Le tocsin sonne : réveillons-nous. Lorsque la démagogie a trop souvent remplacé et remplace la démocratie.

Posté le décembre 12, 2011, 12:00
6 mins

Face aux évènements et aux crises qui nous interpellent chaque jour, l’opinion décontenancée perd ses repères et sa confiance dans le politique : c’est le cas des deux tiers de nos compatriotes.

Pour nous, la raison en est claire : depuis trop longtemps, la démagogie a remplacé la démocratie. C’est l’explication première de l’envolée des dettes des Etats où l’on distribuait sans compter l’argent que l’on ne possédait pas, c’est l’explication des révolutions islamistes de la Méditerranée que l’on glorifiait comme démocratiques alors qu’elles étaient dues à une démographie explosive, source de disettes et de chômage.

La démagogie permet de rêver, de faire croire aux mirages, permet de gagner des élections, mais lorsque ces mirages se dissipent, la colère des peuples prend des formes violentes, incontrôlées, qui peuvent se terminer soit par des révolutions du type fasciste ou communiste, soit par des guerres qui parsèment notre histoire.

Concernant l’actualité, la Grèce a imité la Bovary de Flaubert en profitant de l’Euro pour dépenser sans compter, jusqu’au moment où le créancier présente sa note. Madame Bovary s’était donné la mort, la Grèce devra jeûner durant des années.

Ce qui semble plus préoccupant encore, c’est la suspicion que l’affaire grecque suscite vis à vis de l’Europe et de l’Euro. La confiance est indispensable pour que nos créanciers, avec leurs agences de notation, continuent d’accorder ces fameuses notes triple A qui garantissent ces taux de 2 à 3 % rendant les dettes soutenables.

L’Allemagne reste l’économie la plus crédible, l’Italie politiquement fragile subit un taux de plus de 7 % pour ses emprunts, la France est sous surveillance jusqu’en mars 2012. Notre analyse est claire. Pour nous le tocsin sonne et toute promesse démagogique est interdite alors que la campagne présidentielle risque de voir fleurir des promesses qui ne peuvent être que des leurres.

Une des conséquences de la démagogie, c’est la frustration qu’elle entraine lorsque les mirages se sont dissipés et que l’on s’aperçoit que l’on ne peut longtemps consommer davantage que ce que l’on produit. Répétons ces évidences encore une fois : la France a perdu 50% de son industrie en 25 ans et l’Etat dépense 6 points de PIB soit 120 milliards d’euro de plus de l’Allemagne.

Le tocsin sonne pour nous, car nous devons reconstruire notre économie. C’est l’obligation nationale prioritaire avec l’équilibre budgétaire. Si de telles priorités ne sont pas annoncées et entreprises, nous subirons un sort à la grecque.

Le tocsin sonne aussi sur le plan géopolitique avec les révolutions au Maghreb et au Moyen Orient : elles n’étaient pas démocratiques, tournent à l’islamisme avec une économie qui chute au lieu de croître. Préparons nous à nous défendre contre un tel état de fait.

Le déclin des Américains qui les fait quitter l’Irak et l’Afghanistan pousse Israël à menacer l’Iran de frappes sur ses installations nucléaires. On reste pantois devant une telle annonce et son inconscience : une telle action embraserait la région, fermerait le détroit d’Ormuz et l’approvisionnement pétrolier : là aussi le tocsin sonne.

Oui au droit à l’existence d’Israël, non aux actions inconsidérées qui embraseraient la planète.

Nous ne voulons pas annoncer l’apocalypse, mais les évènements sont suffisamment préoccupants pour que le droit à la vérité et à des mesures importantes soient demandé à nos concitoyens.

Le tocsin mobilisait nos anciens et leur courage. Retrouvons leur exemple.

5 réponses à l'article : Le tocsin sonne : réveillons-nous. Lorsque la démagogie a trop souvent remplacé et remplace la démocratie.

  1. ozone

    13/12/2011

    "une telle action embraserait la région, fermerait le détroit d’Ormuz et l’approvisionnement pétrolier : "

    Argument viellot,des temps de la guerre froide,en 87/88 la "guerre des petroliers" n’a jamais fermé le détroit en question,la mise en convoi des navires régla rapidement tout danger.

    "Qu’avez-vous donc à proposer comme solution pour empêcher la "République" islamique aux mains des fous d’Allah de se doter de bombes nucléaires et, ensuite, de nous menacer davantage à défaut de nous atomiser ? Créer des commissions ? Organiser des conférences ? Exercer des contrôles-bidon ? Prendre de nouvelles sanctions inefficaces ? Enfouir davantage nos têtes dans le sable ? Se fier encore et toujours à l’inutile Grand Machin onusien ?"

    On peut proposer de les rayer de la surface de la Terre s’ils font les cons,en fait s’il restait une petite chance de les dissuader de poursuivre leur programme aprés l’invasion de l’Irak c’était peine perdue,leur petrole risque d’aiguiser des gourmandises,avec la "Bombe" ils le mette a l’abri,aussi simple,mais pourquoi voulez vous qu’ils aient envie de se faire vitrifier pour quelques palestiniens,avez vous connaissance d’un seul dirigent qui se soit fait exploser dans un attentat "kamikaze" ?,méme aux pires moment de la guerre contre l’Irak c’est la piétaille qui est partie marcher sur les mines,ils tiennent a leur peau,que croyez vous.

    Il est certain qu’ils ont prévu la possibilité d’une attaque et leurs centres doivent étre disperssés,mais bon,l’on sait bien que les crises économiques finissent toujours par des guerres.

    Répondre
  2. Laudance

    12/12/2011

    Israël vous inquiète, car ses dirigeants, qui sont bien plus conscients du danger que nos élites déjà soumises, pourraient faire preuve de fermeté face à la menace iranienne. Pourtant, celle-ci pèse autant sur le reste de l’Occident que sur l’état juif. Mais il est évident que, le cas échéant, ce dernier sera seul face à son destin, étant donné qu’avec des « alliés » aussi lâches que les Européens et Barack Hussein Obama, il n’a même plus besoin d’ennemis. Qu’avez-vous donc à proposer comme solution pour empêcher la « République » islamique aux mains des fous d’Allah de se doter de bombes nucléaires et, ensuite, de nous menacer davantage à défaut de nous atomiser ? Créer des commissions ? Organiser des conférences ? Exercer des contrôles-bidon ? Prendre de nouvelles sanctions inefficaces ? Enfouir davantage nos têtes dans le sable ? Se fier encore et toujours à l’inutile Grand Machin onusien ? Pour moi, poser ces questions, c’est déjà y répondre et faire savoir aux gens d’ici que « ceux d’en face » se moquent éperdument de notre diplomatie occidentale basée sur le déni des réalités et, selon leur mentalité, réservée aux faibles que nous sommes devenus. Ils ne respectent que les forts et se font vite tout petits quand ils en ont devant eux. Ce n’est donc pas en faisant défiler des poltrons couchés dans des réunions que l’on va les inciter à la modération. Alors oui, j’aimerais bien entendre le tocsin sonner, afin qu’il réveille les citoyens bercés, depuis tant d’années, par les doux rêveurs et idiots utiles, héritiers de Chamberlain et Daladier, toujours imprégnés de l’esprit de Munich. Celui-ci leur avait fait croire qu’ils allaient amadouer la bête immonde par des conversations de salon et vaincre la peste brune sans en payer le prix. Et aujourd’hui ils n’ont que la même naïveté mortelle à opposer à la peste verte.

    Répondre
  3. François

    12/12/2011

      " Oui à l’existence d’Israël, non aux actions inconsidérées qui embraseraient la planète" dites vous à propos d’une possible intervention contre l’atome Iranien…
      Nos ancêtres tenaient exactement le même discours à la veille de la deuxième guerre mondiale. Et pour ne pas avoir eu le courage d’agir à temps, la planète s’est embrasée…
      Plus on attendra et plus une intervention sera dangereuse. Et si on n’intervient pas, ce seront les Iraniens qui nous rayeront de la carte. Car à qui croyez vous que ce soit le tour après Israël sinon à l’Occident?
     

    Répondre
  4. Anonyme

    12/12/2011

    En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu et on persécute ceux qui sonnent le tocsin ! (Chamfort)

    Répondre
  5. Bourbonnaise

    12/12/2011

    Le tocsin sonne aussi pour une Europe qui a décidé d’oublier ses racines, ses valeurs, sa morale et de se vendre au démon. Et il est normal que le tocsin sonne : il y a le feu dans la maison, le Malin est au travail, et il est diablement efficace !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)