Macron et l’accord sur le nucléaire iranien

Posté le 10 octobre , 2017, 10:30
6 mins

Notre Napoléon de poche entend en donner pour leur argent à ceux qui tirent ses ficelles.

Militant zélé des gros intérêts politico-mediatico-financiers qui l’ont propulsé où il est, il veut, en plus, la gloire personnelle. Et cela passe par la réalisation d’une idée obsessionnelle : être celui qui aura fait fléchir Trump !

Alors, on l’a vu courtiser ce dernier avec une assiduité embarrassante, l’inviter chez nous en fanfare, puis s’imposer chez lui pour lui vendre son baratin de VRP agressif. N’obtenant évidemment jamais rien, il se retrouve ensuite à débiter les mêmes inepties à ceux qui veulent bien l’écouter, le vaste public orphelin d’Obama – dont il est le digne successeur.

Encensé chaque jour par les médias français qui ont mission de le faire paraître imposant sur la scène internationale, il se croit fin. Tant de flatterie dégoulinante ne risque pas de l’amener à remettre en question les pseudo-arguments de la doxa européiste-mondialiste qu’il semble assez niais pour accepter comme vérité révélée – et auxquels, en bon dictateur, il veut nous enchaîner de gré ou de force, maintenant et pour l’éternité.

Ainsi, après le 14 juillet, une liseuse de téléprompteur déclarait-elle sur une chaîne de télévision (sans aucune preuve !) « que le président avait influencé Trump sur le danger primordial du réchauffement climatique » et qu’il avait la générosité de « lui tenir la porte ouverte » pour qu’il réintègre les accords de Paris.

Le lendemain du discours historique de Trump à l’ONU, les médias français repassaient en boucle le contre-discours de Macron, « admirable » selon eux, ainsi que l’entretien en anglais (humiliant pour nous !) avec Trump, certains commentateurs poussant la flagornerie jusqu’à dire que Macron parlait mieux anglais que Trump (sic !).

On est sidéré par tant de bêtise !

Manifestement, dans sa prosternation devant tout ce qui est international et sa haine de tout ce qui est national, Macron ne comprend strictement rien aux grands courants qui animent les peuples aujourd’hui. Il se croit en pointe ; il est en retard sur tout. Surdoué, dit-on ? Nous aurions été mieux lotis avec un cancre qui aurait gardé son bon sens intact.

Le pire est que son aveuglement n’est pas seulement source de ridicule ; il est dangereux.

Les électeurs de Trump attendent que leur président se retire de l’accord sur le nucléaire iranien, signé en juillet 2014, contre l’avis du Congrès, par le Conseil permanent de l’ONU.

Parfait marché de dupes pour les Occidentaux.

Rappelons que les « négociateurs » étaient Kerry pour les USA (l’homme qui a menti sur son passé au Vietnam) et Fabius pour la France : notre sécurité a été confiée à nul autre que « l’homme du sang contaminé » !

Personne ne s’est demandé non plus de quel droit l’ONU décidait de réintégrer dans son « concert des nations » un État totalitaire à but expansionniste régional, sans seulement consulter les nations voisines !

Tout cela pour « apaiser » le pays qui a déclaré la guerre à l’Occident en 1979.

La Chine et la Russie, qui ont toujours eu des liens commerciaux avec l’Iran, malgré les sanctions occidentales, y trouvent surtout un intérêt stratégique – tout ce qui affaiblit l’Amérique étant forcément bon.

Le grand gagnant, c’est l’État théocratique.

Le grand perdant, les États-Unis, par la volonté délibérée d’Obama qui a tout lâché sur l’engagement des Iraniens « de ne pas continuer leur programme nucléaire militaire ». Engagement rompu avant même que l’encre ait séché, comme s’en alarme à présent, mais un peu tard, l’ONU elle-même !

L’esprit de lucre et la lâcheté devant les États totalitaires dominent, hélas, la politique de notre pays depuis 40 ans.
Alors que l’opinion commence à s’émouvoir des gesticulations de Kim Jong-Un, elle est encore tenue dans l’ignorance de la dangerosité de l’Iran.

Il serait temps de reconnaître que les 170 pages de cet accord calamiteux sont porteuses de menaces : il n’y a aucune vraie surveillance de l’AEIA, les prétendues mesures de rétorsion sont autant de casus belli, l’Iran déstabilise la région (et donc nos autres intérêts commerciaux) avec ses « guerres par procuration » (Yémen, Syrie, Irak, Liban). Il finance le terrorisme mondial grâce aux plus de 100 milliards de dollars dégelés. Il inquiète , à juste titre, Israël et les pays arabes.

Alors, entre le constat lucide de Trump et la « vision » de Macron, le choix est clair.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Acheter le livre ici :

8 Commentaires sur : Macron et l’accord sur le nucléaire iranien

  1. Gérard Pierre

    16 octobre 2017

    L’Egypte et l’Arabie Saoudite ont remercié monsieur Donald Trump pour sa lutte contre un Iran nucléaire !

    Bizarre ! …… la presse française ne relate pas cette information !

    Comme elle ne relate pas non plus, …… AVANT le voyage que monsieur Macron (dorénavant plus allemand que dame Merkel) veut entreprendre chez les ayatollahs, …… que, selon une information relevée sur un site que je ne nommerai pas mais que Q.C. qualifie de ‘’sioniste‘’, ce qui sous sa plume, si j’ai bien compris, n’est pas forcément de sa part un compliment :

    [… de nouvelles informations, qui citent des rapports de septembre et d’octobre dernier et qui ont été dévoilés juste avant l’annonce prévue par le président Trump sur le fait que les Etats-Unis recertifieront l’accord iranien, révèlent que le régime iranien a « fait 32 tentatives de passation de marché… pour tenter d’acquérir des programmes de prolifération nucléaire »
    .
    Selon le document, les 32 tentatives ont eu lieu dans l’État allemand de Rhénanie du Nord-Westphalie. Le rapport affirme que l’Iran cherche à reprendre sa prolifération nucléaire, qui est définie comme « la propagation des armes atomiques, biologiques ou chimiques de destruction massive ».

    Sigmar Gabriel, le ministre sortant des Affaires étrangères social-démocrate d’Allemagne, a effectué plusieurs voyages en Iran depuis 2015 pour stimuler le commerce avec Téhéran. Gabriel est largement considéré comme l’un des défenseurs les plus énergiques de l’accord iranien.

    Il est important d’ajouter que la clause de transparence des vérifications est contredite par une autre clause qui stipule que l’Iran fera ses propres vérifications et que l’agence de l’ONU n’est plus autorisée à les faire.]

    À part ça, c’est monsieur Donald Trump qui, comme dirait notre éphèbe immature et inexpérimenté, …… « fout l’bordel » !

    Répondre
  2. Gérard Pierre

    15 octobre 2017

    Pour que quelque chose n’existe pas, … ou n’existe plus, il suffit de ne pas, … ou de ne plus en parler !

    Et pour cela, nos médias aux ordres savent y faire.

    Ainsi, finies les menaces publiques d’anéantissement d’Israël par l’Iran ! …… ses dirigeants sont devenus ‘’modérés‘’ !

    Ainsi, finies les pendaisons publiques au bout d’une grue ! …… les dirigeants iraniens sont devenus ‘’tolérants‘’ !

    Ainsi, finies les incursions de l’Iran en Syrie, au Liban, en Irak et ailleurs ! …… les dirigeant iraniens sont devenus ‘’sédentarisés‘’ !

    De même, finies les menaces de développement de l’arme nucléaire en Iran ! …… les dirigeant iraniens sont devenus ‘’transparents‘’ !

    Les ayatollahs auraient donc été touchés par la grâce ! … comme ça !

    Sont-ce des langues de feu qui seraient descendues sur eux, …… ou des langues de bois qui sont descendues sur l’éphèbe télécommandé et son trivial quai d’Orsay ?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      15 octobre 2017

      chronologie …

      vers les années 1930 André Gide s’ intéresse en effet et comme beaucoup d’ autres intellectuels à l’ URSS

      en 1936 il effectue un voyage en URSS avec ces mêmes intellectuels , parmi lesquels je crois Aragon , et à son … retour fait paraître

      ” Retour d’ URSS ”

      qui le met au banc des … intellectuels français

      Gide n’ était ni socialiste, ni catholique, ni de confession israélite, il était protestant ce qui explique sa prise de position après avoir constaté sur place ce qu’ était dans sa triste réalité le marxisme-stalinisme

      Mr Gérard Pierre croit sans doute que tous les lecteurs des ” 4V² ” sont incultes pour nous sortir de pareils ” informations tronquées ” ***

      *** qu’ André Gide ait dit cela avant 1936 est sans doute vrai, mais reconnaissons lui au moins le mérite de s’ être corrigé

      Répondre
      • Gérard Pierre

        16 octobre 2017

        Il s’est corrigé ! …… Dieu merci, mais pour se corriger fallait-il encore qu’il se soit préalablement fourvoyé !

        En revanche, il n’a, à ma connaissance, …… [je parle sous le contrôle de Q.C. dont il convient que tous les lecteurs des ‘’4V² ‘’ sachent qu’il est le commentateur dont la connaissance est la plus infuse ! … gare à celui qui aurait l’outrecuidance de songer à le détrôner !] …… jamais corrigé sa vision erronée ramenée de son voyage en Afrique en compagnie d’un cinéaste ! …… vision hâtivement élaborée qui a contribué à répandre dans l’opinion publique française l’idée que notre pays s’enrichissait là-bas en pillant les richesses de l’Afrique ! …… impression qui perdure de nos jours !

        Or, il est avéré que, si la France avait consacré à sa recherche, à son commerce, à son industrie et à sa défense les ressources financières qu’elle a englouties à perte dans ses colonies, et notamment en Afrique, l’Histoire de la période 1930 / 1950 aurait sans doute connu une écriture différente pour ce qui nous concerne !

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          16 octobre 2017

          c’ est exact ! Gide a dénoncé les ” maltraitances ” que faisaient subir aux ” indigènes ” certains ” colons ” et fonctionnaires … ce qu’ a également fait …. Louis-Ferdinand Céline !

          Répondre
          • Gérard Pierre

            17 octobre 2017

            Louis-Ferdinand Céline ! …… une belle référence ‘’morale‘’ celui-là !

            Je cherche dans quel article il a dénoncé les ‘’maltraitances‘’ faites aux Juifs avant et pendant la seconde guerre mondiale !

            Là, j’avoue que je sèche un peu !

  3. quinctius cincinnatus

    11 octobre 2017

    ah Jocelyn quel beau pays et quelles grandes civilisations que celles de la Perse et de l’ Iran ! vous devriez y aller ! cela vous éviterait d’ écrire des ” balourdises ” texanes !

    Répondre
    • Gérard Pierre

      15 octobre 2017

      Déjà au temps de l’URSS, de fins esprits comme André Gide, au terme d’un voyage guidé, rentraient au bercail en plaquant sur la Russie d’antan la vision de ce qu’on leur avait laissé à voir, et déclaraient en substance :

      « Quel beau pays et quelles grandes civilisations que celles de la Russie et de l’URSS ! vous devriez y aller ! cela vous éviterait de faire de l’anticommunisme primaire ! »

      Il n’y a décidément rien de bien nouveau sous le soleil !

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)