Pour une alliance Conservatrice

Posté le février 26, 2018, 4:40
6 mins

Au contraire des conservateurs anglais qui sont rassemblés dans un parti du même nom, les conservateurs américains ne forment pas un parti : ils sont tous domiciliés politiquement au Parti républicain, mais ils y constituent un groupe distinct.

L’Union Conservatrice Américaine, fondée en 1964 au tout début de la guerre culturelle et aujourd’hui dirigée par Matt Schlapp, est le plus gros lobby conservateur du pays.

Elle possède aussi un think-tank qui organise, depuis 1974, une Conférence Annuelle (CPAC), qui constitue la plus forte concentration de conservateurs de toutes tendances qu’on puisse trouver.

Où sont les conservateurs français ? Le « conservatisme » (construire et réformer, non sur la destruction mais à partir de valeurs, de traditions et d’institutions qui ont fait leurs preuves) étant chez nous improprement assimilé à des notions rétrogrades, les conservateurs français sont sans chef, sans parti, sans organisation minimale. Ils doivent constituer un vaste réservoir électoral mais, n’ayant jamais aucun candidat, ils sont privés de vote.

La vedette incontestée du CPAC 2018 était évidemment Donald Trump.

Pendant 75 minutes, il a électrisé l’auditoire : humour, y compris contre lui-même, quatre vérités assenées à « l’autre côté », énergie phénoménale, récitant même la Parabole du Serpent, poème de Johnny Rivers de plus en plus employé comme métaphore du caractère insidieux de l’immigration. Du vrai Trump, un régal !

Matt Schlapp avait ajouté à la liste impressionnante des orateurs deux Européens : Nigel Farage qui en est à son 3e CPAC et, judicieusement, contre quelques grincheux (pseudo-conservateurs anti-Trump et libertariens, essentiellement), Marion Maréchal Le Pen : « C’est une libérale classique, rien à voir avec le reste du FN », a-t-il affirmé.

On peut faire confiance au président du CPAC en matière de conservatisme.

On espère donc qu’il a vérifié que MMLP est bien aux antipodes de l’économie anti-libérale de sa tante, de son absurde « ni droite ni gauche » et de l’attitude anti-américaine (aveuglément pro-poutinienne) d’un FN en décomposition.

Marion Maréchal Le Pen semble parfaitement à l’aise dans la foulée du mouvement conservateur populiste qui a amené la révolution Brexit/Trump : au point d’appeler à « un conservatisme des 2 rives ».

Elle a du reste clairement indiqué qu’elle est du côté de la Liberté, donc du conservatisme tel qu’il existe dans l’Anglosphère, et rappelé le caractère indéfectible de l’amitié franco-américaine.

Elle reconnaît donc l’importance géopolitique de l’Atlantique et la nécessité impérieuse de ne pas se tromper d’alliés dans le combat à mort entre les peuples et le mondialisme amoral agressif des élites gauchistes établies. Car il n’existe pas de « mondialistes de droite ».

MMLP a souligné que l’Union européenne n’était pas l’Europe, mais ce monstre technocratique anti-Europe dont émanent 80 % des lois qui nous asservissent, cet État supranational illégitime qui détruit les nations européennes et notre civilisation commune au profit d’intérêts aussi privés que puissants, en se servant de l’islam politique comme allié contre ses propres peuples.

MMLP était officiellement aux États-Unis pour réunir des fonds privés destinés à la création d’une Académie des Sciences Politiques dont la vocation serait la formation des dirigeants de demain. Mais comment ne pas voir dans ce discours un retour à la politique ?

Le public du CPAC a bien accueilli la jeune Française. Ce passage réussi confirme son potentiel et fait d’elle la star montante du conservatisme français.

Vraie gauche et fausse droite ne s’y sont pas trompées : on a vu les mines alarmées d’Arlette Chabot et autres sinistres piliers des plateaux, tout comme les réactions courroucées du clan Wauqiez, aussi européiste que ses frères ennemis et incapable de concevoir l’ironie du destin qu’une Le Pen puisse diverger de la politique familiale faillie et réussir à reprendre le flambeau de Jeanne d’Arc, finalement.

Le défi pour MMLP est de démontrer aux Français et au monde que, sans renier l’héritage intellectuel de son grand-père et sans tuer sa tante parricide, c’est peut-être bien des cendres du FN, contre toute idée reçue, que peut enfin naître un véritable espoir pour la France.

Au point où nous en sommes, au diable les origines !

Un seul bémol : MMLP a toute la vie devant elle, pas la France.

 

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

20 réponses à l'article : Pour une alliance Conservatrice

  1. quinctius cincinnatus

    5 mars 2018

    # CIAO EUROPA #

    Répondre
    • BRENUS

      5 mars 2018

      Bonne note est prise et bonne chance pour votre prochain “pays”. Mais rappelez vous : l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs. Surtout sous les tropiques.

      Répondre
  2. Jacky Social

    3 mars 2018

    MMLP a tenu un discours sincère qui m’a beaucoup plu et très ému. Elle est bien plus intelligente que sa tante. Normal, elle partage les idées du libéralisme classique, les seules valables en économie. Et puis, ce qui ne gâche rien, elle n’est pas antisémite comme son grand-père. MLP et JMLP sont dépassés. Par ailleurs, le discours de Nigel Farage était également brillant. On attend la suite dans les actes.

    Répondre
  3. vozuti

    28 février 2018

    Marion Maréchal Le Pen a effectivement toutes les qualités pour devenir une très bonne présidente,mais en admettant qu’elle puisse se faire élire dans 10 ou 15 ans,que restera t il de la france après plus d’un demi siècle de gouvernance umps?
    un pays multi-ethnique,à moitié peuplé de musulmans,sous-développé, car lorsque la monnaie se sera effondrée les produits chinois seront un luxe inabordable, et comme on ne produira plus rien…
    que pourra faire Marion Maréchal Le Pen si elle devient présidente dans 15 ans?
    probablement pas grand-chose…trop tard.

    Répondre
    • BRENUS

      2 mars 2018

      Vous n’avez rien compris : d’ici 10 ou 15 ans, nous baignerons dans le bonheur merveilleux de la mélangitude heureuse dans un pays qui aura atteint le plus haut mode de vie du monde (en fait nous atteindrons le bonheur africain, constatable tous les jours). Tout cela grâce à notre dieu Jupiter et à ses adulateur talentueux./ Je classe dans les premiers-ères ce modèle d’intelligence qu’est schiachia, qui aura réussi entre temps (ou en même temps, au choix) à couper toutes les burnes du genre masculin.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        2 mars 2018

        aux dernières nouvelles du Media, il semblerait que Jupiter pense à Chichia Athena pour succéder à Carmen à la Mairie de Paris à laquelle seule une … Star peut prétendre à ce que disent les spécialistes ès politique … parisienne

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          2 mars 2018

          le Media dont il est ici fait référence c’ est le rédacteur en chef de l’ ultra-macroniste … ” JDD ” le nouveau ” Journal des débats ” de la Restauration

          Répondre
        • BRENUS

          4 mars 2018

          CHIACHIA maire de Paris ? C’est qu’il en est bien capable le bougre . Pour le coup, on va se marrer. Mais il faudrait qu’avant Jupiter lui offre un profond ravalement de façade parce que, pour le moment le portrait me fait penser à celui de certaines dames de la rue St Denis du temps béni des anciennes Halles. Même Hidalgo (en voila un nom pour une femme : littéralement “fils de Got”) en face d’elle respire la finesse. Décidément, le dieu est maboul!

          Répondre
  4. BRENUS

    28 février 2018

    MMLP aura t elle un avenir? Il ne lui faut surtout pas se précipiter. Une chose est certaine : elle a des tripes et l’a démontré à l’Assemblée devant deux députées grognasses socialo en revendiquant fièrement sa nature “d’accident”, terme employées par ces deux tordues pour vanter l’avortement que sa mère a évité. Ne serait ce qu’à ce sujet, elle mérite mon respect…

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      2 mars 2018

      oui ce fut un grand moment de … honte nationale au Palais Bourbon … certains ont dit de ” gène ” ceci pour venir en aide aux deux députées socialistes , certains dans le Media ont même émis l’ hypothèse que Marion Maréchal n’ avait pas un Q.I. suffisamment élevée pour comprendre le … progrès etc …

      Répondre
      • BRENUS

        2 mars 2018

        QC Les “certains dans les média” ne gagneraient pas à se comparer intellectuellement à MMLP. Quand on entend toutes les conneries, liaisons ” maltapropos” et autres sommets de la médiocrité qu’émettent ces “certains”, il font mentir la formule : quand je me regarde, je me désole; quand je me compare je me console. Ceux là ne peuvent que se désoler à la comparaison. Quant aux deux tordues, elles sont vraiment à chier comme on ne dit plus dans mon milieu prolo.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          2 mars 2018

          ah s’ il en est ainsi , les ” valeurs ” se perdent même chez les prolos ! où allons nous mon bon Môssieu , j’vous l’ demande ?

          Répondre
          • BRENUS

            4 mars 2018

            Pas à l’usine en tous cas : les intellos ont tout fait pour les flinguer. Nous devenons un peuple de femmes de chambre et de garçons de café, quand ce n’est pas de RMIstes

  5. quinctius cincinnatus

    26 février 2018

    un fantasme comme tant d’ autres !

    Millière dans le rôle de la pleureuse et Evelyne dans celui du prophète , on ne connait que trop les facilités de la pièce jouée depuis des années sur la scène des ” 4 v² ”

    bon ! et maintenant , prosaïquement, revenons sur cette Terre et pourquoi pas, tenez, aux choses sérieuses qui sont au fond, à de rares exceptions chez eux, les seules qui intéressent les hommes , ces pauvres victimes des chimères, des promesses et des mensonges

    Répondre
    • Jacky Social

      3 mars 2018

      Malgré son talent indéniable d’analyste politique, Guy Millière est un renégat. Comment faire confiance à un type qui a renié la gauche qu’il adulait dans sa jeunesse et l’un des deux grands Présidents américains qu’il portait aux nues, avec raison. Alors je le lis, mais reste sur mes gardes, car le Professeur Millière est un instable, une girouette, un coq de clocher. Un Talleyrand que Napoléon considérait comme une merde dans un gant de velours. Un homme étrange et arrogant. Un traitre dont j’attends la troisième trahison façon Saint Piepierre de Lache-Vegrasse.

      Répondre
      • BRENUS

        11 mars 2018

        He ben! si QC et JACkY s’y mettent, Millière va être bien habillé pour le prochain hiver. Mais si ça vous emmerde tellement qu’il prenne sa retraite aux US, personne ne vous empêche d’en faire autant, si vous en avez les moyens. A moins que vous ne soyez inscrits là bas sur une liste noire ( possible avec Q.C. l’avatar de JOJO)

        Répondre
        • Jacky Social

          11 mars 2018

          Bonjour Brenus. Sachez que je suis un inconditionnel de Guy Millière, l’un des premiers en réalité. Je l’ai découvert dans Conscience Politique début des années 2000. Nous sommes d’accord sur quasi-tout. Mais il y a peu, j’ai eu un blush avec lui sur finalement vraiment pas grand chose. Il y a donc un contentieux de part et d’autre. Je lui ai offert la réconciliation et il ne m’a pas répondu et ça restera comme ça pour jamais. Mais n’empêche que Guy Millière vaut la peine d’être lu et relu. Pensant être seul dans mon coin, ses écrits m’ont réconforté d’une manière incomparable et de ça je lui en serai toujours reconnaissant. Et sachez qu’il n’y a aucune espèce de jalousie. Chacun sa vie. Moi, j’ai la mienne et suis aussi en partance définitive d’ici la fin de l’année 2018. Ce processus s’éternise pour des raisons qui échappent à ma volonté. Je n’ai rien à voir ou à faire avec ce Quinctius. Et je ne tarirai pas d’éloges sur Mme Joslain.

          Répondre
          • BRENUS

            12 mars 2018

            @JACKY : dans ces conditions, nous sommes d’accord, même si moi aussi je ne souscris pas à tout ce que peut écrire Millière. Mais de là à le flinguer bètement comme l’autre zozo, NON !
            N.B. Napoléon n’a pas dit “une merde dans un gant de velours”, mais “dans un bas de soie”. Ce qui ne change d’ailleurs pas grand chose au fond. Si l’on peut dire. Il avait ses raison de le penser, mais la France, elle, pour son propre intérêt, devrait apprécier les actions de Talleyrand, qui servait, avant le corse et toute personne, son pays. Le notre.

  6. HOMERE

    26 février 2018

    Je crois que vous allez vite en besogne…Cette jeune dame est certes talentueuse,mais de là à la considérer comme e l’égérie de la droite,et avec quels moyens, quelle structure,quels militants,quel programme……son académie ? attendons…d’autres priorités son sans délais.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      27 février 2018

      l’ égérie ? comme c’ est vulgaire ! la nouvelle Jeanne d’ Arc oui ! heureusement que cette jeune femme semble avoir la tête froide !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)