L’Europe assiégée est menacée de disparaître

Posté le 07 août , 2018, 2:32
6 mins

L’attaque qui a eu lieu, voici quelques jours, contre l’enclave espagnole de Ceuta doit être vue comme un signe très fort et très alarmant.

Des centaines d’Africains ont attaqué l’enclave avec des mortiers, des sacs remplis d’excréments, des machettes, et d’autres moyens d’agression plus artisanaux. Ils y ont ensuite pénétré par effraction.

Le gouvernement espagnol, après avoir été dépassé par les événements, s’est un peu ressaisi et a expulsé une bonne part des envahisseurs, mais pas tous.

Ce faisant, il a fait preuve de faiblesse.

Ce n’est pas étonnant puisque, depuis le renversement du gouvernement conservateur de Mariano Rajoy, au début du mois de juin, l’Espagne a un Premier ministre socialiste qui se conduit en socialiste, mais

Mariano Rajoy n’était lui-même pas d’une extrême fermeté.

Chaque jour depuis des années, des migrants venus d’Afrique arrivent sur les côtes espagnoles et s’y installent, avec l’assistance des autorités du pays.

Certains de ces migrants vien­nent d’Afrique subsaharienne, d’autres du Maghreb.

La quasi-totalité d’entre eux sont musulmans.

Des organisations islamiques s’implantent et disent que l’Espagne avait été conquise par l’islam et doit retrouver le dar al-islam.

Des démographes soulignent que c’est sans doute en chemin, puisque la natalité des Espagnols est en chute libre, alors que, outre l’afflux de « migrants », la natalité des musulmans vivant en Espagne est forte et dynamique.

Depuis que l’Italie sous son nouveau gouvernement a interdit l’accès des ports italiens aux bateaux chargés de migrants, les arrivées en Espagne, déjà intenses auparavant, s’intensifient plus encore.

Nul ne peut dire exactement, si rien ne change, quand l’Espagne sera redevenue majoritairement musulmane, mais les dates qui circulent indiquent les années 2060.

L’Italie pourrait connaître un sort différent, puisqu’elle a commencé à se défendre, mais ce n’est pas certain : arrêter les arrivées ne change rien à la présence de ceux qui sont là par centaines de milliers et que le gouvernement italien, même s’il le veut, aura du mal à expulser.

Et la natalité des Italiens est aussi basse que celle des Espagnols.

Faut-il le dire ? La situation en Grèce n’est pas meilleure.

La situation en Allemagne et dans d’autres pays d’Europe occidentale est tout aussi catastrophique.

La France peut sembler moins sinistrée, mais c’est une illusion d’optique.

L’Europe occidentale est assiégée depuis des années.

Elle est aussi envahie.

Des millions d’envahisseurs sont à ses portes. Des millions d’autres sont déjà installés en elle qui, pour la plupart, ne s’intègrent pas, n’ont aucun désir de s’intégrer, et adoptent plutôt, et d’une manière de plus en plus nette, l’attitude et le discours de conquérants méprisants envers ceux qu’ils sont en train de conquérir.

L’essentiel des dirigeants politiques au pouvoir en Europe occidentale adoptent l’attitude veule de la soumission préventive.

Ils semblent d’ores et déjà accepter la destruction enclenchée de leurs propres sociétés.

Ils sont imprégnés des discours culpabilisants disséminés patiemment depuis des années par la gauche qui, n’ayant plus vraiment le projet de bâtir les sociétés utopiques dont elle a dit longtemps rêver, garde encore un projet : celui de faire triompher la barbarie.

L’égalitarisme forcé et l’érosion de toutes les formes de liberté qui n’ont cessé d’être ses armes principales sont accompagnées désormais d’une xénophilie chargée de ressentiment.

La gauche affirme aussi que l’Occident doit payer pour ce qu’il est censé avoir fait au monde non occidental.

Elle manifeste également une dilection particulière pour l’islam, dont elle perçoit fort bien la puissance de destruction.

L’Italie, disais-je, a commencé à se défendre et Matteo Salvini a une dimension héroïque.

J’aimerais être certain qu’il pourra mener à bien la tache qu’il s’est fixée.

Il a des appuis en Europe centrale, où Viktor Orban en Hongrie, les dirigeants de la Pologne, de la Tchéquie et de la Slovaquie et de l’Autriche résistent aussi.

Mais en Europe occidentale, il est, pour l’heure, seul.

Je crains qu’il soit trop tard pour cette partie occidentale de l’Europe. Je voudrais être plus optimiste. Je ne peux pas l’être. Hélas.

 

 

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

18 Commentaires sur : L’Europe assiégée est menacée de disparaître

  1. R. Ed.

    14 août 2018

    A mon âge ” avancé “, né début ’47, toujours actif – pilote instructeur – (ancien “affreux “, j’ai utilisé des arguments dissuasifs vis à vis du toubib pour son tampon , mais j’ai la forme,quand-même)
    Donc ce qui suit : nous sommes ” en décadence ” ( pas la dance à dix pas ) mais la décadence de l’empire …
    Empire romain…
    Empire byzantin …
    Empire français – Napoléon –
    Empire turc- ottoman –
    Empire mongol…
    Empire germanique…
    Et maintenant, l’empire européen…
    Dont c’est la fin, que je ne pense pas vu mon âge avoir à la subir.
    Ce sera pour les générations qui suivent.
    Allah à que bar ( je préfère où qu’est le bar ) et vive la charia ( je préfère aussi le char à voile – le vrai, pas celui à burequa )

    Charles Martel, le plus grand des Français de tous les temps , et Jean Sobieski son successeur, le vainqueur de Vienne
    Ô tempora ô mores ….

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      15 août 2018

      // Et maintenant, l’empire européen… //

      Sa durée aura été un peu plus longue que celle du 3ème Reich et sa fin moins tragique.
      Comme pour le divorce chacune / chacun prendra ses cliques et ses claques et se cassera.
      Point barre.

      Répondre
  2. HansImSchnoggeLoch

    12 août 2018

    Ci-joint un tableau relevé dans le livre “IQ and the Wealth of Nations ” de Richard Lynn et de Tatu Vanhanen.
    Disponible sur Amazon.fr
    Le tableau montre l’ethnie analysée, le QI moyen de cette ethnie ainsi que le volume de cerveau moyen correspondant.

    Race IQ Brain size (cc)
    East asians 106 1416
    Europeans 99 1369
    Southeast asians 90 1332
    Pacific islanders 85 1317
    South asians 84 1293
    Africans 67 1282

    Comme on peut le voir les Européens ne sont que second.
    Une consolation quand on voit le score des Africains.

    PS: à manipuler avec précautions, car il y a toujours des exceptions bien sûr.

    Répondre
    • KAVULOMKAVOLOS

      16 août 2018

      Comme disent les indigènes de la république : “RACISTE” . Na

      Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      16 août 2018

      Paru en 1994, “The Bell Curve” a été rédigé par le psychologue Richard Herrnstein et le politologue Charles Murray.
      Charles Murray arrive peu ou prou à la même conclusion que Richard Lynn et Tatu Vanhanen.
      Les biens-pensants hurleront au sacrilège, mais les faits sont têtus.

      Si A a un QI de 80 et B un de 75, la somme des deux sera supérieure à celle de l’expatrié C avec un QI de 130.
      A et B combinés pourront-ils remplacer C?

      Conclusion: l’avenir de l’Europe c’est l’Afrique et celui de l’Afrique vidée sera la Chine.

      Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    11 août 2018

    Excellent article sur “Polemia.com”
    ” L’ Europe a besoin de Nous. Nous avons besoin de l’ Europe.”

    Un extrait:
    // L’Europe est un lieu de virilité Olympique, de spiritualité héroïque qui va de pair avec la pratique et le bon sens. C’est un lieu où le sacré, la religion et la mystique ne se perdent jamais dans le tourbillon de l’hallucination, de l’obscurantisme et de la soumission individuelle. //

    Répondre
  4. HansImSchnoggeLoch

    10 août 2018

    Une nouvelle maladie psychique fait des ravages aux Etats-Unis.
    TAD (Trump Anxiety Disorder).

    Elle frapperait surtout les adhérents et sympathisants du parti démocrate US.
    Les symptômes sont identiques à ceux de Paco Rabanne lors du passage du millénaire.

    Le risque de contagion est grand, surtout en France où nous pourrions tous devenir MAD ( Macron Anxiety Disorder).
    Remède: une infusion de menthe / verveine tous les soir avec un zeste de citron.

    Répondre
  5. Josette Gazu

    10 août 2018

    Récemment “le maître des horloges” a fait attendre le roi d’Espagne pour une rencontre à Madrid concernant la question migratoire. Depuis, silence radio du côté de l’Elysée: s’agit-il d’une tempête dans ” une piscine?

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      15 août 2018

      // s’agit-il d’une tempête dans ” une piscine //

      Mince alors, cela empêchera l’Aquarius d’y accoster.
      Alertons d’urgence les garde-côtes,

      Répondre
  6. frei

    10 août 2018

    Pour moi, le jour est proche où l’un ou l’autre de nos dirigeants aura à donner l’ordre de tirer .

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      11 août 2018

      Peut-être, mais cet ordre ne viendra certainement pas des dirigeants actuels.
      Ils sont prêts à sacrifier pas mal d’autochtones pour faire aboutir leurs expériences macabres.

      Répondre
  7. Alain PROTTE

    9 août 2018

    L’Europe sera musulmane et métissée, ou ne sera pas.

    Répondre
    • IOSA

      13 août 2018

      Métissée elle l’est déjà, reste à savoir si ces métis veulent devenir musulman ou non.
      Evidemment non, car ceux qui s’intègrent ne le veulent pas.
      Reste donc ceux qui ne s’intègrent pas et force les autres à se soumettre par manque de réelles décisions politiques en la matière.

      Répondre
    • KAVULOMKAVULOS

      16 août 2018

      Si l’Europe devient “metissée et musulmane”, c’est très simple : ce ne sera plus l’Europe, mais un gros souk comme dejà dans certains “territoires perdus”. Ca vous tente?

      Répondre
  8. Tintinopoulos

    9 août 2018

    Même les pays musulmans d’Afrique du Nord ne veulent pas de ces migrants.
    On s’enfonce dans l’absurdité comme dans un marécage.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      9 août 2018

      Les derniers bulletins de vote nous ont mis dans la mouise.
      Et pourtant il y avait une alternative!

      Répondre
  9. HansImSchnoggeLoch

    7 août 2018

    Une certaine résistance contre l’envahissement est en train de s’organiser en Europe Centrale.
    Les Autrichiens et les Italiens sont les derniers à joindre cette résistance.
    Les Danois sont encore hésitants mais il semble que cela bouge aussi chez eux.
    La Bavière, si elle était libre, ferait aussi partie du groupe.

    Tout cela est encourageant et freine un peu la frénésie des pays encourageant le grand remplacement.
    Sans eux cela serait certainement pire.

    Au prochain passage aux urnes chacune et chacun de nous aura son mot à dire.
    Aurons-nous le courage et la sagacité de voter pour les candidat(e)s défendant notre intégrité européenne?

    Répondre
    • KAVULOMKAVULOS

      8 août 2018

      Je voterais même pour un âne si j’avais avec lui la garantie de bloquer l’invasion tiers-mondiste. Après tout combien d’électeurs sans-marche ont dit qu’ils aurait préféré une chèvre à MLP ? Restons dans les écuries….

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)