Les deux défis majeurs des États-Unis

Posté le 09 mai , 2014, 11:57
4 mins

Les Etats Unis, toujours première puissance mondiale, mais devant faire face à deux défis : mettre fin à sa crise économique et contrôler la géopolitique de notre époque.

USA

 

 

Reconnaissons d’abord les qualités exceptionnelles de cette Amérique qui lui ont permis de dominer le XXème siècle. Que serait le monde aujourd’hui, que serions-nous Français, sans son engagement dans les deux dernières guerres, sans le plan Marshall et ssa sa détermination à défendre l’Europe contre la menace soviétique ? Ses capacités de rebond et de mobilisation restent et resteront un exemple.

Autre leçon, mais pour notre époque, les capacités d’innovation et de créativité de l’Américain : que serait notre économie sans Steve Jobs, sans Apple, sans l’informatique initiée par IBM, sans l’énergie atomique suscitée par Einstein, etc… Mais il est vrai aussi que depuis 1950, notre planète a changé de nature : de deux milliards d’humains nous sommes passés à sept milliards et nous vivons désormais dans un monde multipolaire depuis l’écroulement du communisme. L’Essor de l’Europe, de la Chine, de la Russie, de l’Inde, de l’Afrique rend impossible le tutorat américain. A cette mutation géopolitique se conjugue la crise économique et financière qui a frappé et frappe encore l’Europe et les Etats Unis avec trois différences majeures entre les deux continents : Une banque centrale américaine, la FED, qui injecte 85 milliards de dollars chaque mois dans l’économie et continuera de le faire si la croissance 2014 se révèle insuffisante, alors que la BCE Européenne s’y refuse. Des prélèvements sociaux et fiscaux qui ne représentent que 24% du PIB outre Atlantique contre une moyenne de 40% en Europe et de 46% en France, un triste record mondial. Une société duale américaine avec 10% de la population recevant 90% du PIB alors 90% ne reçoivent que 10% de la richesse nationale. En France 50% de la population reçoit plus de 20 000 euro par an.

Sociologiquement, les USA semblent admettre une société duale, et concernant les déficits le très faible niveau des impôts autorise un relèvement de trois ou quatre points de PIB des prélèvements sans remettre en cause son modèle de société libérale. Son histoire montre que le pays est capable de sursauts remarquables, sursaut facilité par sa moindre dépendance aux importations pétrolières grâce à l’exploitation massive des gaz dz schiste. Par contre si l’évolution géopolitique multi pôles rend impossible le monopole géopolitique américaine, le courant isolationniste retrouvera l’importance qu’il avait entre les deux guerres et il est vrai que l’ensemble nord américain, Canada USA, peut vivre en autarcie relative. Relative, car Washington conserve une puissance militaire encore sans rival tant sur le plan naval, aérien que nucléaire avec 5% du PIB consacré à la défense, alors que la France consacre moins de 2% à ses forces armées.

Enfin, n’oublions pas l’arme monétaire que constitue le dollar qui reste une monnaie universelle. En conclusion encore beaucoup d’atouts pour notre grand allié traditionnel si ils n’oublient pas les dangers d’une bulle financière comme celle de 1929. En conclusion, oui, l’Amérique peut répondre aux défis de notre époque.

5 Commentaires sur : Les deux défis majeurs des États-Unis

  1. Agathe

    8 juin 2014

    Je voudrais répondre à ceux qui ont peur des 7 milliards d’habitants : la terre peut en supporter bien davantage. Le problème est : qu’ils veulent tous aller vivre dans les mêmes endroits, les grandes capitales, comme par exemple Paris !
    Les mégapoles à travers le monde enflent chaque jour davantage, incapables de résoudre le problème.
    Revenons aux fondamentaux, la Grèce antique, qui a connu ce problème : Aristote préconise que la ville se limite à un certain chiffre d’habitants, sinon en créer une autre ailleurs, et non inventer ces banlieues sordides.

    Répondre
  2. Agathe

    8 juin 2014

    Monsieur de Beaufort, n’exagérons pas; Chine, Inde, Brésil, etc… Ne peuvent pas encore être comparés à l’Europe ou à l’Amérique sur le plan matériel. Ils en sont même très loin.
    Quelques réussites financières ne doivent pas nous jeter de la poudre aux yeux.
    L’Europe – surtout France Angleterre Allemagne – et son extension, les USA, se partagent le monde, et se battent pour dominer. Les américains ne sont que des ex-européens, avec défauts et qualités.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      8 juin 2014

      à mon avis ( et sans être exhaustif ) la force des U.S.A. a pour solides ( ? ) fondations sa prépondérance dans le monde de la Finance (petit ” m ” et grand “F” ) ensuite d’avoir une avance technologique dans le domaine militaire ( ce qui entraine la aussi sa prépondérance dans à peu près tous les domaines de la technologie dite ” civile ” avec le recours dans les start-up post-universitaires à une pléiade de cerveaux étrangers en particulier maintenant asiatiques et …. français ) enfin d’être ( presque ) un continent à soi seul ( cependant pauvre en métaux et terres rares ) ; ses faiblesses : 1/3 de sa population ( au moins) sous éduquée parfois même inéduquée ou inéducable, un vieillissement de ses infrastructures civiles de base hors aéroports et ports, la ” déculturation” d’une élite de moins en moins ” européenne ” ( ses géopolitologues ” germaniques ” d’origine juive en particulier ) , enfin l’admiration-haine que provoque chez les autres peuples sa réussite matérielle ( technologique ) … L’ Histoire ( qui cependant ne se répète jamais à l’identique, mais qui nous suggère cependant les ” tendances ” ) nous montre que les Empires s’autodétruisent par leurs excès et la perte de leur ” immunité ” originelle “, les Empires Romain ou Ottoman, l’éphémère premier Empire Chinois, le Premier Empire Français, l’U.R.S.S. , les Empires Indiens d’Amérique Centrale et du Nord de l’Amérique du Sud etc … pour n’en citer que quelques uns bien connus de tous
      Mais vous avez raison, l’Afrique du Sud, le Nigeria, le Brésil, ou l’Inde ne peuvent être de futurs grands, leur ” société ” étant par trop culturellement ” inégalitaire ” …il en va tout autrement de la Chine et de la Russie

      P.S.

      c’est pour cela que les écrits de Monsieur Guy Millière dans les ” 4 V ² ” relèvent davantage du lobbyisme que d’une analyse géopolitique lucide ou même tout simplement ” honnête ”

      El Fathi

      Répondre
  3. Largillier

    10 mai 2014

    Les USA ont bien profité des deux guerres et ils se comportent comme s’ils en voulaient une troisième pour se rendre indispensable et faire du business, ça n’est pas admissible. Ils entretiennent la guerre au proche orient depuis un demi siècle, ce n’est pas admissible, ils veulent une Europe faible avec la Turquie pour l’affaiblir, ils n’ont pas leur mot à dire sur cette question, et nous n’avons qu’une chose à leur dire au sujet de L’Ukraine : occupez vous de vos affaires !

    Répondre
  4. Hector

    9 mai 2014

    Je n’en suis pas sûr . L’Amérique est devenu trop guerrière . L’Amérique est une usine de guerre et a besoin pour vivre de la guerre Cela devient triste et dangereux .Pourtant elle a beaucoup d’atouts , pétrole , gaz , Apple , IBM , etc etc et elle pense toujours guerre , toujours guerre . A croire que la guerre est l’oxygène de l’Amérique . Mais nous devons reconnaître que beaucoup de pays font appel à l’Amérique pour faire la guerre , alors … . Mais le monde devient ingérable avec 7 milliards d’individus qui doivent parfois se battre pour avoir une place chez l’autre . Cela entraine des déplacements de populations et des sociétés multiraciales qui sont toutes violentes . Voire la France , l’Amérique qui devient ingérable à cause de la violence multiraciale .

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)