L’Europe sort de l’histoire…

L’Europe sort de l’histoire…

Il y a quelques semaines, début février, l’Espagnol Josep Borrell, «haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères», s’était rendu à Moscou pour rencontrer Vladimir Poutine.

Ce dernier l’avait traité comme un moins que rien, et avait fait expulser deux diplomates européens le jour même de la rencontre.

L’indignation avait monté dans les capitales européennes.

Traiter un haut dignitaire européen comme un moins que rien! Lui infliger un camouflet en expulsant deux diplomates européens pendant qu’il est à Moscou!

L’indignation était vite retombée.

Deux autres dignitaires européens se sont rendus à Ankara ces jours derniers, pour rencontrer Recep Tayyip Erdogan, le Belge Charles Michel, Président du Conseil européen, et l’Allemande Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne.

Recep Tayyip Erdogan les a traités, eux aussi, comme des moins que rien – tout particulièrement Ursula von der Leyen, qu’il a laissé s’asseoir à distance, sur un divan, sans lui donner la parole.

L’indignation est à nouveau montée dans les capitales européennes.

Cette fois, c’était deux hauts dignitaires européens qui étaient traités comme des moins que rien et qui se voyaient infliger un camouflet!

Recep Tayyip Erdogan avait, en supplément, montré son mépris des femmes et Charles Michel n’avait rien dit!

L’indignation retombera aussi vite que la fois précédente.

Quelques commentateurs ont dit que l’Union européenne ne savait pas se faire respecter et, dès lors, n’était pas respectée.

Ils ont pour partie raison. L’Union européenne n’est effectivement pas respectée.

Ce n’est, cela dit, pas parce qu’elle ne sait pas se faire respecter, mais parce qu’elle n’est pas respectable, et parce qu’en politique internationale, les rapports de force, la capacité d’énoncer des positions fermes et de défendre des valeurs comptent, et, sur ces plans, l’Union européenne est absente, même lorsque ses représentants sont présents.

L’Union européenne a choisi la faiblesse et l’apaisement et a imaginé en faire des moyens de résoudre les conflits, ce qui la conduit à adopter le plus souvent la position couchée de la carpette dans les négociations internationales auxquelles ses représentants participent.

Quand ses représentants ont élevé la voix, face à la Russie concernant l’Ukraine, ou face au comportement de la Turquie, les dirigeants auxquels ils ont fait face ont évalué la détermination de ceux étaient devant eux, leurs forces militaires, leurs capacités de rétorsion, et ont très rapidement conclu que la faiblesse et l’apaisement reprendraient le dessus, et ils ne se sont pas trompés.

L’Union européenne n’est ferme que verbalement, et de façon brève, et ses choix face aux conflits l’ont conduit à être militairement asthénique et à n’exercer des rétorsions qu’en matière économique, et d’une manière qui a le plus souvent ressemblé à l’impuissance.

Quant aux valeurs, elles sont proclamées, et en restent presque toujours au stade de la proclamation – et la pratique est souvent très différente.

Pour ne citer que cet exemple, le comportement des dirigeants européens vis-à-vis de l’abominable régime iranien, après que l’accord de juillet 2015 a permis à celui-ci d’avoir des dizaines de milliards de dollars à dépenser, a été lamentable, obséquieuse et très éloignée du moindre respect pour les droits de l’être humain.

La réalité, qu’il est difficile de regarder en face, est que l’Europe est en déclin et sort de l’histoire, et que l’Union européenne, cette structure technocratique soviétoïde qui abrase la démocratie, et l’identité même de la civilisation occidentale, est le dispositif qui incarne ce déclin et cette sortie de l’histoire.

Vladimir Poutine, nationaliste russe machiavélien, le discerne, et agit en conséquence.

Recep Tayyip Erdogan, islamiste turc cynique, le discerne lui aussi, et agit lui-même en conséquence.

Les dirigeants européens ont détesté Donald Trump parce qu’il comprenait la nécessité de poser des rapports de force, d’énoncer des positions fermes et de défendre des valeurs.

Ils ont maintenant à Washington une administration qui leur ressemble et ils en sont manifestement satisfaits.

Ils vont pouvoir décliner et sortir de l’histoire sans que quiconque leur demande d’être un peu plus dignes.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Partager cette publication

Commentaires (13)

  • quinctius cincinnatus Répondre

    de temps à autres cela m’ amuse de jouer comme le chat avec la souris , la souris étant bien sûr ce pauvre Eleventh ; je sais : ce n’ est pas charitable !

    18/04/2021 à 13 h 49 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

     » les peuples heureux n’ ont pas d’ histoire  » dit le proverbe

    14/04/2021 à 11 h 22 min
    • Gérard Pierre Répondre

      « Il n’y a que deux sortes de gens heureux : les imbéciles et les Saints. » … dit un autre proverbe !

      … et vous ? … comment ça va ?

      14/04/2021 à 12 h 01 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        si vous voulez dire que je ne suis pas un Saint , effectivement je ne suis pas un Saint mais … pas davantage un  » imbécile  »

        j’ ai une trop longue  » expérience  » des hommes pour cela et les imbéciles , même  » instruits « , je les identifie du premier coup d’ oeil !

        je suis loin d’ être  » sénile  » croyez le bien ! mes capacités intellectuelles sont intactes !

        14/04/2021 à 14 h 02 min
        • ELEVENTH Répondre

          En conclusion, vous ne doutez vraiment pas de votre valeur…. bravo. Il n’y a que la foi qui sauve. Amen.
          Les « autres », par contre : un ramassis d’idiots qui devraient se prosterner devant votre grandeur.

          P.S. Vozuti va bien. Il se repose, un peu las qu’il est de vos ridicules attaques contre lui…et pas que.
          Ave.

          16/04/2021 à 17 h 10 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    L’ Europe sort de l’histoire..

    Pour mener une vie paisible il vaut mieux ne pas avoir trop d’histoire(s).
    L’ Europe en a déjà trop eu dans le passé,
    Si maintenant elle en sort ce sera tant mieux pour nous Européens.

    14/04/2021 à 9 h 36 min
  • BAINVILLE Répondre

    Millière continue à faire semblant d’être terrifié de l’abominable Iran.
    Le terrorisme international est financé depuis 50 ans par l’Arabie wahhabite .Isis a été lancé par la CIA et Al Bagdadi tiré de Guantanamo. La destruction du Proche Orient selon les plans Rumsfeld Cebrowski mis en ouvre par G.Bush fondateur de la super loge Hathor, est appuyée par les MI 5, Sdece, Mossad.
    Seul le politologue Millière semble l’ignorer.
    Les vols massifs de blé, de pétrole en Syrie opérés par les mercenaires Kurdes dirigés par les USA, la destruction de ce pays par 300 000 mercenaires payés, entraînés par la CIA, soignés en Israël , le démontage des usines syriennes d’Alep par la Turquie membre de l’OTAN, voilà encore la main noire de l’Iran.

    A propos du retrait unilatéral de l’accord sur le nucléaire par les USA, totalement injustifié. Les contrôles menés par l’AIEA et leurs rapports sont formels : l’Iran a toujours respecté ses engagements. L’Iran n’a pas stocké plus de 300 kilogrammes d’uranium enrichi et celui-ci n’a jamais dépassé 3,67% d’uranium 235 contenu. Le 16 janvier 2016, l’AIEA publie un rapport attestant que l’Iran respecte ses engagements. Le 11 février 2018, le stock d’eau lourde a été vérifié à 117,9 tonnes et le stock d’uranium enrichi est descendu à 109,5 kilogrammes conformément aux engagements iraniens pris lors de la signature du PGAC. Il ne s’agit pas là d’allégation ou de propagande, il s’agit du rapport de l’AIEA qui certifia formellement du respect iranien des exigences préliminaires formulées par le PGAC :

    Un peu de professionnalisme serait le bienvenu de la part d’un universitaire, qui devient un polémiste un peu trop transparent pour ceux qui suivent de près l’actualité proche et moyen orientale.

    13/04/2021 à 15 h 52 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      vous savez tout comme moi pour qui  » roule  » Millière ; les intérêts des Français ce n’ est pas sa tasse de thé

      13/04/2021 à 20 h 54 min
      • ELEVENTH Répondre

        Et qui « roule » pour l’Iran, selon vous ?

        14/04/2021 à 0 h 32 min
        • quinctius cincinnatus Répondre

          moi par exemple ! je roule toujours pour les grandes civilisations !

          je suis persuadé que l’ Occident peut s’ entendre avec l’ Iran , mais ni avec les wahhabites ni avec les Turcs d’ Erdogan

          14/04/2021 à 8 h 11 min
          • ELEVENTH

            Il ne faudrait pas confondre les barbus fanatiques iraniens actuels avec la vieille et grande civilisation perse de Darius le Grand ( 2500 ans d’écart). Les Hébreux de l’époque en avait une bonne opinion.

            16/04/2021 à 0 h 06 min
          • quinctius cincinnatus

            par ordre d’ importance les pays  » islamisés  » les plus dangereux pour nous  » européens  » : le Pakistan nettement en tête, la Turquie et l’ Algérie ! … et déjà un pays qui n’ en est pas un politiquement le Sahel !

            16/04/2021 à 13 h 06 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    excellent titre mais il aurait été préférable d’ écrire histoire avec un GRAND  » H « 

    13/04/2021 à 12 h 13 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: