit le silence, et semble espérer que le dossier sera étouffé ou sera une tempête qui passera.

Vu l’ampleur que l’affaire prend aux États-Unis, il est absolument improbable que le dossier puisse être étouffé et que la tempête puisse passer.

L’Église catholique va devoir prendre position et se prononcer.

Certains appellent à la démission du pape François.

Si le pape François a effectivement levé la mise à l’écart du cardinal McCarrick et couvert la sordide histoire susdite, la question de son maintien ne pourra pas ne pas se poser, l’Église catholique sera ébranlée, devra se remettre en ordre, et trouver un pape à nouveau digne de sa fonction.

Si le pape François a été accusé à tort, il importe que ce soit démontré de façon probante. Et il restera néanmoins, en ce cas, la sordide affaire susdite, et la réhabilitation du cardinal McCarrick.

Le rôle spirituel de l’Église est trop important pour que tout cela soit pris à la légère.

Les discours qu’on entend, disant que le pape François a eu de l’amitié pour le cardinal McCarrick parce que ce dernier partageait ses convictions de gauche et l’a aidé à devenir pape n’excusent rien, bien au contraire.

Des articles paraissent aux États-Unis disant que la gauche pourrit tout ce qu’elle touche, et qu’elle touche aussi, sous le pape François, l’Église catholique. Je pense moi-même que la gauche pourrit tout ce qu’elle touche et qu’elle ne doit pas pourrir l’Église catholique.

Vient de paraître

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici


21 Commentaires sur : Le pape François doit sortir du silence

  1. Gérard Pierre

    13 septembre 2018

    Je me pose, pour ma part, la question de savoir s’il ne serait pas mieux que le Pape François entre plutôt, … en silence !

    Il semblerait que, pour des ‘’raisons de santé‘’, « On » a voulu que son prédécesseur entre en silence, … alors qu’il avait commencé à préciser certaines positions intéressantes de sa part en ce qui concerne l’islam !

    Son successeur ne me parait pas être sur la même ligne et son silence, … définitif, .. ne me contrarierait pas !

    Répondre
    • vozuti

      16 septembre 2018

      oui,françois, l’usurpateur jésuite grand admirateur de l’islam, devrait faire vœux de silence et rendre sa place au vrai pape qui a été forcé à la démission…soi disant pour des raisons de santé.

      Répondre
      • Gérard Pierre

        18 septembre 2018

        Pour des raisons de santé ! ! ! …… Kidize ! …… Obama s’alors ! …… Nain porte quoi ?

        Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      17 septembre 2018

      Le silence doit être un sacré bordel.
      On y entre et on en sort comme d’un moulin, rouge?

      Répondre
  2. HOMERE

    13 septembre 2018

    Ce n’est pas en changeant de Pape que l’on va résoudre le problème de la pédophilie dans l’église mais en acceptant le mariage des prêtres…vous voyez d’autres solutions vous ?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      14 septembre 2018

      on peut être marié violeur et / ou pédophile , homo etc …

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        17 septembre 2018

        Question cruciale.

        L’élève mineur Macron a-t’il été “violé” par son professeur de français?
        Professeur majeur, féminin, non marié et non affilié à une religion particulière.

        La cas est rare et mérite d’être étudié.
        Criminologues embrayez vos cerveaux.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          17 septembre 2018

          il a sans doute à votre information qu’ à Marseille une enseignante est poursuivie par la Justice pour avoir eu des relations sexuelles avec des élèves mineurs ( sexe non précisé à moins qu’ il ne s’ agisse de genre ! )

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            17 septembre 2018

            sans doute échappé à votre information etc …

          • HansImSchnoggeLoch

            17 septembre 2018

            Merci pour cette information.

            Les cas de pédophilie féminine augmentent.
            C’est un bon signe pour l’égalité des sexes.
            On voit que Schiappa travaille bien son sujet favori.

  3. BRENUS

    13 septembre 2018

    La “morue” luthérienne ‘(QQ) va encore se gargariser. Alors que ses “pasteurs” pédophiles notoires s’en donnent à coeur joie.
    Avé Maria et merde aux déviants!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      14 septembre 2018

      ” calviniste ” Brenus, ” calviniste “, camisard, cévenol, libre quoi !

      si François devrait ” sortir de son silence ” Guy , lui, ferait bien d’ y entrer !

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      17 septembre 2018

      ah j’ oubliai Brenus , un grand merci pour cet éclairage théologique

      Répondre
  4. frei

    13 septembre 2018

    C’est une crise très grave . Les racines de ces dérives sont , à mon avis , à chercher , dans le relativisme idéologique et moral qui n’a pas été suffisamment combattu (depuis le concile Vatican 2 entre autres) ; extirper ce relativisme va faire mal et ne sera pas compris mais c’est le prix à payer pour que l’Eglise sorte plus forte de cette crise .Dans la même veine , avoir permis de penser que l’islam est , somme toute , une religion respectable alors que ce n’est bien sûr qu’une idolâtrie est l’une des causes profondes de la montée de l’islam que nous constatons aujourd’hui .Le virage va être difficile à prendre et , plus on tarde , plus il le sera .

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      14 septembre 2018

      pourquoi l’ Islam , dans son expression majoritaire sunnite, serait elle une idolâtrie ? après tout cet islam ne craint et ne vénère qu’ Un Seul Dieu et que Dieu Seul … par exemple il n’ y a pas de ” culte ” Marial , de prières ou offrandes adressées aux Saints , toutes ces résurgences du paganisme; c’est donc bien une Religion Monothéiste dans sa forme ( dangereuse ) la plus authentique ce que n’ est pas la Religion Catholique Amen

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        17 septembre 2018

        Dans l’Egypte ancienne le Pharaon Akhenaten tenta d’imposer le culte d’un dieu unique, le soleil Râ.
        Il rasa donc le panthéon égyptien et bannit tous les dieux traditionnels existants.

        Mais éventuellement après sa mort son culte s’éteignit et ses successeurs se sont empressés par la suite d’effacer toutes traces de son règne.
        Quelques rares vestiges ont survécu pour attester de son existence.

        Il faut espérer que les visions de Mahomet suivent le même sort.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          17 septembre 2018

          Pas grand chose à voir avec Mahomet qui n’ est, lui, qu’un prophète !

          Ce Pharaon instaura le culte de Ré-Horakhty QUI EST DANS Aton ( le Soleil ) et dont il est à la fois le prophète ET l’ INCARNATION

          un Nazaréen, un certain Jésus s’ en inspira peut être

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            17 septembre 2018

            Pour Mahomet Jésus n’est qu’un prophète.
            Mais il dure depuis 2000 ans, un peu plus qu’Allah et son prophète.

          • vozuti

            17 septembre 2018

            dans un passage du coran on peut lire: “à la fin des temps,le plus grand ennemi d’allah sera celui qui se fait appeler le roi des roi”, c’est à dire jésus.
            d’un point de vue spirituel,l’islam n’a rien apporté,à part la reconquête des terres chrétiennes.
            avec ses sacrifices de moutons et d’infidèles,l’islam est assez proches des religions païennes.c’est pour cette raison que le pape jésuite et les gouvernements anti_chrétiens s’acharnent à installer les musulmans en europe,contre toute logique apparente.

  5. AMA

    11 septembre 2018

    S’il se tait sur certains sujets gênant, ils s’exprime beaucoup trop sur d’autres, tels que l’immigration.

    Répondre
  6. HansImSchnoggeLoch

    11 septembre 2018

    // Si le pape François a effectivement levé la mise à l’écart du cardinal McCarrick et couvert la sordide histoire susdite, la question de son maintien ne pourra pas ne pas se poser, l’Église catholique sera ébranlée, devra se remettre en ordre, et trouver un pape à nouveau digne de sa fonction. //

    Il existe un Pape en réserve, Benedict XVI, un Bavarois avec un esprit terre à terre, qui quoique son âge respectable (91) pourrait prendre la relève jusqu’à l’élection d’un nouveau Pape.

    François pourrait rejoindre un autre François sur le pont d’Avignon pour y danser ensemble au rythme de la célèbre chanson.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)