Le rêve nucléaire du nouveau Darius

Posté le février 12, 2006, 12:00
6 mins

Lorsqu’on dispose d’un gros bâton, il est difficile de résister à la tentation de s’en servir parfois pour rosser une brute. Pourtant, l’Amérique n’est pas une puissance impériale. Elle est consciente de sa force, mais n’en a jamais abusé.
Entre les États-Unis, la Chine ou la France, je préfère la tutelle de l’Amérique à celle des deux autres en raison des contre-pouvoirs internes qui ont toujours fonctionné dans ce pays à une exception près… Le maccarthysme a été une véritable chasse aux sorcières, mais le bilan des victimes est à relativiser : 739 fonctionnaires révoqués, dix personnalités d’Hollywood condamnées à des peines de prison et la chaise électrique pour les époux Rosenberg.
Vu l’énormité de la responsabilité de ce couple qui avait livré le secret de la bombe nucléaire aux Soviétiques, la peine de mort n’était pas une sentence exagérée. Et pour finir, il ne faut pas oublier que le maccarthysme n’a pu se développer qu’en raison de circonstances exceptionnelles. Le film de George Clooney « Good Night and Good Luck », qui est sur les écrans, passe sous silence que l’Amérique était le dernier domino à résister à l’extraordinaire poussée du communisme.
L’Amérique peut commettre des fautes – plus que quiconque, à cause des responsabilités mondiales qu’elle assume à son corps défendant – mais elle sait faire amende honorable dans un bref délai.
La polémique sur le bilan globalement positif de la colonisation en est le contre-exemple. À quoi rime cette auto-flagellation d’un lointain passé dont les générations actuelles ne sont nullement responsables ? Cette obnubilation d’un passé révolu est symptomatique d’une nation dont le regard reste fixé sur le rétroviseur. N’y a-t-il pas assez de problèmes contemporains où notre responsabilité collective est engagée ? Je pense au massacre de Srebrenica, en 1995, lorsque des milliers de civils encerclés ont été massacrés par des brutes à qui nos veules gouvernants européens s’étaient contentés de répéter, depuis le début des hostilités, de ne pas cogner trop fort. L’Europe a perdu dans le conflit de l’ex-Yougoslavie sa crédibilité sur la scène internationale.
L’Europe a perdu aussi l’occasion de redorer son blason dans sa pitoyable négociation avec les Iraniens. Résumons l’affaire qui remonte à 2003. Inquiète que l’Amérique de George Bush s’empare de ce dossier ultra-sensible qui pourrait dégénérer en choc des civilisations que Samuel Huntington nous a prédit, l’Europe a voulu jouer les médiateurs avec le succès que l’on connaît.
La troïka européenne n’a pas retenu la leçon de Théodore Roosevelt de parler sans élever le ton, mais en gardant un gros bâton à portée de main. Les matois Perses ont très vite compris qu’ils n’avaient rien à craindre des Européens : que ce soit sur un plan militaire avec des frappes chirurgicales sur les sites de recherche nucléaire ou tout simplement sur un plan commercial avec des sanctions économiques. Ils les ont menés en bateau pendant deux années, jusqu’à l’élection du nouveau Darius qui a sifflé la fin de la récréation. Compte tenu de sa déclaration fracassante de raser de la carte du monde l’État d’Israël, il y a de quoi s’alarmer. Il ne faudrait surtout pas le prendre pour un pasdaran qui serait parvenu par hasard au sommet de l’État et qui ferait de la surenchère verbale pour s’imposer. Son rêve est le retour à la grande Perse de l’Antiquité dont l’empire s’étendait de la Mésopotamie aux bouches de l’Indus.
Comme l’Amérique est accaparée par la construction d’une société démocratique en Irak, il faudra bien que quelqu’un fasse, à sa place, le sale boulot de détruire les sites de recherche nucléaire, car tout le monde sait que ce ne sont pas les sanctions économiques du Conseil de sécurité qui empêcheront le nouveau Darius de se doter de l’arme nucléaire.
C’est vraisemblablement le paria onusien qui va nous débarrasser de cette menace. Cela lui vaudra les sempiternelles récriminations de ceux qui se sentiront soulagés, mais qui ne sont pas plus capables de faire acte de contrition que de lui exprimer la moindre reconnaissance pour son sacrifice. Paradoxalement, c’est sur ce minuscule État d’Israël qui n’est pas plus grand que la Sardaigne, que repose désormais la sécurité du monde depuis que George Bush a imprudemment déclaré qu’il excluait des représailles militaires. Le temps presse. Selon les analyses des experts américains, l’Iran pourrait fabriquer sa première bombe nucléaire à l’horizon 2009.

17 réponses à l'article : Le rêve nucléaire du nouveau Darius

  1. Alborg

    18/02/2006

    Hola GRANDPAS & MANCNEY, Pas question d’organiser une « Bourbon-party » sans moi ! Je vous ai à l’oeil,tonnerre de Brest !!! L’exacte citation(trad. en Fr) de Churchill est celle-ci : « Ils ont choisi le déshonneur pour pouvoir éviter la guerre, et maintenant ils récoltent ET la guerre ET le déshonneur ! » (All about the French in 1940, sorry !) Cheers to booze of… well,I mean BOTH of you !! AL BORG

    Répondre
  2. sas

    17/02/2006

    Opération pieds niklés and co….le Clémenceau et sa balade va coûter aux contribuables 35 millions d’euros…1 MILLIONS le passage de suez… Putain ,mais qu’est qu’on a fait pour mériter des dirigeants pareils ????? A quand un fort boyard pour nos ministres,sénateurs et députés ???? sas qui préconise la karchérisation…

    Répondre
  3. kikinos

    16/02/2006

    LESTORET, ils vont l’utiliser. L’oeuf de Christophe Colomb. C’est tout. Après l’avoir eu en pleine figure, je sais ce que Chiraq et cie vont nous rabâcher encore; « il faut comprendre l’aspiration de ces gens-là. Ils souffrent, eux aussi. Il faut les accompagner, leur proposer un soutien psychologique… » Et, du reste, il suffit de lire un peu du coran; les bons musulmans ont obligation de combattre les non-musulmans et d’islamiser le monde entier. Rien n’est plus idéal que la bombe à déstruction massive.

    Répondre
  4. sas

    16/02/2006

    Nos politiques démagogues et corrompus occidentaux…ont décrété que l’iran n’aurait pas l’accès à l’atome…alors que leur puissance financière pétrolière le leur permets…que le hamas étai non grata…alors qu’ils ont été librement élus…que la terre était plate…alors que depuis des lustres sa rotondité est prouvé…qu’israèl nous emmerderait jusqu’à la nuit des temps…alors que bientôt… Il conviendrait que nos dirigeant arrête de prendre des vessies pour des lanternes…stop au rêve et bienvenu dans la réalité…. sas le pragmatique.

    Répondre
  5. LESTORET

    15/02/2006

    Et pourquoi l’Iran n’aurait-il pas sa bombinette ? L’ayant, s’il l’utilisait contre un pays queconque, Israel ou un autre, il signerait ce faisant son arrêt de mort. Il me paraît plus important que l’Iran sache cela que de l’empêcher par des moyens divers d’accèder au club des possesseurs de l’arme atomique. De toutes façons tôt ou tard, l’Iran, comme bien d’autres pays avant lui et d’autres après lui, accèdera à ce club. Autant qu’il le fasse au grand jour et qu’il soit informé officiellement des responsabilités qu’une telle possession comporte. Ce serait de la realpolitik et ne laisserait pas à la Russie seule le bénéfice de la conduire.

    Répondre
  6. Aude

    14/02/2006

    Je pense à un sketch des Guigonls où Chirac dit qu’un vieux porte-avion bourré d’amiante fait plus peur qu’un Charles De Gaulle bourré de soldats français…

    Répondre
  7. kikinos

    13/02/2006

    Ah bon, il n’est pas trop tard ?! Je me souviens d’avoir lu un article dans le Figaro l’été dernier qui consistait à dire ce qui suit; 1. Seul les sites pour l’enrichissement sont connus. 2. Les sites des étapes suivantes ne sont ni totalement localisés ni localisables. 3. Le stade de l’enrichissement semble être passé en août ou septembre dernier pendant que les occidentaux fêstoyaient à l’onu. Je pensais donc que c’était déjà trop tard depuis l’automne dernier et que, pour empêcher l’Iran d’y arriver à l’horizon 2009, il faudrait désormais raser et retourner toute Iran, ce qui est impossible même pour Tsahal et le Mossad…

    Répondre
  8. sas

    13/02/2006

    son altesse se déclare athé à tendance catholique….je n’attend certainement pas une intervention divine pour l’extinction des feux….je dis:vini,vidi,vici… Pour le déshonneur,je crois que le coq gaulois patauge dedans depuis un petit moment déjà….sinon il se serait déjà redressé et » bouté » par la peau du cul les »enclumes enarquiène et maçonniques » qui nous pourissent la vie depuis 1789… HUMANUS GENUN….on mesure un arbre aux fruits qu’il porte…et un bon arbre donne rarement de mauvais fruit…qu’un mauvais arbre,lui, donne toujours de mauvais fruits. sas spécialiste en arboriculture… nb)bravo gino ,tu brûles…

    Répondre
  9. grandpas

    13/02/2006

    Pour Mancney, L’homme au cigare avait plutôt parler de guerre,il me semble.Dans sa jeunesse,il participa avec son régiment à une des derniéres charge de cavalerie de l’histoire. Pour votre proposition sur le bourbon,où et quand?

    Répondre
  10. Mancney

    13/02/2006

    SAS :  » le problème n’est pas de savoir qui allume le feu….mais comment et quand on pourra l’éteindre.  » Ca s’éteindra. La pluie a existé avant l’utilisation du feu. « Entre le déshonneur et le Feu, vous allez choisir le déshonneur, et vous aurez le Feu. » (d’apres W.C. qui savait, lui, résister a l’envahisseur) Best, Mancney

    Répondre
  11. Florent

    12/02/2006

    Encore une fois que du bon sens Monsieur Martoia! Mais à quoi bon le répèter à des bobos qui continuent de croire que Mao fut « un phare de la pensée », Castro est un type sympa et que le Hamas est un mouvement dde résistance légitime. A Mancney, non justement je ne m’imagine même pas la France en puissance mondiale, vu que Louis XIV, Napoléon et de Gaulle sont tous morts et qu’à la place on a un pantin servile qui n’a même plus les moyens de dire « oui, mais.. » tant il a gaspillé l’héritage de ses prédécesseurs. A granpas, non pas tous, il y a quand même un certain nombre de résistants, et ne désespérez pas pour leur nombre: en 1940, ils étaient aussi une minorité. Amitié, Flo

    Répondre
  12. Gino

    12/02/2006

    Pas complètement d’accord avec cet article. Certes, vis-à-vis de l’Iran, je trouve qu’il n’y a rien à négocier et que les Américains ont raison de se montrer entreprenants, qu’ils font bien de mépriser la diplomatie européenne. La diplomatie doit être réservée à des interlocuteurs de bonne foi et pour dissiper des malentendus. Mais les Américains seraient-ils aussi actifs si l’Europe seule était menacée sans qu’Israël le soit; c’est possible mais je n’en suis pas certain. Quant-à Israël, dépeint comme le brilland petit pays en première ligne face à la déferlante arabo-musulmane, je persiste à penser qu’il aurait eu la paix depuis longtemps s’il avait négocié honnêtement avec des modérés comme Sadate. Mais la protection américaine a certainement contribué à son arogance et à son intransigeance aménant ainsi une issue totalement opposée à celle qui était recherchée.

    Répondre
  13. Gino

    12/02/2006

    Pas complètement d’accord avec cet article. Certes, vis-à-vis de l’Iran, je trouve qu’il n’y a rien à négocier et que les Américains ont raison de se montrer entreprenants, qu’ils font bien de mépriser la diplomatie européenne. La diplomatie doit être réservée à des interlocuteurs de bonne foi et à dissiper des malentendus. Mais les Américains seraient-ils aussi actifs si l’Europe seule était menacée sans qu’Israël le soit; c’est possible mais je n’en suis pas certain. Quant-à Israël, dépeint comme le brillant petit pays en première ligne face à la déferlante arabo-musulmane, je persiste à penser qu’il aurait eu la paix depuis longtemps s’il avait négocié honnêtement avec des modérés comme Sadate. Mais la protection américaine a certainement contribué à son arrogance et à son intransigeance amenant ainsi une issue totalement opposée à celle qui était recherchée.

    Répondre
  14. sas

    12/02/2006

    Il est prévu des frappes militaires sur l’IRAN courrant mars….les caricatures étaient un echauffement général…attendons et voyons… sas nb)pour mancney, le problème n’est de savoir qui allume le feu….mais comment et quand on pourra l’éteindre.

    Répondre
  15. Adolphos

    12/02/2006

    Les Européens n’ont plus la moindre influence dans le monde depuis un bout de temps -excepter peut être la GB. Signer des chéques, ce n’est pas trés dissuasif face aux barbares et autres demi-sauvages. Pas d’Armé, pas de Pouvoir. Pas de Volonté de PUISSANCE, pas d’Armé. C’est bien d’ailleur pour les prendre à leur propre contradiction que Bush à refilé le dossier Iran aux Européens. Maintenant, ca va chauffer, car les USA n’ont qu’un sixiéme de leurs forces en Irak, et les Iranniens vont douiller.

    Répondre
  16. Mancney

    12/02/2006

    Bel article monsieur Martoïa, beaucoup de bon sens. Et merci d’avoir rappelé que la tutelle Americaine n’est certainement pas la pire. Vous imaginez la France d’aujourd’hui en premiere puissance mondiale? Best, Mancney

    Répondre
  17. grandpas

    08/02/2006

    les européens,ils sont en train de s’aplatir devant des barbus vociférants pour quelques caricatures mal déssinées. Alors n’attendons rien de ces gens là,nos euro-décideurs. Tizi a malheureusement raison,tous des dhimmis. Debout,partisan!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)