Politique étrangère : le retour de l’Afrique !

Posté le février 12, 2013, 2:48
2 mins

Communiqué de Jacques Myard,

député de la Nation, maire de Maisons-Laffitte, président du Cercle Nation et République,

le 2 Février 2013

 La visite éclaire au Mali du Président de la République est certes l’occasion pour François Hollande de se refaire un peu une santé politique alors qu’il est très critiqué sur sa politique économique et la montée inéluctable du chômage, mais elle traduit aussi l’impérieuse nécessité de prendre en compte la nouvelle donne de la géostratégie mondiale et de repositionner notre politique étrangère.

Notre avenir ne se joue plus en Europe, qui est durablement apaisée et dont la construction est aujourd’hui à bout de souffle, il est vain de s’y épuiser en projets utopiques, l’initiative du Premier ministre britannique devrait ouvrir les yeux aux eurobéats de tout bord.

En revanche, le lieu de toutes les ruptures politiques, démographiques, économiques, religieuses et culturelles se situe sur notre flanc sud, en Méditerranée et en Afrique, au proche et moyen Orient.

C’est là que nous devons porter nos efforts et développer notre diplomatie d’influence en pratiquant une diplomatie multi-bilatérale dans tous ces pays. Cela suppose que nous nous en donnions les moyens et rapatrions nos crédits aujourd’hui affectés à l’Europe – notre solde débiteur net est de 7 milliards d’euros –, ainsi que ceux affectés aux actions multilatérales qui rendent anonyme la réalité de notre aide.

Il est illusoire de compter sur des coalitions européennes hétéroclites et impotentes !

Nous nous devons d’agir vite car le temps presse, n’en déplaise à celles et ceux qui nous accuseront du retour de la France Afrique. Qu’ils ouvrent les yeux, la réalité est plus forte que leurs billevesées de gauchistes attardés !

9 réponses à l'article : Politique étrangère : le retour de l’Afrique !

  1. 14/02/2013

    vous voulez la « vérité » sur ce qu’il se passe au mali en ce moment ………et bien; allez sur le site « minerve »,immediatement et ….vous saurez ,conaitrez ,la manipulation de nos politiques hollande and Co!! si,bien sur mon commentaire n’est pas squizé d’office!!

    Répondre
  2. Elsaesser

    13/02/2013

    Qui parle de « chez nous »?
    Au contraire, il s’agit de créer sur place, dans leur pays d’origine, les conditions qui y maintiendront les candidats à l’émigration , ça fera toujours ça de clandestins et autres demandeurs d’asile « bidons » à financer sur les comptes de nos caisses en moins.
    Avec la discrimination positive en moins, nous nous donnerons peut-être aussi les moyens de remettre au travail ceux de chez nous qui ont pris goût à la vie de parasites ou tout simplement ceux qui malgré leur bonne foi et leur bonne volonté n’ont pas trouvé ou retrouvé du travail.
    Et enfin, prendre son courage à deux mains et « délocaliser » les clandestins et autres profiteurs, plutôt que d’asphyxier systématiquement (fiscalement) ceux qui travaillent ou créent du travail et qui payent leurs impôts.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13/02/2013

      vite , donnez moi , sans plus tarder , le nom du parti politique qui professe ce programme libéral raisonnable

      Répondre
      • Elsaesser

        14/02/2013

        Dès que je l’aurai trouvé, promis juré, je ferai suivre. Faudra être patient.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          14/02/2013

          en cherchant dans mon extrème droite j’ai trouvé avant vous …
          Carl Lang et son Parti de France

          Répondre
          • Elsaesser

            14/02/2013

            Merci pour le tuyau

  3. le gentil

    13/02/2013

    Selon les prévisions, 40% de musulmans en France en 2040! Cela devrait nous faire réfléchir un peu non?

    Répondre
  4. TIARD Martine

    12/02/2013

    Que « le lieu de toutes les ruptures…… » soit le Sud, le Moyen Orient, etc… D’accord. Que les nations portent leur attention sur ces « ruptures », d’accord.
    Mais que nous privilégiions les africains et les arabes CHEZ NOUS, NON et mille fois NON.
    Que les diplomates utilisent leur chère langue de bois pour régler les problèmes du Sud, ils se rendront pour une fois utiles, mais qu’ils nous laissent la paix chez nous, nous « les ringards racistes et fascistes »

    Répondre
  5. HansImSchnoggeLoch

    12/02/2013

    On commençait à en aimer le départ, pourquoi un retour qui va tout gâcher?

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)