« Les Suisses lancent un message d’alerte »

Posté le 28 février , 2014, 2:15
5 mins

La Suisse, un petit pays qui se veut un modèle de réussite économique et sociale. Son référendum sur l’immigration suscite un tollé. Pourquoi ?  

suisse

 

Le référendum suisse refusant l’immigration de masse met une fois encore notre voisin à la une de l’actualité. Après les accusations de paradis fiscal, de refuge des grandes fortunes c’est aujourd’hui la demande populaire de limiter l’immigration qui alerte l’Europe, car Genève a signé les accords de Schengen sur la libre circulation entre les vingt huit et la Suisse.                                                                                                              

Ce référendum est l’occasion de revoir les particularités de notre voisin, un Etat fédéral de huit millions d’habitants. Première particularité : trois langues officielles (Allemand, Français, Italien). Deuxième particularité : un gouvernement d’union nationale allant des conservateurs aux socialistes. Troisième particularité : une gouvernance limitée à sept membres regroupant les différentes fonctions ministérielles.                                               

Durant la dernière guerre, la Suisse a pu conserver sa neutralité : une exception qui l’a fait suspecté de connivence ave le régime nazi, ce qui l’a obligé à verser 1,5 milliards de dollars à la communauté juive américaine. Hier, Genève était un paradis fiscal et la confédération se veut aujourd’hui transparente, au point qu’une banque comme l’UBS sanctionne  les dépositaires étrangers, mêmes modestes.                                   

Ces exceptions historiques et financières ne doivent pas faire oublier les qualités d’un peuple travailleur (semaine de 42 heures), pratiquant le consensus social et conservant un outil industriel performant qui représente 26% du PIB, le double de la France. Cet ensemble de qualités permet à la Suisse de présenter un bilan qui ferait rêver bien de Européens et bien des Français. Voyons plutôt :                                                

Selon la banque mondiale le revenu national brut par habitant  serait de 80 000 dollars contre 42 000 $ pour le Français, presque le double ….Le chômage ? Il est inférieur à 3% de la population active. La dette ? Elle est de 36% du PIB, alors que nous approchons des 100% ! La balance commerciale : elle présente un excédent de 20 milliards d’euro. Le montant des prélèvements : 26% du PIB contre 46% en France.     

Alors, où est l’erreur ? Curieusement et paradoxalement, c’est son attractivité qui rend la vie courante et l’immobilier plus cher que dans notre hexagone. N’oublions pas non plus que 165 000 frontaliers travaillent dans la confédération, avec un salaire moyen double de ce qu’il est chez nous.                                                                                  

Les politiques français, pour une fois unanimes, se refusent à débattre du cas suisse avec comme argument : c’est un paradis fiscal qui vivrait au détriment des pays « normaux », alors que le secteur financier helvétique ne représente que 12% du PIB. Répétons-le, son secteur industriel est connu du monde entier avec des célébrités comme Neslé ou Swatch, alors que le pays ne compte que huit millions d’habitants. Pour en revenir à l’actualité, une petite majorité de Suisses désire limiter l’immigration : elle serait choisie et non de peuplement. Mais compte tenu des migrations massives arrivant du Sud, quels seraient les pays européens qui accepteraient une immigration de peuplement s’ils étaient consultés ? Un sondage, certes partiel du Figaro indique que 91% des sondés sont favorables à des quotas.                    

Certes le droit d’asile reste un devoir d’humanité, mais la remarque de Michel Rocard reste une évidence : «Nous ne pouvons pas recevoir toute la misère du monde». Les chiffres sont incontournables : un milliard d’Africains et 250 millions de Nord-Africains rêvent  de l’Europe. Leur continent doit trouver comme en Occident un équilibre entre démographie et économie. Les Suisses lancent un message d’alerte : sachons le comprendre pour l’adapter, à la fois, à la réalité géopolitique et aux idéaux de la morale.                                                                                                                                                                                                                                                                                                

 

Chronique, par Hubert de Beaufort

 

25 Commentaires sur : « Les Suisses lancent un message d’alerte »

  1. Hilarion

    6 mars 2014

    A propos de l’immigration du Sud vers le Nord.
    L’Occident pour faire court, s’est bâti siècle après siècle sur un substrat culturel chrétien, même les laïcistes les plus acharnés en reprenant la philosophie, le droitdel’hommisme en étant lui même un avatar malheureux. C’est cette culture qui a permis à l’Occident de se développer à tous points de vue et de devenir un pôle d’attraction pour toutes sortes de populations à travers le monde, incapables de construire chez elles des systèmes sociaux comparables (corruption massive, négation de l’autre se matérialisant par des haines de castes, d’ ethnies, de race, sexisme exacerbé absence de curiosité intellectuelle, formatage religieux etc..). Informée d’un bien être qu’elles envient, une partie importante de ces populations n’a de cesse de vouloir rejoindre un Occident dans lequel elles voient une forme de paradis, injustement tombé trop au Nord ou/et simplement construit sur leur exploitation pour nombre d’anciens colonisés. Venant de systèmes sociaux aussi durs qu’injustes, d’un niveau d’éducation très faible, ces populations ne sont capables de reproduire, ayant émigré, que les éléments culturels…qui ont induit à leur venue, et incapables de s’en départir. C’est là ou se produit le “choc des cultures” entre des populations qui ont construit des nations et des populations venant tirer bénéfice de cette construction sans en comprendre ni en accepter les codes et considérant comme discriminatoire tout ce à quoi elles ne peuvent ni ne savent accéder. Ce différentiel culturel débouchant sur un sentiment de rejet voire de haine à l’égard d’une société à laquelle ces populations ne savent s’intégrer. Ces phénomènes de délinquance aberrants, tels les caillassages de pompiers, agression de médecins, urgences des hôpitaux, destruction de nombreux symboles de notre civilisation que pourtant elles sont venues chercher n’est que la résultante de cette situation. Et il ne semble pas que nos politiques le comprennent, à moins que précisément leur objectif soit de détruire des siècles dune civilisation si difficilement construite et si fragile. Et on peut se demander qui trouvera avantage à un occident revenu à l’état désastreux du tiers monde.

    Répondre
    • banro

      6 mars 2014

      Bravo Hilarion ! J’adhère tout à fait à votre commentaire.
      ” Et il ne semble pas que nos politiques le comprennent, à moins que précisément leur objectif soit de détruire des siècles dune civilisation si difficilement construite et si fragile.”

      Répondre
  2. DESOYER

    4 mars 2014

    “Droit d’asile”, “devoir d’humanité”: ne croyez-vous pas que nous avons déjà entendu ces termes-là à satiété? Ne croyez-vous pas que cela suffit?

    Répondre
  3. charly

    3 mars 2014

    1) La Suisse ne fait pas partie de l’Europe .

    2) La France a choisie un président qui ne donne pas de travail .

    3) La France a mis la Pression sur les Bank de Suisse mais la France a fait n’importe quoi avec les Bank pendant 30 ans et c’est pas fini alore les leçons merci .

    4) La Suisse c’est pas très grand et on peux pas avoir 150’000 frontalier sur une vache a lait .

    5) voté mieux et changé votre pays c’est mieux que de faire coulé c’est voisins en suivent des politiques sans expérience et mal choisi .

    en bref on a voté voila , vive la France & vive la Suisse !

    PS: il ne faut pas faire les Projets d’une vie en zone instable au niveau politique , vous êtes seul responsable si vous avez pas réfléchie sur la situations Suisse avec l’Europe , Si des frontalier travail 20 ans en Suisse et ne savent pas lire le journal ni ne ce pose de question sur ça future situation en Europe et bien c’est ni la faute de la France ni de la Suisse mais bien la faute de cette personne qui a rien prévu même si c’est nul et vraiment pas cool .

    voila ……….signé un troll Franco-Suisse !

    Répondre
  4. roberti

    3 mars 2014

    je suis une suisse vivant a l’étranger en italie pour plus de précision et je parle avec les gens et tous les gens du peuple comprennent le vote suisse ……………. Exemple a suivre

    Répondre
  5. BRENUS

    3 mars 2014

    Les Suisses devraient inviter à un débat Aymeric Carron, le connard prétentieux gauchiste (pardon pour le pléonasme), débat portant sur la justification de la nationalité Suisse, qu’il ne manquerait pas de fustiger. A tel point que dans la dernière émission hautement intellectuelle de l’inénarable Ruquier dans laquelle se ridiculise ce pitre, il s’est gargarisé une fois de plus de sa connerie en traitant l’invité du jour (Tintillac) de con parce que ce dernier avait osé dire que les “français de souche” ça existait. Le Carron serait bien capable de dénier leur nationalité aux Suisses et même de prétendre comme l’autre gonfle de son bord (del) politique que la Suisse a des racines arabo-musulmanes, comme la France. Décidément, ils n’ont pas de limite dans la connerie ces sac à m..de.

    Répondre
    • psylo

      3 mars 2014

      T exagère qd même un peu français de souche ça existe que chez les vieux cons plus un seul français jeune n’a de gr parents qui sont français c donc un argument raciste mais pour caron tu peux y aller plus fort c un frustré du cul gay refoulé ou hétéro puceau voilà et si lui c un français de souche et bien je suis raciste anti blanc de toute façon un frouze reste un frouze de souche ou de mes couilles! ! Tiens ça me rappelle un certain jfc qui lui se comporte comme un vrai français de souche

      Répondre
      • lombard

        6 mars 2014

        bonjour psylo
        je me considère comme français de souche et le vieux con que je suis comme beaucoup d’autres d’ailleurs te remettrons a ta place et il est évident que ton non respect de la France et de sont peuple sera un jour a tes dépends !
        la frontière est ouverte ,nous ne te regretterons pas !les français de souche jeunes et vieux silencieux jusqu’alors se lèvent et arrivent !! ATTENTION
        LOMBARD eric

        Répondre
    • Ronaldegaule

      4 mars 2014

      Juste pour abonder dans le même sens,nous avons en France l’habitude de réunir médiatiquement la lie des journaleux prétentieux, souvent ignare sans support, dont l’agressivité verbale rend le spectacle affligeant!
      Le Ruquier vie de cette utilisation et à priori il y a de l’écoute puisque l’émission est toujours là ! Même Natacha Polony ne peut plus le supporter, un autre “comique” est sur les rangs
      l’attardé mental N.Bedos dont la c…….nous efface le sourire !!

      Répondre
    • Caïus Détritus

      6 mars 2014

      Brenus : Il y a déjà Dany le p*** qui s’en charge à Bruxelles.
      çà fait bien longtemps que çà ne nous touche plus.

      Répondre
  6. Mathys

    2 mars 2014

    A GLUB et MARCO
    Merci, vous avez tout compris. Raison pour laquelle nous nous défendrons par tous les moyens si nécessaire par la force. L’UE coupe Erasmus pour les étudiants, je suis pour doubler le prix de tous les camions en provenance de l’UE à titre de rétorsion. Trop, c’est trop.
    Quant à nos amis français, je me permets de leur lancer leur nouveau salut… SIEG HEIL, SIEG HEIL HOLLANDE. Quant à leur Reich marschal Valls, il remplace Heinrich Himler.
    La France fut un jour le pays des lumières et aujourd’hui sous dictature elle est la reine des ténèbres. Chez nous on travaille dur…, on est respectueux même de nos ennemis. Vous avez parfaitement raison.
    Si l’UE était prise sur notre modèle avec droit de référendum et d’initiative populaire, nous en serions.
    Mais en 20 ans vos idiots de politique et judiciaires n’ont même pas une compagnie d’aviation européenne, ni d’armée européenne, ni d’une justice ni d’un système sociale européenne… Leur représentants… des tapettes, des pédophiles comme le juif kohl bandit…. qui voudraient nous firent la morale.
    Je suis heureux de constater dans vos messages divers toutes vos compréhensions et je vous en remercie. Cela fait chaud au coeur. Que Dieu vous garde et vous soutienne jour après jour. Mes amis SALVE

    Répondre
    • charly

      3 mars 2014

      Bravo , Vive la Suisse Libre !

      la France a rien pour nous ni l’Europe , on a pas devenir pourrit celons ce model de pitre franco allemand qui coule de toutes façon .

      Répondre
  7. fbastiat

    2 mars 2014

    Plus que jamais la Suisse est un exemple pour l’Europe. Nos gouvernements voudraient que la France ressemble à l’URSS. Je crois que le peuple préférerait qu’elle ressemble à la Suisse.

    Répondre
    • alex

      21 décembre 2016

      Je suis tout a fait d’accord. Je suis français et je voudrais que la france soit dirigé comme la suisse, mais je crois que c’est impossible parce que les puissants ne le veulent pas. C’est trop démocratique ! La france est juste une dictature ! (douce) mais dictature quand même.

      Répondre
  8. 2 mars 2014

    La libre circulation des personnes librement consentie est une chose bien comprise et appliquée,l’immigration (qui pourrait être très) massive en est une autre bien différente car capable de déstabiliser n’importe quel pays.

    Répondre
  9. banro

    1 mars 2014

    Il conviendrait de clarifier les termes des accords de Schengen qui ont prévu la libre circulation qui ne signifie pas la libre immigration.
    D’autre part ces accords devraient prévoir un pourcentage maximum d’immigration car si le % de 23 avancé par Marco est exact, il doit représenter le double de la moyenne européenne !
    ” Les Suisses lancent un message d’alerte : sachons le comprendre pour l’adapter, à la fois, à la réalité géopolitique et aux idéaux de la morale.”

    Répondre
    • Christina

      2 mars 2014

      Oui, c’est tout à fait exact, nous avons plus de 23% d’immigrants et nous ne sommes plus chez nous. Et c’est vrai que nous verrions d’un bon oeil les autres pays de l’UE (dont nous ne faisons pas partie) limiter aussi leur immigration puisque… Ni l’Europe ni la Suisse ne peuvent accueilir toute la misère du monde

      Répondre
      • banro

        3 mars 2014

        ” Nous ne pouvons pas accueilir toute la misère du monde”
        Cette vieille phrase de M. Rocard, à l’époque 1er ministre PS, a été récemment reprise par M. Valls, mais comme a chanté Dalida, ce ne sont que “Paroles, paroles ….”

        Répondre
  10. poulet gerard

    1 mars 2014

    Si les politiques et les médias à leur solde s’indignent, c’est parce que, avec cette meusure,l’écart en faveur de la Suisse ne fera que se creuser !

    Répondre
  11. glub

    1 mars 2014

    Le Peuple Suisse a tranché. Un point, c”est tout ! Qui sommes-nous pour oser donner une leçon de morale ?
    Voir la paille dans l’œil du voisin est toujours facile. Quant à nous regarder pour voir ce qu’on pourrait faire pour “sauver” notre propre pays apparemment, nos politiques en semblent bien incapables ! Arrêtons de vouloir donner des leçons et tirons plutôt des idées et des enseignements chez nos voisins. Ils peuvent parfois être mieux inspirés que nous! Et peut-être aussi plus réalistes !
    Effectivement nous vivons dans une dictature de l’idéologie révolutionnaire marxiste. Nos médias sont très contrôlés et à la botte de ce gouvernement (national ? et socialiste ?).
    A quand le référendum d’initiative populaire ?

    Répondre
  12. 1 mars 2014

    La Suisse….l’autre pays du ” Fromage ” ?
    apparemment , oui !

    Répondre
  13. goasdoue

    1 mars 2014

    La France est un pays de dictature du bourrage de crâne.
    Aucun homme politique de valeur n’envisage de défendre son pays et ses habitants car l’idéologie leur met un bandeau sur les yeux et les organes d’information sont nuls. Greg

    Répondre
  14. Marco

    28 février 2014

    N’oubliez pas que la Suisse d’aujourd’hui c’est 23 % d’étrangers qui vivent en Suisse, en plus des suisses nationalisés de fraîche date…

    Le record d’Europe de population étrangère vivant dans un pays.

    En comparaison cela représenterait plus de 15 millions d’étrangers en France, en plus des nouveaux nationalisés français !

    La Suisse est un pays ouvert et non xénophobe, mais on ne peut accueillir tous les ans autant de personnes dont la grande majorité ne demande qu’à s’intégrer !
    C’est ainsi.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      1 mars 2014

      ” nationalisés ” voulez vous dire par là qu’ils vivent de nos impôts, de notre travail ? …. ” naturalisés ” serait le mot approprié

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)