Obama, les conservateurs et l’immigration

Posté le décembre 03, 2014, 10:51
5 mins

Le 20 novembre dernier, Obama a annoncé qu’il venait de légaliser plus de 5 millions d’immigrés illégaux par décret-loi, sans consulter les élus.

On ne peut parler de surprise, puisqu’il s’était cyniquement vanté de ce projet.

Le problème de l’immigration ne date pas d’Obama, mais c’est bien sous sa férule qu’ordre fut donné à toutes les agences gouvernementales, dès 2009, de ne pas appliquer les lois visant à assurer la sécurité à la frontière avec le Mexique, de fermer les yeux sur les délits mineurs des immigrés, de ne pas effectuer de contrôle d’identités jugés discriminants et même de relâcher des repris de justice.

La frontière sud, sous Obama, c’est Sangate et Lampedusa à la puissance mille.

Depuis juillet 2011, Obama qui outrepasse régulièrement ses droits constitutionnels en légiférant à la place du Congrès : le DACA, loi prétendument temporaire, légalise tous les illégaux amenés par leurs parents avant leur 16e année, soit près de 2 millions d’individus.

Alors pourquoi une telle émotion chez les républicains et les conservateurs ?

Sans doute parce que cet acte dictatorial, à couper le souffle par son ampleur et par le mépris affiché pour les élus et les électeurs, est un défi que les élites du GOP auront du mal à relever, car elles ont une responsabilité dans cette nouvelle calamité qui frappe le pays.

Les chefs républicains ont proposé des dizaines de plans de réforme à Harry Reid que celui-ci a enterrés, car ils insistaient tous sur le respect des frontières. Obama ment donc lorsqu’il dit qu’il a été « obligé d’agir en raison de l’inaction du congrès ».

Il n’empêche que les républicains mous font, hélas, passer leurs intérêts électoraux avant celui de la nation et sont aussi dépendants que la gauche des lobbies pro-immigrationnistes qui représentent ces « grosses » industries qui emploient, au détriment des chômeurs américains, une main-d’œuvre qu’ils veulent toujours meilleur marché.

Et les vrais héros qui s’insurgent sont au sénat : Jeff Sessions, populiste admirable acharné à défendre les classes moyennes, Ted Cruz, Mike Lee… Imagine-t-on Boehner, le Speaker de la chambre, tenir tête au veto d’Obama pendant les deux ans à venir ?

En fait, les caciques républicains sont outrés bien plus par les manières cavalières d’Obama envers eux et par sa destruction méthodique de la constitution que par cette « amnistie » à laquelle il vient de procéder. Ils protestent sur la forme plus que sur le fond !

D’où l’angoisse des conservateurs qui, eux, mesurent les coûts en termes économiques (explosion imminente des caisses des droits sociaux déjà en faillite et impôts confiscatoires), en termes constitutionnels et en termes humains. Ils savent les républicains prêts à capituler au premier prétexte.

Pourquoi devrions-nous nous en émouvoir ? Lors du dernier naufrage au large de Lampedusa, le Pape François s’est vertueusement indigné : « Une honte ! » Certes, mais pour qui ? Pas pour les élites européennes qui ou­vrent nos États-providence à toute la misère du sud, pas même pour les professionnels qui font leurs choux gras des trafics humains, mais pour nous, bien sûr, peuples occidentaux sans cœur.

En écho, Obama, athée pour qui seul le coran est « saint », a évoqué son « humanité » personnelle et les Écritures où ses con­seillers lui ont déniché une admonestation adéquate : « N’oppri­mez pas l’étranger qui vient chez vous ». Que voilà de nobles paroles pour justifier ce racolage à la sentimentalité au service de deux buts stratégiques : assurer, aux États-Unis, l’avenir électoral du parti démocrate et, partout, la suprématie de l’idéologie des frontières (et bourses) ouvertes. C’est le monde occidental seul qui est visé, mais la manœuvre est mondiale et les collaborateurs sont nos élites.

Evelyne Joslain

6 réponses à l'article : Obama, les conservateurs et l’immigration

  1. vozuti

    6 décembre 2014

    L’immigration est le cheval de Troie utilisé par la franc-maçonnerie pour détruire les nations.
    Le pape François a béatifié les 2 papes franc-maçons qui l’ont précédé Jean 23 ( de1958 à 1963) et Paul 6 (de1963 à 1978) ; et lorsqu’on lui a demandé s’il allait béatifier aussi Jean Paul premier (1978),le pape qui au contraire voulait sortir les franc-maçons du vatican mais qui s’est fait assassiner 3 semaines après son élection,le pape François a dit non.
    Pas étonnant que ce pape François ne parle que d’immigration.

    Répondre
  2. pi31416

    6 décembre 2014

    Voilà ce qui arrive à un pays quand il élève la mascotte du régiment au rang de maréchal des armées.

    Répondre
  3. Fucius

    3 décembre 2014

    L’État-providence ne s’en écroulera que plus vite !

    Oblabla est un fou furieux: Légaliser des immigrants illégaux dans un pays dépourvu de contrôle d’identité, où l’État fédéral croule sous les dépenses sociales, et alors même qu’il projette d’augmenter fortement le salaire minimum !
    Ajoutez le keynésianisme déchaîné qui va bientôt aboutir à l’effondrement du dollar …

    Comment être plus irresponsable ?
    Tout cela finira dans le sang.

    Un dirigeant responsable abolirait tous ces systèmes sociaux,t le salaire minimal, et stopperait la création monétaire, voire reviendrait à l’étalon-or.
    Ainsi les conditions seraient à nouveau réunies qui permirent une immigration abondante dans la prospérité.

    Ce qui n’empêcherait pas qu’il faille contrôler l’immigration extra-américaine.

    Répondre
  4. druant philippe

    3 décembre 2014

    Cet homme que nul pays n’ aimerait avoir à sa tête, a dans le même ordre d’ idées voulu légiférer à propos de la vente d’ armes mais là , la NRA l’ a envoyé dans les cordes pour longtemps et le peuple a grondé .
    Nul doute qu’ en cas de lèse 2d amendement , le mulâtre se serait fait allumer sans autre forme de procès et il ne l’ aurait pas volé .
    La chaîne gauchiste ARTE (reportage de mardi 02/12) s’ est permis de se moquer de la soi-disant poltronnerie de l’ homme blanc qui le pousse à acheter en masse des AR15 , AK 47, Glock et Beretta 92 pour se protéger de l’ apport si enrichissant des chicanos et autres métèques envahissant ce pays .

    Répondre
  5. Igor

    3 décembre 2014

    Obama est un Hollande à la puissance 10, mais un Hollande qui aurait du charisme et en nettement moins crétin. Mais hélas en bien plus nocif vu la place des USA dans le monde

    Répondre
  6. HOMERE

    3 décembre 2014

    On pourrait en exporter quelques centaines de milliers aux USA ce qui nous arrangerait bigrement.
    Comme il va se barrer,Obama tire une salve pour emmerder ses adversaires….ce type n’a aucun sens patriotique,il est nul,fainéant,et incapable de diriger un pays tel que les USA,….c’est un Hollande puissance dix !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)