« Pour sauver son crédit, il faut cacher sa perte » (Jean de La Fontaine)

« Pour sauver son crédit, il faut cacher sa perte » (Jean de La Fontaine)

Le vent des sables a soufflé – trop fort et trop vite – sur MM. Barack Hussein Obama et Nicolas Sarkozy. Pendant des années, leur diplomatie a vanté les mérites des hommes au pouvoir en Tunisie et en Egypte.  Pour la France, ils étaient des piliers de sa politique étrangère, à telle enseigne que M. Moubarak co-présidait avec M. Sarkozy la fantasmagorique Union pour la Méditerranée et que la Tunisie avait été proposée pour en accueillir le secrétariat général.

Nous avons peine à croire que loués, congratulés, embrassés chaleureusement hier, ces dirigeants ne méritent plus aujourd’hui que l’opprobre. Nous savions, en revanche, qu’ils avaient contribué à maintenir la paix dans leur région (ce ne sera peut-être pas le cas demain), qu’ils étaient de loin ceux qui, dans le monde arabo-musulman, avaient fait avancer leur pays dans la voie du développement, de l’alphabétisation, de la laïcité, des droits de la femme… Nous sommes donc surpris de la précipitation de nos dirigeants à leur enjoindre de « dégager », « immédiatement », « sans délai », « dès aujourd’hui »,sans même craindre l’avenir qui attend ces pays. « Je ne vous trahirai jamais sans vous avoir averti la veille », disait Talleyrand à Napoléon ; c’était chose faite !

Comment des peuples ou des dirigeants pourront-ils désormais accorder le moindre crédit à l’amitié de la France ou à celle des Etats-Unis ? Que vaut encore le « parapluie américain » ?

Faisons le point.

1°)L’Occident n’a jamais voulu reconnaître la montée des périls. Le président du groupe UMP à l’assemblée nationale et un ex-secrétaire d’état, mais toujours apologiste de l’Union pour la Méditerranée, se sont fondés, pour justifier leur imprévision, sur le fait que la chute du mur de Berlin avait surpris toutes les chancelleries. Leur mise en perspective est erronée, car dans ce cas, il s’agissait de la chute d’un régime politico-économique, enfermé dans l’opacité d’un « rideau de fer », alors qu’il s’agit làde la lente substitution d’une civilisation à une autre, développement qui pouvait être parfaitement observé par nos excellences lorsqu’elles étaient en vacances.

Point n’était besoin du concours de nos services secrets, puisque ces pays étaient totalement ouverts, pour reconnaître sa lente progression ; le fait était connu de tous, même de ces dirigeants qui feignent la surprise. Comme en Iran en 1979, comme au Liban désormais, on sait qu’une véritable démocratie ne pourra s’installer durablement ni en Tunisie, ni en Egypte (les images retransmises nous l’indiquent), qu’elle ne résistera pas aux coups de boutoir, car l’islam omniprésent « n’est pas qu’une religion, mais un ensemble de règles de droit et de comportement que l’on désigne par la charia, se substituant aux lois et règles laïques. »

2°)  M. Sarkozy, grâce à une partie de bonneteau, a substitué le traité de Lisbonne au référendum sur la constitution de l’Europe, institution qu’une nette majorité de nos concitoyens avait écartée. Selon lui, l’Europe devait parler d’une seule voix et il fallait pour cela une institution dirigée par un président et un ministre des Affaires étrangères (disposant de 7 000 diplomates). Dans les faits, l’Europe se divise le plus souvent lors de votes à l’ONU (par exemple, pour l’approbation de l’organisation d’une nouvelle et combien délétère conférence de Durban), et c’est probablement parce que la voix de ces dirigeants falots était fluette que M. Sarkozy a prononcé, hâtivement, au sortir d’une « réunion au sommet des 27 états », le de profundis du président égyptien, l’invitant à un départ « dès aujourd’hui ». Déclaration inconsidérée car, à ce jour, il n’a pas eu plus de résultats qu’il n’en a eu pour son ultimatum (« sous huit jours ») à M. Gbagbo pour quitter le pouvoir. Des gesticulations inappropriées, inefficaces et dangereuses !

3°)Les gouvernants ont toujours, et partout dans le monde, espéré résoudre leurs difficultés intérieures par des menées extérieures à leurs pays : actions diplomatiques de bons offices, voire campagnes militaires. Elles se sont souvent soldées par des échecs, parfois par des désastres. Dans le présent conflit de civilisations, les dirigeants sont atteints du « syndrome du Titanic », c’est-à-dire « l’incapacité d’appréhender les signes d’une catastrophe imminente ». Or aujourd’hui, pour sauver la civilisation européenne, puisque tel est l’enjeu pour nous, à défaut de l’être pour eux, il n’existe pas d’autre moyen que la réduction de l’immigration dans nos pays, et la seule possibilité pour y parvenir est de changer la règle de l’acquisition de la nationalité. La nationalité ne devrait s’obtenir que par la filiation et par la naturalisation, et la double nationalité être proscrite. Nous pourrions alors assimiler ceux qui l’ont déjà obtenue grâce à l’actuel droit du sol… Encore faudrait-il que cette assimilation soit acceptée, ce que le premier ministre turc écarte en proclamant à ses ressortissants : « l’assimilation est un crime contre l’humanité ».

Partager cette publication

(2) Commentaires

  • pierre Répondre

    Sarkosy et l’UMP tentent une fois de plus l’enfumage de nos compatriotes avec son "la societe multiculturelle est un echec". Certes, c’est vrai, elle est un echec mais sous Sarkosy nous battons malheureusement tous les records d’immigration et de naturalisations d’immigres (souvent musulmans) sans conditions (il suffit de consulter les donnees d’eurostat). Sarkosy et L’UMP pratiquent la discrimination "positive", facilitent la construction de mosquees a nos frais et perils, a abroge la loi sur le retour des immigres delinquants chez eux, etc. en bref, Sarkosy et L’UMP menent la meme politique desastreuse immigrationiste que l’autre pole immigrationiste PS-PC-Modem-Verts.

    Faisons-nous respecter, defendons nos interets, signons la petition pour un referendum sur l’immigration et votons pour le seul parti qui defend nos interets, Le Front National.

     

    Le plus grand centre islamique bientôt à Annecy ?

    Vendredi 28.01.2011

    L’opération a été menée en catimini par le maire d’Annecy Jean-Luc Rigaut (Nouveau Centre – majorité présidentielle)

    L’islamisation de notre pays s’accélère. Dans l’indifférence la plus totale des collabos du conseil municipal et le silence quasi sépulcral de la presse subventionnée donc aux ordres, un des plus grands centre islamique de France va voir le jour à Annecy. Pour ne pas alerter les souchiens, l’opération a été menée en catimini par le maire nouveau centre (parti de la majorité présidentielle) Jean-Luc Rigaut qui a délivré le permis de construire. Le projet se situe sur le site de l’ancienne usine Salomon (11095 m2), à proximité de l’école Saint Michel et à quelques centaines de mètres de la Basilique de la Visitation.

    Le libellé du permis de construire vaut son pesant de pois chiches :

    • Changement de destinations sur un bâtiment existant : locaux initialement à usage industriel transformés en locaux de service d’intérêt collectif (lieu cultuel et culturel) d’artisanat et de bureaux.
    • Et modifications de l’aspect extérieur du bâtiment : création d’un escalier principal et de deux escaliers de secours, création d’un minaret d’ornement, rénovation des façades.

    La surface de ce centre totalise 8674 m2 ! Dont :

    • 1 921 m2 sont destinés aux espaces consacrés à la prière
    • 3 493 m2 sont affectés au salon de thé, à la salle de documentation islamique, aux salles de cours, aux bureaux, au logement de fonction, à la salle de sport, etc.…

    Alors que le centre islamique verra bien le jour dans le joyau savoyard, le tribunal administratif a rejeté deux fois de suite le projet de la grande mosquée d’Annecy. Mais la SCI OCTAGON ne désarme pas et a déposé une 3ème demande de permis. Nul doute que tôt ou tard elle obtiendra gain de cause.

    Face aux élus corrompus et à tous les courbés devant l’islam de plus en plus nombreux en France ; face aux lobbys de l’immigration et du métissage universel, plus que jamais : Rassemblement, résistance, reconquête !

     

       

     

     

    14/02/2011 à 19 h 21 min
  • grepon Répondre

    Effectivement, Islam et les peuples infectee culturellement d’Islam sont incompatibles avec les notions occidentale de liberte et des droits de l’homme.    La demographie desastreueuse de divers etat-nations de l’Europe, avec seule composant en croissance serieuse leur immigration turque ou magrebine entre autres, vont tres evidemment se retrouver des dictatures a des sauces complaisantes avec les reglementations totalitarienne d’Islam.   

    America Alone par Mark Steyn decrit le quasi inevitibilite de cela au train ou vont vos demographiques.   L’evolution de la Turquie aurait du etre un signal suffusamment fort pour vos tetes a penser a comprendre la gravite de la chose.   La Turquie rejete l’inheritance de l’intervention inspiree d’Ataturk presque 100ans apres, du simple fait que ses populations conservatrices-islamique se reproduisent a des taux plus rapide que ses populations plus secularisees.

     

    14/02/2011 à 17 h 09 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: