L’écart se creuse entre Europe et Etats-Unis

Posté le octobre 23, 2005, 12:00
4 mins

En ces temps où je m’interroge sur le très hypothétique avenir de la France, j’ai une propension à élargir mes interrogations au niveau de l’Europe.
Pour étayer mes interrogations, j’ai relu un rapport rédigé par des économistes suédois voici un peu plus d’un an, « EU versus USA » pour le Timbro Institute. Ce rapport, indiscutable, car basé sur des données précises, chiffrées, explicitées, est accablant. Même si certaines régions d’Europe s’en sortent mieux que la moyenne et peuvent apparaître comme des pôles d’excellence relative, même si certains pays font preuve de davantage de souplesse et de dynamisme, une réalité globale est incontestable : l’Europe en son ensemble et sa pluralité accuse désormais un retard quasiment irrémédiable sur les États-Unis.
Ce retard est flagrant en termes de croissance, de gains de productivité, d’innovation, de pouvoir d’achat moyen des individus. Même si, montrent les auteurs, la croissance américaine se figeait pour plusieurs années (ce qui ne serait pas sans conséquences pour l’Europe), il faudrait de douze à quinze ans pour que quelques pays européens rejoignent le niveau d’aujourd’hui. Or, cette hypothèse d’école n’est pas en voie de réalisation, c’est le moins qu’on puisse dire. Tout indique au contraire que le « décrochement » européen va se poursuivre : pour remédier à une situation de ce genre, disent les auteurs, il faut que les dirigeants politiques, les médias tirent les signaux d’alarme et évoquent le désastre qui se prépare. Faut-il le dire ? Presque personne ne semble même envisager qu’il faudrait tirer les signaux d’alarmes.
Je vois à cela deux explications essentielles. D’abord, le déficit démocratique créé au fil des années par les technostructures européennes et par la façon dont les appareils politiques ont tenté de freiner le renouvellement du personnel politique : la France n’est pas la seule concernée, mais elle constitue, là, un cas assez caricatural.
Ensuite, la sclérose intellectuelle. Dans la quasi totalité de l’Europe, la mise en place d’États-providence est allée de pair avec une bureaucratisation des institutions d’enseignement où des gens peuvent enseigner trente à quarante années d’affilée sans autre inspection que celle de leurs pairs, quasiment sans risques de sanctions, sans avoir à se trouver confrontés aux réalités de l’économie et de l’entreprise.
Ceci explique cela : la bureaucratisation a attiré ceux qu’elle était à même d’attirer, les milieux de l’enseignement en Europe sont massivement hostiles à tout ce qui peut favoriser le dynamisme économique. L’enseignement en Europe forme une forte proportion d’inadaptés et une proportion plus forte encore de gens qui ont perdu leur capacité de penser par eux-mêmes. Parmi ces gens, certains constituent la prochaine génération d’enseignants, d’autres deviennent journalistes, d’autres confient leurs enfants aux enseignants et lisent ce qu’écrivent les journalistes.
Ceux que j’appellerais les rescapés sont ceux qui ont fait l’effort d’apprendre par eux-mêmes ou qui ont eu la chance de rencontrer le rare professeur, de lire le rare journaliste, qui résistait au courant…

31 réponses à l'article : L’écart se creuse entre Europe et Etats-Unis

  1. jacques

    10/11/2005

    Pour Isocrate qui écrit: « Pour un petit immigré sans instruction qui par son bagout ou par quelque talent caché, fait fortune il y a 10 000 épaves, qui se retrouvent dans les caniveaux du Bronx ou dans les quartiers inondables de New Orleans, au mieux « yellowcab driver » à Brooklyn ou West Philadelphia » Si vous regardez les statistiques canadiennes (celles des Usa sont encore mieux!) il y a 1 famille millionaire canadienne pour chaque … 25 habitants ! et non pour chaque 9999 comme vous l’écrivez. (source: http://www40.statcan.ca/l01/cst01/famil96a.htm?sdi=family%20unit%20net%20worth%20age) Quand à de prétendues inégalités sociales c’est ici la plus grande différence entre nos convictions: en Amérique on ne considère pas qu’il y a inégalité entre un millionaire et un autre. On considère (hormis les cas de malhonnêté ou d’entreprise douteuse bien sûr) que l’argent du millionaire est une contrepartie équitable pour les bienfaits que son initiative et son travail ont apportés à ses compatriotes. On est TRES loin de la France ou on croit que tous le monde doit avoir plus ou moins les mêmes actifs, qu’il passe ses nuits à brûler des voitures ou au contraire à les éteindre. Toute différence de richesse est donc, ipso facto, une discrimination ou tout on moins une horrible « inégalité » qui se doit, bien entendu, d’être corrigé par des transferts d’argent de celui qui éteint les voitures (impôt)à celui qui les allument (subvention sociale). Je ne crois pas exagéré. C’est exactement ce qui se passe en France. C’est extrêmement répugant pour quelqu’un qui vit en Amérique de voir cela, mais apparemment vous semblez trouvez ça normal. Alors tant mieux pour vous.

    Répondre
  2. MINUX75

    07/11/2005

    Bonjour Un fois de plus Guy MILLIERE a raison, le fossé se creuse, non seulement sur le plan économique mais aussi sur le plan politique. Il n’est qu’à voir la France qui est en situation de guerre civile, ou les émeutes des arabes répondent aux grèves des fonctionnaires est ce cela la liberté ? Faut t’il compter sur les voitures brûlées et les trains en grève pour redynamiser le pays ? Je suis plein d’espoir…pour les états unis.

    Répondre
  3. John Doe

    06/11/2005

    L’écart entre les Etats-Unis se creusent de façon dangereux pour l’Europe. En effet, la croissance américaine fleurtera avec les 4% de croissance en 2005 alors qu’il faudra un miracle pour qu’elle dépasse les 2% en Europe. Le plein-emploi qui correspond à 5% de chômage fait école aux Etats-Unis alors que la chômage profond (plus de 8% de chômage) fait force en Europe. La dette ampéricaine est peut-être plus élevé mais le dynamisme économique américain comble cette difficulté. Mais là où l’Europe a le plus de retard, c’est dans le domaine démographique. En effet, il y a un renouvellement de la population aux Etats-Unis avec 2,1% de naissance chaque année et cela en dépit de la relativement forte mortalité infantile. L’Europe elle ne renouvelle pas sa population et le cas récent de l’Allemagne vieillisante montre quelle est la situation. Personne ne prend cela en compte pour je ne sais quelle raison. on se retrouvera avec la situation où l’Europe aura en 2025 moins de 200 millions d’habitants et où l’Amérique aura environ 330 millions d’habitants : soit la population la plus élevée après la Chine et l’Inde. Il est prévu que l’Amérique reste la première puissance mondiale pour bien longtemps même si sa puissance diminuera certainement mais il est indéniable qu’une chte de l’Euroep est dans le domaine du possible et même tout à fait probable pour ne pas dire certaine. Voilà ce que l’Europe elle-même n’a pas encore compris!

    Répondre
  4. grandpas

    01/11/2005

    Pour Alborg. En aucun cas,toutes remarques constructives sont les bienvenues. Car le plus souvent,mes interventions sont faites à main levée et le pire dans tout ça,je ne me relis pas. Mais enfin nul n’est parfait. Je ne suis point enseignant,mais l’histoire fait partie de mes passions,avec une préference pour le moyen âge. Et si un jour,il m’arrivait d’enseigner,je ne resterais pas longtemps au service du mammouth,de type de grosse bête n’aime pas beaucoup les cornacs atypiques. Cordialement vôtre. Pour marc, Il me semble qu’il y est un livre intitulé: Les crimes cachés du résistentialisme Publié l’année derniére,je me demande comment il a put passer les censeurs gauchistes. Pour le film,je ne connaissais pas. Bien à vous

    Répondre
  5. marc

    31/10/2005

    grandpas je suis d’accord avec vous pour certains actes commis par des résistants en 41-44 , ils ont été plus néfastes (massacres d’otages) qu’efficaces; on comence d’ailleurs à en parler de plus en plus ( voir l’excellent film , un été 44, de Rotman )

    Répondre
  6. Alborg

    30/10/2005

    GRANDPAS, Vous qui êtes tellement sourcilleux sur l’orthographe de ce qui n’est que votre pseudonyme, ne pourriez-vous pas mettre un peu plus d’application au respect de l’orthographe REELLE ? « L’histoire officielLE maquille la vérité »……… « Il se complAIT (du verbe « se complaire »)dans l’ignorance….etc! Cela faisait un moment que je souhaitais attirer votre attention sur la question de votre écriture… D’autant plus que d’après ce que j’ai compris, vous êtes dans l’enseignement ?? Alors donnons le bon exemple! J’espère que vous ne m’en voudrez pas trop pour cette petite mise au point. Votre Alborg dévoué.

    Répondre
  7. grandpas

    30/10/2005

    Pour marc, J’essayais de faire comprendre en toute simplicité que l’histoire officiel maquille la vérité. Prenons ce simple fait: Exprimons l’idée toute simple que l’acte commis par le Colonel Fabien était un meutre lâche car qu’y a t il de glorieux à abattre un homme qui attends sur un quai simplement parce qe l’uniforme qu’il porte représente l’occupant. Des personnes innocentes payerent de leur vie ce crime(la réponse par l’assassinat de masse à un éxécution sordide). Si ce monsieur avait eu un peu de noblesse(introuvable chez un communiste),il se serait présenté à une Kommendentur avec en main l’arme de son forfait. Vous me direz,c’était la guerre et il est vrai que lorsque l’on se trouve dans la camps des vainqueurs.On écrit et officialise l’histoire afin qu’elle devienne unique, incontournable et non révisable. Si l’envie d’écrire un livre sur ce sujet non conforme à la vision des historiens fonctionnarisés attachés à leur vision unique de la vérité,attendez vous à recevoir une volée de bois vert quoique plutôt rouge dans ce cas là. Ainsi vas le monde,même s’il se cogne dans les murs de l’histoire tant qu’il se complet dans son ignorance.

    Répondre
  8. grandpas

    30/10/2005

    Pour Marc, Quand je suis chez les tourmenteurs légaux de la santé,je lis les magazines du cru. Pour les manuels scolaires,ils sont en vente dans touteses librairies(edition Belin). Je vous remercie pour votre compliment qui me flatte, un seul reproche mon pseudonyme c’écrit comme suit:G.R.A.N.D.P.A.S,pourquoi diantre oubliez vous toujours la lettre « D ».

    Répondre
  9. Eiff

    30/10/2005

    Mr Milliere, Parlez-nous des affaires qui entourent en ce moment le clan Bush et dites-nous vite qui sera le prochain president ? Parlez-nous de l epuration ethnique des chretiens orthodoxes qui continue de sevir au Kosovo malgre le bombardement liberateur des forces de l OTAN ? Parlez-nous des droits des chretiens au Pakistan, et en Arabie Saoudite fideles allies commerciaux des USA ? Parlez-nous des bonnes relations de la Chine communiste, nouvel eleve de l OMC, avec l Europe pro-turque de Mr Barrosso et Mr Mandelson sous commandement anglais actuellement ? Parlez-nous de la sante de la communaute chretienne d Irak ou de cisjordanie ?

    Répondre
  10. marc

    29/10/2005

    granpas vous m’avez habitué à plus de discernement dans vos lectures : ainsi vous me citez un livre , que vous ne connaissez que grace à la lecture d’un seul article, trés partial, dans un seul journal : le figaro ( que vous m’aviez dit pourtant ne plus lire !); de plus , il faut savoir qui écrit : melle lefebvre s’est spécialisée dans la tentative de démonstration que la France est antisémite , donc tout est bon pour essayer de le prouver !(à quand une thèse sur l’antisémitisme de l’équipe de france de rugby parce que aucun juif n’y joue ?) vous me parlez des manuels de collèges : donnez moi des exemples svp !

    Répondre
  11. grandpas

    29/10/2005

    Pour Marc Ayant de jeunes collégiens dans mon entourage,je peux vous assurez que leur manuels scolaires me font parfois pleurer! Vous devriez lire ce livre dés sa parution: « Eléves sous influence » aux éditions Audibert Louis, Essayez de faire un cours d’histoire en emmetant que l’esclavage ne fut pas simplement un fait occidental mais aussi arabo-islamique,ou que les communistes furent les alliés de l’Allemagne nazie(eh!oui camarade youri). Connaissez vous un seul enseigant d’une autre couleur politique que le rouge-rosé! Pour Isocrate L’empire Bysantin n’est qu’un reste de l’empire romain. Pour les produits alimentaires provoquant l’obésité,personne ne vous oblige à les manger. Selon des journaux economiques le chomage baisse,mais je suis sure que vous allez dire que ces journeaux sont à,la solde des vilains américains. Là où je suis d’accord avec vous,le Moyen âge fût une grande période et si apprendre à connaître cette période passe par les romans de chevalerie est bien soit. Lisez Zoé Oldenbourg est vous serz conquis enfin j’espére.

    Répondre
  12. Alborg

    29/10/2005

    ADOLPHOS, C’est quoi des « lubbi » ?? Peut-être vouliez-vous parler de « lubies » ? Heureusement que je pratique suffisamment l’auto-critique pour arriver à vous lire ! D’accord avec MARC(ici!) pour affirmer que les USA comportent des aspects indéniables de matérialisme basique malgré,dirais-je, ou parallèlement à une spiritualité biblique omniprésente et déchaînée !(c’est pas la peine de hurler, amis bushistes: je ne fais ici que décrire) Et c’est un paradoxe absolu, car les 2 composantes semblent aussi réelles l’une que l’autre, et -bien plus- semblent être également consubstantielles à l’identité même des Américains. C’est pourquoi il me paraît assez vain de jouer ici « au ping-pong » idéologique ! C’est pourquoi, ADOLPHOS, il est naïf de croire (comme vous le faites)que la Religion serait l’arme absolue contre toute forme de Matérialisme – LA PREUVE ! On peut très bien être dévot et avoir des moeurs très matérialistes parce basées sur d’autres paramètres, comme par ex. le consumérisme excessif (auquel ISOCRATE a fait allusion)… En tout état de cause, je ne me permettrais pas de JUGER ici dans un sens ou dans un autre, la ou les réalités américaines me paraissant au moins aussi complexes que celles de notre « bonne vieille » Europe…. Ce qui me permet d’ajouter à l’adresse de GREPON le Texan un PS. Cher ami texan, il est vrai que vous m’agacez parfois à cause d’une certaine suffisance « made in USA », ce qui est bien dommage! Mais je dois avouer que votre analyse comparée des divers types d’immigration aux USA et en Europe me semble époustouflante de vérité… Cela fait d’ailleurs un moment que j’attendais l’occasion favorable pour faire remarquer aux internautes 2 ou 3 choses comme : 1°) Le melting-pot américain est et restera unique en son genre pour toutes sortes de raisons inappliquables en Europe. Chez vous c’est, sinon une réussite à 100%, du moins une demi ou 3/4 de réussite, qui ira un jour, j’en suis sûr, vers une forme totale d’intégration. 2°) En Europe, toutes les formes de tentatives de ce melting-pot(ou comme l’on dit ici:de société « multiculturelles » sont des échecs lamentables au niveau de tout ce qui nous vient du SUD. On peut franchement rêver à d’autres types d’immigration, hélas,hautement improbables!! (Et pourquoi pas un afflux massif de Finlandais ou de Lapons, voilà qui nous apporterait un air …FRAIS, vous ne trouvez pas??) ECHEC CUISANT, donc, et qui, je le crains,n’ira qu’en s’aggravant… …Comme quoi ce n’est pas parceque l’on admire une grande nation comme les USA(ce qui est mon cas), que l’on doive servilement tenter d’appliquer chez nous des « recettes » qui ne reussissent que dans le pays en question : l’UN EST OUTILLE POUR, l’AUTRE NE L’EST PAS !! Cordialement.

    Répondre
  13. Stéphane

    29/10/2005

    A Isocrate : « 1)L’Amérique est un pays archi-endetté ». Et alors ? Cette dette ne veut rien dire, enfin pas encore : (1) la plupart des importations proviennent des multinationales AMERICAINES, c’est donc un investissement indirect à l’étranger ; (2) la Chine, le plus gros exportateur (où se trouvent des sociétés américaines qui produisent pour les Etats-Unis avec la main d’oeuvre locale), a besoin d’écouler sa production à l’extérieur puisque son marché intérieur est insolvable ; (3) les Européens investissent davantage aux Etats-Unis qu’en Europe! « 2)L’Amérique perd le contrôle de pans entiers de son industrie » Voir la réponse d’Adolphos et celle-ci : l’industrie automobile appartient au siècle passé. Perdre son contrôle est plutôt salutaire et prouve les capacités d’adaptation des Américains. Concerant l’Europe, rappelons que la zone euro est la plus déprimée de toutes les économies mondiales… Au fait la BCE est déjà indépendante des pays membres. On voit donc l’inconvénient d’une gestion monétaire découplée du politique, d’une part, et l’impossibilité, voire la bêtise, d’une centralisation d’économies incompatibles, d’autre part. Deux faits internationaux donnent raison aux Etats-Unis : (1) la forte participation des Irakiens aux élections qui se s’ont ainsi donné une constitution démocratique ; (2) le « coming out » de l’Iran, qui ne cache plus sa nature terroriste, maintenant qu’elle a la bombe…

    Répondre
  14. isocrate

    28/10/2005

    Re: Adolphos > Pas vu aux USA de grève massive de fonctionnaires pour une augmentation. Par ailleur vous oubliez que les américains sont quasiment tous des chrétiens (on le reproche assez à Bush). Donc pour le matérialisme, ca ne colle pas tellement. Re: je ne vois pas ce que viennent faire les fonctionnaires dans ce débat. Si des fonctionnaires sont en grève c’est probablement parce que leur pouvoir d’achat diminue. Il est donc légitime qu’ils protestent. C’est normal qu’on ait toujours envie d’améliorer son train de vie ou au moins ne pas descendre dans l’échelle sociale. J’ai déjà dit que le paradoxe pricipal des USA était, qu’en effet, une grande partie de la population est croyante (pas seulement chrétienne d’ailleurs) alors que la ‘philosophie’ qui régit la société américaine est celle du plus plat matérialisme: i.e. le vrai Dieu s’appelle dollar (n’est-il pas écrit sur chaque billet US cette phrase emblématique: ‘in God we trust’, quel Dieu ? celui qui donne la manne, le veau d’or?). Comment cela est-il conciliable? > Comment peut on importer de « l’obésité » ??? Re: Mais tout simplement en important tous les produits (ou leurs recettes) qui conduisent à l’obésité (que je ne citerai pas pour ne pas leur faire de pub), et un mode de vie et d’alimentation contraire aux règles élémentaires de la nutrition. > La bas, ca ne crame pas et en plus il y a du travail pour tous. Re: ça je n’en suis pas si sûr que vous. > Oui. Enfin il y a eu 400 ans de ténébres.. c’est complètement inexact; voici une courte liste de penseurs de cette époque de la plus grande importance, voyez le rayonnement de Byzance et de Ravenne: ORIGÈNE (185-254) PORPHYRE (233-309), SAINT AMBROISE (330-397), SAINT AUGUSTIN (354-430); BOÈCE (480-524) ; GRÉGOIRE IER (540-604) et bien d’autres. Le haut Moyen-Age semble une période « obscure » parcequ’elle est difficile à appréhender (textes difficiles dominés par les hésitations de l’Eglise naissante et des multiples sectes de l’époque). Les textes d’Augustin ne nous parlent pas comme ceux de Cicéron, de César ou de Thucydide, c’est sûr. Ce n’est pas parcequ’on ne connaît pas quelque chose que ça n’existe pas ou qu’on doit le condamner.

    Répondre
  15. marc

    28/10/2005

    Ne parlant que de ce que je connais , moi , quelques rectifications en vrac : granpâs , il faut vraiment que vous alliez voir les manuels scolaires : je crois que vous en êtes resté à ceux des années 60 , trés marxisants adolphos , les usa sont la nation du matérialisme ( la sté de consommation est un concept à l’origine américain ), le moyen âge n ‘est pas une époque de ténébres , il faut vous mettre à jour sur les dernieres recherches ( le goff par exemple ) ( les cathédrales gothiques ça vous dit quelque chose ?)

    Répondre
  16. Adolphos

    27/10/2005

     » > Matérialisme bien entendu totalement inconnue en France. Re: importé des USA » Pas vu aux USA de gréve massive de fonctionnaires pour une augmentation. Par ailleur vous oubliez que les américains sont quasiment tous des chrétiens (on le reproche assez à Bush). Donc pour le matérialisme, ca ne colle pas tellement. « > « 4)Les Américains sont en proie à une véritable pandémie d’obésité.  » Comme en France, ouvrez les yeux. Re: importée des USA » Gni ? Comment peut on importer de « l’obésité » ???  » Mais, oui, je suis d’accord avec vous, c’est lamentable et le pire c’est que c’est le bilan de 25 ans de gestion « socialiste » ou socialisante de la France. C’est une honte, mais quel rapport avec les USA?  » La bas, ca ne crame pas et en plus il y a du travaille pour tous. « > Sur le plan économique, nous sommes déja mal, et je ne vois pas comment cela pourrait s’améliorer. Mettre la tête dans la sable n’y changera rien du tous. Re: l’Europe est notre seule issue. Maintenant si vous préférez l’autarcie, ça peut marcher aussi (ex. l’Albanie d’Enver Hodja, personne ne semblait s’en plaindre!) » ?? Chaque français doit 18.000€ à l’Etat (le double si l’on voulait payer les retraites). Que vient faire l’Europe la dedans ? La Mondialisation ou l’Europe n’ont aucun rapport avec la faillite de l’Etat, de notre économie, de notre systéme social et du chomage de masse depuis 30 ans. « Vous savez bien que c’est la FED qui décide de tout en matière monétaire mondiale. C’est elle qui décide des taux d’intérêt, non seulement aux USA mais partout dans le monde, et la BCE exécute essentiellement les ordres. La BCE a très peu de pouvoir sur le taux de change euro-dollar, c’est Greenspan qui décide… etc…Donc la dette américaine s’ajuste de façon à ce que les USA ne soient jamais perdants. L’énergie se paie en dollar, pas en euro, etc… » Comprend rien. Que vient faire la BCE la dedans, alors que c’est la chine (avant le Japon) qui préte au USA ? Que si le taux d’interet US était le plus mieux de la terre, pourquoi les autres pays auraient des investissement tout de même ? Hum ? Votre « théorie » n’est pas claire, ou alors j’ai raté un épisode. « Ni les Ostrogoths, ni les Normands, ni les Wisigoths n’ont empêché de faire parvenir jusqu’à nous l’incomparable héritage de Rome et d’Athènes!  » Oui. Enfin il y a eut 400 ans de ténébres.. « Car « l’Entreprise » n’apprend jamais à « penser » que sur un mode étroitement UTILITARISTE » Transformer le monde et rendre service au gens, ce n’est déja pas si mal. « A la fin cette « pensée » finit tout simplement par être aussi aliénante et aveugle  » Il est bien connut en effet que rien n’a changé dans les entreprises depuis 30 ans..  » penser par soi-même qui soit authentique  » Qu’est-ce que c’est que ces lubbi de 68tard ?

    Répondre
  17. Le celte

    27/10/2005

    la déclaration de l’iran vient montrer aux aveugles congénitales que Guy Millière à raison sur toute la ligne lisez son dernier livre sur Bush….!!! vite…car la liberté est en danger..ne laissons pas le nazislamisme se répandre encore une fois… après le national-socialisme, le communisme, il reste l’islamisme c’est aujourd’hui…!!! vive Guy Millière notre frédéric Bastiat…contemporain le celte

    Répondre
  18. Alborg

    27/10/2005

    PS A GUY MILLIERE Hasard narquois, simple coïncidence, ou je ne sais quoi d’autre : je viens juste de vous entendre longuement sur « Radio-Courtoisie » alors que je me préparais justement à « en remettre une couche » en ce qui vous concerne !!… Effet des plus troublants car c’est en plus la première fois que je vous entends en « Live »… Je ne suis ni chef d’entreprise ni économiste, mais j’ai pu pourtant pénétrer sans aucun problème tout ce que vous énonciez sur la réalité américaine avec en plus la sensation que je le savais bien « quelque part »! Laissez moi donc vous dire en toute simplicité que nous sommes décidément d’accord sur l’ESSENTIEL et veuillez considérer le « post » qui précède comme un bémol mineur dans l’ensemble de la symphonie(« majeure »). (Aux internautes bouffeurs de MILLIERE à tous les repas : riez, riez donc : je m’en fous complètement!) Bien cordialement, donc… Et avec ou sans TURQUIE, car en fin de compte, l’Europe n’aura que ce qu’elle mérite. Point barre.

    Répondre
  19. grepon

    26/10/2005

    Isocrate, Les faits sont formels. Prennez un grand groupement caricatural des americains de souche, les WASPs(Clinton et Bush et moi d’aillieurs). Ils se remplacent a peu pres. En Europe, prennez des gens d’ethnicite originale de leur pays de residence(les franchouilles par exemple). Ils ne se remplacent pas depuis quelque decennies. L’ecart se creuse depuis longtemps. A propos de l’immigration, les Etats-UNIS n’a pas besoin de chercher des jeunes aillieurs, car ils sont deja sur place. Par contre les flux d’immigration qu’ils recoivent sont adaptable a la vie d’ici. Ils sont la pour bosser. A propos des immigres pauvres, largement mexicain et autre nationalite d’amerique latin, ils sont de CULTURE, europeens, tout autant que le plupart de leur futur concitoyens. L’adjustement n’est pas un problem. Par contre, l’Europe depend tres concretement sur l’immigration pour combler sa manque de jeunes, car les europeens de souche n’en font pas assez. Mais l’Europe n’arrive pas, clairment et fameusement, a les integrer. Ils les stockent en quelque sorte. Les causes de cela? A mon avis il s’agit d’un difficulte evident des cultures tres marque par islam a cohabiter avec des cultures marque par l’humanisme et la liberte individuelle, particulierement en ce qui concerne la liberte d’un moitier(!) de la population . Alors ils vivent dans des enclaves, ils policent leur semblables(et leur femmes, soeurs, et cousines), ils redoublent les efforts a conserver leur culture au lieu de se laisser faire. Ah, et ils font plus d’enfant que vous, tres largement. Personellement, je crois qu’il y encore d’autres facteurs qui fait de vos immigres largement inintegrable. Premierement, le socialisme, l’etatisme, et les protections contre le licensienment generent en permanence une penurie sur le marche du travail. C’est mechanique. Ceux qui en souffre le plus sont les personnes d’ethnicite non-europeen de souche, car les europeens, et tout particulierement les francais, ne sont pas en realite des multiculteureux. Dans des pays ayant des marche du travail plus libre(voir les Etats Unis) les entreprises doivent recruiter sur un marche beaucoup plus competitive, et donc ils font des efforts concrets a rayer des discriminations et a valoriser la diversite. Ca leur permet d’embaucher et de garder des employes d’origine on peut plus diverses. Vous bossez aux Etats Unis, n’importe ou aux Etats-Unis, vous bossez avec des gens de partout dans le monde, en se foutant de se qu’ils font chez eux. C’est la tolerance, mais en vrai comme dirait peut-etre Karl Zero(beuerk) Cheers, grepon le texan

    Répondre
  20. Alborg

    26/10/2005

    Je vous aime bien, Mr.MILLIERE, mais je vous mets quand même en garde contre les excès d’un certain mode de pensée-réflexe-automatique que vous partagez avec(malheureusement) beaucoup de « libéraux ». Si vous comptez sur la confrontation de l’enseignement avec « les réalités de l’entreprise et de l’économie » pour former des gens qui auraient, comme vous dites, »la capacité de penser par eux-mêmes », vous êtes vraiment très superficiel et même naïf au plan philosophique ! Car « l’Entreprise » n’apprend jamais à « penser » que sur un mode étroitement UTILITARISTE, avec toutes les limitations contingentes que cela implique, vous me suivez ?? A la fin cette « pensée » finit tout simplement par être aussi aliénante et aveugle que ce « politically correct » que nous dénonçons tous. La « pensée d’entreprise » peut certes représenter une alternative à une forme de déconfiture économique à court terme, mais certainement pas à une forme prolongée de « sclérose intellectuelle » (d’accord pour le diagnostic), et encore moins une possibilité nouvelle de penser par soi-même qui soit authentique plutôt que bêtement(excusez-moi)utilitariste …. Tout cela sans même énoncer les problèmes criants de ce monde, à commencer par assurer la victoire de la civilisation sur la barbarie, quelle forme que puisse prendre cette dernière ……….

    Répondre
  21. grandpas

    25/10/2005

    heureusement que vous êtes un américanophile convaincu si cela avait été le contraire,le pire était à craindre cher Isocrate. IL y a longtemps que vous n’avez pas du fréquenter une école primaire ou secondaire ou avoir un proche se trouvant dans la tranche d’âge se rapportant à cez établissement car vous seriez que le niveau s’est dégradé makgré des classe moins chargées que cell du temps des hussards noirs de la république qui avaient alphabétisé une France aux langues régionales diverses,certains esprits chagrins diront qu’ils,ont détruit cette diversité,mais nos grans parents savaient lire et écrire correctement,crete il ne savaient où se trouvaient lAmour-Daria mais ils n’en étaient pas moins civilisés. Que dire de nos jours de nos étudiants actuels,certains arrive en 6eme et savent à peine decrypter deux mots,la faute à qui? Pas aux enseignants,ils sont le plus souvent dans la rue à réclamer plus d’argent pour engraisser le Mammouth ou en formation pour comprendre comment apprendre aux jeunes « *doltoïens star académisés »qu’en classe à faire leurs cours à des jeunes avides de culture(si,si il y en a) Quant aux programmes,ils sont tellement politisés,que les néo-bolchéviques- alter-mondialistes ont de belles heures de manifestations anti-américaines ou pro-islamistes devant eux. Pour terminer trés cher Thierry,nos bobos-lilis ont tellement confiance dans leur chere éducation nationale que nous envie le monde entier qu’ils payent des cours particuliers à leurs progénitures,alors ne parlez plus d’égalité des chances dans cette grande nation qui crache par éducateurs fonctionnarisés sur son passé. Bien à vous messieurs.

    Répondre
  22. isocrate

    25/10/2005

    Mon cher Texan, vous savez bien que la chute de la démogaphie, tout aussi valable au Texas qu’en Europe, ne vient pas de la démoralisation des troupes, mais plutôt du désir de jouissance de biens matériels des populations riches et bien nourries. A cela s’ajoute bien évidemment une non-incitation étatique à la procréation qui s’appelle impôt, chômage, etc, OK …. Or, il se trouve que, bizarrement, l’immigration de populations prolifiques (Afrique, Asie) tend à inverser ce courant dans les pays d’Europe et en France notamment. Bien entendu, nos ronchons de droite-droite nous diront que c’est un scandale, que l’Europe et la France sont en train de devenir des pays d’Afrique, de sous-dev, que c’est la conquête et tout le toutime. Mais supposons qu’au contraire, ces populations, à l’instar des Wisigoths ou des Ostrogoths du haut Moyen Age s’installant à la place des Romains décadents, remplacent progressivement par metissages (aïe, aïe, aïe) successifs, une population devenue frigide et la régénère par une population vigoureuse et capable de reprendre le flambeau d’une lignée épuisée? Qu’en dites vous le Texan? C’est pas comme ça que s’est fait le Texas? Ni les Ostrogoths, ni les Normands, ni les Wisigoths n’ont empêché de faire parvenir jusqu’à nous l’incomparable héritage de Rome et d’Athènes! Cheers!

    Répondre
  23. isocrate

    25/10/2005

    > Matérialisme bien entendu totalement inconnue en France. Re: importé des USA > « 4)Les Américains sont en proie à une véritable pandémie d’obésité.  » Comme en France, ouvrez les yeux. Re: importée des USA > 1 millions d’enfants pauvres, des immigrés qui brulent vifs toutes les semaines dans paris, et des clochards à tous les coins de rue et dans chaques wagons de métro, 3,5 millions de travailleur pauvres, 13% de chomeurs, une médecine et une école à deux vitesses, des retraites qui ne seront probablement jamais versés, etc.. etc.. Re: Vous exagérez, il n’y a pas d’immigrés qui brûlent vifs toutes les semaines à Paris. Mais, oui, je suis d’accord avec vous, c’est lamentable et le pire c’est que c’est le bilan de 25 ans de gestion « socialiste » ou socialisante de la France. C’est une honte, mais quel rapport avec les USA? > Sur le plan économique, nous sommes déja mal, et je ne vois pas comment cela pourrait s’améliorer. Mettre la tête dans la sable n’y changera rien du tous. Re: l’Europe est notre seule issue. Maintenant si vous préférez l’autarcie, ça peut marcher aussi (ex. l’Albanie d’Enver Hodja, personne ne semblait s’en plaindre!) > N’hésitez pas à m’expliquer votre théorie, elle doit être comique. Nous, notre budget à un trou de 20% chaques années.. Re: Vous savez bien que c’est la FED qui décide de tout en matière monétaire mondiale. C’est elle qui décide des taux d’intérêt, non seulement aux USA mais partout dans le monde, et la BCE exécute essentiellement les ordres. La BCE a très peu de pouvoir sur le taux de change euro-dollar, c’est Greenspan qui décide… etc…Donc la dette américaine s’ajuste de façon à ce que les USA ne soient jamais perdants. L’énergie se paie en dollar, pas en euro, etc… Notez cependant qu’une BCE unique en Europe sera mieux a même de défendre nos intérêts que n banques nationales dans chaque pays d’Europe. C’est en ce sens que l’Europe (et l’euro) pourront éventuellement modérer la puissance monétaire des USA. Pas encore, mais ça viendra!

    Répondre
  24. marc

    25/10/2005

    Ce qui me fait rigoler sur ce site c’est qu’il ‘y a aucune surprise : tout est prévisible , c’est DOGME contre DOGME , sans aucun recul , sans aucune reflexion ainsi , il apparait trop compliqué à certains ( milleres , granpas , adolphos ) de voir que le modéle américain connait de grosses défaillances ( santé , criminalité ) alors que d’autre (isocrate ) ont du mal a voir les réussites des américains ( économie , recherche ) enfin , c’est pas trop grave , vous me faites bien marrer !

    Répondre
  25. grepon

    25/10/2005

    Isocrate, la =demoralisation= de vos « troupes » dans leur longue marche inevitable vers une supremetie finale sur les Etats-Unis est un fait depuis quelques decennies. Mais meme une remoralisation -d’origine OVNI disons- ne sauvera pas la situation, car la demoralisation s’est solde par une grave manque d’enfants de culture europeen. Manque qui persiste d’aillieurs, meme avec subventions, creches « gratuites, » genereuses pauses-maman/papa pour les carrieristes. Que attendre d’une civilisation qui persiste a ne pas se reproduire, malgre tant d’incitations, facilites, et d’apres isocrate, abondantes et evidente sources de fierte et felicite? Hmmm isocrate? Vos demoralisees, dans les longues attentes entre leur chomages programmes(la « retraite ») et leur morts ineluctables et souvent frappe de solitude, vont consommer sur les dos de beaucoup moins de « actives »(c.a.d. demoralisees a blanc par des impots) que dans les pays ou les productives, n’etant pas demoralises, avait choisi d’enfanter a un niveau qui se trouve etre un niveau de remplacement. Aussi, remarquons les non-demoralises americaines n’ont pas choisi de dependre aussi totalement sur les imposees pour leur retraites, ni, surprise surprise, de prendre forcement une retraite(?!!!), vue que, comment dire, il parait qu’ils « positivent » meme sur leurs lieux de travail. Inimaginable dans le pays imaginaire de cocagne qu’est le Zeropa, n’esce pas? ‘Sont fous ses nouveaux romains! Cheers, -votre humble serviteur texan.

    Répondre
  26. MINUX75

    25/10/2005

    Bonjour Guy MILLIERE a non seulement raison mais il est le meilleur journaliste des 4 vérités, son analyse comme toujours de la situation est pertinente. Concernant « le dynamisme incroyable de la FRANCE », il se trouve que j’ai un neveu qui fait des études d’ingénieur en électronique. A ce titre, il doit faire un stage en entreprise pour valider son diplôme. En France , impossible de trouver un stage ou pourtant, il n’était pas payé. Ce qui n’était pas possible en france est devenu très facile du côté de SAN FRANCISCO ou non seulement il a trouvé un stage chez un provider internet américain très facilement mais est logé gratuitement et en plus ou il a à sa disposition une voiture pour faire des ballades. J’ai tout de même un petit désacord avec guy MILLIERE, je ne pense pas que la France soit sclérosée à 100%, nous déployons beaucoup d’énergie à taxer les entreprise, à fermer les usines, à licencier à tour de bras, à désinvestir pour l’avenir, à faire que seulement 35% des plus de 50 ans puissent travailler, à verouiller le pouvoir politique. Aussi incroyable que cela puisse paraître, c’est plus de travail, plus fatiguant d’avoir un taux de croissance négatif, un pouvoir d’achat qui diminue que l’inverse comme les américains. à bientôt

    Répondre
  27. grandpas

    24/10/2005

    toujours pour Isocrate Le Venezuela a un taux de criminalité de:34,30 meurtres par arme à feu pour 100 000 habitants devant le Brésil 21,72,les USA sont loin derriere! Nos CPF vont tout faire pour rattraper ce groupe de tête et même le depasser!

    Répondre
  28. Adolphos

    24/10/2005

    « 1)L’Amérique est un pays archi-endetté.  » Les particuliers, oui. Nous, c’est l’Etat, plus de 120% du PIB, pour de superbes dépenses sociales. « 2)L’Amérique perd le contrôle de pans entiers de son industrie.  » Oui, mais en crée de toutes nouvelle : microprocesseur, logiciel, OGM, armement, etc « 3)L’Amérique est profondément et durablement malade de son matérialisme. » Matérialisme bien entendu totalement inconnue en France. Arf !! « 4)Les Américains sont en proie à une véritable pandémie d’obésité.  » Comme en France, ouvrez les yeux. « 5)L’Amérique est un pays violent où l’on tue, » Mouais, n’oubliez pas que nous avons 60.000 individues « incarcéré » dans nos asiles psychatrique. Plus 60/50.000 prisonier, plus Lepéne au second tours. Donc, évitons de donner des leçons sur l’insécurité. D’ailleur, sur le plan sociale, il est difficile de donner des leçons de social lorsqu’on a 1 millions d’enfants pauvres, des immigrés qui brulent vifs toutes les semaines dans paris, et des clochards à tous les coins de rue et dans chaques wagons de métro, 3,5 millions de travailleur pauvres, 13% de chomeurs, une médecine et une école à deux vitesses, des retraites qui ne seront probablement jamais versés, etc.. etc.. Sur le plan économique, nous sommes déja mal, et je ne vois pas comment cela pourrait s’améliorer. Mettre la tête dans la sable n’y changera rien du tous. « Mais aux USA être lourdement endetté est, paraît-il, plutôt un signe de bonne santé, dans la mesure, bien entendu où c’est le reste du monde qui paie l’addition…. » N’hésité pas à m’expliquer votre théorie, elle doit être comique. Nous, notre budget à un trou de 20% chaques années..

    Répondre
  29. Thierry

    24/10/2005

    J’ajouterai, puisque Millière y a fait allusion, que l’éducation aux E.Unis donne des résultats très médiocres, loin derrière le Japon, les pays nordiques et… la France. La mauvaise foi de G.Millière qui ne dupe que ceux qui n’ont pas la chance de pouvoir voyager, notamment aux E.Unis, s’avère une véritable plaie pour le libéralisme, les peuples européens refusant l’exemple américain et donc se défiant de leurs zélateurs. M Millière puisque la France vous révulse tant, restez donc dans votre villa de Miami à ruminer vos frustrations de fonctionnaire oublié de l’Education nationale qui vous nourrit (par nos impôt).

    Répondre
  30. Joel

    24/10/2005

    Globalement GM a parfaitement raison. Je me marre en lisant depuis … 20 ans peut-être? des gens « bien informés » qui prédisent l’effondrement des Etats-Unis, du dollar, etc etc. De grands spécialistes, assurément 🙂

    Répondre
  31. isocrate

    23/10/2005

    Je croyais que la désinformation était l’apanage des régimes totalitaires marxistes. Lourde bévue. Quand Millière est en manque d’inspiration, il chausse ses bottes de commissaire du peuple itinérant yankee et nous ressasse sa propagande anti-européenne primaire en s’appuyant sur un vieux document du Timbro suédois, prétendu indiscutable sauf qu’il est noyauté par l’AWB (Association of Washington Business, une officine pas franchement portée sur la francophilie, ni l’europhilie) pour en revenir à son leitmotiv obsessionnel, régler ses comptes avec l’Education Nationale Française qui a l’immense tort de ne pas reconnaître ses mérites. A l’instar de son maître à penser, il se croît désormais investi d’une mission messianique, savoir, tenter de sauver l’Europe malgré elle du « désastre qui se prépare » (?) pour la ramener dans le giron des Etats-Unis d’Amérique, vaisseau amiral de la pensée occidentale, Appalaches de la connaissance, Mississipi de la haute technologie, Alaska de l’humanisme. Millière qui prétend connaître les USA comme sa poche doit, à mon avis, lors de ses escapades transatlantiques rester confiné dans les ‘athenea’ bien encaustiqués de Stanford, Yale, ou Harvard, mais feint d’ignorer ce qu’est la véritable Amérique ‘d’en bas’ (à Yale, il suffit d’ouvrir la grille du campus). 1)L’Amérique est un pays archi-endetté. La dette ‘cachée’ des américains est de plus de 50 mille milliards de dollars soit environ un demi million de dollars par famille(USA Today, mai 2004). Mais aux USA être lourdement endetté est, paraît-il, plutôt un signe de bonne santé, dans la mesure, bien entendu où c’est le reste du monde qui paie l’addition…. Ce que dit Millière de l’Europe s’appliquerait donc exactement de la même façon aux USA. Le problème de la mise en retraite des « baby boomer » est aussi aigü ici que là, avec un système social bien moins fiable que la plupart des systèmes européens (45 millions d’Américains n’ont aucune protection sociale! autant dire qu’au moindre incident ils sont bons pour émarger au maigre budget de l’Armée du Salut). Comme en Europe, bien plus qu’en Europe, c’est la politique de l’autruche qui domine face à ce problème. 2)L’Amérique perd le contrôle de pans entiers de son industrie. L’industrie aéronautique lourde européenne est en passe de détrôner celle des USA. L’automobile américaine traverse une crise sans précédent, et les japonais sont quasiment maîtres du marché américain. C’est un « petit marchand » de caoutchouc de Clermont-Ferrand (Puy-de Dôme) qui règne en maître sur le marché du pneumatique américain. Renault vend bien sa production sous la marque NISSAN (pour faire moins ‘Billancourt’ à Berverly Hills). On pourrait multiplier les exemples comme l’industrie et les succès de l’Europe de l’espace qui sont désormais comparables à ceux des USA, avec des moyens pourtant nettement inférieurs. 3)L’Amérique est profondément et durablement malade de son matérialisme. La philosophie de la liberté d’entreprendre à outrance conduit inévitablement aux plus incroyables inégalités. Pour un petit immigré sans instruction qui par son bagout ou par quelque talent caché, fait fortune il y a 10 000 épaves, qui se retrouvent dans les caniveaux du Bronx ou dans les quartiers inondables de New Orleans, au mieux « yellowcab driver » à Brooklyn ou West Philadelphia. L’échec aux USA est impardonnable. Comme disait en substance Malraux il y a quarante ans, l’Amérique est croyante, mais son credo officiel est totalement matérialiste, concilier durablement cette incroyable contradiction est un véritable casse-tête; d’où aujourd’hui la prolifération de sectes plus ou moins honnêtes, plus ou moins hystériques, remettant en cause la science la mieux établie (e.g. New Age, créationisme, etc..); ébranlant le fameux « positivisme » américain pour l’enfoncer dans de sombres délires plus ou moins nauséabonds. 4)Les Américains sont en proie à une véritable pandémie d’obésité. Elle frappe en priorité les catégories défavorisée – évidemment les plus nombreuses des pays « riches ». Ce n’est pas une mince affaire! Cette pandémie née aux USA, pour deux raisons basiques: i) une industrie agro-alimentaire délirante qui consiste à produire en masse et au plus bas prix des « aliments » (si l’on peut dire) pernicieusement dangereux pour la santé; ii) un mode de vie déréglée qui consiste à ‘bouffer’ (c’est le mot) n’importe quoi , n’importe où , n’importe quand. Hélas cette mode du « toujours moins cher » (cheap, cheaper, cheapest) – traduisez : toujours plus mauvais – (leitmotiv des grandes surfaces au lieu du « toujours de meilleure qualité » qu’on serait en droit d’attendre) commence à faire ses ravages en Europe et dans le monde. Les USA sont le foyer de la plus grave des pandémies humaines de tous les temps, auprès de laquelle le SRAS, les grippes aviaires, les « foot and mouth », et autres « mad cows », et même le SIDA ne sont que broutilles. 5)L’Amérique est un pays violent où l’on tue, où l’on viole, plus qu’ailleurs (hormis le Brésil) où la criminalité infantile est bien plus élevée qu’en Europe; un pays ou l’industrie de la plus immonde pornographie est florissant, un pays où la mortalité infantile est bien supérieure à celle de la plupart des pays européens. Cela dit, tout ce que nous dit Millière n’est pas faux, je ne vais l’éreinter pour tomber dans son propre travers! Cependant L’Europe se construit, lentement, avec des lourdeurs mais c’est une aventure inouïe, qui rend malade de jalousie les USA, les défauts de structure de l’Europe sont corrigeables et sont d’ailleurs en passe de l’être et je ne doute pas un instant qu’à courte échéance, et quelles que soient les visions apocalyptiques et outrancières de Millière, « l’Europe éclipsera tranquillement la suprématie américaine » (cf. Réf. Ci-dessous). Millière! arrêtez de démoraliser nos troupes à longueur de laïus – c’est de la basse désinformation. On pourra lire pour son instruction (ça vaut largement les élucubrations de l’AWB et de Timbro) – « The United States of Europe: The New Superpower and the End of American Supremacy » de T.R. Reid – « The European Dream: How Europe’s Vision of the Future is Quietly Eclipsing the American Dream » de Jeremy Rifkin – « Free World: America, Europe, and the Surprising Future of the West » de Timothy Garton Ash Merci pour votre attention.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)