Mort de l’Europe chrétienne ?

Posté le juillet 28, 2020, 5:47
6 mins

On sait désormais qui a allumé l’incendie qui a frappé voici peu la cathédrale de Nantes : un Rwandais qui devait être expulsé prochainement, et qui se dit « rongé par le remords », bien sûr.

Dans quelques jours, le dossier sera classé.

Les causes de l’incendie qui a frappé Notre Dame de Paris, elles, restent « inconnues », et ceux qui ont trouvé étrange que du bois de chêne vieux de huit cents ans brûle si aisément ont vite été écartés des micros.

D’autres incendies ont frappé des églises et des lieux religieux chrétiens en France au cours de ces derniers mois et ont été très peu commentés dans les journaux.
La plupart n’ont pas été évoqués dans la presse nationale.

Il en va de même pour les profanations et les destructions d’autels couverts d’inscriptions obscènes, et ce qui se passe en France se retrouve ailleurs en Europe où les actes anti-chrétiens se multiplient.

Il s’agit d’une tendance lourde. enclenchée depuis plus d’une décennie.

L’Observatoire sur l’intolérance et la discrimination contre les chrétiens en Europe vient de publier un rapport accablant sur le sujet, signalant qu’entre 2008 et 2019, les actes anti-chrétiens en Europe occidentale ont augmenté de 285 %.

Le rapport ne traite pas seulement des attaques contre églises, cathédrales et autres lieux religieux. Il traite aussi des attaques contre les cimetières et des agressions contre les personnes, et des prêtres ont été assassinés sur le sol européen sans que personne n’en parle.

Il évoque des discriminations parfois graves subies par des chrétiens dans des pays comme la France ou la Belgique, où on ne pourrait pas imaginer que ce genre de pratiques existent.
Il souligne qu’une aggravation rapide des choses s’opère.

Dois-je le souligner ? Tout cela me paraît découler d’un effacement lent de ce qui a fait des sociétés d’Europe occidentale des sociétés chrétiennes, et tout cela me paraît être étroitement
lié à l’effacement des valeurs éthiques chrétiennes qui imprégnaient l’Europe.

Nul ou presque n’ose encore parler de bien et de mal en Europe. Le mot « morale » est accompagné de connotations négatives qui surgissent très vite si on parle de morale, le mot « éthique » également.

Découle une dévaluation de l’idée de responsabilité personnelle, une impossibilité croissante d’appeler « criminel » un criminel, et le recours à des notions qui visent à aseptiser l’horreur.

L’emploi voici peu par Emmanuel Macron du mot « incivilités » pour qualifier plusieurs meurtres particulièrement barbares en est un exemple flagrant, et de fait, le mot « incivilité » est entré depuis des années dans le vocabulaire courant.

Les auteurs des « incivilités » dont parle Macron – qu’il s’agisse de ce qui est arrivé à une jeune femme a Lyon, à un chauffeur d’autobus à Bayonne, ou à une jeune gendarme dans le Lot-et-Garonne – sont, nul ne l’ignore, des membres de ce que ceux qui parlent d’« incivilités » appellent la « diversité ».

La France est submergée par la « diversité ». Elle ne cherche même plus à intégrer. Elle ne transmet plus ni morale, ni éthique. Elle n’ose plus parler de crimes et ne punit plus guère les criminels (celui qui a tué la jeune gendarme est un multirécidiviste, et il y a en a des milliers comme lui dehors, y compris des gens coupables d’actes terroristes).

Les autres pays d’Europe occidentale sont dans le même cas que la France.

Cela ressemble à la mort d’une civilisation.

Y aura-t-il un sursaut ?

J’aimerais le penser. Les « marches blanches » ne sont pas des réponses. Au stade où en est l’Europe occidentale, il faudrait beaucoup plus. Rien ne viendra des gouvernements en place aujourd’hui dans toute l’Europe occidentale.

Et le gouvernement français, qui, par la voix de Dupond-Moretti dit qu’il veut rapatrier des djihadistes de nationalité française pour leur éviter la peine de mort là où ils sont présentement est aussi lamentable que les gouvernements allemand, belge, italien ou espagnol confrontés au même sujet.

J’ai publié, voici bientôt deux ans, un livre appelé « Comment meurt une civilisation ».

Le livre reste d’actualité. On m’a reproché, quand il est paru, de poser un constat et de ne pas offrir de solution.

Les solutions peuvent s’imaginer quand un grand nombre de gens partagent le constat. Nous en sommes, hélas, très loin aujourd’hui.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

12 réponses à l'article : Mort de l’Europe chrétienne ?

  1. quinctius cincinnatus

    04/08/2020

    tant que la Droite dite  » nationale  » restera dans le conspirationnisme et dans un passé révolu elle perdra

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    03/08/2020

     » les succès et la bonne fortune des gens malhonnêtes *** disait Diogène le Cynique , réduisent à l’ absurde toute la puissance et la force des dieux  »

    Cicéron  » de la nature des dieux  »

    *** parlant de Harpale qui en ces jours là passait pour heureux

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    03/08/2020

    Sparte ( suite 3 )

    Ainsi , avoir subi les contraintes du système éducatif COLLECTIF était, semble t il , un fait quasi CONSTITUTF de la définition du citoyen spartiate, et cela incite à penser que ce systme éducatif a été instauré au moment de la mise en place des PRATIQUES POLITIQUES de Sparte, à l’ époque archaïque, lors de la première moitié du VII ième siècle, quand semble s’ être établi le pouvoir des cinq éphores – les  » surveillants  » – magistrats les plus importants
    de Sparte

    Au reste , Xénophonsouligne l’ importance accordée à l’ éducation en indiquant que le magistrat qui en est responsable est le pédonome – sans doute en fonction pour un an – qu’ il caractérise comme  » un citoyen parmi ceux qui occupent les plus hautes magistratures  » . Un signe aussi de l’ extrême importance accordée à l’ éducation de la jeunesse consiste dans le fait que les éphores eux mêmes , magistrats suprêmes [ de Sparte ] , s’ assurent régulièrement des résultats de l’ éducation ; par Agarthacidès [ … ] et par Elien [ … ] on apprend que tous les dix jours les jeunes gens nus sont examinés par les éphores qui vérifient que leurs  » corps sont sculptés et travaillés au tour par le gymnase  » et non déformés par une nourriture excédentaire . Et cette éducation ainsi soigneusement surveillée se déroule selon des étapes bien réglées

    in  » SPARTE cité des arts, des armes et des lois  »

    par Nicolas Richer professeur à l’ Ecole Normale Supérieure de Lyon

    chez Perrin 25 euros

    une suite viendra sur la formation intellectuelle du jeune Spartiate si cela intéresse les non beaufs

    à noter que les jeunes filles spartiates suivaient elles aussi et nues un  » entraînement  » adaptée à leur sexe et à leurs âges

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    03/08/2020

    Sparte ( suite )

     » le même principe apparait ensuite chez le même auteur, quand il détaille la façon dont se pratique la vertu ( arrétè ) doit être cultivée jusque dans la vieillesse et quand il indique que :

     » si quelqu’ un reculait lâchement devant le dur effort réclamé par les LOIS ( nomina ) , [ Lycurgue ] a prescrit qu’ on ne ne le considérât plus comme l’ un des  » semblables  » ( homoïoi )  »

    de la sorte , c’ est tout au long de leur existence , que les Spartiates sont censés ASTREINDRE leur personne , sans faiblesse, à un entraînement sévère mais adapté aux capacités de leur âge. Selon Thucidide , d’ ailleurs une cinquantaine d’ années avant que n’ écrive Xénophon, le Roi Lacédémonien Archidamos II a explicité le PRINCIPE CARDINAL guidant l’ éducation pratiquée à Sparte quand en 432 il a prononcé ces mots :

     » nous ne devons pas penser qu’ il y ait une grande différence entre un homme ( libre ) et un autre : celui là seulement vaut le plus , qui est formé dans les plus rudes contraintes  »

    Au même temps où Xénophon aurait décrit le système éducatif de Sparte , un autre Roi des Lacédémoniens Agésilas II aurait pour sa part déclaré ,en 378, :

     » lorsque quelqu’ un a comme enfant ( pais ) , comme adolescent ( paidiskos ) et comme jeune homme ( hèbôn ) passé son temps à faire tout ce qui est bien , il est difficile de mettre un tel homme à mort; car Sparte a besoin de pareils soldats  »

    ( à suivre )

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    03/08/2020

    Sparte: un système éducatif contraignant lié à la vie de la Cité

    «  » le système COLLECTIF d’ éducation est conçu par les Spartiates eux-mêmes comme étant profondément lié à la vie de leur cité si l’ on en juge par les propos de Xénophon selon lesquels la situation d’ un adulte dépendait des appréciations qu’ il avait pu MERITER comme jeune homme :

     » Ayant remarqué en effet qu’ une extrême arrogance est naturelle à cet âge { celui de l’ adolescence ] , que l’ insolence y est tout à fait habituel et que l’ appétit des plaisirs envahit alors les âmes avec beaucoup de force, [ Lycurgue ] a imposé aux adolescents de très nombreux travaux; il leur a fourni de très nombreuses occupations. A tous ceux qui se déroberaient à ces tâches, il a infligé comme châtiment de ne jamais obtenir par la suite aucun honneur, si bien que , non seulement les représentants de la collectivité publique auprès d’ eux, mais ceux aussi qui s’ inquiètent de chacun, veillent à ce que, par lâcheté devant le DEVOIR, ils arrivent à être entièrement méprisés dans la Cité  » …  »

    à suivre …

    Répondre
  6. Gérard Pierre

    03/08/2020

    Monsieur Guy Millière, je partage votre déception et vos inquiétudes, mais je ne partage pas votre pessimisme.

    Pourquoi ?

    Parce que ce qui nous différencie, c’est que je suis Croyant.

    En tant que tel, j’ai appris que c’est sur les épaules d’un pécheur qui, par trois fois le renia, que le Christ a fait reposer son Église.

    Cette Église a connu bien des crises et bien des vicissitudes au cours des vingt siècles passés. Elle s’est souvent trompée, précisément parce qu’elle œuvre elle-même dans un monde imparfait et qu’elle compte parfois en son sein des membres qui se dévoient.

    Mais ce même Christ, … qui chargea les épaules de Simon en le rebaptisant Pierre, … a dit que, quand deux ou plusieurs personnes se réunissent en son nom Il se trouve au milieu d’eux. Que penser par exemple, actuellement, de la présence de deux Papes vivants qui ne sont manifestement pas …  »alignés » ?

    Pourtant, l’Esprit Saint est à l’œuvre, mais ça ne fait pas la Une des journaux ni l’introït du vingt heures des plateaux de télévision.

    Qui, par exemple, a entendu parler d’un pèlerinage qui se déroule actuellement même dans un silence médiatique assourdissant, … un pèlerinage où, d’étapes en étapes, des Croyantes et des Croyants se relaient pour tracer sur la France un grand M reliant entre eux cinq lieux d’apparition de la Vierge Marie : Lourdes – Pontmain – Pellevoisin – Paris (rue du bac) – La Salette.

    Détails :

    [Le 1er mai 2020, 2 calèches tirées par des chevaux, portant une grande statue de Notre-Dame de France, partiront, l’une de Lourdes et l’autre de La Salette. Ces deux routes symétriques rejoindront en marchant le sanctuaire de Pellevoisin le 15 août 2020, en passant le 12 juillet l’une par Pontmain et l’autre par la Rue du Bac. Ainsi sera parcouru le « M » que la Vierge Marie a elle-même tracé sur la France au travers de ses 5 grandes apparitions du XIXème siècle.

    En tout, 107 jours de pèlerinage, sur près de 2.000 km, par étapes d’une dizaine de kilomètres, avec chaque jour l’accueil de différents groupes, paroisses ou mouvements pour la marche du matin, la marche de l’après-midi, et les veillées ou nuits de prières, où pourront alterner chants, louanges, témoignages, enseignements, adorations, confession et consécration au Cœur de Marie. Ce pèlerinage exceptionnel sera une occasion de redécouvrir, de revivifier et de faire connaître largement ce lien extraordinaire qui existe entre Marie et la France.
    À l’imitation du Grand Retour de Notre-Dame de Boulogne (1943-1947) ou du mouvement des Vierges pèlerines (1995-2000), cette initiative qui commencera modestement pourrait attirer au fil de l’année 2020 de plus en plus de pèlerins, et permettre une très belle évangélisation « à Jésus par Marie ».]

    Non le Christianisme ne disparaîtra pas ! … Dieu en personne y veille ! … Il ne faut ni se fier aux apparences ni désespérer ! …… et encore moins se fier aux prétendues « leçons du passé » !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      14/08/2020

      c’ est sûr que cette  » pérégrination  » ( un rien païenne … promener une statue ! ) dans des pays déchristianisés va faire naître des vocations … enfin cela produira , en cours de chemin, sans doute l’ extase dans quelques  » âmes  » un peu  » chamboulées « 

      Répondre
      • Gérard Pierre

        18/08/2020

        Il est certain que la perception que vous avez de la chose est assez répandue ! …… et pourtant !

        Qui eut prédit, il y a de cela vingt siècles, qu’une bande de douze va-nus-pieds qui n’avaient même pas leur certificat d’études, allant de par le monde, allaient être à l’origine de la construction de nos cathédrales, de nos abbayes, de nos monastères, de nos hôpitaux et de nos premières écoles !

        Qui eut prédit que de tels « ignorants » assez rustiques ne faisaient alors que précéder dans l’Histoire du monde des Thomas d’Aquin, des Teilhard de Chardin, des Péguy, des Psichari et tant d’autres Esprits de grande qualité ?

        Qui eut prédit que leur enseignement rudimentaire allait, avec le temps, se répandre et se développer sur nos cinq continents ?

        « Spirirus ubi vult spirat » … et les voies du Seigneur, etc.

        Et pour détendre l’atmosphère :

        La blague juive du jour !

        Moshe est accoudé contre le mur des lamentations, le front collé à la pierre. S’engage alors un dialogue entre l’homme et Dieu :

        L’homme : Dieu ?
        Dieu : Oui ?
        L’homme : Je peux te demander quelque chose ?
        Dieu : Bien sûr !
        L’homme : Que représentent pour toi un million d’années ?
        Dieu : Une seconde !
        L’homme : Et un million d’€uros ?
        Dieu : Un centime !
        L’homme : Peux-tu me donner un centime ?
        Dieu : … Oui ! … attends une seconde !

        Nous sommes tellement  »invités » à nous engluer dans notre époque que nous sommes parfois tentés d’oublier le travail du temps !

        Répondre
  7. quinctius cincinnatus

    01/08/2020

    la fin du christianisme

    dans nos Sociétés  » occidentales  » ( …  » aryennes  » ) le christianisme , cet amalgame d’ un monothéisme providentiel universel et tout puissant et des forces naturelles, telluriques , cosmiques, animales … connaîtra inéluctablement  » sa  » fin … il ne restera plus alors que l’ Islam et le Judaïsme puisque les rusés Orientaux auront imposé aux naïfs Occidentaux la croyance en une  » vie éternelle  » qui a pour PRINCIPE l’ existence d’ un dieu cruel et vengeur ! … déjà en Mésopotamie … nous n’ avons rien à voir, nous les  » Aryens « , avec ces peuples , ces civilisations, et ces religions là

    Répondre
  8. De Boisgelain

    30/07/2020

    Incompétence et désinvolture des politiques : il devait être expulsé depuis 9 mois, et toujours là. …Des mots toujours non suivis d’actes, comme d’habitude. On se moque des Français !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      09/08/2020

      malheureusement , ils ne se réduisent pas à  » être incompétents et désinvoltes  » ils sont AVANT TOUT VEULS … !

      Répondre
  9. lavandin

    29/07/2020

    tout est dit , et bien dit. On ne peu que regretter que le sous chien de base n’en prenne conscience , et qu’il se trompe à chaque fois qu’il met un bulletin dans l’urne

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)