L’Irak libre est l’œuvre de George W. Bush

Posté le mars 11, 2010, 12:00
8 mins

Les élections régionales en France ne m’intéressent pas. Que des socialistes du parti socialiste, du mouvement écologiste ou de l’UMP l’emportent ou non m’indiffère : le socialisme est une pathologie et choisir entre des degrés divers de cette pathologie relève du non-choix. Je voudrais n’avoir ni la peste ni le choléra et puisque nul candidat autre qu’un marginal ne propose la bonne santé, je reste chez moi. J’en ferai de même, sans doute, lors des prochaines consultations électorales.

D’autres élections m’intéressent davantage parce qu’elles sont plus importantes pour le futur du monde : les élections en Irak, par exemple. Je connais la faculté d’oubli des journalistes, mais je n’en reste pas moins surpris par la rapidité avec laquelle un discours se substitue à un autre.
Voilà deux ans encore, peut-être moins, on ne parlait de Bagdad que pour user aussitôt du mot « bourbier », pour laisser enten­dre que c’était mieux sous Sad­dam Hussein, ou autre monstruosité du même genre.

Aujourd’hui, c’est très différent : l’Irak a un gouvernement stable et des moyens financiers. La France, qui a besoin d’argent, a des choses à vendre et des contrats à signer. Le gouvernement irakien devient donc très fréquentable. Et, comme si de rien n’était, on montre des bureaux de vote, des Irakiens qui osent critiquer sans risquer de se faire couper les oreilles ou la langue, des entrepreneurs qui construisent des ponts, des routes, des usines et des bâtiments. Un minimum d’honnêteté impliquerait de rappeler que rien de tout cela ne serait possible s’il n’y avait pas eu un changement de régime et une libération de l’Irak, mais qui pourrait avoir cette honnêteté ?

Un minimum d’honnêteté impliquerait aussi de se souvenir des propos immondes tenus, des années durant, contre George Walker Bush. L’Irak qui se dessine aujourd’hui et qui, malgré les difficultés, est le pays le plus libre du monde arabe, est son œuvre. J’ai été, en France, l’un des seuls à l’expliquer et je ne regrette pas de l’avoir fait.

L’un des problèmes essentiels de la planète est l’islam radical et ce problème trouve un terreau fertile dans le sous-développement économique
, politique, culturel et entrepreneurial du monde mu­sulman en général, et du monde arabe en particulier.

La démocratie qui prend forme et consistance en Irak est un début de réponse à ce problème. Mais un islam compatible avec la modernité ne pourra émerger que si ce début trouve un prolongement. Le fruit des années Bush est inachevé à ce jour et ne pourra se juger pleinement que dans quelques décennies. L’Irak qui naît est une partie de ce fruit. Cette partie se consolidera si Obama ne provoque pas un désastre par un retrait précipité des troupes de libération. Mais Obama est déjà assez en difficulté aujourd’hui pour ne pas s’ajouter de difficultés supplémentaires, et Joe Biden, qui ne manque jamais d’air, a donné des signes positifs en déclarant que la liberté qui prend racine en Irak était un « accomplissement » de l’administration à laquelle il appartient. Bien que ce soit un mensonge et une lamentable captation de l’héritage de Bush, cela préserve au moins l’essentiel.

Newsweek, magazine très dé­mocrate et très obamaphile, qui a traîné Bush dans la boue comme un journal français de base, titrait la semaine dernière : « Mission accomplie ». Mieux vaut tard que jamais !

Il faut rappeler aux praticiens de l’amnésie que Bush disait que la guerre en cours durerait une génération au moins, que l’Irak et l’Afghanistan étaient deux fronts seulement. Bush n’oubliait pas le danger iranien et avait conçu une stratégie d’endiguement. La guerre en Irak a été gagnée dès 2003 ; la paix a été gagnée en 2008 ; en 2010, la démocratie s’enracine sous les regards de tout le monde musulman et du monde arabe en particulier. La guerre en Afghanistan sera gagnée. Le régime iranien, déjà très déstabilisé, tombera : les lieux saints principaux du shiisme sont en Irak et le peuple iranien voit la liberté qui existe en Irak et dont il ne dispose pas chez lui.

Ce qui se joue est la vraie paix au Proche-Orient : la paix pour Israël et pour les autres peuples de la région. C’est aussi l’avenir de l’Europe : l’islam en Europe dépendra de ce qu’est l’islam dans le monde musulman. Je n’attends pas que quiconque en Europe remercie Bush. La gratitude et la lucidité sont des vertus fort peu répandues en Europe de nos jours…

37 réponses à l'article : L’Irak libre est l’œuvre de George W. Bush

  1. johan57

    12/04/2010

    Je tiens a rapeller au passage que les armes de destruction massive biologique ou autres , détenu pendant un certain temps par l’Irak on ete pour la plupart acheté aux Etats-Unis pendant les années 1980. Bien sur il est plus simple d’oublier les intérets économique qui ont motiver la guerre en Irak que de rappeler que les états "voyous" les plus armés et dangereux sont plus ou moins laisser tranquille par l’axe du bien , Corée du nord , pakistan …
    Honte a ceux qui ose dire qu’entre un président issue de famille de pétrolier et donc l’accession a la présidence le fut grace au subventions de grandes compagnies du pétrole et une guerre dirigées contre un pays au grande ressource pétroliere  , il existe peut etre un rapport.
    La guerre en Irak s’achève , courage aux irakiens mais celle contre les commanditaires présumés des attentats du WTC semble avoir été baclés et n’est pas prés de s’achever sur une victoire.
    Devons nous avoir peur des méchants talibans capable de tuer 3000 personnes a 8000km de leur montagnes et d’y rester intouchable de la plus grande armée du monde?
    Quand on a la mémoire un peu moins courte que certains ici on se souvient que la majorité des ennemis des Usa on été armée et soutenus par eux voila qui au moins par soucis de responsabilité aurait donné une raison autrement plus valable d’aller faire la guerre que la Terreur que l’on cherche a prodiguer envers des Terroristes qui meme si ils sont dangereux , le seront toujours moins qu’un pays capable d’atomiser une ville.

    Répondre
  2. Jaures

    18/03/2010

    Ami siniq, je reconnais avoir sousestimé la puissance de l’aviation soviétique durant la guerre d’Espagne .

    Apparemment, Franco ne m’en a pas tenu rigueur.

    Et cela ne remet pas en cause mes analyses sur l’Irak.

    Répondre
  3. IOSA

    18/03/2010

    Wahou ! je vais pleurer à lire de telles âneries.

    Voilà qu’il est demandé aux Français de respecter la légalité et à moins de mal saisir le sens de la phrase, je ne vois pas comment tout un peuple (celui des USA), auquel on dresse un portrait drastique de la monstruosité islamiste ( tout comme celà avait été fait sur les communistes américains), peut accepter d’aller faire la guerre de pacification US….non pas parce qu’il est attaqué, mais pour préserver les "réserves auchtotones" disséminées de ci et de là sur la planète ?

    Et c’est ainsi qu’est vu l’ensemble des peuples de la terre, par ceux qui prétendent pouvoir contenir l’humain dans des ghettos…..parce que leurs coutûmes issues de leurs religions sont non conforme au modèle américain.

    Donner de l’argent à ces pays pour qu’ils survivent à peine, n’est pas la bonne solution et les tirer vers l’age d’or industriel est tout aussi con que de donner un lance missiles en échange d’un lance pierres à l’ennemi.

    Reste donc la colonisation/guerre de religion déclarée sous le fallacieux prétexte de LIBERTE et qui n’est que le choix d’être pour ou contre le modèle américain.

    Peuples de la Terre, soyez libres en devenant les vasseaux de BIG BROTHER !

    Ce qui bien évidemment ne peut fonctionner puisque les options sont limitées.

    Osons tout simplement le dire, au lieu de s’efforcer à se trouver des excuses plus bidon que les précédentes, mais celà sous entendrait clairement, que nous connaissons aussi la suite génocidaire et celà personne ne peut et ne veut le savoir.

    IOSA

     

     

     

    Répondre
  4. Mancney

    17/03/2010

    Ali Monad : ": La démocratisation de l’Irak… Bof…."

    –  Oui… effectivement. Croyez bien que c’est la question que beaucoup se posent, et meme aussi celle de l’avenir de la démocratie en général, particulierement quand on voit son glissement quasi-systématique, sa dérive irrémédiable vers un quelconque systeme totalitarisme ambidextre, pour le moment vers la Gauche et ses sirenes de mauvaise vie .
    C’est vrai, a long ou tres long terme, je comprends votre "Bof".
    Mais a moyen terme, le passage d’une société humaine par un petit séjour en Démocratie permet de donner un peu d’air, un peu de liberté, de permettre des avancées, d’apporter de vrais améliorations a la vie des citoyens (contrairement a d’autre qui prone le "changement!).  Bref cela permet "d’avancer" un peu.  Je dirais que c’est toujours ca de pris, car "l’amélioration" est dans l’ordre des choses, so far, sur cette planete. Regarder comme le monde arabe s’est retrouvé humilié quand il a réalisé son "retard" par rapport a l’Ouest… et regardez la réaction qui a suivit et qui continue : Toute la politique/volonté arabe aujourd’hui a pris son momentum dans son "retard" par rapport au Monde, a sa volonté de ne plus etre a la traine, a la guérison des ses frustrations… (Et pour ceux que çela interesse, l’Islam n’est pas un moteur mais seulement un instrument… autrement dit les réactions seraient les meme sans l’aide de la religion… juste un peu moins "efficaces".).

    Mais c’est vrai, si l’avenir proche nous appartient un peu, l’avenir lointain nous échappe completement et il faut vivre avec l’idée qu’aucune construction humaine ne résiste au temps, et c’est probablement tres bien ainsi.
    En attendant, les Iraqiens vont souffler un peu, merci George W. Bush (et merci Saddam qui a fait ce qu’il fallait pour se faire ejecter) et je doute que beaucoup regrettent les temps bénis du pere Saddam, tels que décrit plus haut par un Hassehole inspiré.

    Mais pour donner de l’eau a votre moulin : Qui a vraiment envie de promouvoir et soutenir la démocratie quand on voit son incapacité a résister aux invasions étrangeres? Bof…

    Mancney


    Répondre
  5. Mancney

    17/03/2010

    Grepon : " Je fait donc le remarque, a chaque fois que j’entend que les francais participent bien plus aux elections nationales que les americains, que c’est facile a comprendre:  En France l’etat s’emisce a absolumment tout, ce que veut dire que l’influence de l’etat central sur la vie des individus y est bien plus important.  L’etat francais donne et prend, reglementent, interdit, impose tellement que tout le monde est concerne. Alors les francais participent aux elections a des taux impressionnant malgre le manque de choix, du fait de l’omnipresence de l’etat dans tout."

    –  On a besoin de lire ces mots de Grepon, et de les relire, et de les re-relire et re-re-relire, jusqu’a ce que l’on ait enfin compris, et accepté, et digéré.
    Ensuite, may be, on pourra commencer a se poser les vrais questions….
    Anyway… Il y a eu environ 2% de la population de Resistants pendant la WWII… Qu’est-ce que vous esperez de vous meme?
    Le probleme, ce n’est pas les arabes, le probleme, c’est les french… c’est nous.

    Mancney

    Répondre
  6. Mancney

    17/03/2010

    Magny : " Personnellement je focalise la faute sur Bush père, à cette coalition de 1990 qui s’est arrêtée avant de déloger ce régime honni…"

    –  Alors faites vous plaisir, arrêtez de "focuser" car George H. Bush est resté strictement dans le cadre du mandat que lui avait donné les Nations Unis. Sur quelle base aurait-il du prendre sur lui d’en sortir, de dépasser ce mandat? Celle de vous être agréable?
    Il est de bon ton de respecter la légalité, meme si en France on en a complètement perdu l’habitude, probablement a cause de nombreuses déceptions avec les lois françaises.

    Et by the way, la partie Iraqienne est pratiquement terminée, et elle est largement gagnée, meme si çela emmerde tous ceux qui, sur ces pages et ailleurs, prédisaient le contraire, et George W. Bush a mis une formidable épine dans le monde Arabo-Islamique, et cela est une grande victoire, que l’Histoire reconnaitra et que les Iraqiens eux-mêmes célébreront pendant longtemps. Eventuellement, cela aidera les arabes a sortir une peu de leur gangue médiévale, a se créer des sociétés "vivables", plus appropriées a notre époque, et ainsi ils n’auront plus d’excuses de quitter l’Arab-land pour venir faire de bébés arabes chez nous a l’Ouest, sauf celle de nous envahir (ce qu’ils ont d’ailleurs bien raison de faire vu notre incapacité a les en empêcher – et je ferais exactement la meme chose si j’étais a leur place).
    Vae Victis! (en français : mort aux c..s)

    Mancney

    Répondre
  7. Anonyme

    17/03/2010

    @ Jaurès l’ étroit

    Vous écrivez ceci : ( A "numericable", répondre à vous ou à Millière, je vous rassure, ne prend que quelques minutes. Pour le reste, il suffit de peu regarder la télé et de ne pas chercher un prétexte fallacieux et on trouve largement le temps de s’investir dans la vie sociale. Essayez, vous verrez.)

    Je comprends mieux donc la nullité de vos commentaires ainsi que les nombreuses erreurs qui parsèment ces derniers.

    Maintenant pour avoir pendant quelques années délégué syndicale, je peux vous assurer que lorsque l’on le fait sérieusement, il ne suffit pas de moins regarder le poste de télévision. Les réunions et autres interventions diverses prennent beaucoup du temps simplement pour les préparer afin de ne pas se trouver le bec dans l’eau. Si je suis partie, la raison est simple: de nombreux personnages tels que vous y rôdent dans le seul but de faire le paon, en laissant aux autres de faire le travail.

    Vous écrivez ceci : (si je diffuse quelques mensonges ou contrevérités, je vous serai reconnaissant de les relever et de le mettre en ligne) mais nous n’arrêtons pas de vous les faire remarquer mais vous évitez soigneusement d’ y répondre.  Je tiens à vous rappeler celle sur la petite aviation soviétique durant la Guerre d’Espagne, en 1936 cette dernière était considérer comme  la plus puissante du monde qualitativement et en nombre. Je sais que je me répète mais celle là est   tellement savoureuse que je ne peux qu’éclater de rire en me la remémorant.

    Je passe sur les autres toutes aussi  navrantes mais je n’ai pas vos minutes même peu nombreuses pour faire des recherches sur vos billevesées

    Répondre
  8. IOSA

    16/03/2010

    L’ IRAK LIBRE !!!

    OK, mais de qui ?

    Article de propagande axé vers la guerre prévue en Iran.

    En somme ce n’est juste qu’une question de justification aux yeux de tous, comme dans les bandes de voyoux, on ne fait que se rassurer en cherchant maintes et maintes excuses avant ….le pillage organisé.

    IOSA

    Répondre
  9. Jaures

    16/03/2010

    A tous, je participe à ce forum depuis plusieurs années et je vous engage à relire mes contributions depuis 2003 et à les comparer aux éditos de Millière. Je ne prétends pas avoir raison sur tout mais je prétends qu’en ce qui concerne l’Irak, j’ai toujours été plus proche de la vérité que Millière. Quoi qu’il en soit, je ne me réfugie jamais pour ma part dans l’injure en prétendant que mes contradicteurs auraient le cerveau ravagé ou en les traitant de "faquin".

    A "numericable", répondre à vous ou à Millière, je vous rassure, ne prend que quelques minutes. Pour le reste, il suffit de peu regarder la télé et de ne pas chercher un prétexte fallacieux et on trouve largement le temps de s’investir dans la vie sociale. Essayez, vous verrez.

    A Jack, je n’ai pas plus de sympathie pour Castro que pour Batista qui l’a précédé. Je ne me souviens pas que Jospin ait instauré la dictature du prolétariat en France.

    A Daniel, si je diffuse quelques mensonges ou contrevérités, je vous serai reconnaissant de les relever et de le mettre en ligne. Si elles existent j’en conviendrai, si elles sont contestables je me ferai un plaisir d’en discuter avec vous.

    Répondre
  10. Jack

    15/03/2010

    Jaures : Est-ce qu’on pourrait pas vous échanger contre un cubain, un coréen du nord ou un vietnamien, en fait un de ces malheureux qui vit dans l’enfer socialiste que vous défendez tant ? Ça nous ferait des vacances … ça vous ferait un peu de pratique et remettrait en cause vos théories !

    Répondre
  11. Daniel

    15/03/2010

    Jaurès:   "L’important, cher M Millière, n’est pas de se renier mais il importe de constamment confronter sa pensée à la réalité de crainte que l’on prenne sa pensée pour la réalité."

    Le comble, c’est que la majorité des interventions contre les certitudes de Jaurès lui reprochent de prendre sa pensée pour la réalité et précisément de ne pas confronter sa pensée à la réalité. Et Jaurès reconnait malgré lui son choix de l’illusion,  dés lors qu’il refuse toute forme de responsabilité individuelle et qu’il se cache derrière l’action collective  où son mensonge individuel est dilué dans l’échec commun…  principe socialiste qui rend le cuir encore plus épais.  

    Et sur sa lancée, Jaurès ne peut se retenir de donner une leçon à son maitre!…  savoureux!.

    Il est vrai que le mensonge reste pour beaucoup le seul moyen de paraitre un peu ce qu’ils aimeraient être.

    Répondre
  12. grepon

    15/03/2010

    "De fait, que ce soit en Afghanistan ou au Pakistan, l’islamisme intégriste n’a pas régressé depuis 2003 et, si il demeure actuellement sous l’éteignoire de l’occupation, je crains qu’il ne revienne avec vigueur dans les prochains mois en Irak."

    Oui, c’est ca, apres tant de siecles d’arrieration islamique, Jaures se plaint que "l’islamisme integriste n’a pas regresse" dans une espace de 7 ans seulement!    Ca prend quand meme quelques generations changer du haut en ba une culture, Jaures.  

    Combien de temps a mis l’empire britannique a changer l’orientation de l’Inde?    Deux siecles je crois, mais aujourdhui l’heritage des institutions british les plus fructive est en place en Inde, et ils en profitent.  Beaucoup dans le camp des neocons appellent notre effort a transformer des zones infecte d’Islam en zones en voie de liberation, "The Long War", exactement pour insister sur le besoin d’agir avec determination sur le temps, au lieu de s’attendre a ce que ca se regle avec une courte intervetion et basta.   

    Les gains actuels, c.a.d. l’Iraq libere du tyrannie Baath de Saddam et fils, doivent etre garder alors que s’ouvre ensuite d’autres fronts dans ce conflit diplomatique, economique, culturelle, et oui militaire avec les divers tyrannies islamistes dans la longue liste a abbattre.    If va falloir du temps et de la determination apres la chute de chacune des dictatures en place pour que les civilisations encore presque tribaux se reparent et se modernisent, generation sur generation, vers un etat de liberte.  

    Si jamais ca merde prochainement en Irak, ca sera faute non pas a ceux qui ont ose faire reculer l’ombre du mal sur cette planete en prennant de l’action(Bush et cie), mais a ceux qui veulent faire du dialogue conciliatoire sans faire pression et action pure et dure en parallele, et sur le temps.

    Je souhaite pas voire un Congress laisser tomber un pays aux diables du coin une fois de plus, comme a l’epoque apres la fin des hostilites au Vietnam, avec tout le misere et hecatombes.  Mais c’est un possibilite reel avec Obama a la Maison Blanche pour trois ans de plus.   Obama se concentrent sur la destruction de ses ennemis domestiques pour l’instant, ce qui passe par une nivellation de l’economie et l’amplification du dependance des individus et famillles sur le gouvernement central.   Les difficultes economiques risquent de s’approfondir et durer, comme a ete le cas sous Roosevelt dans les annees trentes lors d’efforts pousses tres similaire par un president moins doctrinaire.   Une retraite des forces americaines des zones en question ici, comme resultant d’un nombrilisme croissant chez vous, auront des resultats horribles dans le reste du monde, pour tant de peuples partout.   Dans l’absence de l’action par les bons, le mal se repand, toujours.   Dans l’apres de ca, on risque de se retrouver dans la necessite de faire la guerre a un meme echelle que dans les annees 40 pour renverser les avancees du Mal.   Merci aux socialisme, isolationisme, et appaisement.

    Répondre
  13. ozone

    15/03/2010

    Le plus "étonnant" et que l’islamisme est passé de quelques milliers de fanatiques a sa diffusion sur des masses,principalement chez nous,merci Mr Bush

    Les derniers attentats a Bagdad ont étés realisés a base de mortiers et roquettes,pas les méthodes des suicides d’Al-Quaida,peut étre a nouveau des insurgés déçus de l’opa sur les tribus sunnites,les pépétes commenceraient t’elles a manquer?

    Répondre
  14. Anonyme

    15/03/2010

     

    @ Jaurès l’ étroit

    Si nous faisions une liste de tartarinades ou de vos approximations historiques: le coup de la petite aviation soviétique valait son pesant de cacahuètes; ou comme cette dernière:( Quelle influence va établir l’Iran sur la majorité chiite ) , démontre vôtre totale méconnaissance e la région , les irakiens chiites sont d’ abord ARABES avant d’ être chiites, lors de la guerre Iran-Irak, les mollahs pensèrent que les soldats de confessions chiite déserteraient en masse, grossière erreur car ils défendirent leur patrie contre l’ envahisseur perse.

    A cette époque, on entendez peu vos mais et vous mêmes manifester vôtre colère contre ce conflit qui fut extrêmement meurtrier, une civilisation vivant dans les marais du Chatt El Arab disparue corps et âmes.

    Vous êtes salarié, dîtes vous en plus délégué syndical, délégué de parents d’élèves et aussi bénévole dans diverses associations en plus de militant socialiste.

    Où trouvez vous le temps de faire autant d’activités en plus de venir ici cherchez des poux à Monsieur Millére car que l’ on ne partage pas vos opinions, vôtre travail de recherche sur les erreurs de ce dernier a du vous pendre un temps considérable, j’espère que vous ne vous faîtes pas payer en heures supplémentaires par méchant patron.

    Je pense que vous en recherche d’une reconnaissance ou alors vous êtes un faquin.

    Répondre
  15. sas

    15/03/2010

    L a nature est ainsi, multiple et éparse…..

    ….LE NEZ DANS LA MERDE ,ILS CLAMENT ENCORE QUE C EST DU CHOCOLAT…….

     

    pauvre france avec ses érudits de pacotilles, ces experts cooptés et ses cerveaux faisandés et alzheimer….

    Compte tennu de la situation economique de la france (pillage systématique) , de ma misère grandissante , de la situation égémonique de la presse officielle….. et DE L ARROGANCE CHRONIQUE du micro-dictateur en place….pourquoi ne pas envisager aussi des frappes onusienes ou otanesques pour le déloger et le pendre haut et court….????

    ……les gaulois sont en ce momment à la france, ce que les peuplades kurdes ont été a sadam…..

    sas qui ne change pas non plus d ‘avis…et qui déclare qu il ne suffit point de lire, encore faut il comprendre…et surtout tirer des conséquences du tout.

    Répondre
  16. Jaures

    15/03/2010

    L’important, cher M Millière, n’est pas de se renier mais il importe de constamment confronter sa pensée à la réalité de crainte que l’on prenne sa pensée pour la réalité.

    Je maintiens que vous avez varié dans vos positions. Les deux dernières citations que j’ai postées plus haut en attestent indéniablement et je pourrai, je l’ai déjà fait, multiplier les exemples. Mais cela n’est pas le plus important.

    Ce qui me gène, c’est que vous admettez les erreurs non pas quand elles se commettent, mais une fois que votre camp les a reconnues. Avant, ceux qui les dénoncent sont, sous votre plume, copieusement raillés. N’oublions-pas, cher M Millière, qu’au-delà des concours de rhétorique sur ce site confidentiel, ce sont des centaines de milliers de morts et des millions de déplacés que nous déplorons depuis 7 années. Une simple erreur de jugement n’a pas les mêmes conséquences qu’un peu trop de sel dans le pot-au-feu.

    Ce qui m’ennuie également, c’est cette propension à mettre en avant des livres pour justifier de votre opinion. Si la lucidité était proportionnelle au nombre d’ouvrages ingurgités, cela se saurait. D’autant que pour chaque livre allant dans votre sens, on pourra en citer un autre tout aussi documenté avançant une thèse contraire.Il vous faut admettre que ceux qui vous lisent ne sont pas forcément vos étudiants mais des adultes confrontant vos écrits à d’autres, votre vision du monde à leur propre réalité et à leur expérience. On ne peut s’en tirer constamment en qualifiant de "cuistres" et "d’ignorants" ceux qui entrent dans le débat. Sauf à qualifier ainsi, pour ne citer que deux éditorialistes des 4V, J.Rouxel et P.Lance qui étaient contre l’intervention en Irak.

    Je ne crois pas que quiconque, hormis quelques illuminés, souhaite la montée d’un Islam radical, mais nous sommes un certain nombre à penser que l’intervention en Irak n’a fait que renforcer celui-ci. De fait, que ce soit en Afghanistan ou au Pakistan, l’islamisme intégriste n’a pas régressé depuis 2003 et, si il demeure actuellement sous l’éteignoire de l’occupation, je crains qu’il ne revienne avec vigueur dans les prochains mois en Irak.

    Je ne prétends pas, cher M Millière, moi, simple salarié d’une PME de maintenance électromécanique, rivaliser avec vous en nombre et en qualité de livres lus et annotés, mais quand je reéexamine mes commentaires à vos articles de ces dernières années, je pense avoir cerné avec plus de lucidité la réalité des sujets abordés. Peut-être parce que je ne me sens prisonnier d’aucune grille de lecture, ni néo-conservatrice, ni marxiste-leniniste, ni freudo-lacanienne.

    Je vous engage donc, ainsi qu’à vos étudiants, à vous y référer.

    Répondre
  17. guy milliere

    15/03/2010

    Je ne renie rien de ce que j’ai écrit : L’Irak est un pays où il y a une presse libre depuis les mois qui ont suivi la chute du régime de Saddam Hussein C’est un pays en forte croissance et où existe la liberté d’entreprendre. C’est un pays où il y a eu des élections et un gouvernement décent quelques mois après la chute de Saddam Hussein. La guerre a été gagnée en trois semaines. Ensuite, il y a eu une déstabilisation terroriste meurtrière qui a empêché la paix de s’installer, et dont les victimes principales ont été des Irakiens : poser des bombes ou faire des attentats suicides dans des marchés ou des rues commerçantes, ce n’est pas faire la guerre, c’est mener des actions terroristes contre des civils. Des chaînes de télévision comme al Djazeera se sont davantage indignées du terrorisme tuant des arabes irakiens que les chaînes françaises. Des erreurs dans la gestion de l’après guerre ont été commises, effectivement, et elles ont coûté de trop nombreuses vies. Avant de quitter la Maison Blanche, fin 2007, Bush a mis en place la stratégie de surge conçue par le général Petraeus et a gagné la paix. Je n’ai pas varié dans mes positions. L’islam radical est en perte de vitesse, et d’autres peuples musulmans aspirent à davantage de liberté, à commencer par le peuple iranien. Je recommande sur ces sujets les articles de Fouad Ajami et de Amir Taheri parus ces cinq dernières années, ceux aussi de Victor Davis Hanson et Reuel Marc Gerecht. L’élection de Barack Obama été un désastre pour les hommes libres et ceux aspirant à l’être davantage : si Obama retirait les troupes d’Irak, Ahmadinejad en profiterait, bien sûr. Il existe en France un aveuglement consternant : on voudrait un islam modéré en France tout en voulant fermer les yeux sur ce qui se passe à quelques milliers de kilomètres de Paris, comme s’il n’y avait, à l’heure d’internet, aucune relation. On s’inquiète, parfois, de la montée d’un islam militant ici tout en souhaitant pour je ne sais quelle raison tordue ceux qui combattent l’islam militant ou l’islam radical ailleurs échouent. J’essaie, moi, d’avoir des raisonnements cohérents. Je ne prétends pas ne jamais me tromper, je prétends faire scrupuleusement mon travail, en sachant, comme l’a expliqué Karl Popper, que la vérité est toujours « falsifiable ». Il faut mal me connaître pour penser que je méprise quiconque. J’ai beaucoup de bienveillance pour qui a l’humilité du chercheur ou de l’étudiant. J’en ai moins vis-à-vis des cuistres qui pensent tout savoir et qui jugent de tout du haut de leur ignorance : en écrivant cela, je ne vise personne, et, en tous cas, pas ceux à qui je réponds ici, à qui je conseillerai seulement de diversifier et d’approfondir leurs lectures. Quand des étudiants me demandent des orientations bibliographiques, je les leur fournis. Avant de parler de l’Irak, de l’administration Bush ou d’Obama, il faut, non pas tourner sa langue sept fois dans sa bouche, mais lire des milliers de pages et se documenter de manière scrupuleuse. Cela permet au moins de savoir de quoi on parle. Et, bien sûr, mes positions ne sont pas celles de Jean Rouxel.

    Répondre
  18. grepon

    15/03/2010

    "  Dans les deux ou trois semaines qui ont précédé l’invasion les relevés radar ont comptabilisé 107 vols gros porteurs entre l’Irak et la Syrie, ils portaient quoi ?  
    "

    Oui, et colonnes de gros camions en nombre important.   La Syrie a des ADM, y compris peut-etre partie ou presque le l’entier du programme de Saddam.   Mais voyons que l’accord internationale sur la legitimite de l’intervention pour deposer le regime de Saddam a ete base sur des notions de respect de souverainete des etats-nations au sein de l’ONU et meme le Dept of State des Etats-Unis.  

    On a ete oblige par les cons de chez nous a appuyer sur ce genre ne notions de legitimite de toute action militiaire .  Ainsi, des etats-nations qui evite d’attirer condamnations et votes "binding" de l’ONU sur leur activites peuvent continuer a avancer leurs programmes malfaisant divers.  

    La bonne surprise par contre sortant de l’action contre Irak a ete l’abandon par Gaddafi du programme nucleaire libien dont personne ne semblait etre au courant jusqua l’annonce par Gaddafi lui meme.     La Syrie par contre n’a pas fait le meme calcul que Gaddafi:   Les Isrealiens devait detruire un reacteur militaire de conception Nord Koreen dans le desert Syrien il y a peut de temps.   Les Syriens, objectivement, comprennent la faiblesse des occcidentaux pour la legitimite du type onusien.    Comment vont les choses, il est peut probable que nous eviterons de prendre un nuage champignon, ou un "dirty bomb" sur une de nos villes ou ports ou autres sites importants dans les annees a venir.

    Répondre
  19. caligula

    14/03/2010

    Pourquoi perdre son temps à réfuter les inepties habituelles du rédacteur ?

    Répondre
  20. Jaures

    14/03/2010

    A J.C.Lambert: si les ADM sont en Syrie, et que, d’après vous, on le sait depuis longtemps, pourquoi n’a-t-on pas plutôt attaqué la Syrie ? Et que ne le fait-on à présent ?
    A moins qu’elles aient de nouveau migré ailleurs…

    Répondre
  21. Jaures

    14/03/2010

    Erratum: Mes excuses, amis lecteurs mais j’ai commis une erreur. La citation du 11/11/2008 n’est pas de Guy Millière mais de Jean Rouxel. Je me couvre de cendres. Comme gage, je vous en mets deux autres, cette fois bien estampillées par notre "Economiste-Philosophe":

    "Enlisement, disaient les uns. Un nouveau Vietnam se délectaient les autres. Quand les forces américaines ont été aux portes de Bagdad, les mots ont un peu changé. On a parlé de Stalingrad, d’effroyables corps à corps dans les rues. La guerre allait durer, c’est sûr. Et puis les forces américaines n’étaient pas assez nombreuses, les attentats suicides allaient se multiplier. De doctes spécialistes de la chose militaire parlaient gravement du pari perdu de Donald Rumsfeld.
    Il ne reste rien de tout cela, strictement rien."(19/04/2003)

    " Le rétablissement de l’ordre à l’intérieur du pays a pris, lui, bien davantage de temps que prévu. Des erreurs ont été incontestablement commises. Les décisions initiales de l’armée et de Donald Rumsfeld d’envoyer peu de soldats se sont révélées malencontreuses. " (23/10/2007)

    Certes, j’ai commis une erreur dont je me repends, mais avouez que quand quelqu’un dit tout et son contraire, il n’est pas toujours aisé de s’y retrouver.

    Répondre
  22. grepon

    13/03/2010

    "On le voit, depuis le début (et encore, je n’ai fait qu’une sélection) Millière est passé sans vergogne de l’enthousiasme, aux réserves désappointées, voire au quasi reniement, pour conclure par un retour martial au point de départ. A quand le prochain revirement."

    Milliere s’est trompe peut-etre sur l’ampleur et la tenacite du Mal, mais l’espoir pour un sort (encore) plus libre et prospere pour les iraquiens reste intacte…. jusqua ce que l’actuel president des etats-unis, ennemi objectif de la liberte, laissera faire le Mal.   Le Mal a encore trois annees de plus de politique d’appaisement pour que le Mal se reinstallent et se repand la ou il veuit.   Demandez aux Vietnamiens a quoi ca se ressemble, un pays que le Congress et la Maison Blanche laissent aller au Mal.  Un camp de concentration cauchemardesque.   Souvenons nous que l’actuel president et vice-president, et l’actuel majorite auy Congress, a ete pour l’abandon de l’Iraq deja il y a trois a quatre ans.   Ils ont presque reussi, et Bush et ses allies ont brule presque entierement leur capital politique sur la question…ainsi laissant continuer a faire le Mal aux Etats-Unis meme.   Les choses Democrat s’appellant Fannie et Freddie ont pu continuer empile montagnes de dettes.   Vu comment vont les choses par la suite (les allies du Mal ont pris le controle des Etats-Unis), il est effectivement temps qu’on se demande si le pari…un moyen orient en voie de liberation contre une defaite electorale pour le Bien… a ete irreflechi en fin de compte.    Nous verrons par la suite.   C’est aux Iraquiens actuellement a se tenir contre le Mal chez eux.

    Répondre
  23. Jean Claude LAMBERT

    13/03/2010

       Un des commentateurs fait ressortir le vieux serpent de mer, Busch a menti, on n’a pas trouvé d"armes de destruction massive. Elément soit disant irréfutable. Il se trouve que Sadam Hussein a gazé cinq mille Kurds, si ce n’était pas des armes de destruction massive, c’était quoi? Les crédules vous diront qu’il venait alors de tirer sa dernière cartouche.
       Dans les deux ou trois semaines qui ont précédé l’invasion les relevés radar ont comptabilisé 107 vols gros porteurs entre l’Irak et la Syrie, ils portaient quoi ?  

    Répondre
  24. Ali Monad

    13/03/2010

    La démocratisation de l’Irak… Bof….
    Il me souvient que dans les années 60, un pays, l’Algérie, avait, chez elle, un modèle de démocratie. Modèle tout à fait perfectible, mais au moins, un début de démocratie. Bon an mal an, les musulmans et les non-musulmans cohabitaient assez bien malgré tout, et on pouvait encore se promener dans les rues sans vrai risque de se faire agresser, la parole d’un musulman pouvait même avoir une certaine valeur. Les musulmans n’étaient pas contraints, ils pratiquaient leur culte comme ils l’entendaient, assez discrètement d’ailleurs. Point de nécessité de construire une mosquée à tous les coins de rue, point de "prières" dans les rues (Notez au passage que le musulman ne prie pas, il réitère sa soumission…). Bref, si ce n’était pas le paradis, c’était vivable, même si parfois des heurts arrivaient, ce qui est le lot de toute société.
    La France partie de ces lieux, on aurait pu penser que ces souchiens tiendraient compte de l’apprentissage fourni, et qu’ils s’emploieraient de leur mieux à perfectionner un système qui manifestement ne leur donnait plus satisfaction, puisqu’ils ont voulu le départ des français. Fort de leur liberté toute neuve, chacun pensait que le développement allait être fulgurant, et qu’avec tant d’atouts, le pays allait devenir le modèle de la région. Car, contrairement à d’autres pays, la France n’a rien cassé de tout ce qu’elle a construit là-bas, les structures, les bâtiments, les administrations, tout a été laissé sur place, il ne restait plus qu’aux braves autochtones qu’à travailler et à se développer.
    Et c’est ce qu’ils ont fait :  il n’y a qu’à regarder l’Algérie 50 ans après  pour voir les glorieux résultats….
    Partant du principe que les mêmes causes produisent les mêmes effets, je suis prêt à adhérer à la sacro-sainte formule de l’exception qui confirme la règle… En clair, je ne vois pas du tout les choses aussi positives que monsieur Millière ou monsieur Rioufol (leurs deux articles sur sites différents sont quasiment copie conforme)

    Répondre
  25. madss

    13/03/2010

    La liberté vaut t’elle des milliers de morts et même si c’est le cas. Pour vous est ce une liberté si il y’a une armée étrangère sur un sol national quelque soit son origine. Monsieur votre article est raciste pour vous l’islam (intégriste) est la source de tous les maux de l’univers donc solution c’est le GI’s pour les sortir de leurs obscurantisme Ptet qu’ils n’ont rien demandés Ptet que s’ils n’avaient pas de Fuel (comme les palestiniens) ils ne seraient pas considérés un si grand blem La cause de cet obscurantisme c’est le colonialisme et après l’impérialisme économique et l’interventionnisme dans ces pays Les arabes sont immatures parce que simplement le modèle occidental n’est pas adaptés Chacun doit trouvé sa voix ce qu’est la guerre c’est simplement de l’extorsion emprunt de paternalisme mal placé L’Irak malgré tous ces défauts était la première puissance économique arabe il apporté l’aide à tout les autres Etat Son dirigeant était le premier dans cette région du monde à penser plus à l’éducation qu’a acheter des SUV pour pouvoir faire joujou avec ses aigles en plein désert

    Répondre
  26. Jaures

    13/03/2010

    Voici un petit florilège de la clairvoyance de Millière sur l’Irak:

    "Quelques semaines, quelques mois au plus, et tout sera fini. Le peuple irakien aura un gouvernement décent, la liberté de parole et la liberté d’entreprendre…Et je fais un pari : dans moins de dix ans, il ne restera rien de la politique arabe de la France, Israël vivra en paix dans des frontières sûres, le monde arabe aura connu le reflux de l’islamisme et une vague de démocratisation sans précédent." (24/08/2003)

    "Une immense soif de liberté et de démocratie se dissémine peu à peu dans une part croissante du monde musulman. La bataille pour le cœur de l’islam et pour l’émergence de démocraties libérales dans le monde musulman ne cesse de gagner du terrain."(17/07/2005)

    " La guerre d’Irak est gagnée depuis longtemps. Il restait à gagner la paix. Le processus est en marche. Dans des articles publiés par la Mena et Israel Magazine, j’expliquais que l’année 2007 serait décisive, et que Bush ne quitterait pas la Maison Blanche sans avoir gagné la paix, et sans que des changements majeurs ne surviennent en Iran. Je ne change rien à mes analyses." (14/02/2007)

    "C’est un fait : des erreurs ont été commises dans la gestion de l’après guerre en Irak. C’est un fait encore : l’Irak n’est pas aujourd’hui une démocratie stable, les actes terroristes se poursuivent et nuisent à la possibilité pour les Irakiens de mener une vie normale." (12/07/2007)

    "D’autre part, si la chute de Bagdad s’est passée de la façon prévue, les opérations de stabilisation ont ensuite été menées sur un mode qui n’a pas été optimal et qui n’a été rectifié qu’assez tardivement. Des entraves ont existé, donc. Des décisions malencontreuses ont été prises, dont la rectification a fini par s’effectuer. Des morts auraient pu être évitées, mais, je le répète : la critique est aisée, et l’art bien plus difficile." (12/09/2007)

    "Personnellement, je n’étais pas favorable à la politique irakienne de Bush, mais il me semble certain que le retrait des forces américaines en Irak sera pire que leur maintien." (11/11/2008)

    "Un minimum d’honnêteté impliquerait aussi de se souvenir des propos immondes tenus, des années durant, contre George Walker Bush. L’Irak qui se dessine aujourd’hui et qui, malgré les difficultés, est le pays le plus libre du monde arabe, est son œuvre. J’ai été, en France, l’un des seuls à l’expliquer et je ne regrette pas de l’avoir fait." (11/03/2010)

    On le voit, depuis le début (et encore, je n’ai fait qu’une sélection) Millière est passé sans vergogne de l’enthousiasme, aux réserves désappointées, voire au quasi reniement, pour conclure par un retour martial au point de départ. A quand le prochain revirement.
    A ceux qui se réfèreront à ces articles, je suggère de lire les commentaires de l’époque d’un certain Jaures.

    Comparez.

    Répondre
  27. ozone

    12/03/2010

    On se console comme on peut

    Répondre
  28. grepon

    12/03/2010

    "Le problème des Américains, et de certains éditorialistes ou intervenants de ce site, est que, pour eux, un Arabe en vaut un autre et un musulman est un musulman."

    Amusant.   Qui, pensez-vous, est plus implique dans ce parti du monde arabe autour du golfe persique, les Americains, ou les Francais?    Depuis combien d’annees?      Mais bien sur que les millions d’americains ayant passe un bout de leur vie dans ce coin restent aussi naif jamais, malgre ce qu’ils ont investi ou vecu dans le coin.   Il s’agit d’Americains tout de meme!

    Répondre
  29. grepon

    11/03/2010

    "Pour ce qui concerne votre analyse de la situation en Irak, je ne vais pas, dés maintenant, vous rappeler vos propos depuis 2003, j’ai la semaine pour cela, mais je vous suggère, avant tout enthousiasme prématuré, d’attendre un peu l’évolution des évènements. "

    Effectivement, il fallait attendre a ce que des politiciens gauchistes soient en pouvoir avant de declarer une glorieuse victoire en Irak.    Dans ce genre de proclamations Orwelliennes, vous ne trouverez pas mieux que le recent commentaire du vice president Biden, declarant que l’installation d’une democratie en Irak sera vu dans l’histoire comme etant un des plus important accomplissements…de l’Administration Obama.   

    La realite vient de depasser la fiction. 

    A propos des commentaires de Millieres sur les regionale, notons que, malgre le fait que les partis en France sont tous socialistes, y compris le FN, ca se dit en France que la France est plus democratique que beaucoup d’autres democraties(genre les etats unis).   Je fait donc le remarque, a chaque fois que j’entend que les francais participent bien plus aux elections nationales que les americains, que c’est facile a comprendre:   En France l’etat s’emisce a absolumment tout, ce que veut dire que l’influence de l’etat central sur la vie des individus y est bien plus important.   L’etat francais donne et prend, reglementent, interdit, impose tellement que tout le monde est concerne.  Alors les francais participent aux elections a des taux impressionnant malgre le manque de choix, du fait de l’omnipresence de l’etat dans tout.    Dans un pays veritablement libre ou l’etat est eloigne de la vie des gens, c’est facile a comprendre le pouquoi du fait que les citoyens mettent leur attention a autre chose.

    Aux Etats-Unis, tout signe d’accroissement de participation dans les elections est un effet secondaire qui va avec l’expansion du role du gouvernment dans la vie des gens.    Bien sur, je crois le gouvernment qui gouverne moins, gouverne mieux, et ainsi tout expansion de l’influence du gouvernment sur les citoyens est nuisible.   En France, beaucoup trop de la population croit que le gouvernement est le seul solution qui vaille pour regler les problemes qu’ils voient autour d’eux…malgre l’evidence que c’est le trop de gouvernment qui est a la sources des problemes.   Francais et francaises, si vous ressentez des penuries de tout (boulots, ressources, appartements a louer, espaces parking, infirmieres ou medecins) tout ceci est le resultat naturel de l’etatisme socialiste, et ca ne va que empirer le plus vous donner pouvoir a l’etat pour regler.

    Répondre
  30. Jaures

    11/03/2010

    Je suis toujours surpris de lire ces commentaires de victoire, pratiquement les mêmes depuis 2003.

    Certes, il y a eu des élections. Mais sur quels projets politiques pouvaient se porter le choix des électeurs ? Aucun, les élections ne se font que sur des bases ethno-religieuses. A l’issue, nous connaîtrons probablement le rapport de forces entre sunnites,chiites et kurdes. Nous aurons, peut-être, un vague aperçu des tendances au sein de ces groupes, des leaders se détacheront. Mais pour le reste, l’organisation politique, l’évolution des institutions, le système économique et social, l’organisation de l’état, c’est à dire tout ce qui rêgle une démocratie basique, nous serons dans le flou absolu.

    Est-ce à dire que les Irakiens seraient inaptes à la démocratie ? Evidemment non ! Mais avant de vivre en paix au sein de démocraties, les européens ont dû régler leurs problèmes de nationalités, de frontières, d’influence. L’Irak est une construction coloniale qui regroupe des groupes ethno-religieux extrèmement différents, comme pouvaient l’être des Allemands et des Français en 1914. Notre époque privilégiée a coûté  2 guerres mondiales, la shoah, le goulag, les guerres de décolonisations,… Et nous voudrions que les Irakiens règlent leur problèmes millénaires en une décennie, de préférence sans nuire à nos intérêts, et par la magie d’un scrutin.

    Balivernes.

    Nul besoin d’être grand clerc pour savoir qu’une fois les Américains partis, les querelles pour le pouvoir vont éclater en conflits durs. Que vont devenir les 50 000 miliciens sunnites armés par les Américains pour lutter contre Al Qaïda ? Quelle influence va établir l’Iran sur la majorité chiite ? Comment va réagir la Turquie face au nationalisme kurde ? Sans oublier les dizaines de tribus nomades…

    Le problème des Américains, et de certains éditorialistes ou intervenants de ce site, est que, pour eux, un Arabe en vaut un autre et un musulman est un musulman.

    L’avenir leur montrera que la réalité humaine est bien plus complexe que dans leur série télé préférée.

     

    Répondre
  31. astor

    11/03/2010

    Entièrement d’accord avec votre analyse

    Les succés récents de l’Irak sont à saluer . Silence radio de toute cette presse qui n’ a pas eu assez de mots pour annoncer l’échec, puis  l"enlisement " des américains.

     Cela fait partie des sujets "sacrés" , intouchables ou la sottise le dispute à l’entetement

    Répondre
  32. Jaures

    11/03/2010

    Je serai tenté de dire à M Millière, puisque vous aimez tant la démocratie et puisque, et je le comprends, qu’aucun parti ne trouve grace à vos yeux, que n’en fondez-vous un vous même ?

    Commencez par vous présenter aux municipales de votre commune, en proposant une alternative libérale à l’actuelle gestion (socialiste, forcément puisque tout le monde, selon vous, de Laguiller à Le Pen, est socialiste). Discutez-en sur les marchés, aux sorties d’usines, auprès des militants associatifs, chez les commerçants et entrepreneurs. Parlez, discutez, convainquez. Qui vous en empêche ?

    Il est vrai que si vous commencez par dire à votre interlocuteur, dés la moindre objection, que son ignorance crasse ravage son cerveau, votre campagne risque de tourner court.

    Pour ce qui concerne votre analyse de la situation en Irak, je ne vais pas, dés maintenant, vous rappeler vos propos depuis 2003, j’ai la semaine pour cela, mais je vous suggère, avant tout enthousiasme prématuré, d’attendre un peu l’évolution des évènements. Vos analyses passées devraient vous inciter à la plus extrème prudence.

    Pour ce qui concerne les patrons Français et étrangers, ne vous faîtes aucun soucis: les pires régimes, et même les guerres, n’ont jamais arrété la marche des affaires et ceux qui, naguère, commercèrent avec Saddam ne trouveront aucun inconvénient à signer des contrats avec ses successeurs. Quels qu’ils soient.

    Répondre
  33. Magny

    11/03/2010

    On reproche à Bush ses mensonges , surtout . Les armes de destruction massives introuvables . Sinon bien sûr que cette manière d’idéaliser l’époque de Hussein est nauséabonde : l’ordre régnait sous une dictature mon bon monsieur , vous imaginez le scoop ?  

    Personnellement je focalise la faute sur Bush père , à cette coalition de 1990 qui s’est arrêtée avant de déloger ce régime honni ( en 1918 aussi on n’avait pas été jusqu’à Berlin ) : quelle profonde et funeste imbécilité dont le monde entier paye un prix exorbitant !

    En ce qui concerne les médias en grande majorité gauchistes j’ai remarqué à quel point ils étaient défaitistes : dans le fond ils ne croient plus qu’un homme puisse faire la différence dans ses actions . Conjugué à leur mauvaise foi inaltérable cela donne une bouillie indigeste ou seul le plaisir sans entraves trouve grâce à leurs yeux . Les sacrifices , les choix , l’héroïsme , le courage , la force de résister aux tentations ? Pffff , tout est écrit , la fin de l’histoire commence aujourd’hui : comme ils sont fatiguants ces américains de croire encore en eux ! Enfermons-les dans un sac avec les israëliens , ils nous rapellent trop notre glorieux passé , à quel point il est derrière , surtout …

    Répondre
  34. benoist

    11/03/2010

    Je regrette de ne pas avoir votre talent pour vs exprimer tte mz sympzthie (familiale)

    Nous lisons, imprimons, commentons tous vos articles. On y trouve un echo de nos pensees

    Nous allons souvent a ""farmer Market"" et esperons vs y rencontrer un jour !!!

    Vos livres, sont nos livres de chevet, ils y côtoient ceux de Cl. Allegre

    Vos apparitions tele sont rares,,mais nous comprenons une certaine lassitude a vous faire entendre

    Bravo et Merci

    Répondre
  35. Laudance

    11/03/2010

    Merci à Guy Millière pour ce rappel salutaire qui m’a fait plaisir. Il est d’ailleurs l’un des rares, avec Ivan Rioufol, à rafraîchir les mémoires. Malheureusement,  cet exercice  risque de tomber à plat, car les esprits ont été tellement imprégnés par l’anti-bushisme obligé, rien que pour bien figurer dans les conversations, qu’il n’y a aucun revirement, ni la moindre remise en question à attendre de ce côté.

    En effet, tous les sommets ayant été dépassés dans la détestation pavlovienne de Deubelyou et le record en cette matière n’étant pas près d’être battu, Guy Millière doit se faire une raison. Il faudra attendre la disparition de la génération actuelle pour que les historiens puissent se pencher sur cette question sans risquer d’être cloués au pilori du politiquement correct et de la bien-pensance.

    Heureusement (?), la gent médiatique qui a tant décrié le cow-boy texan diabolisé, l’homme de conviction pestiféré, a trouvé une porte de sortie : attribuer au messie le mérite des progrès accomplis en Irak en matière de démocratie. Il en va ainsi à l’ère Obama, à l’heure où tout est bon pour apporter de l’eau au moulin de celui qui sera un jour considéré comme le pire président des Etats-Unis.

    Répondre
  36. Scipion

    11/03/2010

    « …en 2010, la démocratie s’enracine sous les regards de tout le monde musulman et du monde arabe en particulier. La guerre en Afghanistan sera gagnée. »

     

    Je ne partage en rien du tout le surprenant optimisme « gauchard » de M. Millière.

    Organisées sous la protection des armées étrangères, les élections irakiennes précèdent le départ des troupes d’occupation et, dans cette perspective, il aurait été stupide de perturber le processus d’évacuation en sabotant complètement le scrutin.

    Les "choses sérieuses" sont donc renvoyées à plus tard. C’est d’autant plus certain qu’on ne voit pas pour quelles raisons, le peuple irakien serait le seul de la région – à l’exception d’Israël – à avoir des aptitudes à une démocratie politique d’alternance.

    Le fait qu’il y ait eu 6000 candidats de 80 partis pour 325 sièges (donc  5675 frustrés) en dit long sur l’immaturité politique du pays. Une immaturité, redisons-le en d’autres termes, qui est le « lot culturel » de cette partie du monde.

    Quant à la guerre en Afghanistan, si elle est gagnée un jour, ce sera par les talibans. Il n’y a donc pas, là non plus, de quoi pavoiser.

    Répondre
  37. La bête blonde Teuton

    11/03/2010

    MILLIERE FOR PRESIDENT !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)