Les progrès de la dhim­mitude dans le monde

Posté le janvier 26, 2016, 10:31
5 mins

La dénaturation de la culture occidentale par l’invasion musulmane de­vient galopante dans nos démocraties le « pseudo-Ouest », comme nous désigne le donc « pseudo-pape », dans ses bons vœux ! Après avoir bradé notre souveraineté, nos dirigeants voudraient nous faire sombrer avec eux dans la dhimmitude.

La France qui compte trois partis socialistes et ploie sous l’UE ne voit toujours pas émerger de candidat crédible et charismatique pour 2017. Qui oserait seulement espérer que Fillon fasse enfin preuve d’audace et s’impose médiatiquement, à la Trump ? Ce serait pourtant le moment.

L’Allemagne, jusqu’ici étape discrète de l’utopique Axe Paris-Berlin-Moscou (qui se prolonge maintenant jusqu’à Téhéran…), vient de nous rappeler qu’elle n’apprend jamais rien de l’histoire. Il y a 8o ans, elle se pâmait pour Hitler sans discuter ses théories. Aujourd’hui, par culpabilité nazie persistante, elle verse dans l’autre extrême et l’UE, qui lui apporte l’ersatz rêvé au Reich de 1 000 ans, n’a pas de membre plus écolo-multiculti-dhimmi et aussi tragiquement politiquement correct.

Mais les Allemands ne sont-ils pas meilleurs au moins en économie (acquis au libre marché et à la culture de l’entreprise) ? Si, mais il faut rappeler que leur système de quotas qui régit l’accès à toutes les professions de haut niveau est paralysant pour toute pensée dissidente.
Aux États-Unis, le dernier discours sur l’état de l’Union d’Obama (chef emblématique de la soumission du monde occidental à l’islam) fut un spectacle surréaliste : ignorant délibérément la saisie de 2 frégates et de 10 membres d’équipage américains par les forces navales des gardes révolutionnaires iraniens qui se déroulait dans le même temps dans le Golfe persique, Obama se livra à un pa­négyrique de ses « réalisations » et de sa « vision » pour l’après-Obama : remise en liberté de criminels, légalisation inconstitutionnelle des illégaux, avancées du mariage gay, des énergies vertes, désespoir des classes moyennes, main tendue au diable (Cuba, Iran…)…

Mais, à lire la presse française, y compris un grand quotidien dit « de droite », tout cela est admirable. Le style obséquieux dans la retranscription fidèle des pires énormités confine au grotesque pour quiconque connaît les faits. La désinformation est totale.
La claque était effectivement assurée par la presse, les courtisans et des invités-symboles de la présidence Obama : un réfugié syrien, un homosexuel militant, deux cadres du CAIR, organisation associée au terrorisme islamique, un immigré illégal, des militants de la décriminalisation pour les délinquants noirs, la première femme Army Ranger et les incontournables représentants des lobbies anti-armes à feu.

Ôter aux Américains leurs armes est une obsession de la gauche américaine européiste. On se rappelle les larmes d’Obama de décembre 2015, en public, devant le monde entier, au souvenir des victimes de Sandy Hook. On ne l’a, en revanche, jamais vu s’émouvoir, encore moins pleurer de façon si peu présidentielle, pour toutes les victimes tuées sauvagement en conséquence directe de sa politique : crimes de l’État islamique, attentats islamistes multiples, meurtres commis par des récidivistes…

En 2016, le pire peut arriver dans un monde rendu explosif principalement par les décisions d’Obama, hélas déjà financées intégralement par un Congrès traître à ses électeurs – d’où la colère du pays.

Le discours d’Obama était d’ailleurs aussi une attaque en règle contre les deux candidats républicains qui menacent son « legs », hommage du vice à la vertu ou encore de la faillite à la réussite.

Alors, considérons ceci : malgré Obama, la meilleure moitié de l’Amérique est encore debout et a une vraie chance de renverser la situation en novembre. Au Royaume-Uni, un sondage don­ne désormais 52 % d’An­glais favorables au Brexit (Merci, Merkel !) et la théorie des dominos reste valide…

L’espoir ne peut venir que de l’Ouest.

Acheter le livre ici                                                             Acheter le livre ici

5 réponses à l'article : Les progrès de la dhim­mitude dans le monde

  1. Barbara Cani

    29/01/2016

    Je viens de regarder l’emission de F. Taddei. Vous reprochez, Madame, aux autres un parti pris dont vous usez et abusez vous-meme, sans la moindre once de mesure ou d’objectivite. Quant a la « meilleure moitie de l’Amerique », de quel droit portez-vous ce jugement envers la moitie de ce pays? Dont vous ne connaissez pas grand chose tellement vos oeilleres et votre ignorance sont grandes. Vous aimez l’Amerique, parait-il. Alors laissez nous donc tranquilles et allez distiller votre arrogance ailleurs. L’Amerique, Madame, n’a aucun besoin d' »amis » tels que vous.

    Répondre
  2. DE SOYER

    27/01/2016

    Fillon n’est pas Trump. Il n’est pas pas capable de soutenir le quart de ses idées. Fillon s’est toujours caché derrière son petit doigt. Je me souviens du « minet » de la fin des années 1970!

    Répondre
  3. Jaures

    26/01/2016

    Obama admirable ? Où donc avez-vous lu cela dans la presse française ?
    Après tout, ce ne sont pas les Français qui ont élu puis réélu Obama qui, d’après cet article, ne serait soutenu que par les homosexuels militants, les islamistes, les immigrés illégaux et les délinquants noirs.
    Ainsi, cela formerait une majorité aux Etats-Unis ? Quel pays !

    Et, pour le reste, pourquoi en vouloir à Obama ? Ce n’est pas sous on mandat qu’ont eu lieu les pires attentats terroristes. C’est la cour suprême et non Obama qui a légalisé le mariage gay dans tous les Etats. Ce n’est pas Obama qui libère les délinquants mais les juges et il est curieux de considérer comme « le diable » Cuba et l’Iran et non la Chine et l’Arabie-Saoudite avec qui les Etats-Unis ont des relations commerciales et diplomatiques depuis des lustres sans que cela ne provoque des cas de conscience.

    Les néoconservateurs utilisent désormais le mot dhimmitude à tous vents. On est de gauche ? On est dhimmi. On est pour le mariage gay ? On est dhimmi. Pour une sécurité sociale ? Dhimmi ! Pour une réglementation des armes ? Dhimmi ! Pour les énergies vertes ? Dhimmi !
    Voilà qui a le mérite d’écourter le débat quand il est vain.

    Répondre
    • Rosenberg

      27/01/2016

      Pour 2017, le candidat charismatique est le général Pierre de Villiers – le reste oust !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)