Peut-on sauver la civilisation occidentale ?

Peut-on sauver la civilisation occidentale ?

J’observe la France de loin. Et je l’observe avec tristesse. En parcourant les premières pages des journaux français sur internet, je ne vois que des mentions évoquant des grèves, des manifestations tournant à l’émeute et à l’agression de policiers, de grotesques histoires d’élastique de petite culotte.

Je suis conduit à me demander comment un pays où tout cela se passe fonctionne encore. En regardant de plus près ce qui concerne la vie politique, je suis souvent perplexe.

Les Français semblent souhaiter un renouvellement de la vie politique et semblent pencher au même instant vers un hom­me dont la carrière politique s’étale sur quatre décennies, voire davantage, Alain Juppé – qui, dans d’autres pays, parce qu’il a été condamné par la justice, serait considéré comme inéligible. On qualifie comme relevant de l’extrême droite un parti relevant économiquement de la gauche marxiste, le Front national.

Je n’ai pas totalement renoncé à espérer un sursaut, même si je suis très dubitatif.

C’est pour cela que j’ai repris l’avion pour traverser l’Atlanti­que et pour me rendre au rendez-vous de Béziers, organisé par Robert Ménard.

Tout en observant la France de loin, j’observe aussi l’Europe de loin. Et, à des degrés divers, ce qui se passe en France se retrou­ve dans d’autres pays d’Europe. Un ami, à Los Angeles, me disait voici peu, qu’il avait le sentiment que l’Europe était entrée dans un processus de suicide collectif. Je lui ai dit que je partageais ce sentiment. Il m’a demandé comment j’expliquais ce suicide, qui lui semblait aussi effroyable qu’inexplicable. Je lui ai parlé de mes analyses sur l’hégémonie de la gauche dans la culture, les médias, l’enseignement, la politique. Je lui ai dit, puisqu’il me parlait aussi de l’islamisation de l’Europe qui, vue depuis les rives de l’océan Pacifique, paraît un fait saillant, que la gauche voyait dans l’islam un vecteur de destruction qu’elle accueillait avec allégresse. Parce qu’il m’a répondu en me citant Angela Merkel, je lui ai dit qu’Angela Merkel se conduisait désormais comme une femme de gauche, comme tant de politiciens européens qui sont censés ne pas appartenir à la gauche, et qui lui appartiennent quand même.

Tout en lui parlant, j’ai regardé autour de moi. Les États-Unis m’ont paru moins touchés par l’hégémonie de la gauche, mais touchés aussi. En profondeur. Toutes les chaînes de télévision américaines sont de gauche, à l’exception de Fox News. Les films venant de Hollywood sont de gauche à hauteur de 90 %, et nombre d’entre eux désormais falsifient l’histoire de manière préoccupante.

Le parti démocrate est devenu un parti très à gauche, et aura sans doute pour candidate à la succession d’Obama une femme qui est la quintessence de la corruption et du mensonge, Hillary Clinton.

Le parti républicain a été tenu ces dernières années par des gens qui ne valent pas mieux qu’Angela Merkel en Europe, ce qui explique la colère qui porte Donald Trump.

Les universités y sont, comme en Europe, la grande matrice d’où émanent les idées de gauche qui déferlent ensuite dans toute la société.

L’islam est moins présent qu’en Europe, mais il tisse tout de même ses réseaux.

J’ai songé que, si la France et l’Europe allaient très mal, les États-Unis ne se portaient pas bien. Et j’ai songé que, si les États-Unis tombaient, c’en se­rait fini de la civilisation occidentale.

J’ai songé à la prochaine élection présidentielle américaine. Le choix sera donc sans doute entre Hillary Clinton et Donald Trump.

Les ennemis de la civilisation occidentale ont fait leur choix. Sans que ce soit un hasard, quasiment tous les journalistes français et quasiment tous les journalistes européens ont fait un choix identique à celui des ennemis de la civilisation occidentale. Quasiment tous les politiciens français et quasiment tous les politiciens européens ont fait, eux aussi, ce choix. Si Donald Trump devait être élu, cela lui ferait d’emblée beaucoup d’ennemis. Et ces ennemis s’ajouteraient à ceux qu’il a, déjà, au sein même des États-Unis. Rarement autant de poids a pesé sur les épaules de quelqu’un.

Le premier mardi de novembre, un nouveau Président des États-Unis sera élu. Il s’agira des États-Unis. Mais il s’agira aussi de bien davantage…

Partager cette publication

(15) Commentaires

  • Le Ket Répondre

    Depuis plus d’un siècle, ce qui est bon pour les Etats-Unis n’est pas bon pour l’Europe.
    Les américains pensent d’abord à leurs intérêts nationaux et ils ont bien raison, avant de songer à leur voisins immédiats.
    Pour ce qui est des autres continents, ils laissent un choix simple aux gouvernements : nos dollars ou …nos missiles !

    30/05/2016 à 15 h 28 min
  • goufio Répondre

    Vous pourriez faire l’effort de ne pas être grossiers, l’échange gagnerait en plaisir de lecture.
    Le problème de la gauche est de vouloir transformer l’être humain, mais à leur manière, en oubliant qu’elle est composée aussi d’humains avec leurs défauts, leurs tares etc.

    30/05/2016 à 8 h 15 min
  • BRENUS Répondre

    Si la Trompette, de bonne renommée, doit sauver quelque chose, ce sera d’abord les USA. Et il aura bien raison. Pourquoi voudriez vous qu’un politique patriote US s’emmerde avec l’opinion française par exemple qui le traite comme un étron. Récemment à la TV un panel de « politiques » traitaient le sujet Trump, dont la grognasse gauchiste de service Bacharan, ricanant à qui mieux mieux avec son parterre de bouffons. Franchement, si j’avais eu des complexes vis à vis des américains sur le plan du comportement, en voyant ces clowns, ils se seraient envolés. Je ne connais pas Trump d’aucune manière, mais le pense assez sincère pour son pays dans lequel les prostitués de gauche ont bien fait leur nid et suis certain qu’il aura beaucoup à faire pour ne pas le laisser sombrer à son tour. Il aurait mon respect s’il reprenait la vieille formule US  » right or wrong, my country ». Quand bien même elle ne nous serait pas favorable. Nous, nous préfèrons être gouvernés par des traitres. Chaque ses gouts, la m..de à bien le sien, parait-il.

    29/05/2016 à 19 h 23 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      attention

      un  » éléphant  » ça trump énormément

      ou plutôt ça peut trumper énormément

      29/05/2016 à 21 h 54 min
  • krajewski Répondre

    Non on peut pas !!

    C’est la loi de la vie , vous qui etes pour plus de liberalisme pourquoi vous entetez quand la fin est venue.

    C’est plutôt l’occident qui va détruire la civilisation et la vie sur terre …
    https://www.youtube.com/watch?v=W8kXQb8MkIk

    A bon entendeur

    28/05/2016 à 20 h 00 min
  • Jaures Répondre

    Egal à lui-même Millière s’effarouche quand en France on doit faire la queue une demi-heure pour faire le plein alors que les émeutes récurrentes de ces 15 dernières années aux Etats-Unis, de Cincinnati à Baltimore n’ont jamais suscité chez lui la moindre perplexité.
    Pas plus que les tueries de masse qui font chaque année dans son pays d’adoption plus de morts que les pires terroristes en Europe.
    Mais tout cela n’a guère d’importance. Réjouissons nous au contraire avec attendrissement que Millière, comme beaucoup d’autres retraités, se régale des « histoires de petites culottes ».

    28/05/2016 à 10 h 10 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      @ Jaurès, toujours égal à lui même pour ce qui concerne l’ argumentation par amalgames ; remercions le d’ avoir été, pour une fois, concis

      Quant à Millière si il imagine que ce sont des Texans ou des Trump qui vont sauver la Civilisation Occidentale il se  » trumpe  » … lourdement ( pléonasme ) et à une vision plutôt  » bushée  » de ce qu’ est vraiment une Civilisation

      28/05/2016 à 12 h 05 min
      • Jacky Social Répondre

        Les Russes ont bien sauve le monde du nazisme, certes grace a de l’equipement americain, mais eux etaient sur le terrain face au gros de l’armee allemande. Pourtant la contribution de la Russie a la civilisation occidentale est aussi peripherique que ne l’est le pays lui-meme. En tout cas, si ce n’est pas le Texas ou le President Trump qui vont sauver la civilisation occidentale, ce n’est pas la France non plus.

        29/05/2016 à 12 h 55 min
      • Guy Milliere Répondre

        J’ai renoncé à répondre à celui qui signe Jaures. Je suis trés attaché à la civilisation occidentale dont nous sommes les héritiers. Je constate avec tristesse que les pays d’Europe sont rongés par le socialisme et le relativisme culturel. Ce qui ronge l’Europe est également en train de ronger l’Amérique du Nord, mais l’a moins érodée jusqu’à présent. La police américaine est confrontée aux mêmes racailles que la police française, mais reste mieux armée et plus efficace. L’armée américaine est elle-même encore mieux armée et plus efficace. Le chaos généralisé qui règne sur la France présentement serait impensable aux Etats Unis, même sous Obama. Si un candidat incarnant un retour à la loi et à l’ordre et affirmant sans fléchir les valeurs de la civilisation occidentale émergeait en France, j’en serais heureux et je le soutiendrais, soyez en certain.

        30/05/2016 à 14 h 09 min
        • Jacky Social Répondre

          Pour moi, le programme de Donald Trump est excellent car tres coherent. Ma crainte n’est pas de savoir s’il va vraiment l’appliquer et comment, mais plutot dans quelle mesure il va devoir y renoncer. Y en a marre des promesses faites au gre du vent. On veut du changement et des gestes forts ! Moins d’état, moins d’impot, moins de chomage, moins de fonctionnaires, moins de brols, moins de musulmans et d’islam. On veut un taux d’imposition unique limite a 10% pour les personnes physiques et les entreprises, une privatisation immediate et complete des « services publics » non-regaliens (mais ont tant regale des armees de larbins dociles et inutiles), la suppression des syndicats de type sovieto-fascistoide tels que CGT et FO, FGTB et CSC, la creation d’un parti conservateur liberal, la liquidation des zones de non-droit et la suppression du senat. On veut aussi un contrat avec la Russie afin d’y enfermer par peine incompressibles de min. 40 ans les prisonniers dangereux et les terroristes a Magadan ou a Chita. Notamment.

          30/05/2016 à 14 h 56 min
    • Jacky Social Répondre

      Ah revoici Jaures le donneur de lecons et ses aigreurs. Les grevistes n’ont aucun droit et ne respectent pas vos cheres lois, Jaures. J’ordonneraits de tirer a balles reelles ou d’utiliser les methodes de M. Thatcher sur les pooofs mineurs (je les conchie, ces merdes) et de R. Reagan sur les controleurs aeriens. Pas de quartier.

      29/05/2016 à 13 h 00 min
  • A.F Répondre

    Les USA s’occupent de sauver leur « civilisation » occidentale. Moi, ce qui m’intéresse c’est la France.

    28/05/2016 à 9 h 12 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      celle du Far … Ouest ?

      28/05/2016 à 12 h 07 min
  • Saint Pierre Roger Répondre

    Les histoires d’élastique de petite culotte françaises sont certes lamentables, mais les toilettes des dames ouvertes aux transsexuels américains ne valent guère mieux !

    28/05/2016 à 8 h 29 min
    • Jacky Social Répondre

      Vous confondez la volonte de legiferer sur un probleme par ailleurs cause et encourage par la grrrrande gooooooche et le comportement d’un goujat appele Sapin. Si c’est tout ce que vous avez retenu de l’article du Prof. Milliere, c’est pas la peine. Ce n’est pas Guy Milliere le probleme.

      29/05/2016 à 15 h 33 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: