M. de Poncins : L’Union pour la Méditerranée.

Posté le septembre 17, 2008, 12:00
8 mins

L’UPM : création d’un nouveau fromage, entretien avec Michel de Poncins

Vous nous avez habitués, Michel de Poncins, à des points de vue parfois iconoclastes sur les événements. Cette fois, vous affirmez votre hostilité au projet de l’Union pour la Méditerranée. Pourquoi ?

En effet, c’est une sorte d’Europe-bis que l’on veut nous imposer. Personne n’a besoin, ni en Méditerranée, ni ailleurs, de ce nouveau monstre administratif et juridique dont le coup d’envoi a été donné d’une façon solennelle et, disons-le, burlesque, le 14 juillet 2008.
Nous souffrons déjà de l’Europe qui marche d’une façon tout à fait boiteuse et chaotique : le désordre est inimaginable avec ses 27 participants ; la corruption s’exerce partout et les dépenses sont absolument gigantesques, inutiles et toujours somptuaires !
Un autre organisme va pouvoir superposer son nouveau désordre avec les mêmes effets. Dans le projet d’union se trouvent certains pays qui n’ont rien à voir avec la Méditerranée, comme l’Allemagne. Il y aura donc une mauvaise copie du monstre européen, avec le même effet de ruine.

Les membres de la Communauté européenne souffrent de la tornade de règlements « crachés » à longueur de journée par la « bourreaucratie » européenne et une autre tornade, enchevêtrée et contradictoire avec celle-ci, nous est promise avec l’UPM.

Mais alors comment se fait-il qu’après un moment de stupeur, beaucoup d’États se rallient à cette idée d’Union pour la Méditerranée ?

Pour comprendre, il faut se placer dans l’optique de la « République Fromagère » (R.F.) qui est le système d’exploitation du peuple français organisé par les Hommes de l’État à leur seul profit, cette exploitation se réalisant d’une façon tout à fait légale. Je l’ai décrit dans un livre aujourd’hui épuisé « La République Fromagère – Comment les politiques font la fête avec l’argent des pauvres ».

On parle aussi de République bananière…

C’est très différent. La « R.F. » est fort commode, car elle permet aux prédateurs étatiques de s’enrichir légalement. C’est comme si on braquait la banque sans risquer d’aller devant les tribunaux. La République bananière est une exploitation illégale : les prédateurs risquent d’aller en prison en voulant exercer leurs rapines et certains ont fait effectivement de la prison.

Et L’UPM, dans tout cela ?

Nous y arrivons. La République Fromagère fonctionne sur plusieurs principes dont le « principe des organismes » qui s’énonce ainsi : « Le foisonnement des organismes avec la création d’organismes inutiles est une des voies privilégiées qu’utilisent les Hommes de l’État pour leur propre enrichissement et leur propre gloire ».

Le nouveau projet d’Union pour la Méditerranée est un exemple frappant de la réalisation de ce principe. Ainsi s’explique le succès qu’il rencontre même auprès d’États qui n’en voulaient guère au départ et ce succès, malgré la propagande, n’est pas du tout dû à un prétendu talent diplomatique de l’actuel Président.

Les résistances éventuelles tombent facilement : le phénomène « R.F. » existe peu ou prou partout dans le monde et aucun politicien ne recule devant la saveur d’un nouveau fruit à déguster à pleines dents !

Mais où se trouve l’intérêt personnel de ceux que vous désignez comme les prédateurs étatiques ?

L’intérêt personnel est partout. La bataille pour le futur butin est déjà engagée. Plusieurs villes méditerranéennes rêvent d’être le siège du secrétariat général du nouveau monstre avec d’éventuelles retombées économiques et, surtout, beaucoup de frais pour recevoir ce prétendu honneur. Et beaucoup de politiques rêvent de décrocher le gros lot, c’est-à-dire le poste de secrétaire général qui aura sans doute beaucoup d’adjoints et, pourquoi pas ? un adjoint par pays.

J’ai même une petite idée. Une des richesses que procure la « R.F. » à ses heureux « co-propriétaires » est le droit d’être reclassé glorieusement en cas de difficultés ou de tournant dans l’évolution de « carrière ». L’initiateur d’un projet est tout désigné pour un jour aller s’asseoir dans le fauteuil ! Suivez mon regard et c’est peut-être l’explication finale et surprenante de cette nouvelle lubie interétatique !

Michel de Poncins : voir aussi Radio Silence

2 réponses à l'article : M. de Poncins : L’Union pour la Méditerranée.

  1. george Sender

    21/09/2008

    Bonjour cher ami des 4 vérites, vous avez mis en evidence un des aspects de ce que cache l’union pour la mediterrannee, et j’abonde dans votre sens.

    Je voudrais signaler l’autre aspect beaucoup plus sournois et plus grave qui est celui de l’islamisation des  pays europeens. Cette islamisation est orchestree et mise en place par l’islam depuis plus de soixant ans. Pendant la deuxieme guerre mondiale, l’islam s’etait rallie aus nazis. Meme combat.

    Il faut lire le livre EURABIA. Auteur Bat YE’OR, Edition Jean-Cyrille Godefroy. BAT YE’OR, née en Egypte, de nationalité britannique, BAT YE’OR s’est consacrée à l’étude du statut des communautés ethno-religieuses dans les pays d’islam. Elle a désigné ce statut particulier d’un nom: la dimitude. En fait il s’agit de la soumission à l’islam.

    Depuis plus de trois decennies, l’europe planifie avec les pays de la ligue Arabe le fusion des deux rives de la >Méditerrannée. Par le "dialogue Euro", elle a développéune structure d’alliances et souvent d’llégences, avec le monde arabe. Elle sacrifie son indépendance politique tout comme ses valeurs culturelles en échange de garanties( quelque peu illusoire) contre leterrorisme et d’avantages économiques que lui dispensenr les pays arabes.En contrepartie, ils exigent d’elle une ouverture à leur culture, à leur langue, à leur religion-l’islam-, à leurs emigrants qu’ils veulent toujours plus nombreux.

    Enfin l’alliance euro-arabe se base sur une politique commune hostile à Israël et aux etats Unis.

    La France est rentrée à fond dans ce prcessus avec l’arrivée de monsieur Pompidou. En échange de sommes très importantes en Dollars offertes par les pays "roi du pétrole", M.Pompidou a organisé l’arrivée massive d’emigrants arabes qui se sont installés en France sans s’intégrer. Au contraire ils ont imposé leurs moeurs et leurs coutumes. 1.200 quartiers de non-droit où ni la police, ni les médecins, ni les pompiers ne peuvent pénétrer. 50.000 voitures particulières détruites chaque années.

    Monsieur d’Estaing à continuer avec le regroupement familial qui a fait exploser l’arrivée des émigrants arabes. Mr Chirac avec sa négation des racines chretiennes de la France, sa reoentance envers les pays arabes.

    Mr Sarkozy qui vient de signer un accord avec la turquie pour accueillir 10.000 tusinisiens par an plus leurs familles….!!!

    Le soutient de la CEE et de l’UE à l’OLP et Arafat fut inebranlable et imposé à Israël avec une poigne de fer. Tandis qu’elle menait une campagne de diabolisation et de boycott d’Israël, elle versait des milliards d’eros à une administration terroriste et corrompue qui noyautait toute possibilité de paix. Les juifs sont comparés aux Nazis !!

    J’arrête la, lisez le livre Eurabia, l’axe euro-arabe, tout est expliqué avec les dates et les références des réunions des politiques et fonctionnaires européens.

    Bien cordialement.

    Répondre
  2. UN chouka

    19/09/2008

    Cette tentative de créer une nouvelle zone d’exploitation protégée du désordre ou détendre le champ de clientelle a l’Affrique,se faisait sentir dés les années 1999-2001 a mon avis.

    Il est agréable d’avoir a sa disposition une plus vaste surface de "libèrté" sur laquelle, les institutions seraient ajustées(imposées par ) au modèle central Européen,afin de profiter des richesses parfois mal exploitées ,parmis celles ci,nous pouvons surement compter l’énèrgie,les matières premières exèptionelles ,les richesses naturelles divèrses ,l’emplacement stratégique immence, mais aussi de la main d’oeuvre surabondante donc peut exigeante et habituée aux dictatures arbitraires ?

    Il est peut etre aussi avantageux , de se faire a bas cout un èspace ou la concurance mondiale, ne poura  sévir de manière ultralibérale?(La Chine, l’Inde………………. ne sont ‘ils pas des zones qui viènent chambouler la donne anciènne ?),mais j’ai quelques doutes tout de meme ?

    Les "USA" sont’ils préts a invèstir dans ces pays  difficiles ?

    Pour les travailleurs Européens qui ont vécu la ruine de leurs industries génératrices de richesses ,ne peuvent’ ils pas èspérer voir s’ouvrir des marchés nouveaux pour les infrastructures ou tèchnologiques ,mais aussi le risque de se faire plus encore jeter a la rue encore plus vigoureusement par les exploiteurs financiers ? 

    C’est donc a mon avis une altèrnatives pour laquelle je suis incapable d’avoir un point de vue lucide hélas .

    Mais le passé, a largement prouvé que ce jeu, n’etait pas vraiment profitable a la piétaille Eropeenne ,il me semble.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)