Libye : Bilan, mensonge officiel et vérité

Libye : Bilan, mensonge officiel et vérité

Lorsque les rebelles sont entrés à Tripoli fin août, la voix officielle et les médias ont chanté victoire. La guerre en Libye était terminée. Nicolas Sarkozy, grand chef de guerre, avait gagné. Il méritait le triomphe et, tel l’imperator romain, le front ceint d’une couronne de lauriers d’or, il pouvait aller sur son char célébrer au Capitole une victoire décisive.

Hélas, hélas, hélas. Tout cela n’est qu’illusion. La guerre n’est en rien terminée et aucun des problèmes posés à la Libye n’est résolu. Pire, l’intervention de l’OTAN sous la haute inspiration de Sarkozy, avec la bénédiction de Bernard-Henri Lévy, en a créé d’autres qui sont préoccupants, pour dire le moins.

Cette guerre de « libération nationale » a déjà provoqué quelque 60 000 morts, y compris les femmes et les enfants, dont certains ont été tués par les bombardements aériens franco-anglais (mais surtout français), au nombre, à ce jour, de 7100, plus les drones fournis par les Américains. Des dizaines de milliers de Libyens ont, en outre, été déplacés. 50 000 techniciens et ouvriers étrangers qui faisaient tourner le pays se sont enfuis.

La Libye est presque entièrement détruite. Plusieurs villes sont dévastées, les infrastructures gravement endommagées. La plupart des agglomérations à l’ouest sont privées d’eau et d’électricité. Les hôpitaux manquent de tout. Les Noirs africains, tous considérés par les rebelles comme étant des mercenaires de Kadhafi, sont arrêtés, torturés et massacrés. Dans les hôpitaux, des blessés loyalistes auraient été achevés par les insurgés. Il va sans dire que ce désastreux bilan est assez éloigné de la résolution 1973 des Nations Unies qui autorisait une intervention en Libye pour protéger les populations civiles, ce qu’ont souligné et déploré notamment la Russie, la Chine, l’Afrique du Sud et plusieurs pays africains hostiles à l’intervention militaire occidentale, jugée comme une ingérence inacceptable de type colonial.

À ce jour, plusieurs villes sont toujours aux mains des partisans du colonel Kadhafi, ainsi que la vaste région du sud libyen, aussi étendue que la France, le Fezzan, où le colonel, prévoyant, aurait fait aménager des bunkers. Plus grave est le fait que notre ex-ami et invité Muammar reçoit l’aide de l’Algérie, dont l’ambassade à Tripoli – je le signale en passant – a été pillée par les rebelles démocratiques dans la nuit du 21 au 22 août, de l’aide aussi des États africains limitrophes où déjà se sont rendus un certain nombre de kadhafistes avec armes et bagages, lingots d’or et liasses de dollars. Alors faudra-t-il porter la guerre en Algérie, au Niger, au Tchad, au Burkina Faso ? On voit à quel point, faute de sérieux et de connaissance du problème, celui-ci s’est envenimé.

Plus inquiétante encore est la montée d’Al Qaïda au Maghreb islamique, pour qui l’intervention franco-anglaise en Libye est, si j’ose dire, du pain béni. Le régime de Kadhafi était un barrage contre Al Qaïda, un peu comme l’Algérie de Bouteflika, mais les circonstances créées par l’intervention occidentale ont changé la donne et d’importants stocks d’armes ont été remis à cette organisation terroriste, dont des missiles sol-air. Belle perspective !

J’ajoute que les populations touareg du Sahel, très favorables à Kadhafi, qui les a aidées dans leur rébellion contre le pouvoir au Niger et au Mali sont tout disposées à se lancer dans une guérilla pour soutenir le colonel si celui-ci le leur demande. Au désordre meurtrier qui déjà régnait au Sahel (où huit otages français, je le rappelle, sont détenus par Al Qaïda depuis un an), pourraient succéder des troubles autrement plus graves. Dans cette affaire, des responsables informés et sérieux auraient pu prévoir tout cela. En s’abstenant d’agir, ils auraient évité le pire qui s’annonce. Comment a-t-on pu ignorer que la Libye n’est pas une nation, mais un conglomérat de 150 tribus et clans, que Kadhafi, avec habileté, cruauté, et ses millions de dollars, avait su unir relativement et contrôler ?

Comment a-t-on pu ne pas tenir compte du fait que le colonel est issu de la tribu des Kadhafa qui règne en maître sur le Fezzan, et qui est très proche de la grande tribu des Warfalla, l’une des plus puissantes de Libye ? De plus, il faut savoir que les Berbères ne s’entendent pas avec les Arabes. Que va faire maintenant l’armée franco-anglaise devant ces quelques millions de gens, hostiles à l’Occident, et, de surcroît, analphabètes à 60 %.

Comment peut-on ignorer que le conseil national de transition (le CNT), présidé par Mustafa Abdeljelil, ancien ministre de la Justice, qui a fait condamner à mort les infirmières bulgares (n’insistons pas…), est un pseudo-gouvernement divisé et secret, dont l’un des membres les plus importants, le général Abdel Fattah Younes a été assassiné le 28 juillet par des islamistes, dont l’un des représentants les plus connus est l’actuel commandant militaire de Tripoli. Il s’agit de d’Abdel Hakim Belhaj, issu du Groupe islamique de combat en Libye (GICL), une formation extrémiste adoubée par Al Qaïda, qui administrait depuis la fin des années 1990 des camps d’entraînement pour terroristes en Afgha­nistan. Toujours est-il que le CNT prépare une constitution basée sur le Coran, instaurant la charia, « source principale du droit », ce qui permet d’être sûr que la « démocratie libyenne » est pure utopie, pas plus qu’elle n’existe dans aucun pays arabe et musulman. Il n’y a que quelques philosophes illuminés pour y croire. Quand on sait que des millions d’armes – canons bitubes, mitrailleuses, fusils de toutes provenances, lance-roquettes, mines, grenades – ont été remis à la population libyenne, on peut facilement imaginer ce qui va inexorablement se passer. Déjà, l’on sait que plusieurs katibas (ba­taillons) refusent de remettre leur arsenal au pouvoir central.

Mais il est vrai que les installations pétrolières devraient être remises en état dans les mois et années qui viennent. Les grands groupes, Total, BP, Shell, l’ENI italienne, etc., s’y emploieront avec la protection d’entreprises de sécurité – comme en Irak, où les mercenaires de la sécurité sont au nombre de 27 000. Il en résultera des profits considérables qui permettront d’acheter les uns et les autres, y compris ceux qui ont aidé les rebelles, ce qui peut être très appréciable lorsqu’on est en campagne électorale…

NB : Au moment de mettre sous presse, ce 12 septembre, on apprend que des combats ont lieu entre insurgés, déjà 12 morts !

Partager cette publication

(14) Commentaires

  • Anonyme Répondre

    Je n’ai pas parlé de Pétrole dans mon précédent commentaire, car celui-ci est irrelevant : quelque soit le gouvernement en place, le Pétrole continuera de couler. Cela a deja été expliqué sur ce forum au paravant.

    Mancney

    19/09/2011 à 17 h 34 min
  • Anonyme Répondre

    Iosa : " L’européen n’avait pas à intervenir en Lybie, c’était le rôle des autres pays qui se disent "frère" de le faire. Je vois, que vous n’avez pas compris l’importance du principe de non ingérence, un des piliers de la démocratie dont vous vous parlez."
    –     Iosa est en progres.
    Sur le fond, en toute rigueur, dans un monde parfait et clair, c’est exact, l’Occident n’aurait jamais du intervenir. Il faut laisser les peuples régler leurs affaires.
    Sur la forme, c’est plus difficile car les états freres étaient soit "mal placés", avec des alliances bizarres entre eux et contre eux (la complexité des relations arabes, c’est quelque chose! demandez a Sembour si il veut bien nous parler de cela), soit ils n’étaient pas assez puissants pour éjecter Khaddaffi, soit ils n’auraient pas bien été "accepté" par l’opposition libyenne (toujours a cause de leurs relations tarabiscottées).
    Or Khaddafi commençait a poser de sérieux problemes, il redevenait dangereux et impredictable (l’age, sans doute), et il y avait des contentieux (Personne n’oublie jamais rien : pour nous il y avait au moins la destruction de l’UTA 772, pour ne citer que cela), et d’une certaine façon comparable a feu Saddam, Khaddafi a cherché ce qui lui arrive. Et ce qui est troublant, c’est justement que aucun des pays freres ne soit venu a son secours, aucun: cela est TRES révélateur; en d’autres termes, pour l’éjecter, l’équipe France/GB/USA avait l’aval et meme le soutien des autres pays arabes – ceux-la étant d’ailleurs toujours ravis de voir les Occidentaux faire le boulot a leur place.
    Alors, comme en plus les rebelles, dont on se fout completement que certains d’entre eux aient des liens avec un Al Quaeda morribond ou qu’ils soient muslims (c’est quand meme pas un scoop que les Libyens soient muslim!), comme en plus les rebelles sont venus demander un coup de main, qu’ils ont beaucoup insisté, et qu’ils sont géographiquement pas tres loin de nous, alors, pour préparer un futur climat amical avec ce pays, pour éviter aux rebelles d’être massacré, et ensuite éventuellement pour freiner/calmer un peu l’entrain des dits-rebelles et les empecher de trop couper les couilles aux Khaddafistes a coup de flissa, on leur a donné un petit coup de main, un peu comme on avait fait aux Ricains a Yorktown.
    Dans le meme temps, bien sur, on leur a dit " Ok les gars, on vous aide a éjecter l’autre psychopathe, mais de votre coté, quand vous serez au pouvoir, vous vous arrangez pour ne pas nous envoyer d’immigrants en Occident, ok? Et tant qu’a faire, vous rembarrez aussi les Sub-sahariens, comme avant, cap au sud." et les Rebelles ont répondu " Yes, sir, on n’en enverra pas d’immigrés et on bloquera les Africains, c’est promis, Allah’ kebar".
    No big deal, anyway, et quoiqu’en pensent les trouillards associés du forum, cela ne sera pas "pire" demain, et la bonne news est certes le départ de l’autre salopard assassin! Champagne! A la santé de la belle et douce Nicole Deblicker, hôtesse sur le vol UTA 772.

    Best,

    Mancney

    19/09/2011 à 17 h 28 min
  • ozone Répondre

    Regardez de plus prés Jaurés,tant en Tunisie qu’en Egypte c’est dans la rue par leur action traditionnelle envers les femmes qu’ils avancent leurs pions,bien sur ils ne sont pas assez idiots pour sortir du bois alors qu’ils sont servis en armes et appui aérien par ceux qui se croient de gros malins et qui n’ont que des idées imbibées de petrole,le temps ne s’écoule pas de la méme façon que chez nous,comme le démontre bien l’affaire afghanne.

    18/09/2011 à 23 h 32 min
  • IOSA Répondre

    A Jaurè[email protected]….

    Hé non , nous ne sommes pas les gendarmes du monde surtout lorsque chez nous nous n’arrivons même pas à contrôler la montée de la violence, balayons d’abord chez nous avant de le faire chez les autres.

    D’une part, le traité de lisbonne dont se targue la France et les autres pays de l’andouille, permet lorsque des groupes armés se rebellent contre le pouvoir en place, l’usage des armes et la peine de mort à leur encontre……Qu’a donc fait Kadaf qui soit différent de ce que prévoit le dit traité ?

    D’autre part, si nous permettons une ingérence dans le déroulement des évènements lybien, pourquoi ne pas faire de même avec la Chine championne toutes catégories des exactions, puis l’ Iran etc etc ?

    Et qui empêchera les pays islamistes au motif que la foi de l’ islam ne soit pas appliquée à la lettre de  dans un autre pays comme la France, de faire de même ?

    Je vois, que vous n’avez pas compris l’importance du principe de non ingérence, un des piliers de la démocratie dont vous vous parez.

    L’européen n’avait pas à intervenir en Lybie, c’était le rôle des autres pays qui se disent "frère" de le faire.

    IOSA

     

    18/09/2011 à 11 h 22 min
  • Jaures Répondre

    Ozone, la droite et le PS se sont retrouvés pour soutenir la première guerre contre l’Irak aux côtés de Bush père. Ce fût également le cas lors de l’intervention en Serbie encore une fois avec les Etats-Unis puis en Afghanistan aux côtés de G.W.Bush quand la France y a envoyé des troupes.
    Les convergences ponctuelles entre la droite et le PS ne sont pas rares en la matière.

    A ceux qui ont prétendu qu’Al Qaïda serait à la tête de la rébellion, pouvez-vous expliquer pourquoi les terroristes n’ont pas pris en otage les délégations et chefs d’état français et anglais ? Avouez que cela aurait eu une autre gueule, un autre impact international que quelques touristes détenus dans le désert !
    Surtout que ces inconscients se sont rendus à Benghazi dont on a cessé de nous dire sur ce site que la ville est un bastion d’Al Qaïda.

    Enfin, Iosa, les exactions doivent, d’où qu’elles viennent être dénoncées, mais qu’en tirez-vous comme conclusion ? Qu’il fallait maintenir Kadhafi ? Devait-on de même, afin d’éviter les guerres et massacres entre les différentes populations, maintenir le régime communiste dans les Balkans ?

    17/09/2011 à 14 h 09 min
  • IOSA Répondre

    Le résultat de la guéguerre de sarko qui a armé les rebelles pour se venger de Kadaf…. la liberté du peuple lybien venant bien après le pétrole….ne l’oublions pas.

    Les rebelles libyens accusés de crimes de guerre
    Amnesty International a publié mardi un rapport intitulé «La bataille pour la Libye : assassinats, disparitions et torture», dans lequel elle dénonce des violations graves des droits de l’homme commises en Libye depuis le soulèvement dit du 17 février 2011. Les 112 pages du rapport révèlent essentiellement les exactions commises par les autorités libyennes aux ordres du colonel Kadhafi.

    «les forces de Kadhafi ont commis de sérieuses violations du droit humanitaire international», y compris «des crimes de guerre» et des actes pouvant être qualifiés de «crimes contre l’humanité». Néanmoins, le rapport d’Amnesty n’épargne pas les insurgés, à qui il consacre un chapitre entier. «Les combattants de l’opposition et leurs partisans ont enlevé, détenu arbitrairement, torturé et tué d’anciens membres des forces de sécurité soupçonnés d’être des loyalistes à Kadhafi,

    ont capturé des soldats et des étrangers soupçonnés à tort d’être des mercenaires combattant au sein des forces pro-Kadhafi. Aucune enquête indépendante et crédible n’a été menée par le Conseil national de transition (CNT), aucune mesure efficace n’a été prise à l’égard des responsables de ces abus». Concernant les insurgés, le rapport fait état de lynchages, d’actes de vengeance, de détentions de centaines de personnes, de tortures et de mauvais traitements ainsi que d’utilisation sans distinction de missiles par les rebelles.

    Amnesty International traite largement du sort des étrangers en Libye, travailleurs migrants pour la plupart, venant essentiellement des pays d’Afrique subsaharienne, et qui ont subi mauvais traitements et abus perpétrés par les deux parties belligérantes.

    L’ONG souligne ainsi que même au sein des territoires libérés, «des partisans de l’insurrection ont réalisé des descentes dans les maisons, des meurtres, des lynchages et d’autres attaques violentes contre des individus supposés être des mercenaires en raison de la couleur de leur peau». Le rapport souligne que des leaders de la rébellion dont le dirigeant du CNT Moustafa Abdel Jalil ont attisé le feu en répétant des déclarations irresponsables sur l’existence de mercenaires africains recrutés par Kadhafi contre son propre peuple.

    Pour Amnesty, il est important que tous ces crimes ne restent pas impunis et que leurs auteurs soient jugés, quel que soit leur rang ou leur camp, «afin de construire une Libye nouvelle sur les bases du respect des droits de l’homme et de l’Etat de droit».

    IOSA

    15/09/2011 à 20 h 05 min
  • francois Répondre

    jaures,

    lambert aussi ne fait que se tromper!!!!! lambert et milliere meme combat ;il n’y a que vous pour evaluer une situation de facon juste….vous nous avez raconté que cela etait tres propre en libye:on voit le resul^tat et ce n’est que le debut:des barbouzes sur des pick-up qui flinguent n’importe qui,des insurgés qui se flinguent etre eux ,et un cnt qui décide que la charia sera la principale source d’inspiration alors que vous jjuriez une démocratie sans religion…… clap de fin et merci encore pour vos visions "justes"

    15/09/2011 à 16 h 46 min
  • Anonyme Répondre

    Le Ket : "Seuls les crédules et les ignorants pouvaient croire (comme au Père Noël) que les musulmans aspirent à la "démocrasse" modèle U.E rectifié BHL !"

    –               Il n’y a absolument aucune raison que les Arabes, musulmans ou non, adoptent la "démocratie", ou "démocrasse" comme vous l’écrivez – ce qui est encourageant – comme système de gvt, d’abord parce que ce systeme de gouvernement occidental ne vient pas de chez eux, de leur culture, et ensuite parce que l’on voit bien que les Démocraties sont incapables aujourd’hui de résister aux agressions, de résister aux invasions Africaine, Arabe et Asiatique, (si les Martiens existaient, ils envahiraient également!).
    Pourquoi voulez-vous qu’un pays émergeant choisisse la "démocratie" aujourd’hui?  Pour devenir demain incapable de contenir les invasions ethniques et culturelles? Pour laisser demain fleurir des socialistes partout – meme sur des forums de Droite? Pour ne plus avoir de valeurs ni de spiritualité? Pour que les citoyens popent du Prozac a longueur d’années et arrivent a avoir 38% de cinglés (Europe)?
    Sans courage ni intelligence, sans fierté ni panache, vous croyez vraiment que quelqu’un voudrait "nous" ressembler? Vous prenez vraiment les émergeants pour des cons!?
    Il n’y a pas plus de raison que les étrangers adoptent chez eux un système occidental de gvt que les Européens adoptent un système étranger en Europe. Cela s’appelle la réciprocité. En d’autres mots, foutez-leur la paix et occupez vous de vos affaires, car notre propre avenir est probablement beaucoup plus terne que celui des pays émergeants.
    Certains se demandent meme tres serieusement si l’avenir des Européens en Europe passe par la démocratie…

    Mancney

    15/09/2011 à 0 h 30 min
  • ozone Répondre

    Jaurés qui applaudit Sarkozy

    A se démandibuler de rire

    En fait,un nouveau verrou contre l’islamisme qui saute,ensuite se sera l’Algerie avec toutes les conséquences prévisibles en France méme.

    Le gros lot

    Le modéle de Sarkozy c’est Bush,alors il fait de méme.

    14/09/2011 à 22 h 19 min
  • revizor Répondre

    Effectivement c’est une honte et je dirai plus , un crime, cette affaire libyenne.Mais c’est le fait de la raison d’Etat , ou plutôt de la raison politique.

    En effet le peuple français aime bien les guerres qu’on gagne sans trop de casse pour nos propres troupes. C’était une occasion à ne pas laiser passer et Sarkozy l’a saisie. Cela peut toujours servir et faire gagner quelques voix d’apparaître comme chef de guerre victorieux.

    Il suffit de déformer la réalité(trouver un nouvel Hitler en la personne de Kadafi) et l’affaire est jouée.

    Je constate d’ailleurs notre fameuse opposition socialiste l’a bien suivi et approuvé sur cette question.

    Cela étant dit je précise que je voterai quand même Sarkozy en 2012 pour faire de nouveau échec aux socialistes.

    Quant au "printemps arabe" et aux "révolutions arabes" je n’y vois rien de printanier ou de révolutionnaire.

    C’est un simple changement de personnel politique qui laisse les masses arabes dans la misère, l’oppression et l’obscurantisme, tout cela fomenté par les élites mondialisées.

    14/09/2011 à 22 h 04 min
  • POPOYE Répondre

    Obnubile par l’obtention de contrats juteux pour l’exploitation de la manne pétrolière, les puissances occidentale de la coalition internationale « Tout sauf Kadhafi » et non « Tout pour la démocratie en Libye », feignent de fermer les yeux sur les crimes contre l’humanité commis par les rebelles du CNT. Réécriture amorale de l’histoire humaine en ce XXI e siècle qui veut que les démocraties occidentales arment des rebelles pour venir « instaurer » plus de justice et d’égalité dans un pays qui jusque la n’avait aucune dette à l’extérieur et offrait gratuitement la quais totalité des services sociaux à ses populations. La France a-t-elle fait autre chose en Côte d’Ivoire? L’histoire nous le dira. Apres avoir fait dérouler le tapis rouge au « sanguinaire dictateur » Kadhafi dont il n’a refuse aucune largesse avant, le grand Sarko, Justicier de notre grand siècle de lutte démocratique, n’a pas fait dans la dentelle. Attention au retour de manivelle!

    14/09/2011 à 18 h 16 min
  • Le Ket de Bruxelles Répondre

    Seuls les crédules et les ignorants pouvaient croire (comme au Père Noël) que les musulmans aspirent à la "démocrasse" modèle U.E rectifié BHL !

    Comme à l’exemple de la RDC, de l’après-Mobutu, le Maghreb va replonger dans ses démons ancestraux et ses luttes intestines. Les exemples de prétendues élections "libres" en Tunisie où plus de 150 listes (!!!) vont se présenter et en Egypte où de nouvelles manifestations ont lieu au Caire, démontrent à suffisance que l’Union Européenne doit se tenir à distance et ne plus interférer dans les affaires intérieures de pays souverains et reconnus par l’ONU.

    En Europe, nous avons suffisamment de problèmes à résoudre pour s’engager dans des aventures plus qu’aléatoires. Que l’on règle d’abord le problème de Chypre, pays occupé depuis 1974 par l’armée turque, sans que l’OTAN ne bombarde Istambul … 2 poids, 2 mesures ?

    14/09/2011 à 15 h 18 min
  • Jaures Répondre

    Pour comprendre l’animosité de C.Lambert, il faut relire ses propos du 16/03/2011:

    "Et voici que l’on discute d’un projet d’intervention militaire occidentale qui aurait pour résultat assuré de souder en 24 heures tous les Arabes et musulmans du monde contre l’Occident avec, en pratique, le prolongement de la guerre afghane sur la rive sud de la Méditerranée, provoquant la fermeture du canal de Suez et, au Proche-Orient, des détroits d’Ormuz et de Bab-el Mandeb, une nouvelle guerre entre Arabes et Israël et une crise économique désastreuse dans le monde entier."

    Le 23/03/2011, il écrit:
    "Kadhafi est toujours là, car le Bédouin est rusé et il a pour lui une bonne partie de son peuple. Il est tout à fait en mesure de résister longtemps et d’exercer des représailles, sur la France notamment, par exemple en faisant procéder à l’enlèvement de Français y compris au Tchad et au Niger limitrophes, pour la libération desquels on se jettera à ses pieds en lui proposant monts et merveilles. Il peut faire procéder à des attentats en France même ou sur les transports aériens et maritimes"

    5 mois après ces propos, les rebelles étaient à Tripoli, 95% du pays sous contrôle et le CNT reconnu par les principaux Etats comme "représentant légitime de la Libye" (la Chine comme "interlocuteur").

    Alors, bien sûr, comme pour toute révolution (et les occidentaux en savent quelque chose), les conflits, les luttes, les rapports de force vont perdurer. Mais rien de ce que présageait Lambert ne s’est produit. Il n’y a donc aucune raison d’accorder à ses présages le moindre crédit.

    14/09/2011 à 15 h 01 min
  • Lou-Ann Répondre

    FAIRE TOUJOURS PASSER LES PERSONNES AVANT LES CHOSES est un précepte universel et qui ne changera jamais. Or, pour la guerre en Libye, au nom du pétrole et de vengeance pour N. Sarkozy, de lutte contre le dinar-or de Kadhafi, l’OTAN a massacré un pays, des Libyens. Voilà l’exacte vérité. Cette affreuse et triste histoire me rappelle celle de l’Irak de 2003. En 2011, on constate qu’il y a toujours des attentats en Irak.

    Alors, donc, nous nous acheminons vers la fin du monde à cause de l’égoïsme et de la cupidité de certains dont il ne vaut mieux pas citer les noms mais dont chacun pourra se faire une idée et juger puisque tout le monde se fout de la vie humaine. Alors, allons-y. La fin du monde arrivée, l’argent du pétrole volé etc… ne serviront plus à rien le moment venu. LA BETISE HUMAINE EST INFINIE.

    14/09/2011 à 14 h 22 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: