Mali : une intervention risquée et précipitée

Posté le janvier 30, 2013, 1:09
4 mins

Voici deux ans, lors du fameux printemps arabe, on respirait à pleins poumons le vent de la révolution et l’odeur du jasmin enivrait et même endormait le sens critique de tous les chantres utopiques détenteurs de la « bien-pensance ».

C’est donc sans arrière-pensée que tout ce beau monde a applaudi le chef « va-t-en guerre » Nicolas Sarkozy, quand il s’est engagé dans son soutien aux peuples oppressés qui se « devaient » de renverser les méchants tyrans. Quoi de plus naturel donc que d’armer les rebellions ?

Le président faisait alors d’une pierre quatre coups :

1) Il procurait des armes aux révolutionnaires : très bon pour notre industrie de l’armement !

2) Il faisait parler de lui sur le plan international : très bon pour la renommée de notre pays !

3) Il gagnait en popularité en France, alors que sa cote était plutôt en berne.

4) Il satisfaisait les très nombreux bi-nationaux originaires de ces pays en lutte et dont le cœur est toujours là-bas.

Seulement, le ciel embaumé s’est vite obscurci de lourds nuages :

– Quand on a constaté l’afflux des immigrés clandestins venant forcer nos frontières ;

– Quand on a vu le résultat de certaines élections qui portaient au pouvoir des islamistes radicaux.

Ce qui se passe maintenant n’a donc rien de surprenant.

Et, maintenant, nouveau président, nouvelle intervention.

Celle-ci, commencée le 10 janvier, a permis à François Hol­lande de démarrer l’année sur les « chapeaux de roues », lui qu’on taxait d’immobilisme. Il n’a jamais reçu autant de louanges. Attention, pourtant : on l’a vu les fleurs ne sont pas éternelles et ne doivent pas faire oublier la réalité qui s’annonce très préoccupante.

On n’avait pas pensé que les armes françaises livrées aux rebelles libyens en 2011 allaient se retourner contre nous, comme c’est le cas actuellement au Mali.

Ce qui devait être une intervention ponctuelle risque bien de s’éterniser.

Les premiers jours, 1 400 soldats français n’ont pas suffi à repousser l’action bien déterminée et bien armée des terroristes. Quelques jours après, les soldats étaient 1 800 sur le terrain et, maintenant, ils seraient 2 150 – embarqués dans une aventure où la France (même si l’action engagée contre la montée de l’islam radical peut s’avérer légitime) se retrouve seule, face à un ennemi que rien ne semble pouvoir détourner de son but ultime : l’imposition universelle de la charia.

L’Europe entière étant menacée par un ennemi à grande capacité d’infiltration, est-ce qu’avant de partir au Mali de façon isolée et précipitée, on n’aurait pas dû le faire à un niveau plus élargi ?

Et, si le conflit perdure, comment allons-nous pouvoir seuls l’assumer financièrement, au moment où le « croisé de la pauvreté » Ayrault cherche des fonds pour lutter contre la paupérisation grandissante en France ?

22 réponses à l'article : Mali : une intervention risquée et précipitée

  1. quinctius cincinnatus

    04/02/2013

    excellente fin d’émission sur la 5 ( C’ dans l’air ) avec trois invité(e)s qui connaissaient à fond leur sujet ( leur spécialité ) et deux journalistes ( le modérateur et l’inévitable Barbier Le Péremptoire ) qui s’ils ne disaient pas une banalité d’un ton ou bien sentencieux ou bien « provocateur » étaient d’une incompétence abyssale sur ce sujet africain

    quand je pense que Le Raseur Express conseillait Sarkozy via l’artiste ( ? ) qui chante ( ? ) sans même un filet … de voix

    Répondre
  2. BRENUS

    04/02/2013

    Les djihadistes ont fait ce qu’ils avaient de mieux a faire devant les moyens matériels : l’éclatement en petits groupes et l’évitement. Après cela on n’a pas fini de donner des coups d’épée dans l’eau, tandis que les autres reviendront quand ils voudront et comme ils voudront. Pour peu que les troupes maliennes black se vengent un peu fort sur les populations du nord, le cirque n’est pas près de s’arrêter. Il n’y aura de réconciliation éventuelle des belligérants divers que contre nous. Pour le coup « papa Holland » devra oublier le plus beau jour de sa vie et se rendre compte qu’il n’a été que lou ravi.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      05/02/2013

      et c’est bien l’unique raison pour laquelle :

      la glorieuse demi-armée malienne à Kidal ( les bérets verts putchistes, les rouges légalistes étant consignés ) étaient absents et que maintenant ce sont des …. Tchadiens qui occupent la  » ville  » ( en fait une grosse bourgade caravanière )
      pour ce qui est du combat au sol à venir , il se fera avec les …. drones américains et …anglais et quelques commandos ( l’armée conventionnelle française surtout quadrillant vaguement le pays )
      notons à ce propos que la WehrMacht refuse de collaborer avec les Français pour la fabrication et :/ ou l’achat de drones … ils savent bien que la France achètera du second choix …. mais chez le  » copain  » israélien

      Répondre
    • Jaures

      05/02/2013

      Si on ne fait rien on est un lâche, un mou de genou, un traitre à la solde de l’islamisme.
      Quand on bouge, c’est perdu d’avance, tout est contre nous. Même quand on semble plutôt pas trop mal s’en sortir, c’est en trompe-l’oeil: l’ennemi est encore là, prêt à bondir, finalement, fatalement vainqueur.
      Heureusement, entre l’action et l’inertie existe une troisième voie que Brenus va maintenant nous expliquer.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        06/02/2013

         » à la solde de l’islamisme  » ?

        pas d’amalgame s’il vous plait puisque Guimauve le Conquérant ne parle lui QUE DE TERRORISTES … pour ne pas stigmatiser les Croyants

        de temps à autre vous avez des faiblesses sémantiques proches de la déviance raciste ! ! !

        ressaisissez vous !

        Répondre
      • IOSA

        08/02/2013

        Le mieux pour tout le monde y compris pour la population malienne, c’est que la France annexe ce pays et y envoit sa population carcérale pour maintenir l’ordre républicain.

        IOSA

        Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    02/02/2013

    On peut se demander si c’est avec l’avion de Sarko, tant décrié par la gôche, que le Hollandais est allé se balader au Mali.
    PS: s’il s’était pris un peu plus tôt il aurait pu joindre la caravane du Paris-Dakar!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      02/02/2013

      Le Paris – Dakar n’en n’ a plus que le nom … il roule en Amérique de Sud … j’ignore par contre s’il se risque dans la Colombie guévariste

      Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    31/01/2013

    c’est bien d’être pacifiste
    ça craint aussi d’être pacifiste !

    voyez Munich !

    Répondre
  5. mauvaisedent

    31/01/2013

    Et ben maintenant ils ont le droit de fumer, boire etc au Mali et bien ils vont avoir aussi le droit à la turbine à chocolat maintenant. Envoyez leur Taubira et mettez sa tête sur le drapeau Malien comme sur le drapeau corse et ainsi elle sera la fierté de Hollande.

    Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    31/01/2013

    croyez vous vraiment que l’armée malienne soit  » fiable  » alors qu’elle est pourrie jusqu’à la moëlle et qu’elle a pour devise :

     » Ni i sara Malikola , i sara fou  »

    ce qui traduit du bambara veut dire

     » si tu es mort pour le Mali , tu es mort pour rien  »

    fini la communication à la gloire de nos colonnes blindées et de nos rafales la guerre véritable commence !

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      01/02/2013

      Cela me rappelle G.W.Bush quand les premiers chars américains roulaient sur les autoroutes de Bagdad et qu’il clamait haut et fort que la guerre était désormais terminée.
      Les djihadistes maliens (moslem bien sûr) pas bêtes du tout nagent maintenant dans l’aquarium commun avec tous les autres petits poissons.
      Ils frappereont le moment venu quand cela leur conviendra et où cela leur conviendra.
      La visite prévue de Normal 1ier au Mali devrait certainement les mettre en appétit, attendons pour voir…

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        02/02/2013

        en Irak la guerre est terminée , l’anarchie et les règlements de comptes inter-communautaires continuent

        Répondre
  7. Oeildevraicon

    30/01/2013

    Mais c’est compter sans la « goooche » et Holande qui défont tout ce que la droite avait mis en place auparavant.

    Je m’explique:
    « On n’avait pas pensé que les armes françaises livrées aux rebelles libyens en 2011 allaient se retourner contre nous, comme c’est le cas actuellement au Mali., par Sarkosy ».
    C’est ce que vous dites…
    Donc pour ne pas déroger à la règle, la politique de « goooche » veut que « normal 1er », aille les reprendre.
    Cependant, il laisse ces mêmes armes proliférer dans les banlieues de sont propre pays.

    Répondre
  8. Jaures

    30/01/2013

    Curieux. Je n’ai jamais lu d’articles sur ce site dénonçant les ventes d’armes. Kadhafi ne les a pas fabriquées lui-même. Tous les pays occidentaux lui en ont fourni. Personne n’a-t-il pensé qu’il arrive parfois qu’un dictateur meurt ou soit tué ? Qui a armé les talibans ? Qui a armé Saddam Hussein ? Qui a armé Moubarak ? Après chaque chute de régime autoritaire, l’arsenal du tyran est disséminé. On l’a vu à la chute du mur, après l’éclatement de la Yougoslavie. Mais les vendeurs d’armes se fichent pas mal des conséquences à court ou à long terme de leurs juteuses affaires: « Quand on vend du matériel, c’est pour que les clients s’en servent.  » (Serge Dassault à Public Sénat le 15/03/2011)

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      31/01/2013

      qui arme les djihadistes mercenaires syriens ?

      Répondre
      • Jaures

        31/01/2013

        Qui produit ces armes ?

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          31/01/2013

          qui les utilisent ?

          Répondre
          • Jaures

            31/01/2013

            « Quand on vend du matériel, c’est pour que les clients s’en servent. » (Serge Dassault à Public Sénat le 15/03/2011)

    • le Ket de Bruxelles

      31/01/2013

      DEVOIR DE MEMOIRE :
      Et qui donc avait armé le viet-minh en 1946 ?
      Et puis les terroristes du FLN en 1954 ?
      Et formé, encadré et armé les moudjahidins afghans en 1980, contre les troupes soviétiques ?
      Les américains !
      Les mêmes qui ont investi 660 millions de dollars pour moderniser et former l’armée malienne depuis 2005…

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      01/02/2013

      personne ne vous oblige si vous êtes démocrates et civilisés à les acheter ( les armes ) et si vous le faites , à vous en servir … pour dominer les autres … mais il est tout à fait légitime que vous les utilisiez pour vous défendre … c’est bien pour cela que les démocraties en fabriquent et en achètent pour sauvegarder leurs libertés … non ?

      réponse au sophiste @ Jaurès défenseur courageux de certaines libertés, par exemple celles du Mali par son champion , mais pas des nôtres ( c’est à dire des siennes )

      Répondre
  9. quinctius cincinnatus

    30/01/2013

    une solution simple à ce problème à deux inconnues :

    envoyer les  » pauvres  » combattre l’Islam  » radical  » au Mali et pourquoi pas partout ailleurs

    d’une pierre deux coups , sans compter les …morts !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)