Les États-Unis face à Obama

Les États-Unis face à Obama

Je viens de passer quelques semaines aux États-Unis. Ce n’était pas mon premier séjour après la « crise » dont on parle tant en Europe, ni après l’arrivée à la présidence de Barack Hussein Obama. C’était plutôt mon premier séjour dans une ère où l’effet Obama commence à vraiment se faire sentir.

Je n’ai fait que passer dans les métropoles du Nord-Est et j’ai parcouru des endroits trop souvent délaissés par les journalistes, dans le Sud, le Midwest, l’Ouest. Je me suis rendu à New Orleans, au Texas où j’ai pu rencontrer des gens que je voulais rencontrer depuis longtemps, parmi lesquels un lecteur dont j’apprécie les commentaires. J’ai traversé San Francisco et la Silicon Valley. J’ai, par goût personnel, passé davantage de temps à Las Vegas et à Los Angeles, qui reste la ville que j’aime le plus sur la surface de la terre.

Ce qui m’a frappé, une fois de plus, est à quel point le pays réel, celui qu’on ne découvre qu’à condition d’avoir une familiarité avec lui et un minimum d’ouverture d’esprit, est différent de ce qu’en disent les médias européens.

Le chômage a monté, mais il reste moins perceptible qu’en Europe
. La certitude qu’on trouvera un emploi demain reste prédominante. Des pertes financières ont eu lieu. Des gens qui pensaient avoir épargné de quoi vivre sans travailler davantage se sont remis au travail. D’autres ont renoncé, parfois contraints et forcés, à la maison qu’ils avaient achetée, mais la population, en général, voit là, essentiellement, la sanction découlant de décisions prises par des individus irresponsables. Le nombre de sans-abris n’a pas augmenté dans des proportions importantes. Ceux qui correspondent à cette définition restent des gens ayant des difficultés graves qui les rendent inemployables et qui, drogue ou alcool, préexistaient aux difficultés actuelles.

L’insécurité reste faible, sinon en des zones très circonscrites et définies elles-mêmes depuis longtemps comme zones d’insécurité en raison des activités de gangs, ainsi South Central Los Angeles où, j’en atteste, on peut néanmoins se promener la plupart du temps en toute quiétude.

Ce dont les médias européens ne disent rien non plus est ce qui rend, toujours, la vie quotidienne agréable, libre, paisible aux États-Unis. Nul risque pour quiconque ne viole pas la loi de voir porter atteinte à sa présomption d’innocence par la justice ou par la police. Nul détenteur d’autorité qui ait l’idée, digne de malades mentaux, de créer délibérément des embouteillages en coulant du ciment au milieu des routes et des avenues.
Nulle campagne obsessionnelle sur « l’effet de serre », car si un détenteur d’autorité se proclamait directeur de conscience global, des milliers de gens lui diraient que les États-Unis ne sont pas une dictature communiste. Un respect des autres et de la liberté individuelle de chacun rend les rapports du quotidien courtois, empreints de chaleur humaine. Ce respect a des effets et se traduit par une sensation de bonheur largement partagée. On croise plus de sourires en cinq minutes dans n’importe quelle ville américaine qu’en une semaine à Paris.

On ne parle quasiment pas en Europe du mécontentement réel, profond, vaste, qui monte vis-à-vis d’Obama et de ses actions. Hors des centres universitaires et des quartiers bobos, Obama inquiète de plus en plus. Il suscite aussi un sentiment grandissant : la colère. Obama voudrait européaniser les États-Unis et il s’aperçoit que ce ne sera pas si facile. Le peuple américain est attaché à certaines valeurs qu’il ne laissera pas confisquer. Une révolte monte que les médias européens ont tort de dédaigner, mépriser ou sous-estimer.

Ce qui me frappe, de retour en Europe, c’est que le gouffre qui sépare l’Europe des États-Unis s’élargit. Les Américains, dans leur majorité, voient les Européens comme des socialistes décadents, asservis, déprimés, et néanmoins résignés à ce qui les déprime, car nourris de la certitude que c’est pire ailleurs. La description me semble, hélas, assez exacte.

En sens inverse, la vision que les Européens ont des Américains ne mérite pas même d’être décrite tant elle est fausse. Cela prêterait à sourire si ce n’était inquiétant : une région du monde agonisante et auto-satisfaite a peu de chances de se relever…

Partager cette publication

(76) Commentaires

  • Pascale Répondre

    Un de mes amis père américain-mère française m’expliquait que aux EU, si tu refuses le système tu ne peux pas en vivre. Ce qui est loin d’être une réalité en France, et ce qui pourrait aussi expliquer en partie la différence de mentalité entre les 2 peuples. 

    Les Américains ont, chevillée au corps et à l’âme, la notion que la vie est difficile et qu’il convient à chacun de se battre pour trouver sa place juste, en fonction de ses mérites. En France, on nous inculque très jeune, la notion de l’Etat-maman, parfaitement promu comme un programme politique et économique par Ségolène. Un état-maman qui s’avère être une véritable pieuvre qui s’incruste dans tous les domaines de la vie du Français. Qui devient alors déresponsabilisé, non dynamique, non créatif et qui se met à refuser tous les risques inhérents à la vie. L’état-maman-poule va faire en sorte que tu gardes ton boulot, que tu ne sois pas malade, que tu ne fumes pas, que tu ne te tues pas sur la route, que tu ne dises pas de gros mots etc …. Zéro risque, zéro tracas, comme dit si bien la pub (ils ont du faire une sacrée étude de marché pour trouver ce slogan qui colle si bien aux attentes des Français), mais aussi un max de zombies sans esprit d’initiative.

    29/10/2009 à 11 h 08 min
  • grepon Répondre

    Hey Florin,

    Ils sont des combattants illegaux.   DONC. les Etats-Unis ont pu, et peuvent toujours, les executer, tout simplement, apres un proces militaire assez sommaire, sur le terrain meme du bataille our n’importe quand apres.   SOUS LES CONVENTIONS DE GENEVE leur vies seraient tout betement forfait.   

    SI il s’agissait (et comme j’ai deja explique il ne s’agit nullement de cas) ….de combattants legaux, les Etats Unis ont pu choisir de les detenir jusqua la fin des hostilites.  Et voila que la(les) guerre(s) en question continuent.   Les Etats-Unis peuvent les detenir jusqua la fin des combats, pour prevenir a ce qu’ils retournent aux combats.

    Revenons a la realite.   Les terroristes a Gitmo sont detenus dans des conditions bien meillieurs que ceux de n’importe quel prison ordinaire pour criminels violents.   Alors qu’on a pu et on pu toujours tout betement les executer, et alors que si meme il s’agissait de combattants legaux on peut les detenir jusqua la fin du conflt…ce qui veut dire a mon avis jusqua la fin de leurs jours dans le cas present (si on ne les executent pas avant).    Une autre possibilite serait de laisser partir du camp a travers le champ de mines vers les mitraillettes des cubains.     Dans leur cas specifique de combattants illegaux, les conventions de geneves ne s’appliquent pas, et il serait legale dans notre systeme de loi de mettre le video sur YouTube.   Pour les donner plus de droits que ca(et c’est effectivement ce qu’on a fait) il faudrait creer un tout nouveau espace legale pour leur cas.   Ce qu’on a fait au detenus et si chouette que ca doit quand meme laisser l’ennemi (un dixieme des musulmans sur la planete je dirais) assez confus.   Nous sommes si riches qu’on peut s’adonner au luxe de se poser des questions et tourner autour du pot sans fin sur la question du destin de COMBATTANTS PAR DEFINITION SUICIDAIRE.

    Si vous n’avbez pas compris, la loi domestique n’a rien a faire dedans (ou, si je comprend Annikam ne devait jamais avoir rien a faire dedans).    Perso je crois que le lieu de leur detention ne devrait avoir aucun incidence sur la question de quel regime legale ils tombent.   Ils restent pour toujours des combattants illegaux bon a pendre ou executer par balles sans etats d’ame, sous la loi de guerre.

    20/10/2009 à 2 h 50 min
  • Annika Répondre

     Il y a en effet bien des différences entre un procès civil américain et un tribunal militaire – les protections assurees par la constitution americaine ne s’y appliquent pas toujours.  La liste ci-après est loin d’être exhaustive.  Un procès civil est en général ouvert au public, alors qu’un tribunal militaire – non.  Un tribunal militaire peut être tenu dans un pays autre que l’Amérique, ou même sur un vaisseau U.S. tel qu’un porte avion – un procès civil, non. Une plus grande sécurité peut être imposée sur des informations/secrets afférant au procès militaire, afin de pouvoir garder secret l’identité des informants (par exemple).  Le tribunal militaire est composé d’officiers militaires, en général au moins 5 membres, tout comme un court martial d’ailleurs.  A l’opposé d’un procès civil U.S., une personne jugée dans un tribunal militaire n’a pas droit à un jury.  Nos propres militaires américains qui font face à un tribunal militaire n’y ont pas droit non plus ! Si vous parlez anglais, je vous conseille l’article ci-après, publié par une de no stations gauchistes.  L’auteur elabore sur le pourquoi des differences  http://www.npr.org/programs/specials/liberties/viewpoints.bell.html

     La loi internationale, y compris les conventions de Genève, reconnaissent depuis longtemps qu’un pays en guerre est autorisé à emprisonner les combattants étrangers – ceci jusqu’a la cessation des hostilités.  Le rôle des Military Commissions est d’entamer des procédures judiciaires militaires ; ce rôle leur revenait également durant la dernière guerre mondiale, ainsi que durant d’autres guerres dans lesquelles l’Amérique était impliquée.  Puisque les détenus a Gitmo ne sont pas reconnus comme prisonniers de guerre (POW), ils sont traités comme ‘combattants’ en accord avec l’article 3 des conventions de Genève.  http://www.defenselink.mil/news/Sep2005/d20050915factsheet.pdf

    Suivant The Department of Defense, il y a maintenant 245 détenus à Guantanamo.  http://www.globalsecurity.org/security/library/news/2009/01/sec-090117-dod01.htm

    On n’en entend plus parler, non pas parce qu’il n’y en a plus… mais parce que toute critique de cette situation serait critiquer… Obama !

    19/10/2009 à 18 h 08 min
  • Florin Répondre

    Chère Annika, j’aime bien la cohérence dans toute chose. Vous me dites que la loi américaine ne s’applique pas à Gitmo, tout en parlant de "tribunal militaire" – je ne comprends pas. Un tribunal juge d’après des lois – si ce n’est pas la loi américaine, c’est la loi cubaine ? norvégienne ? camerounaise ???

    si vous me dites qu’AUCUNE des lois nationales ne s’applique (et je veux bien vous croire sur ce point précis), on est dans la jungle. Les Soviets ont détenu des millions d’Allemands, civils et militaires, sans jugement, après la deuxième guerre mondiale, jusque dans les années ’60. C’est ça, votre modèle ???

    Les lois de la guerre ne s’appliquent pas non plus. Les barbus ne combattaient pas dans une armée, mais à leur compte, en jeans et tee-shirts,ou pyjamas, peu importe. Dès lors, les lois civiles sur l’association de malfaiteurs leur sont applicables.

    On sait tous que la France a été condamnée pour longueur excessive de la détention provisoire.
    Je voulais juste vous démontrer que le problème touche aussi les US. Mais, de grâce, ne mélangeons pas l’incurie et le manque de moyens des juges, avec une volonté DELIBEREE de s’asseoir sur l’idée même de justice, telle que observée à Gitmo.

    Dernière question : GITMO se vide, il n’en reste qu’une vingtaine de détenus. Les autres, exfiltrés discrètement, ont-ils eu droit à des compensations financières pour leurs années passées en cage ?
    Je vous rappelle que chez nous, les victimes du juge d’Outreau ont été grassement dédommagées (sur l’argent du contribuable, biensur).

    18/10/2009 à 13 h 47 min
  • Annika Répondre

    Annika : "mais surtout, puisqu’ils sont détenus HORS des Etats-Unis, il n’ont pas droit aux protections accordées par la constitution américaine." sous prétexte qu’il n’a pas violé la gamine dans la chambre à coucher, mais à l’extérieur de la maison ( au bord de la piscine par ex ).

    Ce n’est pourtant pas complique.  Ou alors on est arrete, juge et incarcere aux US. sous les lois americaines, ou alors on ne l’est pas.  "la piscine" fait partie des Etats Unis et de sa republique… Gitma non ! Je comprends que l’Europe (et surement Obama) voudraient imposer des lois de par le monde …  mais si aux U.S. ces memes lois vont a l’encontre de la constitution, elles n’y ont aucune valeur.  Tout comme la resolution recente d’Obama sur la liberte d’expression (a l’ONU) n’a aucune valeur aux U.S.. 

    A Gitmo, les incarceres font face a un tribunal militaire.  Ce n’est pas la panacee, non… mais c’est presque mieux qu’un tribunal francais ou les droits des victimes sont limites (en comparaison de l’Amerique).  Elles n’y ont pas le droit Miranda, ou le droit d’appel telephonique, ou le droit de ‘bail’, ou le droit de ne pas etre incarcere + de 72 hrs sans voir un juge, ou le droit de ‘cross examination’ – mais en France, vous n’en avez aucun de ceux emuneres, sauf le dernier ! Alors, de quoi se plaindre ?  Pourquoi ne pas vous preoccuper des francais incarceres en attente de ‘jugement’ dans les prisons francaises ? une attente qui prend parfois 5 ans ou plus ?  Voila un probleme majeure, et qui prend place TRES PRES de chez vous.  Un membre de ma propre famille y a fait face; j’ai appris les horreurs du systeme carceral francais, et du manque de droits des accuses…

    18/10/2009 à 4 h 22 min
  • Florin Répondre

    Annika : "mais surtout, puisqu’ils sont détenus HORS des Etats-Unis, il n’ont pas droit aux protections accordées par la constitution américaine."

    On peut ne pas aimer les barbus, ce qui est mon cas. Mais votre argument fait quand-même sourire : si l’on va par là, Polanski serait en droit de demander des circonstances atténuantes, sous prétexte qu’il n’a pas violé la gamine dans la chambre à coucher, mais à l’extérieur de la maison ( au bord de la piscine par ex ).

    Paraît-il aussi qu’il y a des barbus qui picolent, sous prétexte que le péché n’existe pas, dès lors qu’il est commis à l’extérieur de la Terre Sainte d’Islam … à mourir de rire !

    Un détenu, des trois choses l’une : soit il est déclaré fou, et il va à l’asile; soit il est jugé coupable, et on l’enferme en taule, avec un jugement en bonne et due forme; soit il est innocent, et l’on le libère.
    GITMO n’est ni une prison, ni un hôpital psy, mais juste un centre d’interrogatoires. Bon, parfait. Mais au bout de 8 ans, les barbus ont quand-même eu le temps de cracher ce qu’ils avaient sur le coeur.
    Une fois débriéfés, ils doivent passer à l’étape suivante.

    Il est parfaitement vrai que là on est face à un problème : que faire des gens dangereux mais non coupables, donc non "jugeables" ? les enfermer sans jugement ? mais alors, nous ne sommes plus dans un Etat de droit. Et faire ça "ailleurs que chez nous" n’est qu’un panacée ridicule.

    Si l’on admet cela, demain on peut venir nous chercher chez nous, sous prétexte de "dangerosité" pour la société. En absence d’obligation pour l’accusation d’apporter des preuves, nous serions dans l’impossibilité absolue de nous défendre. Et là, on revient à ce que disait Jefferson : le flingue dans la main du citoyen a pour but ultime sa défense contre son gouvernement.

    Lisez "Le Procès" de Kafka, vous comprendrez.

    17/10/2009 à 16 h 19 min
  • ozone Répondre

    Netchayev

    La jalousie étant donc un probleme psychiatrique,les critiques émanents du méme individu le sont aussi en consequence.

    Exact,vous avez raison,la Poste a déja changé,et le résultat est celui prévu comme vous le signalez,et ça ne fera que croitre et embellir.
    Le probleme posé est celui du concept de service public.

    Celui ci peut t’il exister sans fonctionnaires?  OUI

    Sans monopole?  NON, la pérequation lui est indispensable.

    Sa disparition est inévitable,les concurrents venant prendre les tronçons d’activité les plus rentables,

    Les autres vont rester sur les bras de l’état,donc du contribuable,sinon ils disparaitront,

    Le facteur sonne toujours deux fois

    Ozone

    15/10/2009 à 20 h 45 min
  • Annika Répondre

     
    Pour illustrer le ravin ideologist qui nous separe de la France, rien de tel que quelques citations d’un des peres fondateurs de l’Amerique:

    When we get piled upon one another in large cities, as in Europe, we shall become as corrupt as  Europe   .
    Thomas Jefferson
     
    The democracy will cease to exist when you take away from those who are willing to work and give to those who would not.
    Thomas Jefferson
     
    It is incumbent on every generation to pay its own debts as it goes.  A principle which if acted on would save one-half the wars of the world.
    Thomas Jefferson
     
    I predict future happiness for Americans if they can prevent the
    government from wasting the labors of the people under the pretense of taking care of them.
    Thomas Jefferson  
     
    My reading of history convinces me that most bad government results from too much government.
    Thomas Jefferson
     
    No free man shall ever be debarred the use of arms.
    Thomas Jefferson
     
    The strongest reason for the people to retain the right to keep and bear arms is, as a last resort, to protect themselves against tyranny in government.
    Thomas Jefferson
     
    The tree of liberty must be refreshed from time to time with the blood of patriots and tyrants.
    Thomas Jefferson
     
    To compel a man to subsidize with his taxes the propagation of ideas which he disbelieves and abhors is sinful and tyrannical.  Thomas Jefferson
     
    Thomas  Jefferson said in 1802:
    I believe that banking institutions are more dangerous to our liberties than standing armies. If the American people ever allow private banks to control the issue of their currency, first by inflation, then by deflation, the banks and corporations that will grow up around the banks will deprive the people of all property until their children wake-up homeless on the continent their fathers conquered..’

    14/10/2009 à 15 h 04 min
  • Anonyme Répondre

    @ ozone,

    Excusez-moi, mais le précédent message ne vous était pas destiné, j’ai fait une confusion.

    Alors voyons,la critique des USA reléve de la psychiatrie? ?en son temps,celle de l’URSS aussi parait t’il,si on en juge par le taux d’occupation des cliniques psy chez les soviets,…..Cela vous tente?

    Désolé, mais je ne parlais pas de critique des USA, relisez bien mon texte, je faisais allusion à cette jalousie maladive envers les USA qui relève du fantasme & de la psychiatrie, je persiste & signe.

    Vos changements et modernisations ne sont en réalité qu’un retour forcené vers un passé que la plupart des gens refusent puisque c’est toujours les mémes qui payent la note

    Concernant la Poste, en quoi un investissement de 2,8 milliards d’euros pour la moderniser & la rendre plus compétitive serait-il un retour en arrière ? Savez-vous qu’il existe déjà des services réservés aux plus fortunés, facturés au tarif fort (Chronopost, Colissimo Express…) ? Par curiosité, essayez de vous renseigner sur l’envoi d’un mandat international, après que vous ayez fait la queue durant 30 minutes. Savez-vous que pour retirer en espèces une somme supérieure à 1.500 euros, il faut attendre 3 jours ? Faire virer la totalité d’un compte vers un autre compte bancaire nécessite un délai de 1 mois, sachant que les "accidents" qui vous mènent à l’interdiction bancaire sont très nombreux. Enfin, ignorez-vous que le service public est devenu payant ? Les numéros d’appel de toutes les administrations sont surtaxés (0,15->0,24 euro/minute) compter 2 à 3 euros pour un renseignement. Curieux quand même que le petit facteur ne parle pas de ce racket quotidien qui touche SURTOUT les plus pauvres.

    Je ne connais pas sufisamment bien les USA pour me permettre de les critiquer, c’est la raison pour laquelle je m’abstiens de le faire. Par contre, lors de mes différents séjours, je n’ai pu qu’apprécier plusieurs comportements qui m’ont réellement convaincu.

    Enfin, en ce qui concerne le "fameux rêve" je préfère le réaliser ici, sans me priver de mon droit de critiquer tout ce qui ne va pas dans mon pays, tout en essayant de résister aux forteresses dressées contre nous, citoyens sans défense face à des machines à broyer. Convenez quand même que si nous étions mieux informés sur les USA, nous aurions matière à critiques, vous ne pensez pas ?

    Au fait, c’est quoi un pays idéal ?  

    Netchayev

     

    14/10/2009 à 7 h 15 min
  • Anonyme Répondre

    @ florin,

    Dans quels pays des dirigeants corrompus, voleurs, experts en coups tordus sont-il toujours blanchis ? heu …. vous pensez à qui exactement ? Olmert ????

    Olmert, tout comme Katzav sont en cours de jugement & ils risquent gros tous les deux. Savez-vous que le fils de Sharon a passé plusieurs mois en prison pour "corruption" ? Pouvez-vous me citer un cas similaire dans notre beau pays où Chirac le gangster a fait voter une loi spéciale lui permettant d’échapper au tribunal malgré 40 ans de cambriolages divers & variés ? Elle est pas belle la démocratie à la française ?

    Dans quel pays des affaires sont traitées par les tribunaux dix ans après leur réalisation ? 
    là, vous versez dans l’antiaméricanisme primaire : GITMO sera fermé un jour … même si les barbus ne seront jamais jugés …

    Parmi ces barbus, il y a aussi des terroristes potentiels & les plus dangereux d’entre eux sont jugés. Savez-vous que certains de ces humanistes, après leur libération, ont été retrouvés en Afghanistan en train de distribuer le Bien autour d’eux à coup de kalashnikov & autres douceurs ?

    Comme dit le dicton : A bout d’arguments, on devient insolent. A méditer…

    Netchayev

     

    14/10/2009 à 6 h 48 min
  • Annika Répondre

      Florin :Dans quel pays des affaires sont traitées par les tribunaux dix ans après leur réalisation ?  là, vous versez dans l’antiaméricanisme primaire : GITMO sera fermé un jour … même si les barbus ne seront jamais jugés …

    Je m’étonne de vous voir prétendre que GITMO fait partie des Etats-Unis, et tomberait ainsi sous la juridiction des lois américaines ! GITMO ne relève ni de l’un ni de l’autre ; non seulement ses prisonniers ne sont pas citoyens U.S., ont été capturés sur des champs de guerre étrangers ; mais surtout, puisqu’ils sont détenus HORS des Etats-Unis, il n’ont pas droit aux protections accordées par la constitution américaine. 

    Habeas corpus et détention des ‘Enemy Combatants” http://www.ndu.edu/inss/Press/jfq_pages/editions/i48/8.pdf

    13/10/2009 à 23 h 32 min
  • grepon Répondre

    "….,je sais Grépon,c’est la faute a Fannie and co,…."

    Vous vouliez bien sur ecrire que c’est "la faute des Democrats au Congress par moyen de leur Choses a Eux, des creations de Congress sous le controle de Congress qui s’appellent Fannie et Freddie".   

    Je rode toujours, essayant d’eclaircir comme je peut, meme pour les esprits les plus confus.   Tout votre charabia sur le fonctionnement du marche, ozone, obscure un fait bien simple, que les Democrats ont mis l’economie mondiale dans la merde en arrageant a ce que des prets soit fait aux insolvents pour l’achat de maisons.  

    En France je crois qu’il y a tout un pan de loi et de jurisprudence pour proteger les clients de banques contre "prets abusifs".   Aux Etats Unis ca se faisait surtout du cote de la banque:  ils avaient interet a ne pas preter aux insolvents.  Les Democrats, y compris un certain Barack Obama lors des ses voyages bossant pour le groupe communiste ACORN, ont mis tout ca sur la tete, en mettant pressions sur les banques a preter aux insolvents, ET plus tard en leur enlevant leur responsibilite pour les faillites, par le biais de Fannie et Freddie et d’autres institutions au lit avec Democrats.  Les securites empoisonnes ont fini par touche des banques et gouvernements tout autour de la planete.  

    Tout ceci a pu etre stoppe, sans la corruption integrale des Democrats au Congress americain.  Maintenant qu’ils sont au pouvoir pendant un temps AVEC un president Democrat pour tout signer, des conneries du meme acabit et de la meme envergure vont surement s’empiler pour creer des crises financieres et dans l’economie reelle par l’avenir.    Laissons  de cote pour l’instant ce qui suit une longue et profonde crise economique, avec ses ruptures et montees de revendications nationalistes enragees ici et la autour de la planete.    Je ne voudrait pas me trouver dans une democratie europeene en faillite, avec seule passeport valable celui de votre naissance….

    13/10/2009 à 23 h 13 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    <<dans les années 30, l’Allemagne nazie s’est vu décerner de nombreux prix Nobel de physique, chimie, médecine>>
    L’ère nazie a débuté en mars 1933 et s’est terminée en mai 1945. Les prix Nobel décernés en dehors de cette période n’ont donc rien à voir avec les nazis. Ci-dessous les prix Nobel décernés à l’Allemagne depuis la création de ce prix.  Le premier chiffre est le total des prix dans la catégorie, le deuxième chiffre le total des prix décernés pendant l’ère nazie.

    Littérature: 10 / 0
    Paix: 6 / 1
    Chimie: 29 / 3
    Physique: 28 / 0
    Médecine: 22 / 3
    Economie: 1 / 0

    On peut logiquement se demander où sont ces nombreux prix??
    Blah, blah comme d’habitude.
    Lehre: Reden ist silber, Schweigen ist gold!

    13/10/2009 à 22 h 33 min
  • ozone Répondre

    Netchayev

    Hay…..Hayyy…Houiy….Pas sur la téte;……!!!!!

    Je ne suis pas,je vous rassure,un produit socialo- machin- chose de l’éducation Nationale,sinon de tout le contraire,et les maitres a penser me les brisent menus,d’ou qu’ils viennent….

    Alors voyons,la critique des USA reléve de la psychiatrie? ?en son temps,celle de l’URSS aussi parait t’il,si on en juge par le taux d’occupation des cliniques psy chez les soviets,…..Cela vous tente?;

    Pour le reste,c’est des enquetes venus des USA mémes il y a déja dix ans qui ont montré les proportions de ceux qui,déja a l’époque,tiraient leur épingle de la croissance des années 80/90,,,dix pour cent,et depuis,cela n’a fait que croitre et embelir,
    Derniérement on a pu voir des images de locaux publics dans lesquels étaient donnés des soins médicaux,bondés,tout comme dans ces pays africains ou des centres,par trains ou autres,font la méme chose,donc,ma "petite" cérvelle me dit que ces stadistiques avaient du vrai,tout comme le principe qui consiste a nourrir la croissance par l’endéttement des citoyens,je sais Grépon,c’est la faute a Fannie and co,sauf que cela est indispensable quand la hausse continue de l’immobilier doit gager ces dettes,et pour cela il faut vendre,et vendre des maisons,faut "booster" toujours la demande,c’est la loi du marché,d’ailleurs,ce systéme faisait des jaloux,des vrais celas (pas moi) une des promésses de Sarkozy etait de faire flamber le credit hypotécaire,comme en Espagne ou en Angleterre,mémes causes,mémes effets.

    Les banques US n’ont pas craché dans la soupe,bien au contraire,mais ils étaient téllement au fait de la nocivité de la chose qu’ils ont décider d’en fourguer une bonne part aux idiots adorateurs inconditionnels de tout ce qui vient d’outre Atlantique en titrisant toutes ces déttes pourris,qu’els enfoirés,il est d’ailleurs étonnant l’absence de toute critique a propos de cette arnaque planétaire de la part des amis des USA,a tous niveaux d’ailleurs.

    Vos changements et modernisations ne sont en réalité qu’un retour forcené vers un passé que la plupart des gens refusent puisque c’est toujours les mémes qui payent la note,vos chers riches,eux,savent bien tout le profit qu’ils en tirent,l’avarice est toujours un bon cheval depuis lequel on se permet de donner des leçons de "sérrage de ceinture" au bon peuple,certes,on ne préte qu’au riches…

    Vous savez tres bien que "l’ultragauche" est le meilleur allié du pouvoir,s’ils n’éxistaient pas il faudrait les inventer,a chaque "sommet" ils permettent ,par exemple, d’occuper le temps "d’infos" et de zapper sur les trapisondes de toutes ces reunions de nantis;,,,et pour cause,la ville est détruite,ça fait peeeuuuur.

    J’abrege,la situation de la France n’est pas jolie jolie,merci les dirigents qui parlent de faillite et qui n’hésitent pas a jeter l’argent par les fenétres,je peut critiquer plein de chose dans mon pays,mais je vois que quand il s’agit des USA vous n’en étes pas capables,a part pour taper sur Obama,ou tout autre americain qui veut nous expliquer ce qui ne va pas dans sont pays,et je me demande pourquoi on trouve autant de défenseurs acerbes du systéme de l’Oncle Sam en France,mais sacrebleu,ils devraient tous déja étres partis realiser le fameux réve.

    Sans jalousies,cordialement

    13/10/2009 à 21 h 44 min
  • grepon ,le texan Répondre

    "Par pur hasard, à Dallas, je me suis retrouvé dans la Tea-Party, une manifestation contre les impôts et l’administration de Washington. Là aussi ça change des « manifs » à la francaise. On ne braille pas, on ne casse rien, pas de débordements, rien d’illégal. On n’empêche personne d’aller travailler, on ne bloque pas la circulation, on ne fait chier personne. Les discours sont d’une bonne tenue intellectuelle et la manifestation se déroulée dans le calme."

    Mince, il faut que je m’active!   Je ne suis pas encore alle a aucun manif  ici at Dallas(comme d’aillieurs c’est le cas pour tant de productifs de notre societe), me contentant d’envoyer sous au candidats et charites…. et de faire mon boulot et employer gens et produire… et maintenir mes armes.  Ceci alors que des intervenants europeens de les4verites participent aux manifs d’ici, meme si ca leur arrive par hazard.
    Pour suivre Netchayev:   D’aillieurs, dans quelle pays esceque le voleurs evitent comme de la peste de casser et entrer chez Quelqun quand M. ou Mme ou Melle Quelqun sont chez eux?   
    Pour l’intervenant qui se preoccupent des conditions dans quelque coin perdu de Nebraska(il ne manquait que ca comme commentaire apropos de rien):   Je crois que vous commencez a comprendre.   Dans notre pays, on est sense s’occuper de nos propres problemes, sans attendre a ce que quelque force exterieur vient nous secourir…je veut dire a part d’une invasion militaire.   Au moins la moitie des americains regardant les "victimes" de Katrina par exemple sont degoute non pas par la lenteur bureacratique des soucours federaux, mais par le cote pathetique du Nouvelle Orleans corrompu et surtout de l’etat de =dependance totalement passive= dans laquelle les "victimes" se sont laisses tombes.   Encore pour ce qui en est des conditions dans tel bled du Nebraska, CE. N’EST. PAS. MON. PROBLEME….et c’est bien sur encore moins le votre.  C’est le probleme de ceux qui ont des problemes de s’occuper de leurs problemes.   Probablement (je ne vais pas lever un doigt pour rechercher) sur place, comme partout aillieurs aux Etats Unis, on trouverait que les pauvres du coin sont encore et toujours les pauvres les plus riches du monde et de tout les temps.
    13/10/2009 à 17 h 00 min
  • Anonyme Répondre

    Cher Pink thinker

    Vos commentaires sur les américains transpirent  à chaque ligne de votre pensée caricaturale, seulement ont grâce à vos yeux , ceux de vos amis américains qui pensent la même chose que vous sur leurs compatriotes, sont des gens raisonnables, j’ en ai rencontré beaucoup en France aux Harrys bar de Paris mais ces derniers sont ils retournés aux States depuis la prise de pouvoir  de Saint Obama.

    On crache dans la soupe mais on la fait manger par les autres. Je  suis fortement étonné par vôtre absence de commentaires sur l’ incident en banlieue (5 morts ) suite au commentaire de Grepon sur le fait qu’ il ne trouvait point de munitions dans le Décathlon du coin, un oubli de vôtre part ou simplement vos médias habituelles  ont préféré enterré l’ affaire, pourtant un quadruple homicide et un suicide par arme à feu du grain à moudre pour l’ anti-arme que vous êtes.

    Une raison à ce fait, le détenteur de la dîtes arme ne l’aurait peut être pas obtenue de manière légale, un camouflet pour cette société où tout est calme grâce à ces merveilleuses lois. Un marché parallèle existerait il ?Qui  seraient les fournisseurs pas les armuriers car trop contrôlé par l’ état orwellien mais suis je idiot, le 93 où vos amis sont en forte représentation voir majoritaire. Mais là , je vous taquine. Saviez vous que les délits ont augmenté sur Paris pourtant avec notre maire si socialiste, nous devrions être en sécurité, ces bandits qui ne respectent rien, tss,tss, on ne peut avoir confiance en personne.

    Deux de mes amis vivent dans ce pays terrible où les armes sont en libre circulation et toujours en vie, peut être vivent ils dans une cité surveillée par des légionnaires accompagnés de redoutables molosses prêts a fondre sur tous contrevenants de préférence non caucasiens.

    Dans vôtre catalogue sur les idées reçues des américains, vous avez oublie le Football  américain ; il parait que le jour de la Super Bowl , tous ces beaufs d’ américains sont devant leurs petits écrans et ceux qui ne le seraient, ne seraient pas des patriotes. Verrait on cela en France, le jour d’un simple matche de coupe du Monde comme une finale mais non bien sûr, car dans le pays de Voltaire, Rousseau et grands écrivains qui ont éclairé le monde de leurs lumières, on ne s’ abaisse pas au vulgaire sauf si cela est politiquement correct comme dans le cas où les joueurs soient les exemples parfaits d’ une intégration réussie à la française mais là je deviens Siniq.

    13/10/2009 à 16 h 00 min
  • Florin Répondre

    Dans quels pays des dirigeants corrompus, voleurs, experts en coups tordus sont-il toujours blanchis ?

    heu …. vous pensez à qui exactement ? Olmert ????

    Dans quel pays des affaires sont traitées par les tribunaux dix ans après leur réalisation ?

     

    là, vous versez dans l’antiaméricanisme primaire : GITMO sera fermé un jour … même si les barbus ne seront jamais jugés …

    13/10/2009 à 13 h 58 min
  • Anonyme Répondre

    @ ozone,

    Toujours la même rengaine dont nous sommes plus que saturés en raison de l’anti-américanisme viscéral distillé à très haute dose par tout le système politico-socialo-médiatico-éducatif français, sur l’horrible Made In USA qui ne génère rien de bon, qui provoque la misère chez les plus faibles, tandis que les riches deviennent plus riches & écrasent tout sur leur passage.

    Les critiques les plus acerbes destinées aux USA ne sont que l’expression d’une jalousie qui relève plus de la psychiatrie que de la raison, et ce depuis plusieurs siècles.

    Il est vrai que nous avons le meilleur système social au monde, mis à part la mise en faillite de la sécurité sociale & de tout le système de redistribution "à la française". Même F. Fillon déclare sans rire, que le pays est en faillite, tandis que le FMI affirme que s’il ne s’agissait pas de la France, des docteurs de l’économie seraient au chevet de la France & lui refuseraient d’autres crédits.

    Que dire de nos média moisis où des débiles profonds monopolisent les plateaux de télé & les ondes pour balancer des conneries hallucinantes & s’autoproclement "experts" ?

    Que faut-il penser d’un pays où les bouffons sont devenus les spécialistes en géopolitique, tandis que certains d’entre eux développent des théories conspirationistes & négationistes ?

    Dans quel pays un petit facteur merdique tient-il une place aissi importante dans le débat public, alors qu’il préconise la violence & le Grand Soir à chacune de ses interventions ?

    Dans quels pays des "casseurs" organisés, rebaptisés membres de "l’ultra gauche" sabotent des lignes de TGV, mettent à sac & détruisent une ville, sans aucune raison ?

    Dans quels pays la police n’intervient pas pour assurer sa propre sécurité, tandis que les pompiers sont exposés aux pires dangers pour leur vie, lorsqu’ils sont appelés pour intervenir ?

    Dans quels pays la moindre évocation de changement ou de modernisation provoque la mobilisation de centaines de milliers de personnes qui bloquent tout & refusent la moindre concession, sans parler des "grèves préventives" où un projet gouvernemental prévu pour la prochaine décennie provoque des manifestations inimaginables & hallucinantes ?

    Dans quels pays des dirigeants corrompus, voleurs, experts en coups tordus sont-il toujours blanchis ?

    Dans quel pays des affaires sont traitées par les tribunaux dix ans après leur réalisation ?

    Dans quel pays….

    Si vous avez répondu la France à toutes les questions, bingo, votre QI est conforme à la normale.

    Netchayev

      

     

     

    13/10/2009 à 7 h 20 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    <<Qu’en tirez-vous comme conclisions ?>>

    Je pense que certains ont l’esprit vraiment troublé. Une séance sur le couch serait souhaitable!

    13/10/2009 à 5 h 10 min
  • Annika Répondre

     Jaures:  Je vous parle du droit constitutionnel américain (« Freedom From Government ») et de son influence sur les valeurs du people U.S., vous interprétez mes propos comme un sous-entendu sur la « mentalité française »…  Je commente sur ce que disent les américains des français (fainéants) et vous m’en attribuez le terme.  Loin de moi la pensée que vous êtes de mauvaise foi…  nous intervenons apparemment sur une différente longueur d’ondes. 

    Quand l’Amérique fut créée, nombre de penseurs français influencèrent sa constitution.  Leurs idées survécurent de mon coté de l’atlantique, et alimentent jusqu’à nos jours l’idéologie du peuple.  On lit Voltaire en France, mais on « pratique » Voltaire en Amérique ;  Lisez bien ce que dit Meladius, car il dit vrai.

    Ozone : Depuis 30 ans, Hollywood ressemble plus à la Pravda qu’a la Constitution Américaine.  Le monde du Show Biz est dépravé, gauchiste, et anti-Amérique. Vous verrez prochainement Hollywood  dans toute sa splendeur  aux mains du nouveau film de Michael Moore « Capitalism : a love story ».  Ca devrait vous plaire !  Peut-être parlez-vous de John Wayne ?  Il est décédé depuis longtemps, R.I.P.

    Quant au Prix Nobel ; pour Obama, j’aurais hésité entre « Prix Nobel des Bonnes Intentions » et « Prix Nobel sur la Métrise du Téléprompteur ».  Qu’on lui ait attribué « La Paix », alors même qu’il s’apprête à envoyer 20,000+ militaires en Afghanistan… élude à l’idiotie de la valeur du Prix Nobel.

    13/10/2009 à 1 h 56 min
  • Annika Répondre

      Jaures:  Je vous parle du droit constitutionnel américain (« Freedom From Government ») et de son influence sur les valeurs du people U.S., vous interprétez mes propos comme un sous-entendu sur la « mentalité française »…  Je commente sur ce que disent les américains des français (fainéants) et vous m’en attribuez le terme.  Loin de moi la pensée que vous êtes de mauvaise foi…  nous intervenons apparemment sur une différente longueur d’ondes. 

    Quand l’Amérique fut créée, nombre de penseurs français influencèrent sa constitution.  Leurs idées survécurent de mon coté de l’atlantique, et alimentent jusqu’à nos jours l’idéologie du peuple.  On lit Voltaire en France, mais on « pratique » Voltaire en Amérique ;  Lisez bien ce que dit Meladius, car il dit vrai.

    Ozone : Depuis 30 ans, Hollywood ressemble plus à la Pravda qu’a la Constitution Américaine.  Le monde du Show Biz est dépravé, gauchiste, et anti-Amérique. Vous verrez prochainement Hollywood  dans toute sa splendeur  aux mains du nouveau film de Michael Moore « Capitalism : a love story ».  Ca devrait vous plaire !  Peut-être parlez-vous de John Wayne ?  Il est décédé depuis longtemps, R.I.P.

    Quant au Prix Nobel ; pour Obama, j’aurais hésité entre « Prix Nobel des Bonnes Intentions » et « Prix Nobel sur la Métrise du Téléprompteur ».  Qu’on lui ait attribué « La Paix », alors même qu’il s’apprête à envoyer 20,000+ militaires en Afghanistan… élude à l’idiotie de la valeur du Prix Nobel.

    13/10/2009 à 1 h 55 min
  • ozone Répondre

    Annika

    Belle ode a l’espit americain,digne des meilleurs films g’Hollywood,et l’état en est trés content avec cela,bon moyen d’envoyer dans les roses pas mal de citoyens,pas les banques bien sur,il y a un an tout juste,la mane étatique n’était pas si rejeté que ça,sinon badaboum,la grosse gamélle.
    Et puis on a bien vite oublié le "patriot act",pas beaucoup de manifs contre,because des terroristes a tous coins de rues,brrrr.

    12/10/2009 à 20 h 57 min
  • Ameladius Répondre
    Bonjour,
    Concernant le Texas et les USA je ne peux qu’infirmer les préjugés des francais, que leurs médias leur ont vendu.
    Je reviens justement d’un séjour au Texas (Dallas, San Angelo, Fort Stockton, San Antonio, Corpus Christi, Houston) et on s’y sens en parfaite sécurité.
    Les gens sont accueillants, polis, serviables. Aucune vulgarité, aucune pression comme à Paris lorsqu’on croise des « jeunes ». Pas de mendicité, on ne se fait pas solliciter pour « Et steuplait, t’as pas une clope ? » ou « t’as pas 5 euros ? »
    Bien entendu, il y a des quartiers à éviter qui sont en général les quartiers où traînent des bandes de noirs. L’an dernier tel avait été le cas à San Francisco. Pour aller au centre ville, aucun problème dans les quartiers chinois, japonais, russe, wasp. Le quartier des « afro-américains » en revanche était inquiétant et j’ai préféré le contourner.
    Par pur hasard, à Dallas, je me suis retrouvé dans la Tea-Party, une manifestation contre les impôts et l’administration de Washington. Là aussi ça change des « manifs » à la francaise. On ne braille pas, on ne casse rien, pas de débordements, rien d’illégal. On n’empêche personne d’aller travailler, on ne bloque pas la circulation, on ne fait chier personne. Les discours sont d’une bonne tenue intellectuelle et la manifestation se déroulée dans le calme.
    Franchement, à part la mal-bouffe (mais c’est à chacun de faire attention à ce qu’il mange) et le gaspillage énergétique (tout est climatisé sans être correctement isolé thermiquement), je ne vois aucun domaine où nous ne devrions pas prendre exemple sur le système américain issu de la liberté et de la responsabilité. Leur système, inspiré de grands penseurs dont beaucoup sont francais (Voltaire, Montesquieu, Bastiat, Constant, Guizot, Say, Tocqueville, Aron …) est meilleur, cela se voit à ses résultats.
    Cordialement

    A Meladius

    12/10/2009 à 19 h 09 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    <<ne soyez pas simplificatrice à l’excès sur la "mentalité Française". >>
    Il est beaucoup plus question de la mentalité de certains intervenants que de la mentalité du peuple français. Quand on voit où conduit le jusqu’au-boutisme des syndicats français, être un fataliste est plutôt pragmatique *). De toute façon quand une entreprise française est au bout du rouleau les gesticulations et pitreries de ces mêmes syndicats ne va pas la ramener à la vie et les employés devront tôt ou tard se résigner à accepter la situation. La différence entre résignation et fatalisme n’est somme toute pas trop grande car le résultat est le même.
    Mais le fataliste, contrairement au résigné, sait que rien n’est éternel et que tout peut être recommencé. 

    12/10/2009 à 18 h 48 min
  • Anonyme Répondre

    @ Jaures,

    Le jour où il y aura un Prix Nobel de la Confusion, je parie que vous serez bien placé pour l’obtenir.

    Vous commencez par écrire qu’il ne faut pas aborder le Nobel de BHO car notre ami Guy va se charger de faire un papier "qui déchire" & maintenant, vous nous parlez des Prix Nobel attribués à l’Allemagne nazie & à la dictature soviétique. Vos pensées fumeuses troublent notre vision, l’horizon est bouché.

     

    Le jury du Prix Nobel de la Paix est décidé par cinq juges dont l’identité n’est pas révélée.

    La candidature doit être suggérée par des présidents, des parlements & d’anciens Prix Nobel.

    L’échéance pour la remise des questionnaires dûment remplis pour proposer BHO a eu lieu deux semaines après son investiture.

    Les parrains de la candidature de BHO l’ont proposée AVANT qu’il n’ait pris la moindre décision de politique étrangère.  

    Ils ne pouvaient pas savoir non plus, qu’il allait se prosterner devant le monde arabo-musulman auquel il a adressé des messages complètement mensongers en ce qui concerne leur contrubition au progrès & à l’évolution de l’Humanité.

    Alors concernant cette énigme, dites-nous chers amis, ce que vous pensez…

    Netchayev

     

    12/10/2009 à 16 h 59 min
  • Jaures Répondre

    A Hans: je vous rappelle que, dans les années 30, l’Allemagne nazie s’est vu décerner de nombreux prix Nobel de physique, chimie, médecine. Idem pour la Russie soviétique des années 50/60.

    Qu’en tirez-vous comme conclisions ?

    Attention à ce type d’arguments qui vous reviennent vite dans la figure.

    12/10/2009 à 13 h 12 min
  • Jaures Répondre

    Chère Annika, vous commettez une erreur. Les grêves touchent assez peu les services publics en France. On en entend parler parcequ’elles sont massives mais les mouvements sociaux sont quotidiens dans le privé et les travailleurs ne demandent pas à l’Etat des allocations mais aux actionnaires leurs droits. Quand des salariés voient des entreprises bénéficiaires licencier ou déménager des machines vers des pays où les travailleurs ont aucun droits et des salaires de misère, ils se battent et ont raison.

    Dans les pays anglo-saxons, je l’ai vu aux E.Unis et en Angleterre, les gens sont plus fatalistes. Ils ont perdu cette tradition de la lutte qu’ils avaient pourtant encore il y a quelques decennies. Les résultats sont là: la croissance est accaparée par les plus riches et les crises économiques sont payées par les salariés.

    Par ailleurs, ne soyez pas simplificatrice à l’excès sur la "mentalité Française". Votre discours est aussi caricatural que si je vous disais que les Américains sont tous créationnistes, obèses, cupides, amateurs de catch et membres du Ku Klux Klan.

    12/10/2009 à 9 h 50 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Si Grepon avait été du Nebraska le syndicaliste collectiviste aurait certainement clamé avoir fait sa visite à Lincoln et y avoir trouvé une criminalité galopante avec des slums dignes de ceux de Calcutta. Que peut-on encore croire?

    12/10/2009 à 8 h 59 min
  • Annika Répondre

    Netchayev: N’oubliez pas non plus la ‘circoncision’ des filles, une horreur pratiquée journellement dans "le pays du droit de l’homme".  La France se fout du droit des enfants; j’ai vu ca quand j’étais gosse, et ca n’a pas changé.

    J’apprécie de voir Grepon essayer d’expliquer aux français les différences entre la France et les Etats Unis, même si c’est peines perdues.   Les français voient en l’état toutes les solutions à leurs problèmes. " L’état est sauveur, l’état est ravitailleur; les français font démonstrations et grèves pour exiger aide étatiste, subventions, assistance."  Ils ont non seulement appris depuis l’enfance qu’ils n’ont aucun autre recours, le contrôle exercé par la toile d’araignée étatiste assure ce résultat.  

    Aux Etats Unis, c’est l’inverse; pour les américains,  c’est l’état qui est la raison de leurs problèmes. S’ils manifestent (comme ils l’ont fait récemment a D.C), c’est pour garder leurs choix, LEURS DROITS, c’est pour que l’état n’intervienne nullement dans leur vie, c’est pour être libéré de l’intervention étatiste.  

    La différence fondamentale entre "la mère" (l’Europe), et "le fils" (l’Amérique), réside dans la constitution américaine. Elle fut principalement fondée sur le principe de "libération" – la liberté d’exister SANS l’intrusion étatiste  (traduction) : « free from government ».  Ce principe – qui n’a pas son équivalent dans la constitution française – existe en Amérique jusqu’à nos jours.   fREE FROM GOVERNMENT, IMAGINE THAT! Les démocrates veulent altérer la constitution, ils veulent en faire un « living document », plutôt qu’un document inaltérable.  On sait pourquoi –  on a vu l’Europe – on n’est pas pret d’abandonner cette bataille.

    12/10/2009 à 4 h 14 min
  • grepon Répondre

    Jaures:   "Vous m’avez convaincu Grepon: vu le prix du repassage des chemises en France et l’exiguité des supermarchés de Chamonix et de Saint Trop, je vais définitivement m’installer aux States….Il y a quand même un minimum sans lequel on ne peut survivre."

    Je parlais de l’exiguite plutot des HYPERmarches de Sallanches et du Peage d’Antibes, mais bon.     Par aillieurs, je ne me souviens pas non plus d’un rayon au Decathlon ou acheter un fusil d’assault et caisse de munitions pour.    Ici, un magasin d’articles de sport sans ce genre de necessites n’est pas vraiement un magasin de sport.

    11/10/2009 à 21 h 49 min
  • Anonyme Répondre

    Nos chers gauchistes de service se déchaînent, on touche à leur idole du mondialisme "boboïste".

    Pourtant ce monsieur n’ a jamais dirigé une entreprise, une ville, une région ou un état, Il n’a su que se gaver aux mamelles de l’ état fédéral maintenant qu’ il est pouvoir la donne est différente, le poker menteur n’est plus de mise. Ce monsieur passe plus de temps à la télévision que tous les présidents des États Unis précédents réunis ensemble devant le petit écran. Le bellâtre ne plait plus ou alors les riches soutiens demandent des comptes quand aux artistes branchés d’ Hollywwod, ils sont déjà retournés dans leurs villas californiennes à faire tourner les compteurs électriques et les V8 de leurs limousines.

    Rassurons nous, les élites gauchistes de la société bien pensante lui viennent en secours, l’ honneur est sauf, le bellâtre est prix Nobel de la Paix et cela sans rien faire si ce n’est des promesses : " Yes, we can" mais depuis qu’ un certain Arafat l’ a obtenu et puis deux précédent lauréats l’ avaient obtenues sur le seul fait qu’ ils étaient des opposants politiques à Georges W Bush, le fantôme de ce dernier ferait il toujours peur aux peureuses colombes.

    25% d’ augmentation des délits mais qu’est ce qu’ un délit au States car cela peut aller de la consommation d’ alcool sur la voie publique au meurtre, de plus ces statistiques ont relatives, imagInons dans une ville A que les délits soit au nombre de 4 et l’ année d’après 6 cela fait 50 % d’ augmentation , une autre B avec 10.000 délits , l’ année suivante 11.000 ici le pourcentage est de 10 %, pourtant B est plus dangereuse que A ce que n’ indique pas les pourcentages qui indique l’ opposé.

    Notre Pink Thinker est donc allé à Houston mais certainement avec des idées préconçues comme le fit un collègue de travail de type socialo-gauchiste qui me demanda si j’ avais visité les quartiers pauvres des ville américaines lors de mon séjour de 4 semaines, parti-pris quand tu nous tiens.

    Un dollar faible ne peut qu’ être bénéfique à l’ industrie américaine , imaginez que les chasseurs américains deviennent attractifs que deviendront nos beaux Rafales qui déjà se sont cherches des poux en se heurtant tous seuls comme des grands. Le Brésil pourrait changer d’ avis.

    Encore beaucoup de choses à dire mais le temps me manque.

    11/10/2009 à 20 h 32 min
  • grepon Répondre

    "On peut se demander ce que glandent les scientifiques français pendant ce temps."

    Messieurs, Medames dans le respect de la cour et dans l’humilite totale qui est ma place, je presente tout de meme en piece d’evidence YOUR GODDAMNED CNRS.      Tout se passe comme si la planification centrale de la genie est contraproductif.   But I could be wrong, NOT!    Pour ce qui en est de la prix pour la "Paix", je vous presente, messieursdames…le Teleprompter of the United States of America!  Cette invention depasse meme la Bidule dans ses capacites a tout faire, a tout vaincre.

    11/10/2009 à 17 h 07 min
  • Anonyme Répondre

    Je viens de tomber sur cet article qui montre une fois de plus, les gens bizarres qui entourent BHO & qui lui prodiguent des "conseils" sur la façon de mieux "comprendre" le monde arabo-musulman, jusques & y compris dans sa barbarie la plus primitive.

    Faut-il s’étonner des décisions hallucinantes qu’il prend & qui lui ont valu le Prix Nobel de la Paix ? L’attritubion de ce prix a été décidée en Février 2009, peu de temps après son élection. Curieux…

    Les lapidations et amputations publiques, la polygamie, les mariages précoces des filles, la répudiation des épouses, la mise à mort des homosexuels… si nous considérons tout cela comme des règles barbares, et bien c’est tout simplement parce que nous ne sommes qu’une bande d’ignorants. C’est en gros ce qu’expliquait il y a quelques jours la conseillère d’Obama à la télévision sur une chaine musulmane basée à Londres.

    http://www.bivouac-id.com/2009/10/09/la-conseillere-speciale-dobama-la-charia-est-mal-comprise-par-loccident/

     

     

     

    11/10/2009 à 16 h 23 min
  • ozone Répondre

    En tous cas,apres le shopping,si les français n’ont pas trop d’envies de sourire beatement pour faire plaisir a Mister Guy c’est parce que ils ont déja compris que l’avenir "qu’ils" ont décidé sera plus dur pour la majorité des citoyens,pour le plus grand profit de "toujours les mémes".
    Les autres finiront bien par le comprendre un jour ou l’autre,alors,il sera plus dificile de trouver des "sourires"

    11/10/2009 à 14 h 30 min
  • La bête blonde TEUTON Répondre

    Nous ne sommes plus des anges, nous sommes des démons…

    11/10/2009 à 12 h 29 min
  • Jaures Répondre

    Vous m’avez convaincu Grepon: vu le prix du repassage des chemises en France et l’exiguité des supermarchés de Chamonix et de Saint Trop, je vais définitivement m’installer aux States.

    Il y a quand même un minimum sans lequel on ne peut survivre.

    11/10/2009 à 12 h 21 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    J’avais oublié de mentionner que le 9ème prix Nobel est revenu à un Israëlien, citoyen de l’autre pays criminel de la panète.

    11/10/2009 à 10 h 12 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Il est assez surprenant que pendant que l’on discute de repassage de chemises les USA ont rafflé 8 prix Nobel sur 9 en Physique, Médecine et Chimie. Pour des gens qui soit-disant passeraient leur temps à s’entretuer c’est déjà pas mal. On peut se demander ce que glandent les scientifiques français pendant ce temps. On peut supposer qu’ils battent *) le pavé du côté de Ménilmontant pour faire aboutir une de leurs dernières revendications. Autre pays autres moeurs…
    *) à défaut de se battre entre eux. L’un n’exclut d’ailleurs pas l’autre!

    11/10/2009 à 8 h 17 min
  • grepon Répondre

    "grepon    
    Les hobos mérite-t-ils   tant de mépris, ne sont ils pas américains eux aussi!? ( peut être Guy miliere a t’il croisé un de leur sourires)… 
    "

    J’en sais rien car je ne connais pas d’hobos.   Ici, il y en a (dans la privee) qui se specialise dans ce genre de charite, mais comme j’ai explique plus haut ce n’est pas ma preference personelle ou verser mes contributions et activites charitables.   Chez vous l’etat vous prend des, sous sur menace de prison merci a leur monopole sur la force, pour les donner(apres avoir bouffer une bonne pourcentage pour eux memes…c’est quand meme les meillieurs postes chez vous) a ce genre de cause(ainsi le plus part de temps faisant croisser la cause en question).   Les sous qui vous reste, vous les gardez precieusement.   Vous vous donnez divers excuses pour cette attitude, mais le resultat n’est pas du tout la solidarite, mais l’envers: l’atomisation des liens de famille, de communaute, entre generations, envers la moralite traditionnel et naturel de l’espece, envers la patrie, et j’en passe.    Je ne donne aucun credit a quelqun qui se veut moralement superieur car l’eat lui prend des sous pour les donner aux autres:  Il le fait car il n’a pas de choix.    Et on s’etonne d’entendre dire les europeens sont moins souriants, moins heureux, moins positivant dans leur vie quotienne.

    11/10/2009 à 4 h 57 min
  • D.J Répondre

    @ Jaurès,

    "le nombre d’homicides à Houston, la plus grande ville du Texas, a augmenté de près de 25 % au cours des trois premiers mois de 2006, par rapport à la même période l’année dernière -"

    Par contre depuis 25 ans,la criminalité a baissé de 40% à New York et de moins 6% depuis une année.

    D.J

    http://leblogdjetliberte.blog.tdg.ch/

     

    10/10/2009 à 22 h 58 min
  • grepon Répondre

    "Cher Florin, vous oubliez que Grepon est resté 10 ans en France. C’est sans doute le temps qu’il lui a fallu pour trouver quelqu’un qui ose lui proposer 8 dollars pour repasser une chemise. C’est le triple du pressing du coin ! La prochaine fois que vous venez en France, ami, contactez moi. Je vous éviterai de vous faire carotter ."

    Tiens, le plus bas que j’ai pu trouve a l’epoch c’etait dans les 3 dollars, et le dollar valait bien plus a l’epoch.   Si vous dites que ca coute 8/3 dollars ajourdhui, c’est que l’Europe a fait du progres dans la domaine, mais reste a 3 fois plus le marche d’ici, avec la qualite en moindre(probablement…car a l’epoch le resultat n’etait pas terrible la seul fois que j’ai du utilise ce service).   Mon methode a l’epoch du boulot chez la World Company etait de faire faire chez moi par un cleaning lady…j’ai nettoye les chemises et les laissait pondu.   VOYEZ…pour revenir a l’origine de l’argument, qui etait le que le temps libre nous manquerait terriblement aux ‘States.    En rien, car nous avons l’intention et l’habitude de faire faire tant de services par des professionnels, au lieu du perdre un moment du weekend ou nuits faisant des besgognes aussi improductifs que de repasser des chemise a la main.    Les pros sont plus rapide, avec leurs machines, et mnois je suis plus efficace dasn mon boulot qu’ils ne seraient dans la mienne(oh, combien!) et tout le monde se retrouve plus riche en termes d’argent et de temps libres.   En Europe, je repete, les services sont plus chere, et ce qui vois reste apres impots est si bas, que vous perdez beacoup de temps libre pour des besognes divers de votyre foyer que nous amercains font faire par des pros.   VOILA L’ARGUMENT, et ca se tient bien.   Il y a meme des travaux academique avec cette conclusion.  Ca a ete publie dans The Economist rien de moins, avant le triste epoch actuel de ce journal je crois.

    Pour ce qui en est de la taille du chiffre pour faire passer une chemise…les 8 dollars…sans vouloir insulter autre que Jaures, on peut, QUAND MEME attribuer a ce quelque EXAGERATION humouristique…car presque dans la meme phrase je propose de retargeter nos MIRVs sur l’Europe pour que la maladie ne saute pas l’Atlantique.     Mais toujours est il que ca coute la peau des fesses a faire faire repasser des chemises.

    MIRV, pour les incultes, veut dire Multiple Independent Re-Entry Vehicle.    Il s’agit de tetes nucleaires montee a plusieurs sur le meme missile intercontinental.  On dit re-entry car ce genre d’ogive voyage largement dans l’espace, et doit penetrer l’atmosphere a des vitesses ressemblent a celle d’un Space Shuttle ou autre engin spatiale.

    10/10/2009 à 17 h 03 min
  • David972 Répondre

    Et voilà qu’Obama vient de recevoir le prix Nobel de la paix! D’est-ce qu’a foutu Obama depuis son accession à la présidence? Rien. Que de beaux discours. Clinton, lui, a organisé une vraie réunion entre Palestiniens et Israéliens pour signer un vrai traité. Certes, cela a capoté, comme d’habitude. Mais, Clinton au moins, il a agi, essayé. Pourtant, il n’a jamais reçu le Nobel.

    J’ai l’impression que, comme le dit Millère, l’Europe devient gauchiste. Un prix est une récompense pour une acion : une victoire, une aide avec résultat… Là, on lui donne le Nobel parce qu’il est Noir… Parce qu’il a déclaré vouloir fermé Guantanamo…

    Je rappelle que, même durant les années Bush, on avait jamais vu un tel degré de haine aux Etats-Unis. Ce pays est plus que jamais divisé. Si bien que, aujourd’hui, la réélection d’Obama paraît improbable, possible certes mais franchement improbable. La Virginie se détourne de lui, la Floride risque de faire pareil. Or, Obama avait gagné ces deux Etats en 2008…

    Qu’est-ce qu’on dira alors si il se fait battre? Qu’on le félicite juste pour des discours?

    Et Obama se permet d’accepter. Voilà qui en dit long sur le personnage : imbu de sa personne.

    Moi, je ne suis pas surperstitieux mais je crois aux signes. Or, Obama a bafouillé lors de sa prestation de serment et a même dû la refaire une nouvelle fois le lendemain. Voilà qui annonçaient déjà bien des choses.

    Je vous l’annonce : à moins d’un renversement brutal de la situation, ce que tous s’accordent à reconnaître comme peu probable, Obama perdra les élections de mi mandat et probablement celle de 2012. J’entends déjà le monde traiter les Américains de racistes…

    10/10/2009 à 16 h 44 min
  • Jaures Répondre

    Cher Florin, vous oubliez que Grepon est resté 10 ans en France. C’est sans doute le temps qu’il lui a fallu pour trouver quelqu’un qui ose lui proposer 8 dollars pour repasser une chemise. C’est le triple du pressing du coin ! La prochaine fois que vous venez en France, ami, contactez moi. Je vous éviterai de vous faire carotter .

    Par ailleurs, ayez tous pitié ! Ne commentez plus le Prix Nobel de la Paix à Obama ! Ne grillez pas le prochain billet d’humeur de Millière !

    10/10/2009 à 10 h 33 min
  • John Répondre

    Jaures Je me souviens parfaitement que, quand j’y suis allé (à Houston), on m’avait montré les quartiers à éviter. La situation ne semble pas s’être améliorée depuis 10 ans, si j’en crois le « Houston Chronicle » du 2 Avril 2006: « le nombre d’homicides à Houston, la plus grande ville du Texas, a augmenté de près de 25 % au cours des trois premiers mois de 2006, par rapport à la même période l’année dernière – et ce en dépit d’une augmentation des moyens de la police de plusieurs millions de dollars dans les secteurs les plus touchés par la criminalité. » Peut-être Millière devrait-il y faire quelques pas, pour voir.  Il ne me semble pas que Guy milliere aie affirmé que la société américaine soi parfaite. Seul une société sou Mao ou Staline  par exemple le serais! grepon Les hobos mérite-t-ils   tant de mépris, ne sont ils pas américains eux aussi!? ( peut être Guy miliere a t’il croisé un de leur sourires)… 

    10/10/2009 à 7 h 02 min
  • grepon Répondre

    ""Ami Grépon, de votre cher Texas, faites SVP un rapide sondage autour de vous (bon, évitez les cadres sup’, executives, toubibs, lawyers, …) : combien % ne sont JAMAIS allés à New-York par exemple ?   (et encore, je ne pousse pas le vice jusqu’à vous demander combien sont allés ne serait-ce qu’une fois en Europe …).  "

    D’accord, sans faire un sondage, les employees a paie modeste que je connais au boulot, qui n’ont pas le moindre degre universitaires, sont tous alle a NYC au moins une fois.   Un d’entre eux, un noir figurez vous, a un fils ayant un scholarship plein a un universite repute pres de Washington DC.   Un autre a fait le tour du monde, ayant fait la visite du Vietnam et Beirut et un sacres tas de coins des Etats Unis un ports du monde.    Un autre connais bien le nord ouest/pacifique pour avoir vecu plusieurs annees la-bas.   Au dernier, ils se foutent de passer plus de quelques journees a NYC, ayant plein d’autres destinations dans leur tetes.   Un autre ex-employe sans education spectactulaire qui vient de nous quitter(merci l’economie Pelosi-Reid-Obama!) a echappe le genocide perpetre par les Serbes(et ignore par les europeens…il avait de la famille a Srebrenica rien de moins).   Un bon part de sa famille et de ses connaissances s’est fait degomme, et lui meme s’est fait grievement blesse par grenades et mortiers.   Son cousin s’est retrouve a Dallas apres avoir ete mitraille par les Serbe, puis transferre a un centre medicale de pointe a Dallas pour sa recuperation, paye par l’impose americain et la charite(tiens…l’horrible secteur sante americain qui serait inaccessible pour nos clodos).    Aux Etats-Unis, malgre un salaire bas, lui a sa famille ont un apart qui ferait rougir d’envie un parisien ayant un bac+poussieres et le job qui va avec.   Je ne sais pas si il est alle a New York (City!), mais il connait bien des coins de l’Europe ou je n’ai fait que des visites les plus rapides.   Je suppose qu’il prefere de loin l’appart et les jobs qu’il peut avoir a Dallas a sa situation probable a NYC, mais la je fais des suppositions….

    10/10/2009 à 6 h 25 min
  • grepon Répondre

    "Cher Grepon, je vous laisse à cette "vie de tous les jours". Moi, au bout d’une heure en centre commercial, je suis au bord du malaise ! "

    Laissez moi deviner….Vous ne faites pas votre shopping en France… parmi des francais…avec des geules caricaturalement….fronces?

    Je m’en souviens trop bien.     Le pire saison, quand j’etais a Cham’, ou sur la Cote d’Azur (ou, dans les deux cas, j’etais un RESIDENT), etait l’epoch des vacances.   Les rayons sont extremement etroit.  Les horaires d’ouvertures trop restreint.   Les parkings insuffisants.   Le top du pire c’etait quand meme la geule et l’attitude des touristes ET/OU residents francais.   Je skiais meme pas au mois des vacances parisiens.

    10/10/2009 à 3 h 16 min
  • grepon Répondre

    "J’espère que si vous venez en France vous ne vous contenterez pas de vous faire photographier devant le Sacré-coeur et de ramener une tour Eiffel miniature."

    Pendant mes =10ans= passe en France, je vous assure que je n’ai pas achete le moindre figurine de la tour Eiffel.  Je ne me souviens pas avoir ete pris en photo de facon intentionne dans le coin du Sacre Coeur non plus.   

    10/10/2009 à 0 h 39 min
  • Jaures Répondre

    "Pour ce qui en est de la limitation de nos capacites a consommer…mais bordel ca c’est etonnant.   Dallas est le paradis du shopping sur terre.   Les Europeens que je rencontre…mais aussi les mexicains…et iraniens..et j’en passe, font du shopping jusqaua limites de leurs baggages et encore lors de visites..ou de moins ils font des shoppings particuliere a leurs hobbies les plus cher chez eux, car…c’est le paradis pour ca ici.    ET nous les americains, c’est notre vie de tous le jours"

    Cher Grepon, je vous laisse à cette "vie de tous les jours". Moi, au bout d’une heure en centre commercial, je suis au bord du malaise ! Personnellement, je n’ai pas ramené grand-chose des Etats-Unis: hormis des adresses, des souvenirs, beaucoup de questions…

    Et tout ça, ça n’a pas de prix. Il est vrai que je n’ai pas mis les pieds à Dallas.

    J’espère que si vous venez en France vous ne vous contenterez pas de vous faire photographier devant le Sacré-coeur et de ramener une tour Eiffel miniature.

    09/10/2009 à 21 h 13 min
  • grepon Répondre

    A propos de la decision des Norwegiens sur le Prix de la Paix 2009, bien sur que c’est post-moderne au souhait.   C’est au dela de la parodie.  Ca depasse la farce.    Bien sur que ce prix a deja ete souille depuis longtemps, avec le prix donne au criminel Yasser Arafat par exemple.   Et puis il y avait Reagan qui a mis fin a l’URSS tout seul et sans tirer une balle…mais aucun prix de de paix pour lui.   Tout ce que a fait Obama pour impressionne les etrangers axes sur le pacificisme c’est critiquer les Etats-Unis et se distancer des interets de son propre pays toute en appaisant des dictatures aussi dangereux que  debiles.

    09/10/2009 à 21 h 13 min
  • vitruve Répondre

    @ave
    je tombe sur cet articulet:
    il semblerait que "le troll" ait levé un lièvre…
    "enfants de quartiers pauvres bien occupe a se developper dans des centres d’activites creatrice et positive…ou meme photos de tetes et corps de jihadis exploses par balles 50 BMG, 300 Win Mag, ou .338 Lapua a l’autre bout du monde. " 
    intéressant et révélateur, on dirait du William Simmons…
    C’est naturel chez vous Grepon, ou bien vous devez rendre cette copie pour passer du grade de Chaplain à celui d’Exalted Cyclop?
    valete
     

    09/10/2009 à 15 h 32 min
  • Anonyme Répondre

    Obama Prix Nobel de la Paix !!!!!!!!!!

    Que dire de cette nouvelle aberration ?

    Après Arafat le terroriste, voilà qu’un président en exercice depuis 10 mois, qui n’a rien fait, qui n’a obtenu aucun succès tant sur le plan intérieur que sur le plan international, est couronné du Nobel de la Paix grâce à des discours creux, sans aucune influence sur les grands dossiers  internationaux.

    N’est-ce pas là une façon de l’isoler complètement dans les dossiers iranien, israélo- palestinien & dans la guerre d’Afghanistan ?

    Comment un Nobel de la Paix pourra-t-il attaquer l’Iran ou encore envoyer des renforts en Afghanistan ? Israël doit s’attendre à passer un mauvais moment puisque le "Messie Noir" va se sentir soutenu dans son action unilatérale à vouloir imposer le suicide unilatéral de la nation juive.

    Certains ont parlé d’un imposteur chargé de détruire la puissance des USA, sans faire dans le complotisme, il est légitime de se poser des questions sur cette aberration.

    Les povpalestiniens, les Iraniens, les Russes et tous les dictateurs doivent se tordre de rire !

    Netchayev

    09/10/2009 à 14 h 17 min
  • SAS Répondre

    ….et dire qu ils ont assassiné SADAM HUSSEIN pour installer leur model de démocratie et de morale….

     

    Beurk……

     

    sas

    09/10/2009 à 14 h 04 min
  • Florin Répondre

    Aïe, ami Grépon, j’ai le sentiment d’avoir appuyé sur le bouton qui fait mal …

    Je n’ai jamais dit que le voyage à NYC était obligatoire… en même temps, dans la vie il y a un minimum, et NYC (tout comme WDC, SF, LV, Niagara, Yellowstone, la Floride en son ensemble … et tant d’autres) sont sur la liste. Remarquez, si c’est pour faire du shopping, pas besoin de tourisme, on peut rester chez soi.
    Ceux (aliens, j’entends) que vous voyez acheter par paquets ne font que PROFITER de leur passage dans le coin, mais ils ne sont pas venus POUR CELA !!!! Moi aussi j’achète des clopes en quittant les US, et je ne fume même pas, alors ne me dites pas que je suis venu pour !

    Dernier détail : si jamais on vous a pris en Europe 8 dollars pour le repassage d’une seule chemise, on vous a arnaqué honteusement … ou alors c’est le prix au Ritz !

    09/10/2009 à 12 h 15 min
  • Lambda Répondre

    @ Grepon,

    Ne vous méprenez pas, ce que je disais de la monnaie américaine, je persiste à le penser, même si je ne suis pas économiste. Au passage, je vous dirai aussi qu’il y a plein de domaines où je ne suis pas spécialiste, je m’y intéresse quand même car, dans ce monde, tout est lié, et si je veux un peu essayer d’y comprendre quelque chose, il faut d’abord que j’essaye de décrypter.
    Je vous dirais que votre réponse ne me surprend pas, mieux, je la trouve tout à fait réaliste, et pas contradictoire avec ce que j’ai écrit. Tout comme vous, je suppose que l’Europe versera dans un immense bain de sang, c’est d’ailleurs ce que j’ai dit dans un autre message, essentiellement à propos de l’envahissement islamiste. Oui, l’Europe ne peut que sombrer, et à brève échéance. L’UPSE (Union des Pays Socialistes Européens) va rapidement devenir l’UPIE (Union des Pays Islamistes Européens) – l’admission de la Turquie n’est plus qu’une formalité, et comme la ruine lui tombera dessus pratiquement d’un seul coup, elle s’effondrera. Tous les pays islamistes sont pauvres, tout simplement parce que l’évolution n’est pas leur priorité, la vraie priorité étant d’honorer allah. Pour l’instant, ils bénéficient d’un apport d’argent énorme, à cause du pétrole, c’est ce qui les maintient sur le devant de la scène. Imanginez une Europe islamisée – mais l’Europ n’a pour richesse que son savoir-faire, les envahisseurs vont vite se retrouver sans ressources, ne pouvant exploiter ces gisements, d’où la chute rapide. Par ailleurs, il est vrai, les européens devraient déjà penser à changer de mentalité, ne serait-ce que celle inculquée par deux mille ans de judaïsme, et qui oblige tout un chacun à partager, surtout les déficits et les peines des autres. Il faudra d’abord que les européens se fassent violence pour abondonner leur sens morbide de l’assistanat, après, on pourra (peut-être) reconstruire autre chose, de provisoire, certes, car tout dans la vie est provisoire…
    Maintenant, pour ce qui concerne les US, c’est bien d’avoir l’avis de gens qui y vivent – ça nous change des racontars, mais pour ma part, je suis incapbalbe de me faire une opinion sur ce pays, et l’optimiste de notre ami Grepon me paraît bien téméraire. Je persiste à dire que des gens qui ont élu un BHO ou un NS, ne peuvent raisonnablement pas être pris au sérieux…

    Lambda, l’individu (qui renonce à l’inscription malgré son bel avatar)
    Je suis désolé d’avoir encore lancé un article non signé.

    09/10/2009 à 9 h 38 min
  • grepon le texan Répondre

    "Ami Grépon, de votre cher Texas, faites SVP un rapide sondage autour de vous (bon, évitez les cadres sup’, executives, toubibs, lawyers, …) : combien % ne sont JAMAIS allés à New-York par exemple ?   (et encore, je ne pousse pas le vice jusqu’à vous demander combien sont allés ne serait-ce qu’une fois en Europe …).  Si l’on veut que les affaires marchent, les gens doivent avoir les moyens de consommer, mais aussi LE TEMPS pour ce faire. "

    Aye aye aye, encore un francais qui croit que le voyage a New York(City, s’entend..pas l’etat) est obligatoire pour avoir une connaissance du monde reel, et qui croir encore que le =desir= d’aller a New York est un signe d’une existence valable.

    Alors, pour votre info, je crois moi meme n’avoir pas passe plus 5 jours de ma vie a New York City…et 10ans en France…un peu partout en France d’aillieurs.   Pourquoi?   Cette ville me repugne autant qu’elle m’etonne et m’emerveil.   Pour ce qui en est de mon entourage, j’aurais des responses du meme acabit du travaillieur de base jusquau toubibs…Mais pourquoi New York City?   PUIS, apres cette question en reponse de ma question, des reponses divers, avec numero uno…des preferences de destination de voyage…ou d’utilisation de son  temps libre..ou le New York City serait bien bas dans la liste.   

    Pour ce qui en est du TEMPS pour consommer, je rigole.   Les americains  n’ont pas autant besoin que les Europeens du DIY (Do it Yourself) car A) ils ont plus d’argent apres les impots et les necessaires a depenser que les Europeens, et puis B) les services du tous types sont bien moins chers et bien plus rapides et bien plus dispos et de meillieur qualite qu’en Europe.    Oui, ca peut paraitre etrange pour un europeen a imaginer, mais presque personne aux Etats-Unis ne fait de la pressing chez lui.   Avant l’epoch actuellement en train de remplacer ce besoin (de chemises et pantalon qui n’ont pas besoin d’etre presse)…les americains laissaient..et laissent toujours, leur chemises et pantalons au pressing du coin, a un cout tres bas, avec un turn-around tres rapide.   En Europe ca coute 5 fois plus et la rapidite et qualite sont deplorables…alors les gens font du pressing chez eux.    Les exemples de TEMPS PERDUS A FAIRE DES TACHES PENIBLES A TRES BAS VALEUR AJOUTER LORS DU "TEMPS LIBRE" DES EUROPEENS" est inexaustable.  Mais vous ne sauriez pas ce genre de choses lors de vos voyages obligatoire a New York (City!) et San Francisco, par faute d’imagination.   Je vous rappel le cout de faire le pressing d’un putain de chemise ordinaire au sein de votre paradis du temps libre.    Rien que pour ca, c’est tellement con, je me demande on ne devrait re-targeter nos MIRVs sur l’Europe, pour que la maladie ne saute pas l’Atlantique…car j’ai horreur de repasser des chemises  ou de payer 8 dollars chaque pour le faire faire.

    Pour ce qui en est de la limitation de nos capacites a consommer…mais bordel ca c’est etonnant.   Dallas est le paradis du shopping sur terre.   Les Europeens que je rencontre…mais aussi les mexicains…et iraniens..et j’en passe, font du shopping jusqaua limites de leurs baggages et encore lors de visites..ou de moins ils font des shoppings particuliere a leurs hobbies les plus cher chez eux, car…c’est le paradis pour ca ici.    ET nous les americains, c’est notre vie de tous le jours, rien de moins, et nous disposons de beaucoup  de temps libres, merci aux services si peu cheres que vous faites vous meme en Europe.   Des  besognes des esclaves europeens ne s’arrete pas a la fin de leur journees.   Pour les bosseurs americains….oh si.

    09/10/2009 à 1 h 21 min
  • grepon Répondre

    "200000 dollars pour flinguer un concurrent , c’est moins cher qu’un lawyer de haut niveau, non?"

    ==> Ridicule.   Je viens de gagner deux proces contre clients qui refusaient de payer(bonjour l’economie Pelosi-Reid-Obama), et ca m’a coute que environs 1000 dollars, cout qu’en principe le jugement veut que le perdant paie en plus de la somme en question.    Personne dans l’affaire n’a imagine menacer qui que ce soit.   Remarquons par passage que quand on a raison, on a nullement besoin d’un lawyer "de haut niveau".  Il suffit d’avoir raison dans les faits et sous la loi, et le tour est vite joue.  =Quand ce n’est pas du tout claire qu’on a raison dans une affaire, c’est a ce moment la qu’il faut savoir attirer un lawyer "de haut niveau".=   En toute logique…

    "ce n’est pas du contrat et des truands que je voulais que vous me parliez ( la presse people en est pleine, de ces faits divers, lisez là…)"

    ==> Non merci pour la presse people.   C’est d’aillieurs des affaires insolite ou concernant une pourcentage infime de la population qui se trouve dans les pages de tels publications (pour cons).

    "parlez moi plutôt des soins de la leucémie chez un type pas assuré au Texas par exemple,"

    ==> Allez vous renseigner vous meme sur la question.  Je n’ai rien a foutre.   Ce genre de cas est minoritaire..et c’est encore plus rare que le pourcentage de la population qui est trop irresponsable et si paume pour ne pas avoir de l’assurance contre des probleme de sante catastrophiques. 

     "combien ça coûte, comment cela se passe pour les hobos etc SVP"

    Qu’ils crevent?  Je n’ai pas temps pour ce genre de categorie de perdants, mais je ne veut pas me mettre entre eux  et d’autres individus ou acteurs prives quei voudrait bien depenser leur propres  ressources dessus.   

    En ce qui concerne mes objets de charite(prive s’entend, et pas etatique)…  Je prefere ME concentrer sur ce qui est valable ou peut devinir valable….d’abord en mettant la majorite des mes efforts le longeur de la journee sur la creation de richesses et sur les gens productrice.   Les richesses degagees par nos efforts dans la privee peuvent servir a fournir toute sortes de services et soins, ET mettre des sous dans les poches et les poches d’autres individus et organisations PRIVES pour que ILS PUISSENT DONNER PLEIN DE SOUS A LEUR CHARITES FAVORITES.  

    Pour revenir au cas perdus comme vos  hobos, ce n’est pas mon truc.  Je donne plutot a des charites concernant jeunes ou enfants…mais il m’est arrive aussu de donner a des snipers sous-equipes, pour leur fournir des equipment dernier cri sur le marche civil outil a degommer un maximum de jihadi…   Voyez…J’AI decide ou et comment j’allais depenser l’excedent de richesses que mes activites economique degagent.    Et ca marche mieux que quand l’etat le fait ma place, car je peut observer les resultats….enfants de quartiers pauvres bien occupe a se developper dans des centres d’activites creatrice et positive…ou meme photos de tetes et corps de jihadis exploses par balles 50 BMG, 300 Win Mag, ou .338 Lapua a l’autre bout du monde.   

    L’etat n’est pas terrible du tout quand il est question de de SUIVRE les resulats et le rendement de leur investissments  charitable.   Toute au contraire, l’Etat veut que le besoin d’aides etatique persistent et croissent, que la dependance se creuses chez ses victimes, qui devient l’electorat-a-vie…our Democrats.    Meme dans des cas aussi simple que la fourniture d’armes et outils efficaces pour snipers dans une guerre, la planification centrale peut faire defaut.   La planification centrale etant bureaucratique et trop loin de la situation par terre qui a besoin de resolution.  

    Ainsi l’interet de laisser autant de marge de manouevre, et ressources, dans les mains de ceux qui se trouvent proche des problemes.   L’education nationale, ou un systeme de sante nationale, sont des exemples parfait du contraire:  le probleme/opportunite/solution  sont on-ne-peut plus locale et individuel, mais l’etat construit une vaste organisation lointain construit a traiter chaque probleme a resoudre de facon uniforme, lent, et surtout, le plus souvent hautement inadapte au probleme par terre, sur le terrain.

    09/10/2009 à 0 h 52 min
  • grepon Répondre

    "Vous insultez une grande majorité de français."

    Je crois que ozone commence a piger!

    08/10/2009 à 23 h 34 min
  • ozone Répondre

    Annika dixit

    "Quant à la fainéantise (vacances /jours fériés), "

    Jugement péremptoire,assimiler fainéantise et congés annuels c’est vraiment du nimporte quoi.

    Un branleur peut exprimer ses "talents" méme sans un jour de repos,et l’inverse est tout aussi vrai.

    Vous insultez une grande majorité de français.

    Alors maintenant un petit regard sur le paradis;les ricains ? pas de congés,deux ou trois boulots dans la journée,"pour un peu plus d’argent" (vrai Dieu de l’Amerique).

    Résultat? une détte individuelle ahurissante,on sait comment ça s’est fini,on y est en plein.

    Faut le faire…….

    08/10/2009 à 21 h 13 min
  • Jaures Répondre

    Comment, chère Annika, peut-on dire que "les Français" ou "Les Américains" sont comme ci ou comme ça ? Les Français disent probablement autant de sottises sur les Américains que ces derniers sur les Français. Moi qui suis Français, je suis bien incapable de vous dire ce qu’ils sont "par nature", sachant combien peuvent être différents un Marseillais et un Picard, un Breton et un Alsacien. Et au sein même de ces régions, quels points communs entre un éleveur de porcs et un professeur des écoles, entre un ouvrier métallurgiste et directeur de banque, entre un cantonnier et un intermittent du spectacle ?

    Et même si à certaines époques on a pu parler du "peuple Français", ce fut toujours pour des raisons différentes, voire opposées: combien parmi ceux qui embrassèrent les Alliés avaient applaudi Petain quelques mois plus tôt ? Combien de Gaullistes ont voté "non" en 1969 ? Combien de soixantehuitards sont devenus de paisibles notables ?

    Et j’en aurai autant pour les Américains, mais vous connaissez sans doute mieux la question.  

    08/10/2009 à 19 h 19 min
  • le troll Répondre

    Dear Grepon
    200000 dollars pour flinguer un concurrent , c’est moins cher qu’un lawyer de haut niveau, non?
    ce n’est pas du contrat et des truands que je voulais que vous me parliez ( la presse people en est pleine, de ces faits divers, lisez là…) parlez moi plutôt des soins de la leucémie chez un type pas assuré au Texas par exemple, combien ça coûte, comment cela se passe pour les hobos etc SVP

    08/10/2009 à 18 h 53 min
  • grepon Répondre

    "Bon, je ne suis pas économiste, mais je crains que pour les US, ça ne se passe pas trop bien dans un futur très proche. Et par ricochet, nous en profiterons largement."

    Effectivement, vous n’etes pas economiste.    Les scenarios ou se sera profitable a la France ou au francais de voir l’economie americaine ou le dollar s’ecrouler sont…comment dire…inimaginables.   L’Europe est une construction assez artificielle bien plus fragile que l’union des Etats Unis d’Amerique, et tres faible.   Deja, je ne donne pas beaucoup de chance a l’Europe d’eviter une bonne belle guerre civile a l’europeenne, avec les genocides et bains de sang traditionnelles chez  vous, dans les 25 ans a venir.   L’etat providence chez vous et vos problemes demographiques me semblent presque inevitables, a moins que quelque technologie producive encore pas en vue ne viennent refaire une sante aux veilliards pour qu’ils puissent bosser…ET que les muslmans s’arretent a faire des enfants…ET que les europeens de souche se remettent a reproduire au niveau de remplacement.   

    Bref l’Europe sera au bord de crise pour l’avenir, puis dans quelques decennies, tres franchment a mal. Si jamais au meme temps que ca les Etats-Unis plongent pour un temps dans une Depression (artificielle…cause par les Democrats) et devient du coup isoloationiste, ca va ACCELER la dingrigolade de "l’Europe" vers le chaos sanguinaire qu’ele connait si bien.    Comment?   L’implosion d’echange commerciale avec le reste du monde va flinguer les dejas tres fragiles, toujours crisant, economies europennes.    C’est aussi simple que ca.

    08/10/2009 à 18 h 20 min
  • grepon Répondre

    ozone:  "Toujours la méme rengaine,Milliére semble ignorer completement l’inertie des phénoménes économiques,les USA sont encore sous les éffets de la politique Bush,"

    Ozone, une fois pour toute, la politique des Democrats a donner du credit aux insolvables a ete nullement la politique Bush.    Au contraire, Bush et son equipe sont intervenu a plusieurs reprises lors de leur 8 ans pour decrier devant le Congress les pratiques =dangereux pour l’economie mondiale= des pratiques de Fannie et Freddie…des creations de Congress sous le controle directe de Congress.   A plusieurs reprises les Republicans au Congress, qui n’avaient que des majorites les plus minces, et puis pas du tout les deux derniers annees, ont essayer de faire passer des mesures senses par rapport a Fannie et Freddie.   Fannie et Freddie ont reussi a acheter suffisamment de Congressmen, avec l’aide d’organisations comme Country Wide et pas mal de banques, pour capoter tout effort de stopper leurs abus.

    Obama, quand a lui, a ete, est l’est toujours, depuis les annees 90, quand il a fait proces pour et a cote de ACORN contre Citibank, pour utiliser la Community Reinvestment Act laisse par Carter et cie, et d’autres arguments les plus farfelus, pour forcer les banquiers a preter aux insolvables.    Plus recemment, ce junior senateur d’Illinois qui a ete sur la scene nationale que depuis quatre a reussi le coup impressionnant d’etre le deuxieme politicien des Etats Unis receveur d’emoluments de Fannie et Freddie sur les =dix= annees jusqua 2008.    Cette a dire que d’apres Fannie et Freddie, qui sont les deux engins les plus responsable de la catastrophe economique mondiale actuelle, ce junior senateur juste sorti de nulle part valait des investissement serieux MALGRE l’improbabiltie, vu fin 2007, qu’il soit le nomine (pour ne rien dire de ses chances de devenir president…c’est quand meme insolite de voir un pays riche de par ses libertes economiques voter pour leur leader un marxiste et tres franchement anti-americain).

    08/10/2009 à 18 h 01 min
  • Florin Répondre

    à Annika : l’économie américaine se porterait nettement mieux si le salarié lambda avait des vacances un peu plus longues que les deux semaines obligatoires (même si certaines grosses boîtes offrent souvent trois, voire quatre semaines).

    Je voyage souvent aux US, j’y ai des amis proches. Ils voyagent peu, même à l’intérieur des frontières US. Pas le temps …  Ceux qui voyagent beaucoup, sont soit étudiants (par définition, fauchés), soit retraités.

    Le tourisme se trouve handicapé par cette réalité, heureusement y’a des aliens comme moi (legal ones, of course) pour faire monter les chiffres.

    Ami Grépon, de votre cher Texas, faites SVP un rapide sondage autour de vous (bon, évitez les cadres sup’, executives, toubibs, lawyers, …) : combien % ne sont JAMAIS allés à New-York par exemple ?
    (et encore, je ne pousse pas le vice jusqu’à vous demander combien sont allés ne serait-ce qu’une fois en Europe …).

    Si l’on veut que les affaires marchent, les gens doivent avoir les moyens de consommer, mais aussi LE TEMPS pour ce faire. 

    08/10/2009 à 16 h 30 min
  • Annika Répondre

     « Les Américains, dans leur majorité, voient les Européens comme des socialistes décadents, asservis, déprimés, et néanmoins résignés à ce qui les déprime… »

    Guy Milliere, vous dites tout haut ce que les américains pensent tout bas !  On dit aussi des français qu’ils sont hautains, snobs, et faignants. Parfois je prends la défense des français (c’est très rare, mais ca m’arrive !) en répondant que le snobisme existe surtout à Paris. Quant à la fainéantise (vacances /jours fériés), ils sont imposés par l’état ; aussi le français ne peut demander d’un patron qu’il lui paye une partie de ses vacances s’il ne veut prendre un congé (et ainsi gagner + d’argent).  Aussi, il est limité en heures supplémentaires, et les charges patronales sont si élevées a 53.4% des salaires, que l’employeur peut rarement augmenter ses employés.  Mes propos sur ces impositions étatistes françaises choquent invariablement les américains. Voila pourquoi le peuple est résigné et triste.  Voila pourquoi  « On croise plus de sourires en cinq minutes dans n’importe quelle ville américaine qu’en une semaine à Paris. »  Mr. Milliere, a l’art de résumer en une phrase ce qui vaut des chapitres. 

    08/10/2009 à 11 h 37 min
  • grepon Répondre

    on me dit que pour soigner sa fille leucémique ( environ 200 000 euros à débourser) , un ouvrier américain, payé par un concurrent, a exécuté un contrat en tuant un chef d’entreprise …

    Salut le bien nomme troll.   Vous avez bien sur un lien?

    Pour ce qui en est des contrats sur la vie de chefs d’entreprises, malgre mes vaste connaissances du capitalisme americain, je n’ai pas encore entendu parle de genre de contrats hors du monde de traffics illegales…chefs de gangs, dealers, etc.   Dans le monde de business licite, nous engageons des lawyers pour faire un proces au concurrent.

    08/10/2009 à 4 h 33 min
  • grepon Répondre

    "Enfin, la vision que les Américains ont des Français est, il est vrai, souvent exotique (ce qui choquait le plus ceux que je rencontrai était que nous croyons si peu en Dieu !) "

    Ca c’est un effectivement un secret, Jaures.   Et c’est un secret que la France devrait tout faire pour ne pas fausser chez le public americain:    La France franchouille aura besoin d’allies demain, pour sa survie. 

    Deja l’image des francais est franchement negatif, mais l’excuse pour ne pas aller a la guerre n’est pas encore tres serieux, genre le panneau ou tshirt "No blood for cheese!".   Si jamais il devient claire aux americains qu’en plus d’etre chiant, arrogant, socialistes etc, les francais sont en plus des materialistes pure ne croyant en rien, ce dernier fait va massivement reduire la popularite de toute guerre our autre alliance couteuse en faveur des francais.   L’ignorance des americains de ce que c’est qu’un francais marche dans la faveur de la France…et contre les interets americains.   Esperez….non..PRIEZ que ca reste ainsi, si jamais vous aimez votre pays.

    08/10/2009 à 1 h 41 min
  • Anonyme Répondre

    Autre chose aussi qui n’est pas très encourageante pour les EU, c’est leur monnaie. Avec la dette la plus grande du monde – et qu’ils n’ont probablement pas du tout l’intention de rembourser (pas plus que les autres endettés d’ailleurs), il se trouve qu’ils sont en assez mauvaise posture face à leurs prêteurs, essentiellement la Chine et les pays du Golfe (d’après ce que je crois savoir). Mais tous ces gens ne sont pas totalement idiots, et commencent à comprendre qu’ils seront payés en monnaie de singe. Aussi, ils sont en train de mettre en place une monnaie de substitution, ne serait-ce que pour les transactions pétrolières. Imaginons un instant que le $ ne soit plus la monnaie du monde, il y a peut-être du souci à se faire si on ne dispose que de $… Bon, je ne suis pas économiste, mais je crains que pour les US, ça ne se passe pas trop bien dans un futur très proche. Et par ricochet, nous en profiterons largement. Quant au chômage américain, décrit à minima par l’auteur, je souligne l’argument qui a fait monter d’une manière totalement artificielle toutes les bourses du monde (sauf les miennes), la formule magique : "moins pire que prévu" ! Avec ça, avec du "moins pire que prévu", vous vous offrez un superbe maison de 15 pièces et la Rolls dans le garage… Difficile d’arrêter de déconner quand on en a pris l’habitude…
    Passons aussi sur le désastre de la politique américaine qui ne sera pas sans laisser de sérieuses séquelles : impossibilité de conduire une politique étrangère respectée – les US viennent d’ailleurs de condamner Israël à mort, et impossibilité de sortir de leur guerre contre le terrorisme. Mais là, je ne vais pas me répéter.

    Lambda, l’individu
    (comme la connexion est assez aléatoire et capricieuse, je vais essayer désormais de signer mes messages)

    07/10/2009 à 22 h 09 min
  • ozone Répondre

    Toujours la méme rengaine,Milliére semble ignorer completement l’inertie des phénoménes économiques,les USA sont encore sous les éffets de la politique Bush,heuresement qu’il y a Obama pour en prendre toute la faute aux yeux de Mister Guy..

    07/10/2009 à 21 h 04 min
  • Jaures Répondre

    Le problème de Millière, c’est qu’il  rencontre systèmatiquement les mêmes personnes quand il se rend aux Etats-Unis (en benissant probablement un pays d’où on peut s’absenter plusieurs semaines à pour confort personnel en retrouvant son poste et ses émoluments au retour). C’est probablement ce qui l’a conduit à écrire il y a quelques mois qu’ "Obama ne sera jamais président des Etats-Unis". Pour le reste, sa description de l’ Amérique est probablement le prochain scénario des studios Disney.

    Je me souviens parfaitement que, quand j’y suis allé (à Houston), on m’avait montré les quartiers à éviter. La situation ne semble pas s’être améliorée depuis 10 ans, si j’en crois le "Houston Chronicle" du 2 Avril 2006: "le nombre d’homicides à Houston, la plus grande ville du Texas, a augmenté de près de 25 % au cours des trois premiers mois de 2006, par rapport à la même période l’année dernière – et ce en dépit d’une augmentation des moyens de la police de plusieurs millions de dollars dans les secteurs les plus touchés par la criminalité."

    Peut-être Millière devrait-il y faire quelques pas, pour voir.

    Quand à son éternel refrain sur le thème "les pauvres sont des alcoliques", il laisserait penser que la crise a provoqué une vague d’éthylisme. Ainsi, le taux de chômage à 9,8% ne serait pas dû aux 5,8 millions d’emplois supprimés depuis Avril 2008, mais plutôt à une vaste biture organisée par Hussein Obama (en contradiction avec ses convictions islamistes, mais la fin justifie les moyens !).

    Par ailleurs, il est attendrissant de lire Millière extasié: "Des gens qui pensaient avoir épargné de quoi vivre sans travailler davantage se sont remis au travail.D’autres ont renoncé, parfois contraints et forcés, à la maison qu’ils avaient achetée,…". Mais enfin, quel choix ont-ils ?

    Enfin, la vision que les Américains ont des Français est, il est vrai, souvent exotique (ce qui choquait le plus ceux que je rencontrai était que nous croyons si peu en Dieu !) mais pas aussi caricaturale que le décrit Millière.

    Il ne faut pas faire dire à un peuple, dont c’est la moindre des préoccupations, ses propres rancoeurs.

    07/10/2009 à 16 h 46 min
  • Boirs Répondre

    "Un respect des autres et de la liberté individuelle de chacun rend les rapports du quotidien courtois, empreints de chaleur humaine. Ce respect a des effets et se traduit par une sensation de bonheur largement partagée. On croise plus de sourires en cinq minutes dans n’importe quelle ville américaine qu’en une semaine à Paris."

    Vous analyser ici parfaitement le bonheur américain !!
    A chaque fois que je suis allé aux USA je suis revenu encore plus "frappé" par la réussite de ce pays, par la réussite de cette nation.
    L’ Amérique est définitivement un pays incroyable.

    07/10/2009 à 16 h 08 min
  • le troll Répondre

    effaré le troll !,
    on me dit que pour soigner sa fille leucémique ( environ 200 000 euros à débourser) , un ouvrier américain, payé par un concurrent, a exécuté un contrat en tuant un chef d’entreprise …
    Chez nous, en France, "chez les communistes" comme dirait Grepon, un clodo est soigné pour un cancer , avouez qu’il n’y a pas photo !

    07/10/2009 à 15 h 40 min
  • Anonyme Répondre

    Qu’il y ait des crapules aux Etats-Unis comme ailleurs, cela est-il étonnant ?
    Maintenant, la peinture particulièrement alléchante que nous en fait ici l’auteur, m’incline à adopter de grandes réserves. J’ignore si là-bas c’est la paradis, je n’y suis jamais allé et je n’y mettrai jamais les pieds (à moins que M. Millière m’emmène avec lui et me paie le voyage et le séjour) et d’ailleurs, même si j’y allais, ne comprenant pas la langue, je ne pourrais pas vraiment me faire une idée. Du reste pour ce faire une idée, il faut y vivre au moins une année.
    Je remarque quand même que ce pays a vécu pendant des années en accumulant des dettes insensées. Déjà, ce simple point n’est pas vraiment positif. Je remarque également que ces gens sont capables d’élire un Obama, au simple prétexte qu’il est légèrement bronzé : ce n’est guère plus audacieux que d’élire un NS au pays de Molière… Je remarque aussi que ces gens, qui se voulaient les gendarmes du monde, ont eu une politique bien légère en la matière : combattre le terrorisme, c’est bien, très bien même, mais la première condition, pour combattre un ennemi, c’est d’abord de le définir ! Ce qui n’a pas été fait correctement, disons même, "par dessus la jambe". Ensuite, il faut savoir choisir ses alliés, et des alliés sûrs, ce qui n’a pas été le cas. Ensuite, claironner comme valeur respectable une idéologie dont se réclament justement les terrorismes, c’est user d’une logique pour le moins déroutante… Et les résultats sont là : une impasse d’où il est impossible de sortir indemne…
    Pour ce qui est de la vie aux US au quoitidien, je reste réservé. Là où j’habite, il règne encore une relative sécurité – encore que je ne puisse plus m’absenter sans verrouiller ma maison, sinon, à un moment ou un autre, elle sera visitée, et je reste parfaitement conscient que la plèbe régne en maître dans certains coins de ce qui fut la France, et nombreux sont les quartiers, où, pour rien au monde, je ne m’aventurerai maintenant. Tout ça pour douter de la relative paisibilité des US…
    Il y a encore une chose dont l’auteur ne nous parle pas, c’est l’invasion bien réelle qui a lieu assi aux EU. Quand vous voyez des hordes de priants, sur la pelouse de la Maison Blanche, ce n ‘est pas plus rassurant que la tente de l’autre illuminé, plantée dans les dépendances de l’immobilier d’état de la France. Et il est clair que les américains sont devenus comme nous : des chiffes molles, incapables de réagir, bref, des "midinettes", quoi…

    (Allo, Grepon ?……)

    Lambda, l’individu

    07/10/2009 à 14 h 16 min
  • La bête blonde TEUTON Répondre

    Vous avez bien de la chance vous Guy Millière, vous n’êtes probablement pas aux prises avec des voix de sorcière bien-aimée, et tour à tour angéliques ou démoniaques toute la sainte journée, et j’en passe des meilleures !

    Au passage, je félicite Angela Merkel et les libéraux allemands……………..

    bye

    07/10/2009 à 9 h 25 min
  • Florin Répondre

    Ce que l’on peut regretter, c’est que, au Congrès, un seul élu a crié au messie "tu mens !", et encore, il s’est rétracté ensuite. A sa place, j’aurais hurlé jusqu’à ce que les murs s’écroulent.

    07/10/2009 à 2 h 12 min
  • Florin Répondre

    Vive 2010 et les mid-term elections. Un Congress sans Pelosi, Reid et comp, ça va être une bouffée d’air frais. En attendant 2012 …

    07/10/2009 à 2 h 01 min
  • sas Répondre

    Tant il est vrai que les américains sont de veritables modeles de droiture et morale….

    vite la france…faut recoller au ploton…

    Le juge aimait trop les hommes.

    In Actualité on 06/10/2009 at 21 09 59 1059

    Former Circuit Judge Herman Thomas is shown in Mobile, Ala.

    Il fut un juge révéré, un démocrate afro-américain à plusieurs reprises réélu dans un comté d’Alabama blanc et républicain.

    Mais vint le scandale, et le monde d’Herman Thomas s’est écroulé.

    Les premières plaintes datent de 2001, quand un prisonnier affirma que Thomas lui avait offert une remise de peine en échange de sexe.

    Les témoignages de détenus se sont alors multipliés, disant que Thomas les forçaient à se déshabiller pour pouvoir les fesser tout à son aise, puis exiger des faveurs sexuelles :

    sodomie, kidnapping, viol, extortion de fonds et tutti quanti, tout passait par là, en violation, bien sûr de l’éthique. Le procès commence lundi.

     Ces accusations ont été rejetées. Mais ce n’était pas près de finir.

    Les accusations ont choqué beaucoup de personnes qui connaissaient le juge.

    «J’ai toujours eu le plus grand respect pour lui. Les allégations ont été une surprise totale pour moi et tous ceux qui le connaissaient,” a déclaré l’ancien sénateur et avocat de Mobile Bob Edington.

     Robert Clark, l’avocat de Thomas explique que les accusations sont fausses, en appelant les accusateurs «menteurs et criminels.”

    Quinze détenus sont prêts à témoigner contre Thomas. Le procès devrait durer plusieurs semaines.

     Source: ICI

    07/10/2009 à 0 h 47 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: