Les législatives marocaines : une leçon de démocratie pour le monde arabo-musulman

Posté le décembre 05, 2011, 12:00
3 mins

Les législatives marocaines du 25 novembre 2011 ont placé le Parti Justice et Développement (PJD) en tête de ce scrutin. Cette victoire du parti islamiste modéré marocain constitue en elle même la preuve irréfutable que les élections législatives se sont déroulées dans la transparence la plus totale. Le peuple a décidé de lui accorder sa préférence en toute liberté et son choix a été respecté.

Le taux de participation de 45 %  est largement supérieur aux prévisions pessimistes des observateurs et analystes, mais aussi des parties hostiles au Maroc, qui tablaient sur un boycott largement suivi.

Le déroulement de la campagne électorale, les conditions de vote, la neutralité de l’administration, la transparence et l’ambiance générale qui ont entouré ce scrutin ont été salués par la communauté internationale, les 4 000 observateurs nationaux et internationaux, les organisations des droits de l’homme, ainsi que par une délégation spéciale d’eurodéputés.

S’agissant du résultat obtenu par le Parti Justice et Développement, un parti qui respecte et défend la Monarchie, il constitue une victoire indiscutable pour le peuple marocain et Sa Majesté le Roi.

En effet, ils traduisent également la ferme volonté du Souverain marocain d’opérer une nouvelle ouverture politique pour le Maroc afin d’asseoir et consolider la démocratie, les libertés et l’Etat de droit en conformité avec les choix du peuple marocain.

Donc, par ce scrutin historique, et grâce à la grande sagesse de Sa Majesté le Roi et la maturité des marocains, le Maroc vient de démontrer que les changements pacifiques restent possibles dans le monde arabo-musulman, en Afrique, en Asie, en Europe et en Amérique.

Une élection qu’envieraient nombre de pays voisins, maghrébins notamment.

Farid Mnebhi
Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

7 réponses à l'article : Les législatives marocaines : une leçon de démocratie pour le monde arabo-musulman

  1. WatsonCorsica

    07/12/2011

    J’ai été censuré pour avoir dit tout le bien que je pensais de cette intervention d’un islamiste… etc

    Répondre
  2. QUINCTIUS CICINNATUS

    07/12/2011

    @ nana

    il est toujours intéressant  et profitable de connaître l’opinion de chacun et pour ce qui me concerne je pense que l’auteur de l’article ( vraisemblablement de nationalité Marocaine et "légitimiste" ce qui est démocratiquement son droit  ) est plus "modéré" dans ses opinions et ses propos  que Monsieur  Alain Juppé  qui lui "fustige"  Madame Jeannette Bourgrad

    Répondre
  3. Anonyme

    06/12/2011

    hitler a été légalement élu dans la "transparence la plus totale"…

    "Cette victoire du parti islamiste modéré marocain constitue en elle même la preuve irréfutable que les élections législatives se sont déroulées dans la transparence la plus totale"

    Un parti islamiste  "modéré" comme le hammas,l’akp turk ou le enhada tunisien ….

    Que vient faire cet article dans les 4 verités ????

    Somme nous sur oumaa.com????

    Répondre
  4. nana

    06/12/2011

    Le peuple marocain a voté librement pour un parti islamique, mais comment peut-on dire que les libertés seront consolidées ?!!! On commence quand même à savoir ce que signifie  "liberté" en terre d’islam.
    Selon le lieu, les mots n’ont pas le même sens…

    Répondre
  5. QUINCTIUS CICINNATUS

    06/12/2011

    Tant que les Marocains ( islamistes qui s’auto-proclament modérés et autres salafistes du meilleur Coran  ) craindront le Commandeur des Croyants ( par ailleurs actionnaire principal d’ une brasserie ! ) le Royaume Chérifien sera sous contrôle … mais qu’en serait il si ….

    Répondre
  6. Boubonnaise

    05/12/2011

    Faut-il vraiment se réjouir de l’arrivée au pouvoir, même pacifiquement, d’un énième parti islamiste ?

    Répondre
  7. Clément

    05/12/2011

     

    On se serait probablement exclaffé si on n’était poli.

    Sans commentaire.

    Islamiste "modéré"!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)