Le PS force les musulmans à soutenir les radicaux !

Posté le janvier 28, 2015, 10:46
6 mins

Parmi les conséquences funestes de la grande manipulation socialiste après les récents attentats, outre la limitation sévère des libertés publi­ques que nous a annoncée Manuel Valls, il faut noter aussi le désastreux message adressé aux populations musulmanes.

Ce que nous leur disons en affirmant que « Charlie, c’est la France et la France, c’est Charlie », c’est que la France tout entière est représentée par un journal d’extrême gauche et scatologique.

C’est évidemment désastreux pour l’intégration des musulmans de France. Je ne vois pas comment l’on peut s’étonner des « incidents » nombreux (bien plus nombreux, semble-t-il, que les 200 recensés par Mme Vallaud-Belkacem) dans les écoles lors de la fameuse minute de silence. Autant on peut demander le respect dû aux morts, la condamnation du terrorisme, l’adhésion à une véritable unité nationale, autant on ne peut pas demander aux musulmans d’applaudir aux insultes.

Les musulmans sont fondés à croire que les socialistes pratiquent, eux aussi, une forme de taqqiya, ce mensonge légitimé par le coran, puisque, d’un côté, le gouvernement affirme que toute critique de l’islam doit être considérée comme une injure raciste passible des tribunaux ; et, de l’autre, il ne reconnaît plus qu’un seul signe de l’identité nationale : le « droit au blasphème ».

Mais la manipulation socialiste risque d’avoir aussi de graves conséquences sur les hommes d’État musulmans qui tentent, sur le terrain et dans des conditions très difficiles, de lutter contre l’islamisme radical.

Parmi eux, mention spéciale doit être faite du maréchal Al-Sissi, chef d’État égyptien, qui a renversé le gouvernement des frères musulmans.

Al-Sissi a, notamment, prononcé un important discours à l’université Al-Azhar du Caire, haut lieu de l’exégèse sunnite, le 28 décembre dernier. Il y dit, en particulier, ceci :

« Nous devons regarder longuement et sévèrement la situation où nous nous trouvons. Il est inconcevable que l’idéologie que nous sanctifions soit pour notre nation tout entière source de préoccupation, de danger, de meurtre et de destruction partout dans le monde. Je ne parle pas de religion, mais d’idéologie, du corpus de doctrines et de textes que nous avons sanctifié depuis des siècles. Cette idéologie a abouti au point d’être hostiles au monde entier. Vous ne pouvez pas voir les choses avec clarté quand vous êtes enfermés dans cette idéologie. Vous devez marquer votre opposition avec détermination. Laissez-moi le dire encore : nous avons besoin de changer radicalement notre religion. Le monde entier attend vos paroles, parce que la nation islamique est déchirée, détruite et court à sa perte. Nous la portons nous-mêmes à sa perte. »

Ce discours courageux, tenu par un chef d’État musulman, devant des autorités religieuses musulmanes reconnues par l’ensemble des sunnites, risque fort d’être saboté par l’action imbécile et scandaleuse du gouvernement français.

J’insiste sur le fait qu’il s’agit d’une double faute. D’une part, le refus de toute critique des textes coraniques, sous prétexte que ces critiques seraient racistes (doit-on supposer que le maréchal Al-Sissi, qui présente ces critiques, est raciste ?). Et, d’autre part, l’amalgame forcé des musulmans avec les islamistes radicaux (tout en nous disant, la main sur le cœur, « surtout padamalgam » !), puisque le gouvernement enjoint tous les musulmans de considérer qu’insulter Mahomet est une condition nécessaire à l’unité nationale.

Je crois que la bonne attitude est l’attitude exactement contraire : autoriser, et même faciliter, la critique des textes coraniques et refuser d’insulter les musulmans.

Il est vrai que je n’ai pas tout à fait les mêmes « impératifs » de démagogie que MM. Hollande et Valls. Il est vrai aussi que je ne rêve pas toutes les nuits d’une vaste conflagration mondiale. Je dois même avouer que, si nous pouvions éviter la guerre civile et la guerre mondiale, je ne m’en porterais pas plus mal !

Mais je ne suis pas prêt pour cela à renoncer à mes traditions, à mes valeurs, à ma culture.

Disons donc clairement aux musulmans ce qui nous gêne dans leur religion. Exigeons de ceux qui s’installent en France qu’ils se plient à nos coutumes. C’est un devoir de vérité, que nous leur devons, à eux, mais aussi, et d’abord, à nos enfants et à nos aïeux. Toutefois, ce devoir de vérité exige surtout de chasser du pouvoir ceux qui refusent tout attachement à l’identité française, se courbent préventivement devant les règles de l’islam… tout en crachant au visage des musulmans pour mieux accélérer le chaos !

Guillaume de Thieulloy

21 réponses à l'article : Le PS force les musulmans à soutenir les radicaux !

  1. Claude Roland

    29/01/2015

    Boh, Joresse est simplement là pour s’amuser à provoquer avec sa mauvaise foi et son hypocrisie depuis sa bulle en orbite géostationnaire. S’il n’était pas là, beaucoup s’ennuieraient. C’est un collabo, c’est tout, et il se jettera aux pieds des islamistes pour épargner sa vie, c’est tout. Il est un futur Boudarel parce qu’il n’a rien dans le ventre, et qu’il n’est rien sans son idéologie bidon. Les socialos communistes, envieux des autres et aigris, ne sont que des pions des hypercapitalistes, sauf qu’ils ne le savent pas parce qu’ils sont incultes et n’ont rien compris. Et les islamistes sont manipulés aussi par les hypercapitalistes pour dévaster le monde et participer à l’instauration d’un gouvernement mondial. Au fond, les choses sont simples. Et pendant ce temps, Joresse anime les débats sur les 4V car c’est le « comique » de service, voilà. MDR.

    Répondre
    • Jaures

      29/01/2015

      Cher Claude, il faudrait vous ouvrir un peu l’esprit et cesser de penser, si cela vous est possible, que ceux qui ne partagent pas vos opinions sont des « provocateurs » ou des « comiques ».

      Répondre
      • Claude Roland

        30/01/2015

        Joresse devrait ouvrir ses oeillères endoctrinées et tâcher de s’informer au lieu de cultiver sa condescendance en prenant les autres pour des rigolos et des fachos qui ne savent pas ce qu’ils disent parce qu’ils ne sont pas de son avis donc pas des gens sérieux à ses yeux d’humaniste supérieur autoproclamé. Cela en devient comique tant son déni de réalité est flagrant. D’ailleurs, on attend toujours un livre de ses sages pensées philosophiques supérieures au lieu de critiques des écrits des autres ; il y a comme du BHL en lui. Ses puissantes lumières halogènes nous seraient peut-être salvatrices, qui sait ! LOL

        Répondre
        • Jaures

          30/01/2015

          Cher Claude, vous n’avez jamais trouvé sous ma plume les mots de « facho » ou « rigolo ».
          Ce que vous appelez « déni de réalité » n’est que la contestation de votre perception ou conception de la réalité.
          Ne confondez pas vos opinions et la réalité.
          Ayez la pensée modeste avec le doute en bandoulière.

          Répondre
          • Claude Roland

            02/02/2015

            Joresse confirme toujours sa condescendance manichéenne en plus d’une mémoire défaillante. Bravo pour cette démo.

    • DESOYER

      01/02/2015

      Vous avez raison sur Jojo.
      Cependant, je ne pense pas que les islamistes soient manipulés par les « hypercapitalistes », si ce n’est les émirs arabes cousus d’argent du pétrole.
      Tout le monde occidental souffre des agissements de ces connards, y compris les Américains.

      Répondre
  2. Goupille

    29/01/2015

    @Jaurès
    Nous vous avons reconnu : vous êtes dans le roman de Houellebecq. Comme vous étiez dans le Camp des Saints de Raspail. Aspirant dhimmi.

    @ Oxydent75
    Totalement d’accord, sauf avec votre dernière phrase.
    « Sinon, rien contre l’Islam, pas plus que contre une autre forme de spiritualité dès lors que ne s’avance pas l’ombre d’un couteau, ou la forme kalachnikovienne d’un diktat nazislamiste »
    Vous ne connaissez apparemment pas l’islam et le Coran. Moins encore les haddiths.
    La spiritualité musulmane, soufie, a toujours été suspecte, voire persécutée, par les musulmans « orthodoxes » parce que trop proche du christianisme ou du chamanisme.
    Et, femme et amie des moutons, l’ombre du couteau est partout, le vitriol et la pierre pour la lapidation itou.
    Donc : pas d’islam actuellement existant sur MON territoire.

    Qu’ils amendent leur bazar et, s’il n’a pas implosé, ils pourront revenir. Au compte-goutte.

    Répondre
    • euréka

      29/01/2015

      Les soufis sont marginalisés et combattus par les autres musulmans parce qu’ils refusent de mêler politique et spiritualité. Seule la dimension mystique les interesse et la poêsie.
      Ils n’en ont rien à faire de l’oumma..

      Répondre
  3. Oxydent75

    29/01/2015

    @Jaurès
    «  » On peut donc en France critiquer l’Islam et ce, oui, jusqu’au blasphème » »
    Brave et angélique Jaurès, pétri de connaissances livresques, prosélyte des enfumages de terra-nova, enfant perdu dans ses rêves du « vivre-ensemble (Sous la sharia!) », encarté Gauche -Caviar (etc)… la réponse à la critique autorisée de l’Islam « jusqu’au blasphème » vous a été apportée par les Kouachi brothers dont les partisans/admirateurs/émules se comptent par milliers autour de nous. Cet islam, religieux à la base est devenu politique et la critique de celui-ci un prétexte à imposer par la violence des principes de domination. Il est la « doctrine » telle que le définit Sun Tzu dans son Art de la Guerre que nous a déclarée un parti nazislamiste. Ses troupes, sont fournies par une immigration musulmane (donc Islamisée) exponentielle qui, face à la faiblesse et à la lacheté des Gouvernements occidentaux, motivée par ses imams dégénérés, fascinée par internet, se rallie progressivement aux exhortations de L’Etat Islamique.
    Le petit épicier du coin, le brave maçon ou le dévoué chauffeur-livreur, maghrébins arrivés dans les années 50 pour gagner honnêtement leur vie et respectueux de nos valeurs c’est terminé, même si on les croise encore. Ils ont attirés des tribus entières de frères, de cousins, d’amis du « bled » des générations suivantes, chômeurs, non-qualifiés, illettrés qui ont formé des communautés de frustrés, d’envieux dont le ressentiment s’est trouvé renforcé par la repentance gauchiste, la doxa soixante-huitarde et droit-de-l’hommiste. Ce ressentiment s’ancre maintenant dans le fantasme d’une société purifiée par l’idéologie coranique (sharia) auprés d’une population qui a centuplé, politiquement convertie qui, toute voile et barbichette en avant , rêve de revivre la période des conquêtes du VIIème siècle (voir la carte du monde).
    Et suivant des stratégies bien huilées (taqquîya en particulier) la tâche d’huile s’étend, chez les jeunes, vengeurs des humiliations, du racisme, de l’ostracisation de leurs aînés par un Occident capitaliste, arrogant, perverti, impur et « infidèle ».
    Vous pouvez, certes, derrière votre clavier (ou à la fenêtre de la Rue Solférino) critiquer l’Islam selon les lois d’une République démocratique (mais au-dessous des lois d’Allah) en perte totale d’dentité,mais cessez de croire que vous le ferez encore longtemps si vous ne mettez pas un terme à
    – l’IMMIGRATION MUSULMANE
    – à la liberté de siffler la Marseillaise,
    – aux défilés algérienssur les Champs Elysées
    -aux zones interdites à la France
    -aux « françaises » voilées dans les universités
    -aux « soupçons » de candidatures au djihad -expulsion-
    -aux ventes du Coran sur la Place d’Italie (janvier 2015)
    -à la construction de mosquées
    -et autres actes de soumission ou de caution du terrorisme par les politiques en mal de voix et les journalistes inféodés.
    Sinon, rien contre l’Islam, pas plus que contre une autre forme de spiritualité dès lors que ne s’avance pas l’ombre d’un couteau, ou la forme kalachnikovienne d’un diktat nazislamiste

    Répondre
    • Jaures

      29/01/2015

      Oxydent, en fait, ce que vous souhaitez, c’est l’interdiction de l’Islam. Donc la fin de la laïcité.
      Le fait que des terroristes aient assassiné des journalistes qui avaient pratiqué le blasphème ne change rien à la liberté en droit de critiquer l’Islam que beaucoup, de Caroline Fourest à Eric Zemmour, pratiquent quotidiennement.

      Que des fous intégristes lobotomisés refusent ce droit n’est pas nouveau. Je vous rappelle qu’en 1988, ce n’est pas si vieux, des catholiques intégristes avaient mis le feu à un cinéma diffusant « La dernière tentation du Christ » ne faisant miraculeusement que 14 blessés dont 4 graves.
      Auriez-vous à la suite de cet attentat demandé la fermeture des églises et l’interdiction du culte catholique ?

      Le but des terroristes est justement de créer un conflit entre les religion pour que se crée le chaos et que la guerre interne à l’Islam atteigne nos démocraties laïques.
      En allant dans ce sens, vous faites le jeu de ceux qui manipulent ces jeunes désoeuvrés suicidaires.

      Répondre
      • 30/01/2015

        Jaurès est toujours aussi honnête dans ses commentaires !

        Répondre
    • euréka

      29/01/2015

      Je connais personnellement le cas d’un ouvrier algérien dont le grand-père était un fell. Lui-même était militaire combattant le GIA dzns les djebels algériens.
      Des descendants d’égorgeurs du FLN il y en a plein en France, jusque dans les gouvernements de la francarabia.

      Et F.Hollande est lui-même manipulé par des « conseillers »
      franco-algériens à l’Elysée même. Conseillers qui n’hésitent pas à rameuter quand il le faut les médias algériens pour satisfaire leurs intérêts personnels.
      L’attaque de Charlie-Hebdo a été inspirée par l’Elysée même il y a deux ans à travers un article incendiaire contre le journal satirique envoyé à la presse algérienne pour publication sur ordre des « conseillers » d’Hollande.’

      Motif :; CH s’était moqué trop durement de Hollande

      Répondre
      • Jaures

        29/01/2015

        Comment pouvez-vous prêter l’oreille à ces inepties ?
        Impact de Charlie Hebdo: 30 000 exemplaires hebdomadaires. Une publication qui n’aurait probablement pas survécu plus de d’un ou deux ans encore.
        Qu’est-ce que F.Hollande peut bien avoir à faire de Charlie Hebdo ? Il a été bien plus embarrassé par les investigations de Media Part
        Et les guignols de l’info sont tout aussi dévastateurs avec une audience sans commune mesure.
        Fomenter un tel attentat prendre tant de risques pour si peu, comment pouvez-vous alléguer telles billevesées ?

        Et comme je l’écris ailleurs, c’est sous Hollande que la France s’est militairement le plus engagée contre les terroristes. C’est sous son mandat qu’a été voté le mariage pour tous.
        Les conseils de son entourage islamiste algérien ?

        Répondre
        • euréka

          29/01/2015

          Ai-je dit qu’il avait personnellement fomenté cet attentat ?
          NON.
          J’ai seulement écrit qu’un proche de Hollande à l’Elysée avait été l’instigateur et l’inspirateur de cette tuerie. Lisez donc l’article de VA du jour.
          L’inspirateur étant le duo de franco-èalgériens (conseillers d’Hollande) . Ils ont écrit un article incendiaire pour démollir CH et ont exigé sa publication dans des journaux algériens dont El Watan.et Maglor.le magazine des Algériens de l’étranger.

          N’essayez pas de m’accuser de propos que je n’ai pas tenus. J’indique bien que ce sont les agissements irresponsables de ses conseillers les plus proches.

          Depuis quand un conseiller de la Présidence nage dans ce genre de marigot ? Ce n’est pas normal.

          Répondre
  4. HOMERE

    29/01/2015

    Il y a,en effet,de grandes confusions entretenues par le pouvoir pour ne pas affoler les hétérogènes.La sémantique d’abord ; musulmans modérés,islam modéré,islam radical,islam de France,racisme anti musulman,islamophobie,terrorisme islamiste….en fait l’islam n’est ni une race, ni un pays,c’est une religion elle même hétérogène à la quelle personne ne comprends plus rien. Le racisme ne s’applique donc pas à l’islam ni aux croyants..il n’y a donc pas de racisme anti musulman.De même l’islamophobie ne peut être considérée comme un délit sauf d’admettre que la répulsion d’une religion et sa critique seraient un délit !!
    Ainsi,un musulman reste et restera musulman autant qu’il le veuille…c’est à dire respecter les écrits coraniques,les moeurs et les préceptes en tous points conformes aux Lois de l’islam,sans aucune restriction ni limite.Si l’islam de France est autre chose,alors il faut expliquer ce qu’il est vraiment ….Jaurès,lui même nous doctement expliqué que l’arabe était un parler et non pas une race….donc on doit admettre de critiquer en tous points les arabes comme l’on pourrait faire pour les bretons ou les basques….
    Mais les censeurs qui provoquent eux même la confusion,comme aussi beaucoup de tribunaux,empêchent la liberté d’expression qu’ils réclament à tous crins dès lors qu’ils s’agit de cette appartenance religieuse sur laquelle Al Sissi lui même émet les plus vives réserves….Il serait grand temps de rétablir l’idée basique de ce que mot veut dire et non pas lui faire dire !!

    Répondre
  5. euréka

    29/01/2015

    Beaucoup de bla-bla mais quand il s’agit de passer à l’acte il n’y a plus personne.
    Hollande agit pour rendre fous furieux les musulmans tout en clamant PADAMALGAM , une équipe de faux jetons au gouvernement.
    La seule chose qui importe aux yeux de la Hollandie, c’est surtout pas de vague. Il lui faut à tout prix maintenir un semblant de paix sociale. Tant que les Français accepteront de subir, ce sera tout bon pour cette équipe de bidochons.
    La balle est clairement dans le camp des Français de souche, mais ils ne bougent pas trop.
    J’en conclus qu’ils n’ont pas assez morflé.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      29/01/2015

       » PADAMALGAM  » signifie : ne jetez pas de l’ huile sur le feu … je n’ ai pas les moyens nécessaires pour combattre l’ incendie ! En somme ce que veut nous faire craindre le Pouvoir Socialiste c’ est l’ éventualité , bien improbable selon moi, connaissant les Français, d’ un  » passage à l’ acte  » , une sorte de guerre civile à l’ état larvaire  » quelque chose comme une néo-O.A.S. , parce qu’ il faut savoir que le Socialisme a dans ses gènes politiques la crainte panique d’ un complot de Droite … Se sentent toujours  » persécutés  » ces gens là, des  » victimaires  » ; il ne sert donc à rien de les  » provoquer  » ( verbalement ) vous renforcez leur paranoïa , luttez sur le terrain DES RESULTATS !

      Répondre
      • euréka

        30/01/2015

        @qc
        Exactement !
        Bon, tout l’arsenal dans les caves, c’est déjà le signe (et depuis longtemps) d’une guerre civile larvée..

        Répondre
  6. druant philippe

    28/01/2015

    « Vous n’aimez pas les rituels religieux ? Nul ne vous force à y participer. »

    Un jour , une fois la submersion démographique par les muzz (aux taux de natalité affolants) devenue réalité , nous serons forcés d’ y participer sinon on appliquera tchitchi ou bien la mort !

    Répondre
  7. Jaures

    28/01/2015

    Cet article est basé sur deux contre-vérités.
    La première est qu’il serait interdit de critiquer l’Islam. C’est bien entendu totalement faux. On peut critiquer n’importe quelle religion comme n’importe quelle idéologie.
    Dois-je rappeler les paroles et écrits d’un Zemmour qui pourfend l’Islam du matin au soir ?
    Ce qui est interdit, c’est le discours de haine vis à vis d’une population quelle qu’elle soit pour ses croyances ou sa couleur de peau.
    On peut donc en France critiquer l’Islam et ce, oui, jusqu’au blasphème.

    Le deuxième mensonge est que les musulmans devraient se ranger derrière le blasphème. C’est évidemment faux. Demande-t-on à un catholique d’insulter le Christ ? Non.
    Par contre, les musulmans doivent admettre qu’en pays laïc il n’est pas de religion d’Etat et qu’une croyance est une opinion comme une autre. Pour un athée, le Christ ou Mahomet ne sont que des hommes et donc on peut s’en moquer sans retenue.
    Les croyants ne doivent pas s’en formaliser. Si Dieu existe, qu’est-ce qu’une telle divinité omnipotente peut bien avoir à faire de ces railleries de potaches mortels ?
    Ils doivent aussi concevoir que pour un athée, une émission retransmise sur une chaine publique est autant insupportable qu’une couverture de Charlie pour un croyant.

    Chacun doit admettre la liberté de l’autre sinon il n’est plus de libertés possibles. Vous n’aimez pas Charlie ? Ne l’achetez pas. Vous n’aimez pas les rituels religieux ? Nul ne vous force à y participer.
    Vous n’aimez pas « Les chemins de la foi » ? Regardez Télé foot ou, mieux, allez vous promener dans les bois.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      28/01/2015

      je vous propose un test, simple, facile d’ accès pour un francilien et en double aveugle :

      promenez vous dans Barbès avec un maillot  » Je suis Charlie  » et après nous pourrons discuter du …  » Martyre  » ( enfin si vous êtes encore en état de le faire )

      promenez vous ensuite ( si vous êtes encore en vie ) à La Courneuve avec un maillot djihaddiste ( on en trouve ! )

      et comparez les réactions … populaires !

      rien ne vaut l’ expérience … du terrain et sur le terrain

      P.S. : il est, par ailleurs, évident que Monsieur Lambert n’ a pas toutes ces connaissances que vous avez appris dans les … livres … doctrinaux ! il faut sortir mon vieux, il faut sortir … de devant son clavier !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)