L’Europe oublie le 11 septembre

Posté le septembre 23, 2008, 12:00
8 mins

amérique apres bushSept ans ont passé depuis le 11 septembre 2001. C’est trop peu de temps pour que les souvenirs s’effacent. C’est, semble-t-il, bien assez longtemps pour que l’oubli volontaire s’installe. Les falsifications et les malveillances, elles, ont commencé à tracer leur chemin bien plus tôt. Les décombres des tours jumelles du World Trade Center n’étaient pas encore froids que déjà, de nauséabondes théories de la conspiration avaient commencé à circuler : « cela » avait été organisé par la CIA, disaient les uns, tandis que d’autres accusaient Israël et le Mossad.

Quelque temps plus tard, certains s’enhardirent et en vinrent à dire qu’aucun avion ne s’était écrasé sur le Pentagone. Par de consternantes inversions logiques, on en vint à accuser la démocratie américaine et le peuple juif en exonérant l’islam radical ou en présentant celui-ci comme un simple instrument des principaux incriminés.

Suivirent les guerres menées en Afghanistan et en Irak.
Dans le premier cas, on en vit un certain nombre saliver et murmurer que les Américains allaient échouer ; dans le second cas, on dut constater le déclenchement d’une vague de faux pacifisme et de défense hypocrite de l’une des pires dictatures du Proche-Orient.

Une étrange cohorte se forma où se retrouvèrent gauchistes amoureux de toutes les causes sanguinaires, pourvu qu’ils y discernent une dimension anticapitaliste, sympathisants d’une extrême-droite à qui rien d’antisémite n’est étranger, adeptes d’une lecture littérale du Coran, gaullistes adeptes d’une politique arabe elle-même teintée d’antisémitisme, et corrompus de tous ordres craignant pour leur chèque de fin de mois.

En une période où les États-Unis pleuraient leurs morts et se trouvaient face à un nouvel ennemi totalitaire, nombre d’Européens se rangèrent non pas du côté des États-Unis, mais dans le camp de l’ennemi
. Les Européens ne furent pas seuls, bien sûr : tous les intellectuels ressentimentaux du monde, des millions d’illettrés dévoyés par l’envie et diverses formes de fanatisme leur tinrent compagnie.

Les bobos américains furent confortés dans leurs débiles aveuglements et se sentirent encouragés à trahir leur propre pays. George Bush devint l’occupant de la Maison Blanche le plus détesté de l’histoire contemporaine. L’imposteur Michaël Moore fut couvert de lauriers.
Aujourd’hui, du temps a passé. Fort peu de temps, en somme. Mais falsifications et malveillances ont fait leur œuvre sombre. Nul ou presque en Europe ne daigne se souvenir de l’horreur que fut le 11 septembre 2001. Les cérémonies qui se sont déroulées à New York ont semblé, aux Européens, sans objet ou presque. On oublie, oui. On se crève les yeux. On ne veut pas voir en Europe que l’islam radical est toujours là et toujours menaçant. On ne veut pas voir que si la guerre reste rude en Afghanistan, il n’y a pas d’autre issue que de la mener et de gagner, car une victoire de l’islam radical serait celle d’une barbarie qui ne s’arrêterait pas sur les rives Sud et Est de la Méditerranée.

On ne parle plus en Europe de la situation en Irak : sans doute pour ne pas dire que, quand bien même cela a été difficile, al Qaida et les milices armées par l’Iran ont été, pour l’essentiel, vaincues. Nombre de défenseurs autoproclamés des droits de l’homme n’ont, certes, pas très envie qu’on leur rappelle que leur combat, pendant quelques années, a été celui de défenseurs de dictatures.

On préfère parler des élections présidentielles américaines. On souhaite, en Europe, la victoire d’Obama. On ne comprend pas pourquoi ce dernier voit ses chances s’effriter, tandis que celles de John McCain remontent. Si Obama est élu, on fera la fête à Paris ou à Berlin, comme on la fera dans diverses capitales du monde islamique : il y aura à la tête des États-Unis un Président qu’on pourrait faire citoyen d’honneur (ou de déshonneur) de l’Union européenne ; il y aura dans les pays d’Europe, des millions de gens soulagés d’être soumis ; et il y aura, à Téhéran et dans le monde islamique, des gens plus nombreux encore qui se diront que leurs projets conquérants ont fait un grand pas vers l’avant.
Si McCain est élu, il ne faudra pas beaucoup de temps pour que la haine dirigée vers Bush se reporte sur lui. Comme Bush, McCain incarne encore, c’est vrai, une civilisation debout.

33 réponses à l'article : L’Europe oublie le 11 septembre

  1. grepon le texan

    30/09/2008

    L’inimitable Mark Steyn met la responsibilte des politiciens fauteurs sur leurs idees egalement banqueroute.   Je traduit mais cite le texte poste sur National Review Online ce matin meme (http://corner.nationalreview.com/post/?q=NTE4NjZjMDkwMWE4YjY3ZTdhMGI5M2ZiNGU5MWRjZjg=)

    "Ca veut dire, avec leur destructivite habituelle cache par leur infantile louanges pour "la diversite", ils ont choisi de transformer l’industrie des prets immobilier en outil pour promouvoir la discrimination positive.   Le gouvernement des Etats-Unis, en effet, a faire du credit un nouveau droit de l’homme au lieu de laisse des acteurs prives decider de ce genre d’affaire entre eux par criteres judicieuses."

    That’s to say, with their usual casual destructiveness dressed up in the baby talk of "diversity", they chose to turn the mortgage industry into just another branch of the affirmative-action racket. The United States government in effect decreed credit a human right rather than a privilege judiciously granted by one independent contractor to another. 

    Répondre
  2. grepon le texan

    30/09/2008

    "la folie spéculative des financiers américains"

    Treve d’accusations contre les "financiers americains" en bloc.   La faute n’est pas du tout distribue egalement entre eux.  Loin de la.  

    La faute est 90% a Fannie et Freddie, et les Democrates qui les ont laisse faire…non qui les ont encourage…, genre Barney Frank et Cristopher Dodd.   Si Fannie et Freddie n’avaient pas une mission de racheter et guarantir les paquets de prets (mortgage backed securities) faites au gens n’ayant pas moyen de les repayer, une mission donnee par les Democrates, il n y auraient pas eu de bulle.  

    Toute a commence avec le "Community Reinvestment Act" et agissments du departement de Justice allant dans ce sens, forcant banques de preter aux pauvres.   Pour comprendre la profondeur de la stupidite du systeme, pensez que pour qualifier pour de tels prets, les paiements de type Welfare ou Food Stamps etc devaient etre compte comme revenus.  Sans blague.  Les Republicans ont essaye de reglementer ce genre d’exces.  En 2003 l’Adminstration Bush a propose des changements, decriant les risques systematiques pour l’economie des agissements de Fannie et Freddie.   Un projet de loi allant dans le bon sens a ete defait par les Democrates et des Republicans achete par la lobby Fannie/freddie en 2005.   McCain a ete du bon cote, arguant que Fannie et Freddie encouraient des risques inacceptables.   Pendant ce temps la, Obama a ete 2ieme politicien des Etats-Unis au paie de Fannie et Freddie, en tant que senateur debutant.   Seul Chris Dodd, responsable d’un committee puissant concernant le reglementation des banques, a recu plus de ce lobby omnipresent a Washington.

    Alors, treve d’accusations contre les "financiers americains" en bloc.

    Répondre
  3. Joris

    30/09/2008

    « Obama est un communiste »: le sens de la nuance texane… On dirait du Millière.

    Répondre
  4. Jean-Claude THIALET

    29/09/2008

    "Les-4-Vérités"   – 290908

    La situation économico-financière aux Etats-Unis est tellement grave que Guy MILLIERE se garde même de l’évoquer sérieusement. Mais pour ceux qui n’ont pas vu encore l’ampleur du désastre, j’attire l’attention sur le fait que le "gros" des "subprimes" est non pas DERRIERE, mais DEVANT les Américains; Et, par conséquent, DEVANT tous les pays qui, comme la France, sont économico-financièrement dépendants des Etats-Unis d’Amérique. En effet, c’est l’année prochaine qu’une majorité de "subprimes" arriveront sur le … marché !.

    Et pour les "anti-américains" primaires qui seraient tentés d’ironiser sur la folie spéculative des financiers américains, ou de la fustiger, je rappellerai que la France, elle aussi, pratique – à défaut de "subprimes" (rappel : que des banques françaises ont rachetées !) – les crédits "revolving" qui, s’ils ne sont pas pires, ne valent pas mieux que les "subprimes".

    Qu’en pensent Nicolas SARKÖZY qui entend réformer les "moeurs" des prêteurs et des spéculateurs de la Finance qui, au lieu de jouer leur rôle de banquiers auprès des entreprises qui produisent, ou des salariés qui travaillent et économisent, ont préféré soit spéculer, soit prêter dix fois plus d’argent qu’il n’avaient de disponiblité, et pratiqué des taux d’intérêt digne d’usurier ? Mais aussi François FILLON, Christine LAGARDE, et même, pourquoi pas ? Rachida DATI. Quant on sait que certains "prêteurs" offrent des cadeaux pour apâter leurs proies !

         Cordialement, Jean-Claude THIALET 

    Répondre
  5. grepon le texan

    29/09/2008

    Obama s’est vendu aux lobby de Freddie et Fannie, et il n y a pas raison de douter qu’il est pour les prets sub-primes aux pauvres.  C’est un radical.   Un communiste.  Pour lui, le gouvernement devrait etre construit pour remedier a des injustices socio-economiques, et pour guarantir le pouvoir politique pour des elites de son espece.   Bref, il voudrait que l’Amerique ressemble a la France actuelle, quoique je suppose qu’il n’en veut pas des ses problemes demographiques et economiques.

    Répondre
  6. Jean-Claude THIALET

    29/09/2008

    29 09 08

    Entendu aux "Grosses Têtes" (RTM, 29 09 08)

    Une devinette :

    – Savez-vous pourquoi il n’y a a jamais de coup d’état aux Etats-Unis ?

    – Réponse : parce qu’il n’y a pas d’ambassade US aux Etats-Unis !

    Légende d’un dessin paru dans "L’HUMA :

      – un mari lisant le journal, dit à sa femme : "les experts disent que la situation est en train de s’arranger."

      – la femme : "Alors nous sommes fichus !"

                                      A méditer !

                                                   Cordialement, Jean-Claude THIALET

        

     

    Répondre
  7. Daniel

    29/09/2008

    JC Thialet

    Info parrain  Georges Soros à ne pas perdre en route.  L’Amérique est tentée par son Mitterand, non que les personnages se ressemblent; mais leurs mensonges pour parvenir au pouvoir…! . 

    Répondre
  8. Jean-Claude THIALET

    29/09/2008

    "Les-4-Vérités"   – 28 09 08 –

    Cher GREPON LE TEXAN. Merci pour votre appréciation concernant ma "briéveté. Eh iui, la concision n’est pas ma qualité principale. D’abord parce que j’ai souvent beaucoup de choses à dire. Ensuite, par ce que, par souci d’obvjectivité, je m’efforce d’être précis. Et, de précisions en précisions …

    Ceci étant, il y a beaucoup de choses à dire sur (euphémisme !) Barak OBAMA, et votre propos à son sujet me paraît pêcher par … concision. Je vous rappellerai par exemple que le chouchou des médias a pour principale bailleur de fonds le judéo-hungaro-américain György SCHARTZ – alias George SOROS – spéculateur de la pire espère. Il est vrai que ce "parrain", comme pour se dédouaner, vient de présenter un ouvrage dans lequel il fustige les … dérives du système des "subprimes"…

    Ai-je été assez bref ? (1)

                      Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) je crains que vous ne perdiez rien pour attendre. J’ai adressé hier un (long) "post" pour tenter de faire prendre conscience à Guy MILLIERE de certaines réalités. Sera-t-il publié ? Par ailleurs, je le trouve bien silencieux sur la débâche financière de nombre d’Etablissements U.S.

    Répondre
  9. Daniel

    28/09/2008

    Grépon:   "Tous des laissés pour compte" en Amérique, et heureux de l’être. En d’autres termes heureux d’être à leur compte et libres:   culture générale.  

    En France, c’est précisément l’inverse.  Vivre sur le compte des autres est  l’objectif  de beaucoup d’imbêciles heureux qui ignorent qu’une civilisation ne peut se construire sans une culture de la dignité individuelle. Ce  désordre affaiblit l’ensemble;  comme les difficultés sont de plus en plus réelles pour allier responsabilité personnelle, c’est à dire dignité, et  réussite matérielle,  la tentation a été de plus en plus grande de fermer les yeux sur la morale et l’éthique. 

    C’est un language que ne peuvent pas saisir des gens que l’Education Nationale a formé avec sa messe obligatoire pour être conduits, commandés à vie dans une hiérachie  rassurante. Formation spéciale  fonction publique.  Et quiconque a des désirs de liberté par rapport au dogme le paye généralement très cher car il trahit la famille.  Qui a  toutes les caractéristiques d’une secte…  et pire quand on analyse la réalité.

    Mais l’échelle de gravité d’un crime est relative au niveau de la conscience de celui qui analyse.  La dimension criminelle d’un crime raciste n’est perçu comme telle que par la victime, pas par l’agresseur.

     

    Répondre
  10. grepon le texan

    27/09/2008

    JC Thialet, vous avez ecrit un article court, pour une fois.  Bravo!   Pour une fois je suis arrive au but d;un de votre postes processifs avant de zapper.   Votre merite une reponse, du coup:

    Pour les "laisses pour compte des subprimes" ceux-la ne sont nullement des victimes…ils ont recu des prets qu’ils n’auraient jamais pu pretendre valoir sans l’intervention extremement stupide du gouvernement, suite a des lois bien intentionnes mis en place par les democrates.    Ils ont recu des avantages, ils ont eu de la chance, qu’ils n’avaient pas merite.  C’est la definition meme du "sub-prime" pour toute personne ici un peu familier avec le sujet.   C’est curieux que recevoir des avantages fait de quelqun un victime, mais voila l’inversement des valeurs typique des Zeropeens.   Ceci etant les EUA, et non pas l’Europe, les individus sont responsables de leurs actes.  Ils sont les auteurs de leurs vies, et non pas des "victimes" quant il prennent des decisions de leur plein gres, en signant un contrat bien documente, comme le sont les prets immobiliers ici.   

    Alors, sont-ils comme vous dites des "laisses pour compte," ceux qui n’ont pas pu payer leur prets(ainsi que ceux qui ont reussi a payer)?   Ca, OUI!  Mais mille fois OUI.  Nous sommes tous, aux Etats Unis, (a part enfants malades/infirmes/debiles) TOUS DES LAISSES POUR COMPTE, et c’est a partir de principe la qu’il faut commencer pour construire un nation mature, popule de gens libres et =responsables=.   Sous le socialisme, tout le monde est irresponsable de tout a la fin.   Pas surprennant la popularite de la pycho freudienne chez vous d’ailieurs, etant donne que sous cette vision la nous somme tous des marionnettes de nos inconcients insondables (ce qui nous rend irresponsable de nos actes…)

    Pour ce que McCain devrait faire pour toucher Obama.   Ben, laisser moi observer d’abord que c’est Obama qui devrait donner de son tresorier de guerre a quelqun…quoique je ne sais pas a qui…car il est associe directement a la faillite de Fannie et Freddie.   C’est le 2ieme politicien sur la liste de ceux qui on ete sous paie de Fannie et Freddie lors de leur combats de lobbying contre toute reglementation (propose par Bush ET notamment McCain) qui a pu eviter ce "meltdown" devenu par la suite inevitable.  De cette histoire bien sale, ce qui peut toucher durement Obama serait les pubs sur ses amities et relations proches avec les auteurs de ce debacle, genre les richissimes Claude Raines et Jim Johnson.  Fannie et Freddie ont certainment eu raison de donner autant a Obama, du fait de son alignement politique parfait avec des conneries socialiste tel le Community Reinvestment Act.     Obama, en tant que ancien "community organizer" est exactement le type politicien qui remettraient du kerosene sur ce feu peu apres que ce soit atteint, avec des projets de loi et autres bidules regelmentare du meme acabit que le CRA.

    Répondre
  11. Jean-Claude THIALET

    26/09/2008

    "Les-4-Vérités"  – 260908

    Si j’étais un des conseillers de Jonh McCAIN, je lui suggérerais – après son débat de ce soir à Oxford, Mississipi –  de suspendre sa  campagne, comme il l’avait annoncé auparavant, et de verser le solde de son "trésor de campagne" à une Association qui s’occupe des laissés pour compte des "subprimes" qui se retrouvent à la rue. Je suis certain que ce geste serait apprécié très largement dans l’opinion publique américaine et lui ferai largement rattraper les 10 points de retard qu’il a sur son concurrent démocrate. Surtout si, à OXFORD, il l’emporte aux points ou fait même seulement match nul face à Barack OBAMA. En démocatie, particulièrement aux Etats-Unis, une élection nationale se gagne ou se perd pour une phrase heureuse ou malheureuse, un geste heureux ou malheureux. En tout cas, laissé seul dans l’arène, le candidat du Parti de l’Âne ferait triste figure. Et, pour ceux qui connaissent bien son visage, ce ne serait même pas un rôle de composition. So long !

       Cordialement, Jean-Claude THIALET 

    Répondre
  12. Joris

    26/09/2008

    A Jaurès: En effet dans les entreprises on parle peu des américains, on travaille. Les libéraux français ont ceci de comique qu’ils passent leur temps à nous parler d’esprit d’entreprise sans y avoir jamais mis les pieds.

    Répondre
  13. Jaures

    26/09/2008

    Pour en finir avec Millière, relisez dans la rubrique archives ses articles d’il y a 3 et 4 ans sur Bush et reportez-vous à l’actualité quotidienne. Cela suffira .

     

    Répondre
  14. jean centini

    26/09/2008

    le bilan de guy milliere sera acclame par l’histoire des idees. quant á celui de bush, il ser aacclame par celui du contribuable..  mais tant qu’il y aura de cocus contents…

    Répondre
  15. grepon le texan

    26/09/2008

    "De toute façon, en 40 jours, le ticket "McCAIN/PALIN" peut rattraper leur retard. de10 points.. "

    Pfft, les sondages les plus optimistes (pour les supporteurs d’Obama) donnent aucune difference significatif de pourcentage d’intentions de vote, ce qui est mauvais pour Obama:  Plusieurs des sondages ont des erreurs methodologiques severent qui donneraient tous un avantage a Obama.   Genre, sonder plus de democrates que de republicans, ou sonder plus tel demographique que tel autre.   Et oui, les republicans ont plus tendance a etre au travail.  Les femmes ont plus tendance a etre a la maison.   Suivant ce qui est programme a la television, certain populations ont plus tendance que d’autres a repondre a la television (American Idol, match Cowboys vs. Oilers, debat presidentiel, mauvais "soap opera"…)

    Dans la realite, Obama peine.   Sa campaign desespere.  Pour l’instant ils essaient de recuperer la crise financiere comme etant negatif pour les republicans, mais voila que Obama et ses proches sont 100 fois plus responsables que McCain et ses proches a lui, pour ce debacle.   Les pubs les plus percutant sur tout ceci ne passent pas a la tele franchouille.  On les voient meme pas au texas.  Ils sont lances dans les marches mediatiques ou la course est serree, et ils tapent tres dur, car ils revelent qui c’est, ce fraude qui s’appelle Obama. 

    Répondre
  16. Jean-Claude THIALET

    25/09/2008

    "Les-4-Vérités"   –  25/08/09

    A Guy MILLIERE. Combien de fois encore, cher professeur, allez-vous nous parler du "9/11" ? Si c’est pour évoquer le souvenir des malheureuses victimes qui ont péri dans les deux tours infernales, soit ! Même si, hélas ! en 7 ans, bien d’autres victimes, tout aussi innocentes, auront arrosé de leur sang les lieux de maints autres attentats islamo-terroristes.

    Mais si c’est pour tenter de nous convaincre que Georges W. BUSH a eu raison de précipiter les ETATS-UNIS (et avec eux le Monde Occidental, pas seulement les pays de l’OTAN, car, que cela nous plaise ou non, nous sommes, de gré ou de force, solidaires de l’oncle SAM !) dans les bourbiers de plus en plus sanglants, de plus en plus coûteux, que sont l’AFGHANISTAN et l’IRAK (en attendant l’IRAN ?), je réponds non.

    Il faut être sourd, aveugle, ou de mauvaise foi pour croire que feu Saddam HUSSEIN soit pour quelque chose dans l’attentat di "9/11", ou encore qu’il ait détenu des armes de dissuasion massive.

    Et pour ce qui concerne l’AFGHANISTAN , il faut rappeler que le FBI lui-même se refuse à le poursuivre  – faute de preuves – aussi bien dans cet attentat que dans quelques autres commis, par exemple, contre les ambassades US du Kenya et de Tanzanie. Ce que vient de révéler  l’équipe du "MUCKRAKER REPORT" après avoir enrgistré la réponse du FBI  (téléphone : 202 324-3000, pour ceux qui ne l’auraient pas !) que je rappelle ci-après : "LA RAISON POUR LAQUELLE LE 11 SEPTEMBRE N’EST PAS MENTIONNE DANS L’AVIS DE RECHERCHE DE BEN LADEN EST QUE, A CE JOUR, LE FBI N’A PAS DE PREUVES TANGIBLES DE SON IMPLICATION DANS CES ATTENTATS (….) FORMELLEMENT, BEN LADEN N’EST ACCUSE DE RIEN EN CONNEXION AVEC LE 11 SEPTEMBRE. LE TRAVAIL DU FBI EST DE RASSEMBLER DES PREUVES… " (fin de citation). Propos qui amènent sinon des remarques, du moins de interrogations :

       – si Ben Laden n’est accusé de rien, pourquoi être allé semer la guerre en Afghanistan où, semble-t-il, il s’est établi ?

        – comment se fait-il qu’en 7 ans les fins limiers du FBI (et ceux de la CUA) n’aient pas encore pu rassembler le moindre élément d’intettogation ?

    Et, en admettant, ce que je suis le premier à admettre, que le milliardaire (devenu) séoudien soit impliqué dans des attentats (qu’ils soient ou non "islamistes"), pourquoi avoir lancé l’Armée américaine en Afganistan (oui, je connais la réponse : c’est pour éradiquer les TALIBAN qui sont aujourd’hui dans le peuple afghan comme des "poissons dans l’eau" !) alors qu’il eût suffi de le "localiser" (les Services US disposent de suffisamment de moyens sophistiqués pour cela !) et d’envoyer un commando pour sinon le capturer, du moins le "neutraliser". Et si les Services US en étaient incapables, pourquoi ne pas avoir fait appel aux Services Israëliens (concernés au premier chef !) qui ont été capables, eux, de monter en Colombie  – avec la coopération des Services tant colombiens qu’amércains –  l’opération qui devait aboutir à la libération d’Ingrid BETTANCOURT.

    Mais puisque je viens de citer les Services israëliens pour lesquels j’ai beaucoup d’admiration (pas seulement parce  que – étant les seuls à diposer d’hommes capables de parler l’arabe avec tous les accents possibles – ils sont les seuls au monde capables d’infiltrer Al-Qaïda et toutes les mouvances islamistes), et que j’ai lu le reproche de Guy MILLIERE adressé à ceux qui accusaient les-uns le CIA, les-autres le MOSSAD, d’être derrière les auteurs du "11/9", je rappelerai que, dans un numéro spécial consacré à ce drame fatal, début octobre 2001, un article du " POINT" avait avancé lui-même l’hypothèse du … MOSSAD comme commanditaire d’une opération qui en intrigue toujours, particulièrement aux Etats-Unis. Hypothèse que le "news"s’était empressé de rejeter dans le même article e, arguant que, parmi les victimes figuraient beaucoup de "Juifs". Sans s’étonner du fait que, étrangement, beaucoup de gens ne se trouvaient pas à leur poste en cette journée tragique. Je ne conclus rien. Mais l’hypothèse "avortée" du "POINT", comme toutes les autres suppositions, donne à penser qu’il planera sans doute encore longtemps sur cette tragédie un mystère. Et du mystère aux doutes. L’Histoire, on ne le sait que trop, abonde en "coups fourrés" montés par des Services spéciaux qui n’ont pas hésité à sacrifier des compatriotes pour justifier certaines réactions, certains engagements. Il y en a qui se souviennent de certaine interview dans laquelle un certain SHARON, pas encore Premier ministre, et encore moins plongé dans le coma, se disait près à déclencher un "séisme atomique" pour inciter les Juifs américains à s’engager davantage (en plus de sommes considérables qu’ils versent chaque année) aux côtés de l’Etat d’Israël, un Etat sans cesse assiégé, sans cesse menacé, ce qui justifie parfois certaine paranoïa, comme me l’avait dit, il y a une vingtaine d’année, l’épouse du préfet de Jérusalem, lors d’un déjeûner au King David…

    Oui, je sais, on reste dans le domaine des suppositions, mais les familles des victimes du "9/11" si elles ne se posent pas ce genre de questions, se demandent encore pourquoi un monument  – plus de 7 ans après – ne commémore pas encore cet évènement qui a frappé de stupeur des milliards de gens sur la terre. Et pourquoi (je me répère encore là) aussi bien John McCAIN que Barak OBAMA lorsqu’ils sont venus se recueillir à "Gound Zero" le 11 septembre dernier, ne se sont pas engagés à en ériger un. Comme je l’évoquais dans un précédent "post", attendent-ils d’être certains de pouvoir y faire graver à jamais le nom d’Oussama Ben Laden comme le responsable de cette tuerie ?

    Tout commme d’autres peuvent se demander pourquoi, au lieu de s’en prendre à l’Afghanistan et à l’Irak, ne s’en est-on pas pris directement aux pays dont étaient originaires les auteurs reconnus de cet attentat, pays où, on le sait, l’islamoterrorisme sévit à l’état plus ou moins endémique …

    Mais où Guy MILLIERE pousse l’exagération, c’est lorsqu’il accuse les Européens (pas seulement eux, d’ailleurs, m’a-t-il semblé) d’avoir oublié les morts et les blessés du "9/11", de mettre en doute la présentatiion officielle qui en a été faite par le Gouvernement américain et par l’ensemble des grands médias planétaires (presse, radio et TB). Comme si l’Europe était peuplée des "bobos" et des "intellectuels" qu’il ne cesse  – pour des raisons qui sont sans doute différentes des miennes – de vitupérer. J’en veux pour preuve que lorsqu’une actrice oscarisée et un humoriste français ont, il n’y a guère, prononcé (à mauvais escient, selon moi) des propos mettant en doute certaine "vérité officielle", ce que l’on appelle la "grande presse", y compris celle qui est lue par les "bobos" et les "intellectuels", les a dénoncés comme des "révisionnistes". Une accusation qui vous tue une "popularité" et qui a incité aussitôt les "coupables" à faire amende honorable.

    Conclusion : à trop vouloir en faire pour justifier la politique aventureuse et sans issue de George W. BUSH et de ses neoconSS, à force d’évoquer certaines "théories nauséabondes" (sic) qui tournent autour du "11/ 9",  théories qui n’ont guère filtré dans le "grand public", je crains  – façon de parler – que Guy MILLIERE ne soit pris lui-même de doutes.

    Et pour en arriver à sa conclusion : si l’on peut  penser avec lui qu’on fera la fête un peu partout en Europe, au Moyen-Orient, et ailleurs si – ce qu’à Dieu ne plaise – OBAMA triomphait le 4 novembre, je ne suis pas certain que celui-ci sera lui-même à la fête pendant les 4 ans de "sa" présidence : il aura à gérer toutes les erreurs du gouvernement BUSH, et à les assumer. N’a-t-il pas voté lui-même la Seconde  Guerre d’Irak ainsi que le Plan PAULSON destiné à renflouer les établissements financiers américains qui ont joué et perdu à la roulette de la Bourse, sans que, pas plus le Parti de l’Âne que le Parti de l’Elephant qui sont tous les deux impliqués dans le monde des "affaires, ne tirent le signal d’alarme. Et ce, alors que quelques petits journaux indépendants, des deux côtés de l’Atlantique, ne cessaient de crier gare depuis plus de deux ans. Des journaux, qu’assurément, le professeur MILLIERE ignore.

     De toute façon, en 40 jours, le ticket "McCAIN/PALIN" peut rattraper leur retard. de10 points.. dans les sondages. Que je sache, le peuple américain  – le vrai – n’a pas été atteint de l’Obamania médiatique qui a contaminé, j’en conviens, une majorité de Français, majorité à laquelle je suis loin de participer, même si c’est pour des raisons diamétralement opposées à celle de Guy MILLIERE. On le sait, les extêmes se rejoignent parfois. Et le Ciel a ses raisons que la raison ne connaît pas …

       Cordialement, Jean-Claude THIALET

    Répondre
  17. Jaures

    25/09/2008

    Dans son délire manichéiste Millière a besoin que les Français soient les méchants face aux gentils Américains.

    Quoi ! Les Français feraient leur le fantasme du complot ? Mais à part quelques illuminés ou oportunistes, qui peut être cité par Millière comme en étant le propagandiste ? Bigard serait-il pour Millière un intellectuel influant ? Et d’où viennent les videos ou articles promoteurs de la théorie du complot ? De France ? Non ! Pour la plupart, des Etats Unis même ! C’est d’ailleurs de là bas que viennent les critiques les plus virulentes de l’administration Bush dont Mc Cain lui-même se détache chaque jour un peu plus.

    Quand on est dans la vraie vie, on s’apperçoit que les Français ne sont en rien anti-américain. Ils paraissent un peu exotiques, différents. Parfois on les admire, parfois on les critique. Mais, globalement, ils indiffèrent. Croyez-moi, dans les entreprises, on parle peu des américains. On a assez de problèmes ailleurs.

    Répondre
  18. Anonyme

    25/09/2008

    @Christian
    @belgacom.be

    ils vous ont pas censurés ?!!    moi c’est quasi à 100 % , sans qu’il y ait insulte .

    Bien sur Bigard était complètement saoul ce jour lä .  TOUT le monde a pu voir l’avion devant le pentagone !!!

    Répondre
  19. grepon le texan

    25/09/2008

    "Or, alors que McCain n’était pas associé à Bush, son incompétence sur le plan économique me terrifie. Ne pas avoir vu la crise venir ? "

    Il vaudrait mieux se ressourcer un peu avant d’ecrire de tel inepties.    McCain a appele en 2005, et a promu, projets de loi ciblant les risques de faillites systematiques que les pratiques de Fannie et Freddie pouvaient provoquer.   L’appel pour legislations allant dans ce sens remontent a 2003, venany de l’Administration Bush.   Ils ont decrie les risques pour le systeme financier americain et mondiale,et pour les imposes.   Fannie et Freddie ont repondu a ca avec un programme collossalle de lobbying et de paiements directes et indirectes au politiciens dans le congres americains, republicains ET democrates, mais surtout Democrates.  

    Les Democrates sont en effet derriere tout effort a promouvoir des prets immobiliers faciles pour pauvres depuis les annees 70, et Fannie et Freddie ont permi une explosion de ce genre de prets sur une decennie environs.   Le premier beneficiare des paiements par Fannie et Freddie sur les dernier 10 ans dans le congres a ete Chris Dodd(D), reponsable d’un comittee puissant regelmentant rien de moins que les banques et la finance!   Le deuxieme dans la liste?    =Obama.=   Senateur debutant.    

    McCain s y trouve aussi, bien plus bas sur la liste.   Mais voila que au moment important, McCain a ete du bon cote, mais Obama, pas tellement: Il se trouve que ses "advisers" officiel sur matieres economiques son des ex-officiers de Fannie/Freddie, et de AIG, qui ont tous les deux encaisse personellement des dizaines de millions de dollars.  Ils sont donc tres intelligent, les mecs autour d’Obama, mais ils ne sont pas bon pour le pays.  

    Se sont des escrocs, comme Obama l’est lui aussi.    Il cherchent le pouvoir pour le pouvoir.   Un effondrement economique serait bon pour Obama, car ca lui donne l’opportunite de faire dans le marxisme populiste.    Hollywood et les medias aiment peindre les republicains comme etant vendu aux grosses boites, et les electeurs influencable puniraient les Republicans lors des elections.   Dans l’apres, on verra une Depression mondiale, merci a des nationalisations, des tarifs et autres barrieres a la commerce internationale, la punition des benifices, la redistribution forcee, etc.   Par le passe, tout ceci a ete une preparation pour une grosse guerre mondiale.   Le programme d’Obama a l’aire sociialiste aujourdhui, mais ca finira assez fasciste, c.a.d un socialisme nationaliste, le seul type de socialisme qui peut motiver les peuples au milieu de penuries generalise cause par le socilaisme..

    Répondre
  20. Gibson Pickett

    25/09/2008

    Merci de nouveau pour la voix de Monsieur Millière.

    John Wayne ajoute quelques-mots (tiré du Searchers de John Ford, le bien aimé de Melville) à propos d’Osama .

    Et il faut ecouter aussi ses paroles aux jeunes americains pendant notre crise universitaire.  Un vrai idiot-utile nous a fait un vidéo (Bush=Hitler) avec un discours du Duke qu’il a donné queque part en Californie.  J’imagine que comme moi, pour la plupart des americains qui entendent la voix du Duke ici, on se dit mon Dieu, quel homme. 

    C’est pour ça que ce vidéo soit regardé autant de fois.  Et si vous ne l’avez pas vu mes amis: 

    Dear Mr Obama

    Cordialement,

    Gibson Pickett

    P.S. Il faut voir le docudrama par le BBC "The Wilderness Years", les années que Winston Churchill n’était pas au pouvoir.  Joué par Robert Hardy. Un chef-d’oeuvre.

    Répondre
  21. Laudance

    24/09/2008

    Dans mon courrier précédent, j’ai eu l’occasion de m’exprimer sur la candidature de Sarah Palin à la vice-présidence des U.S.A., une candidature accueillie avec hostilité par une minorité d’Américains et… une majorité de Français déjà allergiques à celle de John McCain. Il est vrai que, dans les pays de la vieille Europe en général et en France en particulier, ce dernier n’existe presque pas dans les sondages qui accordent à Barack Obama un avantage à la mesure de celui obtenu par Jacques Chirac  face à Jean-Marie Le Pen. Et au Québec, Céline Dion en tête, c’est la même rengaine, à croire que les francophones sont plus atteints que les autres par l’Obamania qui enflamme les groupies et les fans.

    Depuis la prestation de la candidate républicaine à la convention de Saint Paul, la situation a pourtant évolué au pays de l’oncle Sam. En effet, bien que dénigrée par la mouvance qui regroupe les gauchos, les intellos autoproclamés, les artistes, pas mal de journalistes et le Parti démocrate, Sarah Palin a rallié des tas d’hommes et de femmes  à sa cause et, par conséquent, à celle des Républicains au point non pas de relancer la course à la présidence, qui n’avait jamais été jouée, mais de consolider les chances de son leader. L’élection d’Obama entre donc toujours dans le domaine des possibilités, tout comme celle de McCain. Cela signifie au moins que le suspense demeure entier.

    Mais la réalité américaine n’a toujours pas réussi à traverser  l’Atlantique et à guérir les Européens de leurs illusions, de leur manie de prendre des vessies pour des lanternes. Elle n’a, en tout cas, pas franchi le mur dressé, depuis deux générations de Français, par les fourmis d’une idéologie dépassée. C’est ainsi que 80 % d’entre eux prennent leurs désirs pour des vérités, ce nombre élevé signifiant que le travail de l’Education Nationale et des médias a réussi au-delà de toutes les espérances des faiseurs d’opinions. En effet, ce pourcentage relève du spectre le plus large, allant de l’extrême gauche à l’extrême droite, d’une société presqu’unie dans un antiaméricanisme fleurant bon le programme commun.

    Antiaméricanisme ? Mais non s’exclameront les légions de partisans d’Obama, puisque nous  soutenons sans réserve le futur président… que nous souhaitons pour les U.S.A.  Mais si glisseront timidement les rares supporters de McCain, car l’opposition déclarée d’entrée envers ce dernier, pour ne pas dire le dégoût  à l’égard de celui-ci, repose essentiellement sur le fait qu’il est perçu comme un véritable Américain, avec tout ce que cela comporte de négatif dans l’esprit des Français conditionnés, depuis leur naissance, par une gauche omniprésente (même à droite) aux leviers de commande de la pensée formatée.

    A mon avis, Barack Obama est vu comme un Européen, voire un Français qu’il n’est pas et ne sera jamais, malgré les illusions que ceux-ci  se font à son sujet. C’est impossible dans le contexte américain qui le maintiendra, en cas d’accès à la présidence, dans une voie certes différente de celle prônée par John McCain, mais qui ne coïncidera nullement avec la route suivie par l’Europe capitularde, car ce serait pour lui un suicide politique à l’échelon du pays et même au sein du Parti démocrate plus à droite que la fausse droite française. Chassez donc le naturel  antiaméricain des pacifistes (lâches ?) Européens, le temps d’une campagne électorale partisane, et il reviendra vite au galop avec McCain à la Maison Blanche et même avec Obama à la tête des U.S.A., quand ils s’apercevront que ce dernier ne livre pas la marchandise attendue.

    Cet antiaméricanisme latent n’est d’ailleurs pas surprenant. En effet, les G.I.’s  ayant balayé le nazisme en Occident et Ronald Reagan gagné la guerre froide, les Etats-Unis ont dépouillé les fascistes et communistes européens, ainsi que leurs sympathisants socialistes et d’autres partis politiques, de leurs rêves de société totalitaire ou marxiste-léniniste (c’est la même chose). Le qualifier de latent dissimule même une virulence certaine derrière le paravent de l’antibushisme qui permet de cacher la véritable nature du phénomène, dont le nom de John McCain sera, le cas échéant, celui qui escamotera  à son tour cette haine inavouée, ce racisme jamais dénoncé.

    Il en va de celui-là comme de l’antisémitisme voilé par l’antisionisme et/ou les postures anti-israéliennes lesquels servent à occulter l’objectif poursuivi  par les ennemis des deux plus grandes démocraties, à savoir leur destruction à laquelle Barack Obama devra, lui aussi, s’opposer à moins d’imaginer de sa part une complicité encouragée par les dhimmis européens, mais qui serait impardonnable aux yeux des Américains. Alors, il faut se calmer dans les chaumières de France et de Navarre, car les jeux sont loin d’être faits aux U.S.A. où les citoyens moyens ont les pieds sur terre, savent que les médias roulent presque tous pour Obama et que l’aile gauche du Parti démocrate est constituée de gens qui détestent leur pays.

    Ce peuple de convictions et de foi, à la fois réaliste et idéaliste, craint davantage ces derniers que Sarah Palin qui lui ressemble, n’en déplaise aux Français qui croient le connaître, le méprisent du haut de leur passé et veulent le ravaler au rang de leur propre avenir, mais qui les devance de loin quand il s’agit de défendre la patrie et les valeurs de l’Occident. A l’heure où les Européens ne cessent de tout relativiser, ne parviennent plus à distinguer leurs amis de leurs ennemis et ne font que reculer, sera-t-il le dernier à se battre pour elles avec Israël ? Il ne me reste qu’à l’espérer et je crois que pour cela John McCain est préférable à Barack Obama, même si  je reste persuadé que celui-ci, confronté à la réalité, contraint et forcé, renoncerait vite à ses discours chimériques au profit des intérêts supérieurs de l’Amérique.

    Pour le reste, en l’occurrence pour l’Europe en général, tout m’est devenu égal, car je n’attends plus rien d’elle dont une grande partie de la population a perdu le goût de vivre debout, préférant ramper devant ses immigrants et se coucher devant l’islam conquérant, tout en crachant le venin de sa jalousie, de sa peur et de sa maladie en direction des Etats-Unis.  Pour s’en convaincre, il suffit de lire ses écrivains et ses théoriciens des complots les plus débiles, d’écouter  ses Jean-Marie Bigard, ses Marion Cotillard et autres «artistes » se croyant investis de la noble mission d’accompagner ses démissions et de  lui infliger leurs commentaires éclairés. Et je ne parle même pas des journalistes militants, des animateurs de télé complaisants et encore moins des délires des « experts » en politique internationale comme  Thierry Meyssan ou  Eric Laurent.

    Heureusement, face à ces marchands, à ces trafiquants, à ces médiocres, il existe encore un Josef Ratzinger devenu Benoît XVI qui, au-delà des convictions des uns et des autres, devrait interpeller les gens au moment où il existe une tendance à couper l’Europe de ses racines chrétiennes que l’on retrouve aussi en terre américaine. Il est une référence dont, contrairement à l’Eurabe Jacques Chirac, les dirigeants réunis dans la tour de Babel érigée à Bruxelles feraient bien de s’inspirer.  Mais là aussi l’Europe risque de succomber à ses démons car, au lieu de dépasser les clivages entre religion et laïcité, trop de gens, en France notamment, sont incapables de reconnaître  en ce pape un intellectuel  immense dont, même les athées, auraient avantage à recueillir les pensées. En effet, que l’on soit croyant ou non, ce sont de tels personnages de haute volée qui, en remettant l’intelligence au cœur du Vieux Continent, pourraient lui redonner de la substance. En tout cas, cela vaudrait mieux que d’écouter les discours haineux des  imams de banlieue.  

    Répondre
  22. Emeric

    24/09/2008

    Zut! j’attendais un article de Milière sur la santé économique du monde et des USA… A la place, j’ai un resucé de 11/9. N’oubliez pas le 11/9/01, certes, certes mais surtout, en aparté, oubliez vite les débâcles de 09/08, n’est-ce pas?… Ca fait mal au cul, hein?

    Alors… la semaine prochaine, une tirade à la gloire de Wall Street et des capacités de récupération de la puissance américaine pour maximiser l’entreprise de dénégation? Tout va bien, Madame la Marquise, tout va bien…

    Répondre
  23. Anonyme

    24/09/2008

    Je vais sans doute mécontenter Millière mais, pour l’instant, les chances d’Obama sont loin de s’amenuiser. Au contraire, elles augmentent. Pour que cela se redresse, il faudra bien plus qu’un débat pour changer cette donne. Cela pour une simple et bonne raison : l’économie.

    Alors que j’avais des doutes et que je disais que ce serait serré, la situation est bien différente. Sauf accident, peu probable aujourd’hui, Obama a de grandes chances d’être le prochain Président des Etats-Unis.

    Pourquoi ? C’est simple. Je le répète depuis des semaines, des mois. C’est l’économie le plus important. Or, alors que McCain n’était pas associé à Bush, son incompétence sur le plan économique me terrifie. Ne pas avoir vu la crise venir ? C’est lamentable. Depuis les subprimes, il aurait dû faire un programme économique digne de ce nom. Karl Rove, à la grande époque, l’aurait compris. Il faut pourtant pas être grand grec pour le voir.

    Obama lui est facile dans cette situation. Le fait est que les électeurs sanctionnent le pouvoir en place quand ils sont négatifs un an avant l’élection. Or, McCain s’est fait de nouveau associé à Bush par son manque risible de réactivité.

    L’élection n’est pas finie. Mais, sauf à imaginer un choc (cela peut toujours arrivé), Obama sera élu. Car, en dépit de choc, la lame économique balaie quasiment toujours tous les chocs.

    Et puis, après analyse du programme de McCain et d’Obama, celui d’Oama est plus crédible. McCain veut encore baisser les impôts. Cela suffit. Il faut trouver de nouvelles marges de manoeuvre dans l’environnement, la relance économique, l’aide aux constructeurs automobiles américains… Obama le prévoit.

    J’avertis toutefois certain. Obama a toutes les chances d’être une bien mauvaise surprise pour l’Europe et le monde. Car les contrats de ravitailleurs de l’armée US ont les plus grandes chances de revenir à Boeing après son élection. Face à la crise, il fera du protectionnisme… Il lancera la révolution écologique, aidera les agriculteurs… Bref, ce sera tès bien de voir un Noir à la tête de ce pays. Mais il ne fera pas de cadeau à l’Union européenne pour autant. Alors, à bon entendeur…

    Répondre
  24. grepon le texan

    24/09/2008

    "En tout cas, si 4 avions peuvent détourner leur vol en même temps et aussi longtemps au dessus du territoire américain  sans provoquer la moindre interception, je pense qu’une attaque militaire contre les Etats Unis doit être aisément réalisable sur leur propre territoire. A méditer.  "

    Une attaque par avions  =venant de l’exterieur= des USA, ce jour la aurait ete suicidaire, comme tout les jours.  Vous avez tres bien, si vous vous souvenez si bien des evenements de ce jour, que l’attaque est venu =de l’interieur=, par biais d’avions de ligne detournes, avec leur transpondeurs debranches.   Pour comprende le comment du pouquoi les interceptions militaire n’ont pas eux lieu a temps, il suffit de lire les recits, catalogue au seconde pres, de ce qui s’est passe entre les militaires et le civils ce jour la.   Il n y a pas besoin de fabrique un complot quand le verite est connu avec precision.   Mais vous ne prennez pas la peine, bien sur.   Les theories de complots vous rendent plus interessant.   Les details du fonctionnement des defenses miliaires et systems de control d’aviation civile sont ennuyeux aussi bien pour vous que pour votre auditoire cible.

    Répondre
  25. COLSON

    24/09/2008
    Les millions de malheureux qui, chaque année, se précipitent aux Etats-Unis  dans l’espoir (parfois déçus, souvent comblé même si la vie y est plus dure que chez nous) d’une vie meilleure sont décidément bien à plaindre…Sans compter ces chercheurs européens comme du reste du monde qui viennent chez ces incultes profiter d’un budget "Recherche et développement" supérieur, à lui seul, à celui de toute l’Europe,  en espérant décrocher l’un des prix Nobel que trustent, malgré que vous en ayez,  les Américains.
    Ce n’est décidément pas l’Amérique qui a la rage aujourd’hui, mais ces négationnistes -dont , faites excuse, vous semblez être- à l’abri, eux, de toutes poursuites pénales.

    Re(lisez) Philippe ROGER ou Dinesh D’Souza …

    Quant au jeu de la petite phrase, je n’ai garde d’oublier celle-ci  : "Tout anti-communiste est un chien" (JP Sartre)
    Répondre
  26. Laudance

    24/09/2008

    @ Christian

    Quand vous parlez de "cette traditionnelle arrogance imbécile", je suppose que vous faites allusion à la France. En tout cas celle dont vous faites partie, même si vous n’en possédez peut-être pas la nationalité. C’est d’ailleurs bien ainsi que je la perçois : arrogante alors qu’elle n’en a plus les moyens, en déclin dans tous les domaines, jalouse et haineuse, antiaméricaine, antisémite et même anti-occidentale, européenne quand ça l’arrange mais opposée à une Europe qui ne serait pas française, prônant le multilatéralisme mais agissant (derrière le paravent onusien) de manière unilatérale comme en Côte d’Ivoire ou au Rwanda où elle s’est couverte de sang, porte-drapeau des droits… des dictateurs, entre autres exemples et j’en passe et des meilleurs.

    Alors oui, d’accord non seulement avec votre "traditionnelle arrogance imbécile" de l’intelligentsia française et francophone par extension, mais aussi pour dénoncer "tous ces excités, les fous de dieu" en fonction d’un classement qui place très loin devant la secte politico-totalitaire camouflée sous le nom d’une religion, l’islam en l’occurrence, sans oublier les extrémistes du laïcisme qui ont remplacé les religions avec dieu par une religion sans dieu. Et tout cela ce n’est pas un Américain qui vous le dit, mais un Européen pur jus, un Belge pur laine, qui a quitté le vieux continent en passe de devenir l’Eurabia. Maillon faible de l’Occident, la France est la première sur la liste des pays dont les citoyens seront bientôt des dhimmis. Quant à la Belgique, elle en prend aussi le chemin, sa capitale qui est aussi celle de l’Europe se trouvant déjà bien engagée sur celui-ci.

    Répondre
  27. VITRUVE

    24/09/2008

    AVE

    Christian, ne soyez pas méchant avec Guy Millière, vous savez bien que les lois physiques sont différentes aux states, en particulier celle de la pesanteur et de ses fameux 9,81m/s idem pour la résistance des matériaux, la sublimation des céramiques et des bétons etc,etc

    d’ailleurs demandons à nos grands journalistes , Smala, Apathie, Mercier et consorts de faire paraître les rectifications qui s’imposent par les plus grands architectes, et les prix Nobel de physique entre autres, ce qui serait la moindre des choses pour écraser les thèses venimeuses des sceptiques,reopen et autres simples amateurs de la vérité, cela ne saurait tarder… Chiche les journaleux?

    VALE

     

     

    Répondre
  28. EIFF

    24/09/2008

    Monsieur Millière a une manière très particulière de remercier les Européens, Anglais, Espagnols, Italiens, Polonais qui se sont joints à la coalition étatsunienne en Irak et ceux qui sont en Afghanistan, alors même que la France vient de renforcer les objectifs de sa mission. Monsieur Millière fait preuve d’ingratitude à l’égard de ses alliés, les Européens et les militaires Européens apprécieront ……

    Monsieur Millière s’amuse à faire passer les Français pour des fascistes antisémites alors même que la coopération franco-israélienne en matière de sécurité, de programme nucléaire, de développement, d’armement militaire, est une relation indéfectible qui n’a jamais été rompue pour quelque motif que se soit. Bon esprit Monsieur Millière, quel talent !!!

     

    Les Français n’ont pas attendu le 11 septembre pour découvrir le terrorisme islamiste et protègent à leur manière leurs propres intérêts et leur sécurité intérieure, ils n’ont pas besoin que l’on leur dicte leur conduite dans ce domaine et surtout pas pour servir des intérêts qui ne sont pas les leurs.

     

    Une petite anecdote pour vous détendre, le 11 septembre dernier, 200 citoyens Européens emmenés par Filip Dewinter du Vlaams Belang flamand, Carl Lang du Front national, Mario Borghezio de la Ligue du Nord italienne se sont rendus à Bruxelles pour rendre hommage aux victimes des attentats du World Trade Center et dénoncer l’islamisation du continent européen, la manifestation commémorative a été tout simplement interdite par les autorités bruxelloises, ces mêmes autorités bruxelloises qui donnent à boire et à manger (et plus si affinités) à nos représentants dhimmis de l’UMP.

    Répondre
  29. Christian

    24/09/2008

    Oh non. Personne n’a oublié le 11-09. Nous le gardons en mémoire comme l’attentat le plus cynique et le plus monstrueux jamais perpétré contre la démocratie. La vérité éclatera un jour, soyez-en assuré et n’espérez jamais que ceux qui recherchent cette vérité lâchent le morceau.

    Je ne reviendrai pas sur les multiples analyses qui ont été faites de ces événements, ces données étant toujours largement accessibles. Ces analyses contradictoires, vous ne les avez jamais lues et vous ne les lirez jamais. Vous ne voulez pas les connaître. Je me bornerai donc à relire avec vous la version officielle de ces attentats. Absurde et totalement incohérente !!!  Au point même que l’administration Bush aurait infiniment moins éveillé les soupçons en disant "on n’a aucune explication". Oui ! Relisons minutieusement ensemble la thèse officielle. Elle est encore la meilleure preuve de ce que les "théoriciens du complot" avancent.

    Un jour viendra ou vous n’aurez plus ce sourire entendu et méprisant en parlant de cette "théorie du complot". Ce sourire prétentieux qui disqualifie si facilement toute analyse contradictoire sans que vous n’ayiez à argumenter quoi que ce soit.

    En tout cas, si 4 avions peuvent détourner leur vol en même temps et aussi longtemps au dessus du territoire américain  sans provoquer la moindre interception, je pense qu’une attaque militaire contre les Etats Unis doit être aisément réalisable sur leur propre territoire. A méditer.  

    Il est utile aussi que Guy Millières et ses rares fidèles sachent que l’ensemble de la planète vomit les USA en regard de cette traditionnelle arrogance imbécile et violente emprunte de religiosité hypocrite et pudibonde ainsi que ce mépris total des lois internationnales. Nous vomissons tout autant tous ces excités de la religion, tous ces fous de dieu, qui tentent ici et là de faire replonger le monde dans l’obscurantisme le plus total. L’Européen n’est pas plus Jihadiste qu’évangélique. Il est avant tout "anti-connerie" et il réagit très mal quand il sent qu’on essaye de lui faire avaler n’importe quelle couleuvre.

    A cet égard, la fameuse phrase "tout ceux qui ne sont pas avec nous sont avec les terroristes" m’apparait donc complètement réductrice et ridicule.

    Répondre
  30. colson

    24/09/2008

    D’accord avec vous M.MILLIERE : l’anti-américanisme étant l’une de nos spécialités (exception française oblige, sans doute), il n’est guère surprenant que les délires de Jean-Marie BIGARD et autre Karl ZERO (cf. sur BFM-TV, son interview récente de Ted STANGER à propos des élections américaines, véritable chef-d’oeuvre de propagande anti-américaine, et, naturellement, anti McCAIN) n’aient suscité aucune réaction des médias ou de la classe politique. Il est si naturel -et si payant- de s’essuyer les pieds sur les Etats-Unis… Si commode -et tellement classique- de voir dans le combat mené en Afghanistan l’illustration même de l’impérialisme US…France : pays des droits de l’homme ? La gauche française, en son entier, vient d’en apporter le plus cinglant démenti. Puissent les Français n’être jamais oublieux  de ce jour de septembre 2008 où socialiste, communistes et Verts français ont cru devoir oublier le credo dont ils nous tympanisent depuis si longtemps : la défense de l’Homme. "L’Homme, la capital le plus précieux", lançait Staline en 1937…Les femmes afghanes et à travers elles, celles qui implorent in petto l’ingérence des démocraties occidentales -ce fameux "devoir d’ingérence" lancé par Jean-François REVEL il y a 30 ans-, apprécieront…
    Même s’il cède lui-même parfois à un certain aveuglement vis-à-vis des Etats-Unis, il faut qu’un Millière ait son estrade (fût-elle étique, comme aujourd’hui ).Qui, sinon, pour nous rappeler le Onze Septembre et la guerre de civilisation qui depuis nous est faite? A nous Occidentaux, avec à leur tête, pour le meilleur (souvent) et pour le pire (parfois), les Etats-Unis.
     

    Répondre
  31. Sebaneau

    24/09/2008

    Bravo l’éditeur : il réussit à estropier le nom de son auteur.

    Répondre
  32. Laudance

    24/09/2008

    Les journalistes de Paris Match ayant fait honte à leur profession déjà tombée très bas depuis longtemps,  je ne vais pas m’appesantir sur le cas particulier du traitement nauséabond de la mort des soldats français, exploitée par les représentants les plus pourris d’une corporation qui a remplacé l’information par la sensation. Ce serait faire trop d’honneur à ces fossoyeurs de la déontologie et de l’éthique.

    Je vais donc me pencher sur la façon dont les médias en général, sans oublier les autres faiseurs d’opinions, ont traité la désignation de Sarah Palin en qualité de candidate républicaine à la vice-présidence des U.S.A.  Avant de se prononcer à son sujet, ils auraient pu, comme moi qui ne la connaissais pas, tout comme eux pas mieux informés, temporiser afin de proposer, à leurs lecteurs et auditeurs, du grain à moudre de bonne qualité, une réflexion basée sur un travail documenté.

    Mais c’était trop demander, car ils ont tout de suite préféré les préjugés soigneusement orientés au résultat d’une recherche bien menée. C’est ainsi que cette dame quasi inconnue jusqu’au jour où elle fut choisie par John McCain, fut aussitôt la cible de tous les snipers ayant dans leur collimateur toute personne se réclamant de valeurs autres que les leurs. Les mêmes qui, se prévalant d’une tolérance supérieure, sont toujours prêts à tout admettre, exception faite… de la moindre pensée opposée !

    Sarah Palin fut donc fusillée, à titre préventif sur base du principe de précaution, avant même d’avoir atteint le poteau d’exécution, en l’occurrence la convention républicaine à Saint Paul. Mais pour les habitués des médias, il n’y a rien d’anormal à cela. Pas pour moi, en tout cas, car c’est de cette manière que sont traités les gens mal étiquetés par la police de la pensée.

    Pourtant, cela valait la peine d’attendre un peu avant de clouer au pilori « Sarah Barracuda », « Sainte Sarah », boulet annoncé de McBush, etc . Pour ma part, guère intéressé par les avis des experts… en manipulation, j’ai attendu son apparition à la convention au Minnesota, pour me faire une première idée sur le gouverneur de l’Alaska. J’ai aussi lu gouverneure et gouverneuse, en attendant – qui sait ? – gouverneresse ou gouvernatrice.

    Toujours est-il que je l’ai écoutée en direct sans prêter trop d’attention à la traduction. Les Italiens ont d’ailleurs une expression qui en dit long à ce sujet : traduttore, traditore. Or, comme elle s’exprimait dans un américain parfait et très bien articulé, je l’ai comprise au-delà de mes espérances. Dans la forme ? Oui, certainement, car livrée avec brio. Mais aussi sur le fond exprimé avec conviction.

    Alors ? Eh bien, que l’on soit d’accord ou pas avec l’élégante et percutante Sarah, il faut au moins admettre qu’elle ressemble davantage à Margaret Thatcher (pas physiquement, heureusement pour elle) qu’à Ségolène Royal. En effet, elle ne joue pas dans la même catégorie que cette dernière à qui j’avais accordé la même attention lors de l’élection présidentielle française. La différence m’a même semblé énorme entre la nouvelle diablesse américaine et la madone du PS, reine du Poitou et miss chabichou.

    Je suis donc (faussement) étonné du fait que les partisans de celle-ci (et d’autres avec eux) ne soient même pas capables, quelle que soit leur idéologie, d’accorder à Madame Palin la reconnaissance d’une substance qui en fait une pointure par rapport à une simple figure. Pour le reste, à chacun de réagir sur les idées qu’elle a défendues en fonction de ses propres convictions. Pour ma part, je partage plusieurs d’entre elles et compléterai mon information à l’écart des courants inspirés par les bien-pensants qui, dès avant sa première prestation, voulaient à tout prix faire… avorter sa candidature. Pas gentil à l’égard d’une pro-vie.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)