Obama : l’échec généralisé

Posté le septembre 01, 2009, 12:00
8 mins

Le soir de l’élection d’Obama, j’étais au Trocadéro : les télévisions françaises avaient organisé une soirée de gala. Journalistes et commentateurs se succédaient sur les plateaux et rivalisaient d’enthousiasme, la gauche américaine vison-caviar installée à Paris exultait. On buvait du champagne. Je faisais partie des rares à ne pas partager l’enthousiasme.
J’ai quitté assez vite la soirée. Mais je ne regrette pas de m’y être rendu : cela a été un spectacle édifiant. Et puis, je me disais qu’après l’ivresse, viendrait la gueule de bois. Nous n’y sommes pas tout à fait, mais cela approche.

En Europe, la plupart des journalistes et des hommes politiques continuent à dire le plus grand bien d’Obama, mais le cœur n’y est plus et on ne pourra pas indéfiniment cacher la débâcle. Aux États-Unis, dans les grands médias, on essaie de procéder sur le même mode, et des magazines comme Newsweek continuent, contre toute évidence, à tenter de préserver l’idolâtrie à laquelle ils se sont tant adonnés, mais des lézardes apparaissent dans la façade.

Sur un plan intérieur, le désastre dont j’avais parlé voici des mois déjà se précise : le « plan de stimulation » n’a rien stimulé, sinon l’inflation, l’érosion du dollar, la dette publique, les fermetures d’entreprises, et les chiffres du chômage ! Et la seule réponse à laquelle semble songer Obama, c’est un second « plan de stimulation » du même genre…

Le projet de réforme du secteur de la santé suscite une hostilité croissante au sein de la population. Les mesures de taxation et de réglementation dans le secteur de l’environnement seront, au fil des mois, de plus en plus difficile à promulguer : nombre de membres du Congrès savent qu’ils vont devoir repasser devant leurs électeurs à l’automne 2010 et, s’ils chargent trop la barque, ils pourraient être renvoyés précipitamment chez eux.

Et puis, il y a les dissimulations innombrables sur le passé très trouble et très glauque d’Obama : même des démocrates commencent à se demander pourquoi Obama continue à cacher des documents comme son acte de naissance ou les données concernant sa scolarité, comme s’il s’agissait de secrets d’État…

Sur un plan extérieur aussi, le désastre se met en place lentement, mais sûrement. Les dirigeants russes ont pris très vite la mesure du personnage et le traitent comme un pantin négligeable. Les dirigeants iraniens ont laissé dans le vide la main que, dans un geste de débilité gauchiste, Obama leur avait tendue. Ils poursuivent leurs objectifs, et se conduisent comme s’il n’y avait personne à la Maison blanche.

Un désastre total

Les dirigeants irakiens, comprenant que l’homme fort est plus à Téhéran qu’à Washington et, subissant une recrudescence d’attentats, se rapprochent de l’Iran islamique. Les dirigeants saoudiens qu’Obama avait tenté de séduire sont furieux, car l’avancée de l’Iran shiite et de ses alliés divers (Hezbollah, Hamas, gouvernement syrien) leur apparaît comme une menace dont Obama n’a pas su prendre la mesure. Israël, l’allié le plus fiable des États-Unis dans la région, pense généralement qu’Obama est un ennemi.

Du côté de l’Afghanistan, il n’y a pas de stratégie claire, et Obama cherche toujours des « talibans modérés ». Le régime chinois se permet de sermonner l’administration américaine, parce que la Chine a beaucoup d’avoirs en dollars et que la politique d’Obama risque d’être ruineuse non seulement pour les Américains, mais pour tous ceux qui ont misé sur l’Amérique.

Du côté de l’Afrique, Obama entretient des relations avec le régime soudanais et on meurt toujours en silence au Darfour. En Amérique latine, l’administration Obama, en prenant des positions plutôt proches de celles d’Hugo Chavez, n’a pas rassuré ceux qui souhaitent la liberté dans la région. L’attitude de soutien initial apportée à Zelaya, évincé du pouvoir pour avoir tenté de violer la constitution du Honduras et de se faire désigner président à vie, a constitué un symbole net.

Obama peut encore tenter de redresser la barre. Je vois mal comment il pourrait le faire. Mais j’attends la suite. Pour l’heure, disons qu’être parvenu en sept mois à un tel échec sur tous les plans est une prouesse digne de rentrer dans les annales !

44 réponses à l'article : Obama : l’échec généralisé

  1. grepon

    17/09/2009

    Effectivement Annika, le National Mall a ete plein a craquer de manifestants, du Congress jusqua Washington Monument et au dela.   Faisant les calculs a partir de l’espace rempli et de la nombre de personnes par dizaine de metre carres on arrive a un chiffre maximale de 2,3 million mais pas moins d’un 1,2 million par le calcul le plus pessimiste.    Ce qui donne les schtons aux politicos c’est la manque d’evidence d’une organisation du type MoveOn/ACORN ou les manifestants arrivent en bus, amene par des volontaires payes, qui les donnent panneaux pre-imprimes.   Non, le rapports donnent un chiffre maximale de 10% de panneaux pre-imprime.   Encore plus ettonnant c’etait l’age et la station et la civilite du manifestant moyen en rapport avec manifestations purement gauchiste.   Typiquement ce genre de manifestion laisse derriere du trash partout….  Apres cette manif enorme contre Big Government en generale, il n y avait pas besoin du moindre nettoyage des lieux.    Croyez le bien, les Democrats au pouvoir savent bien ce que ca veut dire.   Des gens serieux, propres, ayant des carrieres et familles, vont voter contre tout Democrat qui ose voter pour le projet monstrueux en preparation actuellement, des November 2010.    Ce qui se prepare c’est un revers impressionnant.   Obama a essyer d’arriver au pouvoir en se presentant comme un candidat de centre droit…surtout avec ses promesses de "tax breaks" pour 95% des americains.   Ce qu’il fait depuis Janvier c’est toute autre chose.  C’est un programme bien trop radicale que les americains ne veulent pas, opere par des personalites corrompus et mensongiers.

    Répondre
  2. Annika

    16/09/2009

    Guy Milliere a parfaitement raison, il ne lit pas que les debris de poubelles… lui. Meme les gauchistes americains osent commencer a s’exprimer "Jusqu’a present, Obama n’est pas a la Hauteur" – on pourrait egalement traduire "Jusqu’a present, Obama Echoue Miserablement". http://www.politico.com/news/stories/0909/27134.html

    Les democrates sont reconnus comme etant le parti qui pietine la constitution.  Grepon en a parle sur le 2eme amendement, et voila ce qu’en dit Andrew Napolitano, juge a la cour supreme du New Jersey entre 1987 et 1995. "Le programme sante d’Obama est inconstitutionnel":

    " Insurers are barred from selling policies to people in another state… Congress refuses to keep commerce regular when the commercial activity is the sale of insurance, but claims it can regulate the removal of a person’s appendix because that constitutes interstate commerce. What we have here is raw abuse of power by the federal government for political purposes…  They aren’t upholding the Constitution—they are evading it. "
    http://online.wsj.com/article/SB10001424052970203917304574412793406386548.html

    Je remarque qu’aucun article ne parle de la manifestation geante (anti-taxes, anti-government intrusion) sur Washington D.C. du 12 Septembre.  Non, ce n’etait pas 40,000 personnes – ainsi que rapporte par les medias francaises… on estime le nombre de participants a 1 million+.

    A titre de rappel, l’inauguration d’Obama attira une foule de 850,000.  Oui, je sais…ca gene… ! 

    Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    08/09/2009

    <<La France est adorée dans les pays de l’Est>>
    Tissue de mensonges!
    Par exemple surtout en Pologne *) et  en Tchéquie, pays que Mr.Daladier et Co. avaient  trahi en 1938. Le sacré Mr.Mitterand osa  prétendre quelques jours avant la chute du mur que la France et la RDA avaient encore un bel avenir de coopération devant eux. La Russie elle s’est toujours gaussée de la France et l’Allemagne se retient de pouffer de peur de réveiller les vieux démons.
    En voilà pour votre prétendue adulation.
    *) voir l’histoire du  plombier polonais que vous avez tant décrié dans des posts précédants.

    Répondre
  4. grepon

    08/09/2009

    Jaures, ca a pris effectivement du temps pour que les politiciens(ceux sans connections directes a la catastrophe) et medias commencait a =integrer= ce genre de fait dans leur point de vue sur le monde, et dans leur calculs.  

    Il se trouve que, est il est toujours le cas que, la majorite sont assez ingnorant de la mechanique du fonctionnement et disfonctionnements possibles de la finance.  L’idee que tout foutait le camp chez les banques est une idee comme les autres, ca prend du temps pour se diffuser, et lors de cette diffusion, et la c’est critique pour votre comprennette…c’est pendant ce moment la que la narrarative du desastre est deforme par les responsable et autres irresponsables voulant recuper pour des fins divers, genre politique!   

    Ainsi, le narrartive est devenue, sur une periode de semaines, que "tout-le-monde sait que la haute finance et Wall Street sont truffe de Republicans qui donnent aux Republicans, et c’est donc de leur faute."    Ca allait bien pour un majorite des americains car, encore, ils ingnorent majoritairement ce secteur a part l’imagerie qu’ils connaissent, et prennent leur imagerie de ce que c’est de cliches de Hollywood, le news, et la television nous presentent le monde ainsi.  

    C’est ainsi qu’une catastrophe d’origine 85% Democrat est devenu une avantage politique pour Democrats pendant les derniers poingne de semaines avant Novembre 4 2008.    Les faits sont tout autrement.   Mais je ne reprendrais pas une fois de plus l’origine de tant de mauvais dettes dans l’econonie mondiale, autre que repeter tout simplement que c’est des "choses" de Democrats aux Congress qui ont ete les plus grosses pompes a mauivaises dettes, des pompes nomme Fannie et Freddie.   

    Pour ce qui en est des contributions du secteur finance aux Republicans et Democrats sur les dix derniers annees, les chiffres sont nettes et claire…et publies!…car la Federal Election Commission le demande.     Il se trouve q’un certain "junior Senator" d’Illinois, entre dans la politique nationale que depuis quelques annees, a ete le deuxieme politicien des Etats-Unis le plus remunere par la secteur financier sur les dix derniers annees, alors que la plupart de ce temps la il etait planque dans des roles insignifiant au fond de la politique notoirement corrompu de Chicago.   Pour ce qui en des Democrats qui ont gange directement de Fannie et Freddie, allez googler "Franklin Raines" ou "Rahm Emmanuel" ou "Jamie Gorelick" avec "Fannie Freddie" ou vous trouverez des niveaux de paie franchement collossales donne aux Democrats en puissance.

    Malheureusement les americains n’entend pas cette histoire verdique des choses, car les medias vont avec la narrarative ou les Republicans sont les corrompus-par-le-haute-finance…que voulez vous le journalisme etant un des sujets universitaire les plus facile et les plus truffe de gauchistes.   Et malheureusement beaucoup d’americains, 50,0% pour etre exacte, sont en dessous de la moyenne des amercains en matiere de raisonmment mathematique.   La finance est un sujet assez truffe de maths.

    Répondre
  5. Anonyme

    08/09/2009

    @ Jaurès,

    Les seuls pays où la France bénéficie encore d’un certain prestige, deviennent hélas, peu nombreux.

    En dehors de certains pays arabes, en raison d’une politique étrangère qui leur est complètement acquise, quelques pays d’Amérique du Sud & de quelques ex pays communistes, il n’y a pas beaucoup de pays qui nous adorent, loin de là.

    Les reproches qui reviennent le plus souvent dans différentes enquêtes sont toujours les mêmes depuis plusieurs années : Arrogance, impolitesse, mauvaises manières, incivilité, complexe de supériorité, incivilité… Dans le hit parade des pays les plus détestés, il y a la Chine & la France. Récemment, j’ai discuté à l’aéroport de Roissy/CDG avec un enquêteur du Ministère du Tourisme qui demandait aux étrangers ce qu’ils pensaient de la France & de leur séjour, ses commentaires n’étaient pas très flatteurs pour notre pays, il le reconnaissait tristement.

    Enfin, savez-vous que des Japonais venus passer un séjour en France retournent chez eux avec une maladie dépressive appelée "syndrome français" tant ils sont choqués par notre comportement ?

    On verra si l’Histoire nous fera évoluer, malheureusement, je pense qu’il n’en sera rien…

    Netchayev

     

    Répondre
  6. Gérard Pierre

    08/09/2009
    @ Mohamed
     
    « La crucifixion de Issa (PBSL), je n’y crois pas. Allah n’a pas permis cela. »
     
    Je vous accorde tout à fait le droit de ne pas y croire. Dés lors que nous abordons l’aspect irrationnel de notre échange je n’envisagerai pas de vous convaincre du contraire en recourant à la raison pure. Ce serait se tromper de terrain. En revanche, je ne pense pas que vous puissiez  justifier votre position (donc raisonner) en avançant un argument qui n’est pas une hypothèse (… / /n’aurait pas … / /) mais une affirmation (… / / n’a pas … / /)
     
    Les voies du Seigneur étant impénétrables par nature, je ne contesterai pas à Dieu la possibilité ni le droit de permettre ou non le suprême sacrifice de son Fils pour la rédemption des péchés des hommes. Je constate simplement que, dans la continuité des prophéties de la Bible et dans la révélation des Evangiles, les Ecritures se sont accomplies. Mon intelligence ne prétend pas expliquer les mystères dont la compréhension me sera peut-être plus accessible dans l’autre monde. Je retire simplement de l’ensemble des connaissances acquises au fil des ans une impression globale de cohérence qui me conforte dans la voie que je suis actuellement.
     
    Pour ce qui est de l’Evangile de Saint-Jean, j’observe que Netchayev vous a précisé son point de vue. J’ajoute que, pour être un fervent participant aux réunions des Amitiés Judéo-Chrétiennes, je rejoins tout à fait Netchayev sur l’importance des traductions de textes grecs ou hébreux en français contemporain. Certains souffles propres à l’hébreu,  comme certaines particularités linguistiques inhérentes à l’arabe ancien, sont difficilement restituables dans une langue moderne et peuvent parfois déboucher sur des contre-sens regrettables.
     
    J’ai relu récemment, à la suite l’un de l’autre, les quatre Evangiles. Deux choses m’ont sauté aux yeux. D’une part, sous des éclairages différents, les quatre textes sont absolument complémentaires. Aucun des quatre n’entre en contradiction avec l’un ou l’autre sur quelque point que ce soit. D’autre part, à aucun moment l’un ou l’autre des Enseignements ne m’a paru aller à l’encontre de l’épanouissement naturel de l’homme. Et deux mille ans après, ils conservent toute leur actualité !
     
    Alors, me direz vous, pourquoi tant de gens s’en éloignent ou s’en tiennent à l’écart ? …… Probablement parce que, comme le disait si bien Antoine de Saint-Exupéry (un auteur qui ne prisait guère les logiciens) …… « On ne voit bien qu’avec les yeux du cœur. » …… Mais où est aujourd’hui le cœur de l’homme ?…… sinon dans une terrible confusion à laquelle l’islam ne constituera certainement pas non plus la réponse que vous en espérez.
    A suivre.
    Répondre
  7. Anonyme

    08/09/2009

    @ le troll,

    comme d’hab, on en revient aux points GODWIN attribués cette semaine (une habitude) au camarade Netchayev

    nazdroviye

     

    Pouvez-vous traduire ce qui précède, tovaritch ? Moi y’en a pas compris. C’est quoi une habitude ?

    Décidément, entre ceux qui font diversion & d’autres qui bafouillent, on ne sait plus où donner de la tête.

    Netchayev

     

    Répondre
  8. Jaures

    08/09/2009

    A grepon: la chute de lehman Brother’s, début de la partie emergée de la crise est apparue le 15 septembre 2008. Or, le 28 septembre, vous écriviez ceci: "Pfft, les sondages les plus optimistes (pour les supporteurs d’Obama) donnent aucune difference significatif de pourcentage d’intentions de vote, ce qui est mauvais pour Obama". Puis, plus loin: "Dans la realite, Obama peine.   Sa campaign desespere." Ce qui prouve que, bien après le déclenchement de la crise, personne, même vous, n’était persuadé de l’élection d’Obama. Ce dernier comme cause indirecte de la crise est un fantasme démenti par vos propres posts.

    A Netchayev: Mon propos était de dire que vivre aux Etats Unis ne me fait vraiment pas fantasmer. Je constate d’ailleurs que Millière qui hait tant la France et idôlatre les USA se garde bien de quitter le cocon de sa salle de fac et son traitement statutaire pour tenter sa chance outre-atlantique. Contrairement à ce que vous avancez, j’ai pas mal voyagé et je ne sais pas où vous avez entendu que la France était si détestée. Ce que j’en ai entendu dépend des périodes et des pays. La France est adorée dans les pays de l’Est, plutôt méprisée  (mais fort mal connue) aux Etats Unis (mais mon souvenir date un peu, il en serait sans doute differemment aujourd’hui) et respectée en Amérique du Sud (pour ce que j’en ai entendu en Argentine et au Perou).

    Tout cela évoluera avec l’Histoire.

    Je vous affirme cela de mon "terrier".

    Répondre
  9. Magny

    08/09/2009

    Saint-tex : << la mode est au règne des nuls >>.

    Les modes ça va ça vient . Ce qui m’inquiète c’est que cela ne soit pas une mode mais une nouvelle programmation humaine , une sorte de noyau mutant mental d’une civilisation future . Quel bel avenir …

    Répondre
  10. zoumit

    08/09/2009

     @ Grepon

     Si je vous ai bien compris, Obama est en train de faire des Etats Unis une nouvelle France via les impôts, la bien pensance, l’anti racisme, les droits de l’homme mals compris, l’angélisme, … Bienvenue au club!  mes condoléances pour cette grande puissance qui est en train de se suicider! Il n’y a aucune irronie dans ce que je dis, seulement une grande peine que le plus puissant pays de la planète sombre à son tour dans un politiquement correcte débile et néfaste! Si vous arrivez à en sortir, j’espètre que vous nous donnerez la recette? 

    Répondre
  11. LE TROLL

    08/09/2009

    comme d’hab, on en revient aux points GODWIN attribués cette semaine ( une habitude) au camarade Netchayev
    nazdroviye!

    Répondre
  12. Anonyme

    08/09/2009

    @ Jaures,

    Quelle tristesse de lire vos posts toujours dénués de "nuance".

    Vous repochez à Millière d’être caricatural ? Que dire de vos réactions binaires ?

    Mais qui vous a proposé de changer votre nationalité contre celle des Yankees ? Toujours cette arrogance & ce complexe de supériorité bien français envers les autres nations. Il faudra qu’un jour vous nous expliquiez en quoi nous sommes supérieurs aux autres états de la planète. Sortez un peu plus souvent de votre terrier, voyagez & vous constaterez que nous sommes détestés à l’étranger. Savez-vous que les deux pays les plus détestés au monde sont la Chine & la France ? Réveillez-vous !

    Netchayev

     

     

    Répondre
  13. Anonyme

    08/09/2009

    @ Mohamed,

    Vous faites tellement de confusions, d’amalgammes, de sous-entendus, de fausses révélations, d’accusations infondées… que vous me rappelez une certaine "MeliMelo".

    C’est un autre qui a été crucifié par les Juifs, aidés en cela par les romains, je vous l’accorde volontiers Netchayev

    De qui s’agit-il ? Depuis quand un peuple dominé & sous une occupation hyper sévère se fait-il aider par les dirigeants dominants, pour faire crucifier un Juif ? Il est vrai que ces diables de Juifs sont capables de tout. Toujours cet antisémitisme latent chez les arabo musulmans, toujours diffamateurs & accusateurs sans jamais rien démontrer. Tant pis si je me répète, mais la peine de mort n’éxiste pas chez les Juifs. Vous comprenez cela ou dois-je l’écrire dans une autre langue ?

    Le problème est que Netchayev* nous signale que l’Evangile de Saint-Jean comporte des erreurs.

    J’ai simplement écrit que si l’évangile avait utilisé le terme "Judéens" au lieu de "Juifs" nous aurions évité 2.000 ans d’antisémitisme. A cette époque, il n’y avait que des Juifs, or les traducteurs grecs ont écrit "Juifs" au lieu de "Judéens". Vous comprenez ou c’est trop compliqué pour vous ? Si ma corde est trop courte, que dire de votre bout de grosse ficelle ?

    Enfin, comme d’habitude lorsqu’on débat avec des gens de mauvaise foi, vous ne répondez pas à la grande partie de mon intervention consacrée à la religion de Paix & d’Amour, vous faites diversion.

    Décidément, votre ficelle est tellement grosse qu’elle en est ridicule, je préfère ma corde, même si elle est trop courte !

    Netchayev

     

    Répondre
  14. grepon le texan

    08/09/2009

    Jaures apropos d’Obama:    "Mais rendons-lui grâce de n’être pour rien dans la situation actuelle. "

    Le moment ou c’etait claire que Obama allait ganger est coincident avec la chute de confiance des entrepreneurs, investisseurs, et autres sur-productifs, et pour raison.   Ce que Obama a =promis de faire= sera, mais sans appel, horrible pour la productivite, l’innovation, et l’investissment, et donc horrible pour l’economie.   Ceux qui savent faire ont commence, des l’election d’Obama, =bien avant son inauguration=, a reduire leurs risques, anuller projets, et generalement preparer pour l’orage d’impots, reglementations, demande en baisse, couts en haut que le programme Reid-Pelosi-Obama promet.    La suite a ete pire que prevu, avec la nullite totale que a ete le mal nomme "stimulus", la nationalisation de grosses boites et divers entites de la finance, et les programmes a venir qui se prepare dans le Congress(nationalisation d’un seizieme de l’economie, taxes carbones, reglementations tutti frutti).

    TOUT CECI PESE SUR L’ECONOMIE REELLE CAR LES DECIDERS DU PRIVE PRENNENT TOUT CA EN COMPTE, ET AGISSENT DE LA SORTE.     La cause essentiel, c’est le President Obama, qui signe et qui signera n’importe quelle bouse pondue par le Congress de Reid et Pelosi.   Il a signale ses intentions dessus depuis le debut de sa presence sur la scene nationale, et nous y sommes.   L’economie reelle se casse la geule merci a Obama.  Sans son signature pour les plans de Pelosi et Reid et cie, on devrait deja etre sortie de la recession.

    Jaures apropos du grand grepon, la paix soir sur Lui:   "Mais jamais, au grand jamais, je ne changerai ma nationalité pour la leur (et c’est sans doute réciproque, n’est-ce pas mon Grepon ?)."

    "changerai" c’est le mot cles.   Bien sur que je ne cederais pas mon citoyenite americaine, et pas pour le moindre des raisons:   Les Etats-Unis sera le seul pays occidental toujours valable d’ici 25 ans.   C’est malheureuesent ineluctable.   Mais heureusement en tant qu’americain je ne suis pas oblige a rejeter mon citoyenite americaine pour prendre une deuxieme, sous certaine conditions.   Ainsi, et vu que l’Europe va prendre encore quelque decennies pour disparaitre pour de bon, ca aurait pu etre interessant d’avoir une deuxieme citoyennete europeenne quelquonque, et pourquoi pas francais parce j’y ai passe 10 ans de ma vie et que j’ai deux diplomes francais.   L’interet?  D’aller bosser quelque par en Europe comme un expatrie, avec un package de "tax compension" et paie interessant, dans une des coins toujours et encore sympa du continent..avec du fric pour se separer et se proteger de la degringolade entourant.   Si jamais ca merdait, et ca le fera, rassurez-vous, hop! et retour au paradis des libres, le Texas. 

     

    Répondre
  15. Jaures

    07/09/2009

    A 2Gaulle: Pour moi Millière est l’exemple type, caricatural, de la pensée unique. C’est à dire une pensée qui ramène constamment et sans nuances les faits à son opinion. Relisez son oeuvre dans la rubrique "archives", c’est édifiant. Il peut, par exemple, pendant plus de 6 ans affirmer que la guerre en Irak est gagnée. Les faits démentent (et les mois qui viennent finiront de démonter cette fable) mais Millière s’entête, et quand ils seront avérés, il nous gratifiera d’un définitif "je vous l’avais bien dit". Idem pour Obama, pour la crise économique (qu’il a nié jusque fin 2008), sur Sarkozy, etc…

    Paco Rabane avait plus de dignité.

    Quant à Obama, je ne lui ai jamais voué aucun culte prévoyant qu’il serait aussi peu coriace que les autres face aux lobbies. Mais rendons-lui grâce de n’être pour rien dans la situation actuelle. Cependant, si il a pris le job, c’est pour avoir des résultats, sinon il sera viré au bout de 4 ans.

    Sur les Américains eux-mêmes, je me garderai bien de tout jugement. J’ai eu la chance d’aller plusieurs fois aux Etats-Unis (pays admirable) et j’y ai rencontré des gens tout à fait charmants et d’autres insuportables (un étranger dira la même chose de la France). Mais jamais, au grand jamais, je ne changerai ma nationalité pour la leur (et c’est sans doute réciproque, n’est-ce pas mon Grepon ?).

    Répondre
  16. MOHAMED

    07/09/2009

    Gérard Pierre,

    nous avons trop d’éducation, il me semble, pour nous lancer tous les deux dans une polémique, ennuyeuse pour les autres.

    Je vous précise simplement que je ne me suis pas permis de penser à la place de Issa (PBSL), Jésus si vous préférez. Que la paix d’Allah soit sur lui.

    J’ai donc écrit : "je ne suis pas sûr qu’il le pensait encore". Mais ma remarque, c’était une simple boutade.

    Car, pour votre bonne information, (aparté), je ne partage pas votre conviction que Issa (PBSL) a été crucifié par les juifs. (C’est un autre qui a été crucifié par les Juifs, aidés en cela par les romains, je vous l’accorde volontiers Netchayev).

    La crucifixion de Issa (PBSL), je n’y crois pas. Allah n’a pas permis cela.

    Vous me conseillez amicalement de : « prendre connaissance de son enseignement », notamment certainement dans l’Evangile de Saint-Jean. Je veux bien.

    Le problème est que Netchayev* nous signale que l’Evangile de Saint-Jean comporte des erreurs. Accordez vous donc préalablement sur ce qui est vrai ou faux. Merci de me tenir informé.

    Enfin, si vous m’interpellez sur un point de détail de ma boutade, (les ou des…), vous vous gardez bien de répondre à la deuxième partie de mon post, pourtant le plus « matériel » et personnel.

    C’est bien cette partie de votre écrit (deuxième partie qui avait motivé mon post).

    Vous connaissant à travers vos posts (toujours intéressants), et avec les qualités réelles que vous démontrez, je suppose que vous n’avez rien eu à ajouter.

    Bien cordialement,

    Abdel MOHAMED

     

    *Netchayev pourrait plus simplement écrire, s’il suivait ses convictions, que Issa (PBSL) n’existe pas ou qu’il était un imposteur. Mais pour arriver à révéler « sa » vérité la corde de son puits doit être effectivement bien trop courte.

    Et s’il y parvenait, problème : il faudrait alors cher Gérard Pierre réviser votre position (partie 2 de votre post), et peut être mieux choisir vos alliés, comme d’innombrables chrétiens le font déjà, et redéfinir qui est la menace "exotique".

     

     

    Répondre
  17. Gérard Pierre

    07/09/2009
    @ MOHAMED
     
    Pour avoir lu ici et là votre production « claviéristique » flirtant souvent avec la provocation, je vous attendais.
     
    « Quand Jésus était sur sa croix de douleur, … / / …, crucifié par les Juifs, je ne suis pas certain qu’il le pensait encore. »
     
    Vous êtes trop subtil pour ne pas connaître le sens donné aux phrases à travers l’emploi de certains mots choisis à dessein ! Par exemple, lorsque vous écrivez « crucifié par les Juifs » au lieu de dire « par des Juifs », l’intention d’associer l’ensemble de ce peuple à la crucifixion est manifeste, …… et donc pas innocent. C’est ce genre de détail utilisé pendant prés de dix neuf siècles qui a valu au peuple Juif d’être injustement qualifié de peuple déicide par des Chrétiens et peut-être même des tenants d’autres …… "croyances".
     
    D’autre part, à votre différence, je ne prête pas au Christ des pensées dont il n’a jamais fait part à personne. « …… / / … je ne suis pas sûr qu’il le pensait encore. » … c’est omettre volontairement l’une de ses dernières paroles : « Père pardonnes leur car ils ne savent ce qu’ils font. »
     
    Je crois me souvenir qu’à défaut de le considérer comme le Messie, les musulmans lui accordent au moins le statut de prophète. Ils seraient donc bien avisés de prendre connaissance de son Enseignement et de le méditer avant de lui faire dire ce qu’il n’a jamais dit !
     
    Bonne lecture et merci pour Lui.
     
    Répondre
  18. Anonyme

    07/09/2009

    @ Mohamed,

    Et voilà, c’est le grand retour de l’accusation traditionnelle des antisémites qui veut que ce soient LES Juifs qui ont crucifié Jésus !

    Dois-je vous rappeler qu’à cette époque, la Judée était occupée & gouvernée par les Romains, que seuls leurs représentants locaux pouvaient décider d’un tel acte qui reste à prouver ?

    Dois-je vous rappeler que la peine de mort n’existe pas chez les Juifs & que c’est Ponce Pilate à qui fut imputée la crucifixion de Jésus ?

    Dois-je vous rappeler qu’à cette époque, le christianisme & les chrétiens n’existaient pas encore, mais qu’une faute impardonnable de traduction dans l’évangile de Jean a imputé la mort de Jésus aux Juifs ? Si le terme "Judéens" avait été employé en lieu de "Juifs" nous aurions évité 2.000 ans d’antisémitisme. Apparemment, le monde arabe reprend à son compte toutes les accusations antisémites qui ont secoué & continuent de sévir en occident, tout ça pour une population sortie de nulle part qui réclame un pays que la Jordanie a annexé, tandis que les pays arabes, responsables du malheur de ces gens, se lavent les mains, comme l’a fait Ponce Pilate & accusent Israël de la situation actuelle ? Pouvez-vous apporter une preuve à votre accusation stupide de crucifixion de Jésus par LES Juifs ? 

    Par contre, je peux vous fournir des preuves irréfutables sur la pseudo religion de paix & d’amour, extraites du coran, livre qui prêche la haine & la violence depuis 1500 ans.

    « Le prophète [Mahomet] ordonna de faire descendre de leurs fortins les Banû Quraydha [tribu juive] et de les enfermer dans la maison de Bint al-Hârith [fille de al-Hârith]. Il alla ensuite sur la place du marché de Médine, […] et y fit creuser des fossés. Puis il fit venir les Banû Quraydha par petits groupes et leur coupa la gorge sur le bord du fossé. Ils étaient six à sept cents hommes. On dit huit cents et même neuf cents. Le prophète [Mahomet] ne cessa de les égorger jusqu’à leur extermination totale. »

    IBN HICHAM, La biographie du prophète Mahomet, trad. W. Atallah, Paris, Fayard, 2004, p.277.

    Massacre des Quraydha (tribu juive).
    900 juifs de la tribu des Quraydha ont été massacrés par Mahomet lui-même en 627 à Médine – ville interdite aux non-musulmans (Médine, actuellement ville en Arabie Saoudite).
    Ibn Hicham, La biographie du prophète Mahomet, traduction française de Wahib Atallah, Paris, Fayard, 2004, p. 277.
     
     

    Au sujet des juifs, Mahomet a donné deux ordres terribles aux musulmans :

    « Tout juif qui vous tombe sous la main, tuez-le. »

    Cité par IBN HICHAM, La biographie du prophète Mahomet, p.232-233.

    « Vous combattrez les Juifs au point que si l’un d’eux se cache derrière une pierre, la pierre dira : [Musulmans !] voilà un Juif derrière moi, tue-le. »

    EL-BOKHARI, Les Traditions islamiques, titre 56, chap.94, t.2, p.322.

    Même le Coran, livre sacré des musulmans, incite à tuer les juifs : « Maudits, quelque part qu’ils [les juifs] soient acculés, ils seront pris et tués sans pitié. »

    Le Coran, sourate 33, v.61 (trad. de R. BLACHERE).

     

    Les sourates citées ci-dessus sont si terribles, que les réunions nommées Durban 1 & 2 ont voulu faire passer des lois qui interdisent la critique de l’islam, assimilée à du racisme.  

    Alors, Mohamed, pouvez-vous me dire ce que vous pensez de ces sourates basées sur du concret & non sur des accusations relevant du fantasme & de l’exotisme, envers LES Juifs qui auraient crucifié Jésus ? Par contre, tout comme Gérard Pierre, je me sens un fier guerrier de l’occident, sioniste, qui combat l’islamisme radical fasciste.

    Netchayev

     

     

    Répondre
  19. MOHAMED

    07/09/2009

    Ah tiens !

    Gérard Pierre fait son coming out :  "  Le salut vient des Juifs  " …… mots du Christ Lui-même dans l’Evangile de Saint-Jean ".

    Quand Jésus était sur sa croix de douleur, cher Gérard Pierre, crucifié par les Juifs, je ne suis pas certain qu’il le pensait encore.

    Puis : " Les Chrétiens Sionistes, au nom desquels j’ai l’honneur de prétendre appartenir, même s’ils ne se manifestent pas de manière tonitruante à la manière d’autres « sensibilités » exotiques, seront le moment venu des alliés inattendus !.." 

    Des alliés inattendus pour lutter contre les "sensibilités" exotiques ? En clair les muslims alors… (Guère plus exotiques que les Juifs…)…

    Alors Gérard Pierre, vous aussi un fier guerrier de l’occident chrétien sioniste ? Quelle surprise !

    Répondre
  20. grepon le texan

    06/09/2009

    DEUXGALLES a ecrit:   "….je rejoins totalement Milière car je suis persuadé que ce type, sorti soudain de pratiquement nulle part, sans actions probantes au niveau national est une marionnette d’un groupe aux intentions biens définies et certainement loin des intérets bien compris du peuple américain…."

    Effectivement, Obama a signe, et va continuer a signer, tout et n’importe quoi qui sort d’un groupe effectivement "bien defini", c.a.d. le Congress des Etats-Unis.  Actuellement ce n’est lui qui ecrit les divers projets de loi sense nationaliser 1/6 ieme de l’economie americaine, c’est les armees de technocrate/lawyers bossant dans les ombres sous chaque Senator et Member of Congress, et derriere eux bien sur, les lobbies.    Obama, quant a lui, ne sait pas et ne peut pas savoir ce qu’il y a dans le projet de loi encore aussi multiforme que phantome qu’il n’arrete pas de promouvoir.  Il a dit maintes fois que c’etait urgent de le passer pour qu’ils puisse le signer avant fin Juillet , alors qu’il n y avait aucun texte definitif.  

    Cette semaine, il va remettre ca, avec son 120ieme discours a la nation ce mercredi soir, devant les duex chambres du Congress ET les trois "networks"-aux-ordres, pendant les horaires les plus cheres de l’audimat, au debut de la nouvelle saison de feuilltons.    Tout un show pour =paraitre= la source et l’inspiration des projets de loi liberticide toujours en developpment derrieres les rideaux, invisible meme a la grande majorite des membres du Congress, impenetrable ne complexite technocrataise, long de plus d’un millier de pages.   Obama va repetez, le moment ou il sera temps de signer quelquechose, la meme chose que Harry Reid et Nancy Pelosi dans leur chambres respectives, qu’il y trop d’urgence morale pour ne pas voter de suite, et signer de suite.  

    Ils vont reparer les divers trous et confusions et zones gris plus tard, dans les bureacraties et cours.   Il parait donc qu’ils sont grand admirateurs de "l’Europe" quant a comment faire avancer leur programmes sans passer par la case "democratie".   Et Barack n’a presque aucun part dans la creation de ces programes.   Il s’anime et vocifere, et il signe.  Il signe de suite sans lire.

    Mais ca c’est dans la domaine domestique.   Dans la domaine des affaires internationales, on voit facilement l’emprunt de l’ideologie nefaste de l’Obama l’Alinsky-ite que la presse nous a cachee de leur mieux lors de la campagne.

    Répondre
  21. Lambda

    06/09/2009

    Je voudrais en rajouter une louche au commentaire ci-dessus de "DeuxGaulles".

    Je n’ai pas vraiment vu les américains débarquer en France pour la raison que je n’étais pas sur la route de la Libération (mais mon épouse y était). Je suis loin de partager l’idéologie américaine, je suis loin de comprendre leur stupidité que ce soit procédurière ou autre, mais je salue leur aide, même si elle fut tardive et pas forcément désintéressée.
    Je n’habite pas très loin d’une commune normande qui s’appelle St Laurent sur mer, là bas, il y a un cimetière dont tout le monde a entendu parler. C’est d’ailleurs territoire américain, la France ne pouvait pas moins faire que d’offrir au moins le terrain. Pour ceux qui ne sont jamais allés dans cet endroit, essayez de faire le déplacement au moins une fois dans votre vie, à mon avis, ça vaut largement un pelerinage à la mecque et ça a une autre message car là, ce ne sont plus des conneries de pierre noire ou autre…
    Quand vous ressortirez de cet endroit, vous n’aimerez pas forcément l’Amérique qui est pleine de défauts, mais vous ne serez plus les choses comme avant….

    Répondre
  22. DEUXGAULLES

    05/09/2009

    Mr. Jaurès, il ne faut pas tout confondre. L’article de Milière ne porte pas sur les mérites de Bush – encore qu’il ne se soit pas privé de lui tresser des couronnes dans le récent passé) mais sur la capacité et les motivations d’Obama.

    Vieux lecteur j’ai souvent été en désaccord intérieur avec Milière,sur certains sujets, mais souhaite vivement qu’il persévère car les lecteurs des 4 vérités doivent être tout sauf des crétins à pensée unique.

    Pour le cas "étudié" (Obama) , je rejoins totalement Milière car je suis persuadé que ce type, sorti soudain de pratiquement nulle part, sans actions probantes au niveau national est une marionnette d’un groupe aux intentions biens définies et certainement loin des intérets bien compris du peuple américain. Il est un excellent showman, a de l’abattage sous des airs décontractés et, à mon avis, brasse beaucoup de vent. 

     Il est exact que l’état réel de l’amérique n’est pas de son fait, mais il est loin de le corriger. En Europe et plus spécialement en France, c’est quasiment un crime de lèse majesté que de contester la valeur de ce président, en particulier du fait de sa couleur, comme si cette caractéristique pouvait être un brevet de capacité.

    J’étais un petit enfant lorsque j’ai vu arriver les soldats américains en 44, en Ile de France. Nous avions échangé avec eux le peu que nous avions : des tomates qu’ils appréciaient contre des oranges que nous ne connaissions pratiquement pas. Très souvent, je ne peux m’empècher de penser que pas mal, parmis eux, ont perdu la vie sur le continent européen. Aussi, lorsque leur bétise m’irrite, je mets un bémol à mes pensées que je tourne vers la mémoire de ces hommes.

    Je me sens profondément français, meme si cela parait ridicule à l’époque actuelle, mais en souvenir et reconnaissance, je dis, avec les vrais américains (et pas avec ces prostituées gauchistes qui sévissent en France en bavant sur leur pays ) GOD BLESS AMERICA !  Et fasse que le règne d’Obama soit le moins nuisible possible.

     

     

    Répondre
  23. Gérard Pierre

    05/09/2009
    @ boaz
     
    Comme l’a dit le Pape Jean-Paul II qui a reconnu …… (enfin, … après dix neuf  siècles !) …… que les Juifs étaient les frères aînés des Chrétiens dans la foi : «  N’ayez pas peur ! »
     
    Le Peuple Juif d’Israël ne doit surtout pas douter de son Destin ni de sa Mission. Il se peut qu’il ait contre Lui les gouvernements de nombreuses nations …… (ce qui ne signifie pas pour autant que la totalité des peuples de ces nations adhèrent aux lâchetés officielles de leurs gouvernants) …… le Peuple Juif suit une voie qui lui a été tracée depuis Abraham, qui lui a été confirmée par Moïse, David, et de nombreux prophètes.
     
    «  Le salut vient des Juifs » …… mots du Christ Lui-même dans l’Evangile de Saint-Jean.
     
    Les Chrétiens Sionistes, au nom desquels j’ai l’honneur de prétendre appartenir, même s’ils ne se manifestent pas de manière tonitruante à la manière d’autres « sensibilités » exotiques, seront le moment venu des alliés inattendus !
     
    Croyez en Vous, boaz ! …… la Vérité est dans votre camp et nulle part ailleurs !
     
    Répondre
  24. grepon

    05/09/2009

    "Bush était républicain mais hélas con comme un manche, ou plutôt un vrai sale con.  Obama l’a facilement remplacé mais il est démocrate car le vieux candidat républicain n’inspirait personne"

    D’abord, =Obama a gagne la nomination de justesse=, au dernier moment tres tard dans la campagne, contre Hillary, MALGRE les montagnes d’argent qu’il a  depense, et MALGRE la reticence de tous de lui lancer le moindre critique efficace par peur de se faire accuse de racisme, et MALGRE l’enthousiame aveugle des medias a la notion de mettre cet enigme au White House.  

    Ensuite, il n’etait pas du tout clair que Obama allait gagner l’election non plus.  Apres les conventions republicaines et democrates alors tres tres tard dans la course, Obama/Biden se trouvait a mal dans les polls.   Ils ont panique du cote Democrat a ce point la, mais ils ont ete sauve par des ciroconstances particulieree.   Ce n’est que apres les  ennuis financieres ont commencer a faire la une que Obama a pu remonter la pente, et devinir, merveille sur merveille le President des Etats-Unis a la fois le moins accomplis de tous jusqualors, mais aussi =le premier president anti-amercaine des Etats-Unis=.  Alors, non, il n’a pas gagne facilement du tout…il a peine enormement a le faire malgre tant d’aide et circonstances particuliere, et comme vous le dites malgre la mauvaise performance du candidat peu convaicant en face(Le RINO, John McCain).   

    Obama n’a aucunement gagne facilement l’election.   C’etait une course serre tout le long.

    D’aillieurs, pour etre pedantique maintenant,  c’est aussi sans aucun sens de dire comme vous le faite que Obama a "remplace" Bush, car a aucun moment il avait question si Bush allait partir le jour du transfert au nouveau president, quelque soit le gagnant.   Bush n’etait pas dans la course…Notre constitution ne le permet pas.  Meme, au contraire il s’est meme eloigne de la campagne autant que possible, peut-etre en partie pour pouvoir laisser les candidats et le debat se demarquer de lui.   

    Pour le reste, la question de de savoir sit Bush etait stupide ou malefique:  Ca laisse songeur.   D’apres votre avatar, cher St. Tex, vous devriez avoir du respect pour quelq’un qui s’est montre capable non seulement de piloter un avion "on instruments", mais de piloter un intercepteur supersonic notoirement lethale pour les pilotes de l’engin, ET de commander au meme temps les systemes d’armement, regles d’engagement, et interactions avec d’autres pilotes et controlleurs lors de je de guerre.   Par aillieurs a l’epoch c’est bien possible qu’il a pu entrer dans le Harvard Business School sans etre parmi les meillieurs des meillieurs, mais c’etait impossible de sortir sans montrer les capacites requises.   Ce n’est pas une grande ecole style franchouille.   Alors, il faut conclure que Bush a ete pas "con comme un manche" mais plutot prendre votre deuxieme hypothese, qu’il etait "un vrai sale con" (ce que j’imagine veut dire plus diabolique que stupide).  De toute les facons ce n’est pas quelq’un avec qui il est bon de faire un jeu de poker avec, car sa reputation dans ce domaine est formidable….comme si l’intelligence du type QI et l’intelligence du type "humain" habitent ce cerveau au meme instant, et fonf bon menage.   Comme il disait lui meme, beaucoup finissent par "misunderestimating him"(sic).

     

    Répondre
  25. belboulo

    05/09/2009

    UN BIG CONSEIL :    VOIR DOCUMENTAIRE: LA DECEPTION D’OBAMA ! VOUSCOMPRENDREZ TOUT !

    Tirany gets a face lifted !

    DISPO MEME SUR DAILYMOTION !!! NORMAL LES BONS JOURNALISTES NE CHERCHENT PAS

    A FAIRE DU PROFIT HIHI !

    Pour chavez et zelaya larticle va droit dans lmur ! l’auteur na absolument rien pigé ! domage

    allez voir les chaines de TV public Vive tv ou encore TV venezolana vous comprendrez cke c’est

    que la révolucion, pourquoi la révolucion, pourquoi contre ‘impérialisme et l’empirisme yankee ^^

    pourquoi un monde multipolaire meilleur qu’un monde monopolaire, vive les 14 gouvernements de

    gauche d’amérique latine, vive la révolucion bolivarienne vive que la france s’en impregne !!! et que les autres pays du monde également

     

    Voila salut !

    Répondre
  26. Anonyme

    04/09/2009

    En résumé, plus aucun pays maintenant n’a de dirigeant intelligent, mais vraiment intelligent c’est à dire avec de la jugeotte, du bons sens, de la sagesse et une capacité visionnaire.

    Bush était républicain mais hélas con comme un manche, ou plutôt un vrai sale con.  Obama l’a facilement remplacé mais il est démocrate car le vieux candidat républicain n’inspirait personne, pas même lui-même.  On est loin de Reagan, donc encore plus loin d’un Kennedy et encore…

    La mode est au règne des nuls, mais les gens en redemandent car les nuls sont majoritaires sur la planète.  C’est comme ça.  Sauf qu’n jour tout bascule et là, c’est la boucherie…  Ce jour approche.

    Répondre
  27. HansImSchnoggeLoch

    04/09/2009

    <<Yes we can!>>
    Il est à craindre que ce slogan ne se transforme bientôt en "F—, we thought we could!".
    Entre les promesses électorales et la réalité du terrain il y a toujours un gouffre que même l’agité national français n’a pu franchir.
    Ce dernier avait promis une rupture, nous y sommes, il n’y avait que confusion de genres. Plus de rupture signifiait pour lui faire rentrer les loups socialos dans la bergerie.
    Obama n’a lui pas ce problème, ayant déjà tous les loups nécessaires dans son bestiaire. Il lui suffit de les envoyer pour aller rabattre les moutons. Apparement les moutons US sont d’une autre mouture que les moutons français car ils commencent à s’organiser et à devenir mordants. Les loups en deviennent inquiets et c’est tant mieux pour tout le monde.

    PS: rupture = traduction française de "yes we can"

    Répondre
  28. Anonyme

    04/09/2009

    En Israel ou je vis, les seuls territoirs ocuppes de facon illegale, le sont que par des arabes. (ces soi-disant #palestiniens# peuple invente de toute piece par l egyptien arafat) en Israel ou je vis les arabes n ont rien a y faire. C est le pays des juifs. Le pays ou je vis est grand comme 2 departements francais et vous voudriez que nous fassions des concessions?  A qui et au nom de quoi ? Les arabes ne sont que mort haine et desolation ainsi que dans le reste du monde. reveillez-vous vous qui n etiez pas sous les bombes de Sderot et de Ashkelon> reveillez- vous avant qu elles ne vous tombent dessus>

    Répondre
  29. grepon

    03/09/2009

    "Selon Grepon, il ne sert à rien de se présenter à la présidence de la république aux Etats Unis puisque, même minoritaires, les élus démocrates empêchent toutes les initiatives républicaines."

    Non, pas toutes les initiatives.   La plupart des democrates peuvent etre manipule par des arguments charge d’emotion, et ils veulent etre aimes et respectes.   Ainsi, Bush et cie on pu maintenir l’occupation de l’Iraq pendant les pires moments de l’occupation, malgre la promesse de Pelosi et Reid de faire partir les troupes.   Il y avait trop de Democrats peureux de ne pas etre aime par le public, ou de porter la honte pour genocides et victoires pour la tyrannie, comme auparavant pour l’abandon du Vietnam du Sud.     Bref, ca vous coute du temps a faire plier les Democrats, tout un show, genre la grosse campagne electorale d’Obama, qui lui a gagner A PEINE la nomination contre les autres candidats, et A PEINE la presidence.    Quand vous avez un budget limite de temps et argent, il faut choisir les priorites, et ceder du terrain la ou vous ne pouvez pas gagner.   ET dans ce contexte, les Republicans ont tout de meme essaye de de renverser ou stopper les activites nefastes de Fannie et Freddie, c.a.d. que les Republicans ont pense que c’etait tres important.    Ils ont perdu du fait que c’etait une affaire emotionnelle pour le Democrates, une vache sacree:   L’enprunt immobilier fait au pauvres(ce qui veut toujours dire bruns, noirs chez les Democrats).   Ils taguent tout effort a faire stopper ce genre de dons au pauvres(noirs, bruns, mais pas asiatiques qui sont successful de par leur propres efforts) de….wait for it….raciste.    TIENS, on est bon pour discuter la deuxieme argument de Jaures:

    "Selon lui, il est par ailleurs préfèrable d’appartenir à une minorité ethnique pour être élu. Ainsi, spontanémént, un électeur blanc votera pour un noir avant même de lire son programme. Si Grepon le dit…"

    Si jamais  vous n’avez pas remarque, Jaures, lors de campagnes electorales, il est commune d’observer que les candidats sont critique par la presse de l’opposition, et par les candidats concurrents.    Voila que les candidats minorites-victimes (ce qui ne comprend pas des noir conservateurs, ni les asiatiques ou indiens de l’Inde, qui sont trop souvent successful de par leur propres efforts)  aux Etats-Unis porte ou curieuses sorte de blindage qui transforme tout projectile lance contre leur personne en preuve de tendance raciste chez le lanceur du projectile.   Ainsi, Barack Obama candidat n’a recu pas meme le quart de critiques et investigations que les autres candidats.   Pour certain, la belle et blanche Sara Palin a ete attaque tout de tous parts par les medias et les bureaucrats democrats d’Alaske, avec une ferocite terrible.   Elle a ete que le candidat V.P., et a elle a ete traine dans la boue, et investique jusquau derniers details de toute sa vie, y compris d’enfant.    Barack, que rien.   Personne ne sait qui sait ce Barack Obama, encore apres 7 mois de son presidence.    

    Par aillieurs, les blacks aux Etats-Unis sont une chasse guarde des Democrats, et pour eux de presenter un black, ca fait sortir les blacks pour voter le jour d’elections.   ( C’est masochiste de leur part, car c’est le parti-repuplicain, qui depuis le debut de son existence, a ete contre toute discrimination raciale, pour ne pas parler de l’esclavagisme, des lois Jim Crow, la segregation…tout le fait de Democrats).

    "Pour le reste, inutile de vous lamenter, Obama est élu pour 4 ans. Gardez en sous la pédale. Et, je l’ai prédis et remise autant, à l’issue de son mandat, les riches seront toujours aussi riches et les pauvres aussi nombreux. Bref, l’Amérique sera toujours l’Amériqueavec, au mieux, quelques milliers d’Américains un peu mieux soignés. Mais sur cela, je ne mise pas un euro !"

    Esperons que l’Amerique reste l’Amerique.   Ce n’est pas le plan de Pelosi, Reid, et Obama, qui n’aiment pas du tout l’Amerique telle quelle est.

    Pour vos commentaire sur le systeme de sante.  C’est de la franche rigolade.   Le reste du monde est dependant sur le marche des Etats-Unis pour le financement du developpment des nouveau therapies et drogues et chirurgies.  Malgre les biais gauchistes du WHO, c’est ici le meillieur systeme de sante au monde, ET le plus innovatrice, rapide, et soucieux de qualite(lawyers obligent).    Partout aillieurs les systemes socialistes se sont prouve insoutenable, y compris les systemes de sante socialise, car le navire plongent sous les eaux dans son ensemble.    Le socialisme a l’aire de marche sur deux generations, trois au max, et puis se bouffe.

    Répondre
  30. LE TROLL

    03/09/2009

    le complexe militaro-industriel est toujours arrivé à ses fins, quel que soit le président ( la marionnette pourrait-on dire) qu’il a autorisé à s’installer à la tête du pays
    asseyons-nous donc au bord de la rivière et attendons le passage du prochain cadavre présidentiel emporté par le flot de l’histoire des USA toujours recommencée, et ceci (c’est une autre histoire), jusqu’ au jour où "novus ordo seclorum" ne sera plus imprimé sur leurs billets

    Répondre
  31. Anonyme

    03/09/2009

    @ Gérard Pierre,

    A présent, je ne serais plus très loin d’être enclin à penser que nous avons peut-être affaire à une «taupe» bien installée au sommet de l’appareil américain. Un pratiquant du double jeu dont l’objectif pourrait être de jouer la montre, de gagner du temps en affaiblissant le système qu’il est censé servir.

    Je pense exactement la même chose que vous au sujet de Obama, en plus, il y a trop de zones d’ombre chez ce bonhomme & personne ne semble s’y intéresser sérieusement. Sacrilège ? Tabou ?

    Il semblerait que le lobby dirigé par l’Arabie Saoudite, qui a dépensé sans compter & a utilisé ses très puissantes relations durant la campagne d’Obama, a réussi à placer à la tête du plus puissant pays de la planète, un agent déstabilisateur qui va faire son possible pour détruire la suprématie américaine. D’innombrables régimes totalitaires ont bien reçu le message & ne se gênent plus pour faire avancer leurs pions ou franchir la ligne rouge : La Chine, la Russie, la Corée du Nord, l’Iran, Chavez & sa clique, la Syrie, la Libye du bouffon Kadhafi, le hezbollah, le hamas, l’autorité (sic) palestinienne… qui se permettent des agissements qu’ils n’auraient jamais risqué auparavant. Comme dit le dicton : Quand le chat n’est pas là, les souris dansent.

    Reste que les lobbyistes à la solde de l’Arabie Saoudite ont bien joué le coup & ont réussi à lui inculquer l’idée que c’est Israël qui détient les clés de la paix avec les povpalestiniens & qu’il suffit qu’ils aient un état pour que la paix règne sur l’ensemble du globe. Promis, il n’y aura plus de conflit dans le monde dès que les povpalestiniens seront servis, plus de guerre au Soudan, en Irak, en Afghanistan, au Pakistan, en Géorgie… L’ère messianique, quoi. Comme le bonhomme est du genre têtu, il se réveille chaque matin avec l’obsession d’Israël.

    Depuis, des pressions insupportables sont exercées sur Netannyahou pour qu’il cesse les constructions à Jérusalem, capitale millénaire d’Israël, autrement, il n’y a aucune chance de faire avancer le processus de paix, pourtant mort & enterré depuis belle lurette, grâce au terrorisme, à la violence incessante & à l’intransigeance des povpalestiniens.
    Obama exige qu’Israël soit démantelé, avant son suicide & sa disparition. Comme il jouit (encore) d’un prestige planétaire incroyable, l’Europe & les idiots utiles reprennent ses inepties & soutiennent les yeux fermés, tout ce que le nouveau messie balance du haut de son prompteur.

    Obama ne veut apparemment pas, se lancer dans une action militaire contre les installations nucléaires iraniennes, il ne se rend pas compte qu’il donne indirectement par son inaction, le feu vert à Israël pour qu’il fasse le sale boulot à sa place, sachant qu’il va piquer une grosse colère & que ses amis européens, habitués à la lâcheté, la capitulation & l’aveuglement volontaire, vont déclencher l’artillerie lourde médiatique & diplomatique contre l’état sioniste irresponsable, alors qu’au fond d’eux mêmes, ils seront soulagés de la disparition de cette menace planétaire. La marge de manoeuvre de Netannyahou est très étroite & il sait, lui, que son pays joue les arrêts de jeu avant le coup de sifflet final de la bombe nucléaire que lui promet le  fou d’Allah ; donc une attaque contre l’Iran serait imminente.

    Comment peut-on comprendre si l’on fait preuve d’un peu de lucidité, l’attitude agressive complètement hallucinante de Obama envers Israël, le plus fidèle & le plus fiable allié des USA dans la région ?

    Netchayev

     

    Répondre
  32. Anonyme

    03/09/2009
    Le Président américain Barack Obama a écrit une lettre à l’intention du "Guide Suprême de la Révolution Islamique", l’Ayatollah Khamenei. Dans sa lettre, Obama supplie Khamenei de "pousser son pays à un dialogue direct entre son pays et les Etats-Unis au sujet du programme nucléaire iranien". Si le site iranien, proche du pouvoir, dit vrai, il s’agirait de la seconde lettre envoyée par Barack Obama à l’Ayatollah. Avant les élections américaines, le candidat Obama avait écrit au "Guide Suprême" pour lui annoncer "que s’il était élu, il désirait améliorer les relations entre les Etats-Unis et l’Iran". Le site ne précise pas si Khamenei a été ému en lisant ces lettres, ou s’il a rigolé….
    [02/09/2009 20:02]

    Répondre
  33. grepon

    02/09/2009

    Gerard Pierre a ecrit:   "Il est adulé ici, en France, par ceux là mêmes qui fustigent la vente libre des armes à feu, …… alors qu’il ne s’est jamais prononcé contre cette mesure inscrite dans la constitution des Etats-Unis. "

    Faux, faux, faux, et faux.   Obama et son Administration sont tres concretement contre le 2ieme amendement.  

    -Ces "appointments" au cabinet sont un temoin.  Ses votes dans la legislature d’Illinois vont dans ce sens(voir Eric Holder, Dept of Justice, qui est peut-etre le plus dangereux.

    -Son premier appointment pour le Cours Supreme, le tres gauchiste Sotomayor, s’est declarer que le Deuxieme Amendment n’est pas "incorpore" sur les etats et gouvernements locaux..ce qui veut dire que les etats peuvent interdire le maintien et port d’armes comme ils le veulent bien.   C’est ridicule, car le reste du "Bill of Rights" a ete incorpore sur les etats depuis longtemps (genre, le droit a l’assemble, a la religion, a la presse/expression libre…que pour commencer).   Mais voila que Obama…un ancien professeur de loi se specialisant dans la Constition rien de moins…trouve ce genre de croyance pour un juge au Cours Supreme comme un qualitatif et non pas une tare irremediable.

    -Quand Obama se dit "pour" le deuxieme amendment, il ajoute toujours un "MAIS" qui donne le droit au villes et etats de reglementer a fond, au nom de "reglementation raisonnable", sans dire ce qu’il veut dire par la.  

    -Il a dit qu’il aimerait bien appliquer la reglementation des armes a feux comme pratique en Californie, ou ce droit est tres tres circoncis. 

    -Il s’est prononce pour l’interdiction du droit de port de armes a feu court(pistoles et revolvers) qui est valable dans presque tout les etats(de par la vote des assemblees de chaque etat!), sur l’argument que ce droit au Texas par exemple est mauvais pour la securite en Illinois.     

    -Il a dit par aillieurs maintes fois etre pour le "Assault Weapons Ban" qui veut =interdire= la grande majorite des armes vendus dans les 25 derniers, a partir d’une liste exhaustif de features que les armes ne peuvent pas avoir.  

    -Il est pour l’enregistrement comprehensive des armes a feu (sans dire que c’est pour pouvoir ensuite les prendre).  

    -Son adminstration met la blame des problemes de violence au Mexique sur armes a feu achete aux Etats-Unis, avec des chiffres et  statistiques =FABRIQUEES= pour le prouver.    

    -Il est pour les activites de l’ONU sense enlever l’acces aux armes aux civil partout sur la planete….et les traites sont superieurs aux  amendments sur la constittuion…et c’est donc tres dangereux comme plan pour rendre les Etats-Unis de plus en plus sous la patte de son propre gouvernement. 

    Liste incomplete.

    Mais, rassurer vous.   Les americains qui detiennent des armes savent tres bien ce qui suivrait tout programme de registration ou restrictions severes dessus:    C’est le debut d’une tyrannie qui finirait par etre genocidaire, friand d’emprissonment des opposants, restrictions sur la presse, euthanasie-iste, etc.   Bref, le fascisme.   Des centaines de millions d’armes valable vont rester dans les mains du peuple quoique fait le Congress, et pas mal d’entre eux sortirait.    C’est exactement comme disait haut et fort Charleton Heston, son fusil tenu haut, a la fin de ses discours comme haut officier du NRA:   "Out of my cold, dead hands."  

    Répondre
  34. Jaures

    02/09/2009

    Selon Grepon, il ne sert à rien de se présenter à la présidence de la république aux Etats Unis puisque, même minoritaires, les élus démocrates empêchent toutes les initiatives républicaines.

    Selon lui, il est par ailleurs préfèrable d’appartenir à une minorité ethnique pour être élu. Ainsi, spontanémént, un électeur blanc votera pour un noir avant même de lire son programme. Si Grepon le dit…

    Pour le reste, inutile de vous lamenter, Obama est élu pour 4 ans. Gardez en sous la pédale. Et, je l’ai prédis et remise autant, à l’issue de son mandat, les riches seront toujours aussi riches et les pauvres aussi nombreux. Bref, l’Amérique sera toujours l’Amériqueavec, au mieux, quelques milliers d’Américains un peu mieux soignés. Mais sur cela, je ne mise pas un euro !

    Répondre
  35. Laudance

    02/09/2009

    Pour moi, Barack Hussein Obama n’a toujours été qu’un saltimbanque, un charlatan aux incantations duquel les Américains, hypnotisés par  un magicien (trafiquant ?) du verbe et les miracles promis, se sont malheureusement abandonnés. Ils m’ont donc déçu à l’occasion de son élection, contrairement aux Européens encore trompés davantage par ce mirage, mais dont je n’attends plus rien depuis longtemps en matière de lucidité.

    Toutefois, respectueux des règles démocratiques et, par conséquent, du choix populaire effectué aux USA, j’avais décidé, dans un premier temps, d’accorder sa chance au coureur, selon l’expression fréquemment utilisée en Amérique du Nord.  Alors qu’en est-il maintenant, un peu plus de sept mois après l’installation de l’icône à la Maison Blanche ? Eh bien, disons que le nouveau messie a eu sa chance et qu’il l’a gâchée, car en réalité il ne marche pas sur l’eau. Mais sa politique la prend.

    Une déception ? Pour les Américains qui ont cru à la supercherie montée avec la complicité de leurs grands médias ? Peut-être et même sûrement pour ceux qui, parmi eux, ont ouvert les yeux. Et pour les Européens qui ont perdu le sens des réalités et,  surtout,  pour les Français qui vivent dans une république (sans majuscule) socialo-communiste ? Il leur faudra plus de temps, car ils sont beaucoup plus soumis à  la pensée unique et au politiquement correct. Mais ça viendra.

    Pourtant, il ne devrait même pas être question de déception, mais simplement d’une confirmation, à savoir celle de ce que tout le monde pouvait voir dès le début de la fumisterie orchestrée par médias et spécialistes en marketing interposés : la confirmation du fait que l’idole des illuminés n’est que le produit d’une fabrication artificielle, une rock star manipulée par ceux qui, ayant créé une illusion, tentent de la faire durer et continuent à tirer les ficelles.

    Je n’aime donc pas Obama que je n’ai d’ailleurs jamais aimé. Parce qu’il est Noir ? Absolument pas. Cela n’a même aucune importance pour moi, d’autant moins que les USA regorgent à présent d’Afro-Américains de premier plan qui leur font bien plus d’honneur que pas mal de Blancs. Alors pourquoi ? Eh bien, tout simplement, parce qu’il est… pâle, incolore, transparent, c’est-à-dire sans envergure autre que dans l’apparence et la parole, sans substance, sans consistance, sans convictions.

    S’il n’occupait qu’une fonction subalterne où ses beaux discours (dictés par d’autres ?) n’auraient aucune influence, cela n’aurait aucune importance, car ses effets de manchettes resteraient confinés dans des salles aux  audiences restreintes. Mais à la tête des USA, un homme aussi creux est carrément dangereux non seulement pour son pays, mais aussi pour le reste de la planète minée par une mouvance totalitaire qui progresse sous le couvert de la religion d’amour et de paix.

    Dans ce contexte où le fascislamisme des fous d’Allah va un jour surpasser le nazisme d’Adolf Hitler et de ses sbires, le traitre Obama, bien plus Hussein que Barack, est le dhimmi principal des Etats-Unis, celui qui expose son pays et ses alliés aux ambitions de plus en plus démesurées des ayatollahs, mollahs, imams radicaux, dictateurs et autres bandits qui ont déjà corrompu tant d’esprits occidentaux avec l’aide des ennemis de l’intérieur (nostalgiques du communisme, écolos intégristes et islamistes alliés ponctuels) oeuvrant à la destruction de notre civilisation.

     

    Répondre
  36. Gérard Pierre

    02/09/2009
    Durant toute la campagne des primaires j’ai tenté de saisir ce qui constituait l’originalité de la vision politique de Barak Hussein Obama !
     
    Je n’y suis pas parvenu !
     
    Il disait globalement qu’il fallait être trés gentil avec tout le monde, …… et qu’il allait le faire sans tarder s’il était élu !
     
    La France s’est engouée pour sa personne parce qu’il était le premier homme de couleur à accéder à la Maison Blanche et qu’il avait une allure débonnaire, une bonne bouille, une épouse plutôt sympa et deux petites filles attachantes. Je n’ai pas compris son élection, pas plus que je n’ai compris l’échec de son challenger.
     
    Il est adulé ici, en France, par ceux là mêmes qui fustigent la vente libre des armes à feu, …… alors qu’il ne s’est jamais prononcé contre cette mesure inscrite dans la constitution des Etats-Unis. Ceci n’est qu’un exemple de ce que nous n’aurions pas accepté qu’il proposa chez nous s’il y avait fait campagne.
     
    En revanche, je ne sais toujours pas si l’homme est naïf, rusé, …… ou s’il joue un double jeu !
     
    Durant la campagne, en l’absence de grain à moudre, la première hypothèse me parut la plus probable et j’ai cru qu’il ne tiendrait pas la distance !
     
    Il fut pourtant élu !
     
    Les premières semaines de son mandat m’amenèrent alors à envisager comme plus plausible la seconde possibilité : l’homme était peut-être tout simplement rusé. Adoptant la posture de l’ « amitié » et de la main tendue, l’habile homme forcerait alors les parties adverses à abattre leurs cartes et à se montrer sous leur vrai jour !
     
    Que nenni !
     
    A présent, je ne serais plus très loin d’être enclin à penser que nous avons peut-être affaire à une « taupe » bien installée au sommet de l’appareil américain. Un pratiquant du double jeu dont l’objectif pourrait être de jouer la montre, de gagner du temps en affaiblissant le système qu’il est censé servir. Il a sans doute engagé le monde libre dans un vaste jeu de menteur et le soutien béat de nos bobos au cœur toujours en bandoulière n’est qu’un indice supplémentaire pour s’en inquiéter : ILS SE SONT TOUJOURS TROMPES DE COMBAT !
     
    Que savons nous vraiment de l’homme ? …… en dehors d’une biographie très succincte, sirupeuse et très convenue !
     
    Répondre
  37. fradet

    02/09/2009

    c’était aussi mon prognostic, publié, le lendemain matin de son élection.

    Je swerais intéressé de connaître le bilan financier de sa campagne…

    Répondre
  38. grepon

    02/09/2009

    Pour ce qui en est du futur d’Obama, il va evidemment devenir encore plus impopulaire a fur et a mesure que la population americaine decouvre qui il est.

    Etant un anti-americain toute sa vie d’adulte, Obama ne va pas changer de cap pour plaire aux americains qu’il n’aiment pas de toute facon.     Mais il va avoir de moins en moins de marge d’operations, surtout dans la domaine domestique, merci aux "checks and balances" bati dans la constitution americaine.   Dans ce domaine, il va devoir signer les lois et faire des changements domestiques avant Janvier 2011, ou l’installation d’un nouveau Congress va lui couper les mains.   Par contre, en ce qui concerne les affaires etrangeres, il va continuer a etre nuisible jusqua la fin de ses 4 ans.    Je dirais meme qu’il va se concentrer sur les dommages qu’il peut accomplir dans ce domaine.  

    Ne fait pas l’erreur d’imaginer que Obama ou le leadership Democrat au Congress actuel vont devenir "pratique" ou centriste du fait que le public rejette ce qu’ils essaient d’infliger sur la population.   Bill Clint a su faire avec quand il a perdu les deux chambres du Congress le deuxieme annees de ses huit ans, et c’est comme ca qu’il a pu perdurer 8 ans, au lieu de faire ses 4 et disparaitre.    Obama ne peut pas faire cela car il n’a pas ca en lui.   Toute sa vie il a chercher la pouvoir par la voie decrite par Saul Alinksy, pour ainsi pouvoir operer ces plans radicalement gauchiste sur l’Amerique.  Il est arrive au sommet absolu du pouvoir sur la planete, et il va faire son maximum pour que sa revolution aie lieu, quoiqu’il arrive.    Il vie une solipsisme.   Il se pense superieur.  L’humilite n’est pas present.   

    Qui va souffir le plus?    Les etrangers, car c’est le seul domaine ou un president americain a ses mains relativement libre.      Israel a compris qui c’est Obama bien avant le reste du monde.   J’imagine que sans action serieuse des Etats-Unis et/ou "l’ONU" a partir de fin Septembre, qu’ils vont agir seule, survolant l’Arabie Saudite (avec permission secret des Saudi) pour bombarder divers sites en Iran.     Obama va reagir de facon improductif et antiamericain a ce moment la, ce qui va lui perdre encore de la cote chez la population americaine.   C’est bien previsble.

    Répondre
  39. grepon

    02/09/2009

    Jaures a ecrit:   "Sur le plan national, la crise bat son plein. Mais celle-ci s’est déclanchée bien avant les élections, même si Millière le niait alors."

    ===>Comme toujours, il faut rappeler a Jaures que le Congress a plus d’influence sur l’economie americaine que le President.   Durant les 8 anness de Bush, quand le Republicans avaient une majorite, c’etatit une majorite tres mince, avec de traitres RINO’s (comme McCain, tiens) pour faire espoiler les choses.   Et bien sur que durant les deux derniers annees de Bush, les Democrarates, sous la tres folle Nancy Pelosi(Speaker of the House) et l’idiot anti-americain Harry Reid(Senate Majority Leader) avaient des majorites assez solides, avec les RINO’s en plus.   De ce fait, c’est a peine qu’ils n’ont pas reussi a faire sortir l’armee de l’Iraq a un moment ou une grosse genocide etait alors guarantie.  Et dans ce contexte des deux derniers annees de Bush, c’etait alors strictement impossible de faire bouger les Democrates sur Fannie et Freddie.  L’Administration Bush a commence en 2003 a chercher des reformes pour stopper les dommages que ces deux organisations du Congress americaine empilaient dans les marches financiers.  Les Democrates, certains puissants, ont stoppper toute reforme a maintes reprises depuis 2003, empirant la crise a venir avec chaque delai.  

    Jaures:   "Les premières mesures de "stimulations" datent d’ailleurs de la présidence républicaine."

    ===>C’etait stupide pour certain, mais voila ce qu’il a eviter de par son leadership a ce moment la (encore, sous un Congress Democrat):  Un "stimulus" du type Democrat qui est plein de porc et ne fait rien dans l’immediat…genre celui que Obama a signe (et n’avait pas le moindre influence dessous).     Bush a reussi a tenir la route dans l’affaire du stimulus de 2008 dans le sens que c’etait immediat, et que ca mettait de l’argent dans la poche du contribuable directement, et non pas filtre par l’intermediaire d’agences inefficace du gouvernment et leur sous-traitants favorites, sur des annees.

    Jaures:  "Soyons plus clair: si Bush avait laissé une situation exemplaire, les Américains auraient-ils élu le premier président noir démocrate à leur tête ?"

    ===> D’un certain point de vue, Obama a ete elu parcequ’il etait noir, et non pas malgre le fait qu’il est noir.   Il etait le candidat des medias gauchiste qui refusait de faire le moindre investigation dans le passe de cet homme, alors qu’il avait des associations troublant, aucun accomplissements dans aucun domaine le long de ca vie, et tout ses records de chaque epoch de ca vie tenus secret.   Les autres candidats Democrat refusaient de critiquer Obama  lors du campagne par peur de s’etre vu attaquer ou critiquer un noir.   Les Republicans etaient accuse a chaque tour d’etres des racistes, malgres la manque totale de teneur raciste dans leur campagnes.  Obama a gagne alors vraiment a peine, au dernier moment, la nomination Democrat. 

    Apres la convention Republican, McCain/Palin ont ete en tete par une marge significatif.  C’etait du fait que Obama/Biden, malgre la protection des medias, n’ont pas etait suffisement convaincant, et malgre la faibless de McCain comme candidat Republican.   Puis, tombant a pique entre les conventions et l’elections,  il y avait la nouvelle donne de la chute de Lehman et la cascade de problemes financiers rendu inevitables par la montagne de mauvaises dette ayant pour origine les activites nefastes de Fannie et Freddie.   Une pourcentage de la population americaine tres petite a decide l’election a ce moment la pour Obama, en decidant que tout ce qui a affaire a catastrophes financier sur Wall Street est le fait de Republicans.   C’est une perception ridicule des choses, car les Democrats sont a la paye de Wall Street depuis une bonne decennie, recevant plusiuers fois plus d’argent de ces secteurs que les Republicans.   Obama, par exemple, a ete le deuxieme receveur d’argent de ce secteur sur les dix ans avant l’implosion, comprennant que deux ans de service dans la politique nationale, c.a.d. au Senat, ou il n’a strictement rien foutu, ou avant ca dans la legislature d’Illinois, ou il presque rien foutu, sauf a voter a plusiers reprises de nier toute aide a des enfants ne vivant lors d’avortements opere dans les derniers semaines de gestation.   Veridique.   Par aillieurs, il a vote "present" quelque 400 fois, au lieu d’un simple oui ou non.    C’est un homme vide de sens, nefaste.

    Répondre
  40. omberg

    02/09/2009
    http://www.desinfos.com/spip.php?page=article&id_article=14952

    Le jeu truqué

    Caroline Glick , THE JERUSALEM POST – Adaptation française de Sentinelle 5769

    lundi 31 août 2009

    Mardi, le ‘Guardian’ a rapporté que le gouvernement Obama fait aujourd’hui à Israël une offre qu’il ne peut refuser : en échange du gel des constructions pour les Juifs à Jérusalem, en Judée et en Samarie, l’administration des USA adoptera une « ligne beaucoup plus dure envers l’Iran sur son programme supposé d’armes nucléaires ».
    Israël doit refuser cette offre.

    Ce dont le ‘Guardian’ rend compte démontre que l’administration Obama s’apprête à reprocher à Israël l’échec de sa tentative de compromis avec les semblables du dictateur iranien, l’ayatollah Ali Khamenei et le président Mahmoud Ahmadinejad.

    En septembre, le président des USA Barack Obama va traverser une passe difficile. Il a posé une limite de temps à son choix de courtiser les mollahs. Cette stratégie politique implique de différer de nouvelles sanctions contre Téhéran, sauf à renoncer ouvertement à l’usage de la force militaire pour détruire les installations nucléaires de l’Iran, en attendant poliment que les mollahs s’assoient pour prendre le thé avec les officiels américains.

    Loin d’accepter l’offre d’Obama, les Iraniens ont craché dessus. De fait, ils étaient trop occupés à brutaliser leur propre peuple et à fabriquer des bombes et des missiles pour lui répondre directement. Au lieu de cela, ils ont démontré leur mépris à Obama en hissant un architerroriste connu à un poste élevé. Ainsi, Ahmadinejad vient de nommer ministre de la défense Ahmad Vahidi, organisateur présumé de l’attentat à la bombe de centre juif AMIA de Buenos Aires, qui provoqua la mort de 85 personnes, et de l’attentat à la bombe des tours Khobar en Arabie saoudite où 19 soldats américains furent assassinés.

    En soutien aux efforts de compromis d’Obama, les comités des affaires étrangères du Congrès et du Sénat ont mis en veilleuse des lois assorties de veto qui imposeraient des sanctions aux compagnies exportant du pétrole raffiné en Iran. Mais le Congrès, aujourd’hui en vacances parlementaires, se réunira en septembre et ses membres attendent anxieusement le feu vert de la Maison Blanche pour soumettre les lois au vote.

    Ainsi, à moins que quelque chose ne le sauve, Obama aura l’air stupide le mois prochain. Sa politique de compromis a donné aux mollahs huit précieux mois de travail sans entraves pour leurs installations nucléaires. Leur installation d’enrichissement d’uranium à Natanz fonctionne maintenant avec quelques 5.000 centrifugeuses, et 2.400 supplémentaires bientôt en marche. C’est une multiplication par huit de l’activité des centrifugeuses en un an.

    Obama se tourne maintenant vers Israël pour éviter cet embarras. S’il peut convaincre le Premier Ministre Benyamin Netanyahou que la Maison Blanche ne prendra les choses au sérieux sur le programme d’armes nucléaires de l’Iran que si Netanyahou gèle les constructions juives en Judée, Samarie et à Jérusalem, alors Obama pourra présenter sa volonté soudaine de signer une loi de sanctions soumises au veto du Congrès non comme la conséquence de son propre échec, mais comme résultant de la pression sur Israël.

    Si Obama réussit dans sa manœuvre avec Netanyahou, la discussion dans les media américains sur les sanctions se concentrera sur la question de la puissance israélienne dans la politique des USA. Le soi-disant lobby israélien sera martelé alors que des ‘experts’ discuteront la question de savoir si Obama avait raison ou tort de se soumettre à la pression israélienne de soutenir les sanctions du Congrès. Personne ne se souviendra qu’Obama avait été obligé de soutenir les sanctions parce qu’il n’avait pas d’autre choix, puisque le mois prochain, sa politique de négociation [avec l’Iran] deviendra indéfendable.

    D’un autre côté, si Israël refuse de jouer ce jeu et n’apporte pas à Obama une concession qu’il sera « obligé » de payer d’une ligne plus dure envers l’Iran, eh bien il devra de toute façon adopter une ligne plus dure. Dans ce cas cependant, ce sera mis sur le compte de l’échec de sa politique de négociation avec l’Iran plutôt que sur le succès de sa diplomatie au Moyen

    L’intérêt apparent d’Obama, en plaçant Israël en ligne de mire comme bouc émissaire de l’échec de sa politique de négociation, est la même politique qu’il poursuivra sans aucun doute si les choses suivent leur cours, et si Téhéran acquiert des armes nucléaires. A ce stade, on peut compter sur Obama pour prétendre que c’est l’obstination d’Israël dans les négociations avec les Palestiniens ou les Syriens ou les Libanais qui a forcé la main des mollahs. Cela signifie qu’il dira qu’en l’absence de « progrès dans le processus de paix » due à quelque intransigeance israélienne imaginaire qu’elle a rendu impossible aux Iraniens « modérés » de convaincre les « tenants de la ligne dure » d’abandonner leur programmes d’armes nucléaires.

    Selon la défense d’Obama, il faut noter qu’il se préoccupe au moins d’être piégé par sa politique iranienne. Il sait que l’immense majorité des Américains considère l’Iran comme un ennemi de leur pays. Dans un sondage chez des électeurs américains réalisé en mai, environ 80 % ont déclaré qu’un Iran doté de l’arme nucléaire constituerait une menace à la Sécurité Nationale des USA, et 57 % ont répondu qu’il serait justifié qu’Israël lance une frappe préventive contre les installations nucléaires de l’Iran.

    Les choses sont différentes de l’autre côté de l’Atlantique. Les homologues européens d’Obama ne sont pas confrontés à une situation comparable. Ils n’ont aucune raison de se sentir dans l’embarras quand l’Iran deviendra une puissance nucléaire, parc

    Les politiques européennes – en particulier celles liées au Moyen Orient – sont fondées sur des postures bien plus que sur des intérêts rationnels. Les faits ont peu de signification aujourd’hui en Europe. Ils sont facilement mis en pièces sous le poids des fantasmes qui dominent le discours politique européen.

    Le principal fantasme qui gouverne la posture de l’Europe au Moyen Orient est de croire à la vénalité militariste israélienne, au messianisme fondamentaliste, et à l’appétit territorial. C’est ce fantasme qui met à l’abri les dirigeants européens de la nécessité de rendre compte de leurs six années d’échec dans la politique de compromis avec l’Iran, pendant lesquelles l’Iran a fait ses plus rapides progrès pour parachever son programme d’armement nucléaire.

    C’est la prédominance des postures anti Israël à travers le continent qui permet aux dirigeants européens de faire paraître légère la menace nucléaire iranienne alors même que des franges croissantes du continent tombent à la portée des missiles balistiques de la république islamique.

    Un simple coup d’œil à la couverture quotidienne du Moyen Orient de votre journal européen habituel suffit à démontrer les abîmes de l’obsession européenne de la haine d’Israël. L’absence de paix est toujours la faute d’Israël. Le fait que les Arabes n’aient jamais accepté le droit à l’existence d’Israël est soit camouflé, soit justifié. De même, le terrorisme arabe est toujours explicité alors que pour tout acte – grand ou petit –

    Un exemple actuel est un entretien du ministre du renseignement Dan Meridor avec le correspondant diplomatique du journal ‘Der Spiegel’ Erik Follath avant la visite de Netanyahu en Allemagne cette semaine. Tout l’entretien a consisté en échanges comme ceux-ci :

    Follath : vous blâmez l’intransigeance palestinienne (de l’absence de paix). Les dirigeants occidentaux demandent bien sûr un accord de compromis du côté arabe sur certaines questions. Mais ils mettent aussi la pression sur Israël pour faire des concessions, en particulier concernant la politique agressive d’implantations* sur la rive occidentale.

    Meridor : Une telle politique n’existe pas.

    Follath : Vous ne considérez pas les nouvelles implantations dans les territoires occupés comme l’obstacle majeur dans le processus de paix ?

    Meridor : C’est exactement pourquoi nous ne construisons pas de nouvelles implantations. Nous n’en n’avons approuvé aucune.

    Follath : vous éludez la question. Le président des USA Barack Obama ne presserait pas Israël d’arrêter la politique d’implantations s’il n’avait pas de raison de le faire…

    Meridor : ce que vous décrivez n’est ni la politique officielle de Premier Ministre Netanyahou, ni la politique officielle du gouvernement ». Les questions de Follath, et sa détermination obstinée à ignorer tout ce que Meridor a déclaré reflètent cette propension européenne générale à adhérer au fantasme de la criminalité d’Israël et la volonté israélienne de ne rien faire en faveur de la paix.

    Répondre
  41. Jaures

    02/09/2009

    Ah ! L’impayable Millière ! Comme chaque semaine, sous Bush, il nous assurait que tout allait bien, gageons que durant les4 années qui viennent, tout lui semblera bien noir sur le continent américain.

    Pourtant, quelles différences entre l’ère Bush et le mandat Obama ?

    Sur le plan national, la crise bat son plein. Mais celle-ci s’est déclanchée bien avant les élections, même si Millière le niait alors. Les premières mesures de "stimulations" datent d’ailleurs de la présidence républicaine. Soyons plus clair: si Bush avait laissé une situation exemplaire, les Américains auraient-ils élu le premier président noir démocrate à leur tête ? Mais Millière peut être rassuré: les bonus recommencent à pleuvoir sur wall street et la réforme du système de santé épargnera probablement les lobbies gavés par les 17% du PIB américain consacré à la santé et engloutis pour de bien médiocres résultats.

    Sur le plan international, il en est de même. Comme je l’avais écrit à de nombreuses reprises, l’Irak, après 6 ans d’occupation, n’a pas fait un pas vers le développement économique et la démocratie. Millière, depuis 6 ans nous assure, semaine après semaine, que tout va pour le mieux, que la prospérité et la démocratie s’instaurent en Irak. Evidemment, il n’en est rien et on peut dire aujourd’hui que les dizaines de milliers d’Irakiens et les milliers de jeunes G.I sont morts pour rien.

    Ailleurs, que peut-on avancer ? Bush a-t-il empêché Poutine d’annexer de fait une partie de la Géorgie ? La Chine a-t-elle avancé dans la démocratie sous l’impulsion du président républicain ? Les dictateurs africains se sont-ils ouverts aux libertés fondamentales ? Les démocraties d’Amérique du sud ont-elles été séduites par les néo-conservateurs ? L’Iran a-t-elle sous la présidence bush renoncé à ses velleités nucléaires ? Le Hezbollah et le Hamas ont-ils été affaiblis ? L’Afghanistan était-il pacifié à la fin 2008 avec un dirigeant (mis en place par Bush) populaire et crédible ?

    Non.

    Bush n’a connu que des échecs et laissé une situation catastrophique qu’il est bien commode d’attribuer à un président en place depuis 8 mois.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)