L’Europe et le Kosovo indépendant

Posté le mars 26, 2008, 12:00
8 mins

l'arrivée de la turquieL’indépendance du Kosovo a suscité des réactions contradictoires. La majorité des États européens, dont la France, l’ont reconnue. L’Espagne s’y est refusée, parce que cela constitue un mauvais exemple pour le Pays basque, et la Russie s’y est opposée, en laissant entendre qu’elle mettrait à l’ONU son veto à l’admission du nouvel État.

L’attitude de la France et celle de la Russie ne sont pas étonnantes. Attachés au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, nous avons tout naturellement pris une décision libérale, sans nous préoccuper de savoir où se trouvait notre intérêt personnel.

La Russie, quant à elle, a marché dans ses propres pas. Aux XVIIIe, XIXe et au début du XXe siècle, elle avait joué un rôle protecteur de la Serbie, à laquelle elle était liée par l’Église orthodoxe. D’autre part, si la Russie avait toujours soutenu la Serbie, c’était aussi pour faire pièce à l’empire d’Autriche et à l’empire ottoman. Enfin, depuis Poutine, elle s’est éloignée du libéralisme et elle pratique une politique d’opposition aux puissances occidentales qui, sous l’impulsion des États-Unis, ont accordé leur préférence au Kosovo indépendant.
Quant au Pays basque, il n’est pas comparable au Kosovo. Les Basques sont les habitants d’origine, tandis que des Albanais se sont introduits au Kosovo très progressivement.

Le conflit entre Albanais et Serbes est un reliquat de l’occupation ottomane. Un État serbe avait existé aux XIIIe et XIVe siècles, mais l’armée serbe a été battue en 1389 par l’armée ottomane au « champ des merles », situé au Kosovo même, qualifié de Vieille Serbie en tant que foyer initial de la nation serbe. Quelques décennies plus tard, la Serbie était annexée à l’empire ottoman. Alors, peu à peu, des Albanais se sont mis à prendre la place des Serbes. Aux yeux de l’occupant, ils bénéficiaient de l’avantage de s’être convertis à l’islam. Primitivement chrétiens, ils avaient suivi l’exemple de leurs seigneurs qui s’étaient convertis pour conserver leur domination. On sait, en effet, que d’après la Charia, les non musulmans sont soumis, en pays musulman, quant au moral, à des humiliations et, quant au matériel, à des impôts spéciaux.

D’autre part, à cause du caractère très belliqueux des Ottomans, la guerre a été à peu près incessante dans les Balkans jusqu’au XXe siècle. (Il faut reconnaître que les Serbes non plus ne sont pas des enfants de chœur…). Les Turcs ont fait deux fois le siège de Vienne (1529 et 1683). Il était inévitable que le passage des armées provoque, outre d’horribles massacres, des exodes de populations. C’est ainsi que des dizaines de milliers de Serbes se sont repliés, à plusieurs reprises, en compagnie de l’armée autrichienne qui battait en retraite. Ils voulaient éviter les représailles que les Turcs ne manquaient pas d’exercer envers ceux qui avaient collaboré avec leurs ennemis.

Tout naturellement, les Serbes du Kosovo qui allaient se réfugier au Nord ont été remplacés par des Albanais (terribles combattants, eux aussi). De siècle en siècle, de guerre en guerre, on en est arrivé à l’état actuel : deux millions d’habitants au Kosovo et seulement 100 000 Serbes environ…

Dans ces conditions, il semble inéquitable de refuser aux Albanais du Kosovo leur affranchissement de la tutelle serbe. Toutefois, la minorité serbe du Kosovo a le même droit moral au divorce que la minorité albanaise de la Serbie. Aussi, serait-il logique que la région de Mitrovica, où habitent la moitié des Serbes du Kosovo, limitrophe de la Turquie, lui soit rattachée. Resteraient quelques dizaines de milliers de Serbes disséminés. À moyen ou long terme, la plupart d’entre eux s’en iront sans doute. On pense aussi au Traité de Lausanne (1923) conclu entre les Turcs vainqueurs et les Grecs qui avaient envahi l’Anatolie en 1920. Ce Traité stipulait que 1 300 000 grecophones de nationalité turque mais de religion orthodoxe habitant l’Anatolie seraient échangés contre 500 000 turcophones musulmans habitant la Grèce…

Quoi qu’il en soit, il s’agira encore d’un recul d’une société chrétienne face à l’islam. En pensant à la tristesse que peuvent éprouver les Serbes du Kosovo, songeons à ce que pourraient devenir un jour certains départements français imprudemment livrés par nos gouvernants à des populations exotiques…

Pierre Lassieur auteur de « L’arrivée de la Turquie »,
Ed. Grancher, 2007

Partager cet article sur Facebook

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

16 réponses à l'article : L’Europe et le Kosovo indépendant

  1. Gérard Pierre

    2 avril 2008

       J’attendais impatiemment de prendre connaissance du réquisitoire du procureur François Guillaumat sur le contenu de l’article de monsieur Pierre Lassieur, ou à défaut sur celui de monsieur Pierre Lance. D’ordinaire il était au rendez-vous sur tout sujet touchant à l’histoire de l’ex Yougoslavie et ses sentences tombaient comme le couperet de la guillotine ! ! !

       J’espère qu’il ne lui est rien arrivé de fâcheux ! ………….. comme par exemple de s’être rendu compte, depuis, qu’il s’est toujours planté sur toute la ligne  …………  ! ! !

       Tans pis pour l’expression ………. démocratique, ………. et son inévitable corollaire !

    Répondre
  2. Sebaneau

    1 avril 2008

    "Kosovo" n’est pas un mot serbe, c’est un mot bulgare.  Les premiers envahisseurs slaves du Kosovo étaient bulgares, les Serbes n’ont commencé  à l’envahir qu’à partir de 1180. 
    Aux dépens des Grecs. C’est peut-être pour ça  qu’ils emploient un mot grec, la  "Metokhia",  pour désigner le Dukagjin ?  Se rendent-ils compte  que  cette pratique,  qu’ils croient "nationaliste" –parce que Tito y avait mis fin à partir de 1968, expose à quel point leur histoire de "berceau de la nation serbe"  est un mensonge?
    C’est pourquoi rien ne prouve  que les églises "serbes"  du moyen-âge  n’étaient pas au départ des églises catholiques albanaises ou orthodoxes bulgares.

    Répondre
  3. Szantelire

    31 mars 2008

    Tiens, on dirait qu’il n’y a qu’une moitié de menteurs serbes pour ces commentaires-ci.

    Le plus cocasse est de voir que ces menteurs serbes,  maintenant qu’on sait de mieux en mieux  que les Albanais sont les descendants des Illyriens,  nous expliquent maintenant que ça n’a aucune importance,  voir que ça serait un argument raciste  à l’égard des envahisseurs slaves.

    Alors que pendant des décennies  ils nous avaient expliqué que les Kosovars  n’étaient que des "immigrés"  dans ce pays qui a toujours été le leur.  Ca faisait près d’un siècle que les Albanais,  redevenus  absolument  majoritaires  au Kosovo depuis  le milieu du XIX° siècle,  y étaient des "immigrés de fraîche date".

    Mais comme maintenant il apparaît que les Albanais  n’y sont pas du tout des immigrés,  qu’ils en sont au contraire les premiers habitants,  de quel droit le pouvoir de Belgrade prétend-il annexer ce territoire peuplé  à 90 % d’Albanais,  et pourquoi refuse-t-il depuis un siècle de les laisser tranquilles… chez eux ?

    Répondre
  4. Szantelire

    31 mars 2008

    Tiens, on dirait qu’il n’y a qu’une moitié de menteurs serbes pour ces commentaires-ci.

    Le plus cocasse est de voir que ces menteurs serbes,  maintenant qu’on sait de mieux en mieux  que les Albanais sont les descendants des Illyriens,  nous expliquent maintenant que ça n’a aucune importance,  voir que ça serait un argument raciste  à l’égard des envahisseurs slaves.

    Alors que pendant des décennies  ils nous avaient expliqué que les Kosovars  n’étaient que des "immigrés"  dans ce pays qui a toujours été le leur.  Ca faisait près d’un siècle que les Albanais,  redevenus  absolument  majoritaires  au Kosovo depuis  le milieu du XIX° siècle,  y étaient des "immigrés de fraîche date".

    Mais comme maintenant il apparaît que les Albanais  n’y sont pas du tout des immigrés,  qu’ils en sont au contraire les premiers habitants,  de quel droit le pouvoir de Belgrade prétend-il annexer ce territoire peuplé  à 90 % d’Albanais,  et pourquoi refuse-t-il depuis un siècle de les laisser tranquilles… chez eux ?

    Répondre
  5. Anonyme

    30 mars 2008

    @Arnaud:
    L’article est sans doute en quelques points imprécis, mais ce que tu écrits en réponse relève de la superbe contre vérité.
    Oui les serbes ne sont pas les seuls à avoir combattu au champ des merles, mais ils représentaient la grande majorité des troupes, les valaques ont toujours été une petite minorité et parler de Bosniaques à cette époque relève de la stupidité ou d’une profonde méconnaissance de l’histoire de la région: ce peuple a été inventé dans les années 90 pour désigner les Musulmans, qui sont des serbes convertis à l’Islam pendant l’occupation.
    Avant l’arrivée des serbes le kosovo était peuplé d’Illyriens, qui sont certes les ancetres des albanais, mais aussi en partie des serbes, l’intégration des slaves ayant été progressive: ils sont arrivés au VIe siecle environ.
    QUant à l’histoire récente, tu sembles y oublier tout ce qui ne peut pas être mis au crédit des albanais du kosovo…

    Ta vision des faits est aussi HONTEUSE et SCANDALEUSE (pourquoi cet usage inutile des lettres capitales? peut être pour marquer ta petite indignation de minuscule justicier du dimanche… mais cela marque surtout ton intolérance à tout argumentaire auquel tu n’adhère pas…), que celles des pires nervis nationalistes des faubourgs sordides de Belgrade.
    Lorsqu’on conteste l’impartialité d’un article, mieux vaut ne pas servir de la propagande adverse réchauffée.

    Répondre
  6. Arnaud

    28 mars 2008

    Grande erreure ou manipulation pro-serbe…mais lors de la célèbre bataille des champs des Merles qui se déroula au Kosovo en 1389, les Serbes n’étaient pas du tout seuls contre les Ottomans!!! Cette idée a été inventé par des idéologues Serbes pour justement revendiqués un Kosovo qui ne leur a JAMAIS appartenus! En 1389: Serbes, Albanais, Valaques, Bosniaques, etc…ont formés une coalition contre les Ottomans!!!! Les Serbes ont dominés le Kosovo ainsi que meme une partie de l’actuel Albanie et la grece pendant peu de temps, cela a commencer sous l’empire de Dusan point final! Ensuite, peu avant la bataille du Kosovo, les Seigneurs Albanais avaient déja chasser les Seigneurs Serbes venus il n’y a pas si longtemps et avaient repris le pouvoir dans toutes leurs régions! Donc c’est totalement faux ou ignorant de dire que seul les Serbes se sont opposés aux Ottomans en 1389! De plus, il est écrit noir sur blanc dans l’histoire serbe(mythes inventé par des nationaliste) que le Kosovo était VIERGE quand les premiers serbes vinrent s’y installés au 7eme siècle…Tout d’abord, c’est complètement absurde et impossible, car les Albanais y habitaient déja depuis l’Antiquité, mais en plus, le berceau de la nation serbe une fois installés dans les Balkans est la Rascie et n’a JAMAIS été le Kosovo! J’aimerais rajouter que les Albanais n’ont jamais persécutés les Serbes, et qu’il n’y a jamais eu dans l’Histoire de réel conflits ou probleme entre Serbe et Albanais! Ce n’est qu’en 1912, que la Serbie annexa le Kosovo, y massacrant 20 000 Albanais Catholiques, les crucifiants puis les Brulants!!! En 1945: 50 000 Albanais se font massacrer, entre 1948 et 1968 200 000 Albanais sont expulsés en Turquie, et en 98/99 12 milles cette fois ci, se font tués par la soldatesque serbe! Sans compter les morts entre 1912 et 1945 et entre 1945 et 1998…Sans compter les disparus, les déportés entre encore une fois 1912-1948 et 1968 et 1999….Donc, pour moi, l’histoire que font les Serbes, la Serbie, les dirigeants serbes et tous les jeunes nationalistes Serbes est TOTALEMENT HONTEUSE et SCANDALEUSE!!!!!!! Ils vivent sur base de mythe, qui couta la vie a des dizaines et des dizaines de milliers d’otochtones Albanais!!!

    Tout le sud de l’actuel Serbie était encore avant la 2eme guerres mondiales, majoritairement peuplé d’Albanais! Ils furent soient massacrés soit déportés de force, et des centaines de familles serbes vinrent coloniser a chaque fois les villages et terres des "gens" fraichement tués ou déportés" tel est la vérité sur les Serbes et leur mythe incroyable du Kosovo qui n’a jamais été leur!!!!

    Répondre
  7. independant pas bonne la definition

    28 mars 2008

    un etat independant qui appartient au etat unis plutot ca n’a rien d’un etat mais plutot d’un protectorat je suis navré de voir que les albanais se sont fait spoliés par les nazis et les faschistes en 45 et par les occidentaux au XXI siecle ,dommage pour eux de ne pas avoir grandi et de se faire taper au c…par les puissants ,en s’autoproclamant indepedant ils ont meme perdu le peu d’autonomie que la serbie leur avait offert….le temps montrera leur regret ,sera t il trop tard pour qu’ils puissent faire marche arriere?
    en definitive,
    droit des peuples a disposer  d’eux memes :100% POUR
    droit des peuples a disposer des americains et de leurss interetss :100% CONTRE

    Répondre
  8. richard

    27 mars 2008

    """"""""""Attachés au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, nous avons tout naturellement pris une décision libérale, sans nous préoccuper de savoir où se trouvait notre intérêt personnel.""""""""""

    attachés au droit des peuples a disposer d’eux même!!!!

    nous avons vu comment nous assurons le droit a disposer de nous mêmes avec un gouvernement qui ne respecte pas un référendum!!! belle leçon de démocratie..

    ce qui ne nous empêche aps de faire la leçon aux autres!!

    Répondre
  9. Flamur

    27 mars 2008

    Salut Vladan !

      Il me faut que je soie presque tout à fait d’accord avec vous. D’abord, tu esseyes d’être réaliste, et pourtant c’est très bien, j’espère que tout le monde chez vous le sera!  MAIS, Vladane, nous ne pouvons pas changer le nom maintenant parce que ça fait vers 800 ans que ça existe, et donc tout le monde le connait ainsi.

      Sinon, je vous demanderais aussi de chenger le nom : Serbie, c’est d’origine latine -servus- c’est le verbe servir. A l’époque, quand les serbes sont  venus dans les Balkans, ils ne faisaient qu’à servir. Autrement dit, ils sont été des serveurs de l’empire Bizantine!

      Toutefois BRAVO!!! 

    Répondre
  10. Jack

    26 mars 2008

    Pour ce “journaliste-historien” clown rien à dire. Il est terrible, pas de honte, ni morale et autres.… D’ailleurs ce Maksim 1389 lui ressemble fort! Rien à dire à ce sujet juste: “vive la république du Kosovo” et j’espère bientôt l’entrée de la Turquie en Europe. Et puis ce sera l’Albanie, Kosovo, Macédoine, Monténegro (4 états albanais) Pour ceux qui ne peuvent supporter cela, un conseil: “le TGV peut arranger vos soucis (574,8 km/h)”! Bonne soirée à tous et à bientôt!

    Répondre
  11. vladan

    26 mars 2008

    Bonjour à  tout les lecteurs !!

    Je suis serbe. Je voulais juste dire que c’est gentil de défendre les serbes mais si vous le faites, faites le bien au moins.

    Pour ma part, ce qui est fait est fait, le kosovo, n’est plus serbe, allons de l’avant.

    Dans cettes histoire, tout le monde a raison est tout le monde a tord. Les albanais (avec l’aide des occidentaux) étaient plus fort,. Bien joué.

    Juste une dernière petite question ; si le kosovo n’est pas serbe et ne l’est jamais été. Pourquoi alors garder le nom serbe de Kosovo.

    cordialement.

    Répondre
  12. Maksim 1389

    26 mars 2008

    Navré, mais il est bien simple de résumé ainsi la’actuel majorité albanophone au Kosovo-Métochie.

    Les Serbes etait encore majoritaires au début du 20e s. Apres que les nazis ai puni les Serbes pour leur rebellion et le leur refus de soumission au 3e reich. Contrairement aux voisins serbes (croates, albanais, bulgares), qui ont acceptés la tutelle nazi. Hitler a donc divisé la serbie et l’a donné a ses alliés. Le kosovo est revenu aux albanais. Cela a facilité leur migration dans cette region.

    Apres, sous le communisme, la politique anti-Serbe de Tito ("une yougoslavie forte est une serbie faible"). Malgré que les serbes et albanais etaient a environ 50%50%, voir un peu moins d’albanais a la fin de la WWII (temoignage de mon grd pere meme qui etait occupé du recensement apres la guerre, au Kosovo), le communisme a ouvert les portes du kosovo aux albanais, pour affaiblir la Serbie.

    Puis dans les années 80, la polityique raciste de Hoxha, ministre du Kosovo, n’a pas non plu favorisé les serbes. Il defendait un Kosovo "ethniquement pur", et incitait le viol des femmes serbes, et le meurtre ou l’exode des autres serbes.

    Puis la guerre du Kosovo, a été l’acte final, l’OTAN a donné le Kosovo aux albanais. En effet, seuls 5% des 250 000 Serbes enfuis ont peu revenir au Kosovo.

    Enfin… tout ca pour dire, que les albanais, sont devenu majoritaire, apres l’expulsion et la persecution repetitive de la population, avec l’appui et l’aide des occidentaux…

    Répondre
  13. Gérard Pierre

    26 mars 2008
    Merci monsieur Pierre Lassieur.
     
    Je me sens intellectuellement bien moins isolé après vous avoir lu.
     
    Je ne peux m’empêcher de faire un parallèle saisissant entre ce que subissent les Serbes au Kosovo et ce qu’endurent les Juifs en Israël.
     
    Les points communs sont flagrants.
     
    TOUT D’ ABORD L’ ENNEMI EST LE MÊME : L’ ISLAM .
     
    Ensuite, le processus historique est comparable : le conquérant, MUSULMAN, invoque le FAIT ACCOMPLI pour revendiquer une légitimité TOTALEMENT discutable.
     
    Je préfère pour ma part le soutien logique, parce que culturel ( Eglise orthodoxe ) de Poutine à celui, OPPORTUNISTE de l’inconsistant ZAPATERO.
     
    J’attends avec impatience de lire la logorrhée verbale de l’inévitable procureur François Guillaumat. Cela ne va pas manquer d’être un grand moment des 4 vérités.
     
    C’ EST PARTI !
    Répondre
  14. Sion

    26 mars 2008

    "Mitrovica endroit limitrophe de la Turquie"…………..

    mais d’ ou il sort ce "pseudo-historien"…

    XIII siécles arriver des Serbes…..arriver ou au paradis??….il y avais donc personnes a cet endroit avant les Serbes??…des territoires vierges ?? Mais alors ce sont eux alors qui ons decouvert le Kosovo " EUREKA"…….quand on mélange histoire avec politique…..c’ est toujours le bordel.

    Répondre
  15. ibrahim

    26 mars 2008

    Petite correction pour votre géographie….la Turquie n’est pas limitrophe de l’Albanie, ni du Kosovo et ni de la Serbie.

    Je vous invite à consulter les cartes, mêmes sur google…

     

    bien à vous.

     

    Répondre
  16. anti-propagande!

    26 mars 2008

    cette article est un tissu de propagande, purement et simplement serbe,
    très cher monsieur inculte et ignorant qui a écrit cela, certain passage son a revoir, car je tiens à vous signaler, que la théorie de l’explosion démographique des albanais au Kosovo et leur arrivée soit disant progrssive ne tient plus la route depuis bien longtemps, cher ami inculte, je vous conseil de mieux vous documenter, sur la descendance des albanais actuels et vous verrez que votre ridicule dépasse toute les limites de l’absurde!
    Dire que les basques sont autochtones dans leur région et refutés le cas Albanais au Kosovo, c’est  purement et simplement un partie pris pour les serbes, et une déduction des plus fantaisistes qu’il soit!
    sachez cher ami inculte, que la présence albanaise au Kosovo est très ancienne, et tout les historiens sérieux ont sut prouvés, qu’à l’époque de l’empire serbe moyen ageux les cadastres étaient modifiés, et les sujets serbes présentés majoritaires dans la région étaient en fait des sujet albanais, il sufisait de changer leur nom et d’y ajouter le suffixe "ovich", pour la plus part d’entre eux des catholiques, puisque descendants des illyriens christiannisés très tot dans la région, et c’est sur ça que les nationalistes serbes se sont basés lors du début de l’ère nationaliste au 19°, et encore maintenant d’ailleurs avec leur revendication "berçeau historique", qui n’a absolument rien avoir avec le Kosovo, mais bien plus ave la "Rascie", bref, très cher monsieur l’inculte, à l’avenir, avant de balancer de tels absurdités historiques, et pour éviter de vous ridiculiser, lisez plus les livres d’histoires, et non les mythologies serbes, conseil à prendre!
    à bon entendeur….

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)