Les premières mesures d’Obama

Posté le février 03, 2009, 12:00
7 mins

Nous sommes encore au temps de l’euphorie. Le désenchantement viendra, plus tard. Combien de temps lui faudra-t-il pour s’installer ? Disons six mois, un an tout au plus. Les signes annonciateurs sont déjà là et ressemblent à des semailles. Non pas celles qui sont fertiles, mais, plutôt, les semailles du vent dont les seules récoltes à attendre sont les tempêtes.

À peine Barack Obama est-il arrivé à la Maison Blanche qu’il a signé des directives par dizaines
, procédé à des nominations très significatives, fait des annonces lourdes de sens, et commencé à se donner les moyens de les concrétiser.

Sur un plan intérieur, le modèle est européen, plutôt social-démocrate. En matière de mœurs, l’urgence a semblé être l’avortement que les États-Unis vont recommencer à financer, voire à subventionner. On promet aussi des mesures concernant le mariage homosexuel.

Économiquement, il y aura des « baisses d’impôts » : en direction de ceux qui ne paient déjà pas du tout d’impôts et qui recevront donc de l’argent du gouvernement. À tel point que d’ici peu, plus de la moitié des Américains ne paieront pas d’impôts, mais recevront de l’argent. Quand, dans une société, une moitié de la population ne paie pas d’impôts et peut voter pour que l’autre moitié en paie davantage, on est dans un système dont les blocages ont fait leurs preuves ailleurs sur la planète.

Il y a aussi au programme des dépenses publiques par tombereaux entiers, des déficits par centaines de milliards qui vont faire grimper la dette de façon vertigineuse, asphyxier lentement les potentialités d’investissements privés et permettre, par des investissements publics, des glissements progressifs vers une économie mixte.

Il y a des naturalisations d’immigrants aujourd’hui clandestins
qui pourront acquérir le droit de vote et savoir pour qui voter. Il y a la suppression probable du vote secret en matière syndicale, l’instauration d’une organisation de l’assurance-maladie reposant sur des principes très sociaux de répartition qui pourraient rendre le système de santé américain aussi médiocre que les systèmes français ou anglais.

La liberté de parole et le pluralisme pourraient eux-mêmes faire l’objet d’attaques en règle. La « lutte contre le réchauffement global » va servir de prétexte à des mesures planistes désastreuses pour toute croissance future, mais très bonnes pour démultiplier les emplois publics, ou subventionnés, dans des secteurs dits « verts ».

Sur le plan extérieur, le modèle est plus européen encore et marqué par une naïveté débile et légèrement cynique qui rappelle davantage le Jimmy Carter de 1976 que le Bill Clinton de 1992. Le mot terrorisme a quasiment disparu du vocabulaire présidentiel. Les États-Unis seront très polis avec les criminels, même si ceux-ci ont envisagé de faire sauter des trains et des avions. Ceux qui sont incarcérés à Guantanamo auront, pour nombre d’entre eux, une seconde chance.

Les déclarations négationnistes et génocidaires des dirigeants de Téhéran seront oubliées et on ira vers eux la main tendue. Pour leur montrer qu’on est prêt à être gentils avec eux, on leur fera des concessions très vraisemblablement : l’Irak ? Bien sûr, voyons. Le Liban ? C’est comme si c’était fait. L’Afghanistan ? Cela viendra.

On murmure à Washington qu’Israël se verrait proposer le plan de paix saoudien, celui qui promet le retour aux frontières de 1949, la moitié de Jérusalem et le retour des « réfugiés ». L’Iran pourrait considérer le plan saoudien comme une étape intéressante. La Chine et la Russie seront très heureuses, en attendant mieux. Les Israéliens le seront infiniment moins, on s’en doute. Les élites européennes et les bobos seront ravis.

Jusqu’au moment où les uns et les autres s’apercevront qu’essayer de détraquer l’économie américaine est amusant un instant, mais douloureux à la longue. Jusqu’au moment où des islamistes rappelleront que le djihad n’est pas seulement un mot, mais peut tuer au Proche-Orient, comme les sols européen ou américain.

« Plus dure sera la chute » : c’était le titre d’un film sur un boxeur, son ascension rapide, et sa fin lugubre. Cela pourrait être, dans quelques décennies, le titre d’un film sur un homme politique, son ascension rapide, et puis…

21 réponses à l'article : Les premières mesures d’Obama

  1. OU812

    20/02/2009

    "Oh, almost forgot, did I mention that Obama is Pelosi’s and Reid’s little bitch?"

    La preuve?   Obama vient de signer un "Stimulus" qui n’a rien d’un stimulus keynesien utile, un stimulus sur lequel il n’avait pas le moindre influence, autre que d’etre la pour le signer.  Pour le reste, c’etait le bebe, demoniaque, de Pelosi et Reid.    Au lieu de gouverner sur l’Executive Branch il se contente de passer son temps faire des discours ici et la chaque jours a travers la pays comme si il etait toujours en campagne electorale(c’est tout ce qu’il sait faire il parait), faisant semblant comme il peut que c’est son plan a lui qui s’execute entre Reid et Pelosi et surtout entre leur "staffers".  Aucun representant n’a lu ce tas de papier, meme en diagonale, avant de voter dessus.   Il n y avait pas que quelques heures.   Ce President ne leur a rien demande autre que d’aller vite.   Il a signe sans reussir a change quoi que ce soit dedans, sans essaye meme, alors que ce Messie a promis une transparence parfaite et un oversight "line by line" depense par depense.   Mensonges pour se faire elire.   

    Sur le plan internationale, c’est une confusion de diplomaties farfelus poursuivi par personalites de l’Administration Clinton.  En plus de ca nous avoins une guerre pour nous-ne-savons-pas-trop-quoi en acceleration dans ce trou du’c d’Afghanistan, malgre son insignifiance strategique.   L’enjeu n’est vraiment pas dans un des pays des plus arriere du tiers monde, mais plutot dans les pays significatives du tiers monde.   La guerre d’Afghanistan a servi deja.   Les terrains propices pour degommer du fou de dieu, et les stragemes pour les mettre en enchec et les enfaiblir sont aillieurs.   Il envoie l’armee se faire demoraliser pour presque rien dans le desert.  On peut presumer que ce President antiamericain veut exactement cela, car il n y a pas d’argument strategique pour amplifier les efforts en Afghanistan.

    Répondre
  2. grepon le texan

    08/02/2009

    "….pourquoi les Américains se sentent-ils forcés d’acheter beaucoup plus d’armes que d’habitude depuis son élection?
    "

    Eummm, pour maintenir leur liberte?   D’aillieurs, l’important c’est d’avoir les cartouches, et de prevenir tout programme de registration d’armes.   Les armes, les americain en possedent en quantite et qualite deja.   Les records de qui les achete et qui les detiennent n’est pas encore dans une base de donnes numerique(par loi…et en principe c’est respecte).    Par contre les vendeurs ont des records ecrits chez eux.     Tout mouvement pour encoder les records numeriques, ou tout effort pour forcer l’enregistrement des armes, sera l’ammoncement d’une guerre civile, d’un coup d’etat, ou du moins la fin du parti qui proposera ce suicide.

    Pour revenir au sujet:   La seule chose qui me renconforte un peu dans cette affaire d’Obama, c’est que les fascismes ont besoin d’une nation derriere..le fascisme depend sur l’identification nationale…et ca n’existe pas ici comme ca existe aillieurs.    Ici, ca tourne autour d’idees de ce que ca veut dire la Constitution.   La version post moderne peut dire n’importe quoi.   La version originelle veut dire plein de choses bien plus precis.   Esperons que les croyants dans des choses bien plus precis se montreront aussi efficaces que par le passe a preserver le principe de realite au dessus du principe de n’importe quoi.  Ca ira mieux pour l’humanite dans son entier.

    Oh, almost forgot, did I mention that Obama is Pelosi’s and Reid’s little bitch?

    Répondre
  3. Ben

    07/02/2009

    Merci pour ces précisions, Grepon. Si Obamarx est vraiment le pacificateur qu’il prétend être, pourquoi les Américains se sentent-ils forcés d’acheter beaucoup plus d’armes que d’habitude depuis son élection?

    Répondre
  4. Anonyme

    07/02/2009

    Désolé Florin, j’écris beaucoup de commentaires ces temps ci et il m’arrive d’oublier de me connecter en le faisant.

    Affirmative action et Community Reinvestment Act sont des mesures de gauche, socialistes. C’est pour cela que je précisais que j’étais contre l’instauration du socialisme institutionnalisé aux USA comme en France. Voilà, vous savez tout.

     

     

    Répondre
  5. grepon le texan

    07/02/2009

    "Au fait, j’ai appris qu’en Alabama, la moitié des adultes ont un permis de port d’arme; c’est aussi ordinaire qu’un permis de conduire, là-bas. Je le mentionne juste pour traumatiser les gauchistes qui le liront."

    Les demandes de permets pour port =clandestin= est au plus haut niveau que jamais, et les achats aussi…et non pas seulement pour des pistols et revolvers:   L’achat d’un fusil sniper militaire semi-automatique en .308 Winchester/7.62 NATO comporte en temps d »attente d’environs un an, tellement les fabricants sont derriere sur leur commandes..surtout merci a la penurie de barils.  Les autres semi-automatiques populaires…les AR-15, AK-47, SKS, et les puissants fusils anti-materiels 50 BMG…se vendent tres bien aussi, mettant en difficulte les fabriques de suivre.   Les fabricants de cartouches sont egalement soumerges de commandes, comme le sont les fabricants de magasins.    Tout se vende au prix MSRP ou au-dessus.   Pas de soldes sur quoi que ce soit.  

    Répondre
  6. grepon le texan

    07/02/2009

    "….Au point qu’il souhaite ardemment que Barack H (comme Husseyn) OBAMA se casse la figure même si c’est nécessairement au détriment du peuple américain…"

    Euh, nuance.   Quand Obama se cassera la figure sur le plan affaires internationales, ce qui se produit deja, CA sera mauvais pour le peuple americain.    Si il ne reussi pas dans ses plans a endiguer le kleptocrates de son parti au pouvoir par moyen de leur programme d’achat de votes sur base d’endettement collosalle et impots sur l’investissement…mais bon sang si il se casse la figure dans ce sens la le peuple americain pourrait continuer a vivre dans la prosperte avec confiance que ca continuera.  

    Le cas echeant, une Amerique economiquement faible est autrement plus dangereux pour le monde entier ET les americain qu’une faiblesse economique chronique chez n’importe quelle autre membre du G8.   Voyons, l’Amerique a ete le seul arbitre fiable entre les divers tyrannies sur cette planete, et sa force economique l’a permis de porter ses allies sur le plan de la defense pendant un sacre tas de decennies.  

    Nous avons vu ce que ca donne au large de la Somalie, quand les USA ont laisse le responsabilites de patrouilles de ce coin dans les mains de l’OTAN.   Nous avons vu deja combien la plupart des forces de l’OTAN deploye en Afghanistan ont ete utiles.   Cote defense, l’Europe sera a nu sans l’omnipresence des Etats-Unis.  Mais, il est guarant qu’une Amerique affaibli economiquement se retirerait un peu partout.   Les Democrates preferent depenser sur l’achat d’electeurs et le maintien de la votes deselecteurs deja achetes.   Ca coute cher.   Et voyons, les productifs ici ne vont pas continuer a travailler et investir comme auparavant si c’est pour voir les fruits de leurs efforts voles par des parasites professionnels.

    Faites moi confiance, vous devriez etre en train de prier que "Obama"…a vrai dire Reid/Pelosi car c’est les Democrates au Congress qui menent la danse macabre actuelle…se casse la geule pour etre lamine dans les elections de 2010 et 2012.    Leur "reussite" serait catastrophique pour le monde libre entier, non seulement pour les americains.

    Répondre
  7. Jean-Claude Thialet

    06/02/2009

    "Les-4-Vérités"   – 06 03 09

    Ce qu’il y a d’admirable avec Guy Millière, c’est que son adulation pour George W. Bush est telle qu’il surpasse celui qu’il devrait avoir  – que j’ai personnellement – pour les Américains. Au point qu’il souhaite ardemment que Barack H (comme Husseyn) OBAMA se casse la figure même si c’est nécessairement au détriment du peuple américain…

    Bon prince, le professeur laisse quand même au quarante-quatrième Président américain quelques semaines, et même quelques mois. Le temps sans doute de faire oublier que les quarante-deuxième et quarante-troisième qui sont un même homme ont été calamiteux..  Particulièrement le quarante-troisième ! Je rassure celles et ceux qui me liront : non, je ne suis pas devenu obamaniaque. D’autant que pour les observateurs attentifs, B.H.O. a dans son équipe quelques "néocons" qui doivent penser, pour reprendre une expression chère à leur ancien patron, qu’ils n’ont pas terminé le … boulot (de démolition) ! Pauvre Amérique, je crains que, comme la France avec Nicolas ¨Sarközy, elle ne soit tombée de Charybde en Scylla. Et comme Barack H. Obama a suscité davantage encore d’enthousiasme et de rêves que Nicolas Sarközy, le réveil sera encore plus terrible pour les Américains ! Et sans doute plus rapide …

                     Bon dimanche à toutes et à tous, cordialement, Jean-Claude Thialet

    Répondre
  8. VIK.VIKING

    06/02/2009

    Le Président OBAMA n’a pas l’intention, sur le plan international, de renouveler l’aide américaine de 1.4 milliard(s) de dollars, an, à ISRAEL !

    Je m’intéresse beaucoup à la géopolitique mondiale, et en particulier à celle du  Moyen-Orient !

    En lâchant ISRAEL, les Etats-Unis ont beaucoup plus à perdre qu’à gagner, et j’ai bien peur que les prochains évèvenements au Moyen-Orient ne me donnent raison ! Car, pour une tête de pont sûre, les Etats-Unis peuvent compter sur Israël ; et  nous avons vu, il y a peu de temps, lorsque les Etats-Unis avaient besoin de l’aide turque ! Cette dernière a répondu  NIET!…

    Israël pourrait se retourner vers l’Inde, et pourquoi pas la Chine, comme partenaires privilégiés, qui ne manqueront de demander le transfert de technologies militaires sensibles ! Atteniton, DANGER, et pour les Etats-Unis, et pour Israël, les bénéficiaires risqueraient d’être des pays émergents, comme ceux cités, qui sont et qui seront les grands concurrents des Etats-Unis !

    Qu’OBAMA se plante en nommant des ministres en délicatesse avec le Fisc m’importe peu ! L’image du Président sera quelque peu ternie, mais ce n’est pas trop grave ! Quant à une alliance sûre, risquer de la défaire (ou en tous cas de bien l’abimer), c’est vraiment dommage pour les deux parties ! Et l’Iran crie déjà victoire ! (pour ceux qui ne sont pas au courant : l’Iran veut bien reprendre des pourparlers avec l’Amérique, mais à la condition que l’Amérique ne soutienne plus Israël ! C’est chose faite (ou presque) et le mandat du nouveau Président risque d’être encore plus catastrophique que celui du Président CARTER ! Attention DANGER !…

    VIK.VIKING

    Répondre
  9. Florin

    06/02/2009

    (assez énervant, les mecs qui ne signent pas …)

    Bon, à celui qui parle d’égalité aux USA : on rigole bien là-dessus …

    Avez-vous entendu parler d’affirmative action ?

    "Action" qui consiste à placer dans le même bureau, un mec qui mérite sa place – et un deuxième, qui a la bonne couleur de peau …  si c’est ça l’égalité, je n’en veux pas …

    Avez-vous entendu parler de Community Reinvestment Act ?

    "Act" qui oblige les banques à filer des prêts à des mecs qui en France seraient SDF …
    … si c’est ça la liberté, je n’en veux pas …
    … et by the way, on paie TOUS les pots cassés là-bas …

    Ah, je précise : je ne suis pas antiaméricain, et je vais souvent un peu partout aux States …
    … mais quand la propagande parle, je deviens dur de la feuille …

    Répondre
  10. Ben

    06/02/2009

    Grepon, il m’a suffi de lire les sites de la NRA et d’INFOWARS quelques jours avant l’élection pour comprendre qu’Obamarx n’est qu’un mafieux de Chicago. Toute la presse mainstream mondiale le savait et l’a caché car elle est aussi mafieuse que lui. Heureusement que vous avez le Deuxième Amendement, car vous allez devoir tenir ce gang en respect, peut-être même devoir le mettre en état d’arrestation. Ce sera ça ou la surtaxation tiers-mondiste. Les fondateurs de votre République et de votre Constitution ont été très prudents de vous reconnaître le droit de porter des armes pour dissuader la dictature ou la mater.

    Au fait, j’ai appris qu’en Alabama, la moitié des adultes ont un permis de port d’arme; c’est aussi ordinaire qu’un permis de conduire, là-bas. Je le mentionne juste pour traumatiser les gauchistes qui le liront. Je ris d’imaginer leur visage catastrophé en découvrant cet arsenal sur pattes, omniprésent dans cet état.

    Bonne chance dans votre résistance contre l’oppression. Comme je l’écris à la fin de tous les commentaires que je laisse dans INFOWARS: "Pack a gun and pay no taxes". 

     

    Répondre
  11. Anonyme

    06/02/2009

    C’est chiant d’avoir raison  !!! Ah ça c’est vrai  !!! 

    Répondre
  12. grepon le texan

    06/02/2009

    "Le désenchantement viendra, plus tard. Combien de temps lui faudra-t-il pour s’installer ?"

    Quinze jours travaillants.

    Deja les scandales erodent l’image de l’imposteur.   Nous avons explique avant l’election que ce mec inexperimente en matieres de leadership executif avait trop d’amis, d’alliances, et de refererences pluse que douteuses.   Voila que ses nominees pour divers positions importants ne paient pas leurs impots, ou sont impliquee dans des scandales.    Aussi, cote internationale il fait flop a une vitesse carteresque au carre, comme prevu.  C’est chiant d’avoir raison.

    Répondre
  13. Anonyme

    05/02/2009

    Les Etats-Unis ont ils dépassé les bornes? liberté économique, libertés sociales…

    C’est aussi le pays de l’égalité. car à l’origine, tout le monde a sa chance. il y a ceux qui réussissent et les autres. mais le principe d’égalité veut qu’on ne fasse pas de discriminations, même par l’état des richesses. en d’autres termes, ce n’est pas parce que quelqu’un est pauvre qu’il doit être aidé plus qu’un riche. égalité à l’état pur par les conditions, peut être pas par les résultats (mais même la plus égalitaire des societés ne peut annihiler la pauvreté), mais c’est normal si les conditions sont les mêmes pour tous.

    d’un autre côté la morale américaine est différente de la notre. Ils sont protestants, les européens sont catholiques. Autant ne pas projetter un certain nombre de nos délires (comme le laxisme ou l’égalité par la mediocrité) sur eux car le terrain n’y est pas (encore?) propice.

    Il est vrai cependant qu’ils ont developpé un systéme économique basé sur la dette. D’un autre coté cela leur a permit de devenir la première puissance économique du monde, fait qui est resté en travers de la gorge des français (ce qui explique en partie l’anti américanisme gaulois…).

    Au lieu d’importer notre socialisme aux USA, il leur faudrait au contraire une forte dose de conservatisme moral, tel qu’ils sont capables de developper mais avec une extension controlée à l’économie. le socialisme ne fera que les plonger dans l’intolérance et la décrépitude.

    Répondre
  14. Ben

    04/02/2009

    Heff, on ne dit pas "masochiste", on dit "marxochiste". Et le nom complet d’Obama est Obamarx, mais on l’abrège pour qu’il semble présentable.

    Répondre
  15. Matrix

    04/02/2009

    Les mesures que Obama compte mettre en route pour "sauver" le systeme sont, a mon avis aussi, extremement dangereuses pour l’avenir des Americains. Autant je suis 100 % d’accord que le systeme de sante doit devenir accessible aux moins fortunes, et un systeme educatif digne de ce nom accessible a tous, autant je pense que toutes les aides qu’ils veut donner a ces familles afin de relancer la consommation risquent a terme de faire effondrer complement le systeme americain. Vouloir ainsi relancer la consommation est une grave erreur et contribuera a aggraver leur dette exterieur de maniere catastrophique. Les US doivent de l’argent a la Chine, au Japon, a la Russie et a l’Arabie-Saoudite. Or ces pays savent tres bien que les US ne pourront jamais rembourser leurs dettes. Pensez-vous que ces pays seront assez stupides pour continuer a leur vendre leur matieres premieres, produits de consommation etc… en sachant qu’ils ne peuvent pas payer ? Les Etats-Unis doivent apprendre a epargner et a produire eux-memes leurs biens de consommation courante, leurs voitures, leurs energies etc. Ils doivent reapprendre a devenir autonomes et s’occuper de leur economie nationale avant d’aller jouer au gendarme dans le reste du monde.

    Il en va de meme pour l’Europe.

    Répondre
  16. Ga

    04/02/2009

    Milliere, je suis d’accord avec toi sur beaucoup de points; mais pour ce qui est du systeme de sante Americain, ca doit changer.
    Imagine quelqu’un malade et pauvre ne pouvant acheter un medicament tres cher pour vivre? qu’il meurt?

    Répondre
  17. Florin

    04/02/2009

    Voyons voir … entre les promesses de campagne, et ce que l’on en fera, surtout en temps de crise … il y a une marge énorme ! (on a vu cela "ailleurs", suivez mon regard …)

    Le plus horrible dans tout ça, c’est que les socialos américains (avec en tête mamie Nancy Pelosi) s’apprêtent vraiment à museler la liberté d’expression, par une fumeuse Fairness Doctrine, qui voudrait instaurer l’égalité des temps de parole dans les médias, mais cible seulement les radios libres … à la télé, c’est pas la peine, les journalistes sont quasiment tous à gauche, on ne peut regarder que Fox News, les autres font vomir par leurs incessantes courbettes devant le nouveau Méssie …

    Méssie qu’ils ont largement contribué à faire élire, par des mensonges et surtout des omissions. Les rares journalistes honnêtes ont été empéchés de faire leur boulot : une question qui dérange et c’est la porte !

    par ailleurs :

    Les naturalisés ne votent pas forcément pour ceux qui les a filé des papiers … voir les Cubano-Américains, qui votent habituellement à droite (même avant l’affaire Elian …)

    Dire que l’on sera à l’avenir gentils avec les térroristes … c’est vite dit ! Il suffit que les barbus se remettent au boulot, je doute que l’Amérique pourra rester les bras croisés – ou alors les socialos seront écartés du pouvoir …

    CROSS FINGERS, my friends !

    Répondre
  18. mona

    04/02/2009

    Bien sûr, il y aura toujours des gens pour critiquer…

    Répondre
  19. Christian

    04/02/2009

    Ouééééééééééééééé  !!! C’est vraiment un sale type ! Il a hérité d’une Amérique à l’économie plus saine et vigoureuse que jamais et voilà qu’en moins de 15 jours il essaye de détraquer cette économie.

    Répondre
  20. HEFF

    04/02/2009

    Ne soyez pas pessimiste Monsieur Millière, je suis sûr que les stratèges viscéralement russophobes qui entourent Madame Clinton trouveront un moyen pour réactiver des conflits sanglants dans les Balkans ou dans le Caucase, et pourquoi pas, faute de bombarder l’Iran ou de faire diversion sur la crise économique et monétaire, déclarer carrément la guerre à la Russie, l’ennemi héréditaire des libérals américains, et au vilain Poutine, à moins que l’ancien travailleur social Obama décide d’offrir la démocratie et la prospérité au continent africain ? en tous cas, quoi qu’il fasse, soyez assuré que toute la classe politique française, Nicolas 1er, Martine, Olivier et Ségolène, seront derrière Barack et obéiront au moindre de ses désirs comme de gentils toutous, on ne refuse rien à un métis, ce nouvel idéal d’Homme-monde (tout du moins dans la vision occidentale post-68 déglinguée eurabienne néo-coco socialo-masochiste).

    Répondre
  21. IOSA

    04/02/2009

    Surement la suite de l’article de la semaine dernière…..devait être trop long surement ?

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)