Pour une Europe de la défense

Posté le mai 10, 2016, 11:11
4 mins

Depuis la fin de la Se­conde Guerre mondiale, les peuples eu­ropéens ont pratiquement vécu en paix – si l’on ne tient pas compte des guerres de décolonisation et des guerres pratiquées à l’extérieur de nos frontières.

Cette période, longue de plusieurs décennies, a été très favorable aux pays européens et leur a permis de se redresser et rebâtir leurs industries entièrement détruites par la guerre.

La Seconde Guerre mondiale, par ses destructions, ses massacres, ses horreurs, sa durée et son expansion planétaire, a fortement marqué les mentalités, les esprits et les comportements des peuples européens.

Dans leur grande majorité, ces peuples refusent la guerre et ne veulent plus combattre, même pour se défendre contre d’éventuels envahisseurs qui menacent leur patrie, leur nation.

L’Union européenne a été incapable de créer une solide défense européenne dotée de tous les moyens techniques, financiers, humains.

Il n’est pas dans l’intention des dirigeants européens de mettre en place et de développer une forte puissance militaire européenne qui pourrait se libérer de l’influence américaine et devenir ainsi indépendante.

Actuellement, les États européens seraient certainement in­capables de soutenir une grande guerre sans l’appui militaire des États-Unis.

Les budgets de Défense nationale de chaque pays européen sont considérés comme une variable d’ajustement pour équilibrer les finances publi­ques !

S’ils veulent retrouver leur in­fluence dans le monde, assurer le développement et la prospérité de leurs peuples, et surtout être capables de vaincre les dangers du mondialisme unificateur, de l’immigration massive, de l’idéologie matérialiste et de l’explosion démographique, les Européens doivent nécessairement s’unir avec tous leurs moyens techniques, scientifiques et humains, pour créer une véritable force de défense européenne.
Aujourd’hui, les États européens et leurs dirigeants ne disposent pas d’armées performantes, soutenues par des politiques géostratégiques, à long terme, efficaces.

Seuls trois pays, le Royaume Uni, la France et la Russie, puissances nucléaires, pourraient supporter une guerre défensive, sous condition qu’elle ne soit pas trop longue et que les politiciens aient la volonté de la mener à bien.

Tous les autres pays européens sont militairement insignifiants, techniquement et moralement…

L’Union européenne, dirigée par des fonctionnaires et des technocrates, n’aurait pratiquement aucune chance de vaincre, dans le cadre d’une conflagration mondiale, face aux grandes puissances actuelles et émergentes.

Or, il est probable que, d’ici trois ou quatre décennies, se déclenche un nouvel et violent affrontement entre l’Occident chrétien et le monde musulman, soit sous forme de guerre classique, soit sous forme de guérillas urbaines généralisées.

Les pays euro-chrétiens devront nécessairement vaincre pour se débarrasser définitivement de cet islam envahisseur et retrou­ver leur influence.

La France, qui est le pays principal en voie d’islamisation, de­vrait être le chef de file d’une forte coalition militaire européenne pour assurer la Recon­quête des territoires perdus européens, même si le prix à payer est une guerre et l’élimination de tous les dirigeants européens corrompus.

Il n’y a pas d’autre solution !

Acheter le livre ici

2 réponses à l'article : Pour une Europe de la défense

  1. quinctius cincinnatus

    10/05/2016

    l’ Europe de l’ euro c’est déjà le bordel, alors l’ Europe de la défense ,… car comme disait je ne sait plus quel Maréchal français chef d’ Etat Major général des Alliés lors de la  » Grande Guerre  » :

     » j’ ai beaucoup moins d’ admiration maintenant pour Napoléon depuis que je sais qu’ il a combattu une coalition « 

    Répondre
  2. DESOYER

    10/05/2016

    Monsieur de Sourel, une Europe de la Défense présuppose une Europe féférale.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)