Liban, ce qu’il ne faut pas dire

Posté le septembre 13, 2006, 12:00
6 mins

Après les excellentes analyses de Guy Millière et de Philippe Sadot sur le Liban (« Les 4 Vérités Hebdo » n° 556), j’ai hésité à rédiger cet article. Je m’y suis finalement résolu, compte tenu des souvenirs que m’a laissés la mission qui m’a été confiée, en 1993-1994, de représenter la France et la Communauté européenne dans l’ex-Yougoslavie en guerre (mission d’observation ayant pour but de contribuer au maintien de la paix).

La situation dans les Balkans d’alors présentant quelques analogies avec la situation du Liban aujourd’hui, j’en tirerai les conclusions suivantes :
1 – Ce genre d’intervention, ONU, Europe… est décorative, faite pour la galerie, la presse et les chancelleries. Elle est très onéreuse, parfois dangereuse et parfaitement inefficace. Je rappelle qu’il a fallu l’intervention de l’OTAN, avec une très forte participation américaine, notamment aérienne, pour réduire en 1994-1995 le régime stalinien des Serbes. Nous avons cependant, nous Français, perdu dans l’aventure 83 soldats.

2 – Au Liban, la Finul, créée en 1978, à qui avait été confiée la mise en œuvre de larésolution 1559, ne l’a nullement appliquée, et pourtant cette résolution que j’ai sous les yeux, adoptée par le Conseil de Sécurité en sa 5028e séance, le 2 septembre 2004, était d’une grande clarté. Elle exigeait que « toutes les milices libanaises et non-libanaises soient dissoutes et désarmées ». En réalité, c’est exactement le contraire qui s’est produit. En deux ans, l’Iran a surarmé le Hezbollah avec le consentement tacite de la Finul. Il en sera de même avec la Finul élargie à 15 000 hommes, dont 2 000 militaires français, et la nouvelle résolution 1701, qui prescrit de s’adresser éventuellement à l’armée libanaise pour lui suggérer de bien vouloir demander au Hezbollah d’être assez aimable pour se laisser désarmer ! De plus, l’armée libanaise est une fiction sans cohésion. Son chef d’État-major est acquis aux Syriens comme bon nombre de ses officiers, comme d’ailleurs, le Président de la République du Liban lui-même. Autant dire que rien ne sera fait et dans six mois, après que la Finul aura rétabli les principales voies de communications du Liban, le Hezbollah sera plus fort que jamais et les Israéliens en tireront les conséquences.

3 – Ce qui me paraît plus grave encore dans l’évolution récente des événements en Orient est cette idée qui commence à se faire jour, qu’après tout, la cause de tous les maux dont souffre la région est l’existence d’Israël, comme le proclame ce fidèle musulman qu’est le président Mahmoud Ahmadinejad. « Qu’Israël soit rayé de la carte », c’est-à-dire que les Israéliens qui, à ma connaissance, sont en très grande majorité juifs, soient exterminés ou condamnés à un nouvel exode. C’est ce que souhaitait le régime national-socialiste allemand qui, au cours de la conférence secrète de Wannsee en janvier 1942, avait mis au point « la solution finale ». On en tremble encore. Et que voit-on, qu’entend-t-on aujourd’hui ? Le ministre français des Affaires étrangères vanter « le rôle stabilisateur de l’Iran ». La stabilisation par le vide…

4 – En attendant qu’« Israël soit rayé de la carte du monde », force est de constater que les chrétiens d’Orient sont aussi pourchassés et parfois persécutés. Ils quittent leur pays sans espoir de retour. Sait-on que, sous la pression des islamistes, les gouvernements arabes, y compris l’Égypte, ont tous inscrit la charia, la loi islamique, dans leur constitution comme « source principale du droit » ? Déjà le Liban ne compte plus que 36 % de chrétiens, le véritable État au pays du Cèdre étant désormais le Hezbollah, excroissance de l’Iran chiite.

Un peu de patience. Les musulmans sont au Proche et Moyen-Orient au nombre de 150 millions. Les Israéliens, 6 millions. Avec le temps et la bombe atomique, l’Islam finira bien par écraser Israël. En 1453, les Ottomans s’emparaient de la Constantinople chrétienne et arrivaient sous les murs de Vienne. Aujourd’hui, 25 millions de musulmans sont déjà installés en Europe de l’Ouest où tant de dirigeants font preuve d’aveuglement et de lâcheté. La conquête est en bonne voie. Elle est inexorable.

13 réponses à l'article : Liban, ce qu’il ne faut pas dire

  1. Alain Coqueugniot

    17/09/2006

    J’aime la lucidité étincelante caractérisant l’analyse de Pierre Lambert. La France et l’Europe pratiquent massivement la politique de l’autruche et nos médias font gentiment danser leur monde sur le pont du Titanic . Il faut encourager cette lucidité, surtout si elle est pessimiste. Elle reste notre seule chance pour que notre collectivité occidentale finisse par ouvrir les yeux et que soient prises des mesures de défense qui aujourd’hui feraient huler tous nos politiques. On a grand tort de considérer le problème de l’islamisme (conséquence inéluctable de l’islam même si évidemment le Coran n’a jamais prêché l’extermination des femmes et des enfants par des kamikazes) comme une nouveauté. Il a commencé en 610, date où un illuminé nommé Mahomet a rencontré l’ange Gabriel, ce qui lui permettait de décréter qu’il possédait la vérité divine. Alméré

    Répondre
  2. The Stranger

    16/09/2006

    J’aimerais bien que M. http://chahids.over-blog.com/ développe un peu sa position. Peut-il m’expliquer pourquoi les Chrétiens du Liban sont alliés au Hezbollah. Est-ce que ces Chrétiens soutiennent la nucléarisation de l’Iran ? Il faut rappeler que les premières roquettes du Hezbollah ont été tirées sur Israël au moment où le Conseil de sécurité de l’ONU allait prendre des sanctions contre l’Iran. L’Iran a déclenché via le Hezbollah une diversion au Liban. Et qu’on ne vienne pas nous dire que le Hezbollah n’a pas d’armes sophistiquées : il a des drones et des missiles sol-mer, des lunettes de vision de nuit, des systèmes de communication par satellite… La crise du Liban est un contre-feu, comme beaucoup de crises au Moyen-Orient, comme la guerre israelo-palestinienne d’ailleurs : quel Etat arabe se battrait pour les Palestiniens ou les accueillerait chez eux sans les massacrer ? Le problème véritable est l’axe irano-syrien.

    Répondre
  3. jm RICHARD

    16/09/2006

    J’apprecie sans réserve les articles de Monsieur Christian LAMBERT, Ancien Ambassadeur de France,sans doute parce que nous avons les mêmes idées , le même sens de l’observation,la même vision des événements et leurs conséquenses à long terme.Je souhaite qu’il poursuive ses interventions en espérant que nos hommes politiques prennent le temps de réfréchir et pas seulement à leur avenir!Lire LES 4 VERITES pourrait les aider à se poser les bonnes questions?

    Répondre
  4. LESTORET

    15/09/2006

    Monsieur Lambert, je trouve votre article bien pessimiste. Vous semblez vous faire beaucoup de souci pour Israel. Je m’en ferais beaucoup moins mais par contre je me poserais des questions pour l’Europe qui est pratiquement envahie par des musulmans qui ne semblent plus attendre qu’un mot d’ordre. Je suis convaincu qu’il ne tardera pas à venir. Ils sont en assez g rand nombre pour opérer. Quant à Israel, vous savez bien qu’il en a vu d ‘autres et que les juifs présents depuis 5000 ans sur la scène mondiale ont toujours survécu à bien des régimes.

    Répondre
  5. http://chahids.over-blog.com/

    15/09/2006

    Y’a pas plus simpliste que cette analyse ! Je vous informe cher monsieur concernant les chrétiens du Liban, qu’ils sont en ce moment les alliés politique du Hizbollah. Le président Emil Lahoud représentant de la communauté chrétienne fait parti du « camp » de la Syrie et du Hizbollah… Alors laissez tomber les chrétiens et les dossiers que vous ne maîtrisez que vaguement.

    Répondre
  6. GGdesalpes

    14/09/2006

    Cet article illustre cette particularité de l’Islamisme: c’est un totalitarisme à diffusion lente. Cette lenteur lui a permis de conquérir il y à 500 ans l’islam lui même, dont les lumières naissantes furent écrasées dans l’oeuf. Puis peu à peu il y eut l’extension vers l’asie centrale et l’Afrique. cetteextension coure jusqu’au XXème siècle, au Liban, au Kosovo ou en Afrique de l’Ouest. Nous avons désormais une accélération de ce grignotage, notamment lié à l’arrivée de millions de musulmans en Europe qui ne sont que très peu intégrés. Hors si on peut craindre cette acceleration, je pense qu’elle peut aussi être bénéfique à la réforme de l’Islam et sa sortie de l’islamisme: les intégristes ne peuvent plus grignoter tranquille, « tapis » dans l’ombre. La lenteur perdue de sa diffusion est pour l’islam totalitaire une blessure qui peut être mortelle, car il va déchainer contre lui toutes les autres forces anti-totalitaires à une époque où il n’est pas militairement dominant. La question est: les occidentaux auront ils le courage d’affronter l’islamisme avant qu’il ne soit devenu trop puissant? l’Europe a t’elle encore le courage de prendre ses responsabilités même si des quasis guerres civile ensanglante son sol ?….

    Répondre
  7. Bibracte

    14/09/2006

    Israël ne fait que se défendre ! Les guerres s’arrêteront quand les terroristes islamistes cesseront leurs « exploits » : kidnappings, tirs de roquettes, attentats-suicides. Ce que tous ces «  »braves gens » » veulent c’est tout simplement supprimer Israël ! Quel peuple accepterait ça ?? Avant de juger les faits, il faut peut-être analyser les causes….

    Répondre
  8. sas

    14/09/2006

    liban , iraq….à quand les assassins yankee et israelien devant le TPI…pour genocide et crime de guerre ???? sas

    Répondre
  9. Helios

    14/09/2006

    Les avis sont partagés concernant les résultats tangibles de la récente guerre au Liban. Il est vrai que les européens s’arrangent toujours pour diluer la sauce et la présence de leurs forces armées au sud du Liban n’a rien pour rassurer à long terme. Cependant le Hezbollah a été sérieusement tabassé et ses infrastructures ne seront pas reconstruites aussi rapidement que l’on croit. Les libanais, Hezbollah compris, vont garder un souvenir cuisant de cette ronde militaire, est-il possible de croire qu’ils seront tentés encore une fois par l’aventure? Nasrallah, à chaque fois qu’il envisagera de commettre un attentat pour plaire à ses commanditaires iraniens, devra entreprendre de savants calculs de probabilité en ce qui concerne la réaction éventuelle d’Israël. Son état dans l’état a reçu de sérieux coups de butoir, sera-t-il reconstruit à grand frais pour le voir aussitôt s’effondrer au premier attentat? Nul doute que le Hezbollah a appris à compter, Nasrallah n’en est pas encore revenu puisqu’il continue à dire à qui veut l’entendre que la réaction d’Israël était à la fois imprévisible et disproportionnée, comme s’il y avait des lois et des règles immuables qu’Israël se doit de respecter quand il est provoqué par le Hezbollah! Le brave Nasrallah a appris à ses dépens qu’Israël est imprévisible, grand bien lui fasse, il n’est sûrement pas prêt de l’oublier! Et s’il fait mine de ne plus s’en souvenir, les libanais, chiites compris, se feront un plaisir de lui rafraîchir la mémoire. Helios

    Répondre
  10. Bibracte

    13/09/2006

    « Mais toutes les dictatures s’écroulent tôt ou tard » : je n’ai, malheureusement, pas votre optimisme ! N’oublions pas que cette dictature islamiste est dictée par allah lui-même (auquel on ne peut désobéir) et que ces « fous de dieu » n’ont qu’un seul but « islamiser » la planète : « Sourate II verset 191 « Dieu n’aime pas les transgresseurs. Tuez-les partout où vous les rencontrerez.» Sourate III verset 79 ou 85 « Quiconque cherche une autre religion que l’Islam ne sera pas accepté.»

    Répondre
  11. frihed

    13/09/2006

    « La conquête est en bonne voie. Elle est inexorable. » C’est ce qu’on disait aussi en 1940-42. Mais toutes les dictatures s’écroulent, tôt ou tard. Qui aurait pu prévoir la fin du communisme en Europe et en Russie? Il en sera de même pour l’Islam. Et Israël vivra, les Juifs en ont vu d’autres…

    Répondre
  12. The Stranger

    13/09/2006

    Je souscris à cet article, à l’exception du commentaire sur la Serbie. Elle est partie du Kosovo où la purification ethnique s’est faite au profit des musulmans. C’est d’ailleurs dans les Balkans que se sont formé les futurs terroristes arabes, incluant des magrebins en manque de cause. A cet égard, la guerre des Balkans constitue une référence et un tournant, pour la communauté internationale arabe et la oumma. De plus, pour obtenir l’intervention et la complicité de l’OTAN, les Kosovars n’ont pas hésité à bombarder leur marché de Sebrenica, on le sait maintenant. Après ces précisions, je ferai remarquer que la France a rarement eu des ministres des Affaires étrangères à la hauteur des problèmes internationaux. L’actuel en charge est un étalon de la bêtise et de l’ignorance des dossiers. Si on excluait les arragements politiques internes qui débouchent sur ce genre d’aberration, on se demanderait ce qu’il fait là. Malheureusement, contrairement aux Américains, la France n’a pas de véritables centres d’études indépendants et sérieux sur les relations internationales. De plus, la France veut de plus en plus se défausser sur l’Union européenne et sur les organisations internationales (type ONU) pour agir à l’extérieur. Le résultat est rapide : on fait une politique spectacle, guidée par des bons sentiments sans la moindre prospective. On a de la chance qu’en Europe occidentale, du moins, il n’y plus la guerre. Sinon on serait dans la même situation qu’en 1938. En fait, il y a la guerre. Elle a commencé au Moyen-Orient en 1979 avec la révolution islamique de l’Iran. Dans peu de temps maintenant, elle va arriver en France,si ce n’est déjà fait, non pas par des attentats isolés genre « rue de Rennes » en 86 (c’était l’Iran), ni par un conflit classique, mais par une insurrections de certaines banlieues financées et armées par des Etats arabes qui débouchera sur une véritable balkanisation de la France, ou libanisation. La tactique de ces Etats arabes qui financent le terrorisme, est de pourrir un pays par des Hezbollah ou autres milices à leur solde.

    Répondre
  13. grandpas

    12/09/2006

    Juares,J C Lahitte et notre Salim Abdel Sultan vont hurler au complot sioniste,je ne parles des musulmans d’ ici ou d’ailleurs.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)