Obama et le retour de Brzezinski

Posté le décembre 10, 2008, 12:00
8 mins

Comme on pouvait s’y attendre, Obama s’entoure de conseillers beaucoup plus intelligents que certains nous l’annonçaient. Il va devoir gérer l’incroyable bilan de Bush, que même ce dernier, enfin réveillé de son rêve mystico-guerrier, commence à regretter. Dans le même temps, le Terminator des années 80, Arnold Schwartzenegger doit combattre les incendies qui ravagent une Californie à deux doigts de mettre les clés budgétaires sous la porte…

On s’est beaucoup moqué de Carter, mais on ferait mieux de se taire.
Sous Carter, il n’y avait pas de déficit budgétaire, à peine un déficit commercial. C’est Carter qui a commencé à pacifier le Moyen-Orient (et aujourd’hui Roger Cohen dans le NY Times critique l’ultrasionisme de Bush qui n’a abouti à rien et a plutôt nui à Israël). C’est Carter qui a donné à l’Occident une supériorité morale définitive en imposant la culture des droits de l’homme. C’est Carter qui a encouragé la voie des réformes capitalistes en Chine, initiées par Deng Xhiao Ping. Enfin, c’est Carter et son conseiller Zbigniew Brzezinski qui ont attiré les Soviétiques dans le piège afghan. Brzezinski, beaucoup plus que Kissinger, s’est imposé comme l’archange de cette époque eschatologique, qui a organisé ce monde multipolaire et crépusculaire. On a reproché à Carter sa faiblesse dans l’affaire de l’ambassade américaine, mais maintenant un des anciens acteurs de cette affaire est président de l’Iran, et qu’a fait Bush contre lui ?

On a accusé Brzezinski d’avoir armé les talibans et le terrorisme islamiste à l’époque. Lui répond que tout valait mieux que le communisme. En quelques années, l’Afghanistan a eu raison du soviétisme comme l’Irak de l’américanisme. Grâce à lui, l’Europe devint libre.
Mais est-on plus heureux pour autant vingt ans après ? L’Europe est un continent divisé, déprimé, sa natalité a été divisée par deux et l’on risque des guerres internes. L’OTAN divise l’Europe continentale en deux, et Obama va pousser à cette division en intégrant l’Ukraine, la Pologne et une poussière d’États manipulés dans le camp « occidental » contre l’Europe continentale qui va de l’Atlantique à l’Oural.
Brzezinski est beaucoup plus compétent que les néocons pour gêner la construction grand-continentale, comme dit Jean Parvulesco, et l’intégration de la Russie qu’il hait pour des raisons peut-être personnelles (réfugié polonais). Il est clair que l’Europe unie politiquement gêne des intérêts supérieurs, notamment ceux de la Trilatérale, dont il fut l’un des architectes, qui vise tout simplement à créer ce mondialisme de supermarché que j’ai vu s’édifier sans effort en Amérique du sud, comme jadis en Asie du sud-est. En Europe, c’est plus compliqué, et cela déplaît en haut lieu.

Pour contourner la construction euro-russe, il est vraisemblable que Brzezinski s’appuiera sur la Chine. L’union de l’empire du milieu et de l’empire de la dette, comme dit Bill Bonner, est très proche. La Chine ne peut laisser périr son débiteur sans crever elle-même. Cette union était annoncée par un grand auteur oublié, Cordwainer Smith, et par d’autres. Et elle pourrait contrebalancer une montée de la puissance euro-russe.
Mais il y a un autre hic : l’affaire des Grands Balkans, comme dit le maître lui-même, en évoquant l’Asie du sud.
Les attentats de Mumbai ne sont pas innocents. Ils vont bien au-delà de l’islamisme imbécile auquel on va les attribuer, et qui commence, celui-là, à n’avoir que trop servi (il me fait penser au Goldstein de 1984, livre le moins lu du siècle dernier)… On ne sait pas quels services ou sévices secrets ont pu les mettre au point avec tant d’efficacité. Ils peuvent déclencher une guerre nucléaire entre les deux frères ennemis de cette partie du monde et modifier la géopolitique à venir.

Accuser le Pakistan, victime collatérale des sottises de l’Otan en Afghanistan depuis vingt ans, ne fera qu’envenimer la situation
. C’est bien ce que veulent certains. Une dernière guerre suivant une dernière crise pour faciliter la mise en place du gouvernement planétaire ?
C’est pourquoi j’en reviens encore à Sarkozy. Lui est conscient des choix à venir pour l’Europe : un microbe désintégré ou une puissance continentale. Et il a face à lui des stratèges autrement plus doués que les néocons de l’époque Bush déjà révolue. Mais que Brzezinski et Obama se méfient : les stratégies trop fines finissent souvent en catastrophe…

15 réponses à l'article : Obama et le retour de Brzezinski

  1. Diagonal

    31/10/2009

    Article intéressant, l’attaque en cours du Pakistan, par le terroristme inssaisissable, s’inscrit dans la poussée vers l’Asie de cette, pacification par la ruine. Brzezinski, à qui l’on prête aimablement ces stratégies, est il vraiment seul, à encourager les USA à multiplier ces engagements militaires, à multiplier les facettes de celui ci, en gros a transferer l’activité économique"réelle" des USA, vers une activité militaire, dédié à l’expension de la captation des ressources, et à s’auto multiplier, en harmonie avec l’endettement de l’état US ? Les strategies du conflit perpetuel, à qui va t elle servir au final ? vous avez une idée ?
    N’est ce pas la preuve que des décisionnaires sont sérieusement dérangés, et ceux qui les suivent gravement atteints?

    Répondre
  2. Gilles

    23/12/2008

    Merci pour votre article je le trouve tres interessant.

    Répondre
  3. Scipion

    16/12/2008

    "C’est Carter qui a donné à l’Occident une supériorité morale définitive en imposant la culture des droits de l’homme."

    Ca fait vraiment tout drôle de lire un truc comme ça sur un site réputé de droite…

     

    Répondre
  4. sas

    16/12/2008

    Outre le fait qu obama n’a pas nommé un collaborateur de haut niveau black dans son équipe…….ce qui est un questionnement en soi ????

    …..toute son equipe est faite des responsables sous clinton et bush du désatre actuel…..

    en clair eon prend les même et on recommence ou du moins on continue….

    Einstein disait: on ne s’arrange jamais avec ceux qui ont déjà echouer….et Bossuet : Dieu rit des gens qui déplorent les effets dont ils cherissent les causes…..

    le plan ira jusqu’au bout…

    sas

     

    Répondre
  5. Anonyme

    14/12/2008

    Pour une raison inconnue, mon commentaire n’est pas paru avec mon profil & mon nom. Je corrige donc cette anomalie en repostant ma réaction en réponse à un article complètement débile.

    Un article incroyable, proche du délire vient d’être commis sur ce site réputé pour son sérieux.

    Impossible de répondre à autant d’inepsies, d’idioties, de mensonges, de pseudo réflexions, d’une réécriture complète de l’Histoire… Rien ne manque dans ce seau rempli d’immondices.

    M. Bonnal, avez-vous entendu parler du rapport Baker que Condie a essayé d’imposer depuis un an, avant le départ de Bush de la Maison Blanche, repris depuis par une grande partie de demeurés qui y voient une solution au conflit israélo arabe ? Avez-vous entendu parler de son odieux "fuck the Jews" qui en dit long sur son parti-pris maladif, lui qui propose un Plan de Paix (sic) entre Juifs et Arabes ? 

    Avez-vous lu les deux derniers ouvrages de Jimmy Carter où il pète complètement les plombs et montre son vrai visage de péteux antisémite, traitant Israël d’état pratiquant l’apartheid ?

    Inutile de perdre du temps à essayer de démontrer votre incapacité à comprendre la réalité, continuez à ronronner dans vos fantasmes et espérons que Obama éloigne de son entourage toute cette racaille qui n’amènera que plus de haine et plus de désespoir à ceux qui souffrent déjà au quotidien.

    Faut-il répéter encore une fois, que la paix ne pourra se réaliser que le jour où le monde arabe acceptera la présence dans sa proximité, d’un état juif, peuplé par des Juifs, qui ont le droit comme tous les autres peuples de la planète, à vivre sur leurs terres, en toute liberté, sans la permission de personne ?

    Netchayev

     

    Répondre
  6. Anonyme

    13/12/2008

    Un article incroyable, proche du délire vient d’être commis sur ce site réputé pour son sérieux.

    Impossible de répondre à autant d’inepsies, d’idioties, de mensonges, de pseudo réflexions, d’une réécriture complète de l’Histoire… Rien ne manque dans ce seau rempli d’immondices.

    M. Bonnal, avez-vous entendu parler du rapport Baker que Condie a essayé d’imposer depuis un an, avant le départ de Bush de la Maison Blanche, repris depuis par une grande partie de demeurés qui y voient une solution au conflit israélo arabe ? Avez-vous entendu parler de son odieux "fuck the Jews" qui en dit long sur son parti-pris maladif, lui qui propose un Plan de Paix (sic) entre Juifs et Arabes ? 

    Avez-vous lu les deux derniers ouvrages de Jimmy Carter où il pète complètement les plombs et montre son vrai visage de péteux antisémite, traitant Israël d’état pratiquant l’apartheid ?

    Inutile de perdre du temps à essayer de démontrer votre incapacité à comprendre la réalité, continuez à ronronner dans vos fantasmes et espérons que Obama éloigne de son entourage toute cette racaille qui n’amènera que plus de haine et plus de désespoir à ceux qui souffrent déjà au quotidien.

    Faut-il répéter encore une fois, que la paix ne pourra se réaliser que le jour où le monde arabe acceptera la présence dans sa proximité, d’un état juif, peuplé par des Juifs, qui ont le droit comme tous les autres peuples de la planète, à vivre sur leurs terres, en toute liberté, sans la permission de personne ?

     

      

    Répondre
  7. FoxRenard

    13/12/2008

    Monsieur Bonnal a-t-il été imposé aux ‘4 Vérités’ par le groupe Bilderberg ???

    Répondre
  8. mad max

    12/12/2008

    « Sous Carter, il n’y avait pas de déficit budgétaire ».

     

    Faux. Les années Carter, 1976-1980, ont connu un déficit budgétaire annuel continu.

    Répondre
  9. VITRUVE

    12/12/2008

    AVE

    @Eric il faut bien lire le texte du Monsieur, c’est un journaliste du NY Times: mr Cohen ( un dangereux terroriste?) qui parle de l’ultrasionisme de Bush, il est vrai que le pauvre GWB, pour le plus grand malheur des pacifistes de tous crins, n’ a jamais su et ne saura jamais ce qu’est le sionisme, mais son entourage et ceux qui lui tenaient la main…un peu mon copain! 

    VALE

    Répondre
  10. Jean

    11/12/2008

    cet article est il une blague?  nous ne sommes pas le 1er avril.

    Répondre
  11. Eric

    10/12/2008

    L ultra sionisme de Bush a fait du mal a Israel vous ecrivez je rigole, quel ultra sionisme? Celui d avoir fait pression sur Israel pour qu il se suicide en cedant ses propres terres pour creer un etat Arabe terroriste en plus? Si pour vous est de l ultrasionisme alors quel est votre definition de l antisionisme!

    Répondre
  12. Anonyme

    10/12/2008

    carter n’a rien pacifié du tout au moyen orient, les egyptiens ont fait la paix avec israel parcequ’ils ont pris une raclée pendant la "guerre du kippour". la faiblesse de carter et ses erreurs (surtout la tentaive ratée de libération de otages en iran) ont montré aux islamistes (qui avaient le plus grand respect pour la force des américains) et à d’autres, que les américains étaient faibles et c’est à partir de là qu’ils ont fourbi leurs armes. Khomeyni, ben laden et consorts sont les conséquences de carter.

    Répondre
  13. siniq

    10/12/2008

    L’effet Obama, c’est mieux que le chanvre ou l’ opium, l’adresse de votre dealer,SVP!

    Répondre
  14. sgeg

    10/12/2008

    Mr Bonnal,

    êtes-vous conscient d’écrire dans une revue supposée de "droite libérale". On dirait un discours de gauche ou d’extrême-droite.

    Répondre
  15. chevalier teutonique

    10/12/2008

    " L’union de l’empire du milieu et de l’empire de la dette, comme dit Bill Bonner, est très proche. "

    Vrai !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)