Les réalités 2013 – La Russie

Posté le 30 novembre , 2013, 8:00
4 mins

La Russie de Wladimir Poutine cherche certes à reconstituer l’Empire des Tsars, mais elle veut aussi affirmer son influence au Moyen-Orient et se rapprocher de l’ Europe.

Ce fut à la fois un symbole et une première : le président russe fut reçu au Vatican par le pape François et à cette occasion, Wladimir Poutine offrit au Saint-Père une vierge qu’ils embrassèrent l’un après l’autre. Ce geste symbolique succédait à une déclaration occultée par les médias occidentaux : la Russie se veut la protectrice des Chrétiens du Moyen-Orient, à commencer par les coptes d’Egypte et la communauté catholique de Syrie. Il faut tristement rappeler que nos gouvernants on expulsé l’ambassadrice de Damas qui était une chrétienne. Ces prises de position politiques, philosophiques et morales, n’empêchent pas la Russie de défendre l’Iran et de contrer la Turquie.

On peut comprendre que Washington, face à une Russie renaissante géopolitiquement, ait privilégié Moscou dans la négociation sur le gaz sarin. L’affirmation de ses racines chrétiennes par le Kremlin ne doit pas masquer son nationalisme : nous venons de le voir avec l’affaire ukrainienne : Kiev a renoncé à son début d’accord avec l’Europe devant les pressions de son grand voisin estimant que l’Ukraine fait parti de l’histoire et de la géopolitique russe. Il est vrai que la jeunesse ukrainienne manifeste en faveur de l’Europe et que l’on peut contester le caractère démocratique du régime. C’est un vrai débat, car c’est un vocable qui recouvre le meilleur et le pire.

Les pays de l’Est, sous le régime communiste se voulaient des démocraties populaires. Les printemps arabes ont bien renversé leur dictature, mais pour tomber soit dans l’anarchie, soit dans l’islamisme, soit pour finalement retrouver un régime militaire comme en Egypte.

La Russie est une grande puissance :

  • Par son étendue qui la mène aux confins de l’Europs, de la Chine, de l’Inde et du Moyen-Orient.
  • Par ses ressources naturelles, pétrole, gaz, minerais.
  • Par sa puissance militaire et son armement nucléaire.

La Russie fut l’alliée historique de la France et le général de Gaulle l’avait compris des 1941. L’Europe et nos gouvernants doivent l’admettre pour retrouver des relations de confiance et de coopération : l’économie, la finance, , la géopolitique présente et future l’exige et l’exigera, car le sud de la Méditerranée constitue malheureusement une menace croissante, alors que l’Est de l’Europe se révèle un complément économique et un soutien géopolitique. Soyons lucides : nos engagements africains sont objectivement sans espoir et sans avenir. Retrouvons et tournons nous vers ceux qui représentent le complément naturel de notre Europe. Travaillons pour un tel objectif.

16 Commentaires sur : Les réalités 2013 – La Russie

  1. Michel

    3 décembre 2013

    On a les dirigeants qu”on mérite.

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    3 décembre 2013

    La France est, pour ainsi dire, économiquement absente de Russie; les échanges commerciaux entre les deux pays sont inférieurs à ceux que …l’Italie a avec Moscou

    La raison en est simple; pas un Gouvernement Français de ” droite ” comme de ” gauche ” ne peut moralement s’allier avec un régime qui a succédé au .. Communisme; car ce serait là un crime de Haute-Trahison … contre la Morale Politique Dominante

    Tout cela est PARFAITEMENT relayé par tous nos media : Poutine est un monstre ” oriental ” et sanguinaire

    Répondre
  3. 2 décembre 2013

    Vladimir Poutine est un fin politique, formé à la meilleure école diplomatique qui soit, le KGB. Les nôtres ont fait l’ENA !!! Ne pas rire !
    Qu’il cajole le patriarcat de Moscou ne fait pas de lui un saint mais indique que la composante cléricale participe de son projet de reconstruction de l’ordre russe traditionnel.
    Ce n’est pas non plus un grand “moraliste”, mais ce volet est jugé indispensable au projet précité, d’où les lois et décrets familiaux.

    En résumé, il gouverne (au sens nautique), quand les nôtres flottent comme des bouchons de liège sur le fleuve impétueux du monde étréci. Ils ne jouent pas dans la même division.

    Finalement, les Français en sont rendus à préférer l’allemande Merkel ou le russe Poutine comme leur chef d’Etat, ce qui est quand même un désaveu extraordinairement cinglant du régime.

    Répondre
  4. Juliette

    1 décembre 2013

    “Un peut partout en France et en Europe on construit des mosquées. Seule la Russie s’emploie à ériger des églises chrétiennes, des cathédrales et des chapelles…” Livre “les corps indécents” dont les jeunes protagonistes d’origine russe, vivant en France, décident de quitter notre pays pour échapper à une islamisation galopante et ses conséquences prévisibles.

    Répondre
  5. goasdoue

    1 décembre 2013

    Un espoir? Ce serait un réel soulagement. Ce gouvernement est incapable de suivre le mouvement à cause de se haine contre ceux qui croît à la transcendance . Greg

    Répondre
  6. poulain salvat françoise

    1 décembre 2013

    j’aime beaucoup les commentaires de Jean PN,de Marquais et d’Agathe!!!

    Répondre
  7. Colin_33

    1 décembre 2013

    Je partage totalement cette analyse, l’intérêt de la France est des français serait de se rapprocher de la Russie, nous n’en prenons pas le chemin. Il faudra, pour cela, évacuer l’oligarchie régnante sur notre Pays.

    Répondre
  8. Schmitt

    1 décembre 2013

    L’Europe de l’Atlantique à l’Oural! Et non pas de l’Atlantique à Ankara!!! Les “négociations ” avec la Turquie durent depuis 1963!!!! De qui se moque t’on? Et Bruxelles lui donne de l’argent….le notre.Et Erdoguan se moque de nous!

    Répondre
  9. Paul

    1 décembre 2013

    Analyse succinte mais consistante. Reste à élucider cette fougue antichrétienne de nos dirigeants français et européens au profit de l’Islam.
    Quand à la Syrie, notre politique est à l’évidence à contre courant..

    Répondre
  10. LAPIERRE

    1 décembre 2013

    L’Europe a toujours tout fait pour contrer l’Eglise orthodoxe, et donc la Russie qui en est la garante ! Pendant ce temps là l’islam progresse partout en Europe, laissant complètement indifférents les nuls qui nous gouvernent !
    Déjà, nous ressentons toutes ces odeurs nauséabondes venues des pays arabo-musulmans, et qui empestent nos cités, ses citoyens ne sont déjà plus que l’ombre d’eux-mêmes ! Quelle lâcheté ! Se faire envahir ! Se laisse déposséder d’une culture à l’avant garde du progrès, pour épouser de gré ou de force celle de nos envahisseurs arabo-musulmans qui vouera ces dhimmis à une mort physique, morale, et spirituelle certaine !

    Répondre
    • Michel

      3 décembre 2013

      Mille fois d’accord. Malheureusement, ceux qui nous servent de “gouvernants” sont englués dans leurs idéologies ringardes et ne comprendront jamais rien au monde.

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      11 décembre 2013

      non pas l’Europe mais la France et … La République de Venise …

      notons au passage que l’invasion de l’Europe Chrétienne par les Turcs fut arrêtée devant Vienne par les forces coalisées Hongroises, les Autrichiennes et Polonaises … les Français soutenant la Sublime Porte pour … affaiblir l’ Archiduc … vous constaterez donc que la ” lucidité politique à long terme de la France ” n’a guère changé Royauté ou République ” regnante “

      Répondre
  11. JEAN PN

    1 décembre 2013

    Si nous devons nous allier avec Poutine contre l’islam, alors allons-y !

    Répondre
    • Michel

      3 décembre 2013

      Et vous ne serez pas seul…

      Répondre
  12. 1 décembre 2013

    Si nous avions un Poutine à l’Elysée…. je dormirais mieux !
    D’ailleurs je l’ai invité mais il a décliné mon invitation lorsqu’il a appris que Boorlo et Chichi avaient vidé la cave !

    Répondre
  13. 30 novembre 2013

    Poutine est très croyant. C’est même un orthodoxe qui va voir le pape. Évidemment, par rapport à nos politiciens qui ne nous parlent que de leurs revendications sur la nouvelle sexualité…

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)