Pour la presse mondiale, la France est gouvernée par un charlot !

Posté le février 05, 2014, 7:00
8 mins

La presse internationale a réservé une large place au scandale public dû au comportement de François Hollande. Des États-Unis à la Chine, en passant par l’Allemagne, c’est un déferlement de dérision et parfois de mépris. « La France, lit-on partout, est dirigée par un capitaine, champion du social-dévergondage qui mène le bateau droit sur les rochers. » Incompétent, imprudent, n’ayant plus aucun crédit et ridicule, le bilan de François Hollande après 18 mois d’exercice du pouvoir est entièrement négatif.

La dette énorme de la France, non seulement n’a pas été stabilisée, mais elle a augmenté en 2013 de 75 milliards d’euros, et coûte 50 milliards par an d’intérêts aux contribuables. « Dans la trajectoire 2014-2017 des finances publiques, écrit Alain Lambert, ancien ministre du Budget, les dépenses publiques – 57 % du PIB – vont augmenter de 20 milliards d’euros par an. » La fiscalité est tellement lourde que les entreprises tombent en faillite les unes après les autres. 61 468 d’entre elles ont déposé le bilan en 2013, soit 5 122 par mois. Et le rythme se poursuivra en 2014, à raison probablement de 7 faillites par heure. « L’échec de l’expérience socialiste en France tourne au désastre, titre, le 7 janvier, le quotidien économique britannique “City AM” ». Dans ce contexte, le chômage ne peut qu’augmenter, malgré les emplois artificiels payés à coups de milliards d’euros par le contribuable. 3,3 millions chômeurs sont indemnisés, plus ceux qui ne le sont pas, plus ceux qui cherchent du travail et n’en trouvent pas, eux et leurs proches vivant dans la gêne et l’anxiété quotidienne. C’est ce que François Hol­lande appelle le « réenchantement du rêve français ». Peugeot, entreprise phare de l’industrie automobile française, va finir par passer sous le contrôle de la Chine. L’agence de notation Moody, sérieuse et précise, vient de publier que les perspectives financières et économiques de la France étaient « négatives ». En termes plus explicites, l’industrie française menace de s’effondrer.

L’immigration, plus que jamais, continue d’envahir la France. Elle est une des causes majeures du désastre. « Le Figaro » du 23 janvier titre sur toute la première page : « Im­migration en hausse, expulsions en baisse ». Sur instruction du ministre de l’Intérieur, 16 600 clandestins supplémentaires ont obtenu une carte de séjour en 2013, ce qui porte le total des régularisations à plus de 46 000, soit une hausse de 30 % par rapport à 2012. Je rappelle qu’en moyenne, 250 000 immigrés se fixent chaque année en France, dont 90 % sont sans qualification, bénéficiaires des 630 milliards d’euros distribués chaque année au titre de la protection sociale. Comme ce n’est pas encore suffisant, très logiquement, la délinquance augmente de façon redoutable. Désormais, partout et en tout temps, on risque en France de se faire poignarder et dévaliser. Les vols par effraction des résidences principales et secondaires ont franchi le cap de 1 000 faits constatés par jour, je dis bien par jour. Sans compter ceux qui ne sont pas constatés. Les auteurs sont en majorité « issus des réseaux du Maghreb, du Moyen-Orient, des Balkans et de l’Europe de l’Est », apprend-on par la grande presse et notamment par le « Figaro » du 24 janvier. Se distinguent notamment les gangs roumains (Tsiganes) et géorgiens et, pour lutter contre ce fléau, l’État socialiste prive de moyens chaque jour davantage la police et la gendarmerie, menant ainsi une véritable politique de complicité objective avec le banditisme.

Pour ces résultats-là, les impôts écrasent les ménages et ruinent les entreprises. Sans doute Hollande, tout à coup touché par la grâce, a déclaré le 14 janvier qu’il allait redresser la barre. Malheureusement, tout cela est faux et relève de la rhétorique politicienne. En un premier temps, en 2013, Hollande a décrété le grand soir fiscal, qui prend effet dès les premiers jours de 2014. ça, c’est du concret. Les contribuables peuvent déjà le vérifier. En un deuxième temps et verbalement, « on va arranger cela, les impôts vont diminuer » – ce qu’a d’ailleurs déjà aussitôt démenti le Premier ministre. « Mais si, mais si, a poursuivi François Hollande, en 2016, vous verrez, ça ira mieux. En, 2017, j’aurai en face de moi Sarkozy, le “président des riches” qui, dans l’opinion publique, est encore plus impopulaire que moi. C’est grâce à lui que j’ai été élu en 2012 et, grâce à lui, je serai réélu en 2017. En attendant le « pacte de responsabilité » fera merveille, mais sous le contrôle d’un “Observatoire des contreparties précises et vérifiables” exigées des entreprises. »

Bref, comme l’écrit le « Monde », pourtant journal de gauche, cette nouvelle usine à gaz « fera plouf » (sic) comme les autres. Au fait, à ce propos, le pacte de solidarité avec la Bretagne, où en est-il ?

En, réalité, François Hollande est un triste farceur. « L’Express », magazine modéré, écrit : « Il a toujours trahi ses compagnes et il trahit le peuple français. » La seule vraie question qui se pose est de savoir pendant combien de temps encore le peuple va payer les privilèges de ces apparatchiks, Hollande en tête, et l’essence du scooter officiel que chevauchait de nuit le président pour retrouver Julie dans un appartement prêté par une copine, une certaine Mlle Hauck, qui fut la compagne d’individus au profil éminemment sulfureux, dont l’un fut assassiné il y a 6 mois sur une route de Haute-Corse. Lisez la grande presse si vous voulez en savoir plus. Et si le président avait été enlevé par ces gens-là, avec le secret du déclenchement atomique autour du cou, qu’aurait-on fait ? Le contribuable aurait versé la rançon ?

La conclusion, c’est Jean d’Ormesson, de l’Académie française, qui la donne dans le Figaro du 25 janvier (p. 20) : « François Hollande n’en finit pas de vouloir le beurre, l’argent du beurre et, par-dessus le marché, le cul de la crémière. »  

Lambert Christian

4 réponses à l'article : Pour la presse mondiale, la France est gouvernée par un charlot !

  1. Jacksie Liscarroll

    18/02/2014

    Hello Monsieur Lambert
    j’ai lu votre article sur les4vérités papier puisque nous sommes abonnés et je tenais d’une part à vous remercier pour tous vos écrits que je suis avec beaucoup d’intérêt et d’autre part pour vous féliciter de la justesse et la qualité de ces écrits.
    A l’évidence il nous faut nous débarrasser de ce gouvernement d’incompétents mais plus grave Hollande « le triste farceur » met notre avenir en péril en encourageant tous ces étrangers qui en effet passent leur temps à nous voler, menacer et vivent à nos crochets.
    J’aime beaucoup la conclusion et Dieu sait que Jean d’Ormesson a bien cerné lui aussi le zouave qui se prétend Président de la République.
    Qu’il parte avec tous sa smala et s’il faut on peut l’y aider
    cordialement
    Jacksie

    Répondre
  2. salminander

    18/02/2014

    C’est tellement évident que ce n’est même pas un scoop. Cet homme a été un « pitre », un « fantoche » dès son élection. Il ne fait rien comme il faut, il n’a aucun respect des droits et devoirs d’un chef de l’Etat, il ne connait RIEN à la politique, il ne sait que « blablater », hoqueter, essayer d’aligner deux mots à peu près cohérents pour revenir dessus quelques temps après. Ses décisions sont à l’emporte-pièce, il ne poursuit rien de ce qu’il entreprend ;il fait tout très vite et dans l’urgence quitte à tout annuler peu de temps après ; mais il s’obstine dans des décisions autoritaires et destructrices pour la société française. C’est un pantin. Il n’a même pas l’intelligence d’un fou du roi. Il se dit « normal » ; il est pire que normal, il est vulgaire.

    Répondre
  3. 18/02/2014

    Hollande est un pantin manipulé par les loges, et les lobbies de toutes sortes, LGBT en est une partie. Il était peut-être bon à l’école, mais de là à la fonction que certains lui ont confiée çà tient de la distance intergalactique, et ne pas l’avoir prévu relève de la bêtise forcenée ou de la folie. Même s’il ne fait pas un second mandat, ce qui reste à prouver car la bêtise ou la folie se soignent difficilement, le mal qu’il aura fait avec sa secte gouvernementale sera un handicap à long terme pour le peuple et les générations suivantes. Cette secte n’a pas compris qu’elle représente le peuple et qu’à ce titre, elle lui est redevable de tout. Hollande et ses sbires sont les employés du peuple. Ce dernier doit pouvoir les licencier pour fautes graves.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)