L’océan ne cesse de s’élargir

L’océan ne cesse de s’élargir

À chaque fois que je traverse l’Atlantique – et cela m’arrive plusieurs fois par an – je ne puis m’empêcher de me dire que si, géographiquement, l’océan garde les mêmes dimensions, mentalement et culturellement, il ne cesse de s’élargir. Peut-être est-ce dû au vieillissement de la France, ou à une stérilisation intellectuelle…

Nous sommes à l’heure de la planétarisation, mais, du côté de Paris, on semble continuer à raisonner avec des catégories mentales héritées du dix-neuvième siècle : aux diatribes « altermondialistes » sorties de Karl Marx s’opposent un nationalisme étriqué et myope, un traditionalisme aux relents d’Ancien Régime ou une social-démocratie poussiéreuse. Alors que toutes les connaissances du monde sont disponibles sur internet pour quiconque parle l’anglais, ce latin de notre époque, les simplismes provinciaux et lacunaires abondent et ne dissimulent leur propre indigence que grâce à de fortes doses de fatuité et d’autosatisfaction. On parle de construction européenne et de future grande puissance incarnée par l’UE sans même s’apercevoir de l’essoufflement économique de l’Europe et du caractère désuet et dérisoire de la construction d’un cartel d’États à gouverne bureaucratique. On s’inquiète de la montée de l’islam radical et de la menace que représenterait l’entrée de la Turquie dans une contrée qui a déjà des allures d’Eurabie soumise, mais on s’effarouche de « l’audace » américaine, et on continue obstinément à se méprendre sur la doctrine Bush et sur ses conséquences. L’Irak, vous dira-t-on, ne glisse pas vers la démocratie, non : mais vers une prise de pouvoir par les shiites. Ne voyez-vous pas derrière l’ayatollah Sistani la sinistre silhouette de Khomeyni ? Ceux qui disent cela sont ceux qui vous disaient que les Afghans n’iraient jamais voter et que personne en Irak ne se rendrait aux urnes fin janvier. Les mêmes, quelques mois auparavant, clamaient que les terroristes djihadistes qui mènent un combat d’arrière-garde désespéré à coups d’attentats suicides contre la population irakienne étaient de vaillants « résistants ». Je pourrais leur conseiller, car j’ai l’âme charitable, de se pencher avec scrupule sur toutes les nuances du shiisme aux fins de tenter de discerner ce qui sépare le shiisme façon Sistani du shiisme façon Khomeyni, mais j’y renonce : je sais que le scrupule est le cadet de leurs soucis. Le pseudo-penseur à la française parle de ce qu’il ne connaît pas, et il titube d’erreur en erreur. Quand, dans quelques années, la vague de réforme et de liberté qui est en train de défaire les scléroses du Proche-Orient aura balayé les dictatures et les intégrismes, le pseudo-penseur à la française feindra de ne pas voir qu’il s’est trompé. D’ores et déjà, il ne voit pas que les faits sont là, et que l’Irak, l’Afghanistan, le Liban, la Syrie avancent vers des changements sans précédent. Il ne voit pas que le régime des ayatollahs en Iran est aux abois et à bout de souffle, que l’organisation al Qaida et l’islamisme sont blessés à mort, même s’ils peuvent frapper encore. Il ne voit pas que la pensée néo-conservatrice qu’il a, lui, le pseudo-penseur à la française, traitée par le mépris, a vu juste. Au temps où Reagan était président, il se plaisait, en bon pseudo-penseur, à dépeindre Reagan comme un imbécile et tremblait devant la silhouette de l’ogre soviétique, et il n’a pas bien compris ce qui se passait quand l’Union Soviétique s’est effondrée. Au temps où George W. Bush est Président, il se plaît à dépeindre George W. Bush comme un idiot et tremble devant la silhouette de l’ogre islamiste. Il ne comprendra pas ce qui se passe quand l’islamisme glissera vers la chute finale. Il continuera, lui, le pseudo penseur à la française, de gauche gauche ou de droite maladroite, à dire que la force et la guerre ne résolvent jamais rien : tout simplement parce qu’il est faible et déjà vaincu dans sa tête par ceux qui, eux, lui ont bel et bien déclaré la guerre. Il continuera, en pseudo-penseur conséquent, à nier la lucidité des autres parce qu’il a l’esprit confus et un peu rance. Il prêtera aux États-Unis des maladresses insignes et des intentions sournoises. Il l’a déjà fait dans le passé. Et comme dans le passé, il sera délivré de la perspective de glisser vers la servitude sans avoir voulu être délivré, sans avoir même souhaité être délivré.

Pour ne pas avoir à remercier son libérateur, il reconstruira l’histoire. Il l’a fait à la fin des années Reagan. Il l’a fait à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Ce n’est pas très grave. L’Amérique veille, et les ennemis de la Civilisation savent qui ils doivent prendre au sérieux…

Partager cette publication

(30) Commentaires

  • alain Répondre

    Admirables amis, le plaisir de se laisser bercer sur ce sîte est doux à une âme sensible… Pour l’homme un peu honnête, ayant voyagé aux USA, sans a-prioris, avec un peu d’ignorance et de bonne volonté , la conclusion est dramatique : la FRANCE ,n’est rien, ne vaut rien ! Amitiés

    04/06/2005 à 21 h 24 min
  • Christophoros. Répondre

    Je trouve que le post de Célimène est remarquable. Tout y est. Un monde affligé de néopathie d’un côté et de l’autre le poids du passé…

    25/03/2005 à 21 h 43 min
  • Namjoh Répondre

    Félicitations à Guy Millière pour son extraordinaire lucidité. Il avait prédit la réelection de Bush au milieu du scepticisme général, et il a eu raison. Guy Millière, vous êtes un génie, et comme beaucoup de génies vous êtes bien seul en France…Les hurlements chauvins face à vos articles démontrent que vous avez raison: le chauvinisme est le propre des pays faibles qui se savent déclinants et en perdition…Leur hystérie ne suffira pas à réécrire l’histoire et encore moins à bâtir l’avenir.

    25/03/2005 à 15 h 40 min
  • CELIMENE Répondre

    J’ai moi-même ce sentiment à chaque fois que je vais aux USA : j’ai l’mpression que nous nous éloignons imperceptiblement mais indéniablement, et sur tous les plans. Je ne sais à quoi est due cette sensation diffuse, mais elle concerne tous les aspects de la vie. L’Amérique donne l’impression d’un univers synthétique, un peu artificiel. Elle ne s’est jamais remise d’avoir été découverte tard. Quant à l’Europe, lorsqu’on y revient on est envahi par une sensation douceâtre, un air de renfermé, de quelque chose de très vieux qui pourrit doucement.

    24/03/2005 à 21 h 47 min
  • t;larger Répondre

    fuyez les dictatures occidentales M. Ouissem et rejoignez vos grands démocrates sans réel danger pour l’humanité (musulmane?), pourquoi vous obstiner à nous faire bénéficier de vos lumières ? ( et de vos cauchemars ). Personnellement il me suffit de regarder le comportement de certains fous d’allah pour avoir l’impression de vivre un cauchemar..;

    24/03/2005 à 21 h 30 min
  • marc Répondre

    Pour continuer de raisonner comme Mr Milliere , c’est à dire uniquement à charge.. Espérance de vie aux EU : 77 ans et cela devrait commencer à baisser (effet fast food et obésité); en France : 80 ans et cela devrait continuer à augmenter On a donc d’un côté une societé qui va mal et de l’autre une société qui va finalement pas si mal que ça , n’en déplaise à mr guy !

    24/03/2005 à 16 h 34 min
  • Oh les vieux barrez-vous vous nous faites chier avec vos histoires de merde. Répondre

    A choisir entre le Marché ou Allah comme maitre on se demande quel est le pire. Sur le papier Allah? Et sur le terrain le Marché? Il serait juste de signaler que les chers dictateurs arabes ont été soutenus par les EU ou l’Europe selon leurs plans. Il a toujours été plus simple de se mettre d’accord avec un bon vieux faf (entre personnes de sensibilité proche on se comprend) qu’un homme qui chercherait à défendre les intérêts de son pays et de son peuple (exemple du pétrole par exemple). Bon maintenant que les indicateurs sont aux rouges un peu partout, on se trouve des ennemis et on leur apporte la liberté (à grands coups de bombe à l’uranium). C’est drôle cette capacité qu’ont les gouvernants ou la nomenklatura a tapé sur des « ennemis », uniquement pour détourner le débat de ce dans quoi il devrait s’inscrire (à savoir l’économie et le social). Si l’on pense à qui a fait ça dans le passé qui trouvons nous? Hitler, Staline, McCarthy…. que des grands hommes! Si il y avait quelqu’un d’honnête ici il enverrait chier et Bush et sa clique de néo-nazis, et les dirigeants musulmans, et nos hommes politiques qui ne songent qu’à se goinfrer avant que la tempête arrive. Avant d’intervenir dans d’autres pays il serait souhaitable d’améliorer le sien. Rares sont les personnes sur la place publique qui ont un intérêt collectif à défendre. Et lorsqu’il y en a ils se font descendre par les services secrets ou autres fanatiques qu’ont aura préalablement bien aidés. Bref ne choississez pas de camps ils sont surement tous aussi pourris les uns que les autres! Ils suivent leur petit plan et c’est toujours les mêmes qui trinquent.

    24/03/2005 à 16 h 06 min
  • Thierry Orlowski Répondre

    Cher lecteur, cher M.Ouissem, Comme je vous comprends….Tous ces gens que l’on delivre de la servitude…C’est vraiment terrible!!!! Comme vous, je prefere un monde dominé par M.Kadhafi, M.Hussein ou M. Bachar AL Assad…..Un monde ou je peux me lever et battre ma femme comme il me sied, un monde ou je peux envoyer mon fils se faire sauter dans les cours d’école en Israel, un monde ou l’on a que faire des droits de l’homme ou de l’opinion politique. Un monde ou l’on met en prison et l’on torture des gens simplement parce qu’ils souhaitent s’exprimer….. Méfiez-vous de ce que vous souhaitez tant M.Ouiseen, a force de vouloir la mort de la liberté, un jour,cela va arriver!!! Cordialement, Thierry Orlowski

    24/03/2005 à 1 h 48 min
  • marc Répondre

    Les faits donnent tord à Stephane: Ainsi une grande majorité des « resistant-terroristes »(pour ne facher personnes)tués ces derniers jours en Irak sont d’origine étrangéres (algérienne , saoudienne….)donc il est peu contestable qu’à côté de points positifs (plus de Saddam , elections…) les US ont provoqué une recrudescence de candidats au terrorisme et cela risque de nous peter à la gueule un jour (11 mars à Madrid) ou l’autre….

    23/03/2005 à 20 h 50 min
  • ouissem Répondre

    cette nuit j’ai fais un cauchemar : j’ai vu georges buch et tous ses amis amoureux de la liberté , biensûr , il y’avait condolecca ricce , rumsfeld , dick cheney , tony blair et puis à leur côté se trouvaient des grands intellectuels de notre temps venus des 4 coins du monde pour soutenir et crédibiliser l’idéologie tellement pure des locataires de la  » Maison Blanche  » j’y reconnaissais l’ombre de guy millière , bernard-henri lévy , bernard kouchner ou encore alain madelain côté français…la salle ou se trouvait tout ce beau monde était pour le moins obscure , j’ai eu du mal dans un premier temps à comprendre où ils se trouvaient, eux, ces personnages tous assis confortablement les jambes croisés sur des fauteuils en cuir noir qui sentait le deuil…mais le parquet grinçonnant au moindre mouvement de leur pied m’a mis sur la piste : ils étaient sur une scène dans une espèce de salle de théâtre ou de cabaret…en bas , très bas , se trouvaient des spectateurs plutôt particuliers…en effet j’y aperçevais un parterre de pseudo-dictateurs sans réel danger pour l’humanité : kadhafi , saddam hussein , bachar al assad etc… leur point communs : ils avaient tous dans leur pays des gisements de pétroles énormes mais ce n’était qu’une coincidence…ça y ‘est le rideau s’est ouvert , georges bush reste assis et d’une seule voix entame sa discussion :  » (…) si je vous ai fait venir ce soir c’est pour vous prévenir que vous êtes des ennemis de la liberté , votre peuple souffre et ça nous émeut énormément , vous êtes des dangers insoutenables pour notre monde , notre monde libre et de plus vous ne reconnaissez pas israel qui est la seule démocratie du moyen orient alors on vous a imposé l’embargo qui a tué certes des millions d’innocents mais ça ne suffit pas , non , il faut passer à la vitesse supérieure alors tout à l’heure nous allons vous remettre un agenda que j’ai appellé  » l’agenda de la liberté  » vous trouverez dedans la date à laquelle nous vous attaquerons chacun votre tour mais ne craignez rien ça ne durera que quelques jours , le temps de détruire votre armée  » sur-puissante  » afin d’installer  » notre  » démocratie..(…) ». Et puis condolecca ricce se lève pour la circonstance et conclus :  » DESORMAIS NE DEMANDEZ JAMAIS POUR QUI SONNE LE GLAS , IL SONNE POUR VOUS « . Les amis se la liberté se lèvent comme d’un seul homme de leur fauteuil et applaudissent de longues secondes…cauchemar vous ais-je dis ?

    23/03/2005 à 19 h 12 min
  • marc Répondre

    Il ne faut pas trop caricaturer , mais en raisonnant comme Mr MILLIERE , c’est à dire uniquement à charge , je pourrais dire qu’une société où tous les 2 ans , il y a un massacre dans une école (10 morts) est une société qui marche sur la tête

    23/03/2005 à 11 h 58 min
  • t..larger Répondre

    de tout ceci, on peut conclure que les intellectuels ont plutot évolué vers la droite, rien que ça ça me rassure un peu

    23/03/2005 à 9 h 02 min
  • Thierry Orlowski Répondre

    Cher Lecteur, Cher Mr. Malik, J’avoue être tres décu par vos écrits Mr. Malik….Au lieu d’être intelligent (ce que j’avais considéré de vous il n’y a pas quelques semaines),ils ne s’agit aujourd’hui que de vomir votre agressivité sur Mr. Milliere… « Jugez l’Oeuvre et non l’auteur » disait Aristote. Merci de nous dire ce que vous pensez du TEXTE, et du pourquoi vous n’êtes pas d’accords. Cela nous evitera, a l’avenir, de perdre notre temps a lire des grossieretés digne d’une cours de 6eme. Cordialement, Thierry Orlowski

    23/03/2005 à 3 h 24 min
  • Stéphane Répondre

    A de Boston et à Malik. Je n’aurais pas la prétention de vouloir défendre M. Millière, que je ne connais pas et qui me semble assez bien armé pour cela. Mais vos articles m’incitent à faire état de quelques éléments qui viennent décharger le dossier d’accusation. Premier élément, contrairement aux Etats-Unis, la plupart des enseignants-chercheurs français, qui font autorité dans leur discipline, sont fonctionnaires. Ceux qui appartiennent aux rares « think tanks » français, sont le plus souvent rattachés à une université publique et sont donc fonctionnaires. De plus, les centres de recherche français sont ou subventionnés par l’Etat, ou vivent de commandes publiques. Donc on ne peut reprocher à M. Millière d’être un fonctionnaire qui crache dans la soupe. Sinon autant empêcher les Marseille, les Salins et consorts de s’exprimer. Il faut dire que c’est déjà malheureusement le cas dans nos universités où les professeurs qui ne sont pas assez marxistes sont relégués à l’enseignement des 3ème cycle où il y a moins d’étudiants, voire révoqués purement et simplement comme à Lyon III… Deuxième élément, que M. Millière fut gauchiste comme vous le dites plaide plutôt en sa faveur. Ceci montre qu’il a évolué dans le bon sens, qu’il connait mieux que nous les tares de la gauche et qu’il a le mérite d’aller jusqu’au bout de ses convictions. Il est plus risqué de faire ce chemin que de rester à gauche par les temps qui courent. N’oublions pas que Jacques Marseille et François Furet, par exemple, ont démarré leurs recherches en voulant conforter leurs hypothèses de départ, plutôt marxistes, et qu’ils ont changé radicalement d’orientation politique à la fin de leurs travaux. C’est tout à leur honneur d’avoir privilégié la vérité sur le parti. On en demande pas moins à tout chercheur de qualité.

    23/03/2005 à 1 h 45 min
  • Stéphane Répondre

    G. Millière a raison de décrire l’éloignement des deux rives de l’Atlantique. Nicolas Baverez dans «Une certaine idée de la liberté» (« Le Figaro » du 22 mars), dresse toute une série de rendez-vous que l’Europe a ratés avec le XXIème siècle, notamment depuis la chute du mur de Berlin. Non seulement l’Europe est surpassée à l’Ouest par les Etats-Unis (à tous les niveaux, alors que les deux rives avaient le même développement économique et social dans les années 70), et à l’Est par la Chine et bientôt l’Inde. Le constat est sans appel. Malheureusement. Quand Baverez en arrive au cas de la France, l’avenir a « Un goût de cendres » : « Or, contrairement à l’Allemagne, et comme dans les années 30, la France s’arc-boute sur le modèle économique et social qui est à l’origine de sa débâcle. » Concernant l’Irak, la résistance est essentiellement composée de sunnites. Ceux qui justement vivaient en symbiose avec l’ancien régime et qui pourtant ne représentaient qu’environ 20% de la population. Cette fraction, qui de surcroît doit rivaliser avec les Kurdes qui pèsent un poids démographique équivalent, ne veut pas être dominée politiquement par les Chiites (60% des Irakiens). La théorie, il y a un an, par nos « géopoliticiens » (comme P. Boniface, mais il y en a d’autres) étaient qu’avant l’arrivée des Américains en Irak, il n’y avait pas de terroristes et que le terrorisme n’était dû qu’à la maladresse des Etats-Unis qui auraient ouvert la boîte de Pandorre, dans laquelle se trouve Al Qaïda… Dans cette perspective, les terroristes seraient venus d’Arabie saoudite, d’Afghanistan etc., voire de France (ceci est plus certain !). En fait, si l’on ne peut exclure de tels mouvements, il semble pourtant que le terrorisme irakien soit principalement d’origine locale. Et qu’il est condamné à terme : on a pu noter une forte mobilisation des Chiites au vote de janvier dernier. Ce fait a bien sûr dementi les « prévisions » d’un spécialiste officiel (Sc Po) des relations internationales (B. Badie). En effet, dans un article écrit juste avant les élections en Irak, il doutait que les principes démocratiques soient suffisamment intégrés par la population pour que celle-ci se déplace en masse pour voter… En gros : la démocratie n’est pas faite pour tout le monde et dans certaines régions du monde, il vaut mieux un dictateur, comme ça les vaches sont mieux gardées !

    22/03/2005 à 14 h 55 min
  • Magic Malik Répondre

    George de Boston a bien raison de nous rappeler les anciens écrits de Mr Millière. L’ancien gauchiste-écolo-soixante-huitard vomit maintenant sur la France qui pourtant, sans rechigner, lui verse chaque semaine son traitement de fonctionnaire. Je prendrais Mr Millière au sérieux quand de lui-même il refusera cet argent diabolique. Car c’est bien beau de gloser sur l’affaissement de la France mais chaque mois il contribue lui aussi à plomber les comptes de l’Etat: être libéral et fonctionnaire relève de la schizophrénie.

    22/03/2005 à 10 h 56 min
  • George de Boston Répondre

    L’aveuglement de Guy Millière, qui émet des avis sur des peuples dont il ne connaît strictement rien, est stupéfiant. Il est difficile de prendre au sérieux ses brillantes analyses dépourvues de toute objectivité. L’effondrement de l’Europe Chrétienne et la « démocratie totalitaire » des Etats Unis préparent pour le monde de longs siècles de barbarie.

    22/03/2005 à 7 h 30 min
  • Blanche Répondre

    Apprécier les qualités de l’Amérique n’est certes pas un défaut mais décidément ! À force de nous présenter le pays de l’Oncle Sam comme un paradis sur la terre, dont les anges se chargent de sortir le reste du monde de l’enfer – et gratuitement bien sûr (oublions que le Japon et l’Allemagne ont financé une bonne partie de la première guerre du Golfe) – G. Millière ressemble de plus en plus à un publiciste chargé de vendre le produit « Amérique » à un acheteur sceptique, quoique intéressé. Je ne nie pas les graves défauts qui affligent CERTAINS penseurs francais et européens ; il faut savoir admettre ses faiblesses. Mais cela veut-il dire qu’il faut vivre américain, penser américain, faire la politique américaine et oublier toute indépendance d’esprit ? On peut vouloir conserver sa personalité et son identité sans forcément être antiaméricain. L’Amérique est une héritière de l’Europe mais dès l’instant où elle s’est affirmée comme nation indépendante, son chemin devait être autre. À ce niveau, il est dans l’ordre des choses que les deux rives de l’Atlantique s’éloignent l’une de l’autre et si l’Amérique ne saurait plus être soumise à l’Europe, l’inverse est vrai aussi. Inspirons-nous de ce que l’Amérique a de meilleur mais évitons de la singer jusque dans ses défauts « oui, même la superbe Amérique a ses problèmes ». Blanche

    21/03/2005 à 23 h 30 min
  • T.Robert Répondre

    G.Millière en rajoute encore dans son américanophilie désarmante de (fausse) naiveté.La vérité est que G.Millière fut et reste un provocateur talentueux que jadis (s’en souvient-il) défendait un « relativisme généralisé » et vilipendait la société américaine où « l’opinion avait remplacé la pensée ». Aujourd’hui, que dire devant tan d’inépsies. Juste une question: combien d’islamistes radicaux espéraient pouvoir liquider plus de 1500 américains et en blesser plusieurs milliers en 2 ans?

    21/03/2005 à 14 h 02 min
  • marc Répondre

    Pour répondre à mr Orlowski , je critiquerait mr milliere sur le fond le jour où il s’exprimera sur le fond : pour l’instant il ne fait que commenter des faits , il les interpréte suivant sa sensibilité , c’est tout à fait son droit ; Cependant il me semble qu’il se disqualifie en méprisant les arguments adversaires (« pseudo penseur ») qui ne sont là aussi que des commentaires de faits , exprimés avec une sensibilté différente

    21/03/2005 à 12 h 33 min
  • Thierry Orlowski Répondre

    Cher Lecteur, Une fois encore,Mr. Miliere s’est surpassé en verve comme en contenu… Et une fois de plus ses detracteurs a l’image de Mr.Robin le critique sur la forme…faute de pouvoir le faire sur le fond. La réalité est que l’occident est en train de se réduire autour du pacifique: L’Europe est deja tombé grace a une politique pro-arabe puante de corruption. Bientot, même les pays de l’est ne voudront plus entrer dans la zone Euro tant l’ensemble est déclinant.La France demontre son anti-occidentalisme tous les jours dans les journeaux télévisés: L’anti-américanisme et l’antisémitisme ne sont que les symptomes d’un cancer Islamo-gauchiste qui semble avoir gagné l’ensemble du malade. Il faut être aveugle, autiste ou tres a gauche (ce qui n’est guere différent)pour ne pas constater le declin moral et intelectuel dans lequel la France s’éffondre actuellement. Cordialement, Thierry Orlowski

    21/03/2005 à 1 h 59 min
  • saturnin Répondre

    quand est ce que Bush envahit Cuba ? Quand est ce qu’une fac US nous fait le plaisir de payer Milliere ? Quand est ce que les USA arretent de vivre au-dessus de leurs moyens en vampyrisant l’epargne mondiale paniquee par un prochain krach du dollar? Leur vendrions nous la corde pour nous pendre ? le pro turc sait il que MEIN KAMPF EST UN BEST SELLER EN TURQUIE ????

    21/03/2005 à 0 h 54 min
  • ouissem Répondre

    toujours la même réthorique de ce cher MONSIEUR MILLIERE : les usa détiennent LA VERITE ABSOLUE alors que les français eux ILS VONT DROIT DANS LE MUR…mais biensûr mais moi je vais vous dire un truc : Y’A PAS PLUS BOURGEOIS ET CONSERVATEUR QUE MR MILLIERE QUI PROFITE A FOND DU SYSTEME FRANCAIS QU’IL MEPRISE TANT !!!!

    20/03/2005 à 23 h 01 min
  • Jean-claude Lahitte Répondre

    Les Soviétiques avaient, à travers tous les « idiots utiles » (dixit Lénine) « français » (je mets délibérément ce mot entre guillemets) de la Politique, de la Presse, de la Littérature, de la Philosophie (merci Sartre, ce « compagnon de déroute » dont on commémore cette année le 100 ème anniversaire), du Cinéma (merci Montand !), etc. stipendiés ou non, qui faisaient pleurer dans les chaumières où l’on rêvait du paradis soviétique. Bush, Sharon, les « cons » (prononcer « conss », pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté), et tous leurs alliés, ont aussi leurs idiots utiles lesquels, non seulement, passent leur temps à enjoliver leurs actions, mais à prédire que, grâce à leurs actions (nécessairement clairvoyantes, courageuses, honnêtes, désintéressées, etc.) – ce qui pourrait paraître normal de la part de supporters inconditionnels (désintéressés ou non)- mais promettent un avenir lumineux, que dis-je ? le Paradis sur la terre (grâce au gouvernement mondial dont ils se gardent bien de nous parler, gouvernement qui n’aura rien – et ne pourrait d’ailleurs pas fonctionner sans dictature – de démocratique) à ceux qui feront le bon choix, et les ténèbres de l’enfer et du chaos pour les ignares de mon espèce. Qui refusent en bloc, non pas une Europe des nations, mais une Europe bureaucratique et laïque, dirigée par un Soviet, une Europe fourre-tout qui admet la Turquie, et tous les pays qui, tant par leur civilisation que par leur géographie et leur histoire, n’ont rien d’européen, etc.. Le temps me manquera sans doute, vu mon âge « avancé » de voir sinon la « déconfiture », du moins la mine déconfite, de Guy Millière lorsque l’échec patent de l’impérialiste buschien se révèlera. Mais il est vrai que, comme ses confrères « philosophes », ou comme de vulgaires « communistes français » après la chute du Mur de Berlin, il saura sans doute fort bien se « dédouanner ». Bien cordialement vôtre, Jean-Claude Lahitte P.S.A Gia Tien Nguyen. Ayant bien connu le Vietnam, que dis-je ? l’Indochine, dans les années 50 (c’était avant les Américains), je pense pouvoir dire qu’il y a « guerre » et « guerre ». Et celle qui, en plus de tapis de bombes aveugles faisant des milliers de victimes civiles, laisse des « oranges » défollientes (et pas du tout « écologiques »,comparativement, notre « napalm » meurtrier l’était, lui !) dont les effets nocifs perdurent pendant des décennies) ne me paraissent pas forcément « libératoires », et encore moins « démocratiques ». Et je lui rappelle que les Etats-Unis (comme d’ailleurs mon pays) ayant perdu la guerre contre les communistes qui ont imposé leur dictature, si la « démocratie » voit le jour au Vietnam, ce sera de l’intérieur et non par l’effet de bombes ou autres produits de l’industrie de l’armement ou de la chimie. Par ailleurs, je ne vois pas très bien ce que la « bêtise » ou l’innocence du gouvernement dont CHIRAC II est le vrai patron, en matière de levée d’un plan « vigie-pirate » vient faire dans ce débat. Même si, comme toujours, j’en conviens, « nos » gouvernants sont à côté de leurs pompes, pas forcément parce qu’ils seraient anti-américains, ou anti-insraëliens d’ailleurs… Question: que pense mon tès honorable interlocuteur des Suisses qui refusent l’entrée de leur pays dans la C.E. ? Courtoisement. JCL

    20/03/2005 à 18 h 32 min
  • marc.robin Répondre

    Quelle vanité encore une fois! Dans le style je suis le plus intelligent , mr Millière fait encore trés fort ; mais , si il est si bien aux EU qu’il y reste , ah mais peut être que la France sent mauvais mais l’argent des français qu’il touche avec son salaire de prof a moins d’odeur : pitoyable!

    20/03/2005 à 18 h 06 min
  • F&H Répondre

    Bonjour, Mr Millière, Très bon article, dont je partage l’essentiel sur le volet économique. Sur le combat contre l’islamisme, peut-être pourriez vous poser une question à vos nombreux amis Américains : Accepteraient ils un 53ème état, dont la population serait composée de 68 893 918 habitants en 2004 , dont 98,3% (essentiellement sunnites) serait musulmane, qui aurait mis au pouvoir un gouvernement islamiste, qui ne veut pas reconnaitre un génocide qu’il aurait commis au début du siècle, et dont la police tabasse les femmes qui manifestent pour leur droit? F&H

    20/03/2005 à 17 h 18 min
  • R. Ed. Répondre

    C’est exact, david martin, la guerre en Irak a été remplacée par la « résistance ». La résistance à quoi, là est la question. Les coupeurs de têtes, c’est ce que l’AFP ou Le Monde appelle « les résistants ». Les « bombes humaines » dont l’espoir est de faire le maximum de victimes civiles, ce sont aussi des « résistants » . Comme l’a répondu Vladimir Poutin aux gouvernants occidentaux qui le critiquaient pour son attitude à Beslan face aux « résistants » tchétchènes,  » Imaginez, responsables à la tête d’un pays, les gens qui tirent dans le dos des enfants ? ». Quel bel acte de résistance, n’est-ce pas ? Mais ne vous tracassez pas trop, il se trouvera toujours de bonnes âmes pour justifier cela!

    20/03/2005 à 14 h 01 min
  • gpa Répondre

    Help is on the way. … »On parle de construction europeenne et de future grande puissance incarnee par l’UE sans même s’apercevoir de l’essoufflement économique de l’Europe et du caractère desuet et derisoire de la construction d’un cartel d’Etats a gouverne bureaucratique »… Les « elites » de l »ENA sont obnubilees par la construction de l’Europe, seule solution pour une croissance economique vigoureuse. Toutefois il faut se rappeller qu’un des leurs, age aujourd’hui de 75 ans, n’a pas toujours ete un partisan de l’Europe. Alors jeune depute de la Correze puis Ministre de l’Agriculture, Mr. Chirac etait a l’epoque contre un « Marche Commun Agricole »… Aujourd’hui, Mr.Chirac et ses apotres viennent de recevoir Mr.Poutine a l’Elysee pour parler du « destin » de l’EU et de la Russie…… »M.Poutine n’aura ete expose a aucun desagrement, aucune question genante, pas meme lors de la conference de presse donnee l’Elysee. Pas question d’aborder le dossier Tchetchenie : Vladimir Poutine n’aurait pu rever mieux. Tout le monde il est beau tout le monde il est gentil avec moi »…Chirac et ses apotres « avaient manifestement decide de s’abstenir de toute ingerence, sur la Tchetchenie comme sur tout autre sujet, et de tout ce qui aurait pu ressembler aux critiques adressees à M. Poutine par le president George Bush lors de leur derniere rencontre, le 24 fevrier… » We love our W. God bless him. Refusons d’aborder l’embarrassement de la Tchetchenie. Livrons des armes a la Chine. Le pauvre Chirac, il ne vieillit pas bien. Il a besoin d’aide. La cacafonie Europeenne a 25 n’est pas suffisante for the « Old Man Chirac » et ses apotres, ils revent maintenant d’y inclure la Russie … et apres tout, pourquoi pas demain, la Chine. A moins qu’avant le 29 Mai, les electeurs Francais ne s’apercoivent que le projet de Constitution Europeenne n’est autre qu’une cacafonie bureaucratique cree pour la planete ENA. Mr. Chirac, be patient, help is on the way. Bonjour tristesse. gpa usa

    20/03/2005 à 12 h 21 min
  • david Martin Répondre

    Très drôle, cet email. Si c’est comme cela que nous sommes perçus, c’est vraiment désolant. En tout cas , excellent article de Mr Millière à l’heure où les anti-guerres (qui n’ont pas compris que la « guerre » en Irak était finie et a été remplacée par une campagne de terreur islamiste et que les morts irakiens sont surtout dus aux « resistants ») continuent de montrer leur cécité et refusent de voir les changements dans ce pays meurtris par des décennies de dictature baasiste.

    20/03/2005 à 7 h 50 min
  • Gia Tien Nguyen, Suisse Répondre

    Cher M. Millière. Votre article sur les pseudo-penseurs à la française me suscite cette petite idée. C’est de vous transmettre cet e-mail récemment reçu d’un ami vietnamien qui vit aux Etats-Unis. Un e-mail en anglais, dont il n’est pas l’auteur, et qui est largement diffusé sur l’Internet aux USA. (Sachez que les Vietnamiens aiment bien la culture française, et n’ayant aucune rancune à l’égard de la France) Cordialement, Gia Tien Nguyen (Suisse) ____________________________ Please forward to Chirac Reuters is reporting that the French government announced today that it has raised its terror alert level from « run » to « hide ». The only two higher levels in France are « surrender » and « collaborate ». The elevated alert level was precipitated by the recent fire which destroyed one of their White Flag factories, effectively disabling their military.

    20/03/2005 à 7 h 19 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: