Perspectives pour l’année 2016

Posté le janvier 11, 2016, 6:08
5 mins

J’ai tenté, la semaine dernière, de procéder à un bilan de l’année 2015 en soulignant l’élément essentiel : l’offensive djihadiste planétaire.

Je voudrais parler ici de 2016. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, 2016 verra sans doute cette offensive se poursuivre et s’accentuer.

Le mode opératoire des islamistes et les moyens de contrôle et de surveillance en France et en Europe étant ce qu’ils sont, il est probable, hélas, que d’autres attaques islamistes se produiront. Il est tout aussi probable qu’il y aura des victimes.

Les réactions, en France et ailleurs en Europe se feront-elles plus fortes ? Nul ne peut le savoir. Mais tous les gouvernements d’Europe agiront pour que cette possibilité ne se concrétise pas et s’empresseront de répéter que « l’islam est toujours et partout une religion de paix ». Des imams modérés pratiquant la takiya défileront sur les plateaux de télévision, mais le rejet de l’islam n’en continuera pas moins à monter dans l’atmosphère.

Là où des élections auront lieu, les partis définis comme « populistes » et « islamophobes » gagneront du terrain.
Il n’y aura pas, pour autant, de guerres civiles.

Quand, sur un territoire, coexistent une population jeune et une population plus âgée, la population plus âgée cède, en général, du terrain.

L’invasion migratoire enclenchée en 2015 en Europe occidentale se poursuivra et accélérera l’islamisation des pays concernés, tout en accroissant la probabilité d’attaques islamistes.

À l’échelle planétaire, le recul de l’État islamique en Irak ne signifie pas sa fin prochaine, car il a pris de l’ampleur en Afrique et en Asie.

L’Iran restera une force de déstabilisation majeure, poursuivra l’offensive qu’il mène depuis Bagdad contre l’État islamique en Irak, préservera ce qui reste du régime Assad en Syrie et l’emprise du Hezbollah sur le Liban. L’Iran poursuivra aussi sa tentative de s’emparer du Yemen grâce aux milices Houthi, et sa volonté de déstabiliser l’Arabie saoudite et d’y faire tomber le régime.

Il n’y aura pas, pour autant, de guerre directe entre l’Iran et l‘Arabie Saoudite. Les Saoud sont désormais quasiment a­bandonnés par l’administration Obama, qui veut l’hégémonie régionale de l’Iran. Ils se rapprocheront donc de la Russie, qui est en train de devenir l’acteur majeur de la région, et tenteront d’obtenir de Poutine qu’il réfrène les ardeurs des mollahs.

L’objectif de Poutine sera de nouer des liens plus étroits avec les Saoud et il y parviendra sans doute.
Il ne cherchera pas à faire tomber l’État islamique ; l’administration Obama non plus.

Ce qui intéresse Poutine est de remplacer les États-Unis, qui, grâce à Obama, se sont éliminés eux-mêmes de façon presque totale du Proche-Orient, et d’être, au-dessus de l’Iran, la grande puissance protectrice de la région.
Le partenaire de la Russie dans le projet eurasien, la Chine, en parallèle, accentuera son emprise sur les eaux de la mer de Chi­ne. Et, à l’élimination presque totale des États-Unis du Proche-Orient s’ajoutera leur effacement graduel en Asie, où ils sont en train de perdre leur rôle de puissance stabilisatrice.

L’événement majeur sera l’élection présidentielle américaine de novembre 2016. L’élection d’un président (ou d’une présidente) démocrate équivaudrait à accorder un troisième mandat à Obama, je l’ai déjà écrit, et cela rendrait le désastre provoqué par Obama quasiment irréversible.

Il reste, je pense, deux candidats du côté républicain, et deux seulement : Donald Trump et Ted Cruz.

Si l’un des deux est élu, sa tâche sera immense. Les électeurs américains le savent : c’est pour cela qu’ils se sont détournés des candidats sélectionnés à l’avance par les notables du parti, Jeb Bush, John Kasich, Marco Rubio. L’heure, pour les électeurs républicains, n’est pas aux discours tièdes et centristes !

5 réponses à l'article : Perspectives pour l’année 2016

  1. Fucius

    14/01/2016

    En 2016 les frères ennemis totalitaires, socialisme et islam (la religion socialiste), continueront de concert à
    – persécuter de le christianisme
    – marteler leurs superstitions et censurer la raison
    – imposer la logique de pillage
    – réprimer l’éthique de production
    – diviser et attiser les haines
    – imposer leur ordre tribal, primitif et absurde
    – nous entraîner tous dans la misère et la guerre

    Répondre
  2. frei

    12/01/2016

    Nous devons nous attendre à bien d’autres massacres en France car nos dirigeants politiques et les grands medias qui font l’opinion persistent à être dans le déni vis à vis du problème POLITIQUE gravissime que pose l’islam à la France .Une lueur d’espoir toutefois dans le Figaro d’hier : Mme Chantal DELSOL a désigné l’adversaire par son nom : l’islam (et non plus , l’islamisme , l’extrêmisme , le terrorisme , etc …)

    Répondre
  3. Jaures

    12/01/2016

    On a connu Millière moins prudent dans ses « prévisions » !
    Il est vrai que quand on prévoit avec assurance l’élection de Romney une semaine avant le scrutin en se prétendant « spécialiste des Etats-Unis », vos pronostics suivants y perdent forcément quelque crédit.
    Cette fois, Millière se contente de reprendre ses récentes analyses et de les mettre au futur.
    Comme la semaine passée où il nous faisait également un copier-coller des articles précédents, il n’y a donc guère matière à commenter.
    Ma propre prévision est la suivante: Millière traitera la semaine prochaine de l’islamisme (avec quelques lignes sur le désastre laissé par Obama).

    Répondre
  4. Raspoutine

    12/01/2016

    Bonne année 2016 à toutes et tous d’ici –

    Répondre
  5. afmc98000

    12/01/2016

    Nos dirigeants politiques ont laissés migrer puis bien s’implanter en Europe et plus encore en France des millions de musulmans. Cette migration ne cesse d’augmenter d’une façon irrésistible. Ne comptons pas sur la Turquie pour faire face à des millions de candidats à leur porte. Il s’agit de 2 à 3000 migrants par jour officiels.
    Dans le coran il est écrit que les musulmans doivent tous être solidaires quoi qu’il leur arrive, c’est un devoir, Il ne faudra donc pas s’attendre à une dénonciation de leur part d’éventuelles radicalisations de quelques uns d’entre eux. Nous voyons bien ces jours ci l’envie de tuer du français infidèle les prend de plus en plus jeune. Nous avons aussi vu lors de la minute de silence en janvier 2015 que leur religion est plus forte que toute nationalité, que tout attachement à la France. Ils n’ont que faire de notre laïcité et n’en veulent pas. En conséquence, l’année 2016 sera plus encore plus sujette à des attentats sur notre sol
    Le PS aura besoin des voix musulmanes pour l’élection de Hollande en 2017, il ne va pas se les mettre à dos. Attendons-nous à beaucoup de difficultés cette année avec l’islam.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)