Ni détestation, ni adulation des Etats-Unis

Ni détestation, ni adulation des Etats-Unis

Il est certainement stupide de détester l’Amérique (USA). Faut-il pour autant l’aduler, comme certains auteurs ici ? Je me refuse à m’engager dans l’amour aveugle ; j’ai passé l’âge !
Voyons quelle fut l’attitude (désintéressée ?) des USA, face à l’Europe, et à la France en particulier.

Je suis absolument d’accord sur le fait que, sans l’aide américaine, la chasse aux nazis eût été extrêmement difficile. Tout le monde est d’accord là-dessus. Fut-ce pour autant totalement désintéressé ? Je ne le crois pas. En 1944, les USA pouvaient-ils se permettre le luxe de laisser progresser les Russes et, de ce fait, conduire à une Europe communiste ? Assurément, la réponse est négative.

Dans cette affaire, les USA ont joué la carte de l’intérêt, ce que je ne saurais leur reprocher. Je note aussi que certains documents indiquent clairement que les USA ont balancé un certain temps entre aider l’Allemagne et son idéologie de l’époque, ou aider le reste de l’Occident. Il est clair (pour moi) que l’infléchissement qui a eu lieu, nous le devons beaucoup plus à Churchill qu’aux Américains.

Plus près de nous, nous devons également parler de l’ineptie de la construction européenne et de l’implication sous-marine concrète des USA dans cette construction aussi absurde que cynique. Cela devient assez évident quand on voit la politique étrangère américaine, qui pousse outrancièrement l’Europe à intégrer la Turquie.

Quant aux deux guerres américaines, Irak et Afghanistan, il faudrait raison garder, autant que faire se peut – ce qui est loin d’être facile. Je me garderai bien d’affirmer qu’ils ont eu raison ou tort, tout simplement parce que je n’en sais rien !

Ce que je vois par contre, pour l’Afghanistan, c’est qu’ils ont armé les talibans pour contrer la Russie. Erreur stupide, que la Russie a vite comprise : elle a « refourgué » le cadeau empoisonné aux USA ! Les Russes ont, au moins, tiré leçon de leur erreur…
Maintenant, quand on sait que si la drogue disparaissait du jour au lendemain, l’économie (fictive) mondiale s’écroulerait, on comprend aussi la persévérance US. Il faut aussi ajouter à cela le besoin politique des USA d’avoir une présence dans la région. C’est une question économique, stratégique, politique, vitale pour eux.

Je voudrais rappeler ici cette incontournable maxime de Confucius : Un homme normal apprend de ses erreurs ; un homme intelligent de celles des autres ; un imbécile, pas même des siennes…

Pour l’Irak, le problème me paraît tout aussi scabreux. Fallait-il, ne fallait-il pas ? Je n’ai pas la réponse. Tout ce que je sais, c’est ce que m’enseigne ma modeste connaissance de l’islam. Et là, on mesure tout le fossé qui existe entre les idéologies occidentales de peuples relativement en avance, techniquement et civilisationnellement parlant. Il apparaît d’emblée que le fossé ne peut être comblé en quelques années. Avant de vouloir apporter la démocratie à des peuples qui n’en veulent à aucun prix, il faudrait peut-être prendre conscience que tout changement ne peut être profond et sincère que s’il répond au souhait inconscient, mais impératif, des personnes.

Vouloir imposer une pseudo-démocratie à des gens qui vivent avec une idéologie vieille de 1 500 ans, voilà qui relève du non-sens le plus absolu.

Martin Roger

Je reste pourtant persuadé que le peuple américain est un peuple qui a de la ressource.
N’ou­blions jamais que ceux qui ont formé les États-Unis sont des gens qui ont abandonné leur patrie et sont partis vers l’inconnu, bien décidés à conquérir des territoires, non pas vierges, mais assurément occupés par des ethnies ne partageant pas du tout leurs valeurs ni leurs idéologies.

L’inconscient collectif – si cher aux psys de tout poil – fait que ce peuple reste encore un peuple conquérant et sa propension à vouloir enrégimenter le reste du monde (comme l’a montré, encore récemment, la critique du président américain contre notre loi sur la burqa) en est la preuve la plus manifeste.

Ce commentaire n’a aucune prétention. Simplement, l’engouement de certains envers les États-Unis me paraît totalement excessif et il me semble nécessaire d’y regarder à deux fois avant d’aduler le messianisme américain. Les Français ne sont pas des anges, mais je ne crois pas que, outre-Atlantique, on déroge à la règle !

Partager cette publication

(5) Commentaires

  • Anonyme Répondre

    L’Allemagne ayant déclaré la guerre aux Etats Unis, quelques furent leurs motivations ils n’avaient pas le choix.

    Et s’il n’avait pas été nécessaire de choisir le point le plus à l’Ouest pour satisfaire Staline, (pas assez puisque les Américains durent piétiner sur l’Elbe pour laisser du temps aux Soviétiques), tout en étant faisable pour un débarquement à partir de l’Angleterre,la solution de Churchill de passer par les Balkans aurait permis d’éviter,outre  de nombreuses souffrances et destructions en France, de nous raconter qu’ils sont morts pour nous libérer.

     

    07/06/2011 à 22 h 20 min
  • charlot 81 Répondre

    Il ne faut pas oublier non plus les accords de Dayton dans les Balkans qui imposent aux européens, une République de Bosnie-Herzégovine, véritable délire démocratique qui fait la part belle à la religion au mépris de l’histoire de cette région et à la réalité des peuples vivant là depuis des siècles.

    06/06/2011 à 9 h 01 min
  • Tintin Répondre

    Les USA n’existent pas.

    Il existe une oligarchie du gouvernement mondial qui n’a rien à foutre des USA et qui tend à étendre son pouvoir partout.

    Il existe des dissidents qui n’ont pas toutes les cartes en main

    Et enfin, il y a non pas le peuple des USA, mais, dans le multiculturalisme, LES PEUPLES des USA, qui comme chaque peuple dans les régimes républicains, n’ont que le droit de la fermer.

    Le Tea Party aujourd’hui fait sécession, nous verrons seulement si les USA existent encore dans 50 ans…

    02/06/2011 à 17 h 30 min
  • francois Répondre

    article limite ridicule

    les usa sont venus uniquement par interet se faire massacrer sur les plages normandes:le seul petit soucis c’est que la france,meme par interet,est bien incapable de ce genre de comportement….

    ils sont imperialistes mais qd ils vont en irak ils choisissent de faire des elections le plus vite possible et de se retirer…mais il est vrai que l’auteur affirme que ces gens (les musulmans)ne veulent à aucun prix de la democratie!!!!qu’en savez vous ?????pourquoi votent-il en masse en irak?????entre 80 et 90 p 100 de votants c ‘est factuel il me semble non????n’y a t-il pas ds vos propos au sujet des musulmans u soupçon de racisme;au nom de quoi ne voudraient-ils en aucun cas de liberté et de democratie????la liberté c’est bon niquement pour nous????developpez svp !!!!

    il vous semble cependant que les americains ont des qualités !!!!! c’est juste des gens qui sont devenus en 3 siecles le pays numero 1 au monde .juste un detail qui doit bien meriter qq qualités!!!!

    ils sont imperialistes mais la france possede 20000 soldats en afrique alors qu’il n’y a pas le moindre semblant de mission pour nos soldats !!!!! c ‘est juste rigolo votre article…

    02/06/2011 à 16 h 29 min
  • Anonyme Répondre

    Au sujet de l’appui des USA à l’entrée de la Turquie dans l’Europe ainsi que la dénonciation de la loi de la burqa, à mon sens, les USA ne font rien de plus répréhensible que ce que la France fait au Proche et Moyen Orient.

    La France veut qu’Israel et les Chrétiens d’orient se sacrifient pour satisfaire le crocodile islamiste, les USA font la même chose avec l’Europe. Dans un cas comme dans l’autre, çà ne fera que mettre le crocodile islamiste en appétit. A chacun son Munich!

    Pour ce qui est de l’impérialisme instinctif des Américains, force est de constater qu’il n’est guère plus vorace que l’impérialisme de "raison d’état" de la France en Afrique!

    La France a certainement autant sinon plus à se reprocher de ce côté que les USA!

    Ensuite, si je suis d’accord avec l’auteur pour ce qui de la guerre en Irak, en revanche ni lui ni aucun pacifiste (ou philo-islamiste de gauche comme de droite) ne me fera croire que peu importe les avantages stratégiques que les USA puissent avoir en Asie centrale, il soit de l’intérêt des Occidentaux que l’Afghanistan serve de base arrière aux Islamistes du Pakistan pour que ceux-ci prennent le contrôle du pays et de l’arsenal nucléaire avec!

    Pour finir, vous dites que les USA n’ont libéré l’Europe que parce-que c’était dans leur intérêt…

    Au moins, on peut accorder aux USA de savoir, eux d’avoir fini par comprendre où étaient leur intérêt. Les Français ont essayé jusqu’à la fin de tempérer avec Hitler! Et même alors que leur pays était mis en coupe réglée pas les Nazis, beaucoup de Français continuaient de croire que soufrir sous les Nazis valait mieux qu’une Europe (soit-disant) dominée par les francs-maçons et les Juifs.

    Et pour finir, l’auteur de dire que seuls les imbéciles n’apprennent pas de leurs erreurs ni de ceux des autres, je me demande ce qu’il pense des nombreux commentaires sur ce blogue et autres blogues français, où on feint d’ignorer (ou que d’y voir que de la propagande judeo-maçonnique) la menace CONCRETE de l’islamisme pour se réfugier dans le combat contre l’imaginaire menace judeo-maçonnique… comme dans les années 30 où la même menace judeo-maçonnique servait de distraction pour la menace CONCRETE du nazisme?

    01/06/2011 à 19 h 42 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: