L’esprit démocratique souffle sur l’Europe

Posté le août 20, 2019, 10:51
6 mins

Il est trop tôt pour songer à crier victoire de quelque façon que ce soit.

Les vents contraires restent très puissants.

Des pays tels que l’Espagne continuent à s’enliser dans le socialisme et le déclin.

Macron, en France, est largement parvenu à briser le soulèvement des gilets jaunes qui, de toute façon, n’avait guère d’épine dorsale et de principe directeur.

Marine Le Pen, au deuxième tour d’une élection présidentielle n’aurait, selon toute apparence, aucune chance de l’emporter.

L’Allemagne n’en finit pas de ne pas sortir de l’ère Merkel.

La construction européenne se poursuit sur un mode constructiviste et résolument contraire à la démocratie et à la souveraineté des peuples européens sur leur destinée.

Néanmoins, l’esprit de démocratie et de souveraineté marque des points, et ce doit être souligné.

Cet esprit imprègne les pays d’Europe centrale faisant partie du groupe de Visegrad (Pologne, République tchèque, Slovaquie, Hongrie), et Viktor Orban joue en cela un rôle majeur.

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz a vu son gouvernement chuter voici quelques semaines, suite à un scandale très opportun pour ses adversaires et qui a des allures de stratagème douteux. Mais les sondages montrent pour l’heure qu’aux élections qui auront lieu en septembre, son parti devrait l’emporter et pouvoir reconstituer une coalition semblable à celle avec laquelle il gouvernait jusqu’au mois de mai.

Au Royaume-Uni, Boris Johnson a remplacé l’infiniment médiocre Theresa May, et conduit le pays vers le Brexit voulu par les citoyens britanniques il y a trois ans.

Il sait que, s’il veut redresser le parti conservateur, il lui faut ne pas oublier qu’il a à côté de lui un parti très vigilant et très intransigeant, le parti Brexit, fondé par Nigel Farage, qui a remporté une victoire éclatante lors des élections européennes.

S’ajoute désormais à tout cela la décision de Matteo Salvini en Italie de provoquer une crise politique qui conduira à des élections anticipées.

L’attelage que formaient la Ligue et le Mouvement Cinq Étoiles était précaire et porteur de contradictions.

Matteo Salvini incarne le refus clair de l’immigration incontrôlée et de l’islamisation.

Sa popularité n’a cessé de monter au fil des mois, et il rencontre désormais l’approbation de près de 40 % des Italiens.

Il a toutes les chances de l’emporter quand les élections auront lieu, sans doute fin octobre.

Il deviendra alors Président du Conseil, et pourra mener une politique cohérente qui ira dans le même sens que celle menée par les dirigeants du groupe de Visegrad, par Sebastian Kurz en Autriche, et celle soutenue par Nigel Farage.

Les adeptes de la très constructiviste construction européenne perdent du terrain et voient peu à peu l’Europe dont ils rêvent, qui est celle de la mort lente des peuples européens, s’effriter.

Il est trop tôt pour songer à crier victoire de quelque façon que ce soit, oui.

Néanmoins, le fait que l’esprit de démocratie et de souveraineté marque des points est important.

Ceux qui voyaient dans l’élection de Donald Trump aux États-Unis l’enclenchement d’un potentiel séisme planétaire n’avaient pas tort.

Tous les dirigeants qui portent dans le monde l’esprit de démocratie et de souveraineté sont proches de Donald Trump et savent qu’ils peuvent compter sur son appui.

Ceux qui diabolisaient Donald Trump et qui continuent à le faire vont persister à le traiter d’abruti dangereux.

Il continuera sur son chemin.

Ceux qui diabolisent Donald Trump diabolisent aussi Viktor Orban et les autres dirigeants du groupe de Visegrad. Ils diabolisent Sebastian Kurz, Boris Johnson et bien davantage encore Nigel Farage.

Ils traitent désormais Matteo Salvini de « fasciste », alors même qu’il n’y a strictement rien chez Matteo Salvini qui ressemble au fascisme.

Ils méprisent les peuples.

Ils ont tout fait pour que la démocratie en Europe soit conduite vers l’agonie et pour que la souveraineté des peuples européens sur leurs propres pays soit anéantie.

Ils sont tout au bord de la panique.

Le fait que la panique monte chez eux est un excellent signe en cette fin d’été.

Ou les peuples européens retrouveront leur souveraineté, ou ils mourront.

Dois-je le dire ? Je préfère infiniment la première option à la seconde.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

14 réponses à l'article : L’esprit démocratique souffle sur l’Europe

  1. BRENUS

    27 août 2019

    A chaque article qu’il présente aux 4V , Millière est habillé pour l’hiver par Q.C. Un tel acharnement confine à l’exploit. Dommage seulement que le délateur ne sache produire un article (intéressant bien sûr) lui-même .

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      28 août 2019

      ” ce sont les surfaces les plus LISSES qui prennent le mieux la peinture ” disait Louis – Ferdinand Céline

      ” lisses ” comme votre … cerveau Brenus

      et Guy Milliere est un penseur d’ entre – sol ( et d’ entre -soi ) qui … ripoline les imbéciles

      Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    26 août 2019

    ma ” pensée ” ( sic ) politique

    ” les cons *** sont les seuls ” nuisibles ” en démocratie ”

    *** avec, bien sûr, les cupides !

    on observe d’ ailleurs souvent l’ association des deux en une même personne ou dans des réseaux !

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    26 août 2019

    la ” dernière ” de Donald Trump

    il propose de ” dissiper ” les ouragans par des explosions nucléaires localisées

    Donald Trump ou le sentiment de toute puissance : il faut que ça passe ou que ça casse parce que rien ne doit me résister

    et dire que Guy Milliere soutient un individu aussi frustre avec une prise de conscience mentale d’ un enfant de 3 /4 ans

    mais Guy Milliere n’ est il pas mentalement ” identique ” à Donald Trump ?

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    24 août 2019

    pour ceux qui n’ auraient pas encore compris, Donald Trump veut notre *** ruine et / ou notre soumission et Millere collabore ardemment au projet

    *** pas seulement celle de la France mais celle de l’ Europe occidentale

    Répondre
  5. OMER DOUILLE

    24 août 2019

    L’insulte “fasciste” est tellement galvaudée que bientôt elle deviendra un titre de gloire. Les pro-immigrations, dont Macron, ne pardonnent pas à Salvini d’avoir mis un coup de frein à l’invasion africaine d’où le chapelet traditionnel de qualificatifs archi remachés. il ne manque plus que : “la bête immonde, -au ventre fécond bien sûr”, les “zeurs les plus sombres”, le “duce”, “hitler”. Faut il que ces abrutis soient à cours d’arguments sérieux pour se ridiculiser à ce point en déblatérant sans retenue contre ceux qui ne partagent pas leurs idées, ni leur soumission. Salvini pourrait répondre “e la nave va”, tout en pointant un beau doigt d’honneur.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      24 août 2019

      je suis le ” Fâchiste ” du blog enfin c’ est l’ ami Brenus qui me jette cette qualification comme une opprobre !

      d’ accord Brenus, n’ est pas très fin, mais quand même

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        24 août 2019

        addenda

        l’ ami Brenus à qui il faut plusieurs pseudos pour assumer tant bien que mal toutes ses contradictions : Millere devrait s’ en inspirer sur un long terme !

        Répondre
        • BRENUS

          24 août 2019

          Coucou QQ crétin. Ici c’est ton Brenus, sur lequel tu sembles avoir fait une fixation de dépit. Puis je, majesté, te demander de me lâcher la grappe, même si tu nourris une immense déception de mon refus de tes avances lourdingues.
          Mais je suis quand même flatté que tu me voies partout : cette preuve d’amour me bouleverse, “Jaurès”.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            24 août 2019

            ” lourding ” ?

            mais il faudrait encore que vous preniez conscience de la poutre que vous avez dans l’ oeil mon cher beauf !

      • BRENUS

        24 août 2019

        Toi QQ, tu n’es qu’en “fasciste” d’opérette. Je te soupçonne même d’être une sorte de sous-marin macronien. Combien es tu payé pour écrire tes conneries sur les 4 V?
        Je vois où tu veux en venir en lançant tes suppositions de multiplication . Mais, saches que si tu veux avancer il te faudra quitter tes gros sabots : chacun t’entend venir a des kilomètres.
        Comme je te l’ai déjà dit – mais tu as la comprenette difficilette – : cantonnes toi a à poster sur oumma.com ou à faire des commentaires décousus qui se répondent à toi même : il est possible que cela en amuse certains.
        Mais, sincèrement, je te plains car tu dois supporter une énorme frustration et c’est surement très dur pour le pervers narcissique que tu es.
        Bonjour à tes copains de l’asile.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          24 août 2019

          mon invitation de gentilhomme tient toujours mon cher Brenus et c’ est avec plaisir que je vous donnerais une bonne rossée

          Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    21 août 2019

    de l’ inversion … en général :

    c’ est fou ça ! voilà que Guy Milliere nous vante les … Démocrates !

    où allons nous, où allons nous ? je vous le demande

    Répondre
  7. quinctius cincinnatus

    21 août 2019

    ce qui me plait chez Matteo Salvini c’ est justement ses quelques ” références ” … fascistes ( le peuple, le souverainisme, l’ anti-capitalisme financier ) … par contre pour ce qui est du budget, donc de la dette, sa copie et à revoir … tout le monde n’ est pas l’ Amérique qui, avec son dollar, fait financer gratuitement sa dette par les autres

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)