L’Europe se soumet à l’islam

Posté le 30 mai , 2017, 9:42
6 mins

Une fois de plus, un attentat islamique a frappé l’Europe.

Cette fois, c’était à Man­chester au Royaume-Uni.

Auparavant, cela avait été à Stockholm, à Londres, à Berlin, à Munich, à Paris, à Nice, ailleurs.

Parfois le nombre de morts et de blessés est relativement faible.

D’autres fois, il se chiffre en dizaine de personnes.

À chaque fois, les grands médias parlent de terrorisme avec « gravité ».

À chaque fois, les dirigeants politiques au pouvoir affichent leur « détermination ».

À chaque fois, ils tiennent les mêmes discours édulcorés et édulcorants sur l’islam et le terrorisme islamique.

Des cérémonies de deuil ont lieu. Des larmes sont versées.

Puis la page se tourne, et l’oubli vient.

Quand des dirigeants politiques tiennent des discours plus fermes et parlent de la nécessité de prendre des mesures drastiques, ils sont en général insultés, traînés dans la boue, diabolisés. Les insultes pleuvent sur eux.

L’idée qu’ils pourraient arriver au pouvoir semble provoquer des convulsions dans les salles de rédaction et dans les lieux de réunion où se retrouvent les dirigeants des partis frelatés qu’on appelle « partis de gouvernement ».

J’aimerais penser que viendra un moment où les populations se révolteront, clameront que la coupe est pleine et exigeront que les mesures drastiques proposées par les dirigeants politiques diabolisés soient prises.

Année après année, je suis plus pessimiste et j’ai davantage le sentiment que la révolte ne viendra pas ou restera minoritaire.

Ce qui explique mon pessimisme est que, dans toute l’Europe, les grands médias sont tenus et disséminent une pensée unique qui fonctionne comme un anesthésiant. Ils poussent ceux qui ne succombent pas à la pensée unique à ressentir une forme de honte et les excluent de toute forme de débat.

Ce fonctionnement des grands médias relève d’un totalitarisme insidieux qui ne dit pas son nom et qui ne recourt pas à la brutalité visible pour avancer.

Ce qui explique aussi mon pessimisme est qu’au fonctionnement des grands médias s’ajoute le discours des dits « partis de gouvernement » qui parlent comme les grands médias et détruisent peu à peu l’offre politique et toute possibilité d’alternance réelle et effective.

Ce qui explique encore mon pessimisme est le poids croissant de l’islam dans l’ensemble des sociétés d’Europe occidentale.

Non seulement la proportion de musulmans dans les sociétés européennes ne cesse de s’accroître, mais les musulmans en Europe se dotent de structures d’influence et d’intimidation que, par pusillanimité et par aveuglement, les grands médias et les « partis de gouvernement » traitent avec une mansuétude complice.
Le grand écrivain algérien Boualem Sansal notait récemment qu’il s’attendait à ce que l’islam régisse l’Europe dans une cinquantaine d’années et, bien que j’aie envie de lui donner tort, je n’y parviens pas.
Je n’ose imaginer une Europe soumise à l’islam.

Cela ne pourrait pas être une Europe où existerait encore du développement économique, car, nulle part sur terre, l’islam n’est allé de pair avec le développement économique : l’islam a toujours été du côté de la prédation, jamais du côté de la création de richesse, et il n’existe, de fait, aucun pays musulman développé sur terre.

Une Europe soumise à l’islam ne pourrait être une Europe où existeraient encore liberté individuelle et égalité de droit : ces notions sont absolument incompatibles avec l’islam, et il n’existe, concrètement, aucun pays musulman où la liberté individuelle n’est pas réduite à très peu de chose et où l’égalité de droit entre êtres humains n’est pas proche de l’inexistence.

Il m’arrive de me demander ce que veulent exactement les dirigeants actuels de l’Europe et la plupart des journalistes européens.

Je ne peux imaginer qu’ils veu­lent la mort de la civilisation à laquelle ils appartiennent.

Mais j’ai beau chercher, je ne vois guère d’autre réponse qui me semble pertinente.

J’ai du mal à me dire qu’une majorité des Européens se résigne au sort qui leur est promis, mais je dois constater que, malgré des réactions de colère ici ou là, la résignation gagne du terrain.

J’espère me tromper.

Mais, si j’étais un islamiste, ce que je vois des réactions en Europe après chaque attentat me laisserait penser que la victoire approche.

20 Commentaires sur : L’Europe se soumet à l’islam

  1. BRENUS

    7 juin 2017

    Avec cette nouvelle tuerie musulmane à Londres, il serait peut être temps de faire connaitre aux Anglais, si conciliants avec les muzz au point d’en élire un comme maire et sachant se payer notre tête avec les histoires de burkini, la citation de Bossuet, au lieu des bouquets de fleurs, bougies, incantations diverses et trémoussements de la petit dinde Ariana – qui portait il y a un an, en soutient à la Clinton- un T short marqué “islam is love”, “DIEU SE RIT DES HOMMES QUI DEPLORENT LES EFFETS DONT ILS CHERISSENT LES CAUSES” . Je crains d’ailleurs que nous mêmes ayons encore souvent à déplorer notre aveuglement comme ce jour avec le merveilleux étudiant (à nos frais) doctorant algérien si bien vu de son enseignant qui a tenté de se faire un flic à coup de marteau et de couteau devant Notre Dame. Encore une chance pour la France : ne sommes nous pas des vernis ? Mais surtout pas d’amalgame et beaucoup de compréhension avec ces pauvres gens (bac + 9, étudiant gratos avec nos impots) envers qui nous ne seront jamais assez reconnaissants de venir nous faire chier pour tout et pour rien.

    Répondre
  2. Hilarion

    5 juin 2017

    Je crois que c’est Nietzsche qui a émis cette idée du “christianisme, une pensée devenue folle”, en ce sens qu’elle a tourné en une sorte de masochisme, qui confondu avec la charité chrétienne risque fort de le faire disparaître par sa faiblesse à se soumettre à n’importe lequel de ses ennemis. Le marxisme quant à lui, divinise un prolétariat asservi, mais qui grâce à ses luttes, accédera au pouvoir qui lui est dû, et ceci en exclusivité (promotion de la “dictature du prolétariat” en France jusque dans les années 75). Que ce soit le christianisme ou le marxisme, on se retrouve devant des idées généreuses, puisqu’il s’agit de promouvoir le pauvre et l’opprimé pour lui donner la place qui lui revient dans la société. Tout au moins dans un monde utopique. Et s’agissant du marxisme, tout le monde sait maintenant comment le rêve a viré au cauchemar. Le Christianisme a donné un substrat compassionnel à toute la pensée européenne depuis plus de deux mille ans. Le marxisme présent dans toutes les structures de formation du primaire au supérieur, malgré les crimes résultants de ses tentatives d’application, continue de forger les esprits dans cette idée de la promotion d’un opprimé mythifié. Le développement économique ayant transformé l’ouvrier occidental en un petit bourgeois rêvant d’avantage de sa prochaine voiture que de la conquête du pouvoir, a découragé les utopies soixante huitardes anarchisantes. Les soixante huitards pour la plupart fils, eux, de la grande bourgeoisie protégée, dégoûtés de ces prolétaires embourgeoisés ont tourné leurs regards vers des “opprimés” de substitution, le “tiers monde” et ses représentants sur le territoire français les “immigrés”. Aussi tout ce qui politise, gère l’information, la dirige, est inspiré par ce besoin quasiment pathologique de soutenir une cause, quelle quelle soit dès l’instant ou elle présente un caractère revendicatif à l’égard de la société, pour s’en distinguer et satisfaire son égo. Ainsi, malgré la monté du péril islamiste qui accroît de manière dramatique le taux de criminalité en France, (hors attentats 60 % de la population carcérale est d’origine musulmane!) la réponse de “l’élite” catéchisée reste, comme au beau temps du communisme lorsque des dissidents arrivaient à faire passer des information sur le réel, le déni. Et Macron, par exemple, n’a t-il pas trouvé l’explication aussi marxiste que sophiste à l’attentat de Manchester: la pauvreté, alors qu’il s’agit d’un acte de la haine la plus pure, s’attaquer à une population sans défense par ce qu’elle est, comme jadis on a tenté de faire disparaître les Juifs par ce qu’ils étaient.
    Que les “élites” veuillent la mort de leurs pays n’est probablement pas la bonne réponse. Elles sont plutôt incapables par manque de culture, notamment historique de comprendre les enjeux. Je suis un gaulliste déniaisé de longue date, mais obligé de reconnaître que De Gaulle avait compris dès le début de la guerre comment allaient tourner les événements, compréhension lui permettant de se placer sur la bonne ligne de départ. Aucune de nos “élites” n’a d’autre vision que la prochaine échéance électorale d’ou une approche purement démagogique de la gouvernance, au grand dame du pays.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      6 juin 2017

      le Christianisme, dans son Histoire, n’ a pas toujours donné un ” substrat compassionnel à toute la Pensée européenne ” !

      car il ne faut pas confondre l’ enseignement du Christ , du moins ce qui en est dit dans les Evangiles et ses applications politiques, celles issues des différents conciles si on ne s’ en tient qu’ à la seule Eglise Catholique et Romaine

      là encore l’ art de la manipulation historique et philosophique peut s’ observer tout à loisir

      Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    5 juin 2017

    remarquons une fois encore où va la préférence pour Mélenchon :

    après la tuerie islamique de Londres ses pensées vont d’ abord aux … Comoriens qui se noient en Méditerranée lesquels, il est vrai , constituent une population électorale à Marseille qui est loin d’ être négligeable

    tant que nous aurons des ” politiques ” qui ” flatteront ” leur électorat même potentiel il en sera ainsi

    Brenus continuera t il à voter ” insoumis ” ?

    Répondre
    • BRENUS

      5 juin 2017

      BRENUS votera contre LREM et ses laudateurs. Brenus (j’aime m’exprimer à la troisième personne comme alain deloin) hiérarchige les urgences. Par contre JEAN MERDIER l’anti-blanc haineux, lui va voter Macron, comme recommandé par le site islamiste . Ceci dit, je désapprouve les pleurnicheries soit disant bien pensantes à propos de ceux qui tentent par tous les moyens de venir vivre a nos crochet dans un premier temps et à nous foutre à la baille dans un second temps : eux ne se gèneront pas. Envers les assassins : VOUS AUREZ MA HAINE, sans problème.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        6 juin 2017

        qui est JEAN MERDIER ?

        Répondre
        • BRENUS

          7 juin 2017

          Réponse : c’est l’ami ou l’avatar de JOJO. Mais vous connaissez je crois

          Répondre
  4. HOMERE

    4 juin 2017

    En d’autres temps,en même lieu,des hommes de France se sont battus pour le pays lorsque celui ci était menacé.Il en sera de même dans une situation où les libertés seraient entamées,voire supprimées.
    Pour l’instant,même si des tentatives sont déployées pour mettre à l’épreuve nos principes laïcs,on ne constate pas (encore)une offensive forte de l’Islam visant à imposer ses Lois en France.
    La pression démographique des musulmans,qui va s’amplifier,atteindra un point critique au delà duquel elle deviendra dangereuse implicitement.Alors les français demanderont des restrictions sans doute,à l’exercice de cette religion lorsqu’elle sera la première en France,créant ainsi un choc psychologique déterminant.On pourra constater alors, un sentiment islamophobe proportionnel à la croissance de cette religion,s’amplifiant au point de devenir conflictuel…les responsables politiques devront assumer fermement ces situations faute de troubles graves.Nous serons probablement contraints à participer à notre propre survie en tant que citoyens,chrétiens et français.
    Les musulmans savent bien que leur religion n’est pas prisée par une forte majorité de français qui s’en méfient comme la peste…ce qui est inquiétant,tout de même,c’est le peu d’enthousiasme avec lequel ces populations sont présentes dans les manifestations patriotiques ou actes considérés comme tels…pour cette raison,nous devons multiplier les signes d’appartenance à l’histoire de notre pays, au comportement patriote et aux manifestations coutumières de la France.

    Répondre
    • CUIF Pascal

      5 juin 2017

      Réflexion courageuse et pertinente, néanmoins je doute de la capacité du peuple français à se soulever contre un islam qui devient de plus en plus dominant par la faiblesse et le manque de lucidité de nos dirigeants stupides et capitulards, à l’ image de Chamberlain et Daladier au retour de la Conférence de Munich en 1938, déclarant : ” Nous avons rencontré Mr. HITLER, c’est un homme de Paix…”
      Les jeux sont-ils faits ?

      Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    4 juin 2017

    mais où va t on ? je vous le demande ! Jean-Luc Mélenchon ” chahuté ” dans une ” cité populaire ” *** de Marseille !

    *** ” cité populaire ” : comprendre cité d’immigrés musulmans africains

    Répondre
  6. Vindicta.

    3 juin 2017

    ” Vercingétorix a été vaincu surtout parce qu’il n’avait pas la dureté nécessaire d’un chef de cette époque. ” Dans son ” Vercingétorix ” Jacques HARMAND ( un de nos meilleur celtologue , cf Les Celtes , de Jacques HARMAND ), pense et écrit que Vercingétorix était tout simplement un agent de César . Pour avancer pareille affirmation , il s’appuie sur l’ouvrage de César , ” De Bello Gallico ” , ” La guerre des Gaules ” . A deux reprises Vercingétorix a la possibilité d’affronter les Romains , et surtout à GERGOVIE où les Romains complétement défaits sont sur la voie de l’anéantissement Vercingétorix lui – même intervient pour que ses troupes arrêtent le massacre des Romains .Ce que dit exactement César dans son livre ” De Bello Gallico ” .

    Répondre
  7. frei

    2 juin 2017

    La France se soumet par son aveuglement volontaire qui s’obstine à considérer et traiter l’islam comme une religion , alors que , bien sûr , il ne s’agit que d’une idolâtrie qui dissimule une volonté sans faille de volonté de conquête du pouvoir politique . Ceux qui nous endorment avec le soi disant “islam modéré” ou le soi disant “dialogue interreligieux” portent une lourde responsabilité . Et ceux qui veulent faire entrer l’islam dans le cadre de la loi de 1905 également : rappelons en effet que , si cette loi a organisé l’indépendance de l’Etat par rapport aux supposées influences ecclésiastiques , elle a symétriquement libéré l’Eglise de toute influence institutionnelle de l’Etat sur elle . Aussi , faire entrer l’islam dans le cadre de cette loi , c’est introduire le loup de cette doctrine fasciste et immorale dans la bergerie où paissent tranquillement les moutons français .

    Répondre
  8. quinctius cincinnatus

    1 juin 2017

    après s’ être soumise à la loi des manouches : lire à ce propos l’ histoire édifiante de Marcel Campion, pupille de la Nation, sur Wikipédia où il est aussi question d’ un certain Jacques Chirac ( les manouches étaient les ” gros bras ” des colleurs d’ affiches gaullistes toujours au dessus de la Loi ) … le communautarisme c’ est aussi les manouches pas seulement les ” arabes “, les ” homos ” ou les juifs

    Répondre
  9. BRENUS

    31 mai 2017

    Vercingétorix a été vaincu surtout parce qu’il n’avait pas la dureté nécessaire d’un chef de cette époque. César, lui, l’avait. Après la pilule que les romains ont ramassé a gergovie et qu’il étaient de plus en plus sur les rotules par les effets de la politique de “terre brulée” pratiquée par les gaulois, ces derniers se sont laissés bêtement attendrir dès qu’il a été question de dévaster aussi l’ex-Bourges considérée comme le vrai centre des Gaulles Brennus, “l’autre”aurait été un chef de tribu de ce secteur quelques siècles avant. . De la sorte ils n’ont pas continué de pratiquer une tactique gagnante en laissant des vivres que les envahisseurs ont utilisées pour se requinquer et repartir de plus belle, tout en massacrant ceux des “bourges – déjà eux- qui restaient et que les trop “tendres gaulois” ne voulaient pas priver de vivre. Ils ont payé, et à quel prix, leur faiblesse acceptée par leur chef Vercingétorix. La suite nous la connaissons. L’histoire de France regorge de ces conneries stupides et nocives pour nous : voyez Azincourt où il suffisait de laisser crever les troupes anglaises cernées et malades au lieu de tenter de faire les “beaux” et de charger à cheval dans des bourbiers dans lesquels les chevaliers en armures se vautraient à la merci des égorgeur anglais qui n’avaient plus qu’à les saigner comme des porcs. Je me suis toujours méfié de ces grands romans de prétendue bravoure qui n’était que de la connerie suicidaire. Il faut savoir faire face à l’ennemi, mais pas en se sacrifiant. Seul la victoire à bon conte…compte. Le reste n’est que vantardises et le “panache” fait le jeu de l’ennemi. Naturellement on y laisse parfois des plumes, mais infiniment moins que les idiots. Je me console parfois en pensant qu’en un autre temps et en un autre lieu, un grand commandant, pourtant inférieur en tout avait tenu la dragée haute longtemps à l’étonnement de ses ennemis a fini par faire la grosse connerie qui l’a définitivement mis à genoux : Robert Lee de la confédération du sud américain. La fameuse “Piket charge” de Gettysbourg voulue par Lee a été une tuerie énorme et inutile alors que même malmené, le Sud sortait vainqueur de presque tous les affrontement en dépit de la disproportion des forces.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      1 juin 2017

      vous oubliez l’ apport déterminant de la cavalerie *** des tribus fédérées … germaniques , environ 30.000 hommes !

      *** les romains utilisaient peu la cavalerie et leurs unités d’ environ 400 hommes et pas pour toutes les Légions était lourde

      Répondre
  10. Gérard Pierre

    30 mai 2017

    La solution du problème que pose l’invasion de la France en particulier et de l’Europe en général par les hordes mahométanes ne viendra effectivement ni de la classe politique cyniquement complaisante, ni des médias qui se ‘’nord-coréanisent‘’ de plus en plus, … et encore moins de nos intellectuels pour lesquels tout sophisme constitue une friandise qu’ils dégustent impudiquement !

    Ainsi que je l’écrivais en réponse à l’article ci-contre intitulé « Menaces sur nos libertés publiques » de monsieur Guillaume de Thieulloy :

    [ Tout ‘’système‘’ devenu insupportable à une famille de pensée ou d’intérêts génère automatiquement des contre-pouvoirs pouvant prendre les formes les plus inattendues, …… surtout si l’on ne tient pas compte de sa ‘’résilience‘’ !

    C’est quasi biologique !

    La France n’est ni la Corée du Nord, ni un pays slave, ni un pays germanique ou anglo-saxon ! …… Elle n’est interchangeable avec aucune autre nation au monde ! …… Elle ne saurait donc être traitable comme telle !

    La France est restée fondamentalement un PAYS GAULOIS, quand bien même les Celtes indociles qui en occupaient le territoire il y a deux millénaires se sont fondus depuis dans les populations qui les ont envahis !

    …… À défaut de véritable héritage culturel, l’héritage spirituel gaulois est là ! …… Nous sommes un peuple volontiers brouillon, … partant à la bataille en ordre dispersé, … souvent sans préparation, … inconscient mais en même temps résolu, …… avec ou sans ‘’Vercingétorix‘’ charismatiques !

    Quelle différence entre Camerone, la Maison de la dernière Cartouche, le plateau des Glières et Alésia ? …… Aucune : même attitude, même jusqu’au boutisme et même résultat final ! …… mais le Gaulois est toujours prêt à remettre le couvert jusqu’à disparition soit du problème, soit de sa personne !

    Ignorer délibérément cet axiome basique revient à s’exposer aux pires aventures pour celui qui s’y risquerait ! …… surtout quand les ‘’conquérants‘’ actuels n’ont rien de comparable avec l’exemple de Rome, de ses légions et de son administration ! ]

    L’Histoire vérifiera !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      4 juin 2017

      et vous oubliez le rôle primordial des hautes autorités chrétiennes qui prirent la suite de l’ Administration impériale

      Répondre
    • lavandin

      5 juin 2017

      nous ne faisons que ressasser sur un problème évoqué périodiquement sur ce site depuis plus d’une décennie : tout est résumé depuis longtemps par Houari Boumedienne dans son célèbre discours dans les années 60 : “un jour , les peuples du sud envahiront les riches terres du nord. Et cette invasion ne sera ni pacifique, ni fraternelle……. ” y ajoutant nous vaincrons par les ventres de nos femmes. Tout y est dit . Rien à ajouter

      Répondre
  11. blum

    30 mai 2017

    Chiras a dit que la France était toujours musulmane; De Gaulle le “catholique” aussi – Ce dernier pensait toujours le contraire de ce qu’il disait – je vous ai compris !

    Répondre
  12. 30 mai 2017

    Cher Guy
    je pense que c’est le nombre de tués dans les attentats qui sera déterminante.
    Pour l’instant, les 258 tués en France ne suffisent pas pour une prise de conscience de ce qu’est l’Islam.
    En France, il faudrait atteindre le chiffre de 1500 ( prévision théorique) pour qu’enfin des mesures soient prises.
    En Corse, un seul mort par attentat sur le sol corse suffirait à déclencher une extermination.
    La principale question qui se pose aujourd’hui sur la sécurité des personnes est la suivante :
    Quel est la probabilité d’attentat dans un pays qui ne compte aucun musulman ?

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)