Les Etats Unis face à l’avenir

Les Etats Unis face à l’avenir

Les USA, première puissance mondiale, et leur Président Barak Obama sont confrontés à un ensemble de crises d’une ampleur sans précédent depuis la dernière guerre.

Au niveau intérieur regardons les principaux dilemmes à résoudre :

1- Un endettement et des déficits qui mettent le pays à la merci de ses créanciers et des agences de notation.

2- Une opposition républicaine résolue à supprimer les budgets sociaux décidés par les Démocrates.

3- Une crise immobilière qui voit plusieurs millions d’Américains expulsés de leur logementalors que autres constatent que la valeur de leur logement a chuté de 28 % en cinq ans.

4- Un chômage qui touche encore 9 % de la population.


Au niveau géopolitique, les révolutions et les guerres du Moyen Orient ébranlent les trois piliers de la politique américaine :

1- Une Egypte, garante de la paix entre Israël et les pays arabes, qui parle déjà de revoir certaines clauses des accords passés.

2- Un Pakistan qui s’islamisme chaque jour davantage, alors qu’il possède l’arme atomique.

3- Une sécurité pétrolière compromise, avec une Arabie saoudite qui élève la voix, alors qu’elle reste le garant d’un prix du baril acceptable pour l’économie occidentale.

Dans un tel contexte, le conflit libyen apparaît comme une guerre de trop pour Washington, malgré son appui au duo franco-anglais. Les Républicains réclament des comptes et le gouvernement provisoire de Bengazi serait suspect d’islamisme.

On ne peut écarter le scénario d’une Amérique votant Républicain en novembre 2012 et recherchant alors un isolationnisme comme ce fut le cas après la première guerre mondiale. On peut aussi retrouver un Obama disciple de Roosevelt, pratiquant un New Deal et conscient que la première puissance mondiale ne peut rester à l’écart des ébranlements majeurs du monde arabe.

Les crises sont là et il faut y faire face : le chacun pour soi peut être une tentation, mais il serait à la fois inefficace et contreproductif. L’Europe doit donner l’exemple de la solidarité en appliquant pour chacun de ses membres les recettes de celui ou de ceux qui réussissent. La collaboration avec des Etats Unis responsables doit s’affirmer, la Russie doit être associée à l’apaisement des conflits et la Chine devrait elle aussi participer à la recherche de la paix.

L’Amérique reste la clef du futur, mais la France doit donner l’exemple de la lucidité pour son propre redressement.

Le temps des mots creux est révolu : l’Histoire ne les retient jamais.

Hubert Beaufort

Partager cette publication

(3) Commentaires

  • grepon Répondre

    2- Une opposition républicaine résolue à supprimer les budgets sociaux décidés par les Démocrates.

    Non, ca c’est de la propagande, une caricature repete par nos gauchistes et parote par les medias, presqyue entierement sans fondement.   Les Republicans sont pour des reformes et non pas la suppression des programmes comme Social Security, Medicare, et Medicaid et une poignee d’autres.    Pour ce qui en est de Obamacare, bien sur qu’ils sont pour la suppression.   C’est anti-constitutionelle cette loi la, en plus d’etre une abomination etatiste totalement contre le projet de liberte que c’est les Etats-Unis d’Amerique.    En outre, je dirait meme surtout, ils pronent la reduction massive de reglementation et suppression de pans de l’etat planificateur centrale, pour la bonne raison que ca empeche l’innovation et l’investissment, et bien sur la motiviation des gens.   La Constitution a define un republique au gouvernement limite, et le gouvernement a depasse de loin son mandat legale.   Ca va en croissant, toujours et toujours.   

    Pour faire plus court, la promesse de Perry a travailler a son maximum pour rendre Washington DC le plus insconsequentiel que possible dans la vie des americains a ete la crystallisation parfaite du souhait le plus chere des electeurs conservateurs, responsable, independants, et patriotiques.   Je sais que c’est incomprehensible en France ou l’Etat doit s’appliquer a absolumment tout, mais l’horreur de ca c’est la base meme du degout qui boutera Obama et ses sbires dehors.   Ils ont perdu les independants avec leur interventionnisme destructeur toute azimuiths.

    24/08/2011 à 23 h 11 min
  • Lecteur lambda Répondre

    « la France doit donner l’exemple de la lucidité pour son propre redressement ». Le temps des mots creux est révolu, dites-vous ? Ce n’est pas ce que suggère votre conclusion, ci-dessus. Vous avez raté l’occasion de dire plutôt : « la France doit donner l’exemple de la lucidité par son propre redressement ». Donc pas « pour » mais « par ». Remplacer ainsi le vent par des réalités.

    24/08/2011 à 17 h 41 min
  • PhB Répondre

    Voeux pieux que votre conclusion: la solution n’est pas dans la continuation imbécile de la soumission aux diktats etatsuniens ou européistes, mais dans un retour à une pleine souveraineté nationale et à une indépendance réelle. La coopération européenne oui, l’Europe de Bruxelles non ! Arrêt immédiat des interventions militaires extérieures inutiles et contraires à l’intérêt national, alors que le pays est totalement démuni de moyens de maintien de l’ordre en cas d’explosion comme en Grande Bretagne.

    Cameron est un odieux crétin, doublé d’un criminel de guerre en Lybie. Cessons de l’imiter !

    24/08/2011 à 10 h 16 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: