Mort d’un despote

Posté le 19 décembre , 2011, 12:00
5 mins

Je suis sidéré d’avoir entendu, lundi matin sur France-Info, une « historienne » rassurer les auditeurs après la mort du despote nord-coréen Kim Jong-Il : tout va bien se passer, le « cher dirigeant » a organisé au mieux sa succession afin de passer les gouvernes de ce malheureux pays à son fils Kim Jong-un. Celui-ci, certes, est un peu jeune – à 28 ans, qui sait quelles idées folles pourraient lui passer par l’esprit ? – mais il sera heureusement encadré par deux « anciens » de la junte, des vétérans de la dictature coréo-marxiste qui a donné toutes les preuves souhaitable de sa solidité.

Allons, dormez tranquilles, bonnes gens de l’Occident ! Les alliés sud-coréens ont beau s’être mis en mode d’alerte maximale, tout se passera pour le mieux. Kim junior continuera impunément à laisser son peuple crever de faim pour doter le pays de la bombe atomique. Comme son père avant lui, le nouveau cher dirigeant fera bombance, fumera les meilleurs cigares et consommera les plus jolies femmes – après la bonne chère, rien ne vaut la belle chair -, tandis que les actes de cannibalisme se multiplieront comme lors des famines qui ont décimé la population à la fin des années 1990. Le régime poursuivra son œuvre mortifère, en s’appuyant sur une armée à sa botte et à sa dévotion. Les enfants feront toujours l’objet dès leur plus jeune âge d’un lavage de cerveau systématisé par les propagandiste de l’idéologie officielle (le juche), développée à partir de la doctrine marxiste-léniniste, et seront formés à dénoncés leurs proches comme par le passé.

Tout va très bien, camarade la ci-devant marquise. Et l’on peut espérer que le troisième fils du tyran défunt, que celui-ci choisit pour successeur avant de crever, fera aussi bien que son père et son grand-père. Ce qui lui permettra, comme ses devanciers, de recevoir en grande pompe, sur les fosses communes de la Corée du Nord, de grands progressistes occidentaux amis des Droits de l’homme et d’autant plus compréhensifs à l’égard du totalitarisme, pourvu qu’il soit rouge. Comme Jack Lang, envoyé spécial de Nicolas Sarkozy dans ce pays martyre en 2009 pour y engager une « grande négociation » portant sur « la dénucléarisation, des relations pacifiées entre le Nord et le Sud et une aide économique internationale », et qui, rentrant, affirma en idiot utile qu’après avoir eu « une dizaine d’heures d’entretiens cordiaux, chaleureux et francs » avec le potentat sanguinaire Kim Jong-Il, les responsables du régime lui avaient annoncé que « pour accomplir un geste spécial à l’égard de la France, ils acceptaient notre proposition d’un échange sur les droits de l’Homme avec la France ». Il doivent encore en rire sur les charniers.

4 Commentaires sur : Mort d’un despote

  1. francois

    20 décembre 2011

    moi aussi j’ai entendu cela.j’en ai entendu d’autres qui expliquaient que nous pouvions dormie tranquille car la stabilité etait assurée….. j’ai meme entendu que obama avait declaré qu’il y a une stabilité rassurante !!!! nous sommes tombés bien bas

    Répondre
  2. sas

    20 décembre 2011

    Au lieux de s apesentir sur le dictateur  kim-jong-il….

    OBSERVONS BIEN LES NOTRES SUCCESSIFS ET AUSSI ILLEGITIMES…..

     

    « Ne rien voir de mal, ne rien entendre de mal, ne rien dire de mal ». Se prenant sans doute pour les trois petits singes de la sagesse, Pierre Mauroy et Line Cohen-Solal ont été condamnés le 15 décembre par la Cour d’appel de Douai, sans pour autant susciter la moindre indignation de Bertrand Delanoë. Mme Cohen Solal, adjointe au maire de Paris, devra pourtant rembourser à la communauté urbaine de Lille, dont le maire était alors Pierre Mauroy, les salaires qu’elle a indûment perçus pour un emploi fictif, de mars à décembre 1992.

    Après l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris de Jacques Chirac, c’est à nouveau le tour d’élus PS d’être condamnés pour des raisons quasi identiques, sans que l’actuel locataire de l’Hôtel de Ville Parisien n’ait jugé prioritaire d’exiger la démission immédiate de son adjointe : UMPS quand tu nous tiens !

    Marie-Christine Arnautu, Vice-présidente du Front National en charge des affaires sociales rappelle que la pratique du pouvoir se doit être exemplaire, à l’instar de bon nombre d’élus anonymes de la République au service de leur commune et trop souvent avec leurs propres moyens.

    En cette période de crise sociale sans précédent et dont elle porte l’entière responsabilité, la caste UMPS doit comprendre, une fois pour toutes, que pas un sou d’argent public, issu des impôts de nos compatriotes, ne doit être dilapidé au profit de ses intérêts personnels, sous peine de sanctions pénales accrues en cas de non-respect de cette obligation

    Répondre
  3. bbern

    20 décembre 2011

    c’est bien connu, chez les bobos, les journaleux et historiens bien pensants (loi Gayssot),
     la terreur rouge fait moins peur que la "bête immonde" .
    Au fait vous avez entendu parler d’une quelconque condamnation des responsables khmers rouges de 1979 ??  des camps staliniens ??
    C’est vrai aussi que leurs malheureuses victimes ne sont pas issues du "peuple élu"…

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    19 décembre 2011

    on pourrait ajouter à l’actif de Nicolas Sarkozy , toujours si prompt à dénoncer , par les voix de B.H.V. ou de ce malheureux Juppé , à dénoncer donc les " dictatures sanglantes qui massacrent leur propre peuple " , cet élément méconnu , car on ne s’en vante guère , de l’installation dans une zone franche nord-coréenne d’entreprises françaises, sans doute pour " aider le peuple nord-coréen dans la voie de la démocratie " …en tout cas certainement pas pour avoir à disposition une main d’oeuvre servile !

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)