Les Turcs font la tête !

Posté le 18 octobre , 2006, 12:00
6 mins

Parmi les projets les plus insensés concoctés ces derniers temps par notre Président fin de règne, figurait, nul ne l’ignore, l’entrée de la Turquie asiatique et musulmane dans l’Union européenne. Inacceptable pour l’immense majorité des Français et des Européens, cette aberration a déjà coûté à l’Europe son ébauche de Constitution, du reste par erreur, aucun politicien partisan du « oui » n’ayant été capable de montrer que cette Constitution, précisément, excluait dans trois de ses articles l’adhésion de la Turquie.

Je crois d’ailleurs avoir été le seul dans toute la presse à avoir mis cela en lumière, et personne ne m’a cru. Chacun savait pourtant que Valéry Giscard d’Estaing, maître d’œuvre de cette Constitution si alambiquée, était (et est toujours) opposé à l’adhésion de la Turquie et qu’il y avait donc tout lieu de penser qu’il avait introduit, dans le pensum illisible mouliné par les bureaucrates, un pied de nez aux dirigeants d’Ankara. Mais il ne pouvait pas le crier sur les toits, puisque le Premier Ministre turc avait signé les yeux fermés le projet de Constitution (ce qui d’ailleurs n’engageait que lui). Cela ne pouvait marcher que si c’était une « surprise », découverte après l’adoption du texte. Si bien que tout le monde crut Philippe de Villiers, qui ne cessa de marteler que dire oui à la Constitution européenne, c’était dire oui à la Turquie, ce qui était complètement faux. Enfin, tout ça, c’est du passé. Voyons ce que nous réserve le futur.

Eh bien, pour le moment, il ne se présente pas trop mal, car quelques évènements récents sont venus allonger notablement la distance culturelle entre l’Europe et la Turquie, comme Jean Rouxel le faisait remarquer dans notre précédent numéro. Il y a eu tout d’abord le voyage de Jacques Chirac en Arménie, le 29 septembre, au cours duquel notre cher Président a insisté une fois de plus pour que la Turquie reconnaisse le génocide arménien, ce qu’elle ne fera probablement jamais. Et plus on insistera, moins elle le fera. Mais comme notre Jacquot n’est pas psychologue pour deux sous, il ignore que les Turcs sont des têtes de mules. Et surtout ce sont des Orientaux qui ne peuvent accepter de perdre la face, ce que signifierait pour eux l’aveu du génocide. « Qui reconnaît ses fautes se grandit ! » s’est exclamé Jacques Chirac dans une belle envolée. Certes, il a dit vrai, mais c’est un point de vue d’Occidental. Pour un Oriental, c’est tout le contraire : Qui avoue ses fautes s’humilie ! (Je parle de l’attitude courante ; il y a, bien sûr, des exceptions.)

En outre, le Prix Nobel de littérature vient d’être attribué à un écrivain turc qui milite justement pour la reconnaissance du génocide. Et pour comble, notre Assemblée nationale vient de voter une loi (d’ailleurs très discutable en son principe) qui pénalise toute personne qui contesterait la réalité du génocide arménien. Voilà de quoi maintenir les Turcs pour longtemps au-delà du Bosphore.

Jacques Chirac s’imagine que les Turcs veulent tellement devenir européens qu’ils en passeront par où il veut. Douce illusion ! Mais à supposer que la Turquie reconnaisse le génocide, je ne vois pas en quoi cela devrait nous obliger à lui ouvrir nos portes. Les Turcs doivent le faire par probité, non par calcul. « Vous reconnaissez vos crimes de 1915 et vous demandez pardon aux Arméniens, chers amis Turcs ? Félicitations ! Mais cela ne suffit pas à faire de vous des Européens ». Et pour ma part, je me défie de ce piège que nous tend Chirac, car on devine que si le gouvernement turc reconnaissait le génocide, notre Président prétendrait que nous n’avons plus de raisons de refuser l’entrée des Turcs en Europe. Or, nous en aurions toujours de multiples et excellentes.

Et il est une question que j’aimerais bien poser aux Arméniens de France, pour qui j’éprouve la plus grande sympathie : Que préférez-vous, que les Turcs reconnaissent le génocide et puissent de ce fait s’installer en France, ou bien qu’ils refusent de l’admettre et restent chez eux ? Oui, j’aimerais bien connaître la réponse de nos Arméniens et de leurs descendants. Parce qu’enfin, si précieux que soit le respect dû aux morts, faut-il lui sacrifier la paix des vivants ?

26 Commentaires sur : Les Turcs font la tête !

  1. SARKOSIAN

    11 juin 2007

    LA TURQUIE EST MEMBRE DE L OTAN ET DE NOMBREUSES INSTITUTIONS EUROPEENNES;
    IL SERAIT FORT REGRETTABLE DE REJETER UN PAYS TEL QUE LA TURQUIE HORS DE L EUROPE:
    LE TURC A UNE FIERTE; AUJOURD HUI C NOUS QUI LA REJETTONS … UN JOURS PROCHE POURRAIS VENIR OU C ELLE QUI NOUS REJETTERA.
    REJETER LA TURQUIE C REJETER SA PUISSANCE MILITAIRE C DONC REFUSER A L EUROPE D AFFIRMER SON POID POLITIQUE SUR LES DIFFERENTS CONFLITS EXISTANT DANS LE MONDE ET A VENIR
    REJETER LA TURQUIE C COMME REJETER UN PARTENAIRE ENREGETIQUE D AMPLEUR.
    ACTUELLEMENT LE MOYEN ORIENT EST ROI GRACE AU PETROLE. A L HEURE OU NOUS PARLONS DU RECHAUFEMENT CLIMATIQUE? DE L ENVOLER DU PRIX DU BARIL DE PETROLE? DE L INSTABILITE POLITIQUE DE LA GRANDE MAJORITE DES PAYS PRODUCTEURS DE PETROLE ET DE GAZ;;;DE LA DIMINUTION DES RESSOURCES PETROLIERES, IL SERAIT TANT DE S INTERRESSER DE PLUS PRES AU POTENTIEL FORMIDABLE QUE POURRAIS INJECTER L ENTREE DE LA TURQUIE EN EUOPE… UNE AUTOSUFFISANCE ENERGETIQUE GRACE AU THORIUM ET AU BORE DE LA TURQUIE? SOURCE DE PRODUCTION D HYDROGENE  ENERGIE PROPRE ET RENOUVELABLE;REJETER LA TURQUIE C ACCEPTER LE CHOC DES CIVILISATIONS ET METTRE UNE BARIERRE ENTRE MUSULMAN ET CHRETIEN? C REFUSER LE SOUTIEN A LA LAICITE EXISTANTE DANS LE PAYS…

    TOT OU TARD LA TURQUIE ENTRERA PAR LA GRANDE PORTE DANS L UNION EUROPEENNE. MALHEUREUSEMENT QUAND L UNION SERA EN RECESSION ECONOMIQUE…ET CE JOURS LA NOUS SERONS RAVI D AVOIR UN PARTENAIRE ECONOMIQUE ROBUSTE DONT LA CROISSANCE ROBUSTE ET LAS INFRASTRUCTURES INDUSTRIELLES MODERNES ET BON MARCHE TOURNENT A MERVEILLE…

    LE TURC C UN GRAND PEUPLE C UNE GRANDE HISTOIRE C UNE GRANDE CIVILISATION DE PLUS DE 4000 ANS QUI S ETANT DES STEPPES D ASIE CENTRALE A LA SIBERIE? DE LA CHINE A LA BOSNIE….

    Répondre
  2. ketur

    22 avril 2007

    bravo tu as raison.Ils ne conaissent rien en la politique.

    Répondre
  3. GuLLu

    12 février 2007

    Le jour arrivera ou la vériter arrivera ..!

    La France n’est pas digne de sa devise !!! Libérté Egalité Fraternité = C’est Faux ..!

    Sans aucune connaissance dans la matiéres, vous parler sans rien savoir !! Sa montre bien que les Français resterons toujours con !! Les commmentaires que j’ai lu me font marrer, car ils sont écrit par des Français qui ne savent strictement rien… ( bref vous devait déjà le savoir ça )

    Sinon, en parlant de religion, L’Islam est la seul religion la plus logique que je connaisse, jamais un pays changera sa religion pour intégrer une merde (L’union Européene, logique)

    Et cette soit disant génocide est complétement ridicule, pour moi, il n’y a pas eu de génocide, par contre La France a commis un génocide en Algérie, il ne faut pas oublier ça, au lieu de vous ridiculiser, lisez un peu…

    Fort comme un Türc, expression Française ..! vous devez la connaître quand même… Vous savez que la Turquie est trop fort pour vous, c’est pour cette raison que vous ne voulez pas quelle intégre L’Europe, dés qu’un Türc s’approche, vous courrer vous cacher…

    Le jour arrivera ou la vériter éclatera..!

    Une Türc, Fiére de l’être… car être Français doit être très humiliant… N’essayer pas de me répondre en commentaire avec vos phrases qui n’a aucun sens, vous pouvez pas me tester, car je suis une Türk, la chance que malheureusement vous les Français n’avez pas…

     

    Répondre
  4. kikinos

    23 octobre 2006

    Bon, ce n’est pas pour dire quoique ce soit mais une anecdote un peu perso; En septembre 2005, j’ai voyagé à Istanbul, où j’ai entendu le nom de Acmet Pacha. (j’avoue qu’inculte, je ne le connaissais pas trop.) En mars 2006, je suis allé à Vienne pour l’année de Mozart et visité aussi le château du prince Eugène, où j’ai entendu le nom de Claude-Alexandre de Bonnval. (j’avoue qu’inculte, je ne le connaissais pas.) En mai 2006, on a séjourné en Corrèze chez un couple d’amis et a fait de petites virées dans la région, dont à Coussac-Bonneval (Haute-Vienne, donc, voisine de la Corrèze) où on est tombé sur le manoir du comte de Bonneval. (j’avoue qu’inculte, je ne le connaissais pas du tout.) Ainsi sans le savoir j’ai remonté le parcours de cet homme et me suis dit que Chirac en était peut-être la réincarnation. Voilà, c’est tout.

    Répondre
  5. Aude

    23 octobre 2006

    Et pourquoi pas Israel en Europe alors ? Israel participe bien aux différents championnats d’Europe. On verra bien si les turcs seront d’accord pour accepter que Israel soit considérée comme européen au même titre que la Turquie… Pourtant les israeliens sont bien plus proches de nous religieusement, culturellement… que les turcs…

    Répondre
  6. gaius

    23 octobre 2006

    Bon texte de Mr Lance Je suis d’accord avec EIFF et SAS Je me demande si la Turquie ne va pas reconnaitre ce génocide finalement, et que ces gesticulations diplomatiques sont juste une mise en scène ? D’un autre côté un bon musulamn ne reconnait jamais ses erreurs à l’encontre d’un mécréant … ———————— RELAIS NEXUS, la liste de tous les sites: http://relais.wordpress.com

    Répondre
  7. Mancney

    21 octobre 2006

    Hello Baudelaire, Je serais curieux de savoir dans quel milieu vous évoluez…Qui fréquentez vous, exactement? Avec qui discuttez vous? Ou avez vous “péché” ces idées fausses et parfois injurieuses, comme traiter vos opposants de “fanatisme” aux arguments haineux” ; insulte, ca, monsieur, et “ivrognes sanglants”, ce n’est pas mal non plus, quoique bien plus poétique. Bravo, on s’y croirait. Non, l’argument majeur, que vous avez pu lire sous la plume de plusieurs intervenants, c’est que la Turquie est située en Asie, (comme la Chine qui n’a pas encore, je vous l’accorde, souhaité intégrer l’Europe) et que ses civilisations et religions, que nous respectons, sont assez éloignées de ceux des Européens. On ne souhaite éliminer physiquement personne, pour le moment, mais il convient de d’abord recentrer les cultures, Européennes particulierement, qui sont attaquées de toutes parts, et a ce titre la Turquie est encore loin de nous. Assez de brassages destructifs, assez de salades de cultures. On pourra toujours voir plus tard, mais aujourd’hui, il y a trop de différences. Vous ne voulez pas respirer un bon coup? Mancney

    Répondre
  8. MERCATOR

    21 octobre 2006

    Contrairement à ce que pense pierre lance , on peut tout reprocher à chirac , mais c’est loin d’etre un imbécile, il savait très bien que son intervention en arménie braquerait le gouvernement et l’opinion turcs, son sois disant coup de fil pour s’excuser est de la désinformation,en fait jacques chirac, veut aller dans le sens de poutine et de son allié iranien, qui ne veulent surtout pas que la turquie s’amare à l’europe, afin de nuire au projet d’approvisionnement en gaz via la turquie, bien entendu jacques chirac attend en èchange des compensations pour les societés françaises en iran, et des certitudes que poutine renverra l’ascenseur !

    Répondre
  9. Max

    21 octobre 2006

    PAuvre France, effectivement. J’ai hâte d’être au premier tour, je vais me délecter enfin de voter pour le rédempteur. Max

    Répondre
  10. EIFF

    21 octobre 2006

    A Sas. Si je me souviens bien, les nazis (les nationaux-socialistes) n’avaient-ils pas eux-aussi en leur temps faits le pari d’une Europe unifiée avec la colonne islamique en son sein (voir les divisions SS musulmanes de Bosnie et d’ailleurs). Le projet maçon soviétoïde et le projet nazi ont décidément de drôle de points communs…UCK, OTAN…la Bête se recycle, autres époques, mêmes moeurs, mêmes cataclysmes.

    Répondre
  11. Jean-Claude Thialet

    21 octobre 2006

    Apres avoir rappele que lq Turquie est un etat (de plus en plus) musulman, que l’on me permette de rappeler cette phrase de Condorcet (presentee a la “une” des 4-Verites) : ‘La religion de Mahomet semble condamner a une incurable stupidite tote cette vaste portion de la tarre ou elle a etendue son empire.” Et il y a des idiots, que dis-je ? des criminels, qui voudraient que l’Islam etende son empire sur l’ensemble des pays de l’Union euopenne ? Et que l’on ne pretende pas que la Turquie d’Ataturk est un pays “laic”. Je rappellerai aux “autruches” ce mot belliquueux et lourd de menaces d’Erdogan qui dirige la Turquie, mot que je cite de memoire :” Nos mosquees seront nos casernes, et nos minarets nos baionnettes”. A rapprocher de cette phrase prophetique de Boumedienne :” Nous conquerrons l’Europe avec les ventres de nos femme”‘. Des ventres payes par les allocations de toutes sortes qui vont avec et, bientot, grace a une nouvelle stupidite d’un gouvernement pretendu “de droite” qui ne sait que faire pour ceux qui se plaignent toujours qu’on n’en fait pas assez pour eux, la carte de famille nombreuse… Cordialement, Jean-Claude Thialet

    Répondre
  12. Pivoine

    20 octobre 2006

    Jean-Claude Thialet Effectivement, tout à fait d’accord. C’est ce que Albert68 dit dans un autre topic: Sarko-Ségo une fois au pouvoir risquent fort de se chiraquiser, histoire de jouer les magnanimes devant les caméras et les thuriféraires de tout poil Pivoine

    Répondre
  13. jésus le proxénète

    20 octobre 2006

    à EIFF Pas la peine de discuter ac eux (les turcs).Ce sont des prétentions qui ont massacré les armeniens et bien d’autre peuples…on doit les classer au même niveau que les occidenteaux. Ils ont vendu leur âme (leur religion et leur traditions musulmanes)aux diable(membre de l’otan,alliés aux israeliens). je trouve que c bien fait pour eux que l’europe leur ait dit NON!!!!))))

    Répondre
  14. Scottkiller

    20 octobre 2006

    D’accord avec EIFF

    Répondre
  15. Louis XI

    20 octobre 2006

    Eiff, – Votre post du 20 /10 /2006 relatif à la partie occidentale de la Turquie est concis et excellent ! – Mais malheureusement, il me parait hypothétique de penser que la Turquie fera repentance sur son sanglant passé. – La Turquie n’a pas sa place en Europe, géographiquement, culturellement, cultuellement, et de surcroit, l’attitude sournoise de son gouvernement islamique ne fait que justifier et renforcer ces faits ! – Le guignol Chirac et son ancien valet Jospin devront s’expliquer un jour, sur l’accord qu’ils ont signé ( 1999 ) en catimini relatif à l’adhésion de la Turquie à l’Europe, sans consultation du peuple de France, au préalable ! – Mais à court terme, donc en 2007, le plus important est de ne surtout pas ( ou plus ) voter pour l’UMPS, ce chantre de l’antifrance qui n’a pas son pareil, entre autre, pour autoriser la construction de mosquées sur notre territoire ! – Il est édifiant de constater que ce dont la grande majorité des français ne veut surtout pas, nos politiques se font un ” devoir ” de jamais en tenir compte ! – Ce que nos aînés ont construit patiemment au fil des siècles, la classe politique actuelle met toute son énergie pour ” démolir ” ce bel édifice ! – ” Nettoyons au Karcher ” comme disait le petit Nicolas ! Oui, mais la classe politique française ! ( d’abord )… Louis XI

    Répondre
  16. sas

    20 octobre 2006

    A eiff….autant dire quand les poules auront des dents….ce que les maçons font , les maçons ne defont pas…l ATTATURC pacha 1 ER, l’illustre humaniste laicard n’était-il pas initié ????? rien que pour cela la turquie rentrera dans l’europe maçonne, avec ou sans consentement du peuple…profanne sas

    Répondre
  17. EIFF

    20 octobre 2006

    Le jour où les Turcs auront remis la partie occidentale de la Turquie à l’Europe, rebaptisé Istanbul de son nom initial Constantinople, rendu l’église Sainte-Sophie aux chrétiens et fait repentance pour l’occupation sanglante des balkans, alors peut-être on pourra discuter.

    Répondre
  18. Jean-Claude Thialet

    20 octobre 2006

    PIVOINE. CHIRAC, ecrivez-vopus, “c’est deja du passe’. Certes, mais je craigns qu’avec la Segolene ou le Nicolas que nous promettent les sondages, ce soit pire encore … Surtout si l’on tient compte de la situation catastrophque danes lquelle ils trouverons le pays> Avec mon cordiale salut, Jean-Claude Thialet

    Répondre
  19. Baudelaire

    19 octobre 2006

    La turcophobie maniaque des milieux de droite et d’extrême droite (en particulier catholiques mais pas seulement) est à la fois récente ( la droite était proturque jusqu’au merveilleux septennat de Giscard alors que la gauche était antiturque à cause d’Ataturk supposé être le prototype du dictateur fasciste), fanatique (les arguments ne sont pa négociables mais haineux) et fantasmatique (qui connait la Turquie chez ses adversaires autrement qu’en projetant ses fantasmes et ses complexes par exemple sur l’Algérie paradigme erroné de l’Islam et dont on oublie qu’on la voulait “française”). Elle repose sur l’idée qu’une nouvelle croisade est possible, et que puisqu’il est interdit de s’en prendre vraiement à l’immigration africaine (nord ou sud), on va pouvoir partir en capmpagne contre les Turcs, projection de l’ennemi abhorré. Cette idée a pris forme avec les projets d’élimination physique des Serbes qui ont succédé dans l’imaginaire de Droite aux Russes (qui ont déçu) et aux Allemands. Comme les Serbes s’en prenaient aux Musulmans qu’ils appelaient Turcs, le rêve du retour à l’ethnie a passé par la turcophobie. C’est étrange de voir la Droite s’ammouracher d’un état parmi les derniers résidus communistes (comme l’ Armènie par exemple), et à s’agenouiller devant les propos d’ivrognes sanglants sans avenir.

    Répondre
  20. Gérard Pierre

    19 octobre 2006

    Tout d’abord, quelques données objectives et incontestables. La Turquie est un état d’Asie occidentale comprenant une toute petite extrémité sud-est de l’Europe balkanique. Elle est ouverte sur la mer Méditerranée au sud, sur la mer Egée à l’ouest et sur la mer Noire au nord. Son territoire actuel est limité au nord-ouest par la Bulgarie et la Grèce, au nord-est par la Géorgie, à l’est par l’Arménie, l’Azerbaïdjan ( République du Nakhitchavan ) et l’Iran et au sud par l’Iraq et la Syrie. Sa superficie est de 780 000 km². Elle est peuplée de soixante huit millions d’habitants et a pour capitale Ankara. Par ailleurs, le génocide arménien est aujourd’hui un fait historiquement avéré et universellement reconnu. Seuls les négationistes invétérés en contestent encore la réalité. Quant aux assassins qui consacrent leur énergie à nier l’évidence de leur crime, qui croient-ils encore duper? Voilà pour les données objectives. A présent, observons, méditons pour celles et ceux qui le voudront et comprenons pour celles et ceux qui le pourront. Candidate controversée à l’entrée dans la communauté européenne, la Turquie pourrait constituer un cheval de Troie inespéré pour permettre demain à l’islamisme de s’engouffrer encore plus aisément dans l’Europe. A y regarder sans parti pris, elle a autant vocation à être européenne que la France à être américaine en raison de la position géographique de Saint-Pierre-et-Miquelon. Un vaste jeu de menteur a démarré. Des ” négociations se sont ouvertes “. Les Turcs s’y sont montrés intraitables dés le départ, ce qui augure de l’humilité avec laquelle ils entendent traiter le dossier de leur insistante adhésion. On nous assure que ces ” négociations ” vont durer des années et que négocier ne signifie pas aboutir. De qui se moque-t-on ?….. des Turcs que l’on prétend soumettre à l’exercice d’une sorte d’échelle de perroquet pour leur dire in fine: ” et bien non, tout bien réfléchi, on ne veut pas de vous ! ” ? ? ? ? …….. ou bien des Européens auxquels une commission composée de ” spécialistes sachant mieux que le peuple ce qui est bon pour les peuples ” enfilera une décisiopn sans appel le moment venu ? ? ? ? ….. Quel serait, par exemple, au sein d’une défense européenne composée d’une juxtaposition de forces nationales budgétairement anémiées, le rôle d’une armée turque de huit cent mille hommes dirigée par trente cinq mille officiers ? Il sera bien difficile aux représentants de nos souverainetés nationales asphyxiées de cantonner à la photocopieuse de l’état-major une telle force dont le commandant en chef est en réalité le numéro deux de la nation ottomane ! ! ! Le résultat du référendum du 29 mai 2005 n’a décidément pas contribué à éclairer celles et ceux qui, en toutes circonstances, continuent à vivre dans l’aveuglement de leur propre brillance….

    Répondre
  21. dagmar

    19 octobre 2006

    complèment: 1. Erratum: à quel titre chirac est un étalon d’or de la moralité 2. Je me suis bien fait comprendre??Les lois turcs doivent porter sur le négationisme de harki-cides de la COMMUNI-GAULLE pas celle de la France entière, soyons clair.

    Répondre
  22. EIFF

    19 octobre 2006

    Article plein de bon sens et de justesse de Pierre Lance. Trés bonne conclusion, qui évitera les confusions. Au fait, les parle-menteurs français se pencheront-ils un jour sur le génocide des vendéens et sur la purification éthnique des français d’Algérie, ou bien réservent-ils leurs hommages uniquement aux populations issues de l’immigration ou ayant un lointain rapport avec l’histoire de France ?

    Répondre
  23. Dagmar

    19 octobre 2006

    comme d’habitude chez Pierre Lance….excellante analyse et le language que j’aime. Mais cette situation doit être vue encore d’un autre angle à savoir: A quelle titre le législateur français sous la pression de la drauche- groit crée les lois qui ne concerne pas la France pour les imposer à un autre pays? Depuis quand la France légifére pour les autres pays?? Et à quel titre Chirac adopte cette posture condescendente pour donner les leçons à un autre pays??? à un autre peuple? Depuis quand Chirac est un talon de moralité??? Et c’est plutôt cette posture de mépris qui campera le Turcs sur leurs positions. Bref l’histoire de peuple arménien c’est entre les Turques et les Arméniens de la régler diplomatiquemt. Les autres peuples peuvet s’exprimes mais sans donner des leçons. Je suggére au peuple Turque qu’il crée en Turquie les lois sur la harki-cide et si la drauche gaullienne ne reconnais pas les meurtres par ” je tourne le dos” et n’introdit pas la lois sur le “négationnisme de harki-cide” dans son système législatif, qu’il refuse d’entrer en Europe

    Répondre
  24. jésus le proxénète

    19 octobre 2006

    tant qu’ils n’auront pas changé de religion(pour le catholicisme)et de tête (leur tête de turc)les français diront non!!! apparemment tous le monde sait cela,sauf les turcs.

    Répondre
  25. Jean-Claude Thialet

    18 octobre 2006

    Bonnne question finale de Pierre Lance. Elle ne devrait selon moi pas etre reservee aux seuls Armeniens de France (lesquels, pour la plupart, sont francais depuis plusieurs generations !) mais a tous les Francais : que preferent-ils voir les turcs de France et d’ailleurs reconnaissent le genocide armenien et voient les portes de l’Union europenne s’ouvrir toute grandes a 80 millions de turcs supplemetaires ? ou les voir refuser cet “aveu” sans d’ailleurs que ceux qui refusent cette entree puissent etre certains que les policiens francais, anglais et allemands (pour ne citer que les principaux pays de l’Union) refuseront definitivement l’adhesion de cette meme Turquie ? Faut-il rappeler que la Turquie avait paraphe (au nom de quoi, je vous le demande) le projet de Traite de Constitution europenne refuse pas seulement par les electeurs francais, ce qui montre bien la volonte des dirigeants europeens de faire “passer” coute que coute la Turquie dans l’Union ? Faut-il rappeler que Chirac, precisement pour justifier cette entree, avait declare en 2005 que “les racines de l’Europe sont aussi bien chretiennes que musulmanes” ? Faut-il egelement rappeler que les quasi totalite des pretendants a la succession de CHIRAC II appartenant aussi bien aux paris gouvernementaux qu’a la gauche de la gauche sont POUR cette entree ? Et que Saekozy la refuse du bout des levres en sachant tres bien qu’il ne pourra rien refuser a son “ami” Bush pas plus qu’a Israel, lesquels sont farouchement pour ! Sinceremenbt votre, Jean-Claude Thialet

    Répondre
  26. Pivoine

    18 octobre 2006

    Je trouve la question biaisée, puisqu’effectivement une reconnaissance du génocide n’implique pas l’entrée automatique de la Turquie dans l’UE sauf pour Chirac Mais Chirac c’est déjà du passé. Pivoine

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)