Libye : l’irresponsabilité criminelle de Nicolas Sarkozy et de Bernard-Henri Lévy !

Posté le décembre 12, 2014, 4:53
3 mins
article_Libye2

Je parlais hier avec un officier supérieur de l’armée française de l’évolution de l’islam jihâdiste en Afrique qu’affrontent des forces spéciales de son régiment. 

Je lui faisais part de mon indignation lorsque, en 2011, Bernard-Henri Lévy avait persuadé Nicolas Sarkozy d’éliminer Mouammar Khadafi. Or ce dernier, reçu peu de temps auparavant en grande pompe à l’Élysée, s’il avait certes été un dictateur aussi horrible et terroriste que tant d’autres dans cette région du globe, n’était plus selon mon expression d’alors qu’un « volcan éteint ». D’autant moins dangereux, pour la France et l’Occident en général, qu’avec son « petit livre vert » il était devenu un affreux hérétique pour l’ensemble des musulmans, si bien qu’il avait engagé une guerre impitoyable contre les islamistes au point de signaler une fois aux Américains – qui n’en tinrent aucun compte – où Ben Laden séjournait !

Sans aucunement nier ses aspects abominables (infirmières bulgares…), on peut dire que le règne de Khadafi était devenu un puissant obstacle à l’islamisme, infiniment plus dangereux. Le régime fut abattu militairement grâce à nos avions et Bernard-Henri Lévy, expert en printemps arabe, annonça la glorieuse mise en place de la démocratie annonciatrice de lendemains merveilleux. D’autant plus qu’il se targuait de tout connaître du pays (« tous les sentiers » sic !) et de ses habitants.

Pour ce qu’il en est advenu et qui est véritablement catastrophique, « ce philosophe autoproclamé du café du commerce », comme l’appela le grand Raymond Aron, n’a pas jugé bon de faire acte de repentance. Il ne s’est pas plus d’ailleurs repenti d’avoir été un ardent maoïste, c’est-à-dire un propagandiste du régime quantitativement le plus exterminateur de l’histoire avec de surcroît ses petits « frères » cambodgiens et nord-coréens.

Pour les anciens communistes, la repentance n’est pas de mise ! 

En attendant, m’expliquait mon interlocuteur, la Libye est devenue un maillon essentiel dans la chaîne d’expansion de la barbarie islamiste, avec la plus grande partie de l‘armement du colonel tombée aux mains des hordes salafistes.  Et c’est ainsi, ajoutait-il,  que quelques milliers de soldats français doivent se battre sur une immense superficie dans un ordre de proportionnalité de… 2 hommes pour… 1000 km2 !

On attend toujours que BHL écrive pour saluer leur compétence et leur héroïsme.


Bernard Antony, 

Président de l’AGRIF et de Chrétienté-Solidarité

64 réponses à l'article : Libye : l’irresponsabilité criminelle de Nicolas Sarkozy et de Bernard-Henri Lévy !

  1. 13/12/2014

    Sarkosy et Jupé devraient être traduit après l’assassinat de Kadafy et la mise a sac de la Lybie devant le Tribunal Pénal International pour crimes de guerre. L’ONU avait fixé un objectif limité qui n’a pas été respecté. Se débarrasser de Kadafy n’était pas au programme. Ce sont des criminels qui devraient répondre de leurs crimes.

    Répondre
    • vozuti

      13/12/2014

      exact,sarkosy et juppé ont menti lorsqu’ils ont parlé de massacres en Libye puis ils n’ont pas respecté le mandat de l’onu qu’ils ont eux-mêmes fait voter et qui concernait seulement une no fly zone,pas une agression militaire avec destruction de villes et assassinat du dirigeant en place.

      Répondre
  2. MC

    13/12/2014

    Le « philosophe autoproclamé du café du commerce « , BHL, comme l’appelait Raymond Aron, n’a pas jugé bon de faire acte de repentance.
    Bien au contraire, il prétend, sur les plateaux TV, être fier de son implication en Libye !
    Et puis nous avons également le « gentil » Attali !
    Deux sinistres personnages les BHL-ATTALI, qui sont toujours présents aux côtés des Présidents de la République Française, qu’ils soient de droite ou de gauche.
    Depuis Mitterrand, et surtout depuis Sarkozy et la gauche actuelle au pouvoir, nous pouvons constater la préférence immigrés, futurs électeurs de l’UMP et du PS.
    Quant aux soldats français déployés de part le monde, ils sont mis en danger dans des pays où les islamistes ont pris implicitement le pouvoir.

    Répondre
    • Philippe Mangé

      13/12/2014

      Ce « philosophe autoproclamé du café du commerce « est aussi, il me semble, membre actif de l’ONG « Cons sans frontières ».

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13/12/2014

      et vous oubliez le conseiller de l’ ombre, la référence du Media pour le Moyen-Orient et la Russie ( tiens donc ) , Alexandre Adler qui je pense  » inspire  » peu ou prou l’ actuel Ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, encore que celui-ci semble naviguer dans un indécision des plus hypocrite

      Répondre
      • euréka

        13/12/2014

        C’est curieux ils sont tous les 4 juifs Adler, BHL, Fabius, Attali. Comment croient-ils ‘ils servir la politique d’Israël en libérant les hordes islamistes ??

        Un article du Monde fait état de 5 jihadistes déjà tués en Irak originaires de Lunel.
        Chiffre absolument hallucinant : Lunel 26 000 hab-6000 musulmans.
        Une dizaine de départ au jihad connus.
        A la mosquée de Lunel, on dit « pas d’amalgame »
        A la Mairie aussi « pas d’amalgame ».
        Ce pays marche sur la tête.

        On estime qu’il y a en France environ 400 000 types prêts à faire le jihad sur le sol français.
        Pas sûr qu’il y ait 400 000 bonhommes à prendre les armes contre eux pour défendre le pays.

        Et personne ne veut prononcer le vilain mot de remigration.
        Peuple de lâches.

        Répondre
        • De Soyer

          18/12/2014

          Je suis d’accord avec vous: vive la remigration!
          Chacun chez soi: les moutons seront bien gardés.

          Répondre
    • Henri

      13/12/2014

      « Tout technocrate vit aux dépens de celui qui l’écoute… » aurait pu dire le bon La Fontaine !
      C’est vrai pour les deux zigomars dont vous parlez. Donc, coupez le micro, et ils s’éteindront d’eux-mêmes, pour le plus grand bien de tous !

      Répondre
  3. vozuti

    13/12/2014

    Soyez sérieux, BHL n’est qu’un clown médiatique.Toute guerre a besoin d’une promotion médiatique,et BHL a fait le job avec les narines pleines de coke.
    Le changement spectaculaire dans la politique étrangère est intervenu lorsque Aliot-marie a été remplacée par juppé au ministère des affaire étrangères: en seulement 1 an,on a eu droit à l’intervention en Libye,en Cote d’ivoire et à un projet d’intervention en Syrie.
    Parler de cette guerre de Libye sans jamais citer le nom de juppé,c’est un exploit. oh pardon,j’avais oublié…juppé n’est jamais responsable de rien,même lorsqu’il a été condamné pour corruption,c’était la faute de quelqu’un d’autre…

    Répondre
  4. Anomalie

    13/12/2014

    BHL est un archétype : celui de la prise en charge de l’entreprenariat moral au service d’un camp dont il assure la promotion voire la communication. L’ensemble des causes qu’il a embrassées depuis 1990 relève d’une vision totalement binaire et répond aux maladies de ce siècle : immédiateté, culte de l’émotion, clivages simples, bons et méchants immédiatement identifiables. Sans oublier une haute considération de son importance et une mise en scène de son égo. La rhétorique de BHL est systématiquement la même : tout conflit oppose anges et démons, bourreaux ontologiques et victimes intrinsèques. Le recours à des imageries nazies achève d’évacuer toute complexité en même temps qu’il permet d’hitlériser tout contradicteur, donc de le réduire au silence, sans passer par la case objection. La reductio ad hitlerum est son modus operandi. Que ce soit en Bosnie, au Kosovo, en Libye, en Ukraine, BHL s’est systématiquement trompé, mais les responsables, les coupables, ce sont les autres, toujours. Il est le Bien, le Juste, le Moral, et quand bien même les faits s’entêtent à réduire en miettes sa logomachie, il aura raison, et continuera de plaquer sur tout conflit sa grille de lecture simplificatrice à même de parler aux coeurs et de mettre un bâillon sur la raison. Curieuse option pour un philosophe dont le posture est normalement de combattre les excès de l’émotion…

    Répondre
    • Jaures

      14/12/2014

      C’est pourquoi BHL n’est pas un philosophe.
      C’est une personnalité médiatique qui n’existe que par les médias, comme Zemmour ou Nabila.

      Répondre
      • Jacky Social

        14/12/2014

        Là vous feriez encore une fois mieux de vous taire en parlant de media. Votre Plenel et autres zozos, c’est quoi?

        Répondre
      • quinctius cincinnatus

        14/12/2014

        Zemmour d’ origine très modeste à l’ inverse de B. H.-L. , a, lui,d’ authentiques connaissances en Géopolitique et en … Histoire ; pour information Zemmour a pour ancêtres du côté paternel une famille Juive séfarade bien connue à Alger , certains membres célèbres de la tribu ( ou du clan ) ayant été eux mêmes bien connus de … la Justice et, du côté maternel une mère Kabyle … quelqu’ un qui connait donc ce milieu sur le bout des ongles … remarquons aussi et surtout qu’ il ne veut adhérer à aucun parti politique ( pas même à D.L.F. ) pour garder toute sa liberté de …parole …pour conclure et ne pas rester sur ma faim intellectuelle donnez nous VOTRE définition du Philosophe

        Répondre
        • Jaures

          15/12/2014

          B.H.L ou Zemmour ne sont pas des analphabètes. Ce sont des manipulateurs.
          Personnages médiatiques, ils n’existent que par les médias sans lesquels ils ne seraient rien.
          Enfin, un philosophe pense le Monde. Il ne peut se perdre dans l’opinion sinon il est un commentateur de l’actualité.
          Le problème aujourd’hui est qu’il suffit d’être un commentateur ou un compilateur pour être nommé philosophe. C’est le cas le B.H.L mais également d’Onfray, L.Ferry,…

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            15/12/2014

            un philosophe  » pense  » le Monde ! quelle grandiloquence [ de votre part ] , mais aussi quelles prétentions vous prêtez à ces … mortels qui se croient aussi puissants que les dieux ! cette forme transitive du verbe signifie tout simplement  » imaginer  » ou  » concevoir jusque dans le moindre détail  » [ le Monde ]… un homme qu i » pense le Monde  » est donc un homme dangereux ! qu’ il se contente , pour notre bonheur à venir, d’ observer et d’ analyser le Monde

          • Jaures

            15/12/2014

            J’ai dit penser le Monde, pas déclarer le comprendre. C’est cela qui serait prétentieux.
            Et le verbe « penser » n’a rien de grandiloquent car qu’est-ce qu’ analyser après avoir observé sinon penser ?

          • quinctius cincinnatus

            15/12/2014

            vous manquez tout à la fois, mais cela n’ a rien de surprenant, et de rigueur, et de logique et même de simples connaissances sémantiques … vous devriez réétudier la Philosophie sur les bancs des Universités Allemandes *** cela vous ôterait bien des prétentions à … penser

            *** Je vous conseille Heidelberg

      • Oxydent75

        15/12/2014

        Un peu comme Hollande qui n’existe que par Trieirweiller et Gayet…

        Répondre
        • Jaures

          15/12/2014

          Ne serait-ce pas plutôt le contraire ?
          Ces 2 femmes n’ont pas été élues au suffrage universel.
          Mitterrand disait de ceux qui écrivaient des livres sur lui « ce sont mes pauvres ».
          Comme partout certains sen sortent mieux que d’autres.

          Répondre
          • Oxydent75

            15/12/2014

            Comme pour Nabilla qui n’existe que par les médias (ce que vous disiez, à juste titre) je rappelais que l’existence médiatique de Hollande (élu par défaut, dépit et indigence d’un certain électorat…) n’est due qu’aux dommages collatéraux causés par ses « courtisanes ».
            Car, il faut bien l’avouer, son existence et sa production politiques forment un désert salé, où rien ne pousse et ne poussera jamais.

          • Jaures

            15/12/2014

            On élit toujours par défaut. Quelle personnalité depuis la fin de la guerre suscitât un réel et durable enthousiasme ?
            Qui peut dire voter pour quelqu’un avec qui il est totalement d’accord ?
            En dehors de quelques militants, personne.
            Alors on élimine le pire. C’est ainsi et c’est normal: seule une croyance sans nuance demande un autre comportement.

  5. HOMERE

    13/12/2014

    Qui oserai penser que l’intervention en Libye est un fiasco ? Qui oserai penser que sans cette intervention il n’y aurai pas eu les révoltes arabes ? Qui oserai penser que DAESH est une résultante de la Libye ? Qui oserai penser que l’EI est armée par les armes Libyennes ? Qui oserai penser que les Saoudiens et autres Quataris ne sont pour rien dans ces évènements ?
    L’Islam est en guerre contre le juifs et les chrétiens….tout l’Islam et tous les musulmans……..sauf les modérés qui n’existent pas !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13/12/2014

      avez vous seulement vécu en  » arabie  » pour parler avec tant d’ assurance ?

      Répondre
      • euréka

        13/12/2014

        moi j’ai vécu une dizaine d’années dans un pays musulman et ce qui s’est passé en Algérie dans la décennie 90 se reproduira chez nous.

        Boutef a préféré voter une loi de réconciliation nationale
        et laisser les islamistes impunis (excepté les auteurs de crimes de sang dont la plupart ont trouvé plus commode de déménager en France ).
        Nous paierons l’irrésolution de Boutef et l’inconséquence de l’état français qui continue à ouvrir en grand la porte aux musulmans du Maghreb.

        Répondre
    • Jaures

      14/12/2014

      L’Islam n’est pas en guerre contre les chrétiens ou les Juifs.
      Depuis quatre années de guerre ininterrompue en pays musulmans, la quasi totalité des victimes est musulmane.
      Le monde musulman est en guerre interne comme ce fut le cas durant des siècles en monde chrétien (et en partie le cas aujourd’hui en Ukraine).

      Répondre
      • Jacky Social

        14/12/2014

        Les Etats étaient en guerre, pas l’Eglise. Les divergences au sein de l’Eglise ont été instrumentalisées et récupérées par les Etats et leurs Princes en quête de pouvoir. Quant à l’islam, il est en guerre avec le monde entier sur deux fronts: intra-islam et le reste du monde. Un peu comme vos amis les bolchéviques (contre les menchéviques et le reste du méchant monde « capitaliste et bourgeois »). Il faut arrêter les circonlocutions, la Trollure. Personne en islam ne parle de réforme ou de contre-réforme, même pas en d’autres termes. Qu’est-ce que l’islam modéré sinon celui qui ne bouge pas, qui attend son heure, mais qui approuve pendant que les autres font le gros du boulot. L’islam soi-disant modéré occupe le terrain, ce qui n’est déjà pas si mal. C’est une base avancée. Allez, la Trollure, la stratégie de vos alliés est au point. On y est presque. Mais quant ils auront gagné, ils vous balaieront vous, vos nunuches de grévistes syndiqués, vos pédés avortons et autres dégénérés euthanazifiés..Votre tête roulera, certes à l’endroit, pour une fois. Et je ne pourrai qu’approuver. .

        Répondre
        • Jaures

          14/12/2014

          Je n’ai pas écrit qu’autrefois c’était l’Eglise qui était en guerre, mais le monde chrétien.
          Il est évident que quelle que soit l’époque, les questions religieuses se mêlent aux problèmes de territoires, de culture, de pouvoir.
          Il suffit d’observer pour voir que la guerre est essentiellement musulmane: les conflits se déroulent sur un même territoire, les combattants sont tous de confession musulmane, chaque partie se réclame de l’Islam. Rien que la guerre en Syrie a déjà fait 200 000 morts musulmans.
          Cela ne veut pas dire qu’il n’existe pas de victimes non musulmanes mais celle-ci ne sont pas l’enjeu du conflit.
          Quant à ce que vous dîtes sur les musulmans modérés, c’est tout à fait arbitraire. Les millions de musulmans installés en occident ne sont pas en conflit. Si c’était le cas, cela se verrait: on estime à 25 ou 30 000 les combattants de l’E.I avec les dégâts qu’ils commettent.
          Rien qu’en France, on dénombre 4 à 5 millions de musulmans. S’ils étaient en guerre contre nous, cela se verrait différemment qu’avec un Merah.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            14/12/2014

             » cela ne veut pas dire qu’ il n’ existe pas de victimes non musulmanes mais celles ci ne sont pas l’ enjeu ( sic ) du conflit  » Alors là vous reproduisez à l’ identique certains propos que tenaient il y a encore quelques temps Not’Président et le Pape François …avant que ce dernier ne se ravise devant la colère des Cardinaux ! Mais vous pourrez toujours expliquer votre position géo-politique aux Azéris , aux Assyriens et aux Chaldéens … le Moyen- Orient est chose bien trop compliquée pour un socialiste français, quand bien même il se nommerait Fabius !

          • Jaures

            14/12/2014

            Quinctius, il y a eu des milliers de victimes musulmanes durant la seconde guerre mondiale. L’Islam n’était pas alors l’enjeu du conflit.
            Bien entendu que les Azéris ou les chrétiens du Proche-Orient payent le prix de l’actuel conflit. Mais quand bien même ceux-ci disparaitraient, la guerre ne s’arrêterait pas pour autant.

          • Jacky Social

            14/12/2014

            Ben oui ils ne sont pas en guerre, les musulmans « modérés » (oublions vite les mesquines agressions et incivilités subies par nous au quotidien, n’est-ce pas car c’est nous les coupââbles qui devrions déménager). Ils sont en fait un poste avancé. Ils n’ont pas à être en guerre, car l’islam a bien le temps. Grâce à des collabos dans vot’ genre, M’sieur Thorèz, le temps s’accélère. Quant au monde chrétien, indirectement vous accusez la religion chrétienne et la mettez sur le même pied que l’islam. Il est vrai que le Christ prêche la Liberté et que l’islam prêche l’inverse, « islam » signifiant « soumission » dans la langue de mahomekspeare. Vous ne faites pas confiance aux banques, vous avez peur du christianisme (vos réactions aux articles me montrent car votre acharnement témoigne d’une phobie incurable), mais par contre vous faites confiance à l’état et trouvez l’islam compatible avec nos sociétés. C’est très étrange. Grâce à vous, la France marche sur sa tête, c’est clair.

          • quinctius cincinnatus

            14/12/2014

            Je propose d’ envoyer François Hollande l’ Homme de la Synthèse ( et de la Sainte Thèse …. Socialiste … oui je sais c’ est facile ) , Lui Seul est habité par l’ Esprit qui ramenera la Paix dans ces Pays des N + 1 Religions et N + X Ethnies …Plus sérieusement, vous êtes vous seulement demandé POURQUOI  » ils  » s ‘écharpaient ainsi depuis des siècles ?

          • Jacky Social

            14/12/2014

            Le monde était en guerre ouverte. C’était le Seconde Guerre Mondiale, car le conflit ne se limitait pas à l’Europe. A ce que je sache, nous ne sommes pas en guerre ouverte.

          • Jaures

            14/12/2014

            Jacky, je n’ai pas plus la phobie de l’Islam que du Christianisme. En pays laïc, les religions ont toute leur place tant qu’elles restent en dehors des affaires publiques.
            Dire que les musulmans en occident sont en « poste avancé » est ridicule.Poste avancé de qui ? De quelle faction ? Pourquoi les quelques djihadistes présents s’exilent si la guerre est contre l’occident ?
            Tout cela n’a aucun sens.

            Le conflit actuel entre factions musulmanes se déroule sur un territoire sur lequel vivent également des minorités qui subissent également la guerre. Quand une faction décide de s’approprier un territoire, elle ne fait pas dans la nuance. De la même façon, lorsque la 2ème guerre mondiale s’est étendue en Afrique du Nord, les autochtones qui n’étaient en rien engagés, n’ont pas été épargnés. C’était l’objet de ma comparaison.

          • Jacky Social

            15/12/2014

            Enfin vous le faites vraiment exprès. De la pure la trollure, Jojo. Vous êtes une caricature de la gauche aveugle et sourde. « Pourquoi les quelques djihadistes présents s’exilent si la guerre est contre l’occident ? ». Parce qu’ils doivent d’abord imposer la sharia dans chaque recoin de leurs pays d’islam, là où ils sont déjà majoritaires. Ensuite on passe à l’action en Occident (où les postes avancés sont déjà prêts à servir d’occupants actifs) et dans les autres parties du monde. C’est élémentaire, simple et logique à la fois. Mais tout cela apparemment vous échappe. Et en bon raciste, vous sous-estimez les gens parce qu’ils sont arabo-musulmans. Mais le rationnel n’est certainement pas l’apanage de la gauche qui n’a fait que se tromper depuis plus de 100 ans d’existence car là où elle a prévalu, l’échec a été cuisant. Quant à la stratégie, en marketing, c’est la même chose: d’abord être fort ou se renforcer chez soi, ensuite partir conquérir de nouveaux marchés. Et si l’Occident tombe, il sera alors très facile de conquérir le reste du monde. Je n’y crois guère, mais eux le croient avec les dégâts que l’on connaît. Par ailleurs, vous ne pouvez mettre le christianisme sur le même pied que les autres religions et celui-ci a son mot à dire dans les affaires publiques au même titre que les autres idées (FM, socialisme, etc.). Votre laïcité à sens unique, on s’en tape. Vous n’avez pas le monopole de la pensée où votre laïcité doit absolument prévaloir et les autres approches ne seraient que périphériques pour la décoration démagogique et pseudo-démocratique. Tout le monde ne partage pas le même enthousiasme sur votre laïcité, majorité ou pas. La laïcité signifie « neutralité » et non négationnisme arbitraire du fait religieux. Sinon, si c’est le cas, la France fait fausse route. Moi, je ne suis pas français, alors vous et vos billevesées franco-laïcardes ne m’impressionnent pas. On ne m’a pas lavé le cerveau et donc il m’est assez aisé de voir dans votre petit jeu manipulateur que vous dénoncez chez BHL et autres alors que vous êtes bien pire. Je n’aime ni ces gens, ni vous-même. Vous êtes du même bois.

          • Jaures

            15/12/2014

            Jacky, vous exposez une vision du monde fictive pour ensuite écrire que vous n’y croyez pas. Si effectivement quelques illuminés ont en tête le plan que vous développé, il est patent qu’il ne repose sur rien. L’E.I. c’est 25 à 30 000 combattants. L’armée de Saddam défaite en 3 semaines comptait 200 000 soldats. Croyez vous que les dizaines de millions de musulmans qui vivent en occident se considèrent comme les « postes avancés » de ces quelques milliers de djihadistes ?
            Votre discours tiendrait s’il y avait la moindre convergence entre miliciens de l’E.I, armées sunnites des pays du Golfe, Chiites irakiens, Iraniens, Kurdes, Turcs,…
            Or tous se font une guerre à outrance. Vos « postes avancés » ont largement le temps de penser à autre chose.

            Sur la laïcité, il semble que vous ne me lisiez pas attentivement. La laïcité garantit à chacun le droit d’exercer son culte. Les églises sont propriétés publiques mais ce qui s’y déroule est une prérogative ecclésiastique.
            En régime laïc, c’est l’Etat qui est neutre. L’Eglise a le droit de s’exprimer, elle le fait d’ailleurs régulièrement sur nombre de sujets y compris économiques, mais son discours est une opinion comme une autre que l’on peut discuter.

            Laïc et agnostique, je me retrouve avec l’Eglise contre la peine de mort. Je diffère quand elle parle mariage pour tous ou IVG. Beaucoup de croyants effectuent ce même tri.
            L’Eglise s’exprime mais n’impose plus.

            La laïcité sépare la religion de l’Etat. Il n’y a pas de religion officielle et chacun est libre de pratiquer la sienne dans le respect des lois. On peut donc, et c’est courant, être laïc et croyant.

  6. marquettegif172004300

    13/12/2014

    Ce type est dangereux Greg

    Répondre
  7. grisacci

    13/12/2014

    Je trouve l’antisémitisme de certains commentateurs détestable!
    C’est Sarko qui s’est servi de ce couillon de BHL,
    le petit Nicolas avait peur de possibles révélations de son ami Mouamar qui avait participé au financement de sa campagne électorale.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13/12/2014

      le grand père maternel du Petit Nicolas avait pour nom Meddah , le  » Jeune Prince  » est marié avec une fille  » Darty  » , la seconde femme de l’ Ex- qui vit actuellement avec un homme d’ affaires Israélite est issue d’ une ancienne et justement célèbre famille d’ origine Juive Espagnole ( les Albeniz ) , son épouse actuelle est d’ origine également juive ( riche famille de Turin qui a fait fortune dans le textile ) dans la réalité ces deux là ( Nicolas et Bernard ) se sont solidement et solidairement épaulés pour des intérêts qui ne sont pas forcément les nôtres … ce n’ est pas être anti-sémite que de penser que le fait d’ appartenir à un certain groupe puisse disons  » fausser  » le jugement

      Répondre
  8. Alain

    13/12/2014

    Tout c’est passé comme si BHL , manipulé ou non (?), contribuait au plan sioniste visant à promouvoir l’islamisme pour mettre le chao dans tout le moyen orient au profit des sionistes et des USA.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13/12/2014

      si vous continuez dans cette prose Monsieur Millière va AUSSI quitter les  » 4 V²  » et que ferait alors @ Jaurès de ses sophismes ? pensez à @ Jaurès !

      Répondre
      • Longeval

        13/12/2014

        Quand je vous lis quand je vous lis la nausee abonde. Complot sioniste ? Vous en êtes à la lecture du « procole des sages de Sion » ?

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          13/12/2014

          absolument pas je ne fais que m’ en tenir à ce que disait De Gaulle  » un Peuple sûr de Lui et dominateur  » ce qui après tout est tout en leur honneur … que ne faisons nous pas comme eux ! pour votre information même sous le menace ma mère, de la plus ancienne Aristocratie, a protégé une famille juive durant l’ Occupation et j’ ai personnellement de nombreuses amies juives ( et on peut même dire que toujours les femmes juives m’ ont, disons, estimé et les hommes souvent jalousé ! )

          Répondre
        • euréka

          13/12/2014

          @longeval

          La nausée ?
          Faut pas venir ici pour nous intimider.
          Ca ne marche plus mon vieux (ou ma vieille).
          Nous avons le droit de nous poser des questions.
          Un point c’est tout..

          Répondre
        • Alain

          13/12/2014

          L’ex-chef du Mossad observe lui même que  » S’il s’est agit, jusque ici, d’un conflit politique local limité à deux petites nations se disputant un petit territoire bien défini, des forces majeures au sein du mouvement sioniste-religieux font inconsidérément leur maximum pour qu’il tourne à la plus horrible des guerres, une guerre dans laquelle le monde musulman tout entier se dressera face à nous. (« http://antidoxe.eu/2014/12/10/lavenir-du-sionisme/)

          Répondre
    • Philippe Mangé

      13/12/2014

      Beaucoup de points communs entre coran et talmud…..Ceci dit, plus de 24000 morts au compte du terrorisme mahométan en 3 ans….Israël doit se protéger du Hamas, lui.

      Répondre
  9. ernani

    13/12/2014

    12 raisons supplémentaires de vomir SKZ
    ~
    1°- L’intervention en Libye
    L’opération militaire en Libye dont N. Sarkozy a été l’un des principaux instigateurs a profondément déstabilisé cette partie de l’Afrique et favorisé l’implantation des islamistes, qui ont bénéficié de l’armement de l’armée de Kadhafi, en Libye même et dans la zone saharienne. L’opération militaire du Mali est la fille de Harmattan.
    L’assassinat du chef d’Etat libyen, pour peu regrettable qu’il soit au plan moral, constitue une gaffe stratégique majeure. Désormais, le rempart qu’il constituait à l’égard des migrations africaines a disparu et près d’un million de migrants attendent le bon moment pour déferler sur l’Europe.
    ~
    2°- Le déclin de nos moyens militaires
    Pendant le quinquennat de N. Sarkozy nous avons assisté, le cœur serré, à une baisse drastique des crédits militaires, à un retard considérable à l’égard des lois de programmation militaire, à une diminution massive des effectifs et à la fermeture d’un nombre considérable de sites, bases et implantations diverses sous couvert de réorganisation de la carte militaire.
    Et comment oublier son mépris et sa détestation des membres de notre armée !
    ~
    3°- Son parti pris en faveur de la société métissée
    On comprend mieux son inertie devant des flux migratoires incontrôlés lorsqu’on réalise son mépris de la France profonde et son choix déterminé du métissage.
    Citons, entre autres, un passage de son discours du 17 décembre 2008 à l’Ecole polytechnique :
    « Quel est l’objectif ? Cela va faire parler, mais l’objectif, c’est relever le défi du métissage ; défi du métissage que nous adresse le XXIe siècle. Le défi du métissage, la France l’a toujours connu et, en relevant le défi du métissage, la France est fidèle à son histoire. […] Si ce volontarisme républicain ne fonctionnait pas, il faudra alors que la République passe à des méthodes plus contraignantes encore, mais nous n’avons pas le choix. La diversité, à la base du pays, doit se trouver illustrée par la diversité à la tête du pays. Ce n’est pas un choix. C’est une obligation. C’est un impératif. »
    Au passage notons l’erreur : la France fille d’un métissage historique n’existe pas. C’est le type même de l’idée reçue et fausse que l’on serine ad nauseam. Jusqu’au début du XXe siècle, le fond de la population française a peu changé depuis le haut Moyen Age.
    ~
    4°- L’ouverture vers la gauche
    Dès son arrivée à l’Elysée, N. Sarkozy a montré sa perméabilité aux modes idéologiques provenant de la gauche. Au mépris de ses électeurs et de ses militants il n’a eu de cesse de nommer à des postes importants des hommes de l’autre bord qui, pour la plupart, le jour venu, l’ont trahi. L’ « envoûtement » pour Malek Boutih, ancien président de SOS Racisme, fut symptomatique. Bernard Kouchner fut ministre des Affaires étrangères à un poste où il eût fallu un personnage compétent et influent au plan international. Fadela Amara, Martin Hirsh, Eric Besson furent d’autres perles du collier politiquement correct de N. Sarkozy. Comment s’étonner des problèmes de constitutionnalité avec la nomination de Michel Charasse au Palais Royal ? Et M. Tandonnet, de visite au QG de campagne du candidat Sarkozy en 2012, releva la présence d’Arno Klarsfeld qualifié de spécialiste de l’immigration !
    ~
    5°- Des augmentations d’impôts sensibles malgré les promesses
    N. Sarkozy a multiplié les impôts : près de 40 taxes ont été créées pendant son mandat, notamment sur la bière ou sur les sodas. En contradiction avec ses engagements, les prélèvements obligatoires, qui avaient un peu baissé de 2007 à 2010, sont passés de 2010 à 2012 de 42% à 44,5% du PIB. Hollande n’a fait que poursuivre cette politique confiscatoire en l’amplifiant (2).
    ~
    6°- Une économie en berne, un chômage en hausse, une population appauvrie
    Les principaux indicateurs économiques montrent une dégradation de la situation de notre pays. La désindustrialisation s’est poursuivie et l’emploi industriel a sensiblement baissé.
    Le taux de chômage, qui était environ de 8% en début de mandat, était de 9,5% du PIB en 2012, soit une hausse d’à peu près 15%. La paupérisation d’une importante partie de la population s’est poursuivie.
    ~
    7°- Duplicité et manque de méthode
    Le comportement personnel trop réactif et emporté de N. Sarkozy lui a valu l’inimitié de beaucoup de Français. C’était peut-être l’autre face de son activisme. En revanche, sa duplicité est certaine et elle peut être constatée dans l’affaire de l’abrogation de la loi Taubira : un coup oui, un coup non. On peut parier sans risques qu’une fois au pouvoir il ne l’abrogera pas. Le « niquisme » est une de ses règles d’action.
    Mais surtout on constate à la lecture du livre-témoignage de Maxime Tandonnet, Au cœur du volcan, qu’il ne possède pas les qualités de méthode d’un chef d’Etat. Souvent N. Sarkozy agit par réaction et décide avec impulsivité après des événements graves. Ceux-ci prennent le pas sur le long ou plutôt le moyen terme étant donné la durée du quinquennat. Pourquoi avoir attendu 2010 pour lancer une réforme des retraites ? Ce président est, au fond, arrivé au pouvoir avec de bonnes et nombreuses idées mais sans une véritable stratégie réfléchie. Très fréquemment les décisions ne sont pas suivies d’effet ou se perdent dans l’inertie et la mauvaise volonté de l’entourage et des ministères. Comme à Grenoble il peut parler fort, mais l’action qui devrait suivre n’est pas organisée. N. Sarkozy se targue beaucoup d’être un homme d’action et de volonté. Trop souvent il s’est agi de velléités.
    Plus grave : le pouvoir de décision était concentré à l’Elysée. Or c’est bien à Matignon que se trouve l’appareil du gouvernement. La présidence arrêtait tous les choix importants mais ceux-ci n’étaient pas formalisés et tombaient dans l’oubli. De la sorte l’autorité gouvernementale était neutralisée et paralysée. L’hyperactivité du chef de l’Etat détruisait l’efficacité et l’autorité de celui-ci.
    ~
    8°- Une « casserole» gênante
    N. Sarkozy a fait et fait toujours l’objet d’une persécution judiciaire, médiatique et élyséenne qui finira par lui rendre une partie de la sympathie que l’exercice du pouvoir lui a fait perdre.
    Il va de gardes à vue en non-lieux dans toutes les affaires où il est mis en cause : Bettencourt, Libye, Karachi, etc.
    Mais dans l’affaire Bygmalion de deux choses l’une : ou il savait, et cela relève de la justice ; ou sa bonne foi a été surprise, et ce n’est pas digne d’un chef d’Etat.
    ~
    9°- Des réformes biaisées
    Trop souvent les réformes sur des sujets graves n’ont pas été menées au bout des intentions et ont débouché sur des mesures biaisées et destinées à ménager la chèvre et le chou.
    Ce fut le cas pour les 35 heures, qui ne furent pas abolies mais suppléées par l’usine à gaz de la loi TEPA et de la défiscalisation des heures supplémentaires. Cette loi fut détricotée tout au long du quinquennat.
    Ce fut également le cas pour le non-remplacement de un sur deux fonctionnaires partis à la retraite. Selon Agnès Verdier-Molinié dans son livre 60 milliards d’économies (page 21), cette mesure fut effectivement appliquée. Mais les trois quarts des économies réalisées en façade furent immédiatement reversées aux agents. Ce tour de passe-passe réduisit à peu de choses les économies annoncées.
    ~
    10°- Une insécurité en hausse
    L’insécurité n’a pas réellement diminué pendant le quinquennat de N. Sarkozy malgré ses rodomontades. Si les atteintes aux biens ont connu une baisse, en revanche les violences aux personnes ont augmenté de 8% entre 2007 et 2011.
    Il est vrai que la question de l’insécurité est grave et difficile. Mais alors pourquoi avoir autant diminué les effectifs de CRS et de la gendarmerie : 10.700 suppressions de poste entre 2007 et 2012 ! C’était bien le moment de désarmer les forces de sécurité !
    ~
    11°- Non-blocage de l’adhésion de la Turquie à l’UE
    Sarkozy a permis l’ouverture de nouveaux chapitres de négociations avec la Turquie : 5 en 2007, 4 en 2008, 2 en 2009, 1 en 2010.
    ~
    12°- Européisme et défense obstinée de l’euro
    Le mondialiste Sarkozy a été un fervent européiste. Tout fier de son duo avec A. Merkel, il a toujours privilégié l’Europe au détriment de la nation française.
    il a refusé de tirer les conséquences de la crise de l’euro et, suivant les exigences de l’Allemagne, a engagé la France dans des plans de renflouement à répétition qui ont coûté très cher à nos finances publiques. Il fallait à tout prix sauver cette monnaie unique dont le niveau de change favorable à l’Allemagne détruit notre industrie et soumettre des peuples entiers à des cures d’austérité dramatiques.
    Il a contribué à mettre en place des traités et des structures contraignants qui portent lourdement atteinte à notre souveraineté notamment budgétaire : Mécanisme européen de stabilité (MES) et signature du Traité de sécurité et de coopération gouvernementale.
    Cette deuxième douzaine de raisons pour ne jamais voter Sarkozy n’est pas limitative. En approfondissant un peu plus son quinquennat, ce serait certainement plusieurs autres douzaines de raisons qu’il serait possible de présenter pour ne pas le retrouver à la tête de la France qui aura disparu au terme d’un deuxième quinquennat.

    Répondre
  10. Philippe Mangé

    13/12/2014

    Fautes impardonnablement mortelles de l’Occident en Libye, en Irak, en Afghanistan, en Syrie, en Iran, voila le résultat des visions de nos « dirigeants » à court terme, obsédés par leurs réélections. Et tout cela a son origine dans un coran radical: lisez-le, faites-le lire.

    Répondre
  11. 13/12/2014

    Vous avez entièrement raison. La cause de tout ceci vient de deux éléments ; la pensée-unique ou le consensus mou qui étouffent la réflexion intellectuelle (le débat d’idées n’existe pas) et l’incompétence des politiciens professionnels préoccupés seulement d’une seule chose ; leur réélection. Si l’on ajoute à cela l’incapacité totale des dirigeants politiques ou des médias classiques à se remettre en cause et à tirer des enseignements du passé, donc de leurs erreurs, la boucle est bouclée et nous nous enfonçons toujours davantage sans aucune chance réelle de pouvoir relever la tête un jour. Nous vivons dans un monde où « modération » rime avec manipulation de l’information, mensonge, entrave aux libertés, réécriture de l’histoire et inversion des valeurs. La vérité n’est jamais bonne à dire et il ne faudra surtout pas la dévoiler pour ne pas choquer des syndicats ou des minorités de toute nature, mais, en fait, surtout la gauche qui domine les médias et la « pensée inconsciente de la population ». Il n’y a plus de libéraux en France et en Europe !

    Pas de repentance pour les anciens communistes, non, en effet, ils persistent et ils signent et ils ne tirent pas les leçons du passé en adoptant une fois pour toute le camp de la liberté contre celui de la tyrannie. De nombreux dirigeants politiques européens dont Junker et Barroso (Trotski pour le premier, Mao pour le second) viennent de l’extrême gauche, qui le dira ? Personne ! La gauche a tous les droits, la droite n’en n’a aucun, quant aux politiciens dits de droite, ils font une politique de gauche pour les raisons énoncées plus haut. Je suis un libéral, j’en ai assez d’être pris pour un « ultra-libéral » donc pour un extrémiste, voire un fasciste par tant de gens qui ignorent tout du libéralisme et ne le comprennent pas. A force de prendre des poires pour des pommes et l’inconnaissance pour la connaissance, on a fait des modérés (les libéraux) des extrémistes et des extrémistes (dont la particratie en place) des modérés. C’est le thème de mon dernier texte qui est accessible ici http://lautrevoie.org/docshtml/modere.html

    Cordialement

    ATB

    Répondre
    • Jacky Social

      13/12/2014

      Tiens, tiens. Vous ici! Bienvenue ATB. Merci pour votre travail. Je sais combien il est grand. Votre dernier texte « Modéré », je le conseille à tous vivement. Ici, nous combattons un troll nommé Jaurès (de la CGT), c’est son pseudo. Un Marc Goblet bis. A+. Jacky Social. Bon je sais, c’est pas malin. J’avais pensé à « The Zobbit » ou à « Mylene de MonZob ». Un « zob », de quoi plaire à Elio et à Luperto.

      Répondre
      • 14/12/2014

        Hello Jacky Social, merci pour ce petit mot d’encouragement et vos tuyaux, j’attends Jaurès de pieds ferme. Je lis pas mal de sites « amis », comme je l’ai expliqué dans mon dernier texte des lecteurs (un seul surtout) m’ont filé de nombreuses références de qualité alors je passe beaucoup de temps à regarder ça. « Mylène de Monzob » c’est sympa aussi, peut-être un peu moins passe partout que Jacky Social qui n’est pas mal du tout, faut pratiquer le second degré pour apprécier, mais les lecteurs des4vérités en sont capables, ceux de l’Humanité non, ça tombe bien ! . A bientôt

        Répondre
    • quinctius cincinnatus

      16/12/2014

      Ce qui manque à  » LaDroite  » c’est SEULEMENT une pensée conceptuelle et transcendantale , la pensée  » libérale  » se limitant comme chacun devrait le constater au seul …  » Marché  » Avec M. Le P. et Sarkozy on peut dire sans pour cela être excessif ou être un nouveau Cassandre que le chemin est encore long à parcourir !

      le Royaliste et … Fâchiste

      P.S. vos  » révélations  » sur Barroso sont connues de tous , quant à celle sur le Luxembourgeois jamais elles n’ ont été vérifiées !

      Répondre
  12. THUREAU

    13/12/2014

    Sarkozy avec l’aide machiavélique de BHL nous ont bien « tués » ! grâce à eux deux nous mettons la vie de nos soldats en danger partout où l’islam et son ETAT ont pus s’installer . N’oublions pas tout de même le gentil Jacques ATTALI ! celui-là même qui a écrit « J’ai murmuré à l’ oreille des Présidents » lui aussi s’en vante tout comme BHL ! Sinistres personnages ce duo BHL-ATTALI, qui sont toujours présents aux côtés des Présidents de la République Française, qu’ils soient de droite ou de gauche. Remercions-les la FRANCE MUSULMANE ISLAMISEE c’est grâce à EUX ! sans oublier OBAMA !!!

    Répondre
  13. BRENUS

    12/12/2014

    Que BHL ait mis la pression pour la guerre en Lybie, c’est de notoriété publique. Il semble même s’en être vanté dans ses discours pontifiants. Ce qui semble étrange est le fait qu’un Président se soit fait ainsi promener et pratiquement dicter ses décisions, au moins à ce sujet. Quel est le lien profond qui a permis cette soumission de Sarko. Le fait qu’il soit a demi ou totalement juif et dire qu’il a cédé à un autre juif me semble très hasardeux. Pour avoir des relations dans cette communauté religieuse j’ai pu constater que chacun savait très bien garder ses idées et ne pas se faire balader par un bateleur, fut il médiatisé. En tous cas le résultat est désastreux et personne n’a entendu aucun des deux compères regretter leur connerie de fait. Avec cette histoire, Sarko a du plomb dans l’aile et je parie qu’il n’a aucune chance de faire un second mandat (surtout avec la bobote NKM qui a tellement craché sur lui et s’y accroche maintenant comme une moule -sans mauvais jeu de mots – à son rocher, avec ses airs évanescents limite allumée.

    Répondre
  14. Martin

    12/12/2014

    Encore et toujours les Juifs,mâitres de la France dans tous les domaines ou presque : Finances, gouvernements, Médias, Show-bizz et j’en passe.le mêmes causes reproduisent toujours les mêmes effets.Gare à la suite. Ils ne se cachent même plus et leurs portes-drapeaux s’affichent sur le devant de la scène comme si ils étaient en Israel.cela devient intolérable. BHL, Attali, Cambadelis, Mélenchon etc….Ils s’étonnent après qu’on devienne anti-sémites!

    Répondre
    • Philippe Mangé

      13/12/2014

      Puissent-ils nous et se protéger des mahométans.

      Répondre
    • euréka

      14/12/2014

      Pour qui suit un peu les médias israéliens, nos binationaux installés là bas nous dictent même notre conduite par presse interposée. lol

      Ils ont le même comportement que nos compatriotes musulmans. Ils vont et viennent entre les deux pays.
      Là bas c’est pour le coeur.
      Ici c’est pour le business.
      Et le pouvoir français encourage ces va-et-vient.

      Répondre
  15. quinctius cincinnatus

    12/12/2014

    Cela est certes vrai ,, mais pour autant le rôle qu’ a joué B.-H. L. dans l’ affaire libyenne en particulier ( mais aussi dans bien d’ autres si vous lisez comme moi chez votre dentiste l’ hebdomadaire  » Le Point  » ) est loin d’ avoir été celui des intérêts … français ; il en est donc de même pour les prises de positions et plus gravement de décisions de Sarkozy en politique étrangère … là non plus ce ne sont pas les intérêts français qui ont été retenus, mais  » d’ autres  » intérêts « 

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      12/12/2014

      il s ‘agissait d’ une réponse à Vozuti

      Répondre
    • vozuti

      12/12/2014

      C’est possible,mais d’une manière plus générale nos dirigeants du ps et de l’ump (juifs ou pas,pro-américains ou pas) n’ont jamais défendu l’intérêt des français.

      Répondre
  16. vozuti

    12/12/2014

    Le rôle de BHL était juste médiatique.
    Ceux qui ont pris la décision et fait le boulot sont sarkosy et son ministre juppé.
    Les médias se focalisent sur BHL pour faire oublier qu’à chaque fois que la france a trempé dans une sale intervention militaire,le ministre des affaires étrangères était juppé (rwanda,cote d’ivoire,libye).

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      12/12/2014

      Je ne suis pas ( tout à fait ) de cet avis : des Juifs comme des Non-Juifs , Français dits de souche ou souvent même d’ origine étrangère ont défendu les intérêts français ou plus exactement  » l’ intérêt des Français  » parce qu’ ils s’ estimaient Français avant toute chose … ce qui n’ est absolument pas le cas de ces deux  » apatrides  » ( politiquement parlant ) !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)